Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le voile intégral

Le voile intégral

Il sera probablement interdit et j’ai l’impression qu’on vient de s’infliger un boulet de plus.

Il se trouve qu’en ce moment et ici, le port du voile intégral est justifié par celles qui le portent pour des questions disons religieuses (que ce soit fondé ou non, on s’en fiche dans cette discussion)
 
Parce qu’il est donc un signe religieux avoué, parce qu’il s’agit d’une religion qui, pendant des siècles, n’a pas été en odeur de sainteté en France, le refus des Français baptisés ou agnostiques, allait de soi. Ils n’allaient pas manquer d’évoquer non l’ennemisme atavique envers cette religion mais plus simplement leur attachement à la laïcité (même si, jusque là, on aura été laxiste vis-à-vis de bien des manifestations ostensibles de la part des Chrétiens ou des Juifs).
 
Et puis accessoirement, les Français qui se sentent d’héritage soit Ferryste soit chrétien, auront brandi leur protestation contre le fait que le port du voile serait imposé aux femmes musulmanes par leurs maris ou proches.
En fait, ce n’est qu’un argument fallacieux de plus car s’il existe des témoignages de type Taslima Nasreen pour affirmer que cette contrainte, que mille contraintes pèsent sur les femmes des pays islamiques, celles qui le portent en France ont constamment affirmé le porter volontairement (il n’y a aucune exception). L’argument selon lequel l’interdiction du port du voile défendrait l’indépendance ou le libre choix des femmes musulmanes, non seulement ne tient pas mais il provoque sur elles une contrainte d’Etat. Contrainte que l’Etat n’est pas près de reconnaître et qui va donc souder ces femmes entre elles.
 
Tant que l’Etat n’intervenait pas sur ce sujet, il restait possible pour une femme éventuellement un peu contrainte, de considérer qu’elle ne l’était que par l’imam, son mari ou ses frères. Alors qu’après le vote de cette loi, toutes les femmes musulmanes aimant la burqua se sentiront beaucoup plus contraintes par l’Etat que par leur entourage. (c’est ce qui ressort de l’histoire de la conductrice arrêtée pour avoir conduit en burqa. Malgré leurs avanies, elle est restée très solidaire de son chum).
 
Laissons donc de côté l’aspect protecteur des femmes dont l’Etat se réclame.
Laissons aussi de côté sa prétention à protéger ces femmes de ce qu’on appelle, quand ce sont les musulmans ou les Africains qui la pratiquent, la polygamie et qu’on appelle, quand on la pratique entre baptisés, la liberté sexuelle (à la Carla ou à la Enthoven avant 2007)
Concentrons-nous sur le pied-de-nez que nous faisons à ces croyants du croissant que nous trouvons trop intégristes et intolérants (du fait de la propension de certains de leurs chefs à se faire remarquer en lançant des fatwas de condamnation à mort) et sur ses conséquences.
 
Il se trouve que depuis les attentats de Munich, le port de la cagoule par les voyous ou terroristes est devenu très courant. On pouvait donc profiter du pied-de-nez fait aux burquistes pour interdire aussi le port des cagoules aux voyous.
Or, dans le même temps, les forces de police en portent de plus en plus souvent (et parfois les oublient même sur certaines plages Corses)
Ca va finir que les derniers ou les seuls à avoir le droit de porter cagoule, vont être les flics. Comme les bourreaux autrefois.
Je ne vois pas du tout pourquoi cette tendance qu’a la Police à se cagouler pour s’éviter des représailles personnelles (ce qui est, cas unique dans l’histoire, un énorme aveu d’impuissance ou de trouille) ne va pas aller en augmentant.
Au rythme où vont les choses, les flics de la circulation, ceux de la BAC, tous les flics, en porteront. Quand on verra 4 gus en cagoule courrir, on ne saura pas s’il s’agit de flics ou de bandits.
 
Mais ensuite, les flics municipaux, les huissiers, les pompiers, les médecins, les geôliers, les profs, les jurés, les soldats, les videurs de discothèque, eux aussi réclameront de pouvoir se protéger par le port d’une cagoule.
Ils le réclameront mais se heurteront à cette loi qui va bientôt passer. Il faudra donc la réviser.
 
Interdire à tous de se cacher le visage en public mais permettre à la Police de se cagouler est une aberration.
 
 
Partons de l’autre bout de la lorgnette.
Imaginons que pour une Vénitienne, ce soit une règle intangible de porter un loup dès qu’elle sort de chez elle, y compris quand elle quitte enfin ses brumes qu’aimait tant Turner pour venir faire un tour à Paris. Quelle serait notre réaction d’initié ? Et bien nous serions tout sourires et amabilités envers cette belle étrangère dont on ne verrait que les iris "Vous habitez chez vos parents ? Je peux vous offrir un café ?"
Et si les femmes d’une certaine ethnie chinoise portaient systématiquement un voile orné de piécettes argentées quand elles sortent de chez elles, que dirions-nous, en tant qu’initiés, en les voyant déambuler sur les champs Elysées ? "Vous habitez chez vos parents ? Je peux vous offrir un café ?"
 
Le port du voile est indiscutablement quelque chose qui excite l’imagination des hommes et qui augmente la puissance de leurs fantasmes. Dans tous les films chinois de type historique où apparaissent des femmes voilées, on rêve. Il ne faut pas, parce qu’on se sent menacés par la monté de l’islamisme (qui séduit de plus en plus de baptisés) et parce qu’on refuse la burqa, dénier le charme de certaines formes de voilage ou dissimulation.
 
Car, au contraire des orientalistes du XIX, nous sommes en train, par notre intégrisme anti intégristes, de dénier avoir jamais aimé les voiles et les vêtements de Shéhézade (tels qu’ils sont réellement portés par celles qui pratiquent la très chaude danse orientale)
 
Nous avons été hypocrites en n’osant pas interdire la burqua (qui correspond à un intégrisme que nous n’aimons pas) et nous en sommes donc venus à interdire de se masquer le visage (disons hors carnaval) ce qui pourrait poser problème aux charmantes voilées des Indes ou de quelque extrême Orient. Et ça pendant que de plus en plus de représentants de l’Etat se cachent le visage sous une cagoule qui n’a rien de glamour
 
Les femmes interdites de voile intégral vont s’accrocher à leur tenue de méduse (ou de vierge Marie). Alors on verra certes leur visage mais globalement, elles marqueront aussi fortement qu’avant leur attachement religieux et on n’aura rien gagné ni en termes esthétiques ni en termes de desserrement. On aura seulement gagné un peu en termes de sécurité, ce qui avouera notre peur pour ne pas dire notre paranoïa.
 
Nul doute qu’elle vont se mettre à porter des énormes lunettes noires.
 
Et puis je trouve que cette interdiction de se masquer le visage se télescope avec le mosaïquage désormais obligatoire des visages. Etant donné qu’il y a bientôt autant de caméras et d’appareils photos qu’il y a d’habitants et qu’ils sont minuscules (les téléphones photos seront bientôt intégrés à des lunettes) chacun pourra en permanence photographier tout le monde pendant que tout le monde voudra être flouté. Comment allons-nous résoudre ce sac de noeuds ?
 
Je rappelle que M Jackson sortait toujours masqué et que jamais on ne lui en a fait reproche. Et Eléphant Man et les enfants de la lune, devront-ils eux aussi sortir à visage découvert ?
 
Autre télescopage ennuyeux, celui de l’hygiène. Ca fait longtemps que les Japonais portent des masques non pour se protéger mais pour protéger les autres de leur rhume ou leur grippe. C’est une marque de civisme et de responsabilité qui se pratique de plus en plus là-bas. Nul doute qu’à la faveur d’une nouvelle épidémie, nous en viendrons à adopter cette protection altruiste (ça fait 30 ans que, chez moi, je porte un masque mouchoir à la façon des bandits du Far West quand j’ai la grippe). Comment allons-nous concilier le port d’un masque hygiénique avec l’interdiction de se masquer ? En inventant des masques transparents pardi !
 
 
Enfin, mais là je sors un peu du sujet, Fadela Amara en a trop fait

Fadela Amara a estimé sur « France Inter » que le voile intégral « est la mort sociale des femmes ». Une façon pour la secrétaire d’Etat à la Politique de la Ville de saluer le futur projet de loi interdisant la burqa sur tout le territoire. « La mort sociale de ces femmes, ça veut dire que vous ne verrez jamais ces femmes devenir ni pilote d’avion, ni institutrice, ni médecin », a déclaré l’ancienne responsable de l’association « Ni putes ni soumises », ajoutant : « Elles sont déjà inscrites dans la mort sociale, elles n’existent pas ».

Or, Patrick Sébastien a témoigné avoir eu un collègue blessé en moto qui a reçu du secours de la part d’une femme en voile intégral.

Quand je vois Salma Hayeck grimper sur une chaise puis grimper sur une voisine, complètement hystérisée par le passage d’une couleuvre, je me dis que ce n’est pas parce qu’on est à visage découvert et à jupe courte qu’on a forcément l’esprit scout (esprit qui a animé bien des bonnes soeurs en cornet et ample robe pendant nos dernières guerres). Idem côté croissant rouge.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • À Mehdi Thé OuLaLA33 14 juillet 2010 06:28

    Merci pour cet article : excellente analyse


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 14 juillet 2010 06:59

      Pourquoi postuler que le voile intégral ne concerne que les femmes ? Comment savoir avec certitude que, sous le voile, il y a bien une femme ?
      Interdiction totale du voile intégral : loi inapplicable ?


      • stef stef 14 juillet 2010 09:19

        @ l’auteur :


        D’après vos questionnements, vous ne semblez pas connaître ce projet de loi. Le voici dans son intégralité :

        PROJET DE LOI

        Le Premier ministre,

        Sur le rapport de la ministre d’État, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés,

        Vu l’article 39 de la Constitution,

        Décrète :

        Le présent projet de loi interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public, délibéré en conseil des ministres après avis du Conseil d’État, sera présenté à l’Assemblée nationale par la ministre d’État, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés, qui sera chargée d’en exposer les motifs et d’en soutenir la discussion.

        Article 1er

        Nul ne peut, dans l’espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage.

        Article 2

        I. – Pour l’application de l’article 1er, l’espace public est constitué des voies publiques ainsi que des lieux ouverts au public ou affectés à un service public.

        II. – L’interdiction édictée à l’article 1er ne s’applique pas si la tenue est prescrite par une loi ou un règlement, si elle est autorisée pour protéger l’anonymat de l’intéressé, si elle est justifiée par des raisons médicales ou des motifs professionnels, ou si elle s’inscrit dans le cadre de fêtes ou de manifestations artistiques ou traditionnelles.

        Article 3

        La méconnaissance de l’interdiction édictée à l’article 1er est punie de l’amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe.

        L’obligation d’accomplir le stage de citoyenneté mentionné au 8° de l’article 131-16 du code pénal peut être prononcée en même temps ou à la place de la peine d’amende.

        Article 4

        Au chapitre V (« Des atteintes à la dignité de la personne ») du titre II du livre II du code pénal, il est créé une section 1 ter ainsi rédigée :

        « Section 1 ter

        « De l’instigation à dissimuler son visage

        « Art. 225-4-10. – Le fait, par menace, violence ou contrainte, abus de pouvoir ou abus d’autorité, d’imposer à une personne, en raison de son sexe, de dissimuler son visage est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende.

        Article 5

        Les dispositions des articles 1er à 3 entrent en vigueur à l’expiration d’un délai de six mois suivant la promulgation de la présente loi.

        Article 6

        La présente loi s’applique sur l’ensemble du territoire de la République.

        Article 7

        Le Gouvernement remettra au Parlement un rapport sur l’application de la présente loi dix-huit mois après sa publication. Ce rapport présentera les mesures d’accompagnement mises en œuvre par les pouvoirs publics ainsi que les difficultés rencontrées.

        Fait à Paris, le 19 mai 2010.


        • easy easy 14 juillet 2010 10:28

          Merci Stef,
          En effet, je ne connaissais pas le projet exact. je le subbodorais.
          Et voilà qu’il répond bien à quelques cas que j’ai soulevés.

          Ainsi, les enfants de la lune, Eléphant Man, les forces de Police, échapperont à cette loi. Et on peut deviner que les flics sauront être tolérants envers une Vénitienne qui se promènerait masquée en dehors de toute période de carnaval.
           Parfait.

          Alors il y aura de plus en plus de demandes d’exonération. parce que la loi l’aura prévu, toute personne atteinte d’acné pourra demander à son médecin un certificat qui lui permettra de sortir masquée. 
          Toute personne complexée par la forme de son nez aussi, toute personne gênée par son tatouage facial aussi, toute personne timide aussi, toute personne se sentant en danger (par exemple poursuivie par un méchant conjoint ou ayatolah) aussi ; toute personne craignant la foule en raison de sa notoriété aussi ; toute personne pensant faire l’objet d’une ségrégation raciale aussi, et résultat... toutes celles qui voudront se voiler pourront le faire.



          Et puis je remarque qu’il a été prévu le cas des manifestations culturelles. Il ne reste donc plus aux intégristes (cette fois animés de mauvaises intentions) d’organiser des manifestations culturelles tous les jours de la semaine.

          Une autre manière d’aborder cette question aurait été de parler du principe de l’uniforme. Car cacher son visage c’est une chose, le cacher sous un uniforme c’est autre chose. Et sans aucun doute, c’est l’effet d’uniforme donc de masse unie qui nous fait peur. Alors pourquoi n’en parle-t-on jamais ?





        • stef stef 14 juillet 2010 12:26

          - Les exemptions médicales feront l’objet d’arrêtés, de circulaires ou d’avenants. Actuellement, ne sont pas visés le port du masque en cas de pandémie, les cas chirurgicaux, etc.


          - Hors manifestations culturelles ou processions religieuses, pas de salut. La législation s’appuiera sur le principe d’antériorité.

          - Ce projet de loi ayant une portée générale, j’espère que les forces de l’ordre ne feront pas de distinction entre une emburquannée et une porteuse de masque vénitien hors période de carnaval. La loi, si elle passe, devant s’appliquer sans distinguo.

          - Vous faites bien de parler d’uniforme. Voilà bien ce qu’est la burqua, tout comme les accoutrements stupides des maris. C’est l’uniforme d’un mouvement politico-religieux, soutenu par la presque totalité de la masse silencieuse des musulmans dits modérés.

          Durant ma scolarité, des voiles à l’école il n’y en avait pas. J’étais à l’école publique, dans une ville où la proportion de musulmans était déjà bien haute.

          Des années plus tard, le voile apparaît et devient l’étendard d’une lutte religieuse qui continuera et s’amplifiera pour en arriver à la burqua et aux prières collectives dans la rue.

          N’ayons pas peur des mots, et évitons la taqîya : nous sommes en guerre. Une guerre de conquête religieuse, actuellement sournoise, mais qui montrera son vrai visage publiquement d’ici peu de temps. Il suffit pour s’en convaincre de voir l’évolution de la situation en Grande-Bretagne : charia mise en pratique dans certains domaines et pressions de plus en plus fortes pour qu’elle atteigne tous les domaines et touches également les non musulmans, appels aux meurtres, à la guerre « sainte », etc. Cette guerre est en passe d’être gagnée en GB, quand on voit les concessions perpétuelles faites à une partie de la population, souvent au détriment de l’autre.

          Le futur n’est pas reluisant si l’islamisation de notre société se poursuit : la guerre civile à plus ou moins long terme.

          Il est de notre devoir de l’empêcher par l’adoption de lois, par la mise en oeuvre des lois existantes, etc. Mais si elle se déclare, il est de notre devoir de défendre par TOUS MOYENS notre liberté.


        • easy easy 14 juillet 2010 15:44


          Je ne m’habille pas en djellaba.

          Mais bon sang, que nous sommes de mauvaise foi !
          Il y a 150 ans, la mode était à l’orientalisme (avec une force qu’on a peine à imaginer si on ne s’intéresse pas au sujet : Mobilier, oeuvres théâtrales, peinture, musique, luminaires, philosophie, religion, tout passait orientaliste. J’oubliais, les vêtements aussi !). Il ne serait venu à l’esprit de personne de dire que la djellaba était un vêtement ridicule
          (pour ma part, quand je vois les hommes en queue de pie, je cède un instant à l’envie de les trouver ridicules, puis, je me ressaisis et je relativise)

          Plus primaire que traiter la manière de se vêtir de quelqu’un (même de son propre pays) en ridicule, ya pas. Molière avait pourtant cédé à la tentation ; Mais je le comprends un peu au sens où à l’époque et à la cour, on donnait vraiment (trop, j’ose à peine le dire) dans le ruban et la plume. Toutefois, Molière était un petit, un faible, un fragile par rapport à ceux qu’il traitait de ridicules. Dans ce sens du petit, du simple vers le prince, la moquerie se comprend, elle est courageuse et non condescendante, non arrogante.

          Ici, dans notre pays, quand on est du genre à se saper en pantalon et en costard comme tous les copains, on se trouve automatiquement dans le groupe des puissants, en tous cas plus puissants que ceux qui s’habillent de façon marginale. Alors depuis cette position de force, se moquer des fringues des autres, c’est arrogant et ça traduit de l’impuissance, un manque d’arguments plus sérieux.

          Ca ne manque pourtant pas les arguments sérieux pour contrer ce qu’on croit voir comme étant un tsunami islamiste. Pourquoi, alors qu’on dispose d’arguments sérieux, s’en prendre à des questions de barbe, de babouches, de kéfieh, de djellaba ou de quelqu’autre quolifichets ? On déconne ou quoi ?

          Nos momuments nationaux sont couverts de statues et de toiles représentant des personnages portant des vêtements ou perruques ridicules. Tiens, imagine-toi un Anglais parlant du ridicule des djellabas alors que son parlement est bourré de personnages portant perruques. 
          N’importe quoi., surtout quand nos enfant sortent en baggy et en pompes délacées, quand nos grosses femmes sortent en collant.

          A part ça, il y aurait donc une réservation faite pour le port du masque en cas d’épidémie. Aiinsi que je m’en doutais. 
          Moi ce que je disais à ce sujet, en évoquant le cas des Japonais, c’est que là-bas, ils le portent dans un sens civique, pour protéger autrui, au cas par cas et chaque fois qu’ils le jugent utile, individu par individu. Et cette mesure d’hygiène est loin d’être sans fondements. Il serait envisageable qu’en France, on en vienne un jour à prendre lers mêmes habitudes, au moins en famille, au bureau, dans les transports (mais peut-être pas dans sa voiture quand on y est seul). Alors ça ne collera pas avec cette loi anti masques qui n’en autorise le port qu’en cas d’épidémie officielle.

          Et puis il y a tout de même une autre raison de porter un masque, c’est la pollution. On va dire quoi à ceux que je vois en ce moment faire du vélo avec un foulard sur le visage ? Ces masques ne protègent que très peu des particules très fines. Si demain quelqu’un invente un masque efficace contre les particules fines, tout le monde se sentira le droit voire le devoir d’en porter non ?

          Un peu plus décalé encore.
          En Extrême-Orient, pour je ne sais quelle raison, pas mal de peuplades ont des femmes qui se cachent le visage du soleil (c’est parfois pour ne pas bronzer et avoir la peau blanche, parfois ça semble être pour une autre raison) Elles portent aussi des gants qui remontent jusqu’aux épaules. Il suffirait donc qu’en France, en tous cas dans le Midi, les femmes en viennent à vouloir se dissimuler du soleil de façon aussi obsessionnelle, pour que ça ne colle pas avec la loi actuelle.



          Enfin, pour rire, la loi ne dit pas grand chose sur les endroits où il est permis de porter un casque intégral (dans certains magasins, on m’a demandé de retirer le mien et je l’ai fait sans chahuter) mais pourquoi ne pourrait-on pas se promener sur les Champs avec un casque intégral sur la tête ?


          Arrrr, on a été faux-culs ou lâches et on s’est tiré une balle dans le pied en pondant cette loi.





        • stef stef 14 juillet 2010 17:38

          Il convient quand même de faire cette précision : le projet de loi indique clairement le fait de dissimuler son visage. Un masque anti-particules n’est pas créé pour cacher le visage, mais pour protéger et laisse en voir une grande partie. Une cagoule, créée pour dissimuler, ne pourra être portée que par les services de sécurité habilités à le faire (GIGN, GIPN, etc.)


          Casque intégral : bien entendu autorisé en conduite, puisque obligatoire. Interdit autrement, sauf livreurs et coursiers.

        • easy easy 14 juillet 2010 18:19

          « Il convient quand même de faire cette précision : le projet de loi indique clairement le fait de dissimuler son visage. »


          C’est marrant. Il y a plein de choses de ce genre dans les textes, qui semble clair archi clair. En effet, présenté comme ça, quand on veut, on peut estimer que c’est très clair ; Mais ceux qui disent que c’est très clair, le pensent-ils vraiment quitte à découvrir plus tard que ça manquait de précision ou ont-ils remarqué le flou et l’apprécient ainsi ?

          Car moi, je dis que « dissimulation du visage » est loin d’être clair et qu’il y a moyen, pour tout flic tâtillon de faire chier des dizaines de personnes par jour. Ne serait-ce que parce qu’ils portent des lunettres sombres ou parce qu’ils relèvent trop le col de leur imper ou parce qu’ils ont un chapeau à bords très retombant. ou une perruque pas possible, etc.

          C’est exactement comme la fameuse « Tenue correcte exigée » le seul mot clair là dedans c’est le mot exigée. Le reste, c’est à l’appréciation du videur (qui affirmera que c’est pourtant très clair) 

          Mauvaise foi, quand tu nous tiens !


          Mais au fait, pourquoi les Français aiment-ils autant les mots flous ? Je ne ne sais pas. je sais seulement que c’est en tous cas une spécialité des politiques. « Je suis honnête » a-t-il dit. Ouais, et c’est quoi exactement être honnête ?

           


        • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 14 juillet 2010 18:20

          « Article 3

          La méconnaissance de l’interdiction édictée à l’article 1er est punie de l’amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe. »


          Donc pas « d’erreur sur le droit » possible ?

          C’est légal ça ?


          NB : pour les moinsseurs compulsifs etc... c’est une vraie question.


        • easy easy 14 juillet 2010 18:31

          « Vous n’avez pas pensé qu’une femme qui oserait dire que c’est son mari qui l’oblige à se dissimuler, aurait peut-être quelques problèmes... Quelle naïveté de croire qu’elles sont toutes volontaires ! »

          Quelle suffisance de ne croire qu’en soi


          Il n’est pas possible d’exclure qu’il y ait ici ou là une femme réellement forcée et qui n’ose pas le dire. je l’avoue.

          Alors on va tirer cette ficelle pour en déduire que toutes celles qui se déclarent volontaires sont forcées, et de cette ficelle on va en déduire qu’il faut absolument voter une loi de plus ? Pour protéger des femmes qu’on adore, pour qui on se fait vraiment du souci ?

          Dites, avez-vous jamais demandé à une de ces femmes dont vous vous souciez tant si elle avait besoin d’aide ?


          Je ne peux pas prouver que je ne crois pas en Dieu, On va donc, si l’on en a envie, en déduire que j’y crois. 

          Vous savez ce qu’ils pensaient des sauvages les missionnaires ? Qu’ils ne se rendaient pas compte de leur malheur de ne pas croire en Dieu. Et les Témoins de Jéhovah idem.


        • stef stef 14 juillet 2010 20:05

          « Donc pas »d’erreur sur le droit«  possible ? »


          Non, pas d’erreur possible. Avant de faire quoi que ce soit, il convient de s’informer de la possibilité ou non de le faire. C’est la loi, c’est ainsi même si cela peut être stupide de temps à autre. Sinon, ce serait l’anarchie totale.

          @l’auteur :

          C’est marrant ! Non pas vraiment. Anarchie totale ou lois, il faut choisir. Les lois ne sont jamais parfaites, tout comme les élections pour les perdants, etc. Mais les lois sont nécessaires, tout comme votre porte vous protège des intrusions. Il y a des lois totalement stupides, et il y a des lois faites avec sagesse. Il y a des lois qui existent, et il y a des lois qui auraient dû exister.

          Je n’ai pas compris votre dernier post. Je pense qu’il s’adresse à une autre personne.

        • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 14 juillet 2010 21:44

          « Non, pas d’erreur possible. Avant de faire quoi que ce soit, il convient de s’informer de la possibilité ou non de le faire. C’est la loi, c’est ainsi même si cela peut être stupide de temps à autre. Sinon, ce serait l’anarchie totale. »


          Cours de droit de première année : L’erreur sur le droit c’est quand quelqu’un enfreint une loi qu’il ne connait pas, et peut revendiquer l’erreur sur le droit (pas sur les affaires genre meurtre, mais les trucs plus subtils), donc une touriste saoudienne (milliardaire ou pas ) venant en burqa qui dit qu’elle ne sait pas que c’est interdit n’aura rien.

          L’adage « nul n’est sensé ignorer la loi » n’est plus en vigueur.

        • easy easy 14 juillet 2010 23:05

          Cher Oncle Archibald, vous venez de dire que les lois ne sont pas parfaites (c’est un poncif) mais je vous discutais justement son imperfection flagrante, énorme car « dissimulation du visage » ça laisse une très grande, une bien trop grande part d’interprétation et j’en avais fourni une liste d’exemples limites. Alors que vous prétendiez que son énoncé était clair.

          J’imagine que vous bossez dans la Police car il n’y a que les représentants de la loi pour oser commencer un débat par : la loi est claire.

          Tout ça pour convenir a près des heures de discussion qu’en effet les lois ne sont jamais parfaites.



          Un truc, cher Oncle, un truc facile à piger. Nos lois sont conçues par nos parlementaires. Dont celles relatives à l’honnêteté, au financement des partis, aux indemnités, etc. Et bien constatez qu’ils sont précisément les premiers à les contourner tout en prétendant avoir respecté la loi. Il y a des imperfections volontairement installées dans les lois qui sont faites par ceux qui n’ont aucune de s’y faire piéger.



        • Dolores 15 juillet 2010 20:36


          Les arguments de l’auteur sont des plus légers et elle ne semble pas voir plus loin que le bout de son nez, et à l’instant présent !


        • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 16 juillet 2010 01:26

          Dolores, comme tous les propagandistes de ce site malheureusement...


        • oncle archibald 14 juillet 2010 09:29

          Légère différence de l’appréciation des mentalités et des libertés : des bonnes sœurs qui travaillent en France en 2010 sans que personne ne sache qu’elles sont bonnes sœurs, il y en a à foison ... Dans des cliniques et des hopitaux publics, dans des entreprises performantes, partout .. Elles n’ont pas fait un fromage de se vétir « comme tout le monde » et elles n’ont en rien renoncé à leur religion ou à une quelconque conviction ... La religion c’est dans le cœur que ça se passe, cornettes et burquas n’ajoutent rien à l’affaire. 


          • easy easy 14 juillet 2010 10:07

            Cher oncle, il serait intéressant d’étudier ce qui s’est produit chez nos bonnes soeur (sur ce sujet du vêtement)
            Au pied levé, on me passera les imperfections de la réflexion, j’irais à dire que beaucoup de choses se sont jouées lors de la seconde guerre mondiale. Que ce soit dnas les usines devenues des usines d’armement ou que ce soit sur les champos de bataille, que ce soit en France, aux USA, en Angleterre ou en Allemagne, les femmes (non bonnes-soeurs) sont amplement passées au pantalon, à la combinaison, allant jusqu’à piloter des avions de combat (au moins pour les livrer depuis les usines vers les aéroports) Dans ce mouvement de mobilisation de toutes les forces où même des enfants se sont arnachés comme des adultes, les religieuses encore en cornet ont rapidement compris que dans certaines circonstances, elles étaient plus efficaces en pantalon.


            Alors venons-en à celles qui aiment porter la burqua (je rappelle qu’en France, elles se disent non contraintes de la porter et il est très abusif de prétendre mieux savoir qu’elles ce qu’elles ressentent)
            Si elles n’avaient pas à souffrir de notre ostracisme (qui les jette le plus directement possible dans les bras des intégristes avec de méchantes idées) je n’ai aucun doute qu’en cas de mobilisation où il s’agirait de se retrousser les manches pour être plus efficace, elles le feraient, comme l’ont fait nos religieuses


            Pour certaines femmes ; sortir non maquillée est quelqiue chose d’impossible. Et bien quand le pays a besoin de mobiliser les moindres efforts de tous, beaucoup d’entre elels renoncent à se maquiller, renoncent aux talons aiguille.



             


          • oncle archibald 14 juillet 2010 10:57

            Cher easy il n’y a qu’à lire ce que vous écrivez :«  celles qui le portent en France ont constamment affirmé le porter volontairement, il n’y a aucune exception », pour comprendre votre façon de généraliser des exceptions et votre facheuse tendance à vouloir nous faire avaler des couleuvres. 

            Les bonnes sœurs à cornette ont fonctionné avec cornettes pendant de nombreuses années après la guerre ...et puis elles se sont adaptées...un de mes confrères en employait une sans le savoir. Quand il l’a su son sang de bouffe curé n’a fait qu’un tour, il a commencé à trouver qu’elle était crevée le lundi, tu comprends la mese le sermon le catéchisme, etc .. bref elle n’avait plus les mêmes qualités que la veille ... un chirurgien du même acabit avait dans son staff d’infirmières une religieuse. Il lui chosissait toujours les partients : des prostates, des cancers des testicules, bref, il lui faisait tripoter des bites et des couilles à longueur de journées. Elle a fait son boulot sans rechigner, elle n’a pas porté plainte pour harcelement, elle n’a pas réclamé qu’on ne lui fasse soigner que des femmes, etc .... 

            Vous le voyez la connerie et la tolérance sont bien partagées. Et les intolérants ne sont pas toujours ceux que l’on désigne comme tels. Et la vie en société impose le respect d’autrui. Et ces femmes qui s’enferment dans leur mosquée portative, qui ne veulent avoir de contact avec personne, qui ne veulent être vues de personne, peut être par force bien que vous essayez de nous faire avaler le contraire, ont un comportement qui n’est pas accepté dans la société française. Est-ce si difficile à comprendre ?.

          • easy easy 14 juillet 2010 14:11


            Oh la la, cher Oncle Archibald, que si, que si je comprends que les Français ait du mal à supporter la burqa, oh que si !


            Mais ce n’est pas parce qu’ils ont du mal à supporter aiutre chose que ce qu’ils supportent (dont les turpitudes étatiques) que je vais m’interdire de leur dire qu’ils ont peur de leur ombre ou de quelque fantôme.

            Quand tu vas dans un pays où les gens ne supportent pas
            les Blancs en short, il ne te vient pas à l’idée de les convraincre que les gens en short sont éventuellement plus cool que certains en cravatte ? Moi en tous cas, ça me viendrait.


            Ce que j’ai dit dans ce papier n’est pas ordinaire, je n’ai pas copié collé dans le pot commun de ce qui s’en dit un peu partout.
            Toi, par contre, tu ne cherches qu’à répéter la litanie très connue. Et pour que ton poncif ait sa justification, tu as besoin que mon discours soit standard, que je sois l’ennemi commun. 

            Face aux témoins de Jéhovah, il existe des millions de discours différents mais leur église a regroupé tout ça pour proposer à ses fidèles de tenir un discours unique en pro Témoins et un discours unique en contre les Autres, Ils ne donnent pas dans la dentelle, ils ne font pas dans les nuances.
             Et bien c’est pareil dans tous les partis et hélas, c’est aussi vrai dans ce qui n’est pas organisé en parti constitué. Par exemple, sans que ce soit officiel, il s’est progressivement dessiné un parti anti Domenech. Et dans ce « parti » il ressortait un certain nombre de réflexions. Et bien tous ceux qui n’ont pas su faire le deuil d’une victoire française ont joué à fond la carte de ce parti en pondant constamment les mêmes réflexions. Et quiconque se pointait en disant que dans le fond Doménech n’était pas si ... que ça, s’entendait répondre les poncifs de ce « parti ». Autre exemple : on entend des millions de fois des moqueries au sujet de la taille du nabot. Quiconque dirait quoi que ce soit en sa faveur, s’entendra à coup sûr un des poncifs du genre « c’est un nabot, il est bourré de tics etc. »


            Moi les soeurs à cornet, je n’ai rien contre et je suis le premier à dire qu’en cas de mobilisation elles savent passer au pantalon. Alors j’en viens à considérer qu’en cas de nécessité nationale (un méchant Loup menacerait tous ceux qui vivent en France) les burquistes et autres enturbanés n’hésiterons pas plus que nos nonnes pour passer la tenue de combat la plus efficace.



            Revenons à la question de l’uniforme car c’est cela dont nous avons vraiment peur, (moi inclus)
            Je dis que le problème ne tient pas au masquage du visage, il tient à l’uniforme (et cela personne n’en parle). L’uniforme implique une croyance (politique ou religieuse peu importe) forte mobilisant entièrement la personne (comme un moine qui porte une tenue de moine, il se donne entièrement à sa religion, idem pour un légionnaire)
            Quelles que soient les motivations des gens, s’ils se mettent à défiler en uniforme (ce que ne font surtout pas les gays) et que cet uniforme semble vouloir dire « on veut un nouvel ordre, radicalemenbt différent » ils font peur à ceux qui préfèrent que ça ne change pas trop. 

            Ainsi, si des femmes défilaient à visage découvert, mais sous un uniforme ostensiblement différent de tout ce qui se pratique, soit avec des bottes noires, soit avec des casquettes noires, soit avec un emblème noir sur fond blanc et rouge, soit avec une croix en adhésif sur leur visage (en ayant un regard fixe, droit devant) nous aurions peur, moi inclus. 

            Des visages fermés, regardant droit devant, sans échange de parole avec qui que ce soit, pour l’instant, je ne vois que notre Police pour faire ça.

            Visage masqué ou pas, tant que je verrai des gens se promener à des allures différentes, flanant, échangeant des paroles avec les uns ou les autres, se mettre à rire, à aider un passant tombé à terre, acheter des fleurs, se comporter comme les Vénitiens pendant leur carnaval, je n’aurai aucune inquiétude. 
            Là, je n’ai peur que des gens comme toi qui récitent des poncifs de partis (car tu ne dis rien d’original)

            Jusque là, étant donné la tolérance dont elles bénéficiaient, les femmes burqistes se promenaient masquées, sans plus. Elles étaient même très joliment maquillées et il m’est arrivé de rêver en voyant le regard de l’une d’elle à la télé. 

            Désormais, plus soudées que jamais derrière ceux qui se disent burqistes elles peuvent en venir à se montrer -visage découvert donc- mais avec une marque spéciale sur leur visage qu’elles fermeront à tous. Et elles pouraient même défiler en groupe de cette manière. C’est alors que je commencerai à avoir peur ; Nous aurons poussé des gens relativement débonnaires au radicalisme. J’aurais donc peur à la fois de ces nouveaux radicaux et de ceux qui transforment des débonnaires en tigres en les enfermant dans une cage. 

            L’encageur n’est pas forcément celui qu’on croit.


          • oncle archibald 14 juillet 2010 15:20

            Mon pauvre Easy vous essayez de noyer le poisson bien maladroitement .. Vous vous prenez même les pieds dans le tapis en essayant de nous expliquer que ces femmes, dont on nous explique qu’elles ne peuvent en aucun cas enlever leur oripeaux parce que c’est contraire à leur religion pourraient, pour nous menacer, l’enlever..

            Je vous cite : "elles peuvent en venir à se montrer -visage découvert donc- mais avec une marque spéciale sur leur visage qu’elles fermeront à tous. Et elles pourraient même défiler en groupe de cette manière. C’est alors que je commencerai à avoir peur ; Nous aurons poussé des gens relativement débonnaires au radicalisme. J’aurais donc peur à la fois de ces nouveaux radicaux et de ceux qui transforment des débonnaires en tigres en les enfermant dans une cage."

            Dans une cage ce sont elles qui s’y enferment, ou leurs maris qui les y obligent, et si tout à coup on « devient » un tigre c’est tout bonnement qu’on était un tigre qui dort auparavant .. 

             

            L’intolérance, l’allergie à notre société, est très clairement du coté des burquas. Vous nous expliquez que les tenants de cette intolérance vont se révéler au grand jour... C’est finalement une bonne nouvelle.. Bas les masques, ça simplifie la vie. 

             

            Peut être que ceux qui jusque là vous soutiennent par simple calcul électoraliste s’apercevront qu’ils ont fait un mauvais choix, et tout rentrera dans l’ordre. Vous croyez quoi ? que la république Française ne résistera pas à une poignée de fanatiques manipulés ?? Elle a résisté à Hitler, elle résistera bien à la burqua aussi... 


          • oncle archibald 14 juillet 2010 15:25

            J’avai omis de relever cette « perle » : « Alors j’en viens à considérer qu’en cas de nécessité nationale (un méchant Loup menacerait tous ceux qui vivent en France) les burquistes et autres enturbanés n’hésiterons pas plus que nos nonnes pour passer la tenue de combat la plus efficace.  »


            Ben moi, gaulois de base, né au moment ou les américains venaient nous aider à virer Hitler de chez nous, je pense que les enturbanés et les burquistes auraient le choix très sélectif ... Si les américains ou les israelines venaient envahir la France, pour sur qu’ils aideraient à les foutre dehors, mais si c’étaient les iraniens ou les pakistanais ... j’ai quelques doutes sur le coté vers lequel ils pointeraient leurs fusils ... 

          • easy easy 14 juillet 2010 15:59


            « j’ai quelques doutes sur le coté vers lequel ils pointeraient leurs fusils »

            Ah ! On y arrive enfin ! Voilà le coeur du ressentiment, c’est bien la peur pour soi. 
            La véritable raison de cette chasse à la burqa n’est pas du tout qu’il faudrait libérer ces femmes de quelque joug familial, c’est qu’on a peur de se faire bouffer tout cru. 

            Bin fallait le dire tout de suite. Faut sortir dans le rue et dire aux musulmans qu’on a peur qu’ils soient en train de nous haïr plus qu’on ne les hait. 

            La classe !

            Eih, attention hein, M>oi aussi j’ai peur d’un état intégriste, qu’il soit catho ou musulman. J’ai peur du KKK, j’ai peur des Nazis, des Staliniens, des Castristes et de bien d’autres intégristes de cet accabi. J’ai donc très peur des Croisés et je redoute de vivre une nouvelle Saint Barthélémy.

            Mais à mon sens, ces gens, plutôt attachés à leur religion, qui pourraient vivre dans un pays intégriste et qui ont choisi de vivre dans notre foutoir, me donnent le sentiment qu’ils n’apprécient pas les positions ultras. Il ne me viendrait pas à l’idée de stigmatiser ces modérés car ce serait le meilleur moyen de les radicaliser. 

            Dis, confidentiellement, tu n’aurais pas comme idée de les radicaliser rien que pour avoir une trrès bonne raison de leur tirer dessus, au moins ?





             


          • easy easy 14 juillet 2010 16:18


            « Cher easy il n’y a qu’à lire ce que vous écrivez : » celles qui le portent en France ont constamment affirmé le porter volontairement, il n’y a aucune exception« , pour comprendre votre façon de généraliser des exceptions et votre facheuse tendance à vouloir nous faire avaler des couleuvres »

            Ainsi, d’un côté, il y a moi qui affirme n’avoir jamais entendu une femme, en France, se plaindre d’avoir été forcée à porter la burqa (j’ai au contraire entendu plusieurs fois des femmes interrogées et répondre que c’était leur libre choix)

            Et de l’autre, il y a vous qui posez que j’invente et qui faites mine de croire qu’elles y sont contraintes. 

            Il vous reste donc à nous livrer des centaines de témoignages de femmes portant ou ayant porté la burqa et affirmant être ou avoir été contraintes. Quand ce sera fait, j’admettrai que votre vision n’était pas un pur fantasme et je rejoindrai vos rangs. Je ne suis pas plus têtu que ça et je détesterai vivre dans un état islamique.


          • oncle archibald 14 juillet 2010 17:10

            La chanson du racisme ou la connait. Quel paravent idéal !

            La marseillaise sifflée aussi.
            Le maxi bordel dans la rue lorsque l’Algérie perd un match aussi.

            Vous me pretez des idées que je n’ai pas alors que ce sont des faits tangibles qui peuvent laisser penser que certains, très visibles, comme celles qui portent la burqua d’ailleurs, ont la nationalité françise à géométrie variable. Ces Français du 1er du mois pour les allocs, se sentiraient peut-être beaucoup moins Français en cas de conflit avec un pays « ami » qui nous voudrait du mal .. 

            On a déjà vu des français collaborer avec les nazis .. accordez moi de penser possible, sans haine et sans avoir peur, que certaines communautés qui tiennent tellement aux us et coutumes de pays qui ne sont pas le notre, seraient peut être enclines à collaborer avec l’ennemi suivant qui serait cet ennemi. 

          • easy easy 14 juillet 2010 17:38

            La « chanson du racisme » ?
            Quelqu’un a chanté quelque chose sur le racisme ici ?
            Punaise mais ça sort d’où ces trucs !


          • Louise Louise 14 juillet 2010 18:07

            « Ainsi, d’un côté, il y a moi qui affirme n’avoir jamais entendu une femme, en France, se plaindre d’avoir été forcée à porter la burqa (j’ai au contraire entendu plusieurs fois des femmes interrogées et répondre que c’était leur libre choix) »
             
            - Vous n’avez pas pensé qu’une femme qui oserait dire que c’est son mari qui l’oblige à se dissimuler, aurait peut-être quelques problèmes... Quelle naïveté de croire qu’elles sont toutes volontaires !
            Il y a des Musulmanes qui portent un foulard, ou un voile, de manière très explicite qui indique leur religion. Personne n’y trouve rien à redire. Elles ne sont pas cachées !


          • oncle archibald 14 juillet 2010 18:21

            Cela sort juste de votre prose : 

            « Faut sortir dans le rue et dire aux musulmans qu’on a peur qu’ils soient en train de nous haïr plus qu’on ne les hait. » .. « tu n’aurais pas comme idée de les radicaliser rien que pour avoir une trrès bonne raison de leur tirer dessus, au moins ? »

            Vous me pretez des intentions hideuses que je n’ai pas, ma seule prise de position dans cette affaire de burqua étant qu’émigrant en France il ne serait pas anormal d’adopter les moeurs et les « valeurs » du pays d’accueil ou pour le moins de les respecter, ne serait ce que pour ne pas déclencher des mouvements de défiance, voire d’hostilité. 

            Il s’agit simplement d’un respect de nos principes, parmi lesquels la laicité est une valeur importante acquise par de longues luttes et sur laquelle nous sommes nombreux à etre chatouilleux. Je pensais que cela allait de soi, certains ont voulu à fins politiques en faire un fromage, il est bon qu’une loi vienne rappeler qu’en France on doit pouvoir dans la rue voir celui ou celle que l’on croise sans d’abord croiser un musulman, un chrétien ou un juif. Juste manière de savoir qu’il s’agit bien d’une personne souriante, heureuse de croiser les parents d’un autre enfant de la même école, et au besoin de lui dire deux mots aimables. 

            La ségrégation, fut elle volontaire, est une mauvaise chose d’ou ne peuvent naitre que des malheurs. Je le repete encore, en France la religion n’est pas dans la burqua ou dans la cornette, elle est dans le cœur de ceux qui croient . La vraie liberté c’est d’etre soi-même sans avoir à revendiquer son appartenance (ou non d’ailleurs), à une religion, à un courant de pensée, à un système politique.

          • easy easy 14 juillet 2010 19:12

            Cher Oncle Archibald, Quand vous me dites simplement que grrrr ;, la vue d’une burqa vous file des boutons, quand vous me dites qu’en GB les islamistes ont déjà pris des villes, quand vous me dites que l’islam, les Français n’en veulent pas, je comprends, je n’y trouve rien à redire et je rejoins vos rangs.
            Mais quand vous versez dans le faux cul en jouant le
            pipeau de « la femme musulmane est contrainte de porter la burqa, libérons-la (par la loi et la force s’il le faut) » là c’est vous qui me faites peur. C’est du mensonge, de la manipulation, de la falsification, de l’aveuglement.

            Moi, je parviens à croire ces femmes quand elles se disent volontaires et intégrées tout en étant contrarié ou déçu de leur choix. De plus, je me crois très vigilant sur la question de l’envahissement. Je sais que si cet envahissement met 2000 ans, personne ne s’en rendra compte et tout ira bien. Mais si cet envahissement est programmé pour arriver dans 30 ans, je sais que ça va très mal se passer et je n’en veux pas. Je fais partie de la résistance à la burqa mais je me détesterais si je venais à manipuler pour m’imposer.

            Il n’y a pas, à l’horizon, de Loup possible à grande barbe auquel les burquistes de France se joindraient en retournant les armes contre les baptisés. Agiter ce spectre c’est manipuler. La véritable menace est interne, façon GB. Ca on peut le dire, on doit le dire et s’en protéger.
            Mais ce n’est pas une raison pour paranoïser et croire plus à ce que l’on prétend qu’à ce que nous répondent ces femmes. Il faut croire en la parole des gens sinon on ne croit plus en personne.

            Ainsi, la question à leur poser à ces femmes c’est : « Bon OK, vous portez la burqa parce que vous le voulez bien. Mais espérez-vous faire de la France un état islamiste ? »
            Si elles répondent non, on leur dira « Si une majorité de femmes faisaient comme vous, la France ne serait-elle pas devenue islamiste de fait ? »
            Et leur réponse sera alors révélatrice.

            Tant qu’on abuse de fausses questions auxquelles on répond d’avance, du genre « Vous dites que vous portez ce signe volontairement, mais en réalité, je le sais, vous êtes forcée  » on passe à côté du vrai problème et on se plante. L’argument de mauvaise foi se retourne contre nous et nous oblige à pondre des lois idiotes, hypocrites et inapplicables.

            Alors, face à la seule question qui vaille, celle de l’envahissement (que ces femmes ne peuvent pas dénier dans l’hypothèse où leur nombre serait trop important) il y aurait à prendre des mesures soit directes contre celles qui annonceraient vouloir que la France s’islamise, soit de quotas si elles disent ne pas vouloir rester minoritaires. C’est ça le langage de vérité.


          • easy easy 14 juillet 2010 19:43

            Chère Louise, On ne peut pas partir du postulat (qui fait l’unanimité entre baptisés) que ces femmes sont forcées et qu’elles ne peuvent pas l’avouer pour en déduire un plan d’action contre leur comportement.
            Les missionnaires estimaient que les sauvages étaient, malgré leurs dires, enfumés par leurs sorciers et qu’ils ne se rendaient même pas compte de leur très grand malheur de ne pas connaître Dieu, la Bible et le pape.

            Les colonisateurs sont partis du postulat que les peuples lointains vivaient, quoi qu’ils en disent, sous la férule de chef locaux ignares. En conséquence de quoi, il fallait, en tant que sauveur de l’humanité, porteur de la Lumière et de la bonne parole, leur venir en aide en décidant de tout à leur place.

            Il existe une maladie mentale qui s’appelle le syndrome de Munchausen par procuration qui consiste, pour une mère par exemple, de faire en sorte que son enfant soit malade ou infirme afin de le présenter aux médecins et se sentir alors exister auprès d’eux via leur enfant.

            Or les Français, dans leur ensemble, ont toujours eu la manie d’intervenir sur autrui en considérant qu’ils savaient mieux que les autres, ce qui leur convenait.

            Ce qui a abouti au discours psy suivant « Vous dites que vous allez bien, ça veut dire que vous allez mal »


            Et on en retrouve des effets dans les cours de récréation
            « Tu crois que Julien est amoureux de toi, en réalité il s’en fout »
            « Tu te crois intelligent, en réalité tu es un idiot »



          • tchoo 14 juillet 2010 09:44

            Le voile, est autre artifice religieux, assimile les hommes à des prédateurs.
            Cet amalgame est intolérable
            Votre article n’est qu’une divagation qui se voudrait sympathique, intellectuelle
            qui ne signifie pas grand chose
            Vous amalgamer différentes situations en feignant d’ignorer ce qui se cache derrière burqua, niquab et voile


            • easy easy 14 juillet 2010 09:52

              Cher Tchoo, je n’allais tout de même pas faire un papier sur la loi anti voile intégral pour répéter une fois de plus ce qui se dit déjà des millions de fois à son sujet. Si vous, vous voulez écrire une banalité, faites-le.


            • manusan 14 juillet 2010 10:25

              Pour la septième séance consécutive, la Bourse de Paris est attendue en hausse.

              Rien à redire, les marchés saluent l’interdiction du voile, la confiance des ménages s’améliorent.


              • okidocman okidocman 14 juillet 2010 10:26

                Vous imaginez la bonté des Français !

                Ils se font tellement de soucis pour les femmes en niqab !
                Nous comprenons que tous ces debats televisé, articles, commentaires, reportages,sur le voile , le niqab est seulement du a votre amour porté pour ces femmes arabo musulmanes.


                • Albar Albar 14 juillet 2010 13:27

                  @ AV

                  Ce n’est pas bien d’avoir effacé mon post, je n’ai fait qu’exprimer une opinion comme une autre, car cette loi est hypocrite et absurde.
                  Stigmatiser les musulmans sur le volet vestimentaire n’est surement pas crédible.

                  • easy easy 14 juillet 2010 15:00

                    Désolé l’ami, même pas eu le temps de le voir ton post !


                  • stef stef 14 juillet 2010 15:11

                    « Stigmatiser les musulmans sur le volet vestimentaire n’est surement pas crédible. »


                    Personne ne stigmatise les musulmans, ils s’auto-stigmatisent seuls.

                    Article 1er

                    Nul ne peut, dans l’espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage.

                    Le mot « nul » a la signification de « personne » ! Ni musulmans, ni non musulmans. Il faudrait enfin apprendre un français correct, permettant de comprendre et non interpréter à sa manière pour jeter l’opprobre sur tout le monde au grès du jour.


                  • adjudant-Chef Teigne adjudant-Chef Teigne 14 juillet 2010 15:24

                    c’est étonnant les personnes qui ont tant de mal à comprendre que pour la grande majorité des Français de toutes origines, c’est indécent et révoltant de croiser et regarder des personnes totalement recouvertes telles des fantômes ainsi exclues de toute vie en société - nous avons bien compris que cette chape est réservée uniquement aux femmes soumises à la loi des hommes de l’islam - donc les Français de toutes origines peuvent en déduire que les lois de l’islam sont foncièrement incompatibles avec les lois de la République françaises.

                    puisque :

                    La LIBERTE est l’état d’une personne ou d’un peuple qui ne subit pas de contraintes, de soumissions, de servitude exercées par une autre personne, par un pouvoir tyrannique ou par une puissance étrangère. C’est aussi l’état d’une personne qui n’est ni prisonnière ni sous la dépendance de quelqu’un.


                    L’EGALITE Pour l’être humain, l’égalité est le principe qui fait que les femmes et les hommes doivent être traités de la même manière, avec la même dignité, qu’ils disposent des mêmes droits et sont soumis aux mêmes devoirs.

                    La FRATERNITE est le lien fraternel et naturel ainsi que le sentiment de solidarité et d’amitié qui unissent ou devraient unir les membres de la même famille que représente l’espèce humaine. Elle implique la tolérance et le respect mutuel des différences, contribuant ainsi à la paix.

                    La LAICITE Dans la seconde moitié du XIXe siècle, sous la IIIe République, la laïcité est devenue une conception de l’organisation de la société visant à la neutralité réciproque des pouvoirs spirituels et religieux par rapport aux pouvoirs politiques, civils, administratifs. Le but était de lutter contre le cléricalisme, c’est-à-dire l’influence des clergés et des mouvements ou partis religieux sur les affaires publiques. La laïcité est aussi une éthique basée sur la liberté de conscience visant à l’épanouissement de l’homme en tant qu’individu et citoyen.

                    Concrètement, la laïcité est fondée sur le principe de séparation juridique des Eglises et de l’Etat - en particulier en matière d’enseignement.


                    • easy easy 14 juillet 2010 16:36

                      1% de la population française est schizophrène soit 600 000 personnes.
                      Sans dire que toutes ces personnes sont exclues de la vie sociale, j’affirme qu’elles rencontrent les pires difficultés, parfois externes, parfois intrinsèques, pour faire partie de la farandole.

                      Quand un schizophrène choisit une image en avatar, c’est souvent l’image de querlque chose de minéral ou d’une personne seule, en position foetale ou mutique par exemple. On peut considérer que les schizophrènes sortent assez peu, se produisent assez peu en public ; >Ils font ce qu’ils peuvent pour tenir (ils sont beaucoup plus souvent victimes d’agressions qu’ils n’agressent mais ont souvent peur d’eux, peur de mal agir)

                      Sur ces 600 000 il y en a donc peut-être que 300 000 qu’on rencontre, ici et là, dans les espaces publics.



                      Vous, vous venez d’écrire
                      « c’est indécent et révoltant de croiser et regarder des personnes totalement recouvertes telles des fantômes ainsi exclues de toute vie en société »

                      Or les schizophrènes, s’il ne sont pas habillés comme des fantômes, sont souvent mal dans leur peau, malheureux d’être constamment poursuivis par quelque autorité (qu’ils s’imaginent) ; Ils ne sont pas intégrés, en grande majorité, ils perçoivent et vivotent de l’AAH. Soit vous ignorez ce fait, soit vous êtes sélectif dans votre révolte.

                      2000 femmes sous burqa, ça vous scandalise parce qu’elles sont - selon vos dires- exclues de toute vie en société (ce qui ne peut être vrai que si personne n’accepte de les embaucher ou de les inviter), mais 300 000 schizophrènes qui passent sous votre nez, qui sont réellement, officiellement, exclus de toute vie en société, ça ne vous fait aucun effet. Quant aux autres 300 000 schizophrènes qui se terrent, bin autant que vous n’en sachiez rien, vous ne sauriez que faire de cette info. Absolument inutile de parler des autres sortes d’exclus.

                      Tout le monde a une idée sur ce qu’il faudrait faire pour aménager un garage à vélo mais pour ce qui est de traiter les problèmes complexes, on botte en touche en renvoyant à des poncifs, à des commodités.





                    • Albar Albar 14 juillet 2010 17:19

                      Il manque l’Obéissance au président roi, et la  Pantouflard ise  d’un peuple avachi, pour véritablement bien stigmatiser LE FLOP.


                    • adjudant-Chef Teigne adjudant-Chef Teigne 14 juillet 2010 17:22

                      1% de la population française est schizophrène soit 600 000 personnes.
                      Sans dire que toutes ces personnes sont exclues de la vie sociale, j’affirme qu’elles rencontrent les pires difficultés, parfois externes, parfois intrinsèques, pour faire partie de la farandole. easy

                      easy, si vous pouviez être plus claire - j’avoue que je ne comprend pas vos propos

                      par ex., cette première phrase :
                      - que viennent donc faire les schizophrènes dans notre histoire, là ? la schizophénie est une maladie - donc c’est hors-sujet !

                      - je pense que ces femmes qui s’enferment sous cette chape de tissu s’excluent d’elles-mêmes en acceptant de se soumettre, en obéissant sagement à la loi des hommes de l’islam : rien de plus rien de moins


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès