Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Société > Les 50 principaux « exilés » Français en Suisse

Les 50 principaux « exilés » Français en Suisse

Le numéro d’avril 2010 du magazine Capital permet de compléter l’article Les riches « citoyens » Français de plus en plus nombreux en Suisse publié par agoravox le 31 décembre 2009.

Exilés_25
 
 
Combien sont-ils en Suisse ? "Une bonne dizaine de milliers, sans doute. Si l’on y ajoute les délocalisés en Belgique, en Irlande et au Royaume-Uni, on peut estimer à près de 30 000 le nombre de riches Français qui ont déserté l’Hexagone pour échapper à l’ISF" [1] d’après Olivier Drouin.
 
Sans rentrer dans une étude approfondie de la liste ci-dessus (il y a tellement de choses à dire...), on peut signaler que Johnny Hallyday a gagné en 2009 près de 9,7 millions d’euros [2] soit environ 808 années de Smic [3].
 
J.G., Quartidi 14 Germinal an CCXVIII
 
P.S. :
- Article complémentaire : L’écart entre les quartiers populaires dits "sensibles" et le reste du pays s’est accru.

[1] Article d’Olivier Drouin, Les très riches passent toujours entre les mailles du filet, magazine Capital n°223, avril 2010, p. 112.

[2] Challenges n°196, janvier 2010, p. 47. Revenu 2009 généré par leur activité musicale sur le territoire national, hors revenus annexes (contrats cinématographiques, publications, prises de participation dans des sociétés, cachets télévisuels...) et droits.

[3] Calcul basé sur un Smic mensuel net de 1 000 euros.



Sur le même thème

Sergents du néoconservatisme et extrémisme, lutte ou alliance ?
Sécurité sociale : Le démantèlement continue inexorablement. Osons une alternative
Le rapport du CIDE sur les réseaux pédocriminels en France et ailleurs
Pacte de responsabilité et de solidarité : la réforme fiscale vite oubliée par Manuel Valls…
Marché transatlantique : Daniel Cohn-Bendit , les Verts et leur clairvoyance légendaire…


Les réactions les plus appréciées

  • Par Fergus (---.---.---.59) 6 avril 2010 10:53
    Fergus

    Quelqu’un, ce week-end, a proposé sur les ondes d’interdire à tous les exilés fiscaux la couverture santé sur le territoire national.

    C’est insuffisant : je fais partie de ceux qui sont pour la déchéance de nationalité dès lors que cet exil fiscal n’est pas justifié par une résidence principale réelle dans les pays voisins (Suisse ou Belgique).

    Seraient notamment concernés les chanteurs et joueurs de tennis qui continuent de vivre en France et n’atteignent les quotas de résidence hors France qu’en y intégrant leurs tournées internationales de manière frauduleuse.

    A cet égard, rien ne me répugne plus que des types comme Tsonga qui s’est exilé fiscalement dès qu’il a atteint le haut niveau alors qu’il a bénéficié durant toute sa jeunesse du soutien financier et des infrastructures du sport français. Ce comportement écoeurant et scandaleux est un emanifestation de mépris, un crachat jeté à la face des classes populaires qui galèrent sans pouvoir compter sur la solidarité fiscale de ce minable !

  • Par alberto (---.---.---.178) 6 avril 2010 11:49
    alberto

    Calmos : tu n’imagines même pas jusqu’où peut aller l’amour de l’argent ! Chez ces gens là, il n’y a pas de petites économies : c’est d’ailleurs aussi pour ça qu’ils sont riches...

    Bien à toi.

  • Par mariner valley (---.---.---.98) 6 avril 2010 11:20
    mariner valley

    Ce n’est pas complètement vrai ce que vous dites vu que l’exode ne date pas d’aujourd’hui mais a commence sous Mitterrand and Co. D’ailleurs il s’en était aperçu très vite et avait ete oblige de réagir.

    De toute façon droite ou gauche au pouvoir, bouclier fiscal ou pas, tant qu’il n’y aura pas d’harmonisation européenne de la fiscalité vous ne pourrez jamais empecher les riches d’essayer de gruger le systeme pour payer moins (surtout qu’ils ont les moyens de payer des gens compétant pour le faire).

  • Par Le Canard Républicain (---.---.---.151) 6 avril 2010 10:54
    Le Canard républicain

    Bonjour Calmos.

    Comme je l’indique dès le départ, cet article n’est qu’un complément de celui publié le 31 décembre dernier.

    Les commentaires d’Olivier Drouin dans les deux tableaux nous donnent quelques informations supplémentaires. Ils ne sont pas très lisibles sur agoravox.

    Pour les lire clairement :
    http://www.xn—lecanardrpublicain-jwb.net/spip.php?article318

    Ensuite, j’ai préféré laisser à chaque Citoyen(ne) le soin d’analyser la liste...

    « Tous ces grands dinosaures- vedettes de cinéma, du sport et du jeu, quelques princes dorés ou féodaux internationaux - qui défraient la chronique des magazines et de la T.V., c’est toujours leur vie par excès, et la virtualité de monstreuses dépenses qui est exaltée en eux. Leur qualité surhumaine, c’est leur parfum de potlatch. Ainsi remplissent-ils une fonction sociale bien précise : celle de la dépense somptuaire, inutile, démesurée. Ils remplissent cette fonction par procuration, pour tout le corps social, tels les rois, les héros, les prêtres ou les grands parvenus des époques antérieures. (...). » Jean Baudrilard : http://www.xn—lecanardrpublicain-jwb.net/spip.php?article97

    Cordialement.

    J.G.

Réactions à cet article

    • Par Le Canard Républicain (---.---.---.151) 6 avril 2010 10:54
      Le Canard républicain

      Bonjour Calmos.

      Comme je l’indique dès le départ, cet article n’est qu’un complément de celui publié le 31 décembre dernier.

      Les commentaires d’Olivier Drouin dans les deux tableaux nous donnent quelques informations supplémentaires. Ils ne sont pas très lisibles sur agoravox.

      Pour les lire clairement :
      http://www.xn—lecanardrpublicain-jwb.net/spip.php?article318

      Ensuite, j’ai préféré laisser à chaque Citoyen(ne) le soin d’analyser la liste...

      « Tous ces grands dinosaures- vedettes de cinéma, du sport et du jeu, quelques princes dorés ou féodaux internationaux - qui défraient la chronique des magazines et de la T.V., c’est toujours leur vie par excès, et la virtualité de monstreuses dépenses qui est exaltée en eux. Leur qualité surhumaine, c’est leur parfum de potlatch. Ainsi remplissent-ils une fonction sociale bien précise : celle de la dépense somptuaire, inutile, démesurée. Ils remplissent cette fonction par procuration, pour tout le corps social, tels les rois, les héros, les prêtres ou les grands parvenus des époques antérieures. (...). » Jean Baudrilard : http://www.xn—lecanardrpublicain-jwb.net/spip.php?article97

      Cordialement.

      J.G.

    • Par mariner valley (---.---.---.98) 6 avril 2010 11:20
      mariner valley

      Ce n’est pas complètement vrai ce que vous dites vu que l’exode ne date pas d’aujourd’hui mais a commence sous Mitterrand and Co. D’ailleurs il s’en était aperçu très vite et avait ete oblige de réagir.

      De toute façon droite ou gauche au pouvoir, bouclier fiscal ou pas, tant qu’il n’y aura pas d’harmonisation européenne de la fiscalité vous ne pourrez jamais empecher les riches d’essayer de gruger le systeme pour payer moins (surtout qu’ils ont les moyens de payer des gens compétant pour le faire).

    • Par mariner valley (---.---.---.98) 6 avril 2010 11:20
      mariner valley

      C’etait pour Calmos

  • Par Fergus (---.---.---.59) 6 avril 2010 10:53
    Fergus

    Quelqu’un, ce week-end, a proposé sur les ondes d’interdire à tous les exilés fiscaux la couverture santé sur le territoire national.

    C’est insuffisant : je fais partie de ceux qui sont pour la déchéance de nationalité dès lors que cet exil fiscal n’est pas justifié par une résidence principale réelle dans les pays voisins (Suisse ou Belgique).

    Seraient notamment concernés les chanteurs et joueurs de tennis qui continuent de vivre en France et n’atteignent les quotas de résidence hors France qu’en y intégrant leurs tournées internationales de manière frauduleuse.

    A cet égard, rien ne me répugne plus que des types comme Tsonga qui s’est exilé fiscalement dès qu’il a atteint le haut niveau alors qu’il a bénéficié durant toute sa jeunesse du soutien financier et des infrastructures du sport français. Ce comportement écoeurant et scandaleux est un emanifestation de mépris, un crachat jeté à la face des classes populaires qui galèrent sans pouvoir compter sur la solidarité fiscale de ce minable !

    • Par xa (---.---.---.84) 6 avril 2010 13:18

      "Quelqu’un, ce week-end, a proposé sur les ondes d’interdire à tous les exilés fiscaux la couverture santé sur le territoire national."

      Juste pour info, la couverture santé est liée à un statut, pas à la nationalité. Les expatriés doivent, pour bénéficier de la Sécu, racheter leurs cotisations.

      Par ailleurs, le fait de payer des impôts en France ne donne actuellement aucun droit à la couverture santé ...

    • Par gaelec (---.---.---.241) 6 avril 2010 17:24

      La doxa ambiante tend à nous convaincre qu’il faut augmenter l’impôt des riches, d’autres rétorquent que cela aurait pour effet de les inciter à quitter le territoire.

       

      En voilà une attitude perverse, irresponsable et contre-productive que de vouloir prendre de l’argent aux riches. C’est immoral !

       

      Ne font-ils pas partie de l’imaginaire des pauvres en leur apportant une part de rêve ? Imagine t-on un seul instant ce que va devenir l’envie d’un pauvre à devenir riche si d’entrée de jeu, on lui annonce qu’on va lui prendre plus de la moitié de ses picaillons et qu’en plus il va devoir s’exiler pour échapper à l’impôt . Avouez que c’est plutôt décourageant et déprimant, non ?

       

      Il n’est pas étonnant qu’avec de tels discours, le nombre de pauvres soit en constante augmentation dans ce pays. Elle a bon dos la crise !

       

      Au nom de tous mes compatriotes pauvres de ce pays, je demande au députés UMP dissidents et aux socialistes de se taire. Il est urgent de retrouver le sens des réalités et de faire preuve de responsabilité, de morale et d’éthique.

       

      Notre devoir à tous est de protéger nos riches des prédateurs. Ce sont nos riches à nous. Ils sont notre patrimoine national.

       

      Non mais ! Ouvaton !!

    • Par Krokodilo (---.---.---.7) 6 avril 2010 20:29
      Krokodilo

      Ou au moins couper tous lien avec le sport français, ne plus les accepter en équipe de France, tant pis pour leur haut niveau, ça fera toujours des heureux, plus jeunes ! A chacun de boycotter leurs matchs, il ne suffit pas de protester.

    • Par alberto (---.---.---.178) 6 avril 2010 11:49
      alberto

      Calmos : tu n’imagines même pas jusqu’où peut aller l’amour de l’argent ! Chez ces gens là, il n’y a pas de petites économies : c’est d’ailleurs aussi pour ça qu’ils sont riches...

      Bien à toi.

    • Par foufouille (---.---.---.180) 6 avril 2010 12:08
      foufouille

      calmos, tu connait le val de grace ?
      leur consult est plutot a 1000
      en russie, 10000 pour les milliardaires, caviar offert
      vont quand meme pas risquer de cotoyer la plebe !

  • Par Affreujojo (---.---.---.252) 6 avril 2010 12:07
    Affreujojo

    Ne soyez pas hypocrites,vous gagneriez à l’euromillions vous feriez tous pareil !

  • Par Affreujojo (---.---.---.252) 6 avril 2010 12:27
    Affreujojo

    Que ferais-tu foufouille ?

    • Par foufouille (---.---.---.180) 6 avril 2010 13:06
      foufouille

      un parti politique
      un journal libre
      une web TV non trafique
      aider les assos de chomeurs
      ca durerait le temps que ca pourrait
      creer un peu de verite
      ce genre de chose
      je me garderait un million quand meme

    • Par Tiberius (---.---.---.31) 6 avril 2010 17:13
      Tiberius

      @ foufouille

      Mon pauvre foufouille, tu n’aurais jamais pu devenir riche toi. Car pour devenir riche mon ami, il faut le vouloir. Ce n’est pas le hasard qui fait que certains deviennent riches ou ministres ou président de la république. Ils le deviennent parce qu’ils en ont envie plus que tout et qu’ils cherchent à y arriver par tous les moyens. Celui qui n’a jamais cherché à devenir riche ne risque pas de le devenir pas par hasard ou alors seulement par le hasard du loto et auquel cas, la question est de savoir combien de temps il le restera, s’il ne sait pas protéger son capital de la rapacité de ses semblables... smiley

    • Par Peachy Carnehan (---.---.---.33) 7 avril 2010 09:24
      Peachy Carnehan

      @ Tiberius

      Il y a encore plus simple. On peut aussi naître riche, ou « fils de ».

    • Par foufouille (---.---.---.180) 6 avril 2010 13:07
      foufouille
    • Par foufouille (---.---.---.180) 6 avril 2010 13:09
      foufouille

      jamais que ca serait facile
      je suis plutot cynique
      en fait faudrait deja avoir un leader charismatique pas pourri
      donc pas gagne

    • Par foufouille (---.---.---.180) 6 avril 2010 13:17
      foufouille

      autre solution
      financement de cellules erroristes national socialiste non raciste
      premier but : netoyer au karcher la france d’en haut
       :->
      avec camp d’entrainement a l’etranger
       :->

      acheter une bombe A aux russes et faire sauter le pole nord pour que tout le monde creve

      .................

  • Par eleusis (---.---.---.38) 6 avril 2010 13:52
    Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral

    Johnny Hallyday a gagné en 2009 près de 9,7 millions d’euros  soit environ 808 années de Smic 

    Deux question

    . le SMIC est il une unité de mesure universelle ?
    . En un an, le Smicard (francais) gagne 17.3 fois ce que gagne un douanier ou un instituteur a Dakar. Est ce normal ?


    De plus, apparemment, les chanteurs les plus populaires vendrent 100 000, 200 000, 500 000 disques, que sais je http://www.larep.com/musique-16583.html donc ils trouvent 100 ou 500 000 personnes chacunes pretes a leur verser quelques euros. vous faites comment pour empecher ca ?

  • Par kitamissa (---.---.---.71) 6 avril 2010 14:15
    kitamissa

    mais ils ont bien raison de se tirer ceux qui ont du flouze .....

    on ferait tous pareil si on touchait le jack pot ..pas d’hypocrisie .....

    perso,je ne suis pas riche,mais je paie des impôts comme tout le monde et si je fais mon calcul,c’est quand même 1 mois de pension qui se barre dans les fouilles de l’état ,plus la taxe d’habitation,plus la foncière,plus la TVA à près de 20 % pour tout le monde ,plus l’aumentation du coût de la vie une fois passés à l’Euro !...

    la baguette 1€ ! soit 6,55 frs ...le litre de super 95 à 1,35 € , soit en gros 8,85 Frs le litre ,une salade 1,50 € soit 10 balles ! faites votre calcul par rapport aux prix avant ce putain d’€....

    et encore,je ne compte pas,la CSG,les assurances,les mutuelles....etc....déjà les classes moyennes dont beaucoup d’entre nous font partie ont facilement perdu je ne sais combien de pouvoir d’achat ...alors vous pensez bien que le mec ou la gonzesse qui ont un peu d’oseille,et taxés à 50 % chez nous se tirent vite fait bien fait en Suisse ou à Monaco,ou ailleurs,là ou on ne fait pas chier celui qui va flamber,sachant qu’il va claquer son artiche de toute façon et que ça va rentrer dans le circuit ,et que ça filera du boulot à toute une partie de salariés !..

    seulement chez nous,les gens sont envieux,jaloux,et on veut niveler les gens par le bas !

    regardez bien,disparition des libertés,infantilisation,et même censure des humoristes,et en plus on nous demande de toujours foutre la main au larfeuille ,pourquoi ? pour engraisser une bande de branleurs qui viennent nous narguer ! eh bien que dalle !

    ne vous y trompez pas,de plus en plus de retraités se barrent en Tunisie ou au Maroc ,avec leur retraite ils ont de quoi vivre bien plus largement qu’en France et font vivre la population locale ...

    d’ailleurs ,avec mon épouse,nous envisageons sérieusement de faire pareil !

  • Par King Al Batar (---.---.---.94) 6 avril 2010 14:39
    King Al Batar

    L’ISF ne devrait pas être appliqué sur le patrimoine intégral, mais integrer des plus gros pourcentage lié au patrimoine immobilier.

    Les maisons et autre residence ne pourront pas s’evader fiscalement.

    Donc petit résumé :

    1°) La residence principale, non taxable en dessous de 35 m2 par personne y vivant, non imposable pour les retraites.
    2°) La ou les résidences Secondaires, taxable au m2
    3°) Les biens a caractère locatif, tous très fortement taxé, car l’investissement locatif et l’une de plaies du marché de l’immobilier, et en plus l’Etat l’encourage en permettant aux investisseur de déduire un part importante de la valeur du bien.

    Appliquer cette regle pour remplacer l’ISF aurait deux incidences. D’une part cela permettrait d’éviter l’évasion fiscale, puisqu’on ne peut pas envoyer son bien en Suisse.

    D’autre part cela permettrait de taxer les riches investisseurs étranger qui pourrissent le marché de l’immobilier Francais, rachetent Paris, sans le moindre soucis, pour mieux louer après. Pour ceux là, j’appliquerai même une double imposition, puisqu’il ne devrait pas être permis à des étrangers de bloquer un système immobilier et donc économique chez nous. Ce serait une forme de protectionnisme immobilier.

    Les conséquences seraient directes : les étrangers qui continuent de posseder les biens de grandes valeurs en France paieront un impot très élevè pour cela. Les autres chercheront à vendre le bien, et enfin d’autres n’investiront plus, ce qui aura pour conséquence une baisse des prix.....

    • Par frédéric lyon (---.---.---.98) 6 avril 2010 14:56

      3°) Les biens a caractère locatif, tous très fortement taxé, car l’investissement locatif et l’une de plaies du marché de l’immobilier, et en plus l’Etat l’encourage en permettant aux investisseur de déduire un part importante de la valeur du bien.


      Comme tu es intelligent !!

      Tu devrais avoir le Prix Nobel prochainement !!


    • Par King Al Batar (---.---.---.150) 6 avril 2010 16:51
      King Al Batar

      @ Frederic Lyon,

      Est ce que vous savez ce que sont les investissement loi Scelier, ex Robien, ex Besson, ex Malraux etc..... ?

      Le principe est simple, ce type d’investissement s’adresse aux personnes à fortes imposition (donc forts revenus). L’etat propose des programme de constrction de neuf, ou l’investisseur achete pour un but locatif uniquement. S’il procede à cela, moyennant un plafonnement des loyers du bien à louer, le proprio pourra deduire de ses impots 50% de la VALEUR du bien de ses impots.

      En gros pour faire simple, vous payer l’appartement du locataire, vous ne payez plus d’impots, et le locataire vous rembourse votre crédit. Le type de système idéal pour rendre les riches encore plus riches sans travailler. Un économie de rentier.

      Ce type de montage est purement déguellasse. Et le pir c’est qu’on nous en rajoute une couche avec l’ecologie. Si l’appartement est conforme a certaine norme, le propriétaire paye encore moins d’impots (si c’est possible) et en revanche le locataire payera un cout supplementaire au loyer. De quoi engraisser encore un peu plus les gros richards, et faire crever par la stagnation financière l’esperance des couches sociales les plus basses.

    • Par titi (---.---.---.107) 6 avril 2010 18:40

      « ...et enfin d’autres n’investiront plus.. »
      Et qui investirra alors ? L’Etat ne le peux plus. Si les classes moyennes ne le peuvent plus l’offre se tarira. Il ne restera à louer que des bouges ou des sous sols...

    • Par King Al Batar (---.---.---.174) 6 avril 2010 19:24
      King Al Batar

      @ titi, pourquoi nous n’avons que les etrangers qui investissent chez nous ????


      De toute facon je parle de l’ancien comme du neuf. Beaucoup des commentaires semblent n’aborder que le neuf en parlant d’investissement. Il y a suffisement de bien immobilier pou loger les 60 millions de francais ! Quelle est l’utilité d’avoir la plus belle avenue du monde si elle est remplie de bureau qui n’appartiennent meme pas à des entreprises francaises.

      Les bien immobilier peuvent se revendre, c’est le principe du marché. Sauf qu’au lieu d’être rachete par un riche investisseur etranger, je propose qu’on le taxe, pour que ce soit plutot un primo accedant qui le possede.
  • Par bo (---.---.---.63) 6 avril 2010 14:47
    bo

    La marche vers la ruine des français moyens résidents ne fait que s’accélérer.....et continuera !!!... N’avons nous pas les hommes politiques et les médias les plus intelligents du monde ????...
    Leur seul argument de politique interne est basé depuis des dizaines d’années sur une des plus fumeuses phrase « JUSTICE SOCIALE »......quand on en voit les résultats !!!! ....et pendant ce temps, les ÉLUS RÉPUBLICAINS ont pris bien soin de se concocter un statut bien à part au nom  ??? de la justice sociale....alors l’ISF pour eux c’est la peste, comme pour Louis XIV la révocation de l’Edit de Nantes qui a fait la fortune de tous les autres pays occidentaux

  • Par frédéric lyon (---.---.---.98) 6 avril 2010 14:49

    Je me permets de vous signaler qu’il n’est pas nécessaire de partir vivre à l’étranger !


    La plupart de ceux qui détiennent tout ou partie de leurs avoirs à l’étranger habitent tranquillement en France (pour bénéficier de la couverture sociale ?? non je rigole). Ils sont des centaines de milliers.

    Auxquels il faut rajouter les frontaliers qui travaillent chez nos voisins et qui font leurs courses près de leurs lieux de travail. Ceux là aussi se sont retirés du circuit économique français.

    Auxquels il faut rajouter les retraités à qui beaucoup de pays (Maroc, Vietnam, Maurice, Thailande, Chine) font les yeux doux. On construit des résidences de luxe à tour de bras pour eux, avec tous les services. Pas d’impôt sur le capital, peu d’impôts sur le revenu, des prix défiants toute concurrence pour acheter l’immobilier et un coût de la vie deux, ou même trois fois, inférieurs à la France.

    Ceux-là aussi vont se barrer ! 
  • Par frédéric lyon (---.---.---.98) 6 avril 2010 15:02

    Auxquels il faut rajouter les expatriés, deux à trois millions de personnes, qui sont parti puisque la France ne peut plus nourrir ses enfants.


    Ce qui ne l’empêche pas de nourrir les enfants des autres, mais il est vrai que personne ne lui a demandé son avis sur ce point !

    La France est une baignoire qui se vide par le haut et qui se remplit par le bas. 
  • Par zelectron (---.---.---.149) 6 avril 2010 15:49
    zelectron

    A force de ménager la chèvre et le choux la France apparaît de puis des décennies comme un pays de droite gouvernée par des idées de gauche, à moins que ce ne soit le contraire, zut, je voulait flatter le camp d’en face pour être élu, puis-je m’absenter un instant pour consulter mon coach pour pouvoir me faire bien voir à la fois des riches et de la populace pauvre ?

  • Par Echo16 (---.---.---.71) 6 avril 2010 16:13

    Je ne vois pas bien l’intérêt de se préoccuper des citoyens Français allant se fixer à l’étranger.

    S’ils y trouvent un intérêt et un environnement social qui leur convient, c’est une liberté de choix qui appartient à chacun.

    Pour mémoire, le servage a été aboli définitivement en France par Louis XVI par ordonnance du 8 aout 1779. En conséquence, depuis cette date, Tous les Français ne sont plus attachés à la glèbe. Et ça, ça fait partie des libertés fondamentales.

    D’autre part, c’est la seule leçon que comprennent les dirigeants politiques, : pas de fric, on est contraint d’arrêter les errements. Ca va finalement peser bien plus lourd que des élections qui ne changent jamais rien..

    @ Kitamissa :
    "d’ailleurs ,avec mon épouse,nous envisageons sérieusement de faire pareil !« 

     n’hésitez pas trop, demain ça pourrait être plus difficile et il n’y a pas que la Suisse et le Maroc. A mon avis, Il n’y a pas que l’aspect fiscal à prendre en compte, il y a la qualité de vie. (et la bouffe !)

    @ king al batar
     » ....et enfin d’autres n’investiront plus, ce qui aura pour conséquence une baisse des prix.....
    vous m’expliquerez comment sans investissements les prix baisseront.

    pas d’investissement = pas de création de logement = rareté = prix en hausse

    @ frédéric Lyon
    "La France est une baignoire qui se vide par le haut et qui se remplit par le bas."

    on peut le concevoir comme ça. Le problème va se compliquer sérieusement quand le haut sera totalement vidé et qu’on continuera à la remplir par le bas.

  • Par King Al Batar (---.---.---.150) 6 avril 2010 16:38
    King Al Batar

    A echo 16 :

    Le marché de l’immobilier est un marché très simple qui est a la jonction entre l’offre et la demande.

    Aujourd’hui par exemple les prix sont élévés (même si soit disant ils baissent un peu). Cela veut dire qu’il y a un desequilibre évident entre les vendeurs (qui sont peu nombreux) et les acheteurs (qui eux sont legions).

    Si l’on supprime les investisseurs etrangers (généralement les plus riches donc les plus offrants), il y a moins d’acheteurs, et quand bien même il reste les francais, ils n’ont pas les même moyens. S’il y a moins d’acheteurs les vendeurs sont contraints de baisser leur prix pour esperer vendre.

    Il s’agit de l’une des base essentiel des marchés.

  • Par bakounine (---.---.---.59) 6 avril 2010 17:02

    C’est tout de meme surprenant de voir des citoyens Francais accepter que les plus riches d’entre nous ne participent pas à l’effort de la nation (cf calmos).
    Peut etre esperent -ils le devenir (riche) et ainsi frauder eux meme !! belle mentalité, belle conception de la republique et de nos valeurs.
    Bref, ces evadés ont beaucoup mais ne veulent rien donner, partager.
    Moi je leur donnerai bien quelque chose................ :)

  • Par rocla (haddock) (---.---.---.70) 6 avril 2010 17:18
    rocla (haddock)

    vaut mieux être riche et en bonne santé que pauvre et malade .

    En France , Suisse et autres pays ....

  • Par patdu49 (---.---.---.72) 6 avril 2010 17:31
    patdu49

    Moi qui estime qu’AUCUN être humain, sur la planète, ne vaut + que 5 FOIS + qu’un autre,

    quelque soit son talent, son courage, sa notoriété ..

    et qu’aucun être humain ne devrait donc en NET D’IMPOTS, pouvoir avoir + que 5 FOIS le salaire minimum légal du pays dans lequel il vit ...

    alors quand je vois que certains gagnent 10 X le smic, je suis déjà révolté de tant d’inégalités, quand on arrive à 50 fois le smic, je tombe des nus, 100 fois je me demande si je ne suis pas carrement en train d’haluciner ..

    dans mon optique :
    avec un smic net de 1500€ net
    ça donnerait revenu MAXIMUM net d’impot 7500€ par mois pour un célibataire.

    et cela TANT qu’il restera un seul pauvre ou précaire dans le pays, voir au delà du pays.

    donc tout ces éxilés fiscaux etc, pour moi sont des grands malades psychiatriques ... ils auraient besoin franchement de rencontrer et de fréquenter des gens normaux pour réapprendre ou apprendre les valeurs simples de la vie, et se desintoxiquer de leur radinerie maladive ... ça doit être une souffrance arrivé à ce stade là ... les pauvres ... ça craint ...

    • Par King Al Batar (---.---.---.150) 6 avril 2010 17:49
      King Al Batar

      Ce que vous dites est très proche des théories de Robespierre, auxquelles j’adhère également (le decoupage de tête en moins....)

      En gros, l’argent est une ressource. Pas naturelle certes, mais c’est une resource et par conséquent, elle n’est pas en quantité illimitée. A partir de ce point là, si dans un zone geographique donnée, avec une quantité de ressources limitées, celui qui en a trop est nuisible pour celui qui n’en a pas.

      Robespierre estimait que si on possédait un patrimoine dont l’évaluation etait supérieure a la base de pouvoir donner le gite et assurer la tranquillitié financière de trois générations, on devenait nuisible pour le reste de la société. Il était donc pour un plafonnement du patrimoine. j’adhere plutot à cette idée, mais je ne suis pas pour le coupage de tête. Que ce soit au niveau des revenus ou au niveau du patrimoine, il est important que des requilibrage soit fait.


      De la même manière les droits de succession, qui ont été en partie supprimés sont une connerie sans nom. On nous dit que c’est juste mais je ne vois pas de justice la dedant. Les droits de succession sont l’un des seul moyen de ne pas créer un déséquilibre trop important entre les privilège (financiers) liès à la naissance.

      En cas de transmission de parents a enfants, de toute facons, il y a un abbatement de 151 300 euros (chiffre de 2008 dsl pour la mise à jour) par enfants. 3 enfants = 450 000 euros d’abbatement sans droits de succéssion c’est pas mal déjà.

      En revanche empecher aux fils d’ultra fortuné de tout recupérer parce que c’est déjà démesuré dès la naissance, c’est un petit peu trop de droite et capitaliste à mon gout.

      Supprimer les droits de succession est le meilleur moyens de maintenir des inégalités dès la naissance des individus, et les droits de succession correspondent justement à un rééquilibrage sociétal.

    • Par kitamissa (---.---.---.71) 6 avril 2010 18:37
      kitamissa

      c’est beau l’utopie ...ça c’est quand on a 10 anset qu’on veut refaire le monde ...on prend l’argent des riches et on le donne aux pauvres !

      donc on nivelle tout le monde par le bas ,la misère pour tout le monde,c’est bien çà ? et pour le monde entier également si j’ai bien compris ....

      à savoir,celui qui a glandé toute sa vie touchera du fric,et celui qui s’est défoncé pour arriver à une bonne situation sera pénalisé ( salaire plafonné ) ....

      c’est un rêve de gamin ça , faut revenir sur terre mon vieux !

    • Par foufouille (---.---.---.180) 6 avril 2010 18:52
      foufouille

      ca serait deja bien d’avoir un minmum
      pouvoir bouffer, se chauffer, s’eclairer et un logemant pas pourri ni trop cher
      et avoir acces au logement

    • Par eleusis (---.---.---.38) 6 avril 2010 19:05
      Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral

      et pour les pays, NOMBREUX, qui n’ont pas de SMIC ?

      Je pense, non pas a la Pologne ou a Hong Kong mais a la Suede, au Danemark, a la Finlande, a l’Italie, a Chypre, a l’Autriche ...

    • Par King Al Batar (---.---.---.174) 6 avril 2010 19:26
      King Al Batar

      Si on etablit un minimum, on doit aussi etablir un maximum....


      Un plafonnement du patrimoine.
    • Par Actias (---.---.---.34) 6 avril 2010 19:49
      Actias

      « donc tout ces éxilés fiscaux etc, pour moi sont des grands malades psychiatriques »

      C’est la société qui est pourrie, vos riches ne sont que des pauvres qui ont « réussi » et comme disait Krishnamurti : « ce n’est pas un signe de bonne santé que d’être bien integré dans une société profondément malade »

  • Par kitamissa (---.---.---.71) 6 avril 2010 18:25
    kitamissa

    ben ...Robespierre,il a fini là où il se faisait un plaisir d’envoyer les autres,hop,la tête dans le panier !

    • Par eleusis (---.---.---.187) 7 avril 2010 06:56
      Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral

      Les francais se demandent pourquoi ils sont aussi pauvres

      Reponse :

      Pour gagner 2000 brut soit 1700 net avant impot ou 1500 apres impots sur le revenu, votre employeur, les salariés, sort 3800 euros de la caisse, y compris les cotisations dites « patronales »

      Voila les faits

      Apres, demandez vous si ces 3800 - 1700 soit 2100 euros, oui, vous avez bien lu, sont bien utilisés , ou si, comme le propose Alternative Libérale, vous ne sauriez pas mieux que l’Etat et la Securite Sociale quoi en faire, y compris payer vous meme votre assurance maladie, volontairement, si vous le souhaitez ;

      Vous avez bien lu : tout compris, vous versez plus que vous ne recevez à la fin du mois sur votre compte

    • Par JL (---.---.---.152) 7 avril 2010 08:47
      JL

      Pasou et Eleusis, vous dites n’importe quoi ! Vos chiffres sont faux.

      Par ailleurs, l’Etat UMP entre les mains des riches utilise l’argent pour le reverser sous forme de cadeaux et subventions en tous genres aux très riches. On parle de redistribution ? Si c’est une redistribution, c’est une redistribution à l’envers ! Le mot qui conviendrait c’est rattrappage : l’argent va à l’argent, le rattrapage consisterai à corriger ce phénomène, etcette correction c’est l’im^pot progressif !

      Pasou écrit : « Les taux d’imposition et de prélèvement sociaux sont insupportables et seule la révolte permettra de sortir de cette hornière. »

      Les très riches qui pillent l’argent du travail et pratiquent l’évasion fiscale pour économiser qu’à coté ils paieront trois francs six sous de moins sont des scélérats qui mériteraient de se voir bannir du territoire et saisir les outils de travail qu’il y possèdent !

      Pasou parle de révolte ? Révolte des riches ? Attention plutôt à la guerre cicile, vous serez 1 contre 10, 100 !

      Mais peut-être Pasou et Eleusis ne sont-ils pas riches ? Alors, spécialement pour eux :

      « Je tiens à remercier particulièrement les plus abrutis d’entre vous, qui, bien que premières victimes de notre désopilante escroquerie, continuent avec une touchante candeur à défendre avec zèle nos solides intérêts. » (signé WB, spéculateur milliardaire)

    • Par eleusis (---.---.---.38) 7 avril 2010 10:33
      Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral

      pourquoi dites vous que mes chiffres sont faux ?

    • Par xa (---.---.---.84) 7 avril 2010 11:41

      @JL

      Ce serait bien d’avoir le lien sur l’original de cette « lettre » de Buffet, si elle existe vraiment.

      Sinon, ce serait bien aussi de rappeler que Buffet est pour l’impot (je préfère faire un chèque au gouvernement plutôt que l’inverse parce que je ne peux pas travailler), pour l’impot sur les successions (le père qui transmet une énorme fortune à son fils détruit généralement le talent de son enfant), contre la dynastie (trouveriez vous normal que l’équipe olympique soit composée des descendants de l’équipe de 76)

    • Par JL (---.---.---.152) 7 avril 2010 14:33
      JL

      Eleusis et Pasou :

      vous mélangez tout : charges, taxes, brut, net ...

      De mémoire, la part dite patronale est de 40% du brut, si bien que dans votre exemple, ce n’est pas 3800 euros qui sortent des caisses de l’employeur, mais 2800 ! Et l’UMP n’a pas arrêté de baisser ces charges pour ceci, pour cela et même au point d’en exonérer les heures sup !

      Ces charges représentent les assurances santé, chômage et vieillesse. Remettez-vous ça en cause ? Au sujet des promesses libérales, rappelez-vous qu’elles n’engagent que ceux qui y croient. Mais c’est un autre débat.

      Enfin, ces dégrèvements pour ceci, pour cela, pour empêcher une multinationale de partir, il faut bien les financer, et là c’est l’Etat qui met la main à la poche, plus exactement à la poche de ceux qui sont solvables et ne peuvent pas payer.

      Allez, pour le fun, je ne m’en lasse pas :

      « De quoi Ubu est-il fondamentalement la figure ? Du despote parasitaire. Avant l’Etat fiscal, il y a eu la servitude féodale… et après lui il y a la prédation actionnariale. …Quelle est la puissance despotique d’aujourd’hui qui soumet absolument le corps social et le laisse exsangue d’avoir capté la substance de son effort ? Certainement pas l’Etat – dont on rappellera au passage qu’il restitue en prestations collectives l’ensemble de ses prélèvements… – mais le système bancaire-actionnaire qui, lui, conserve unilatéralement le produit intégral de ses captations. »" (Frédéric Lordon)

      Bon, il est vrai que Frédéric Lordon ne pensait sûrement pas à l’Etat UMP quand il écrivait cela !  smiley

      Et rappelez-vous que

      « Ce n’est plus la Bourse qui finance les entreprises mais les entreprises qui financent la Bourse » (Frédéric Lordon : il faut fermer la Bourse)

    • Par JL (---.---.---.152) 8 avril 2010 08:12
      JL

      Pasou vous êtes de ceux que je préfère éviter, mais néanmoins je peux discuter sur ce point avec vous : parler d’impôts sociaux c’est mélanger tout, et mal nommer les choses ne fait pas avancer la raison, au contraire.

      D’accord que les retraites ne sont pas versées équitablement. Mais les revenus d’activité le sont encore moins. Il y a du travail à faire sur ce chantier, mais ceux qui l’ont en charge sont juges et partie : A nous d’en élire d’autres, mais vous donnez dans le panneau de la division, ce n’est donc pas demain que ça changera.

      Pour ce qui concerne les arrêts maladie vous comparez l’incomparable : un indépendant travaille pour lui, à son rythme, et n’a pas de compte à rendre à un patron quand il est malade, simplement patraque ou a besoin de repos. Si un salarié ne peut pas se rendre loin de chez lui, assurer une journée complète et rentable pour son patron, au rythme exigé par les cadences, il lui faut un justificatif. Quel patron accepterait de payer un salarié souffreteux ? Vous en connaissez ? Pas moi !

    • Par xa (---.---.---.84) 8 avril 2010 10:38

      " un indépendant travaille pour lui, à son rythme, et n’a pas de compte à rendre à un patron quand il est malade"

      Vous êtes en train de nous dire qu’être indépendant, c’est cool, ca ne stresse pas, donc on est moins malade ?

      Un indépendant prend moins d’arrêt maladie parce qu’il n’est pas payé pendant ses arrêts. C’est pour sa pomme.

      Je n’ai jamais vu un indépendant cesser son travail pour une migraine, une gastro, un syndrome grippal, alors qu’un salarié ...

    • Par JL (---.---.---.152) 8 avril 2010 15:01
      JL

      xa, il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Un indépendant, même s’il est patraque peut travailler un peu et gagner plus qu’en congé maladie, vu qu’il paie le minimume de charges.

      Un salarié, s’il est patraque, c’est son patron qui le fout dehors en lui disant : "je paie pas des gens à ne rien faire ! Et comme le salarié ne décide pas des charges qu’il paie, c’est sa convention collecticve qui a négocié ça à sa place, il paie plein pot.

      Toutes ces choses ont un sens, mais qui s’en soucie ? Les jeunes ne savent plus ça, et ce ne sont pas leurs exploiteurs qui feront changer les choses : le médef pousse à une politique plus rétrograde que jamais.

      Le médef se fout des intérêts des petits indépendants lesquels sont très mal venus de venir se plaindre, puisqu’ils votent pour le parti du médef.

    • Par xa (---.---.---.84) 8 avril 2010 15:29

      « vu qu’il paie le minimume de charges. »

       ???????????

      38% de charges, c’est un minimum ? Moins qu’un salarié, à masse salariale égale. Mais pas de congés payés, pas de prise en charge sécu en cas d’arrêt maladie, des charges minimales mêmes en cas de déficit, ... Je ne connais pas de salarié se retrouvant avec un brut négatif, et l’obligation de racheter ses cotisations minimales.

      Et on ne parle pas de la mutuelle, qui n’est pas du tout au tarif « salarié avec mutuelle d’entreprise », ni des dépenses annexes qu’un salarié n’a pas à faire, puisque prise en charge par son employeur.

      Quand à « Un salarié, s’il est patraque, c’est son patron qui le fout dehors », c’est une plaisanterie ? Il faut un motif pour licencier. La maladie n’est pas un motif reconnu, licencier quelqu’un parce qu’il est malade, c’est le meilleur moyen de se faire taper dessus.

    • Par JL (---.---.---.152) 8 avril 2010 15:37
      JL

      Quand un salarié est patraque , le patron le renvoie chez lui, surtaout en cas d’épidémie. Il faut comprendre un peu !

      Le dernier épisode H1N1 ne vous a pas servi de leçon ?

    • Par xa (---.---.---.84) 8 avril 2010 15:42

      « Quand un salarié est patraque , le patron le renvoie chez lui »

      Mais il est payé. Dans le cas H1N1, les indépendants sont rentrés chez eux, pour respecter le plan épidémie des entreprises. Mais c’est une journée non travaillée, donc non facturée, donc sans salaire !!!

      Lorsque votre client ferme, même si ce n’est pas votre choix, vous ne pouvez pas lui dire « mais moi je veux travailler, donc je vous facture ma journée ».

      Vous avez été indépendant et avez réussi à trouver un pigeon vous payant des jours non effectués, vous ???

    • Par xa (---.---.---.84) 8 avril 2010 15:46

      Au passage, personnellement, je n’ai pas demandé à mes subordonnés de rester chez eux pour cause de syndrome grippal. Ceux qui l’on fait, l’on fait d’eux mêmes, en posant un arrêt maladie ...

      Je suis surement une exception. Sans doute parce que j’ai été indépendant, et que je ne crois pas qu’un arrêt soit indispensable au moindre rhume ou la moindre angine...

      Bref, je suis un de ces méchants supérieurs qui obligent leurs salariés enrhumés à se trainer au travail quand ils pourraient rester chez eux tranquille .....

    • Par JL (---.---.---.152) 8 avril 2010 17:24
      JL

      @ Xa, vous n’avez sans doute pas fait confiance à Bachelot ?
      Et si elle avait dit vrai ? 

       smiley

    • Par xa (---.---.---.84) 8 avril 2010 17:40

      Si elle avait dit vrai, je doute que le fait de ne pas aller travailler ait changé grand chose. Le virus se serait propagé par promiscuité. Or, il n’y a pas plus de promiscuité sur mon lieu de travail, que sur les autres lieux que je fréquente.

      A moins que Bachelot n’ait voulu que nous vivions seuls pendant 10 à 15 jours le temps que cela passe ....

  • Par Actias (---.---.---.34) 6 avril 2010 19:42
    Actias

    On vit dans une société mondiale pourrie ou des mecs peuvent gagner plus d’1 millions de fois plus que d’autres et ou tout ce qui compte c’est la thune.

    En france on veut pretendre le contraire en votant un impot idiot (l’ISF) et puis un contre impot idiot (bouclier), ce qu’il faut c’est supprimer les 2, au moins les riches arreteraient de se casser et refileraient bcp plus de thunes que ce que rapporte l’ISF.

    Donc soit on fait la revolution mondiale, soit on essaie de faire revenir les riches. On peut pas faire un peu des deux.

    En attendant les exilés fiscaux nous mettent le nez dans notre caca. Faudrait arreter d’etre con.
    De plus, au cas ou vous ne l’auriez pas remarquer l’impot est tout sauf « solidaire », ca permet juste a l’etat d’emprumpter pour payer ses depenses courantes.

  • Par fifilafiloche (---.---.---.82) 6 avril 2010 21:01
    fifilafiloche

    Suis je le seul à être surpris de voir apparaître dans Agoravox des articles qui se bornent à donner une liste de noms, faisant appel aux instincts voyeuristes les plus malsains tout en nous rappelant des périodes bien tristes de notre histoire ?


    A quand une étoile jaune pour pouvoir identifier ces exilés fiscaux dans la rue et les exposer à la vindicte populiste ? 

    La comparaison des revenus de Jauni aux revenus d’un smicard est intéressante cependant, car ce sont en majorité les classes populaires qui financent sa « production ». Bien peu patriotes, tous ces fans de culture américanisante pour un sexagénaire à l’aura pourtant très limitée aux frontières françaises.

    Quant au débat sur l ISF qu’il voudrait susciter, il s’agit d’une bataille perdue d’avance, il est condamné à disparaître, sacrifié sur l’hôtel de l’harmonisation fiscale européenne. Le plus drôle c’est qu’une fois que la France aura viré sa cuti idéologique, seule la Suisse, ce paradis fiscal, conservera un impôt sur le capital total sur notre continent ;o)
  • Par wesson (---.---.---.126) 6 avril 2010 23:12
    wesson

    Bonjour l’auteur,
    merci pour cet article. Ce que je trouve cependant ahurissant, c’est ce concert de personnes qui semblent vouloir baisser leur froc pour conserver nos riches en France.

    Et là franchement, mon point de vue est que si ils veulent se barrer, avec tout leur capital, ben il faut surtout pas les retenir...

    Voila effectivement 30 ans et plus que l’on cherches à garder nos riches, et le moins que l’on puisse dire est que le résultat économique est plutôt mitigé. Vu donc que ça fonctionne pas bien avec, pourquoi ne pas essayer sans eux ?

    Allez, déchoyons de leur nationalité tous ces sympathiques vauriens, et si l’envie leur en prenait de venir de temps à autre profiter de la France et gagner du pognon sur son dos, un petit prélèvement confiscatoire de l’ordre de 95% serait du meilleur effet. Avec ça, ça laisserai quand même presque 500.000€ à notre apatride Johnny !

  • Par Jean d’Hôtaux (---.---.---.161) 7 avril 2010 01:00
    Jean d'Hôtaux

    @ l’Auteur :

    Je trouve votre article un peu court, pour ne pas dire indigent, pour traiter un problème aussi vaste et complexe que celui de la fiscalité ...

    Vous titrez votre billet :

    « Les 50 principaux »exilés« Français en Suisse »

    Mais qu’est-ce qu’un « exilé fiscal »  ?

    L’UE reconnaît au sein de son espace, ainsi qu’aux pays qui y sont associés - l’EEE (Norvège, Islande et Liechtenstein) ainsi que la Suisse - la libre circulation des personnes et celles des capitaux.

    De ce fait, chacun est libre de s’établir où bon lui semble au sein de cet espace, n’en déplaise à certains qui s’en émeuvent et qui évoquent même la possibilité de retirer la nationalité française à ceux qui partent s’établir à l’étranger !

    On croit rêver ... La France n’est pas l’URSS des années 1950 que je sache ???

    Je peux toutefois comprendre que les cas de personnalités très médiatisées telles que Johnny Halliday par exemple, dont on étale le train de vie dans les nombreux magazines de l’Hexagone, suscitent envie voire ressentiment. Il faut toutefois relativiser et surtout essayer de comprendre les « techniques fiscales » avant de jeter l’opprobre.

    Car l’exil a plusieurs causes et pas seulement fiscales !

    Il en va ainsi des personnes qui exercent des activités professionnelles à l’étranger par exemple et parfois dans plusieurs pays. Sont-ce des exilés fiscaux ? D’autres choisissent de s’installer à l’étranger pour des raisons familiales, culturelles, climatiques ou pour retrouver un peu d’anonymat. Et n’oublions pas non plus les personnes possédant une double nationalité. Tel est le cas d’Alain Delon par exemple qui est double national : Suisse et Français ...

    Dans son acception première - en France - , le terme « exilé fiscal » est assimilé à un profiteur, pour ne pas dire à un fraudeur du fisc et l’on pense immédiatement à Johnny Halliday. Or si l’on peut accuser « l’idole des jeunes » de traître à la Patrie, il n’en demeure pas moins que Johnny a parfaitement le droit de s’installer où bon lui semble.

    Alors qu’est-ce qu’un « exilé fiscal » ?

    En Suisse où la fiscalité dite « directe » est avant tout de la compétence des cantons, certains d’entre eux appliquent dans des cas très restrictifs une imposition fiscale « sur la dépense », connue sous le terme de « forfait fiscal ». C’est le régime fiscal auquel est soumis Monsieur Smet, plus connu sous le nom de Johnny Halliday.

    Voir ici un article du journal suisse « Bilan », qui décrit les conditions d’obtention de ce régime d’imposition.
    Quelques règles essentielles : Ne pas être citoyen suisse, n’exercer aucune activité lucrative en Suisse, y résider au moins 6 mois par année, etc (pour les détails lire l’article de « Bilan »).

    Le montant total de la manne fiscale prélevée en Suisse par le biais des « forfaits fiscaux » se monte à quelques 580 millions CHF (soit environ 405 million d’euros au cours actuel : 1,43 CHF / 1 €). Ce montant concerne moins de 5000 personnes, toutes étrangères. Combien parmi celles-ci sont de nationalité française ? Impossible de le dire. On peut toutefois raisonnablement estimer leur nombre à un millier.

    Un millier de Français sur les quelques 250’000 qui vivent en Suisse, sont soumis au « forfait fiscal ». On peut les assimiler à des « exilés fiscaux » au sens qu’en donne l’auteur de l’article. Il faut donc relativiser !
    Le nombre est faible et la manne fiscale quant à elle représente environ 116 millions CHF, soit 81 millions d’euros environ. Ce montant rapporté au budget de l’État français est dérisoire, même corrigé avec une fiscalité française plus lourde ...
    C’est un peu l’arbre qui cache la forêt !

    Concernant cette fiscalité basée sur la dépense, la Suisse n’est pas la seule à l’appliquer, la Grande-Bretagne la pratique également. Par ailleurs certains cantons suisses ne l’appliquent pas. Zurich l’a abrogée récemment.

    Finalement si la France veut freiner l’exode fiscal de ses ressortissants, c’est à elle d’agir, encore faut-il le vouloir ...

    Pour conclure sachez qu’il y a presque autant de Suisses qui vivent en France que de Français en Suisse. On estime leur nombre entre 220’000 et 250’000 et certains d’entre eux sont des « exilés fiscaux » ... suisses ! Et oui cela existe aussi dans l’autre sens, car la fiscalité est complexe et tous les avantages ne se trouvent pas que d’un côté de la frontière. Sauf pour les hémiplégiques de pensée qui trouvent que l’herbe est plus verte chez le voisin !

    • Par xa (---.---.---.84) 7 avril 2010 10:40

      "Et oui cela existe aussi dans l’autre sens, car la fiscalité est complexe et tous les avantages ne se trouvent pas que d’un côté de la frontière."

      Que voulez vous, les francais moyens sont persuadés que la Suisse est un pays où les impôts sont faibles. On a beau leur rappeler qu’il n’y a qu’une poignée de cantons pratiquant encore le Forfait Fiscal, que ce forfait avantageux ne concerne QUE les contribuables résidents étrangers n’ayant AUCUN revenu en Suisse, la seule chose qu’ils retiennent c’est qu’un multimillionaire francais vivant en Suisse peut avoir des millions de revenus (hors de Suisse) et ne payer qu’un forfait calculé sur la base de son logement ou négocié avec l’administration fiscale cantonale...

  • Par adreamer (---.---.---.42) 7 avril 2010 02:29
    adreamer

    sourire.. une vraie bandes d’aigris, de jaloux.. incultes. les footballeurs, les tennisman, les artistes.., sont « simplement » des salariés, lesquels sont « employés » par des dirigeants, des directeurs, des présidents.., qui n’ont rien de philanthropes, en ce sens que je devine mal l’un d’eux rémunérer un salarié qui ne lui rapporterait 5 - 10 - 100 fois plus.

    bandes d’incultes.. ces sportifs, ces artistes.., sont simplement beaucoup moins exploités que vous de la part de leurs employeurs. ces-derniers sont plus ou moins rémunéré à la juste hauteur de ce qu’ils rapportent à ces-derniers.

    bandes d’incultes.. ces sportifs, ces artistes.., sont moteurs essentiels de différents pôles économiques de ce pays où travaillent des milliers de salariés : les commerçants, les boutiques de sports, les collectivités, les publicitaires, les chaines de télévision, les boites de productions, les clubs sportifs, les vendeurs de hot dogs, les organisateurs de spectacles et animations sportifs..

    bandes d’aigris, de jaloux.., vous avez certes cessez ; de rêver, de vibrer, de danser, de vous enthousiasmer, de vous passionner, de rire, de vous émouvoir, de vous instruire.. mais sans ces-derniers, vos existences auraient été bien fades.

    l’idée donc.. est de s’instruire de combien ils peuvent bien rapporter pour que quelques-uns d’entre eux soient moins exploités que les autres, donc bien mieux rémunérés.

    à part ça.. je concède une chose ; fuir un pays qui est la source principal de nos revenus est limite voire très limite. par contre aucun souci si certains ou certaines fuient dès lors que leurs revenus provient de consommateurs de pays étrangers.

    voilà bandes d’incultes.. dorénavant vous vous demanderez s’il est légitime qu’on rémunère des salariés à leur juste valeur ou s’il faut que les dirigeants cyniques exploitent et sous-rémunèrent tous les salariés de cette planète. il est juste inepte de rabaisser tous les individus il faut simplement tendre à les élever à des hauteurs qui soient dignes d’une civilisation soi-dite civilisée...

  • Par rocla (haddock) (---.---.---.80) 7 avril 2010 08:31
    rocla (haddock)

    ça fait beaucoup d’ incultes du coup , tellement qu’ on dirait qu’ ils ont plusieurs cultes les incultes , j’ en ai vu un hier dans la rue , il avait inculte double ça lui faisait deux paires de fesses , si ça continue on va avoir le culte de l’ inculte ,

    article cul culte la praline , tu peux aussi dénoncer ta voisine qui a un plus beau culte que ta nana ... elle va se faire culbuter en Suisse ? ........ smiley

    Le culbuteur au calbut culte .

    • Par adreamer (---.---.---.42) 7 avril 2010 12:52
      adreamer

      c’est quoi le propos ?.. être drôle avec ce pathétique jeu de mots qui s’en voudrait un ? c’est souvent ainsi avec les cerveaux d’un tel acabit, l’absence de pertinence éclairé par la primaire vulgarité.

      la fois prochaine.. fais appel à ton cerveau pour argumenter auquel cas passe ton chemin, je suis d’enrichissement et non d’abrutissement...

  • Par PtitLudo (---.---.---.144) 7 avril 2010 10:12
    PtitLudo

    Ils profitent du système, après tout pourquoi ne le feraient-ils pas .... Et comme il est dit, une bonne partie doivent leur fortune aux « pauvres » donc pourquoi les blâmer.

    Là ou par contre c’est indécent c’est quand les mêmes se pointent dans les grandes messes de la charité organisée telles le téléthon, les restos du coeur, etc ... et montrent leur soit-disant grand coeur alors que la moindre des choses serai d’abord de participer à la vie de la nation par les impôts.

    Ah oui j’oubliais, c’est vrai que côté comm, ça paie moins bien ....

    • Par adreamer (---.---.---.42) 7 avril 2010 12:41
      adreamer

      ben ils participent pour la plupart à la vie de la nation.. leur présence amène des téléspectateurs, des spectateurs.., donc des sponsors, des publicitaires, des entreprises.., donc des salariés.., donc des revenus pour entre autres les chaines de télévision.., et donc tous par leurs dépenses, leurs revenus.., participent à la vie de la nation.

      à part ça.. est-ce réellement si indécent de ne pas payer des impôts mais de contribuer grandement à faire vivre des associations caritatives ?

      il y a beaucoup de spécimens qui voudraient ne pas payer des impôts et ne pas faire oeuvre de charité, souvent les mêmes aigris et jaloux...

  • Par eric (---.---.---.55) 7 avril 2010 11:46

    J’ai reçu cela ce matin, je ne sais pas d’oùu cela vient, mais c’est intéressant....

    Je vous renverrai au commentaire de jac conet, dont la démonstration est parfaitement limpide :

    "Imaginons que tous les jours, 10 amis se retrouvent pour boire une bière et que l’addition totale se monte à 100 euros.. (Normalement,
    cela ferait 10 euros par personne). Mais nos dix amis décidèrent de payer cette facture selon une
    répartition qui s’inspire du calcul de l’impôt sur le revenu, ce qui donna à peu près ceci :

    · Les 4 premiers (les plus pauvres !?), ne paieraient rien.
    · Le cinquième paierait 1 euro
    · Le sixième paierait 3 euros
    · Le septième paierait 7 euros
    · Le huitième paierait 12 euros
    · Le neuvième paierait 18 euros
    · Le dernier (le plus riche ?!) devrait payer 59 euros.

    Les dix hommes se retrouvèrent chaque jour pour boire leur bière et semblaient assez contents de leur arrangement.

    Jusqu’au jour où le tenancier les plaça devant un dilemme :
    «  Comme vous êtes de bons clients, dit-il, j’ai décidé de vous faire une remise de 20 euros sur la facture totale. Vous ne payerez donc
    désormais vos 10 bières que 80 euros. »

    Le groupe décida de continuer à payer la nouvelle somme de la même façon qu’ils auraient payé leurs taxes. Les quatre premiers
    continuèrent à boire gratuitement. Mais comment les six autres, (les clients payants), allaient diviser les 20 euros de remise de façon
    équitable ? Ils réalisèrent que 20 euros divisé par 6 faisaient 3.33 euros. Mais s’ils soustrayaient cette somme de leur partage alors le 5ème et
    6ème homme devraient être payés pour boire leur bière. Le tenancier du bar suggéra qu’il serait plus équitable de réduire
    l’addition de chacun d’un pourcentage du même ordre, il fit donc les calculs.

    Ce qui donna à peu près ceci :

    · Le 5ème homme, comme les quatre premiers ne paya plus rien. (un
    pauvre de plus ? Ndt)
    · Le 6ème paya 2 euros au lieu de 3 (33% réduction)
    · Le 7ème paya 5 euros au lieu de 7 (28% de réduction)
    · Le 8ème paya 9 euros au lieu de 12 (25% de réduction)
    · Le 9ème paya 14 euros au lieu de 18 (22% de réduction)
    · Le 10ème paya 50 euros au lieu de 59 euros (16% de réduction)

    Chacun des six « payants » paya moins qu’avant et les 4 premiers
    continuèrent à boire gratuitement. Mais une fois hors du bar, chacun compara son économie :
    « J’ai seulement eu 1 euro sur les 20 euros de remise », dit le 6ème, il désigna le 10ème « lui, il a eu 9 euros ».
    «  Ouais ! dit le 5ème, j’ai seulement eu 1 euro d’économie » « C’est vrai  ! » s’exclama le 7ème, « pourquoi aurait- il 9 euros alors que je
    n’en ai eu que 2 ? Le plus riche a eu le plus gros de la réduction »
    « Attendez une minute » cria le 1er homme, « nous quatre n’avons rien eu du tout nous. Le système exploite les pauvres ».
    Les 9 hommes cernèrent le 10ème et l’insultèrent. La nuit suivante le 10ème homme (le plus riche ?!) ne vint pas.
    Les neuf autres s’assirent et burent leur bière sans lui. Mais quant vint le moment de payer leur note ils découvrirent quelque chose
    d’important : ils n’avaient pas assez d’argent pour payer ne serait-ce que la
    moitié de l’addition !

    Et cela, mes chers amis, est le strict reflet de notre système d’imposition.

    Les gens qui payent le plus de taxes tirent le plus de bénéfice d’une
    réduction de taxe.

    Taxez les plus forts , accusez-les d’être riches et ils risquent de ne
    plus se montrer désormais.

    En fait ils pourraient commencer à aller boire à l’étranger...,

    Pour ceux qui ont compris, aucune explication n’est nécessaire.

    Pour ceux qui n’ont pas compris, aucune explication n’est possible."

  • Par georges (---.---.---.21) 9 avril 2010 03:38

    C est plutot un signe de bonne santé intellectuelle de partir d un pays aussi « sec » , constemment nivellé vers le bas depuis quelques décénnies alors ceux qui ont les moyens de ne pas etre aspirés partent logiquement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires