Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les banlieues sont sauvées, les politiques s’en occupent (...)

Les banlieues sont sauvées, les politiques s’en occupent !

Il faut, vous le savez, un fil rouge pour chaque élection présidentielle. Si l’insécurité de tous les Français fit un succès lors des précédentes, les violences urbaines, plus communément appelées émeutes de banlieue, sont en passe de devenir le thème central du débat politique français.

Avant toute chose, j’aimerais rappeler ce qu’on appelle une banlieue. Commençons par une simple définition :

"La banlieue est la zone périphérique urbanisée autour d’une grande ville. En France, le terme s’est d’abord appliqué à la banlieue de Paris, puis s’est généralisé à toutes les grandes agglomérations.

Étymologiquement, la banlieue désignait le territoire situé dans un rayon d’une lieue autour de la ville et qui était soumis au « ban », c’est-à-dire à la juridiction de ladite ville. Le ban est aussi une condamnation à l’exil, au bannissement."
Source http://www.banlieue.info/

Cette définition exclut donc toute péjoration, comme celles mises en avant systématiquement par la presse et beaucoup d’élus. A moins que, pour certains mouvements politiques, la deuxième partie de la définition ne soit une réalité ?

En effet, en périphérie de la capitale, on trouve autant de villes prospères que pauvres. Par contre, on trouve beaucoup moins (voire pas du tout) de cités à Neuilly-sur-Seine, Issy-les-Moulineaux, Levallois, Vincennes qu’à Nanterre, Ivry, Vitry-sur-Seine, Bondy ou Clichy-sous-Bois.

Eh oui, le problème se situe bien au niveau des habitats « provisoires » construits dans les années 1960 et quasiment réservés aux banlieues rouges qui ne s’appelaient pas encore la Seine-saint-Denis, le Val-de-Marne, le Val d’Oise ou l’Essonne.

Il est vrai que les partis de droite qui gouvernaient dans ces années (et dont l’UMP est le digne héritier) se faisaient un plaisir de construire des logements de qualité « soviétique » dans les communes dirigées majoritairement par des communistes, afin d’y loger les populations qu’ils ne souhaitaient pas chez eux.

Les années passant, si le profil des élus a changé, le provisoire est devenu sordide, et les populations qui vivent dans ces cités ont été obligées de composer ou de partir pour laisser leur place à de plus déshérités qu’eux.

Mais, au fait, combien d’élus de la nation habitent encore dans des cités ?

Les cités exclues du droit à la sécurité

Pendant des années, à l’exception de quelques maires, nul ne s’est préoccupé de savoir si les habitants des cités périphériques souffraient d’insécurité. Cet oubli a été opportunément corrigé par notre ministre de l’Intérieur au travers de ses légendaires déclarations sur les «  racailles » dont il allait débarrasser les habitants, puis sur les cités qu’il allait nettoyer au « kärcher ».

Faire un remake de la Bataille d’Alger en envoyant les forces de l’ordre encercler des cités n’a rien réglé. Soit les populations de ces cités sont assimilées à un sous-prolétariat, soit elles appartiennent à la nation française. Encercler pour mieux contrôler ne résout rien.

L’insécurité reste, mais les gesticulations continuent.

Doit-on obligatoirement détruire des biens de l’Etat pour se faire entendre ?

Les navrantes affaires d’autobus pris d’assaut et brûlés sont à condamner sans réserve. Beaucoup se sont posé la question de savoir pourquoi les transports en commun avaient été choisis par les agresseurs. Le bus est bien souvent le dernier service public qui existe.

Les auteurs des caillassages, dégradations et incendies ont choisi cette cible parce qu’elle représente à leur yeux l’Etat, et plus précisément les pouvoirs publics.

Si la répression contre les auteurs de ces attaques est unanimement demandée par l’ensemble des Français, qu’envisage-t-on de faire pour que les habitants paisibles de ces cités aient accès à des services publics de qualité ?

Quelles sont les revendications de la majorité des populations des cités ?

Une amélioration des conditions de vie et des emplois. Les obligations budgétaires de la France nous conduisent à penser qu’il faudrait à la cadence actuelle environ dix ans pour que les choses commencent à bouger. Si les intentions de M. Borloo sont louables, elles sont tributaires des prochains gouvernements. Or rien n’indique que le prochain locataire de l’Elysée s’engagera sur des promesses qui ne font pas partie de son programme.

En ce qui concerne l’emploi, la priorité étant à la réduction du nombre de fonctionnaires et à la création d’emplois marchands, les Français ont pu noter que les seules propositions de ces derniers temps sont la création de nouvelles zones franches et un recrutement dans la police ou dans l’armée.

Il faut être bien naïf pour croire que des exonérations de charges sociales vont régler un problème de chômage qui touche de 30 à 50 % de certaines cités. Si organiser la franchise fiscale a permis à quelques commerces ou entreprises de s’installer, rien ne les oblige à recruter prioritairement des habitants des cités.

Il faut l’être encore plus pour croire que les jeunes des cités ont vocation à grossir les effectifs de la police ou de l’armée française. Si un certain nombre d’élus français s’inspirent de l’exemple américain, ils oublient que les nouveaux policiers sont affectés principalement dans leur quartier d’origine, ce qui implique de ne jamais le quitter, et que la majorité des soldats envoyés en Irak sont surtout volontaires pour obtenir leur nationalité américaine. Le souhait de ces élus est-il de mettre en place un communautarisme ethnique ?

Qui dit emplois dit entreprises

L’emploi ne se décrète pas, c’est vrai. Il n’en reste pas moins qu’il est indispensable que les confédérations patronales acceptent de rentrer vraiment dans le débat. Medef comme CGPME attendent beaucoup de l’Etat en termes d’allègement de charges, de souplesse dans le contrôle et de remise en cause du Code du travail mais... repoussent le CV anonyme.

Les populations des cités, si elles peuvent se sentir concernées par les initiatives d’organismes comme la HALDE, attendent surtout d’être acceptées dans les entreprises comme n’importe quel citoyen français. Il est indispensable que les syndicats d’employeurs proposent de vraies pistes au lieu d’attendre que l’Etat montre son impuissance. En attendant...

Pourquoi ne pas aider à la création d’entreprises de maintenance et d’entretien au cœur des cités, et leur donner un monopole temporaire ?

Pourquoi ne pas mettre en place des tutorats permettant aux habitants des cités de se former et de devenir des acteurs économiques ?

J’entends déjà certains grincheux nous expliquer qu’il s’agirait d’une concurrence déloyale. Mais combien d’entreprises ont leur siège social dans les cités, et combien n’y mettent jamais les pieds ?

Les cités sont partie intégrante des villes et de la nation. Tout discours prétendant le contraire est immédiatement disqualifié. Ce n’est qu’en réunissant tous les acteurs politiques, associatifs, économiques et citoyens autour d’une table qu’on pourra amorcer des solutions pour un futur immédiat.

Pierre André, sénateur et maire UMP de l’Aisne, rapporteur de la mission sur le bilan et les perspectives d’avenir des politiques conduites envers les quartiers en difficulté depuis une quinzaine d’années, était ce matin sur Europe 1 pour parler d’un rapport rédigé avec le concours de toutes les formations parlementaires.

Espérons que ce rapport ne sera pas une fois de plus destiné à orner le bureau des députés et sénateurs !


Moyenne des avis sur cet article :  3.94/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • monteno (---.---.179.94) 7 novembre 2006 11:44

    Juste une remarque : tu affirmes que ce sont les entreprises qui se sont opposées au CV anonyme.

    Il semble plutôt que ce sont les syndicats qui ont fait pression sur le gouvernement pour que les décrets d’application ne soient pas publiés. ( J’en ignore la raison avouable ou inavouable ).


    • JC BENARD (---.---.92.11) 7 novembre 2006 12:16

      Monteno,

      C’est la CGPME qui était la plus hostile à cette mesure

      Cordialement

      JC B


    • erdal (---.---.242.88) 7 novembre 2006 13:45

      @JC B

      Je dois avouer que votre approche est plus que louable, merci pour cela.

      Ce qui est de la situation, il est claire que le long terme (via les plans borloo) est positif. Mais en ce qui concerne le court terme, il y a énormément de chose à faire et aujourd’hui rien n’est en place.

      Je suis issue de l’immigration première génération et je peux dire que j’ai réussi à passer à travers les mailles du filet éducatif pour me retrouver dans des boulots instable moins bien rémunérer (c’est mon n+1).

      Aussi, je dois vous avouez que la discrimination positif (qui sous entend racisme positif) m’irrite, on nous prend pour des américains. En plus de cela c’est la dépense d’énergie pour des postes dont je suis systématiquement écarté (mauvaise image de nous et un manque de confiance vis à vis de client potentiel et des collègues de travail qui risque de pénaliser l’entreprise).

      Ce qui me plairait c’est de clarifier les entreprises via un logo payant (sauf celle qui ont une masse salariale diverse), les entreprises qui sont favorables à la diversité. Cette somme d’argent pourrait alimenter des organes de contrôle anti discriminatoire (vu que c’est un cancer et que le nerf du système est l’argent). Cet organe aura des enquêteurs qui se dissimulent par des vrais et des faux demandeur d’emploi.

      Il y aurait deux effets rapide, l’un mettrait en évidence la ségrégation des entreprises ( et certains clients réfléchirons et pourrons poser des remarques aux commerciaux sur ce sujet) et l’autre mettrons le DRH et le directeur général sur le pied du mur ( vis à vis de leur opinion). Et moi, je gagnerais de l’energie et du temps.

      Mais tout ceci ne pourra être réalisable que si l’on enlève le tabou du comptage ethnique. Et surtout ceux qui veulent le statu quo en se cachant derrière l’égalité et se permettent une ségrégation sans souci de reprimende.

      Voilà, nous sommes tous d’accord que l’image de l’étudiant doit être mis en avant et surtout l’image de celui-ci, doit être valorisé dans ces banlieues (plus que le dealeur avec sa BMW). Le modèle de réussite doit être celui du jeune qui fonctionne avec la société et non mis au ban comme « bannissement ».

      cordialement

      erdal

      PS : Malheureusement des personnes s’opposeront à cette initiative, car cela augmentera la compétition et le système n’offre pas des postes à tout le monde.

      Je me pose la question qui aura le cran d’aller dans ce sens pour les prochaines élections ?


      • jcm (---.---.208.69) 7 novembre 2006 15:07

        @ JC Benard > Vous écrivez "Qui dit emplois dit entreprises

        L’emploi ne se décrète pas, c’est vrai." et nous ne serons peut-être pas entièrement d’accord...

        Entreprises nécessaires : oui.

        Décréter : il y aurait motifs et manière pour ce faire mais cela nécessiterait pour les politiques d’avoir une approche plus intelligente d’un ensemble de problématiques.

        On saucissonne, on « traite un problème » sans tenir compte de l’ensemble des contextes dans lesquels il est pris.

        Et tenir compte de ces contextes conduirait à des solutions différentes, probablement plus intéressantes à tous points de vue.

        On a vu « An inconvenient truth », le rapport Stern, les rapports du GIEC etc...

        Nous savons donc qu’il nous faut dès maintenant déployer des efforts intenses pour changer pas mal de choses dans nos sociétés mais quel politique a mis en parallèle ceci et les « banlieues » de façon à créer un élan quasi immédiat qui apporterait des éléments de solutions à ces deux questions ?

        Aucun à ma connaissance.

        Comment ?

        Une politique volontariste de grands travaux, par exemple destinés à rendre passif autant que faire se peut le bâti ancien : 400 000 logements par an à rénover sur un programme de 30 ans, 100 000 emplois créés par an (efforts de formation orientés sur les sans emplois, banlieues, séniors...) et l’on peut imaginer d’autres dynamiques de ce genre.

        Il y a quelques temps j’écrivais : Codevi verdâtre, jeunes des banlieues et d’ailleurs, chômeurs... puis ensuite je suis retourné sur le site négaWatt que je n’avais pas visité depuis longtemps et j’ai trouvé cela : Scénario négaWatt 2006.

        Il semble donc réellement possible autant qu’indispensable d’avoir une politique volontariste qui, d’une certaine façon, « décréterait » l’emploi avec toutes les dispositions (législatives, fiscales, subventions éventuelles, etc...) appropriées pour que nous donnions à notre société un élan salutaire à divers points de vue !


        • Fred (---.---.155.75) 7 novembre 2006 15:28

          Il est evident que la creation d’emplois est la solution au probleme ; aujourd’hui la France ne cree pas suffisement d’emplois. Elle ne cree pas suffisement d’emploi car la taxation des entreprises (IS, charges patronales...) ainsi que l’administratif associe a la creation d’une entreprise sont lourdes pour les PMEs (plus gros employeurs). De plus, malgre le fait que l’on nous dise qu’il soit facile de licencier quelqu’un, cela coute de l’argent. Finalement, le travailleur Francais est parmi ceux qui travaille le moins en nombre d’heures dans le monde.

          L’etat entre la dette, la masse salariale des fonctionnaires, l’ensemble des aides n’a pas les moyens d’encourager une politique de creation d’entreprise pourtant necessaire a ce pays. A cote de ca, il faudra un jour que le capital soit impose au meme niveau que le travail car nombre de travailleurs Francais ne comprennent pas pourquoi ils travaillent dur et paient plus d’impot que le gars qui detient des actions de la meme entreprise.


          • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian NGONGO 7 novembre 2006 17:35

            cette photo déprimante me fait penser au 4000 à La Courneuve. smiley


            • (---.---.49.94) 7 novembre 2006 17:54

              QUELQUES COMIQUES :

              « Mouammar Kadhafi a téléphoné à Jacques Chirac pour lui exprimer son inquiétude face aux violences qui secouent la banlieue parisienne et lui proposer son aide. » - L’agence officielle libyenne Jana, 04/11/05

              « Les hooligans français ont fait baisser le taux de l’euro. » - Nezavissimaïa Gazeta, quotidien russe, 08/11/05

              « Les voyous [et] ceux qui font du mal se couvrent d’humiliation et leur visage devient rouge comme le cochon. » - Larbi Kechat, imam de la mosquée Al-Dâawa (Paris XIXe), 04/11/05

              « Il faut d’urgence établir en France sur l’ensemble du territoire national pour les villes de 30 000 habitants le couvre-feu à partir de 19 heures pour tous les jeunes gens et les enfants de moins de vingt ans. [...] Face à la guerre anti-française, je veux me faire le porte-parole de la France profonde, celle qui se barricade à partir de 6 heures le soir, en prévision des nuits de violence. » - Philippe de Villiers 07/1/05

              « Nous espérons que le gouvernement français respectera les droits de son peuple et répondra à ses demandes pacifiquement, et que nous n’assisterons pas à la violation des droits de l’Homme dans ce pays. » - Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères iranien, 08/11/05


              • reinette (---.---.49.94) 7 novembre 2006 17:55

                QUELQUES COMIQUES :

                « Mouammar Kadhafi a téléphoné à Jacques Chirac pour lui exprimer son inquiétude face aux violences qui secouent la banlieue parisienne et lui proposer son aide. » - L’agence officielle libyenne Jana, 04/11/05

                « Les hooligans français ont fait baisser le taux de l’euro. » - Nezavissimaïa Gazeta, quotidien russe, 08/11/05

                « Les voyous [et] ceux qui font du mal se couvrent d’humiliation et leur visage devient rouge comme le cochon. » - Larbi Kechat, imam de la mosquée Al-Dâawa (Paris XIXe), 04/11/05

                « Il faut d’urgence établir en France sur l’ensemble du territoire national pour les villes de 30 000 habitants le couvre-feu à partir de 19 heures pour tous les jeunes gens et les enfants de moins de vingt ans. [...] Face à la guerre anti-française, je veux me faire le porte-parole de la France profonde, celle qui se barricade à partir de 6 heures le soir, en prévision des nuits de violence. » - Philippe de Villiers 07/1/05

                « Nous espérons que le gouvernement français respectera les droits de son peuple et répondra à ses demandes pacifiquement, et que nous n’assisterons pas à la violation des droits de l’Homme dans ce pays. » - Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères iranien, 08/11/05

                Réagir à l’article | Réagir au commentaire | Signaler un abus


              • reinette (---.---.49.94) 7 novembre 2006 18:02

                ... les politiques s’en occupent ! LES MEDIAS AUSSI !

                À CAUSE des familles trop nombreuses. « La polygamie pose des problèmes qui sont en partie la cause des désordres que nous avons eus. » (Bernard Accoyer, président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, sur RTL, 15/11/05). « La polygamie et l’a-culturation d’un certain nombre de familles font qu’il est plus difficile d’intégrer un jeune Français originaire d’Afrique noire qu’un jeune Français d’une autre origine. » (Nicolas Sarkozy, L’Express, 17/11/05)

                À cause que les Noirs ils confondent le Panthéon avec la case de Kirikou. « Ces gens, ils viennent directement de leurs villages africains. Or la ville de Paris et les autres villes d’Europe, ce ne sont pas des villages africains. » (l’académicienne Hélène Carrère d’Encausse à la télévision russe, 14/11/05)

                À cause qu’il y a trop de rastaquouères dans l’équipe de France de foot. « On nous dit que l’équipe de France est adorée par tous parce qu’elle est black-blanc-beur, en fait aujourd’hui elle est black black black, ce qui fait ricaner toute l’Europe. » (Alain Finkielkraut, interview au quotidien israélien Haaretz, 18/11/05)

                À cause des rappeurs qui disent du mal de la police. « 152 députés et 49 sénateurs sont signataires de questions écrites déposées mardi à l’Assemblée nationale et demandant à Pascal Clément « s’il envisage d’engager des poursuites » contre Monsieur R., le chanteur Smala, le groupe Lunatic, le groupe 113, les rappeurs Fabe et Salif ainsi que le groupe Ministère Amer. » (AFP,24/11/05)

                À cause que l’intégration ça marche pas. « René Rémond pense que [...] ces jeunes révoltés, qui sont pour la plupart français, puisque nés sur ce territoire, refusent désormais de s’intégrer. » (Denis Jeambar, L’Express, 17/11/05)


                • (---.---.217.175) 7 novembre 2006 18:47

                  @Erdal
                  - Faire de la discrimination positive en faveur des immigrés africains ou musulmans (on ne parle pas des immigrés polonais , là ?) reviendrait concrétement à mettre de côté autant de « de français de souche ».

                  Juste pour mémoire : ça fait 30 ans que nos élites, médias, etc... expliquent que l’immigration est un bienfait et ne nuira en rien aux français « de souche »...

                  - La discrimination positive ne fera pas naitre d’un coup de baguette magique tous les ouvriers spécialisés ou les ingénieurs nécéssaires pour « colorer » les entreprises qui voudront se prévaloir de « diversité ». Sinon les 300000 emplois « vacants » actuels seraient couverts depuis bien longtemps par nos 4 millions de chômeurs.

                  Il est donc à prévoir qu’on fera venir d’Afrique ou d’Inde des gens « colorés » et trés bien formés qui viendront occuper ces emplois et les emplois tenus actuellement par des français . Et ce à des coûts minimums. Autrement dit on cassera l’emploi spécialisé comme on casse l’emploi sublaterne depuis 30 ans. Et ça se fera au nom de la diversité et ce sera sponsorisé par nos impots.


                  • lol (---.---.162.117) 7 novembre 2006 20:11

                    @ reinette,

                    la polygamie...allez sur Le Monde..chercher un article concernant la polygamie et les émeutes...vous y trouverez les résultats d enquetes...si vous continuez dans ce sens...votre mauvaise foi sera prouvée.. Par contre vos references sont excellentes et bien marrantes..finkelkraut...bravo felicitations..ca c fort...(au fait il est en proces pour propos racistes..LOL)

                    Ensuite au cher monsieur qui pretend que le nombre d ingenieurs immigres est faible je lui repondrai..faut aller faire un tour dans les écoles d ingénieurs pour casser ce préjugé...mais c est vrai il faut d abord passer les concours qui ne sont pas a la portée de tout un chacun... la question n est pas d avoir 300000 ingé immigré la question est de les juger en tant qu ingénieur et non pas en tant que immigré de service.

                    Le plus drole dans l histoire c est que bon nombre de francais ne savent pas combien ils depensent pour former ces ingenieurs immigres dans leurs ecoles d ingénieurs...Il serait intelligent de faire fructifier cet investissement car dans le cas contraire, ils partent en England qui les recoit bras ouverts...’’quels idiots ces francais ils nous offrent de la main d oeuvre formés qualifiés et nous n avons pas depensés un sous pour leur formation...’’

                    Puis, discuter avec un indien qualifié ou un africain qualifié comme vous dites..lui il a le choix et il y a de fortes chances qu il ne viennent pas en france...(cf the economist


                    • erdal (---.---.242.88) 7 novembre 2006 20:25

                      @IP:xxx.x03.217.175

                      Hop Hop, pas trop vite sur les étapes. Je n’aime pas ce mot discrimination positive, ça m’irrite !!! le racisme positif, ça ne regarde que les racistes.

                      Je ne suis pas d’accord pour les quotas, en revanche quand j’envoie un CV, il passe très facilement à la trappe en raison de mes origines et c’est un FAIT ! Alors au lieu de brandir une menace illégitime avec les indou ou les chinois, on pourrais se pencher sur les jeunes de banlieue qui ont passé le maillage scolaire et qu’il puisse devenir des exemples afin de fermer le caquet aux déclinologues banlieusards( car pour la plupart ils ont raison et on des preuves à l’appui ).


                      • (---.---.217.16) 7 novembre 2006 22:22

                        @ERDAL

                        1- Vous vous considérez victime de discrimination en raison de votre race, je suppose. Mes enfants, blancs de souche, galérent depuis des années pour trouver un travail correspondant à leur qualifications et diplomes. Comme dit l’autre monsieur : il y a l’Angleterre. C’est là que ma fille travaille à présent. Pas besoin d’être immigré pour être rejeté en France... Etre blanc et de famille ouvriére suffit.

                        2-Le probléme c’est le chômage . Si on fait baisser la pression sur l’emploi en arrêtant de faire rentrer des travailleurs étrangers à flots continus on aura une chance de recréer un marché de l’emploi interressant. Je suis pour la préférence nationale. Je rappelle que les Français aujourd’hui sont blancs, noirs, etc... Il ne s’agirait donc pas d’une mesure raciste. Tous ces jeunes qui caillassent des flics auraient une chance d’avoir un emploi, au lieu de voir ces emplois possibles offerts aux nouveaux immigrés , que les patrons se font un plaisir de sous payer.

                        Ce pourrait êre une mesure ponctuelle de 1 ou 2 ans, le temps de faire respirer le pays. Aprés on pourrait rouvrir le marché du travail à l’extérieur, et offrir aux étrangers de vrais emplois correctement payés, comme l’Angleterre.

                        3-En ce qui concerne les ingénieurs indiens ou chinois , ils se forment et fort bien, dans leur propre pays. Qu’ils viennent travailler en France : fort bien. Mais pas en se faisant sous_payer et en cassant le marché de l’emploi.


                      • erdal (---.---.242.88) 8 novembre 2006 00:30

                        Vous avez tendance à la préférance national cela vous regarde, néanmoins il y a une hiérarchisation dans la selection et moins je suis en dernière ligne. Il est vrai que mes ancêtres ottomans ont combattu contre les français, mais mes parents ont travaillé plus que vous et on donné plus d’energie dans leur travail. Un travail dont vous vous êtes bien éviter de faire. A ce moment, il n’y avait pas de segregationniste, bien étrange car je n’aurais pas vu le jour dans ce pays.

                        Mais encore, pour vous raconter une anecdote, j’ai postulé à un emploi. Plusieurs jours après avoir candidater, je n’ai pas eu de réponse. J’ai repostulé à l’offre car il y avait toujours l’annonce, et l’on me répond que mon profil n’a pas retenu leur attention. Ensuite, j’ai eu la malice de changer juste mon nom et adresse en gardant les mêmes qualifications. Surprise, un appel de l’entreprise me précisant qu’il serait intérréssé de me rencontrer ????? A la fin de la conversation, je lui ai dit que je m’appellais un tel et que je n’étais pas intérressé par une entreprise qui pratique l’inverse de mes convictions, et je l’ai insulté comme il le méritait. Soyez en sur, je ne travaillerais pas pour les racistes, plutôt mourrir que de leur rendre service.

                        Ce qui m’enerve, c’est que j’ai postulé pour cette offre alors qu’il ne le mérite même pas. Tout ce que je demande c’est de savoir quelles sont les entreprises qui mettent en avant les compétences avant le facièce.

                        Pour finir, je ne vous repondrais plus car vous êtes comme eux :

                        VOUS VOUS CACHEZ DANS L ANONYMAT.

                        erdal


                        • 3p (---.---.102.41) 8 novembre 2006 08:46

                          Erdal, je vous cite :

                          « mes ancêtres ottomans ont combattu contre les français »

                          « mes parents ont travaillé plus que vous, et on donné plus d’energie dans leur travail. Un travail dont vous vous êtes bien éviter de faire. »

                          « et je l’ai insulté comme il le méritait. Soyez en sur, je ne travaillerais pas pour les racistes, plutôt mourrir que de leur rendre service. »

                          Pensez-vous que votre discours est de nature à favoriser les relations inter-ethniques ?

                          Croyez-vous que les français de souche tentés par le vote d’extrème-droite vont changer d’avis ?

                          Votre discours va-t-il favoriser l’adhésion de la Turquie à l’U.E. ?

                          Vous savez, la haine ne fait de mal qu’à celui qui la ressent, n’oubliez pas que certains s’en nourrissent, en profitent et en tirent les plus grands bénéfices.

                          Vous étiez où le 21 avril 2002 ?


                        • erdal (---.---.242.88) 8 novembre 2006 11:50

                          @3p

                          Je tiens à vous rappeller que ces personnes restent fixe dans leurs pensées, à partir du moment ou l’on bascule dans le côté obscure, l’évolution dans le bon sens est impossible. Si vous me permettez le parallèle, c’est comme les jeunes de banlieue, il y a quelque chose de ressemblant.

                          Et mon discours ne concerne que moi, je suis pas du genre à m’incliner devant la connerie humaine que cela soit bien claire. Et si pour moi, l’europe est une vaste connerie humaine alors les turcs ne doivent pas intégrer cet ensemble. Je vous rappel qu’il y a maintenant que 30 % des turcs qui veulent intégrer l’union, et il y a de moins en moins...

                          « Et je ne suis pas un lâche comme certains ».

                          erdal


                          • daniel (---.---.179.239) 8 novembre 2006 18:34

                            @ ERDAL

                            Je ne suis pas plus anonyme que vous , Erdal. Nous sommes tous 2 à l’abri derriére un clavier...Mille excuses si je n’ai pas mis mon prénom (là, il y est)mais ceci ne change rien sur le fond.

                            Vous dites que vos parents ont travaillé plus que les miens. Je trouve cette remarque stupide. Vous me connaissez ?

                            Si des immigrés ont fait une partie des tâches ingrates dans ce pays depuis 30 ans, dites vous que pour l’essentiel ces taches sont tout de même effectuées par les Français de souche au niveau de l’ensemble du territoire.

                            Si beaucoup d’éboueurs sont d’origine immigrés à Paris , en province ils sont pratiquement tous Gaulois. Idem pour le bâtiment, etc...

                            Que vos parents se soient battu contre la France ne pose pas probléme. Le seul souci c’est de savoir comment vous, vous vivez la France. Si effectivement vous considérez les Français comme des racistes à partir du moment où vous n’arrivez pas à décrocher un emploi, c’est mal engagé.

                            Je connais des tas de Gaulois sur le carreau actuellement. Pourtant il y a des emplois qui se crée sur la municipalité . Probléme : pour ces emplois il faut avoir le profil « immigré » ...C’est ce qu’on nomme la discrimination positive « cachée ».

                            Je n’en veux à personne. Simplement je m’interroge.


                          • erdal (---.---.242.88) 8 novembre 2006 21:05

                            @Daniel

                            Si je vis bien en france : bonne question... Il m’est difficile de comparer.

                            Ce qui est du travail ingrat....Il y a deux manière de le voir. Si vous prennez la population entièrement, il est claire que l’equilibre s’opère, en revanche si vous séparez la population et appliqué le pourcentage, vous seriez bien surpris du résultat.

                            Dans le premier cercle d’ami (ayant déjà fait une selection), je n’ai pas de problème.

                            Dans le deuxième cercle collègue cela flanche ( il y a rupture ).

                            Dans le troisième cercle ( inconscient collectif français ), je passe pour un immigré de première génération. Et lors de mes anciens boulots, je dois vous avouer que j’étais dans un rôle d’educateur face a certains Gaullois (ayant de grosse responsabilité). Cela a sanctionné certaines affaires, l’image de l’immigré s’est faite autour d’un statut de basse classe sociale et c’est un FAIT !

                            Je pense que la france a un fond raciste en raison des colonies. Et il n’y a pas suffisament de remise en question de la part de la classe dirigeante. J’assiste à des choses que vous ne verrez surement pas. Mais je me dis que si dieu m’a mis dans cette position c’est pour acquérir une vision objective de la nature humaine. Peut être que j’ai été dans un passé pire que ceux que je dénonce aujourd’hui.... Et vous aussi, si cela se trouve vous prendrez la place d’un jeune des banlieues dans une autre vie (si une autre vie existe bien sur).

                            erdal


                            • daniel (---.---.179.239) 8 novembre 2006 21:53

                              Vous dites que la France a un fond raciste à cause des colonies...Et pourtant il suffit de passer sa porte et dans les rues on croise des couples blanches/ noirs , arabes/françaises...Tellement que c’en est à se demander où sont les hommes blancs....Dans les restaurants vous verrez des noirs, des arabes se faire servir par des blancs, par des gaulois...Et ça n’étonne personne, parce que tout le monde s’en fout...Et tout le monde s’en fout parce que personne en réalité n’est raciste...

                              Le racisme c’est autre chose...Lisez « l’esclave libre » ou « masques blancs peau noire », ou même « la case de l’oncle Tom » ... La vérité c’est que l’utilisation du terme « racisme » à propos de tout et n’importe quoi aujourd’hui devrait être condamnée par la loi...

                              Quand au colonialisme , il y a peu de pays qui peuvent s’en prétendre innocents . La Turquie , en dehors des génocides Arméniens et grecs des années 10/20, a tout de même colonisé une bonne partie de l’Europe pendant 500 ans ; Les Zoulous Africains, les Aztéques, les Arabes des Djihads, etc....Tous colonisateurs... Devrais je tous les considérer comme racistes, alors ?? L’Histoire n’est pas un long fleuve tranquille....

                              Pas plus que les rapports humains...C’est à peu prés la seule morale à tirer de tout cela.


                            • seb59 (---.---.180.194) 9 novembre 2006 10:43

                              @erdal

                              « Je pense que la france a un fond raciste en raison des colonies. Et il n’y a pas suffisament de remise en question de la part de la classe dirigeante. »

                              Tu sais, les colonies, c’est vraiment du passé. Combien de personnes ayant connues les colonies sont encore vivantes ?

                              Les seuls à se plaindre de la colonisation sont les anciens colonisés (mais qui sont toujours heureux de recevoir l’aide et l’argent francais).

                              Ce n’est pas à la population francaise de se remettre en question. S’il n’y avait pas de probemes d’integration, on n’en parlerait pas et personne ne ferait de difference entre Amed (francais) et Francois (francais aussi).

                              Le soucis, c’est que certaines integrations ne se font pas.

                              Je rappelle qu’à la base, le principe de l’integration, c’est que le nouvel arrivant se fonde dans la masse. Et oui, ca n’est pas le groupe qui change pour lui, c’est lui qui s’integre !

                              Evidemment, c’est beaucoup plus dur pour quelqu’un qui n’a pas la meme couleur que son voisin, pas la meme education, les memes coutumes etc....

                              Je crois que les immigrés savent tous qu’une integration n’est jamais facile.

                              Mais la france, grand pays de liberté, a tendance à trop ecouter ses nouveaux arrivants. Et se plaindre est plus facile que bousculer ses habitudes et coutumes pour s’integrer.

                              Le meme comportement ne passerait pas dans d’autres pays comme les U-S par exemple.


                            • erdal (---.---.242.88) 9 novembre 2006 11:45

                              @seb59

                              Alors 20% qui vote extrême droite, tu crois que c’est de la poudre aux yeux ?

                              Ce que tu oublis, c’est la deuxième génération qui pose problème, car la première a été englué et a accepter des sacrifices sans se plaindre ( pour toi mes parents sont de bon immigrés). Mais alors pourquoi, les deuxièmes générations sont si mal intégré, car il reflète et se nourrice du climat ambiant ( celle des gehtto). Un climat ou règne la misère, l’echec, les substituts artificiels et une absence d’avenir. J’aimerais bien te voir grandir dans ces endroits, je crois que ton opinion est loin de la vérité et comme tous les autre, tu as tendance à constater les conséquences et tu condamnes sans comprendre les causes.

                              Il y a un déficit de compréhension et je te rassure tu n’es pas le seul.

                              Et n’oubli pas que le passé construit ton futur, en l’occurence, le passé colonniale s’est affirmé comme supérieur aux indigènes des pays tiers ; Et nous retrouvons cette approche dans l’inconscient collectif français.

                              Alors, ne juge pas ce que tu ne peux pas appréhender.

                              cordialement

                              erdal


                            • Fred (---.---.155.75) 10 novembre 2006 10:13

                              @erdal

                              Citez moi un pays ou l’immigration se passe bien. Le racisme existe dans tous les pays des lors qu’un certain quota d’immigres est atteint, l’autochtone se sentant attaque dans sa culture. Il est facile de fustiger la societe francaise en l’accusant de racisme mais regarder n’importe quel autre pays et c’est la meme chose. Je ne dis pas que le racisme est une bonne chose mais il faut arreter de croire que c’est exclusif a la societe francaise.

                              Que se passerait-il si demain 2 millions de mexicains arrivaient en Algerie ? Il y aurait exactement les memes reactions de crainte et segregation qui pousseraient ces mexicains a vivre dans une communaute. Regarder l’exemple des Philippins dans les Emirats Arabes qui sont traites comme des eslaves (litteralement) et qui n’ont aucun droit.

                              L’humanisme qui voudrait que nous soyons tous pareils est une utopie ; nous avons tous des cultures differentes et des lors qu’un certain quota est atteint il y a des problemes.


                            • erdal (---.---.242.88) 8 novembre 2006 22:20

                              @Daniel

                              Le terme à un sens lorsque vous considéré que la souche gauloise ou chrétienne est supérieur. Par cela, elle peut direct/indirect, ou conscient/inconscient. Il y a un mal qui ronge la population, et je peux vous confirmer que le terme à un sens lorsque vous passez de l’autre côté de la barrière.

                              Alors, je vous conseil de réfléchir sur la question. Il est claire que la sélection est active dans ce pays et n’épargne pas ce qui en on le plus besoin. Mais ne sous estimé pas la différence culturelle ou ethnique qui est générateur de frustration plus prononcé, d’ailleurs vous en ête l’exemple lorsque vous dites que les Gaullois sont dans le même cas. Il y a une nuance qui vous échappe et le principe d’égalité en droit, vous le baffouez de manière magistrale.

                              Et si nous voyons des noires, des arabes, des chinois, etc...il n’en reste pas moins qu’il sont à forte majorité getthoïsé. A moins que vous me prouviez le contraire...

                              erdal


                              • Vilain petit canard Vilain petit canard 9 novembre 2006 12:08

                                Le vrai problème des banlieues « défavorisées », c’est que dès qu’on arrive à s’en échapper, on y revient plus. Je vous suggère la lecture du livre d’Eric Maurin, le Ghetto français. Cette vaste étude sociologique démontre clairement que ce ne sont pas les pauvres qui sont concentrés « entre eux », mais les riches qui se regroupent, repoussant en bordure de leur territoire les moins riches, qui eux-mêmes repoussent les encore moins riches, etc.

                                Cette France obsédée par l’entre-soi encourage mécaniquement les barrières entre groupes, et finalement, ces quartiers défavorisés sont tout ce qui reste à ceux qui n’ont pas les moyens de partir. D’où cette ambiance de désespoir sauvage de leurs habitants.

                                D’où, aussi, cette impression de « trappe » ou de « ghetto », qui est en fait un ghetto inversé, récupérant tout ce qui n’est pas le modèle dominant dans notre beau pays. C’est-à-dire le contraire des individus riches, blancs si possible, habitant dans une maison avec home cinema, une maison de campagne, et roulant en 4x4 pour Monsieur, et en monospace pour Madame et les enfants, conçus dans les liens sacrés du mariage. La famille Ricoré, en quelque sorte. regardez nos politiques : ce sont eux, les produits du modèle.

                                Je ne veux donner pour exemple de cette fuite des « favorisés », que le problème de la carte scolaire. Tous nos politiques en vue proposent de la réformer, au motif qu’elle est contournée par plein de familles (en général, par des familles aisées ou des familles d’enseignants, d’ailleurs). Et bien, que proposent-ils ? L’une de l’assouplir, c’est-à-dire de ne pas la respecter, l’autre de la supprimer, un troisième de la réformer pour ne pas avoir à la respecter. Venant de familles Ricoré, ils ne pouvaient pas leur venir une autre idée : cette carte scolaire ne nous arrange pas, donc nous la contournons, et hop ! on en tire la conclusion qu’elle doit être supprimée. Rachid et Mouloud resterons « entre eux » à la Courneuve et Jean-Brice ira à Charlemagne comme Pépé, et il pourra fréquenter Louis-Eustache et Marie-Elisabeth, avec qui il aura au moins de bons exemples. Le ghetto de riches, je vous dis.

                                Si on suit cette thèse un peu dérangeante, toute manoeuvre pour favoriser l’emploi et les revenus de ces zones se traduira par une départ des bénéficiaires, et partant, on aura réussi quand les banlieues seront vides !!! Mais au fur et à mesure qu’elles se videront, elles vireront de plus en plus à la jungle urbaine.

                                L’idéal serait de revenir à l’idée d’un lieu à vivre, avec commerces, entreprises, lieux de rencontre, et ouverture au reste du monde. Mais si ces zones défavorisées (abandonnées serait plus exact) sont en quelque sorte la poubelle de la société, on mesure la distance à parcourir. A ce titre, le projet Borloo ne manque pas de panache.

                                La mixité sociale, c’est un leurre.


                                • Petit 9 novembre 2006 13:25

                                  Juste analyse.


                                • erdal (---.---.242.88) 9 novembre 2006 14:19

                                  @Vilain petit canard

                                  Approche interréssante...Vous soulignez le fait fait qu’il y a un déséquilibre. Cela me fait penser à la dynamique de l’univers : « ...John Nash explique que pour un systeme existe il ne doit pas se focaliser vers un groupe car il le conduirait à sa perte, mais en sous groupe afin de tendre vers l’harmonie. »

                                  J’avais extrapolé ça avec la religion, mais cela fonctionne aussi avec les groupes ethniques.

                                  De plus, vous avez totalement raison, sur l’école. En ce qui me concerne, je suis originaire d’orléans et il y avait un lycée privé catho qui sélectionnait selon le groupe ethnique. Il y avait des Jean-Brice, Marie-Elisabeth, etc... alors que dans mon lycée professionel, nous étions en majorité issue de l’immigration. Et je vous le dis, si nous sommes dans cette situation c’est qu’il y a eu des prises de positions qui sont loin d’être en phase avec l’idée républicaine.

                                  Par ailleurs, je pense qu’il faut jouer du communautarisme ( qui est en vigueur), vu dans l’impasse que nous sommes actuellement. Il faut des écoles républicaines avec une forte concentration de jeune de banlieue en internat(selectionné pour leurs aptitudes) permettant une bonne formation de haut niveau. Car vu mon expérience, je peux vous dire que la différence ethnique peut être un obstacle à la formation.

                                  Et si vous dites que c’est du communautarisme, on combat le mal par le mal. Le tout c’est que au final, avor des jeunes partient avec un handicap n’en ont plus, et qu’il pourront avoir des armes pour s’imposer dans divers professions. Et évoluer dans un espace républicain et laïque....

                                  erdal


                                • Vilain petit canard Vilain petit canard 9 novembre 2006 14:39

                                  @ erdal

                                  Je trouve votre idée d’internat intéressante. Pas de discrimination, des profs compétents, pas débutants et motivés, un objectif d’excellence... En gros, ce qu’on rouve dans les « bons » lycées, mais sans concentration sociale « centre ville ». Pas bête du tout, ce serait en fait un miroir du système, placé en zone défavorisée, carrément, après tout. On verrait qu’on a réussi en voyant arriver des p’tits blancs Ricoré !!!

                                  Quant au communautarisme, je ne suis pas d’accord avec vous (enfin, je crois). Quand on est tous dans la m..., ce n’est pas la moment de se scinder en petits groupes : toi muslim, moi blackos, lui feuj, eux tous des grands méchants, etc. On finit par se taper sur la gueule, et zéro résultat. Si on devait constituer une communauté, ce serait celle de ceux qui rament dans leurs zones « défavorisées ». Mais c’est moins porteur, faut croire.

                                  Que le communautarisme donne une identité (enfin, un semblant d’identité) aux abandonnés du système, d’accord. Mais est-ce une identité qui permette de s’en sortir, rien n’est moins sûr. J’ai l’impression qu’elle sert surtout à se fixer à l’endoit où on est : « je suis dans la merde, mais je suis d’ailleurs, mes racines sont ailleurs, donc, pas la peine de sortir ». En particulier pour ce fameux « Islam des banlieues » (largement fantasmé, d’ailleurs), en qui je reconnais un peu le système de l’Eglise au Moyen-Age. Je m’explique, c’est-à-dire détourner l’attention des problèmes concrets pour la diriger vers l’ailleurs : ton seigneur a le droit de vie et de mort sur toi, mais tu iras au Paradis. En attendant, prie et révère le seigneur du coin, et surtout cultive bien la terre ingrate, l’ordre voulu par Dieu est juste.

                                  Précaution oratoire indispensable sur Agoravox : je respecte profondément l’Islam, je vise ici un certain usage fait de l’Islam, qui ne lui rend pas vraiment justice, à mon grand regret.


                                • ZEN zen 9 novembre 2006 20:45

                                  @Vilain petit canard

                                  Bravo pour vos interventions !


                                • erdal (---.---.242.88) 9 novembre 2006 15:20

                                  @Vilain petit canard

                                  Attention, je parle d’école laïque qui enseigne le respect des autres. Il y aurait dans cette école une vision plus en adéquate des valeurs islamiques avec la société future. C’est une chose que je regrette dans l’education, car il ne met pas en avant certains principe civique dans l’islam qui peuvent heurté à l’heure actuel « comme la sourate de l’oppression ». De plus, j’ai appris par moi même qu’il y avait un dénominateur commun entre les religions qui est gabriel. J’ai appris par moi même que l’islam a autorisé la medecine alors que c’était un sacrilège chez les chrétiens, et les mathématiques vennaient des arabes. Tout ceci est occulté par l’éducation, et l’on met en avant la sousmissions des femmes, la charia, etc...

                                  Mais je vous accorde le fait cela doit être sous contrôle des recteurs et non pris au piège par des groupes communautariste.

                                  De plus, je suis éduqué dans le sens orientale (car toujours un peu matcho), mais je dois dire qu’il avait des enseignante qui m’ont mis sur le carreau et qui développaient des capacités intellectuelles bien supérieur à certains hommes. Et je dois les remercier, d’ailleurs, je garde toujour une place pour ces femmes savantes.

                                  erdal


                                  • DANIEL (---.---.179.52) 9 novembre 2006 18:21

                                    @ERDAL

                                    Toutes les souches sont égales.

                                    Le mal qui qui ronge la population comme vous dites ce n’est pas le racisme ou la segregation. Le mal qui nous ronge c’est la haine de nous-même. Le seul autre « côté de la barriére » c’est celui où s’assemblent les gens qui arguent de leur couleur de peau ou de leur religion pour insulter ceux à qui ils ne veulent pas ressembler, ceux avec qui ils ne veulent rien partager.

                                    20% des gens votent FN ? Mais pourquoi votent ils FN ? Qui les écoute ? Les sociologues, les politiques , les médias s’attendrissent, discutent des petits bonhommes qui mitraillent les pompiers et les médecins en banlieue ... Mais ceux qui votent FN, qui donc emploient des moyens légaux pour faire connaitre leur désaccord se font cracher dessus.

                                    Je n’ai pas le secret du vote FN mais pour moi s’il est significatif d’une chose , c’est du mépris et de la haine dans laquelle sont tenus 20% de la population. Et certainement pas d’un pseudo racisme fantasmé et tellement facile à brandir pour expliquer sa déficience à intégrer un pays qu’on considére comme un ennemi même si en fin de compte, c’est le sien .

                                    A mon tour je vous conseille de réfléchir sur la question.

                                    Car ce n’est pas « la sélection » qui est active dans ce pays, c’est la désintégration . Et ce qui vous échappe c’est que les victimes de cette désintégration sont aussi bien noires ou blanches, ou gauloises ou maghrebines, ce qui les unit c’est leur condition sociale.

                                    Car en matiére de ghetto je vous conseille le triangle Auteuil/ Neuilly/ Passy : vous y constaterez que le nombre de noirs et de maghrebins roulant mercedés et grand luxe y est aussi important que le nombre de gaulois.


                                    • erdal (---.---.242.88) 9 novembre 2006 19:07

                                      @daniel

                                      Vous votez front national donc inconsciement vous me penalisez. Car la peur est unificatrice et ils l’ont bien compris, combien sont ce qui savent que dans une guerre le rassemblement est vital et ceci se fait au détriment des autres. Ce mécréant LEPEN est la caisse de raisonnance du mal être et ce mal être à besoin de définir un ennemi et quel meilleur cible que celui du plus faible (moi en l’occurence la minorité).

                                      Je suis désolé la désintégration est un non sens (a votre avis est ce que je suis français pour vous ?), en revanche la selection est revelateur des idées que l’on porte. N’oubliez pas que les choix déterminent une personne et vous avez fait le choix de dire que la cause est général et que la misère touche tout les groupes ethniques.

                                      C’est un manque d’observation et vous êtes le reflet de cette population, je ne peux pas vous en vouloir.

                                      Si vous me permettez une metaphore : c’est comme si vous regardiez un tableau tout noir et que dans ce tableau vous aperceviez une tâche blanche. Et bien naturellement votre attention se concentre sur la tâche blanche. Si vous extrapolez cette metaphore, cela se vérifie dans l’approche de l’islam, des turcs, du capitalisme, etc...

                                      Et en ce qui me concerne, j’ai la prétention de voir les choses de manière objective et je peux vous affirmer que les souches ne sont pas égale en droit.

                                      cordialement

                                      erdal


                                      • nietzsche (---.---.65.155) 11 novembre 2006 00:10

                                        à l’auteur,

                                        c’est un article louable, mais qui à mon sens saute une etape crutiale ; l’education et l’ecole.

                                        car meme que l’emploi puisse etre le combat de nos elus et etre accecible tant bien que male au plus tot ; sens les outils de preparation a cette manoeuvre ci-retardé (les emeutiers ne me contredirons pas),je craind que « pisser dans un violon » serai du pareil au meme.

                                        Avant d’avoir besoin d’un travail,on a besoin d’un encadrement social,communautaire,culturel,responsabilisateur qui preformate les individus de tout poles a la vie en communauté.

                                        cordialement

                                        nietzsche.


                                        • DANIEL (---.---.179.150) 11 novembre 2006 22:39

                                          @ ERDAL

                                          Non Erdal , je ne vote pas Front National. Je dis simplement que diaboliser, et pire , ignorer les doléances, de maniére systématique des électeurs du FN contribue à faire enfler la tumeur maligne qu’il représente.

                                          Cette politique a en 20 ans fait passer le FN de 5% des voix à 18 %. On ne peut pas faire la politique d’un peuple contre le peuple.

                                          Les politiques d’immigration, de sécurité, de droit social, etc.. doivent être l’émanation du souhait du peuple.

                                          Quand 1/5éme de la population rejete cette politique il n’y a que 2 solutions :
                                          - ou on rejette l’avis de cette population , mais il ne faut pas s’étonner qu’elle se rebiffe. Encore heureux que ce 1/5éme de la population n’aille pas griller les bus ou descendre en masse agresser les jeunes noirs dans les manifs (comme ce millier de jeunes noirs venus agresser les jeunes blancs lors des manifs de mars 2005à Paris).

                                          - ou on dialogue, on fédére l’ensemble de la population en essayant de trouver des solutions acceptables pour tous. C’est le contraire de ce qui est fait actuellement.

                                          Vous appellez LePen « mécréant ». Sachez que si je ne voterai jamais LePen, j’ai un point commun avec lui dont je suis fier : je suis moi aussi un mécréant.

                                          Vous parlez d’ennemi. L’ennemi aujourd’hui désigné à la vindicte générale, ce n’est ni le noir, ni l’étranger.

                                          L’ennemi désigné aujourd’hui par tous les médias, les élites,c’est l’homme blanc, le gaulois, coupable de tous les crimes ; coupable de voler l’emploi des immigrés ; coupable de pousser les immigrés au crime ; coupable de la colonisation ; coupable de sarkozysme un jour, de royalisme le lendemain. Même Voltaire aujourd’hui est dénoncé comme esclavagiste...Et le pire ennemi du gaulois, c’est le gaulois lui-même qui par une étrange perversion semble éprouver une délectation morose à se cracher dessus....

                                          LePen , le FN, tout ça là-dedans , ne sont que des boucs émissaires, des épouvantails, un exutoire pour ceux qu’on ignore et méprise ....

                                          Pour moi, contrairement à vous, toutes les souches sont égales en droit. Vous me demandez si je vous considére comme français. Je ne sais même plus ce qu’est être français aujourd’hui. Par contre je sais encore ce qu’est un compatriote, quelqu’un avec qui on partage la même patrie (le même « pére »). La question est plutôt là : êtes vous prêt à partager ? à vous vous engager pour cette patrie et ceux avec qui vous la partagez ? Que ceux-là soient noirs ou blancs, Musulmans ou boudhistes, FN ou LCR , beaux ou moches, ... ?

                                          Pour reprendre votre métaphore , si vous vous endormez ou vous focalisez sur la tache blanche, vous ne verrez rien de ce qui est inscrit sur le tableau noir.


                                        • erdal (---.---.242.88) 12 novembre 2006 14:25

                                          @DANIEL

                                          Pour reprendre votre métaphore , si vous vous endormez ou vous focalisez sur la tache blanche, vous ne verrez rien de ce qui est inscrit sur le tableau noir. Rien à dire...en ce qui me concerne, je vois le tableau d’une manière générale.

                                          Par ailleurs, je dois vous avouez que être compratriote avec des personnes (18%) qui me maudissent relèverait du mazochisme. Ce que je ne suis pas, donc à forceri, pas de patriotisme en vue.

                                          Je ne combatterai pas pour un régime segregationniste qui n’a aucune valeur morale.

                                          cordialement

                                          erdal

                                          PS : je suis juste un musulman qui respecte les autres à partir du moment que l’on me respecte.


                                          • mo (---.---.42.216) 10 janvier 2007 07:52

                                            oui etre dorigine etranger et dificile de trouvee un logement.un boulot.ect ect moi jai fait 10 ans interim surtout quand on sapelle mohamed .oui le beur le blac soufre de set injustise .bons se net pas une raison de brule la voiture du voisin..non je suis pour le dialogue les responsable a mon avis se sont les politique de tout bord depuis 30 ans on nous dit integree vous .quelle farce moi je suis nee en france mon pere et la depuis 1938 on nous dit on va faire se la ..set du bloff le probleme dans notre pays set se dire la veritee du passe et du present dire au france de tous confesions la verite sans taboue on et un pays democratique oui ou non. mr sarkozy dit la racaille set pour nous montre du doigs noublions pas que les parent emigree on construis les autoroute les habitations on partisiper a tout les grand chantier de notre pays.sarkozy a jouer avec le sentimen des jeune beur et blac des cite eux meme avais pleins la patate et lui a piquee set un politicien mes frere noublier pas .il fallait sortire avec des affiche et denonce le rasisme on et tombee dans leur piege il faut que nous aussie on aprent a grandir .il nous on dit aussie nous on net pas rasiste mes ya un partie qui sapelle le fn oui le fn .moi jai rien contre le francais italien arabe juif blac indou indien vive la france avec ses couleure je suis musulmans ma religion ma aprie a respecter toute personne .daides toute personne en dificulte de respecter on veus nous faire passe pour des voyous de la racaille moi je suis pas et je me sens pas vise .aidee set francais de toute origine et set sa la france ok merci vive la republique

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès