Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le travail libère-t-il ?

Le travail libère-t-il ?

 Le travail pénètre et détermine toute notre existence. Le temps coule impitoyablement à son rythme alors que nous faisons la navette entre d’identiques environnements déprimants à une allure toujours croissante. Le temps de travail… Le temps productif… Le temps libre… La moindre de nos activités tombe dans son contexte : on considère l’acquisition de la connaissance comme un investissement pour une carrière future, la joie est transformée en divertissement et se vautre dans une orgie de consommation, notre créativité est écrasée dans les limites étroites de la productivité, nos relations -même nos rencontres érotiques- parlent la langue de la performance et de la rentabilité… Notre perversion a atteint un tel point que nous recherchons n’importe quelle forme de travail, même volontairement, pour remplir notre vide existentiel, pour « faire quelque chose ».

 Nous existons pour travailler, nous travaillons pour exister.

 L’identification du travail avec l’activité humaine et la créativité, la domination complète de la doctrine du travail comme destin naturel des humains a pénétré notre conscience à une telle profondeur que le refus de cette condition forcée, de cette contrainte sociale, semble être devenu un sacrilège pour le concept même d’humanité.

 Alors n’importe quel travail devient meilleur que pas de travail du tout. Ceci est le message répandu par les évangélistes de l’existant, sonnant les trompettes pour la course à la compétition toujours plus frénétique entre les exploités pour quelques miettes tombées de la table des patrons ; pour l’instrumentalisation et le nivelage complet des relations sociales en échange d’un peu de travail misérable dans les galères de la survie.

 Ce ne sont pas, cependant, seulement les conditions générales de travail qui créent l’impasse. C’est le travail comme une totalité, comme un processus de commercialisation de l’activité humaine qui réduit les humains à des composants vivants d’une machine qui consomme des images et des produits. C’est le travail comme condition universelle dans laquelle les relations et la conscience sont formées, comme la colonne vertébrale qui maintient et reproduit cette société basée sur la hiérarchie, l’exploitation et l’oppression. Et en tant que tel, le travail doit être détruit.

 Alors nous ne voulons pas simplement devenir des esclaves plus heureux ou de meilleurs managers de la misère. Nous voulons redonner son sens et son essence à l’activité humaine et à la créativité en agissant ensemble, conduits par la recherche de la joie de la vie à travers la connaissance, la conscience, la découverte, la camaraderie, la solidarité.

 Pour la libération individuelle et collective … Libérons-nous du travail

 Ce texte est la traduction d’une affiche collée dans plusieurs villes de Grèce début 2012 à la veille du procès de l’anarchiste Rami Syrianos, actuellement emprisonné en attente de son procès pour l’expropriation de l’argent d’une entreprise étatique de vente aux enchères, ainsi que le compagnon Kleomenis Savvanidis, accusé dans la même affaire. Syrianos a été condamné à 8 ans, tandis que Savvanidis a été acquitté. Traduction publiée dans Lucioles, Bulletin anarchiste de Paris et sa région, n° 6, février/mars 2012 (Paris)

« Vous avez confiance dans les politiciens et cela
se comprend car, à force de les fréquenter, vous êtes devenus comme eux et vous croyez en leurs promesses. »… Buenaventura Durruti


Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • rocla+ rocla+ 2 avril 11:44

    Gil  travail ça veut pas dire faire genre fonctionnaire dans une usine 

    à gaz . 

    Travail  c ’est  genre un métier , 

    ébéniste 

    boulanger 

    relieur 

    oenologue 

    marin 

    plâtrier

    charcutier 

    plombier 

    informaticien 

    médecin 

    cuisinier 

    Il ne faut pas penser  qu’ un truc où tu fais gréviste tous les trois
    jours que c’ est un travail . 

    Un travail c ’est un truc que tu apprends , très jeune , chez un maitre 
    d’ apprentissage ou auprès d’ anciens dans le métier , et ensuite tu ^rends 
    ton pied toute ta vie à réaliser des trucs qu’ un zombie pointant à SNEUFEU 
    EDF ou même un assembleur chez Peugeot , c ’est pas du travail ça , c ’est 
    des gagne-pain. 

    Un travail c ’est le plaisir toute sa vie . 

    Pendant que toi et tes copains bloquent la circulation de ceux qui 
    travaillent .

    Comprends-tu le différence ?



    • tonimarus45 2 avril 16:45

      @rocla+---- Il ya les travailleurs manuels et les travailleurs « intellectuels » mais ces deux categories de personnes travaillent mais differemment

      De plus puisque vous citez une fois de plus la sncf, dites vous bien que si il y a des employes de bureaux ((qui eux aussi ne vous en deplaisent travaillent)), il y a des travailleurs manuels aussi ;par exemple des ajusteurs, monteurs electriciens , des agents catenaires travaillant parfois dans des conditions penibles,tout comme d’ailleurs des agents de voies,et des conducteurs de train
      Ce qui est etonnant et je le retiens c’est que vous ne citez pas les patrons et les cadres superieurs parmi les travailleurs ??????

      • tf1Groupie 2 avril 14:25

        La paresse et le dégout de l’effort ont-ils libéré Robert Gil ?


        • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 2 avril 14:56


          « Une étrange folie possède les classes ouvrières des nations où règne la civilisation capitaliste. Cette folie traîne à sa suite des misères individuelles et sociales qui, depuis deux siècles, torturent la triste humanité. Cette folie est l’amour du travail, la passion moribonde du travail, poussée jusqu’à l’épuisement des forces vitales de l’individu et de sa progéniture... »


          Paul Lafargue Le Droit à la paresse (1880) :


          • marmor 2 avril 15:34

            Il y a des gens qui travaillent et d’autres qui ont un emploi....
            Ceux qui travaillent touchent un salaire, ceux qui ont un emploi touchent souvent un traitement....
            On peut s"épanouir en exerçant un travail, c’est plus rare en ayant un emploi, c’est pour cela que ceux qui ont un emploi, générant un traitement, indispensable pour vivre, souhaiteraient n’avoir que le traitement pour vivre, car l’emploi leur paraît totalement saugrenu et inutile à leur épanouissement...... Va comprendre !!


            • Hervé Hum Hervé Hum 2 avril 16:16

              En s’en tenant à l’étymologie du mot travail, celui ci est une contrainte, une obligation, soit, un devoir et non un droit. Ce dernier, c’est de recevoir son dû !

              Difficile donc de considérer le travail comme un plaisir, sauf à être masochiste.

              Rocla confond juste travail et métier, ce dernier peut être vécu comme un travail, mais aussi comme un plaisir.

              Autrement dit, le travail est quasi exclusivement lié à la contrainte et au déplaisir que cela implique, tandis que le métier peut être soit une contrainte, soit une liberté, procurant une sensation de plaisir.

              Dans son petit bréviaire, il ne cite pas éboueur, plongeur, tourneur, tacherons. Par contre il cite les fonctionnaires comme faineant planqué dans une usine à gaz. C’est bien mal connaître ce milieu !

              Planqué, faineant, ils peuvent l’être sans aucun doute, mais rare sont ceux qui le vivent comme un plaisir, sinon comme une contrainte. Cela dit, je suis bien d’accord que ces emplois à vie n’ont aucun sens. Quand on collectivise l’environnement économique, il va sans dire que ce n’est pas pour garder l’emploi privé dans l’environnement public.

              Bref, la sécurité de l’emploi doit concerner tout le monde ou personne en particulier. Aujourd’hui, elle concerne une minorité particulière, dont les personnes administrant l’appareil d’état que sont les fonctionnaires, mais pas la majorité.

              Sauf que cette minorité commence avec la ploutocratie, autour desquels les fonctionnaires gravitent, plutôt que de la majorité, faisant que la démocratie est un leurre.

              Etrangement, ils vomissent les serviteurs et vénèrent les maîtres !!!


              • rocla+ rocla+ 2 avril 16:22

                @Hervé Hum


                Hervé ,

                Vous le faites exprès ou vous êtes incontinent verbal ? 

                Un métier  est un travail que certains font sous la contrainte et d’autres par 
                plaisir . 

                Je vois que dans vos mains vous tenez un saxophone , quand vous jouez 
                est-ce un travail une contrainte ou un plaisir ?



              • marmor 2 avril 18:58

                @Hervé Hum
                Aujourd’hui, elle concerne une minorité particulière
                5.6 MILLIONS TOUT DE MEME et plus de 278 milliards d’euros, soit près de 42% du budget de l’etat !!!!!


              • Hervé Hum Hervé Hum 3 avril 00:06

                @rocla+

                Incontinent verbal ? je ne sais pas ce que cela veut dire, mais vous allez me l’expliquer !

                j’écris qu’un métier peut être vécu comme un travail, mais ce n’est pas forcément un travail quand on aime son métier, bien que cela puisse exiger une partie travaillé.

                Prenons l’exemple du saxo, quand je fais des gammes, c’est du travail, répéter x fois un morceau ou passage difficile, c’est une partie travaillée, quand je joue, c’est du plaisir. Voyez la subtilité et son étendue ?


              • rocla+ rocla+ 3 avril 08:09

                @Hervé Hum


                Euh non , je ne comprends rien , vu mon niveau . 

                Il n’ y a que des personnes évoluées pour arriver à saisir des subtiles 
                nuances de gris .... smiley

              • Hervé Hum Hervé Hum 3 avril 09:38

                @rocla+

                Vous êtes plus vieux que moi et donc avez connu la télé dite en noir et blanc, or, sans les nuances de gris, vous n’auriez pas vu les subtilités des images !

                Que cela soit en couleur ou en noir et blanc, ce sont les nuances qui font la richesse d’un paysage.

                Prenez le pain, sans la nuance qu’apporte chaque artisan à son pain, ne croyez vous pas que cela enlèverait beaucoup à sa richesse et à la votre ?

                Le problème de gens comme vous, c’est qu’ils sont comme un consommateur n’ayant jamais fait de pain, ni de pâtisserie, mais viens vous expliquer comment faire du bon pain parce qu’il sait que c’est du mélange d’eau, de farine, de sel et de levure. Vous lui expliquerez qu’il y a des subtilités qui font que cela demande un apprentissage et de l’expérience et là, le consommateur de répondre « bof, c’est juste des nuances de gris »  smiley

                Bref, quel que soit le domaine, cela demande un certain apprentissage et expérience, que cela soit en autodidacte ou non, car tout art, métier ou maîtrise, demande l’acquisition d’un savoir faire... Sauf le travail ! Parce que ce dernier n’est pas un métier ou un art, c’est une action contrainte, qui ne demande donc aucune compétence, mais simplement l’obéissance à l’ordre reçu. Bon, je m’arrête là, au delà, il y a des subtilités qui vous dépassent, surtout parce que vous ne voulez pas apprendre, mais juste prétendre savoir de manière infuse.


              • Loatse Loatse 2 avril 17:34
                Tant que la technologie ne nous libérera pas totalement des taches les plus pénibles ou les plus ennuyeuses en satisfaisant nos besoins élémentaires,, nos activités seront percues comme des contraintes (sauf bien entendu, exceptions bien que celles ci sont aussi soumises aux dictats de la productivité, à la concurrence, aux exigences basées sur le profit, aux taxes et redevances diverses, à la quête d’une clientèle « qu’il faudra non seulement fidèliser » mais aussi « retenir »)...

                Seule l’expression de notre créativité (nous sommes tous des créatifs) libérée des contraintes matérielles (qui mènent au consumérisme compensatoire), pourra nous rendre vraiment libre....

                •  C BARRATIER C BARRATIER 2 avril 18:31

                  Certes, le travail ne doit pas devenir une obsession, mais quand on n’en trouve pas, on devient dépendant de la production de richesse des autres, si on est en association, on demande des subventions qui sont de l’argent qui vient du travail de quelqu’un...

                  Je fais beaucoup de bénévolat, le musée des pierres folles qui doit son nom à un lieu dit à saint jean des vignes (69) est la merveilleuse et utile production de bénévoles, j’’y assure des permanences gratuites, comme élu bénévole je sais donner gratis 20 heures par semaine, pour l’intérêt général, j’ai chaque fois l’impression de travailler (je suis retraité), même à la cellule emploi où j’ai vu renaitre des dizaines de personnes en déprime car honteuses de ne rien trouver et au bout du rouleau financier, seul le travail apporte une indépendance
                  Voir en table des news :

                  Cellule emploi : le pied à l’étrier

                  http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=218


                  • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 3 avril 09:58

                    @C BARRATIER

                    Eh oui, c’est comme ça !
                    Ma femme dit que la fête des mères c’est une connerie, et quand les enfants oublient de lui souhaiter, elle fait la gueule !

                  • Ratatouille Zoblard le terrible 2 avril 18:35

                    Les qualités exigées pour être cadre dans une entreprise ? Avoir moins de trente-cinq ans et quarante ans d’expérience. smiley

                    • sampiero sampiero 2 avril 18:58

                      Ce n’est pas le travail qui libère mais la sonnerie qui annonce la fin de la journée de travail de l’usine smiley


                      Ceux qui ne travaillent jamais ne sont jamais libérés par le travail, pour qui la sonnerie de l’usine ne retentit jamais, ce sont les actionnaires de l’usine qui sur leur yacht se font un sang d’encre 24h/24, en pensant au sort de leur cassette. smiley
                      Ce sont ceux là les plus à plaindre, sans chansons ni somme !

                      • mmbbb 2 avril 19:25

                        @sampiero et pourtant notez cette contradiction lorsque l’usine les ouvriers pleurent Quoi qu il en soit il vaut mieux etre riche et lorsque que l on a pas de sous il faudrait evier de faire des mioches a la chaine qui suivront la meme condition sociale


                      • sampiero sampiero 3 avril 00:49

                        @mmbbb


                        Parce qu’être riche c’est être plus heureux ? je ne changerai pas ma condition cotre toutes les fortunes du monde !

                        Chez moi enfant, la plupart des gens étaient très pauvres, faisaient beaucoup d’enfants cause besoin de main d’oeuvre aux champs et mortalité enfantine faute de soins.

                        Mêmes condition sociale ?

                        Pourtant la grande majorité de ces nombreux « mioches » sont aujourd’hui profs de fac, médecins, hauts fonctionnaires, cadres de l’industrie, chercheurs.... C’est fou le nombre de grosses têtes sorties de mon petit collège du village après la guerre.

                        Il faut savoir aussi que dans les régions où il n’y a pas d’usines, pas possible d’aller à la mine à 14 ans ! les enfants n’ont d’autres choix que d’aller à l’école le plus longtemps possible, et donc forcément ils s’en sortent.

                      • sampiero sampiero 2 avril 19:01

                        Les plus heureux sont les salariés qui viennent de déposer un préavis de rêve illimité.


                        A force de sourire à la vie, sont ceux qui ont les dents remplies de cadavres de moustiques qui viennent s’y écraser comme sur un pare brise.,

                        • Abou Antoun Abou Antoun 2 avril 20:41

                          Du point de vue nazi aucun doute ...
                          Arbeit macht frei !


                          • tf1Groupie 2 avril 22:38

                            Je ne sais plus qui a dit : « il faut cultiver notre jardin », mais c’était certainement un salopard de négrier infeodé au banquiers.

                            C’est comme ces gens qui osent « aimer le travail bien fait ».
                            Des sado-masos à n’en pas douter..


                            • tf1Groupie 2 avril 23:10

                              @foufouille

                              Très bonne contribution. Tu devrais demander à Robert Gil de méditer ceci :

                              Que signifie pour vous ces phrases, tirées du livre Candide ou l’optimisme, de Voltaire :

                              Quelles visées philosophiques ?

                              - « Le travail éloigne de nous trois grand mots : l’ennui, le vice et le besoin »


                            • foufouille foufouille 2 avril 23:21

                              @tf1Groupie
                              ça c’est un ramassis de conneries esclavagistes. il faudrait supprimer la retraite, arrêt maladie, rentier ................


                            • tf1Groupie 3 avril 15:01

                              @foufouille

                              C’est bien ce que je disais : pour toi comme pour d’autres Voltaire énonçait des « ramassis de conneries esclavagistes ».

                              Alors relis Voltaire et essaie d’enrichir ta réflexion plutôt que rester à la surface ...


                            • foufouille foufouille 3 avril 15:54

                              @tf1Groupie
                              c’est le même livre que ton autre citation. mais tu peut la prendre dans le sens que tu veut ça reste toujours faux pour certaines personnes. la plupart en fait.
                              et c’est même plus possible pour tout le monde.


                            • aimable 3 avril 07:57

                              le travail m’ennuie , j’ai tellement d’autre choses a faire !  smiley


                              • rocla+ rocla+ 3 avril 08:10

                                Bon , c ’est pas sur Ago qu’ il faut chercher un travailleur ... smiley


                                Allez ...

                                • JL JL 3 avril 08:47

                                  @rocla+

                                   
                                  « c ’est pas sur Ago qu’ il faut chercher un travailleur »
                                   
                                  Ben non, banane ! Les travailleurs travaillent.

                                • meslier meslier 3 avril 10:21

                                  @rocla+

                                  Le Travail ça ne veut rien dire , un cycliste professionnel dans la montée d’un col c’est 380 watt (travail le plus dur actuellement ) .

                                  1 litre de pétrole c’est 100 000 watt !!


                                • JL JL 3 avril 10:38

                                  @meslier,

                                   
                                   vous mélangez les grandeurs physiques en comparant une puissance (les 380 watts du cycliste) avec une énergie (les 100 000 watts d’un litre de pétrole).
                                   
                                  Le watt est une unité de puissance. 
                                  Le wattheure qui s’abrège 1 wh = 1 watt pendant une heure et non pas par heure, est l’unité d’énergie. 



                                • meslier meslier 3 avril 11:33

                                  @JL

                                  Je ne mélange rien du tout et je maintiens , un humain produit normalement 80 à 100 wh de quoi alimenter une seule ampoule électrique .

                                  1l de pétrole c’est 100 kwh = 100 000 wh de quoi alimenter dans le même temps 1000 ampoules électriques théoriquement , mais le moteur à pétrole qui alimente l’alternateur a un rendement de 33% , donc 330 ampoules vont s’allumer pendant une heure .


                                • JL JL 3 avril 11:49

                                  @meslier
                                   

                                  ’’un humain produit normalement 80 à 100 wh ...1l de pétrole c’est 100 000 wh ’’
                                   
                                  Ah ! Vous avez troqué les watts contre des wattheures ? Mais vous mélangez toujours.
                                   
                                  La bonne formule c’est : un humain développe normalement 80 à 100 watts...1l de pétrole c’est un potentiel énergétique de 100 000 wattheures.
                                   
                                  Ou bien , ce qui revient au même : durant une heure un humain produit normalement 80 à 100 wattheures...1l de pétrole c’est 100 000 wattheures.


                                • meslier meslier 3 avril 11:52

                                  @JL

                                  C’est ce que je viens de dire ...


                                • JL JL 3 avril 11:55

                                  @meslier
                                   

                                  bof, vous ne devez pas être très fort au jeu des 7 erreurs.
                                   
                                  Bonne continuation.

                                • JL JL 3 avril 12:02

                                  @meslier, 


                                   
                                  un dernier mot : j’ai réagi, non pas pour votre manque de rigueur mais parce que quand on est hors sujet, il faut quand même être pertinent.
                                   
                                  Hors sujet, vous l’étiez en disant après ma réponse à rocla que ’’le travail ne veut rien dire’’. 
                                   
                                  C’est votre votre post qui ne signifie rien, auquel j’ai répondu de la façon qui vous laisse dans votre obstination.
                                   
                                  J’en resterai là : j’aurais trop de boulot à vous expliquer.

                                • meslier meslier 3 avril 12:24

                                  @JL

                                  Je ne veux pas pas vous donner trop de boulot ( travail) à m’expliquer .

                                  Et je ne veux surtout pas froisser un esprit supérieur tel que vous ...


                                • JL JL 3 avril 12:48

                                  @meslier,

                                   
                                   pas supérieur : plus vieux, donc plus cultivé.

                                • meslier meslier 3 avril 13:05

                                  @JL

                                  Et en plus vous savez mon âge , vraiment vous êtes très fort  !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès