Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les animaux ont-ils une âme ?

Les animaux ont-ils une âme ?

Sujet politiquement incorrect à l’approche des fêtes de Noël et du Nouvel an, est-il possible à l’humain d’aimer les animaux …autrement que dans les deux sens du verbe ?



Le buzz s’est répandu sur le Web dès le 27 novembre 2014, date de la publication d’un article du journal italien "Corriere della Sera" qui a annoncé la nouvelle : « Il Papa e gli animali : "Il Paradiso è aperto a tutte le creature". ». Le "New York Times" a rediffusé cette information le 11 décembre 2014 et elle semblerait être arrivée en France le lendemain par le "Huffington Post" grâce à son édition américaine. Lors d’une audition au Vatican, le pape François aurait consolé un enfant attristé par la mort de son chien en lui disant : « Un jour, nous reverrons nos animaux dans l’éternité du Christ. Le Paradis est ouvert à toutes les créatures de Dieu. ».

Ces déclarations, qui ne seraient que des paroles d’apaisement auprès d’un enfant et n’auraient donc aucune valeur officielle, paraissaient en effet de bon sens. Toute personne qui a un animal domestique, quel qu’il soit d’ailleurs, chat, chien, etc., se rend bien compte que l’affection mutuelle qu’elle peut échanger avec son animal n’est pas seulement "matérielle" et qu’il y a un petit plus qu’on retrouve bien sûr dans les relations entre les humains. Une communication spécifique peut facilement s’établir entre un humain et un animal (aussi différent soit-il, j’ai déjà eu l’occasion de m’en apercevoir avec des animaux même sauvages), et ainsi, créer des liens qui peuvent être très forts et solides (qui ont inspiré d’ailleurs de très nombreux romans, films et séries télévisées).

Logique aussi si l’on s’en tient à l’Évolution, l’être humain n’étant qu’une créature parmi les autres, un animal avec un peu plus de finitions que les autres, mais sans doute appelé aussi à évoluer dans la longue chaîne de l’Évolution. À ce compte-là, les végétaux, les champignons, et même les bactéries sont aussi des êtres vivants et devraient bénéficier, eux aussi, du respect bienveillant des autres vivants.

yartiAmeDesAnimaux02

D’ailleurs, le pape François l’avait déjà évoqué lors de sa venue au Parlement Européen le 25 novembre 2014 : « Notre Terre a en effet besoin de soins continus et d’attentions. Chacun a une responsabilité personnelle dans la protection de la création, don précieux que Dieu a mis entre les mains des hommes. Cela signifie, d’une part, que la Nature est à notre disposition, que nous pouvons en jouir et en faire un bon usage. Mais, d’autre part, cela signifie que nous n’en sommes pas propriétaires. Gardiens, mais pas propriétaires. Par conséquent, nous devons l’aimer et la respecter, tandis qu’au contraire, nous sommes souvent guidés par l’orgueil de dominer, de posséder, de manipuler, d’exploiter. ».

Même les États commencent d’ailleurs à "s’y mettre". Alors que l’animal en France est juridiquement considéré comme un bien meuble (comme une chose, un objet), les législateurs français ont cependant apporté quelques jalons juridiques pour mieux le respecter.

Ainsi, le 30 octobre 2014, les députés ont adopté un projet de loi qui insère dans le code civil la reconnaissance de la sensibilité des animaux avant le titre Ier du livre II en tant qu’article 515-14 : « Les animaux sont des êtres vivants doués de sensibilité. Sous réserve des lois qui les protègent, les animaux sont soumis au régime des biens corporels. ».

Évidemment, toutes ces considérations vont assez mal avec le caractère carnivore de beaucoup d’humains (dont moi hélas), qui pourraient toujours garder bonne conscience en portant attention sur la souffrance des animaux, sur la manière de les abattre pour que cela se fasse avec le plus de "respect" possible, mais tout le monde conviendra que le premier respect, c’est bien sûr de ne pas les massacrer, de ne pas les chasser, de ne pas s’en nourrir.

yartiAmeDesAnimaux03

En ce qui me concerne, je m’en tiens à ne jamais tuer personnellement un animal par caprice (pourquoi écraser une araignée alors qu’elle mérite autant que moi de vivre ?) mais j’ai bien conscience que je continue bien sûr à nager dans l’hypocrisie la plus totale dès que j’avale de la viande ou du poisson, ou dès que je me chausse avec des chaussures en cuir, ou avec plein d’autres habitudes de vie qui sacrifient les animaux.

C’est d’ailleurs un vrai problème philosophique, cornélien. Bien sûr que la viande est bonne, est même nécessaire, mais en quantités modérées, que sans les élevages, certaines espèces disparaîtraient, que si ce n’est pas l’homme, ce seraient d’autres prédateurs qui s’en nourriraient, que la priorité essentielle, c’est d’abord que tous les êtres humains aient de quoi manger, que la chaîne alimentaire n’est qu’un immense carnage dans la Nature dont l’humain n’est pas responsable (les documentaires animaliers se résument souvent à un lupanar généralisé et à une illustration terrible de la lutte classique entre prédateurs et proies).

On peut imaginer les conséquences qu’il pourrait y avoir d’un point de vue légal (pour la législation française) et d’un point de vue moral (en particulier pour les croyants) si la religion ou l’État mettaient les animaux au même niveau d’exigence de respectabilité que les humains. Surtout à une semaine de Noël où il est de coutume de se "bâfrer" avant de s’imaginer quelques bonnes résolutions après les fêtes.

En fait, l’information était erronée. "Slate" en a d’ailleurs fait un article le 15 décembre 2014. Tout l'historique de la rumeur est expliquée ici. Ce n’était pas le pape François qui s’était ainsi exprimé, et pas le 26 novembre 2014, mais son prédécesseur Paul VI mort en 1978 ! Il est d’ailleurs probable que le Vatican soit beaucoup moins ouvert que le pape François sur cette question.

Dans son allocution place Saint-Pierre de Rome du 26 novembre 2014, le pape François avait cependant bien exprimé des propos assez proches, mais sans citer explicitement les animaux, en évoquant « tout ce qui nous entoure et a émergé de la pensé et du cœur de Dieu ». Le porte-parole du Vatican, qui avait tenu à démentir les propos prêtés au pape François, a cependant affirmé : « Il est clair que [le pape] est en harmonie spirituelle avec la création toute entière. ». Cela fera d’ailleurs l’objet de sa prochaine encyclique sur le thème de l’écologie, sujet "moderne" s’il en est.

Après Paul VI, le pape Jean-Paul II aussi croyait en l’âme des animaux et pensait qu’ils pouvaient être « aussi proches de Dieu que les hommes peuvent l’être ». Le 10 janvier 1990, il disait ainsi : « Non seulement les humains mais aussi les animaux ont un souffle divin. ».

Parions que le respect vis-à-vis des animaux se renforcera au fil du temps. Ce sera sûrement un point positif même si cela n’empêchera pas les humains (dont moi) d’être d’affreux carnivores. Et parions que des publicités comme j’ai pu en voir récemment, par exemple cet été à la télévision, qui vantaient les mérites de tel insecticide sur le fait de tuer efficacement des moustiques, tuer étant le maître mot du slogan, seront vite oubliées dans les décennies prochaines et choqueront même nos arrière-petits-enfants comme nous pourrions être choqués par certains messages publicitaires des années 1950.

Le sujet sur les animaux est important dans la société humaine car de plus en plus de traitements faits sur les animaux sont désormais inacceptables par un nombre croissant de personnes. L’évolution de la morale urbaine ne s’accommode plus d’un discours lénifiant sur l’affection portée aux animaux de compagnie sans prendre en compte les horreurs commises pour manger de la viande.

Une sorte de schizophrénie du double sens d’aimer, de laquelle j’aurais du mal à sortir moi-même. Cela ne m’empêche donc pas de souhaiter à tous un bon réveillon !


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (18 décembre 2014)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
La sensibilité des animaux reconnue par le code civil.
Les chasseurs…
La vie dans tous ses états.
Le pape François.
Le pape Paul VI.
Le pape Benoît XVI.
Le pape Jean-Paul II.

yartiAmeDesAnimaux04 


Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

102 réactions à cet article    


  • Tillia Tillia 18 décembre 2014 13:03

    Le pape François, porte le nom de Saint François d’Assise le Saint patron des animaux.

    La plupart des êtres humains ne croient pas à l’âme humaine, alors l’âme des animaux ... 
    Le côté rassurant, c’est que j’aimerais bien croire que tous les animaux qui ont fait un bout de chemin avec moi, fassent partie de la suite après la mort.

    Il y a en ce moment un très fort courant pour forcer la main de ceux qui ne respectent rien, l’élevage intensif, les souffrances inutiles, les mises à mort honteuses et archaïques, etc ... Mathieu Ricard est un des porte parole de la cause animale et bien d’autres... j’espère que les choses vont avancer dans le bon sens. 

    • doctorix doctorix 18 décembre 2014 17:05

      Pour se faire une idée, il faut lire « L’âme des animaux » de Jean Prieur. http://www.amazon.fr/L%C3%A2me-animaux-Jean-Prieur/dp/2221094417

      Après ça vous n’aurez guère de doute, surtout si vous croyez à l’âme humaine.
      J’ai beaucoup étudié cette dernière, non pas sous l’angle de la foi, qui ne m’intéresse nullement, mais sous l’angle scientifique.
      Et tous ceux qui ont étudié la façon dont l’âme peut s’extraire, au moins momentanément, du corps, au cours des expériences de mort imminente, au cours des anesthésies, ou plus simplement par un simple entraînement au cours du sommeil, se rendent compte que « quelque chose » peut se détacher de nous, traverser les plafonds, les cloisons, les frontières ou l’espace infini, et y récolter des informations vérifiables, pour les raconter ensuite.
      Notre esprit n’est pas nécessairement intégré à notre corps, c’est une certitude. Le corps ne « fabrique » pas la pensée : il la traduit en mots. 
      Cela fait trente ans que j’étudie ce phénomène, j’ai commencé avec « La Vie après la Vie », de Raymond Moody. Et rien n’est venu perturber cette certitude.
      Naturellement, je compte bien me faire contrer par ceux qui n’en ont jamais rien lu : c’est la coutume.
      Mais en ce qui me concerne, et bien que les religions reprennent certaines des expériences vécues par les « experiencers », ce n’est pas un article de foi, mais une réalité scientifique qui n’a pas encore atteint son heure.
      Mais ça vient.

    • benyx 18 décembre 2014 18:23

      Si vous n’avez pas déjà lu les ouvrages d’Allan Kardec je vous les conseille, tout y est :
      http://www.spiritisme.net/
      Les expériences qu’il décrit sont reproductibles et sont reproduites régulièrement, on peut toujours dire que c’est du flan, mais c’est là que l’on tombe dans l’obscurantisme scientifique. Les religions ignorent ces phénomènes volontairement car elles tomberaient tout de suite dans l’obsolescence. Les scientifiques refusent ces résultats car ils sont dépassés et le clampin lambda serait obligé de se remettre en cause du plus riche au plus pauvre. Bref, on préfère faire l’autruche c’est plus facile mais ça ne résout rien, il faudra payer l’addition qu’on le veuille ou non.


    • doctorix doctorix 19 décembre 2014 00:24

      J’ai lu, oui. Mais ces contacts sont de peu d’intérêt, à part de révéler la survie de l’âme.

      Parce qu’on n’y rencontre que les âmes du bas astral, celles qui n’ont pas su s’élever en fréquence. Pauvres types sur terre qui restent pauvres types dans l’au-delà.
      Ces contacts peuvent être dangereux, et j’ai connu au moins un cas de persécution...
      A éviter.
      Mais on peut lire les livres de Jean Brune sur la transcommunication (bandes magnétiques).

    • colere48 colere48 19 décembre 2014 05:01

      La confiance, une très ferme assurance dans l’espérance d’une chose, en clair vous avez  la foi mon cher, ne vous en déplaise...  smiley


    • doctorix doctorix 19 décembre 2014 08:52

      Il me semble avoir bien expliqué que non.

      L’âme ( et ses avatars, corps astral, corps éthérique, corps spirituel) est une réalité scientifique, qui n’a besoin d’aucun recours religieux.
      Le voyage astral, maintes fois prouvé, en est la preuve absolue. La foi n’a rien à y voir.

    • colere48 colere48 19 décembre 2014 12:46

      ....une réalité scientifique....

       smiley  smiley  smiley


    • Enabomber Enabomber 19 décembre 2014 12:52

      Le voyage astral, maintes fois prouvé, en est la preuve absolue.
      Et sans risque de crash en plus, ça intéresserait Branson...


    • dithercarmar dithercarmar 19 décembre 2014 13:33

      Le mysticisme n’est pas une religion, mais une maladie de la religion.


    • fred.foyn Le p’tit Charles 18 décembre 2014 13:19

      L’âme est un concept...avec du vide tout autour...comme les dieux..ça n’existe pas.. !


      • lsga lsga 18 décembre 2014 13:35

        Dieu n’existe certainement pas.
        Les dieux par contre... Les boltzman brain pourraient bien être des « dieux »...


      • fred.foyn Le p’tit Charles 18 décembre 2014 13:43

        Bonjour Isga..les dieux pour la simple raison qu’il y a une flopée de religions se servant de cet argument pour leur lavage de cerveau.. !


      • fred.foyn Le p’tit Charles 18 décembre 2014 13:47

        Les boltzmann brain...or why not...

        The Higgs Boson.. ?

      • Tillia Tillia 18 décembre 2014 15:13

        A chacun sa façon de voir les choses.


      • Hermes Hermes 18 décembre 2014 14:02

        Bonjour,

        Les animaux... Les hommes.... Evidemment la frontière n’est pas étanche !

        Maintenant l’âme : est-ce une invention humaine liée à la compréhension de sa future disparition... pour nous rassurer nous-même, ou y-a t’il une réalité après la mort. Et si il y a une autre réalité, pourquoi serait-elle la même pour tous ?

        Curieusement les pouvoirs (spirituels et temporels qui ont longtemps été confondus) qui nous refusent l’égalité de condition dans cette vie nous la promettent après la vie. smiley C’est louche vous ne trouvez pas ?

        Et si l’âme n’était qu’une graine à faire pousser tout au long de cette vie pour devenir une .... ? Il y en a qui finiraient avec une ame développée et d’autres sans. Dans cette hypothèse sans doute ce serait de même pour les animaux.

        Quelle hypothèse est la bonne ? une ame, pas d’ame ? Une ame peut-être ? Certainement aucune, car la mort nous projette dans un inconnu non représentable, que l’on peu tout juste effleurer dans des moments de grande présence à soi-même. Dans ces moments là, la notion habituelle de temps s’estompe, et pourtant nous savons que nous sommes encore plus réellement vivants.

        Le paradoxe est là : quand le temps par lequel nous nous repérons et imaginons notre mort future, quand ce temps s’efface, alors nous nous sentons encore plus vivants (comme lorsque nous découvrons un nouveau lieu). Et la mort est le moment ou le temps disparait, non ?

        Il semlerait donc que le travail de la présence, au delà des bénéfices immédiats de tranquillité, de liberté intérieure et d’ouverture à la communication qu’il procure en estompant nos filtres d’interprétation, soit aussi une voie royale pour approcher la connaissance de ce qui pourrait peut-être devenir « une ame ».

        Loin du bouddhisme confit d’un Attali qui prone la soumission, on peut avancer alors vers l’intégration des autres et la liberté, en lâchant progressivement les caprices qui nous enchaînent. Presque la révolution, non ?

         smiley


        • colere48 colere48 19 décembre 2014 05:17

          ....nous refusent l’égalité de condition dans cette vie nous la promettent après la vie. C’est louche ....

          Comme disait Coluche
           « Dieu a dit : il y aura des hommes blancs, il y aura des hommes noirs, il y aura des hommes grands, il y aura des hommes petits, il y aura des hommes beaux et il y aura des hommes moches, et tous seront égaux ; mais ça sera pas facile… Et puis il a ajouté : il y en aura même qui seront noirs, petits et moches et pour eux, ce sera très dur ! »


        • Hermes Hermes 19 décembre 2014 15:34

            smiley


        • Massada Massada 18 décembre 2014 14:09

          qu’est-ce qu’une âme ?


          • cyrus cyrus 18 décembre 2014 15:55

            @massada , tu attaque dur lol
            je crois que tu va avoir autant de réponse que de commentateur ,
            philosophiquement je te repondrais , que c’ est un concept sur lequel l’ homme se casse les dent depuis les caverne , multipliant les réponse pour au final , ne pas avancer d’ un iota . La seule réponse possible pour nous étant la croyance ou la non croyance sans aucune preuve objective ni d’ un coté ni de l’ autre.

            l’âme , est un concept de l’ intime , un ressentis humain face a sa conscience , sa morale, et a l’ envie de dépasser la mort . De se sublimer par la religion et l’ aide d’ un être suprême. D’ ou le danger de l’ extrémisme religieux qui souhaite amener tout le monde sur leur croyance quitte a utiliser des moyen immoraux (torture , bourrage de crane , texte érigé en seul vérité acceptable , ...)

            comme le dit une légende africaine :
            « le(s) dieu(x) , observais l’ homme depuis le sommet du kilimanjaro , se demandant comment préserver l’ homme de sa »divinité/son âme« le temps qu’ il mûrissent et accomplisse son potentiel .La première idée , fut de la cacher en foret , mais l’ homme exploitait les foret pour le bois et les animaux .la deuxième fut de l’ enfouir dans la mer , mais l’ homme naviguait , et péchait ... les volcan , l’ espace , la lune furent considéré , puis rejeté , car aucun obstacle physique ne pouvait arrêter l’ homme.
            le problème était insoluble , le(s) dieu(x) , trouverent enfin un lieux inaccessible avant que la maturité spirituel ne soit atteinte , il(s) enfouie(rent) , celle ci au plus profond du coeur des homme car l’ homme se tournait sans cesse vers l’ exterieur , et ne regardait que tres rarement en lui meme ... l’ ame/divinité était ainsi a l’ abris le temps que l’ homme grandisse »

            voila ma réponse finale , l’ âme est le trésor que l’ on trouve quand on travaille sur soi-même et non pas seulement sur l’ extérieur . Peut importe nos croyance , ou notre philosophie , l’ ame est une recherche de maturité spirituel , pour moi .


          • dithercarmar dithercarmar 18 décembre 2014 16:31

            Massada,

            Perso, on m’en a donné une il n’y pas longtemps (abolition de l’esclavage), et franchement... Booff...


          • Hermes Hermes 18 décembre 2014 16:36

            @Cyrus... j’adore cette légende africaine. Merci.


          • cyrus cyrus 18 décembre 2014 17:10

            n’ ayant pas révisé mes note il semble que je fasse erreur et que l’ origine soit hindoue . Pourtant dans l’ esprit elle correspond bien a la sagesse africaine également. je l’ ais retrouvé la http://www.syti.net/LegendeHindoue.html .

            une autre que j’ aime beaucoup :)

            "Un jour un homme riche donna un panier rempli d’ordure a un homme pauvre .L’homme pauvre lui sourit et parti avec le panier . Il le vida et le nettoya et puis le remplit de fleurs magnifiques . Il retourna chez l’homme riche et lui rendis le panier, l’homme riche s’étonna et lui dit  : Pourquoi tu m’as donne ce panier rempli de belles fleurs alors que je t’ai donne des ordures ???? Et l’homme pauvre lui dit : Chaque personne donne ce qu’il a dans le cœur ."


          • cevennevive cevennevive 18 décembre 2014 17:32

            L’âme est la conscience d’exister, le pouvoir d’agir sur sa destinée en choisissant un chemin parmi des milliers, la faculté de « penser sa vie », de se retourner sur son passé et de se projeter dans l’avenir.

            Partant de ce concept, je me demande si mon chat, si intelligent et intuitif a la conscience d’exister, et si ma chienne adorée, disparue en 2000, avait « choisi » de vivre avec moi pendant 13 ans, dans une tendresse réciproque et une attention de tous les instants.

            Et pourtant, nous nous aimions si fort toutes les deux.







          • Massada Massada 18 décembre 2014 18:04

            Je suis comme Spinoza : je pense que l’âme et le corps sont une seule et même chose. 

            Cette formule fameuse de Spinoza marque un refus : refus évidemment du dualisme.

            La pensée existe si elle est liée au corps et ce corps lui-même est lié à l’environnement.

            L’âme n’est pas une substance, c’est un acte.
            C’est simplement vivre, ici et maintenant.


          • dithercarmar dithercarmar 18 décembre 2014 18:11

            Fin 2014.
            Les croyances les plus absurdes, stupides, débiles ont encore cours et reviennent en masse !
            Mais qu’est-ce qu’on en a foutre qu’un truc qui n’existe pas soit attribué ou non à un être vivant qui, lui, existe.

            Tiens, c’est comme les sept vies du chat, le délire de Noé et de sa petite barquette, clouer une chouette sur la porte d’une grange, le bouc maléfique, la sorcière sur son aspirateur, ne pas manger d’animaux impurs, fendus à 2 ongles, les cloches qui préservent de la foudre, la vache sacrée ou sacrée vache !
            Et pourquoi pas ne pas disserter sur la migration des mouches tsé-tsé en basse normandie ou de celle, plus sauvage des gastéropodes en Amazonie du Sud ?

            Le plus gros problème avec toutes ces conneries, c’est qu’on les fait rentrer dans la tête des gosses comme une évidence et indiscutable.
            Et concernant les « animaux » comme on les appelle, la première attitude juste à adopter est DE LES RESPECTER EN TANT QU’ÊTRE VIVANT ET SEMBLABLE.
            Allez, faisons-nous des ennemis : INTERDISONS L’ARBITRAIRE DU MASSACRE DE LA CHASSE OU BIEN FAISONS DES LÂCHERS DE CHASSEURS ET LEUR FAMILLE (CE QUI SE PASSE DÉJÀ EN TEMPS DE GUERRE).


          • doctorix doctorix 18 décembre 2014 19:48

            Je suis désolé, ou heureux, de vous dire que, que vous le vouliez ou non, vous avez une âme.

            Je vous dirai même que vous n’êtes pas un corps qui possède une âme, mais une âme qui possède provisoirement un corps.
            Je simplifie en disant « âme », c’est un peu plus complexe, et il y a plusieurs enveloppes.
            Un tas d’expériences le prouvent, la plus simple étant ces patients anesthésiés qui peuvent, à leur réveil, décrire minutieusement tout ce qu’on leur a fait durant leur sommeil artificiel, vu du plafond de la salle d’op, et dans les plus petits détails. Mais ils passent également à travers les murs, et peuvent dire ce qui s’est passé dans un autre lieu. C’est extrêmement fréquent depuis les progrès de l’anesthésie et de la réanimation.
            On a même caché des objets dans des boites pour qu’ils les décrivent à leur réveil.
            Intéressez-vous au sujet, et vous évoluerez.
            Ce « truc dont n’a rien à foutre » est votre moteur, et sans lui vous êtes mort. C’est-à-dire vivant mais sans corps physique. Et pas besoin de Dieu dans cette histoire. Dieu est une éventualité, non indispensable, je dirai, mais l’âme est une réalité scientifique.
            Évitez les gros mots (majuscules), nous ne sommes pas sourds, et cela ne donne pas plus de poids à vos non-arguments...

          • cyrus cyrus 18 décembre 2014 20:53

            Je suis comme Spinoza : je pense que l’âme et le corps sont une seule et même chose.  Cette formule fameuse de Spinoza marque un refus : refus évidemment du dualisme.

            >pour être dual il faudrait que les deux puissent exister séparément que l’ on puissent séparer l’ un , sans diminuer l’ autre et bien sur que le corollaire inverse soit vrai (séparé l’ autre sans abîmer l’ un) , Dans le cas de la mort cérébrale on peut le concevoir facilement le corps continuant a exister privé d’ anima il ne tombe pas en poussierre façon vampire de cinema. Pour l’ inverse le seul exemple qui me vienne est celui de « mike » https://fr.wikipedia.org/wiki/Mike_le_poulet_sans_t%C3%AAte.
            il est en tout cas bien plus confortable de garder les deux dans une bonne union :)

            La pensée existe si elle est liée au corps et ce corps lui-même est lié à l’environnement.
            L’âme n’est pas une substance, c’est un acte.C’est simplement vivre, ici et maintenant.

            > pour nous c’ est plutôt juste , mais pouvons nous réduire ceci a cela ? nos « fantôme » ,esprit, ou divinité ne pourrait t’ il exister comme des forme de vie « electro-magnétique » ? avons nous la science nécessaire pour reperer une tel vie si elle existait ?
            l’ ame/esprit/anima humain ne peut t’ il être une symbiose entre une vie organique et une vie électromagnétique ? Impossible pour moi de conclure , ni Spinoza , ni Aristote ou Platon ne m’ont convaincu , le doute reste permis , il n’ y a pas si longtemps j’ ai vu interstellar , j’ adore cette notion de fantôme et de transcendance possible.ce tesseract ( un cube en 4 dimension , ou le temp devien physiquement parcourable dans les deux sens , mais ou la durée garde quand meme un sens , un peut comme si notre monde etait en 3d et demi , et ou le tesseract est en 4D et demi.

            j’ adhère par contre sans retenu , a ta derniere phrase :

            « C’est simplement vivre, ici et maintenant. » en rajoutant « le mieux possible avec tout nos frère humain et animaux. »


          • dithercarmar dithercarmar 19 décembre 2014 09:29

            @doctorix,
            si pour vous une NDE (ou EMI ) est une preuve que vous avez une « ÂME », je vous propose de consulter d’autres choses que des publications mystiques et penchez vous sur des recherches plus sèrieuses : les « visions » sont la résultante d’un processus électro-chimique cérébral.
            Donc le « truc dont n’a rien à foutre » et qui existe que chez les croyants (de tous poils) reste au même niveau que, les anges, le diable, les reptiliens, les sirènes et autres stupidités, à savoir un pet de l’imagination. Mais surtout l’attribution d’une « âme » pour une religion reste le support comme la conscience pour des manipulations qui fonctionnent trés trés bien.

            "Lorsque l’assentiment n’est suffisant qu’au point de vue subjectif, et qu’il est insuffisant au point de vue objectif, on l’appelle croyance." Kant


          • dithercarmar dithercarmar 19 décembre 2014 09:35

            @cirus,
            lisez le code noir et vous reviendrez sur terre.


          • Georges 20 décembre 2014 13:22

            Quelques soucis de définitions ...
            « pour être dual il faudrait que les deux puissent exister séparément »
            Non, deux éléments duals sont inséparables, sinon la notion n’aurait aucun sens ...

            « ce tesseract [...] »
            Oui, c’est une représentation de la 4D en 3D. Et alors ?


          • Cassiopée R 18 décembre 2014 14:16

            Après la mort physique, l’âme va transformer le corps spirituel pour aller au corps de l’âme.

            Corps physique mort - corps spirituel - transformation - corps de l’âme - l’esprit vît à l’intérieur de l’âme.

            Comme notre âme vit à l’intérieur de notre corps spirituel actuellement.

            L’âme va vivre pour l’éternité tandis que l’esprit vivra à l’intérieur de l’âme.


            • dithercarmar dithercarmar 18 décembre 2014 16:28

              WAOUHH !
              YES !
              ET ÇA FAIT MAL ?


            • Loatse Loatse 18 décembre 2014 14:45

              Chacun, isga a sa définition de Dieu... et sa représentation symbolique (un vieillard assis dans les nuages avec une auréole autour de la tête par exemple) Beaucoup lui prête des propos souvent contradictoires d’ailleurs qui nous sont difficile à vérifier...


              J’imagine que la bactérie escherichia coli qui vit tranquillou sa petite vie dans mon corps n’imagine même pas qu’au delà de son monde se trouve... moi ! :) que si celle ci se met en tête de causer un quelconque dommage à mon organisme ou terrain (en homéopathie), une épidémie mystérieuse risque de la tuer elle et ses congénères troublions via une bonne dose d’antibiotiques...

              Les frères bogdanoff eux le voient comme « le grand programmeur », les francs maçons comme « le grand architecte de l’univers »...

              Pour ma part j’avancerai cette définition : celle d’une Conscience Universelle Créative répartie de manière différente bien qu’interactive dans le végétal, l’animal, l’humain... sans trop savoir ou placer toutefois « le paradis » dans un monde multidimentionnel dans lequel cette conscience (ou âme) se meut , changeant de « monde » à chaque fois qu’elle franchit un palier de son évolution...

              C’est ainsi que très prochainement, je peux vous l’assurer, nous ne consommerons plus que de la viande in vitro... résolvant ainsi deux problèmes et non pas des moindres pour une espèce qui se veut évoluée : celui de la souffrance animale causée par l’homme et celui de la pollution générée par les déjections massives/gaz produits par nos élevages intensifs...

              Notre pape François que je devine très instruit dans de nombreux domaines y compris l’astrophysique (le fameux télescope lucifer), présente les choses de manière à ne pas bouleverser les convictions religieuses de ceux, parmi son troupeau, tiennent à la définition imagée traditionnelle de l’au dela..(.« le compagnon à quatre pattes que l’on retrouve au »paradis..")

              Cet homme que je commence à apprécier, n’a pas fini de nous surprendre... je le crois capable par son intelligence couplée à sa finesse d’esprit et à son charisme de réconcilier les 3 monothéistes...










              • doctorix doctorix 18 décembre 2014 20:02

                La viande artificielle, ne vous précipitez pas.

                Trois sortes de cellules sont immortelles et propres à donner des lignées infinies : les cellules souches, les cellules cancérisées artificiellement et les cellules cancéreuses.
                La souche Hela (comme Henrietta Lacks), utilisée pour la recherche, provient d’une petite femme de 1.50 mètres, morte d’un cancer en 1950 à l’âge de trente ans. Depuis 64 ans, cette lignée a produit cinq tonnes de cellules. Cancéreuses bien sûr.
                J’y vois un point commun avec votre menu, et ça ne m’emballe guère.
                Même issues d’une cellule souche, ces lignées de cellules musculaires sont susceptibles de cancérisation. C’est d’ailleurs le lot de toutes les cellules vieillissantes. Mais qui sait si l’industrie alimentaire ne préférera pas des lignées cancéreuse en affirmant que ça n’a pas d’importance ?
                Beurk...

              • colere48 colere48 19 décembre 2014 05:24
                Cet homme que je commence à apprécier, n’a pas fini de nous surprendre... je le crois capable par son intelligence couplée à sa finesse d’esprit et à son charisme de réconcilier les 3 monothéistes...

                C’est peut-être lui le « dernier » Pape ???  smiley

              • njama njama 19 décembre 2014 11:04

                @ doctorix
                et qu’est ce qu’on a fait au juste avec 5 tonnes de cellules cancéreuses ?


              • njama njama 18 décembre 2014 15:28

                « Un jour, nous reverrons nos animaux dans l’éternité du Christ. Le Paradis est ouvert à toutes les créatures de Dieu. ».
                on aimerait savoir où il a été pioché ça dans les Évangiles ...
                Il se met à parler à la place de Dieu maintenant ? quel toupet ou quel imposteur, au choix !
                mais où ai-je la tête ! saint Pierre n’est-il pas guichetier au Paradis
                bon sang mais c’est bien sûr, « œuf course » ! ( smiley à Loatse)

                ...
                @ l’auteur
                le titre est sans rapport avec l’article ! mais on peut tenter d’y répondre
                Les animaux ont-ils une âme ?
                si vous pensez qu’ils peuvent avoir conscience de la perdre ou plus périlleux de la vendre vous aurez la réponse à votre question


                • bakerstreet bakerstreet 18 décembre 2014 16:01
                  • La pensée cartésienne qui nous anime avait fait des animaux un magma de terminaisons nerveuses. Avant ça, l’église refusait de concevoir que la femme avait une âme.

                    Pour ma part je me refuse à accepter aussi que ce capitalisme en est une.

                    Et le risque est grand pour les gens qui soutiennent ce système la perde, cette âme, la conscience, la moralité.

                    Un système de pensée fonctionne avec des intérêts, ceux qui conditionnant les paradigmes ; on conditionne donc les concepts à notre confort, à notre gourmandise. Le tout étant de ne pas avoir de problèmes de conscience.

                    Voilà pourquoi par exemple il fallait faire du juif, pendant la guerre, un animal sal et repoussant. Les exécuteurs se voyant ainsi changé en héros.

                     Mais bien sûr, je peux varier les exemples. Il y en a tant.

                     Les victimes d’hier sont parfois les bourreaux d’aujourd’hui.

                    Pour les animaux, une vrai conscience voit le jour.

                     Elle fait corps avec ce constat effrayant de pollution et de prédation insensé qui accompagne une alimentation carnée. Il faut trois fois plus de terres agricole, au moins, qu’avec une alimentation basée sur les céréales et les légumes, sans compter la pollution engendrée, et l’augmentation de méthane.

                    L’homme est simplement un animal comme les autres, et au vue des qualités qu’on confère à ce terme « d’humanité », faite de sensibilité, on se surprendrait à constater que les animaux sont souvent bien plus humains que nous, tant certains se comportent comme des animaux, ce que ceux ci ne font jamais.....

                    Réduisons au moins notre alimentation de bidoche, on s’en portera mieux


                • Loatse Loatse 18 décembre 2014 16:22

                  Bonjour njama


                  on aimerait savoir où il a été pioché ça dans les Évangiles 

                   examinez toutes choses (et donc par conséquence les paroles de notre François ) et retenez ce qui est bon.. (1 thessaloniciens 5:21)

                  en gros, la lettre renvoie à l’Esprit... qui prédomine, oeuf corse ! ;)....





                • njama njama 18 décembre 2014 21:31

                  bonsoir Loatse
                  plaisir de te lire toujours...
                  j’examine, j’examine ... mine de rien, semblant de rien
                  si les animaux ne peuvent avoir conscience de la perdre ou plus périlleux de la vendre, cela ne veut nullement dire qu’ils n’auraient pas d’âmes (ils pourraient ignorer qu’ils en aient une, ou l’idée que l’on pourrait perdre quelque chose, et n’avoir aucun intérêt pour les €€€€€ ou les $$$$$$$ - on peut les comprendre -) , mais c’est précisément une des choses qui nous distingue très fort des animaux.
                  Une autre est que dans le règne animal (car nous sommes en partie mammifères) seul l’homme connaît le feu et même jusque dans les tribus les plus reculées des forêts
                  Je ne veux en déduire aucun sophisme que l’âme serait le feu Loatse, l’âme est sûrement de Feu (de Dieu) - et même pas que ... métaphoriquement smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès