Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Le travail

Les anciens croyaient naïvement en une société d’opulence, rendue possible par les avancées de la science, libérant ainsi les hommes de la punition divine que constituait le travail.

Ils rêvaient d’un monde où toutes les tâches pénibles seraient réalisées sans difficulté, en accordant à l’homme le loisir de se préoccuper de lui-même.

Force est de constater que ce monde n’existe pas, et sans doute n’existera jamais : aujourd’hui la valeur « travail » est devenue la réalisation d’un être humain, qui n’a désormais comme alternatives que ce travail, ou la mort.

Le monde dans lequel nous vivons actuellement n’est tourné que vers cette valeur, à travers laquelle s’exprime toute l’essence de l’homme, en même temps que la contradiction qui fait son essence : travailler pour gagner de l’argent, pour vivre sans travailler. Mais la mort arrive souvent avant de profiter. Plus on a de temps, moins on fait d’argent. Plus on fait d’argent, moins on a de temps.

L’essentiel est de continuer à gagner assez d’argent pour acheter du temps, ce temps que l’on donne pour gagner cet argent.

Que vont devenir tous ces gens qui perdent depuis quelques mois leurs emplois ? par centaines, par milliers, ce qu’on appelle « la crise » les met à la porte. Pas de travail, pas d’argent. On pourra truquer les chiffres encore quelque temps, mais arrivera bien un moment où tous ces gens se trouveront dans la rue, à crier famine. La faute à la mondialisation ? La belle affaire… qui va payer le RMI de tous ces pauvres qui ne payent plus d’impôts ? Il faut quand même bien faire quelque chose ! Privatisons donc la santé, l’école et tous les autres services publics… Ça ne suffit pas ? Et si nous imposions aux pauvres l’obligation d’accepter n’importe quel emploi, ne serait-ce pas une bonne idée ? Avec tous les étrangers que nous refoulons, il y a bien des emplois à pourvoir dans le bâtiment, le ménage, le service ou les ordures… Ceux qui ont voté voulaient les mettre dehors, il faut bien les remplacer !

Oui, ce sont des métiers difficiles, bien sûr, mais même les cadres travailleront plus. Enfin ils auront droit de le faire. Peut-être… Mais attention, l’amendement sur les cadres et du nombre de jours en plus qu’ils sont susceptibles de travailler est un leurre envoyé au peuple : d’une part pour que l’on considère le gouvernement comme équitable, et de l’autre pour qu’on oublie que la loi dans son ensemble supprime la notion même de durée légale de travail.

Ce qui est positif, c’est qu’au bout d’un moment nous aurons tous un travail, sans avoir besoin de devenir des délocalisés, des immigrés de la mondialisation. Nous cotiserons tous à nouveau pour un nouveau service public centralisé, et peut-être même nos tickets de rationnement, tout cela rendu possible par les merveilleuses avancées technologiques tant désirées par nos aînés : dossier médical informatisé, nourriture génétiquement modifiée, déplacement sécurisés, surveillance globalisée, et nous n’aurons même plus besoin de poches pour les tickets, ni même de pickpockets : tout sera dans notre bras, à l’intérieur d’une jolie puce électronique reliée au monde par le satellite. Le voilà le monde de demain.

En revanche, nous ne pourrons ni choisir notre alimentation ni notre lieu d’habitation et encore moins notre emploi.

Mais il faut bien faire quelques sacrifices pour le bien de l’humanité… Non ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.41/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • ninou ninou 21 juillet 2008 13:19

    Article simple et bien vu, bref : efficace !
    Si les hommes travaillaient moins, ils auraient plus de temps pour lire, s’ennuyer ou réfléchir. C’est dangereux, ça, une société qui réfléchit ! C’est bien pour cela que nos dirigeants ne veulent pas de chômeurs ! Même sur une courte période ! (deux ans de chômage, ça peut te faire un intellectuel voire un révolutionnaire !)
    On croyait l’esclavage aboli ? On avait tort.
    pour une autre société, agissons :
    http://www.conseilnationaldelaresistance.fr/post/2008/07/18/Le-point-a-Jour-J-115%3A-Encore-encore-et-encore?pub=0


    • JJ il muratore JJ il muratore 23 septembre 2008 07:54

      Croire que le travail empêcherait l’homme de réfléchir est une vision totalement fausse. Croire que le ’temps libre’ , le loisir, font réfléchir les masses est tout autant absurde. L’abrutissement d’un peuple s’obtient très facilement par le moyen de la société de loisirs. Rome a été la société la moins intellectuelle qui soit et le citoyen romain le plus gaté en loisirs ; certaines années plus de 200 jours fériés !
      A partir du XVI ème siècle et jusqu’à ,la Révolution la classe de la noblesse disposait de tous les loisirs et méprisait le travail. Ce sont les classes laborieuses qui firent "le Siècle des Lumières’ et la Révolution.
      Alors un conseil : travaillez plus vous direz moins d’âneries !


    • xray 21 juillet 2008 15:47

      Faire courir les fourmis humaines le plus vite possible, le plus dans tous les sens possible et le plus … inutilement possible. 

      La révolution de mai 68 nous a placé dans une situation d’après guerre sans avoir fait la guerre. 
      On nous explique qu’il faut travailler, travailler, travailler.  Comme s’il y avait tout à reconstruire alors qu’il n’y a rien à faire. 

      HYPOCRISIE du SYSTÈME, L’emploi, et le chômage face à la productivité.

      La légende « Bernard TAPIE » 
      http://echo-europe.vefblog.net 

       


      • Marc Bruxman 21 juillet 2008 19:59


        Effectivement nos ainés ont crus que le progrés technique aménerait l’abscence de travail. En clair, on regarderai les machines bosser et on fumerait des pétards sur la plage. Cool !

        Mais déja Marx avait remarqué le problème : Une machine en soit ne crée pas de richesse. Car rapidement tous les possédants sont équipés de la même machine !

        Par contre, l’automatisation peut détruire la valeur d’un bien. Dans l’industrie de la technologie, il est souvent considéré que lorsque l’on automatise un secteur, on en détruit entre 2/3 et 90% de la valeur final. Et la dessus, le secteur technologique dans son ensemble en prend une grosse partie. Pour vous en convaincre, regardez les ventes de disque !

        C’est à dire qu’en fait lorsque vous automatisez, il faut du même coup retrouver une façon de produire à nouveau de la valeur ajoutée et de la richesse. Le système est sans fin... Vous devez toujours créer de nouveaux bien et services pour remplacer ceux que vous automatisez. Sinon tout s’arréte !

        déplacement sécurisés, surveillance globalisée, et nous n’aurons même plus besoin de poches pour les tickets, ni même de pickpockets  : tout sera dans notre bras, à l’intérieur d’une jolie puce électronique reliée au monde par le satellite. Le voilà le monde de demain.

        L’avénement du tout électronique en réseau ne va pas du tout dans le sens d’une société centralisée. C’est d’ailleurs pour cela que les états craignent de plus en plus internet et la technologie. Parce qu’ils savent qu’au final le pouvoir va certainement se morceler en une multitude de propriétaires.

        Toute notre organisation politique est ainsi à revoir.

        En revanche, nous ne pourrons ni choisir notre alimentation ni notre lieu d’habitation et encore moins notre emploi.

        Ce que vous décrivez la est plus proche d’une société communiste que de nos sociétés libérales. La Chine utilise un tel système, l’ex URSS fesait de même. Si la société reste libérale, on en arrivera pas la. Vous aurez toujours le choix car la ou il y a un désir non satisfait, il y a un marché à créer et donc de l’argent à faire.


        • ninou ninou 21 juillet 2008 20:43

          Marc B.
          Attendre son salut de la société libérale me semble un brin hors de propos !
          En donnant la main à la société capitaliste industrielle, elle l’a emmenée plus vite et plus loin encore.
          Vous voudriez donc que l’on continue à regarder l’élite engraisser et se gausser cyniquement des maigres... Et se dire que le monde serait pire autrement ? Bref, continuer sur le mode de la résignation ?
          De la terreur ? De la culpabilisation ?
          Belle société en effet... Ne changeons rien !
          Et votre mauvaise foi sur l’espoir qu’ont drainés avec eux les premiers progrès techniques est désespérante. Non, l’espoir qui est né (même si l’on peut s’apercevoir après coup que, déjà, c’était de la poudre jetée aux yeux des travailleurs) n’était pas celui d’aller fumer des pétards sur la plage. Il était de soulager l’homme d’un peu de travail pour lui redonner un peu de sa vie et de sa liberté. Mais ce mot est tout à fait perdu dans le substantif que l’on a construit à partir de lui : libéralisme. 


        • Marc Bruxman 21 juillet 2008 22:16

          Marc B.
          Attendre son salut de la société libérale me semble un brin hors de propos !
          En donnant la main à la société capitaliste industrielle, elle l’a emmenée plus vite et plus loin encore.
          Vous voudriez donc que l’on continue à regarder l’élite engraisser et se gausser cyniquement des maigres... Et se dire que le monde serait pire autrement ?


          Pour être tout à fait franc, oui ! Et vous oubliez de dire que les maigres pour reprendre vos propos se sont grandement enrichis.

          Entre 1970 et 2007, le pourcentage de français en dessous du seuil de pauvreté est passé de 15% à 6.3% ! Alors que la population a augmentée ! Tout cela alors justement que l’on avait quitté la politique interventioniste des trentes glorieuses et que l’on rentrait dans la globalisation.

          Bref, continuer sur le mode de la résignation ?
          De la terreur ? De la culpabilisation ?
          Belle société en effet... Ne changeons rien !


          On peut y changer plein de choses. Par exemple, arriver enfin à éradiquer le racisme, ca ce serait un vrai progrés ! Pareil pour l’homophobie et de façon général atteindre un modéle de tolérance comme il existe aux Pays-Bas.

          Il y a encore de nombreuses barriéres qui font atteinte à la liberté de l’homme que l’on peut faire sauter. Mais elles ne se situent pas sur le terrain économique.

          Et votre mauvaise foi sur l’espoir qu’ont drainés avec eux les premiers progrès techniques est désespérante. Non, l’espoir qui est né (même si l’on peut s’apercevoir après coup que, déjà, c’était de la poudre jetée aux yeux des travailleurs) n’était pas celui d’aller fumer des pétards sur la plage. Il était de soulager l’homme d’un peu de travail pour lui redonner un peu de sa vie et de sa liberté. Mais ce mot est tout à fait perdu dans le substantif que l’on a construit à partir de lui : libéralisme.


          Bof, qui n’a jamais révé de pouvoir passer sa vie tranquillement sans avoir à travailler. Moi si je l’avoue.... Et beaucoup d’entrepreneurs ont fait ce rêve : Pouvoir prendre leur retraite à 35 ans grâce à l’argent de la revente de leur entreprise. Mais ce n’est pas tout de réver, il faut s’en donner les moyens... Et c’est la que cela devient compliqué !

          Pour ce qui est d’avoir soulagé l’homme de son travail, la technologie l’a fait ! Beaucoup de boulots pénibles sont automatisés et beaucoup d’autres pourraient l’être. C’est juste qu’il y a des gens qui ne savent pas faire grand choses et n’ont donc plus d’utilité. Il faut agir sur l’éducation pour changer ca.



        • faxtronic faxtronic 22 juillet 2008 11:37

          Marx avait completement raison. Le capitalisme est une fuite en avant. Cependant le communisme n’est pas la solution, seul le capitalisme est viable car :

          - L’homme est individualiste, meme dans les societes tres gregaires (Chine par exemple). On veut vivre bien, chacun veut vivre bien, et vivre meme de mieux en mieux. Chacun veut sa liberté.

          Or il n’y a pas assez de ressources pour tous le monde. Car plus il y a de ressources, plus il y a prosperités, donc plus il y a de consommation de ressources. L’arret de la prosperité correpsond a l’arret des ressources : Donc il y aura jamais assez de ressources pour tous le monde.

          Or les ambitions personnelles ne sont pas tous compatibles. le vendeur de chaussures veut vendre ses chaussurs au meilleur prix, l’acheteur aussi, et les deux prix ne sont pas compatibles.

          Je ne suis pas sur qu’il y ait une solution, saud a remettre a plat la societe terrienne de A a Z, et profondement. Mais pour l’instant le seul postulat des droits de l’homme (liberté, droit d’avoir des enfants, des envies individuelles, droit de dispoer de sa vie) implique automatiquement le capitalisme et la negation a moyen terme des droits de l’homme, au moins dans sa vision universaliste .

          Conclusion : les droits de l’homme universalistes sont magnifiques et autocontradictoires.


        • Christoff_M Christoff_M 22 juillet 2008 00:17

          Ce monde divin existe pour une minorité qui pullule et s’enrichit, en se gardant bien de répartir et en transmettant les infos utiles à des proches selectionnés...


          • JJ il muratore JJ il muratore 24 septembre 2008 16:53

            à CHRISTOFF_M : Mes excuses votre honneur mais ’une minorité qui pullule’ devient très vite une majorité.


          • Djanel 22 juillet 2008 07:00

            Caleb irri

            .

            .

            Il y a un petit problème car je me pose la question de savoir pour quoi vous publiez des textes sur agora vox. En effet j’ai cliqué sur le lien qui nous connecte sur votre site Web et ne m’intéressant aucunement à votre charabia, je suis tombé sur des publicités où il est dit que l’on pouvait gagner 500 € par jour avec ce superbe adjectif « garanti. » Intéressant… et en plus…. c’est gratuit. Quel monde merveilleux ! Etant aussi stupide que méfiant, je me suis demandé comment gagnent t’ils de l’argent tous ces braves gens qui pensent m’enrichir à ne rien faire. Et bon sang les revoilà qu’ils me répètent que c’est totalement gratuit et que je n’avais qu’à poursuivre ma lecture pour comprendre. Je continue donc en me demandant à quel moment je vais me faire avoir. Je vous ai dit que j’étais méfiant mais à ce point ça devient de la parano. J’en suis conscient. La charité gratuite ça n’existe pas. Bingo je tombe sur la question pourquoi est-il possible de gagner et dans la question ils me donnent la réponse en utilisant les casinos, pardi ! Pour quoi donc posent-ils des questions alors que la réponse est dans la formulation de la question ? Je continue donc ma lecture en pansant au jeu et là on me dit que pour commencer, il fallait télécharger un casino. Un casino de poche en quelque sorte. Première étape et je pense qu’il y a une série car selon un dicton, trois ne va pas sans deux ni de premier sans deuxième. Comment ça va t’il finir ? Et je tombe déjà sur les remerciements que je leur devrais si j’essayais. Mais ce n’est pas fini. Ils me refont le coup de la question mais la réponse est située après le point d’interrogation. Ça se complique parce qu’on me promet une formule mathématique pour être certain de gagner. Elle porte un nom, c’est la Méthode Hawks de Maibee. J’ai respecté les majuscules tout devient solennel. Attention nous approchons de l’arnaque. C’est mon instinct qui me le dit. Ils me refont le coup de suivre une nouvelle fois des étapes. Je m’impatiente et j’abrège. Pour jouer vous pouvez commencer en mode démonstration mais vous ne pourriez pas ramasser vos gains vu que c’est gratuit mais si vous voulez jouer en mode réel, il est recommandé de déposer un montant minimum de 60 €. Tout le reste n’est que baratin.. un attrape-nigaud car si je veux jouer au casino, je n’ai qu’à parcourir trente kilomètres pour en trouver un et là dedans je sais que je ne gagne que pour tout reperdre.

            Donc mon cher Caleb irri, je m’excuse de devoir vous dire que vous avez utilisé un espace gratuit pour placer vos publicités. Je signalerai votre comportement de manière à ce que la modération supprime votre lien vers votre site et j’espère qu’ils vous réclameront de l’argent pour avoir utilisé agora vox à des fins mercantiles sans l’avoir dit.

            Il se croit où celui-là. Votre publicité est mensongère car il est dit plusieurs fois que c’était gratuit or ce qui est vendu ce n’est pas une méthode mais un accès au jeu. Une plainte pourrait être portée contre vous. Mais rassurer vous, je ne suis pas procédurier et je me fous éperdument de vos manières pour gagner de l’argent mais je n’aime pas qu’on me prenne pour un con d’autant plus que ce genre de publicités envahis de plus en plus souvent le web et ce n’est pas une raison de venir nous polluer.


            • caleb irri 22 juillet 2008 18:40

              @ djanel

              je m’etonne de votre message et ne comprends pas bien de quoi il retourne...

              j ai depuis peu cree un blog sans pretention et, n’etant pas un adepte forcene d’internet, je vous avoue n’avoir même pas regarde les pubs sur ce blog.

              a vrai dire les publicites glissent sur moi sans que j’y prete attention, et je vais de ce pas vérifier quelles sont donc les affreuses publicites qui essaiment mes articles. j’ai bien un ami m’ayant deja informe de la possibilité de retirer ces pubs, mais comme vous avez pu le constater a la pauvrete esthetique du blog, tout cela est assez loin de mes préoccupations.

              cependant je suis assez perplexe quant à l’agressivité de votre message, d’autant qu’il ne faut pas être naif : une publicité vous proposant de l’argent sans rien faire est évidemment une arnaque, et je vous conseillerai à l’avenir de ne plus cliquer sur ces liens nullisimes.

              peut-etre supprimerai-je la publicité, mais comme vous l’avez souligne vous même, peut etre ce n’est pas utile, vu le nombre peu eleve de visiteurs se rendant sur ce blog ininteressant.

              merci en tout cas pour votre esprit d’observation developpe


              caleb


            • caleb irri 22 juillet 2008 18:53

              au fait,

              je precise quand même au cas où vous n’auriez pas compris que je ne touche evidemment rien lorsqu’un une proie facile est attiree dans les filets de cette arnaque, les publicitaires et l’hebergeur du blog n’etant pas aussi naifs que leurs clients...

              faut arreter de rever....



            • fhefhe fhefhe 22 juillet 2008 12:03

              1— Amusez-vous à vérifier que du 01/01/2....au 15/07/2.... VOUS TRAVAILLEZ pour payer vos :
               a) Taxes : TVA , CSG , RDS etc....
               b) Impots Locaux , sur le Revenu ETC.....
               Les énumérées tout(e)s seraient trop fastidieux......
              2--- Considérez que le postulat ci-dessus est avéré.....il vous reste donc 5,5mois pour vivre de vôtre Travail.
              Ex : Si vous êtes seul à travailler et que vous gagner NET 2000€/mois il vous restera 11 000€/12 soit exactement 916,66€ ( 30% au dessus du seuil de pauvreté )pour vivre chaque mois......
              3— Avec cette somme vous devrez , vous Loger, Manger......,vous Vêtir...., et Vous Déplacer .
              4---Si il vous en reste....vous aurez une Voiture ( on peut se déplacer en vélo , à pieds ) , Internet , Vous profiterez de vos congés payés.....,, vous nourrirez (parfois) au restaurant, etc.... 

              En conclusion , si tu veux Survivre Travailles , Si tu veux être riche fait autre chose...( Politicien. ?, Chanteur, ? Sportif ?....etc....)


              • fhefhe fhefhe 23 juillet 2008 08:16

                Pour ceux qui ne sont pas d’accord avec mon raisonnement ....

                — Faîtes simplement un retour sur 2 décades et vous constaterez combien....la ponction sur nos revenus à augmenter et combien

                — Nous sommes moins bien remboursés par la SS

                — Nos fiches de paie ont la CSG et la RDS des taxes sur de l’argent que nous n’avons pas ( Net à Payer , Net Imposable....)
                Et combien d’autres taxes et nouvels Impôts
                ....qui servent A QUOI et à QUI ?????
                L’Etat se désangage de bon nombre de service publics....au profit de qui ?
                Je suis Apolitique .
                Mais , Prélever prés de 67% directement et indirectement de nos revenus c’est NORMAL ???
                Pour 53% des foyers peut-être qui ont les moyens de s’offrir une Rolex , qui ont une Femme Ex-mannequin et toujours Artiste...,
                Alors .....vérifier l’origine du Mot TRAVAIL..et sa définition actuelle....



              • Sylvain Poirier Sylvain Poirier 23 juillet 2008 09:14

                J’aborde ici notamment cette question de la fin du travail : comment une révolution libérale permettrait de décupler à terme le niveau de vie par heure travaillée, et donc, si on veut, vivre aussi bien en travaillant 10 fois moins.


                • JJ il muratore JJ il muratore 13 septembre 2008 17:47

                  Certains raisonnements fondés exclusivement sur l’idéologie conduisent à affirmer que le système libéral rime avec le mal. Qu’il sert exclusivement les riches toujours plus riches et condamne les pauvres à être toujours plus pauvres. Or c’est bien mal servir la Noble Idéologie de Gauche !!! En effet le libéralisme est le seul système économique qui enrichisse tout le monde ! Les patrons plus que les ouvriers c’est certain mais les ouvriers aussi, simplement pas autant. Entre le niveau de vie d’un ouvrier dans les années 1950 et le niveau de vie d’un ouvrier aujourd’hui il y a un monde. De tous mes voisins des années 1950, tous ’petites gens’ comme ma famille, aucun ne possèdait une voiture, pas de télévision, pas de portable, pas de chauffage automatique et propre. Leur niveau de vie n’avait rien de comparable avec celui, aujourd’hui, des petits employés et ouvriers. 
                  Quand on parle du méchant Capitalisme, de l’horrible Libéralisme c’est toujours pour nier ses effets positifs quant au niveau de vie de tous. Et par là même manquer à désigner ses véritables tarres qui menacent réellement la planète terre : produire plus pour consommer plus pour détruire plus les ressources et polluer plus. Même les syndicats qui se posent en opposants au système libéral s’en font les complices en réclament plus de pouvoir d’achat. Cette connivence strictement matérialiste risque de conduire à la révolte des exclus du système. Non pas que le système veuille les exclure, bien au contraire (Coca Cola rêve que toute l’humanité consomme de ses petites bouteilles) mais parceque la planète ne peut supporter de produire de quoi permettre ce niveau de vie à 100% des 7 milliards d’individus qui la peuplent. En bref ce ne sont pas les idéologies apparemment opposées (capitalisme/socialisme) qui peuvent changer quoi que ce soit (exemple l’ex Urss ou la Chine). C’est l’impossibilité objective à ce que ces systèmes durent : la nature ne le permettra pas bien longtemps encore.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès