Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les associations pour le droit des étrangers lèvent la tête et tendent le (...)

Les associations pour le droit des étrangers lèvent la tête et tendent le poing

La Cimade, la Ligue des droits de l'homme (LDH), Réseau Education Sans frontière (RESF), Chrétiens Migrants, entre autres, ont entretenu des rapports conflictuels avec les gouvernements en place depuis dix ans.

Exemple symptomatique : la LDH s'est prononcée, pour la première fois depuis sa naissance, sur le vote aux présidentielles, en lançant un appel solennel à l'éviction de Nicolas Sarkozy : « elle (la LDH) appelle les électrices et électeurs à refuser que soit poursuivie − et a fortiori aggravée − la régression des droits et des libertés, la xénophobie d’Etat et l’autoritarisme, la mise en cause de l’égalité des citoyens. »1

RESF, Chrétiens Migrants et la CIMADE n'ont eu de cesse d'alerter les pouvoirs publiques sur des situations familiales et personnelles alarmantes, sur les dégradations des conditions d'accueil des étrangers, sur le piétinement quasi-institutionnalisé de leurs droits par le pouvoir préfectoral et les juges des libertés...

Ces associations ont remporté gain de cause lorsqu'elles ont été suivies par les médias. Elles ont, sinon, régulièrement essuyé le mépris des administrations.

Au-delà du mépris, il y a eu l'offensive : deux militants RESf et deux militants Soif d'Utopies (sorte de CSP local) de Tours ont été poursuivi par le ministère de l'Intérieur (à l'époque chapeauté par Brice Hortefeux) pour avoir proféré un amalgame historique entre la politique d'immigration actuelle et le régime de Vichy dans un communiqué de presse intitulé « les Baleiniers ».

Aujourd'hui, Sarkozy et son gouvernement ont été expulsés par le peuple et ces associations saisissent l'occasion pour mettre les bouchées doubles dans leur militantisme.

Chrétiens-Migrants, RESF, CCFD, la Cimade, le NPA, ATTAC, les Verts Touraine etc. s'unissent pour lancer un appel national : « Un moratoire sur les expulsions maintenant, prélude à une profonde évolution »2.

En suspendant ainsi légalement toute procédure d'expulsion, le gouvernement serait enjoint, en collaboration avec les associations compétentes, à refondre le CESEDA (le code de séjour des étrangers et demandeurs d'asile).

Les premières exigences communes des militants ne sont pas mâchées, parmi lesquelles l'interdiction pure et simple de la rétention des mineurs et du démembrement familial ; le rétablissement de la gratuité de l'Aide Médicale d'Etat (AME), de l'accueil des étrangers malades, la suppression de la liste des pays dits « sûrs » dans les critères d'obtention du statut de réfugié pour les demandeurs d'asile, ainsi que la régularisation de tous les parents d'enfants scolarisés et de tous les travailleurs déclarés ou non. RESF insiste et menace : les majeurs scolarisés seront légalisés sauf à retrouver les militants et camarades lycéens et enseignants dans la rue.

Les associations pointent également du doigt le zèle - à la limite de la légalité - exercé dans plusieurs préfectures pour détériorer les conditions de vie et d'accueil des étrangers, clandestins ou non.

Pour envisager tous ces changements, et les engager dans l'urgence, le moratoire prend tout son sens. Rappelons que François Hollande a promis qu'il « veillerai(t) à ce que chaque migrant, quelque soit sa situation, soit traité avec dignité, dans le respect de ses droits fondamentaux. »3

Pourtant, localement, des cordes grincent. Chronique tourangelle.

Depuis deux jours, le quartier du Sanitas a vu se former un campement de familles expulsées du foyer Dolbo et de la Nuitée. 21 personnes dorment sous tentes, dont plusieurs enfants et deux nourrissons de deux et cinq mois. Tours-Habitat, anciennement l'OPAC, propriétaire du bâti du Sanitas, a envoyé hier un avis d'expulsion du campement. Qui retrouve-t-on à la présidence de Tours-Habitat ? Jean Germain, le maire socialiste de la ville de Tours.

La population et les différentes organisations militantes sont, évidemment, appelées à soutenir les familles en se rendant sur place derrière les locaux de Chrétiens-Migrants, et éventuellement créer le rapport de force lors de l'expulsion policière.

Parallèlement, 4 familles en demande d'asile, hébergées au CADA (Centre d'Accueil des Demandeurs d'Asile) comparaîtront jeudi 7juin au Tribunal d'Instance de Tours dans le cadre d'un « référé-expulsion ». Cette requête d'expulsion a été formulée par ADOMA, l'entreprise en charge du CADA, qui se targue du slogan « l'insertion par le logement ». Si le tribunal estime que qu'ADOMA est dans ses droits de mettre dehors quatre familles (dont de très jeunes enfants) demandeuses d'asile, celles-ci rejoindront le cortège funèbre des 21 personnes du campement du Sanitas.4

Rappelons seulement que l'expulsion d'un logement, dans le droit français, doit être accompagnée systématiquement d'une proposition de relogement. Il est ILLEGAL de mettre des familles à la porte sans leur proposer d'alternatives à la rue.

Les ntéressés sont appelés à un rassemblement le 6 juin à 18h à la Maison pour Tous de Joué-les-Tours et le 7 juin devant le Palais de Justice de Tours à 10h15.

Si les familles n'obtiennent pas gain de cause, le personnel du CADA appelle à la Création d'un Comité de Vigilance qui se réunirait pour empêcher l'expulsion des familles par les forces de police.

On lâche rien.


Moyenne des avis sur cet article :  2.44/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • gordon71 gordon71 1er juin 2012 10:21

    bonjour Amélia
     heureux d’e contribuer à votre « dépucelage »

    mais
    ça c’est pas gentil de piquer la gamelle des autres

    votre créneau là, c’est celui de Chalot donc rien que pour ce manque de respect je ne rajouterai rien

    c’est un cas Chalot

    mais quand m^me un peu de respect pour les anciens


    • zarathoustra 1er juin 2012 11:19

      On devrait envisager la mise en place d’un parrainage. Les adhérents de ces associations deviendraient les parrains des migrants régularisés et à ce titre ils devraient leur fournir le gite et le couvert, les soins médicaux, en tant que de besoin le temps de l’intégration.

      La richesse culturelle et les possibilités de métissage dont jouiront les heureux élus sera suffisante pour compenser la perte financière...


      • Txotxock Txotxock 1er juin 2012 12:03

        Votre petite tête haineuse ne doit pas pouvoir imaginer que c’est ce qui se fait déjà.


      • Scual 1er juin 2012 12:10

        Moi je propose de retirer au FN tout les surplus d’impôts payés par les immigrés puisque ces gros fachos non seulement nient cette réalité mais vont jusqu’à dire qu’ils coutent à la France plutôt que l’inverse ! Qu’ils casquent, ça leur ferait les pieds d’être aussi cons, menteurs et racistes.

        Ça fait 16 milliards de surplus une fois qu’on a enlevé ce qu’ils coutent... divisés par le nombre d’électeurs FN, ça fait à peu près 2500 euro minimum par an et par personne. Ah ouais plus de 200 euros par mois quand même.

        Ça apprendrait à ces sales assistés à cracher à la gueule de ceux qui paient pour eux. Ou peut-être que ça leur mettrait un peu de plombs dans la cervelle et qu’ils comprendraient enfin que la solidarité c’est pas si mal.


      • zarathoustra 1er juin 2012 12:43

        La grande différence c’est qu’ils leur viennent en aide jusqu’à leur régularisation (condition nécessaire à la perception des aides) alors que je propose qu’ils les prennent en charge jusqu’à leur intégration dans la société française (condition nécessaire pour que la France gagne quelque chose à les accueillir). Vous voyez la nuance, ils leur filent du poisson et je préférerai qu’ils leur apprennent à pécher !


      • Scual 1er juin 2012 13:56

        Oui bien actuellement on les laisse acheter des cannes à pèche mais on leur interdit de pécher et s’il le font quand même soit on les envoie en taule soit on leur pique la moitié du poisson...


      • Henri Francillon Henri Francillon 1er juin 2012 15:27

        Très bonne proposition zarathoustra, cela permettrait à ceux qui le veulent de les accueillir et à ceux qui refusent de ne pas le faire.
        Il est évident que tous ceux qui votent FdG et/ou sont membres de ces associations doivent également s’engager par écrit à subventionner eux-mêmes, allocs comprises car ils n’ont pas à l’imposer à ceux qui ne le veulent/peuvent pas, tous les clandestins régularisés en cas d’application du programme de ce parti.
        Ainsi chacun assume ses responsabilités et ne peut engager les autres sur un chemin que lui-même est incapable de suivre.
        Car personnellement, en tant que pauvre, je ne puis ni loger ni nourrir personne d’autre que mon amie et moi, même un enfant étant actuellement hors de nos possibilités financières.
        Que ces auto proclamés humanitaires s’en occupent donc, puisqu’ils ont eux les finances et les infrastructures y nécessaires.
        Et qu’ils n’imposent pas aux autres ce qu’ils ne peuvent s’imposer à eux-mêmes, les idéologies n’étant que parasites de la pensée.


      • Scual 1er juin 2012 17:08

        Je préfère ne même pas écrire toutes les horreurs que de tels propos m’inspirent. Il n’y a probablement pas la place sur les serveurs d’Agoravox pour les héberger.

        J’espère qu’on vous fera rembourser jusqu’au dernier centime de ce que la solidarité imposée par la loi vous a apporté. Si c’est vrai que vous êtes déjà pauvre alors vous seriez clodo et c’est votre propre idéologie ignoble qui vous y maintiendrait.


      • claire 4 juin 2012 00:01

        Mais vous, vous vous engagez par écrit et par les urnes à vous faire pincer le C** à chaque coin de rue par les capitalistes qui vous prennent plusieurs millions de fois plus que ce que représente les aides versées...

        Il faut réfléchir...

        Trop de murs entre les pays...


      • spartacus spartacus 1er juin 2012 16:34

        J’aime le coté « neutre » de LDH.

        Liste du comité de direction : Jean-Pierre Dubois, Henri Leclerc, Michel Tubiana

        Wikipedia nous apprend ;
        -Jean-Pierre Dubois, est un juriste et militant de gauche.
        -Henri Leclerc, en 2011, il rejoint l’équipe de campagne de Martine Aubry pour les primaires socialistes...
        -Michel Tubiana milite à la JCR (Jeunesse communiste révolutionnaire),

        Le reste des associations indiquées doit être à la même sauce « bobo ».

        Pour les factures on enverra la note aux générations suivantes...

        • non667 1er juin 2012 18:00

          accueillir sans dire qui et combien est d’une inconséquence sans bornes indigne de tout politique smiley smiley smiley


          • gordon71 gordon71 1er juin 2012 18:07

            Les associations pour le droit des étrangers lèvent la tête et tendent le poing
            elles financent aussi les recherches en mer, et les funérailles, pour les malheureux qu’elle incite à prendre des cercueils flottants pour traverser la méditerrannée ?


            • latortue latortue 1er juin 2012 23:31

              Non, l’immigration n’est pas une chance pour la France. C’est un mensonge entretenu depuis 30 ans. Oui, c’est une chance pour le capitalisme financier, pour diviser, exploiter, exclure, ghettoïser La gauche a épousé les thèses du grand patronat avec ce discours irresponsable qui viserait à régulariser tous les sans-papiers. Aujourd’hui, limiter y compris l’immigration régulière devient vital, face à une situation explosive dans des centaines de villes populaires. » qui a dit ça ??? NON NON NON c’est pas MLP ou un autre militant du FN c’est un communiste député dans le rhone André Gerin il a même rajouté ’’c’est la seule manière d’endiguer le FN’’

              http://www.leprogres.fr/rhone/2011/06/20/andre-gerin-non-l-immigration-n-est-pas-une-chance-pour-la-france

              est ce pour autant qu’on traite ce Monsieur de xénophobe ??non pas du tout , il est purement et simplement réaliste , et il dit tout haut ce qu’une majorité de gens pensent tout bas sur l’immigration .

              la France étouffe , le chômage s’envole , les salaires piquent du nez , et en plus on voudrait ouvrir les portes du pays en grand , allez venez venez profiter de nos acquis sociaux , de nos avantages , c’est pas grave si dans quelque temps nous ne pouvons plus payer nos propres cotisants.C’est pas grave si les les salaires sont tirés vers le bas a cause de l’immigration,c’est pas grave si le chômage augmente non ,nous sommes de gauche le FDG venez vivre chez nous .C’est aussi le langage des gauchos bobo ceux qui se disent de gauche la gauche caviar les artistes les nantis eux ils en ont rien a foutre du chomdu ,avec leurs appartements de 150 M2 dans le XVI em .


              • Yohan Yohan 1er juin 2012 23:51

                Beaucoup de gens à gauche reconnaissent et disent sans honte que l’immigration est une solution pour permettre de financer notre système de retraite largement déficitaire, notamment la retraite des fonctionnaires qui se finance à crédit. 

                Donc, on voit bien que ce n’est pas par pur humanisme que la gauche cautionne la dérive immigrationniste. 
                Si le patronat exploite ce terreau en pratiquant un dumping salarial, la gauche elle l’exploite pour d’autres raisons, selon moi.... autrement plus hypocrites que le dessein du premier... 
                1/ l’immigré qui travaille sur les chantiers a une espérance de vie moindre, et il contribue de fait à financer les retraites des ronds de cuir 
                 2/ Leurs enfants sont destinés à réalimenter le réservoir futur des voix de gauche, depuis que les ouvriers sont partis au FN.
                D’ailleurs, il est clair qu’ Hollande en a bien profité. Il suffit de voir ses scores (75%) dans les banlieue du 93 et 95, à Sevran comme ailleurs.

              • Yohan Yohan 1er juin 2012 23:58

                Mais attention, les enfants d’immigrés ne sont pas plus cons que les autres. Ils finiront par s’apercevoir qu’ils sont instrumentalisés par la gauche..qui ne fera guère plus pour eux que leurs prédécesseurs..Ils se retourneront alors contre leur pseudo bienfaiteur, distributeur d’allocations de complaisance..à défaut de réelle intégration.


                • hans 3 juin 2012 18:50

                  Pauvre Amelia, bel article mais seuls les reptiliens sont présents, un grand merci à vous.


                  • claire 3 juin 2012 23:57

                    Mais vous, vous vous engagez par écrit et par les urnes à vous faire pincer le C** à chaque coin de rue par les capitalistes qui vous prennent plusieurs millions de fois plus que ce que représente les aides versées...

                    Il faut réfléchir...

                    Trop de murs entre les pays...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès