Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le totalitarisme à l’œuvre

Le totalitarisme à l’œuvre

Comme j’ai beaucoup apprécié les vidéos que j’ai vu récemment avec Xavier Lemoine, et surtout ses prises de position justes et fermes, sa manière de dire la vérité de manière crue mais nuancée, je suis allé chercher d’autres interventions de ce maire courageux.

Je vous recommande vivement de regarder cette vidéo de la table ronde n°1 sur le port du voile intégral en France animée par François Baroin (17 décembre 2009).
Les intervenants :

La réalité concrète y est décrite, par les différents intervenants, tous de qualité. En entendant tout cela, on se dit que décidemment les journalistes ne font pas leur travail de simple information, pour que ce soit les maires qui viennent nous dire ce qui se passe dans notre pays.

On y apprend toute la puissance du mouvement de ré-islamisation de la communauté musulmane. On y sent les forces à l’œuvre, rétrogrades, fermées, violentes, et j’ai bien peur que, faute de bien vouloir les regarder en face, nous ne soyons pas capables de mettre en face des forces suffisantes pour les contrer.

Les intervenants sont d’accords pour souligner que la burqa est simplement le sommet de l’iceberg. Le reste de l’iceberg, décrit dans les différentes interventions (allez les entendre, vraiment, car elles sont de grande qualité), c’est la liberté des femmes bafouée, c’est le refus de la mixité, c’est le rejet de la laïcité, de l’égalité hommes/femmes, de la liberté de conscience. Ce sont les livres déchirés dans les supermarchés pour empêcher l’accès à la pensée « non-conforme ».

Comment ne pas voir dans toute ces formes d’intolérance un horrible totalitarisme à l’œuvre ?


Moyenne des avis sur cet article :  2.76/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • ddacoudre ddacoudre 23 juillet 2010 19:31

    bonjour lomig

    énièm article sur le sujet, personne ne conteste l’existence d’un radicalisme musulman, dont les multifonctions vont de la ferveur partisane au refuge d’un mal être, c’est l’usage politique que nous en faisons qui est délétère et instrumentalisé, la burqua n’est que la carotte posé devant le nez des ânes.
    que la république laïque est des ennemis, c’est certains, mais pas seulement chez les musulmans, et c’est seulement l’amplification médiatique et l’intérêt politicien qui transforme une réalité de terrain en événement national, il faut seulement chercher au delà de la réalité factuelle à qui profite le « crime », et s’interroger pour quelles raisons dans un pays qui se dit « libéral » il y a un regain de « communautarisme », et un affaiblissement de la laïcité.

    cordialement.


    • Satournenkare 23 juillet 2010 20:57

      A qui profite le crime et pourquoi n’applique t on pas la loi ? Très bonne question
      Et, malheureusement, il n’y a pas que l’amplification médiatique, le phénomène est bien réel et arrêter des chercher des excuses, il y a un affaiblissement de la laïcité entre autre parce que la loi n’est pas appliquée et que nous avons un président qui se permet de faire des signes de croix dans la sphère public, en temps que président (dans sa vie privée il fait ce qu’il veut, on s’en f...)


    • fred 23 juillet 2010 21:57

      Vous vous êtes levés pour protéger quiconque après le 11 septembre 2001 ?


      Vous savez maintenant ce qu’il s’est passé j’imagine ?

      Le repli identitaire a commencé là : ces gens qu’on croyait sympa ne sont pas plus honnêtes que les autres. Ni plus enviables. Ils sont au moins aussi lâches.

      Et notre civilisation ment moins que la leur.

      Cherchez pas.

      Tout s’explique par là.

      Tout.

      • Hieronymus Hieronymus 24 juillet 2010 04:00

        bonjour
        article assez court pour des videos plutot longues
        l’interview par Reichmann (ou est la suite ?) est plus interessante que la Table ronde (ca commence comme une discussion au Senat : « bon, donc, monsieur le rapporteur, comme vous avez eu la pertinence de le signaler ds votre excellent compte rendu .. »)
        l’analyse de X.Lemoine est tres juste : c’est un probleme culturel
        l’echec scolaire de nombreux Maghrebins et Africains provient du manque de reconnaissance ds leur culture du role de l’instituteur, ca commence la ..
        alors que n’importe quels parents europeens ou meme asiatiques enseigneront toujours a leurs enfants le respect envers les enseignants ..
        bon, mais il y en aura tjrs pour nier les evidences au nom de l’ideologie !


        • LOmiG LOmiG 24 juillet 2010 09:21

          salut Hieronymus,

          ce que j’ai aimé dans la vidéo de la table ronde (oublions Barouin), c’est le fait que le constat posé par les différents intervenants est partagé. Les témoignages de Jeannette Bougrab et Habchi valent le détour aussi, par ce qu’elles montrent de la réalité vécue.

          Pour avoir tous les liens, il faut lire mon blog bien sûr :) (bien qu’en ce moment, les animateurs d’Agoravox reprennent souvent mes articles...)

          l’interview de Reichman est là : 
          et 

          à bientôt

          • Hieronymus Hieronymus 24 juillet 2010 21:18

            la Partie 2 est presque plus interessante
            X. Lemoine cite l’exemple d’un « jeune » arrete 83 fois
            de plusieurs qui ont ete arretes 40 a 50 fois
            et .. qui sont toujours en liberte ..

            y a un probleme, cherchez l’erreur


          • zelectron zelectron 24 juillet 2010 10:41

            Je croyait que l’incitation à la violence, au meurtre, l’appel aux discriminations hommes/femmes, en soumettant ces dernières, étaient interdites par la loi et punies de lourdes amendes et d’emprisonnements ferme. A moins que le courage de nos élus et des forces de l’ordre ne se soient respectivement transformées en lâcheté et en faiblesse. Notre tolérence laïque ne pèse pas bien lourd en face de l’intolérance de certains imams (dont certains devraient finir leurs jours dans des hôpitaux psychiatrique (à l’isolement strict, svp !), d’autres pourraient même être conduits dans une mesure de grande clémence directement au paradis sans passer par la case départ, ni toucher 20 000 unités de fausse monnaie, ni aller en prison.


            • HELIOS HELIOS 24 juillet 2010 11:57

              a-t-on le droit de ne pas hurler avec les loups ?

              Les loups, qui sont les loups maintenant ? ce sont tous ceux qui s’appuie sur la laïcité pour detruire l’identité nationale de la France, quelle que soit la maniere dont ils s’y prennent en defendant cette laïcité ou en l’attaquant.
              Et la consequence, c’est une radicalisation des autres, tous ceux qui sont tolerants jusqu’au point d’exageration.

              Attaquons donc ceux qui disent que Sarko ou n’importe qui exagerent avec des signes de croix ou des Jesus collés au mur des ecoles, voire des sapins de noel dans les halls.
              Nous sommes dans une civilisation judeo-Chretienne et la France n’a pas a en rougir, en avoir honte ou y renoncer. Apres tout ces « judeo-chretiens » là sont bien chez eux.

              La republique laïque que nous avons choisie est le receptacle bienveillant et tolerant pour tous, qui nous permet de ne pas etre soumis a un dogme et des pratiques nons desirées

              A ce titre tous le monde a sa place, y compris les musulmans et personne ne le nie.

              Que maintenant il existe, comme partout et toujours, des personnes qui veulent changer le systeme pour l’adapter a leur volonté, c’es possible et même normal. Et c’est a ce niveau que je trouve que les hypocrisies et les manipulations arrivent.

              La republique n’aurait jamais du mettre le doigt dans l’engrenage que est en train de lui bouffer le bras.
              Jamais on aurait du retirer les crucifix, les sapins, jamais on aurait du limiter le port du voile ou l’option « halal/casher »... sauf a decider que c’est un probleme structurel et en tirer les consequence en terme d’immigration (selection par la culture, par exemple...)

              La republique et sa loi aurait été beaucoup plus forte pour imposer ses regles simples et communes. On ne prie pas dans la rue, sauf exceptionnellement, on ne porte pas de burqua, on n’excise pas (et pourquoi pas on ne circoncis pas).

              Crier au loup, hurler etc, ne sont maintenant plus que des gesticulations quasiment inutiles. c’est au quotidien qu’il faut agir.
              il faut tolerer la pratique islamique dans sa compatibilité avec la république et etre intransigeant sur les disfontionnements.
              L’adhesion de la population a la république se fait comme ça, quand on est sur dans son pays d’etre un citoyen a sa place. Personne n’a peur de passer devant une mosquée, personne n’a peur de passer devant une eglise ou un temple, c’est ça la vie dans un pays ou il reste un peu de conscience collective, un peu de patriotisme (amour de la patrie). Un pays qui permet de construire tous ses citoyens dans une ecole pour tous... un pays qui vous permet de vivre votre vie sans rejet....

              Alors, tous ceux qui degradent la culture millenaire de la France, volontairement ou pas, ce sont eux qui n’ont pas leur place dans le concert national. Les curés, les rabins ont su se mettre au diapason de la république, pourquoi les imams ne pouraient ils pas le faire, si nous leur posons clairement les lignes blanches a ne pas franchir ?

              Evidement, cela demande un peu de coherence et une bonne dose de courage dans un pays ou le président lui-même monte les français les uns contre les autres. 


              • silversamourai silversamourai 24 juillet 2010 14:09

                Bonjour Hélios,

                c’est réconfortant de lire ,de temps en temps,un authentique prêche laïc.

                 Alléluia


              • HELIOS HELIOS 24 juillet 2010 16:55

                @ MarcGelone... vous avez raison, mais il faut choisir :
                Ou bien on leur fait une place, respectable et respectée dans notre communauté, parce qu’ils restent somme toute une minorité, ou bien on décide que leur cas (l’islam) est inacceptable dans notre nation et il faut en tirer les consequences : a la frontiere retour immedit et immigration musulmane zero !

                Je vous laisse imaginer quelle est la solution que nous allons choisir, alors autant tout de suite definir ce que nous sommes prets a accepter et ce que nous ne sommes pas prets a tolerer.


              • HELIOS HELIOS 24 juillet 2010 19:13

                Ai-je bien compris votre message : Vous souhaitez qu’on leur donne des portions de notre territoire pour qu’il y exercent leur autorité morale, culturelle et economique au sein de la république ? c’est bien ça ?
                demain on leur donne Marseille, n’est-ce pas ?

                d’abord, il faut definir le « on » comme le « nous » de mon propos precedent. et ensuite il faudra aussi demander aux populations locale si elles sont prete a accepter de changer de monde.

                Ensuite, que se passera-t-il lorsqu’il demanderont l’autronomie complete comme le Kosovo l’a fait ?

                Je suis desolé, mais je pense qu’une nation ce n’est pas un glacis comme vous le préconisez. C’est un espace ou nous partageons les mêmes valeurs, et l’islam peut y etre incorporé sous certaines conditions, et ce sont ces conditions que je propose de fixer pour que tous nous puissions continuer de former une nation integre.


              • Le péripate Le péripate 24 juillet 2010 19:24

                C’était dans les années 75, quand un certain Chirac a instauré le regroupement familial qu’il fallait penser à conserver une nation intégrée, comme vous dites. Aujourd’hui, les enclaves existent de fait, elle se sont faites parce que les français, les italiens et les polonais ont voté avec leurs pieds et sont allés vivre ailleurs. C’est sans doute déplorable, mais c’est comme ça.


              • Le péripate Le péripate 24 juillet 2010 19:30

                Et, ajouterais-je, ce que je réprouve, Hélios, dans votre pensée, c’est que vous voulez forcer ces français, italiens, polonais à vivre avec ces gens alors qu’ils ne le veulent pas, ou ne le peuvent pas.

                C’est irréaliste.


              • HELIOS HELIOS 25 juillet 2010 18:24

                Helas. mille fois hélas, vous avez probablement raison !

                Mais par principe, je suis republicain et je defends l’etat de droit. il n’y a aucune raison pour que la France « abandonne » comme vous dites des fractions du territoire a qui que ce soit pour y appliquer une loi differente du reste du pays.

                Ce n’est pas tolerable, et de plus votre proposition n’est pas acceptable sans modification de la constitution. Je voudrais bien voir quels députés vont accepter de valider cela, surtout ceux qui sont elus dans les zones concernées. je dis « députés » parceque la revision n’a de chance de se faire que si c’est par congré a Versailles. les citoyens eux ne voteraient jamais ça !


              • Hervé Darce Hervé Darce 24 juillet 2010 12:44

                Je suis bien conscient que la caste politico-economico-médiatique nous amène vers le totalitarisme. Elle promeut une idéologie poussée à son extrême, et soutenue par des idées tournant sur elles-mêmes :

                • Le droit de propriété comme droit à réduire à l’état d’esclave ceux qui en sont dépourvus ;
                • Le droit de la personne morale contre la liberté d’expression de la personne physique ;
                • Le droit d’auteur pour justifier le vol du peuple par des rentiers ;
                • Le droit d’émettre la monnaie pour piller, détruire les richesses des peuples ;
                • Le droit de la représentativité comme renoncement à réfléchir, à agir, à choisir son destin au profit du seul représentant politique.

                Mais l’article retourne comme un gant le mot totalitarisme. L’endroit devient l’envers, le haut devient le bas, la gauche devient la droite.

                Citation de Xavier Lemoine maire UMP de Montfermeil invité à l’émission « Ménard sans interdit » le 5 juillet [3:41 - 3:55] « Dans les banlieues, le désordre, il n’est pas d’ordre, il n’est pas euh... La cause n’est pas sociale, n’est pas économique, n’est pas urbaine. Ce n’est pas social, ce n’est pas économique, ce n’est pas urbain. La cause est d’ordre culturelle. Quand on dit culturel, on va toucher beaucoup plus loin, et pour pas dire des fois cultuel. Il faut aller jusque là. »

                Bien sûr pour cette caste, il est hors de question de remettre en question l’ORDRE social, l’ORDRE économique, l’ORDRE politique et toute remise en cause est un DESORDRE. Pour divertir les consommateurs et les détourner d’enjeux citoyens, la caste trouve chez le musulman un bouc émissaire bien pratique. En d’autres temps c’était le juif.

                Pouvons nous tirer des leçons de l’histoire ? L’histoire est-elle un éternel recommencement ? Jusqu’où la caste va-t-elle nous envoyer ?


                • M.Junior M.Junior 24 juillet 2010 13:03

                  La guerre que se livre les religions peut prendre bien des formes. Quel est le président qui participe intentionnellement ou non à vider la laïcité de son sens ?

                  La réponse en 2 deux temps : Les enjeux de laïcité


                  • pallas 24 juillet 2010 14:32

                    Ce qui me fait marrer,

                    Ce sont les bobo d’hier, soient disant psycho sociologues, qui parlaient de multiculturalisme.

                    Aujourd’hui ces même Bobo voient dans leurs Beau Quartiers de bourgeois, des individus Bobo issu de l’immigration.

                    Par exemple il est intéressant de voir des familles bourgeoises de l’aristocratie de confection musulmane s’installer dans les Bobo Land de Paris ou bien a Neuilly ou dans le 16 eme arrondissement.

                    Et comme par hasard, tout se gratin qui vantai la diversité a son pauvre peuple ignorant s’insurge contre la diversité qu’ils ont eux meme crée, car les Elites de cette diversité s’installe chez eux.

                    Je vie dans une ville a très forte communauté musulmane depuis pratiquement toujours, je suis un homme blancs, je n’est pas été charcuter n’y menacer, n’y je ne fais dans la dhimmi, je vie très bien.

                    Les problemes dans les Banlieues c’est le trafic de Drogue.

                    Il est intéressant de voir que les Dealers de drogue des Banlieues ont pour client les Drogués des beaux quartiers ((( les Enfant des Bobo ))).

                    Apres faut arreter avec le délire Multiculturalisme, nous assistons a un flux de réfugié débarquant en Europe par des dizaines de millions, car le Monde est au proie au chaos, il y a plus de 5 milliads 500 millions d’habitants qui vivent dans la misere et qui tapent a la porte de notre Occident Décadent depuis 50 ans, car la religion chez nous, c’est «  »« le dieu pognon »«  »".


                    • jakback jakback 24 juillet 2010 15:09

                      Relisons Le Camps des Saints de Jean Raspail, visionnaire. Curieusement Orwell et 1984 sont la référence dans le domaine du totalitarisme, autant le livre de Raspail est passé sous silence, concernant l’envahissement du vieux continent par les migrants du sud ;
                      Comme quoi nul n’est prophète dans son pays.


                      • Pierre Régnier Pierre Régnier 24 juillet 2010 15:24

                        Bonjour Hélios. Bonjour silver samourai

                        C’est désespérant de lire, une fois de plus, une « défense de la laïcité » par quelqu’un qui n’en veut pas.

                        • silversamourai silversamourai 24 juillet 2010 21:40

                          Bonjour Pierre,

                          décidément ,j’ai des difficultés à manier l’humour et la subtilité !

                          j’essayai de faire apparaitre la dérive « religieuse » d’une certaine conception
                          de la laïcité qui fait le jeu des rigidités inhérentes à toute religion.

                           


                        • HELIOS HELIOS 25 juillet 2010 18:27

                          Euh... bon dimanche pierre....


                        • Reinette Reinette 24 juillet 2010 16:25


                          Nicolas Sarkozy et la laïcité sont dans un bateau.
                          La laïcité tombe à l’eau.
                          Qui l’a poussée ?

                          Elu le 6 mai 2007 président de la République par 18 983 138 français, c’est-à-dire 30 % des personnes résidant sur le sol français, Nicolas Sarkozy multiplie les génuflexions envers les sectes monothéistes depuis sa prise en main du goupillon présidentiel.

                          Soucieux de complaire aux monothéismes, l’ami de l’Union des Organisations Islamiques de France pense-t-il aussi aux polythéismes ? Chaque année, en septembre, dans le quartier de La Chapelle à Paris, les hindous fêtent Ganesha. Dans un défilé coloré agité par le fracas de dizaines de noix de coco sur la chaussée, le spectacle de Nicolas Sarkozy présentant une offrande au dieu éléphant pourrait mettre des couleurs dans son sombre pontificat et renouveler sa détestation de la laïcité.


                          • Reinette Reinette 24 juillet 2010 16:26
                            Congrès 2003 de l’Union des Organisations Islamiques de France ou comment simuler l’attachement aux valeurs républicaines pour mieux détruire la laïcité

                            http://www.atheisme.org/uoif2003.html

                          • Reinette Reinette 24 juillet 2010 16:49


                            un très bon film documentaire
                            Au nom de l’islam Une enquête de Ben Salama Réalisée par Antonio Wagner
                            Ce film a nécessité plus de quatre ans de travail ; l’enquête a débuté fin 2004.

                            AU NOM DE L’ISLAM 1 - « LE RESSENTIMENT »
                            La première partie décrit les contextes historiques et politiques de la montée de l’islamisme, de la création des Frères musulmans, quatre ans après l’abolition du dernier Califat islamique par le Turc Mustapha Kemal Atatürk, jusqu’aux attentats du 11 septembre 2001.
                            AU NOM DE L’ISLAM 2 - « DJIHAD OU DEMOCRATIE ? »
                            La deuxième partie du documentaire s’attache à décrire les événements qui ont donné une accélération à cette vague islamiste qui envahit le monde musulman, sans exception.


                            • J. SCIPILLITI 24 juillet 2010 17:36

                              Le totalitarisme est aussi dans la presse, puisque comme vous le faites justement remarquer, elle n’en parle pas. Il faut donc aussi soulever ce problème : la presse écrite, audiovisuelle et à présent internet, est essentiellement de gauche, et les journalistes passent l’information au filtre de leur idéologie. Il faut aller sur la toile pour trouver des reportages où l’on voit des émeutes urbaines provoquées par des « jeunes » (nous nous sommes compris) dans une ville (Nice il y a deux ou trois mois, Paris début juillet) sur lesquelles la grande presse est muette. Surtout ne pas STIG-MA-TI-SER, telle est l’obsession de ces idéologues de presse, hélas majoritaires.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès