Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les beaux jours de nos aînés

Les beaux jours de nos aînés

Pour reprendre un sujet récent, pourquoi cette haine des vieux. Ils auraient tout ce que nous n’avons pas : le logement, l’argent, le temps et le bonheur.
Que nous n’avons pas, ou que nous n’arrivons pas à obtenir. Du moins, facilement.

 La comparaison peut sembler facile : le logement, ils l’ont, soit par héritage, soit parce qu’un héritage leur a permis d’acheter ou d’emprunter, soit par économie. Parce que le logement manquait, certes, mais les prix de l’immobilier étaient moins déconnectés des salaires actuels.

L’argent, parlons-en, est le nerf de la guerre : pour devenir propriétaire d’un logement moyen dans une grande ville de France, (ville bassin d’emplois), les emprunts se font à 30-35 ans. Pendant lequel vous n’avez pas intérêt à avoir de gros pépins, ni d’enfants, ni de désirs de vacances lointaines. L’argent, donc, qui ne devrait être qu’un moyen au bonheur, devient au coeur de nos préoccupations quotidiennes.
Et là est le danger : nos aînés, nous les jalousons car ils ont les moyens d’aller à leurs fins, alors que nous ne faisons que courir après ce moyen, l’argent.

 Ce que nous jalousons, c’est leur confort matériel. Ils ont du temps, peuvent faire leurs courses en semaine, aller à la Poste tous les jours, sans faire la queue, cette fameuse Poste où 90% des actifs se retrouve agglutiné le samedi matin de 8h à 12h.

Nous jalousons leur tranquillité, et pensons qu’ils nous coûtent chers, avec leurs retraites, amputées sur nos salaires, (avec une part proportionnelle plus importante qu’ils n’ont versée), avec leurs problèmes de santé (et nous commençons presque à maudire les progrès de la médecine).

 Nous les trouvons chanceux ; car, après tout, ils ont hérité plus jeunes que nous et nous empêchent d’accéder à la propriété.

 Cela faisant, nous oublions complètement qu’ils ont vécu la guerre et la reconstruction. Une détresse morale, que nous ne pourrons jamais comprendre, nous qui sommes des moutons gâtés de cette société de consommation où tout nous est dû.

Il me semble qu’à travers tout ça, nous en oublions le principal, le sens de la vie. Nos parents et grands-parents ne sont pas là que pour nos donner nos chèques de Noël, mais ils sont nos valeurs morales. Ils nous ont apporté notre éducation, nous ont permis de grandir dans un cadre construit : et même si nous critiquons aujourd’hui ce qu’ils nous laissent et notre avenir ; nous oublions qu’ils n’ont pas eu que des beaux jours.

 Jalouser un confort matériel est vain, c’est le sens de notre existence, pour nous-mêmes et pour les autres que nous devons rechercher. Confronter les classes les unes aux autres ne fera que contribuer à la fracture sociale existante, qui malheureusement, en ces temps de crises et de licenciements (ne soyons pas aveugles) risque d’évoluer en une déchirure profonde, s’exprimant essentiellement par la rue (grave conséquence d’absence d’une opposition politique forte).

 Réconcilions-nous pour transformer les valeurs économiques et sociales et retrouver les valeurs humanistes, qui doivent être celles de l’homme.


Moyenne des avis sur cet article :  3.17/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • JL JL 17 décembre 2008 13:35

    Bonjour, votre billet est touchant de naïveté et de bonnes intentions.  smiley

    Voyez vous, je suis de ceux qui sont nés pendant la guerre. J’ai couru vers les abris, dans les bras de mes parents, il est vrai. Puis j’ai connu une jeunesse faite de frugalité et d’espoirs. Le contraire des générations qui ont suivi la mienne. Ce n’est pas l’argent qui fait le bonheur pour la majorité des vieux  : cherchez encore, je vous prie. Try again  smiley


    • ZEN ZEN 17 décembre 2008 13:49

      Bonjour
      Ne simplifiez pas. Il existe beaucoup d’anciens avec le minimum vieillesse, sans patrimoine, parfois dans la détresse
      Pas de vaine nostalgie. Autrefois n’était pas mieux , mais dans les campagnes régnait une solidarité organique qu’on ne retrouve plus aujourd’hui.
      Comme JL, j’ai connu la guerre (en culottes courtes), mais j’ai appris à vivre de peu , tout naturellement.
      Ce qui n’est pas un désavantage par les temps difficiles qui viennent...
      Je me demande comment mes enfants et petits enfants vivront les frustrations qui s’imposeront très probablement , ayant eu une vie assez "facile" par rapport à notre génération...


      • Mescalina Mescalina 17 décembre 2008 16:46

        @ JL : réponse de vieux briscard à une jeune pousse : conflit de génération, vous n’avez PAS compris le fond de cet article, qui :

        1- N’a jamais dit "c’était mieux avant"
        2- Voit plus loin que l’aspect "argent"
        3- Exprime un sentiment fortement partagé par la jeune génération, qui n’est pas à négliger ou à prendre avec hauteur et le "cherche encore gamin" circonstanciel.

        En gros LE commentaire qui appelle un "VIEUX CON", de circonstance celui ci smiley


      • JL JL 18 décembre 2008 10:56

        @ Mescalina, je vais essayer de répondre poliment à votre post insolent : j’aurais pu dire mille choses. Sortir la grosse artillerie pour mettre les points sur les i.

        Sylvia qui veut plaider pour la réconciliation des classes devrait commencer par faire une analyse correcte. Elle écrit :

        ""Les vieux auraient tout ce que nous n’avons pas : le logement, l’argent, le temps et le bonheur"". Certes elle ajoute qu’ils ont connu la guerre.

        Désolé. Comme dit Zen, les vieux ce n’est pas ça. Mais il est vrai que les plus pauvres ne font pas de vieux os, de sorte que ceux qui survivent longtemps, qui "" ont hérité plus jeunes qu’elle et l’empêchent d’accéder à la propriété."", ses parents probablement, sont effectivement privilégiés.

        Cette jeune personne ne connaît donc pas grand chose des réalités sociales, ce qui justifie mon post un peu leste Quant à votre insolence, elle justifie que j’y passe un peu plus de temps que je n’aurais voulu.


      • JL JL 18 décembre 2008 11:25

        J’ajoute qu’il lui est facile malgré tout, d’aimer SES vieux, mais elle s’illusionne en demandant aux enfants du peuple de les aimer aussi, ses vieux à elle, si vous voyez ce que je veux dire.

        Le vrai clivage n’est pas entre les générations, ça c’est ce que voudraient nous faire croire sa bien pensance pétrie de charité : les traders en sont la preuve, qui sont à leurs propres générations dans cette guerre économique ce que les possédants d’avant guerre étaient aux pioupious des tranchées. Voilà où je lui demandait de chercher, mais bien sûr, c’était pour rire, c’est trop lui demander que d’avoir cette lucidité là.


      • Mescalina Mescalina 18 décembre 2008 12:12

        @ JL : vos commentaires sont intéressants. votre qualificatif "d’insolence" bien déplacé.

        "la réalité sociale lui échappe", "sa bien pensance pétrie de charité", "c’est trop lui demander d’avoir cette lucidité là".

        Vous avez pas l’impression de vous la péter un peu ?! Ces remarques ne sont pas dignes d’un "vieux sage pétri d’expérience et de clairvoyance sur les réalités sociales".

        Elle exprime un ressentit, du haut de ses 23 ans. Vous contribuez à la réflection avec vos commentaires (parallélisme avec les traders bien senti). Le reste (citations du dessus) est dispensable, stérile et dénote une suffisance qui malheureusement ne donne pas envie de vous lire ni de vous répondre. 


      • geko 18 décembre 2008 12:52

        Elle a un style punchy et direct bien représentatif de son pseudo Mescalina.

        1- N’a jamais dit "c’était mieux avant"

        Effectivement, il dit que les vieux ont graté toute leur vie pour avoir ces beaux jours et pour en arriver là certain ont connu l’enfer de cette guerre !

        2- Voit plus loin que l’aspect "argent"

        Effectivement, c’est la jeunesse qui demande à la jeunesse d’écouter la sagesse des "vieux" aménée par l’expérience de la vie. L’article se conclue sur un appel à l’unité et une volonté de transformer notre société, se mettre au boulot quoi !


        Styra souhaite construire son avenir, je n’y vois rien de naïf parceue pour l’instant sa vie n’a pas de sens !


      • JL JL 18 décembre 2008 13:27

        Mescalina, je crains qu’à voir de la "suffisance" là où j’exprime mes doutes de vieux briscard qui en a vu d’autres, vous ne fassiez pas beaucoup avancer le débat non plus, bien que vous montriez une grande finesse de vue. Je vous rappelle que c’est vous qui avez tiré les premières flèches.

        Il se trouve que les conflit d’intérêts entre les générations, c’est du grain à moudre pour les lobbyistes de la retraite par capitalisation.

        Nicolas Sarkozy, le maître d’oeuvre de la casse du lien social en France, et spécialiste de la novalnque pourrait tenir un discours comme celui dont nous discutons ici. Voilà, vous savez tout au sujet de ma réaction épidermique. Il m’arrive d’être soupe au lait, et quand ça touche là où ça fait mal, ça se voit.


      • Mescalina Mescalina 18 décembre 2008 13:47

        Merci Geko smiley
        JL, merci pour ces précisions. 

        L’auteur me semble certes un peu tout mélanger, mais c’est un point de vue intéressant. Comme dit plus bas avec justesse, il y a une grande différence à faire entre la génération des "20 ans" qui a connu la 2nde guerre (ne parlons plus de la 1ère), celle de l’après guerre, celle de 68, celle des années 80 et celle des années 2000.

        Je parle des "20 ans" et pas des "80 ans". Une jeune femme de 20 ans s’inquiète et réfléchit sur son devenir, par rapport à la tranche d’age équivalente à d’autres époques, elle ne se met pas dans la peau et la vision de celui qui entre dans la tranche "80 ans".

        A 20 ans on est dans la prospection, forcément imparfaite. A 80 (voir 60) on entre dans le bilan, une synthèse du ressenti et de sa vie, ce qui n’a rien à voir.

        C’est pour cela que cet article n’est aps dépourvu d’intérêt, selon moi.


      • foufouille foufouille 17 décembre 2008 14:33

        je vois pas en quoi les vieux seraient resposables du marche immobilier
        avant les lois de robien et l’euro, les prix etaient abordables
        c’est les gouvernants qui decident des "aides" pour favoriser les grosse societe
        le gouvernement qui pique dans les caisses pour reparer ses conneries
        si les cotisations sociales ont augmenter c’est la faute a la cretion des 5000 000 de sans travail necessaire au NAIRU
        les taxes elle augmentent pour que le btp puisse construire rond point et autre truc inutile


        • maxim maxim 17 décembre 2008 14:35

          moi aussi,je fais partie de la génération des vieux croûtons ....

          de cette époque où il n’y avait plus rien ,et où tout le monde a retroussé les manches pour enfin avoir un peu mieux ,puis encore un plus pour que les enfants aient encore bien mieux ......

          jusqu’à l’époque ou les enfants avaient tout en naissant ,et croyaient que ça avait toujours été ainsi !

          "les beaux jours de nos aînés ? " ils sont inégaux ces beaux jours ,j’en connais et pas qu’un qui n’ont ni maison ,ni héritage,ni retraite décente ,et logés " chez les vieux " à l’hôpital ,et que leurs propres enfants ont "oublié " !


          • Joelle 17 décembre 2008 14:44

            votre article est décevant ! vous gardez au fond l’ idée que les vieux ont tout, fric, maisons, etc
            or ils ne sont que le reflet de la société, certains ont ce que vous dites, mais beaucoup, de plus en plus nombreux ne vivent qu’ avec le minimum. n’ avez-vous pas lu que de plus en plus de vieux font les fins de marché quand ce n’ est pas les poubelles ?
            votre article donc ne peut que conforter les jeunes dans cette haine que vous décriez.
            si vous envez envie de diriger la haine des jeunes là où il faut, parlez-leur du sytème capitaliste qui creuse de façon honteuse l’ écart entre riches et pauvres, invitez-les à apprendre l’ Histoire, à penser par eux-même, et surtout dites-leur le poids du nombre, de la solidarité, pour faire évoluer la politique


            • Rétif 17 décembre 2008 14:51

              Quel article imbécile !


              • LE CHAT LE CHAT 17 décembre 2008 15:01

                nous oublions complètement qu’ils ont vécu la guerre et la reconstruction

                ils ont vécu aussi les trente glorieuses , alors que la génération d’après n’a connu que les années restructurations , rigueur salariale et envolée des prix de l’immobilier .

                qui peut mettre 130 000 euros pour 300 m2 de terrain nu ???? C’est pourtant le prix actuel ici à Fos sur mer , qui n’a rien de la cote d’azur avec tous les sites industriels polluants alentour !
                la maison à 100 000 euros de Borloo ne viendra pas jusqu’ici .....  smiley


                • Yohan Yohan 17 décembre 2008 15:05

                  Non, même si l’article est maladroit, il reflète aussi les sentiments contradictoires d’une partie la jeunesse. Mal à l’idée de devoir affronter les vicissitudes nouvelles de la vie, hésitant à aller de l’avant et préférant jeter un coup d’oeil derrière pour y voir une forme d’injustice à leur égard, en comparant leur situation à celle de la génération qui les a enfanté.
                  C’est malheureusement une réalité, mais la seule réponse à leur apporter est de leur dire qu’il n’ont pas d’autre choix que de se retrousser les manches.


                  • LE CHAT LE CHAT 17 décembre 2008 15:11

                    Jalouser un confort matériel est vain

                    c’est vrai , je ne rêve pas d’un tocante à 24000 euros ni de vacances à bord du yatch de Bolloré ! smiley
                    n’empêche que ça fait mal au bide de lacher 30 , 40 , ou 50 % de ses revenus alors que dans les années cinquante , les loyers ne faisaient que 15%


                    • LE CHAT LE CHAT 17 décembre 2008 15:15

                      allez , de quoi rigoler dans les années talonettes smiley



                      Sarkozy visite une maternité pour faire sa propagande.

                      Dans la première chambre, une jeune maman est aux anges :

                       - ’ C’est le plus beau bébé du monde !’

                       Dans la seconde chambre, idem...

                      - ’ C’est le plus beau bébé du monde !’

                       Mais dans la troisième, une jeune maman pleure à chaudes larmes.

                       Sarko lui demande ce qui lui arrive.

                      - ’ C’est mon bébé, répond-elle ’.

                      - ’ Qu’est-ce qu’il a votre bébé, il est malade ? ’

                      - ’ Mais non ! Il est en pleine forme : il a même déjà les dents qui poussent ! ’

                      - ’ Mais alors ? Pourquoi pleurez-vous ? ’

                      - ’ Parce que mon bébé, Il vous ressemble ! ’

                      Alors, Sarkozy s’approche du landau, regarde le bébé, et dit :

                      - ’ Mais c’est vrai qu’il me ressemble .. peut-être sommes-nous de 

                      la même famille ? Comment vous appelez-vous ?

                       - ’ Marie DUPONT ’.

                       - ’ Ah ben non ... Il n’y a pas de DUPONT dans la famille Sarkozy

                      de Nagy-Bocsa ... mais il y a bien une ressemblance .. c’est

                      curieux ... je me demande d’où ça vient.

                       - ’ Moi je sais, d’où ça vient !’, dit la jeune maman en

                      redoublant ses sanglots. C’est mon mari ! Il est délégué syndical ’.

                       - ’ OUI et alors ? ’

                       - ’ Et alors, tous les soirs, en rentrant à la maison, il dit :

                       

                       

                       ’ Le Sarkozy, moi, j’en ai plein les couilles ! ’




                      • pino69 pino69 17 décembre 2008 15:49

                        Le problème, c’est pas les vieux qui ont fait la guerre. Ce sont leurs enfants qui ont construit cette société de merde pour leurs intérêts à court terme, passés de Mao à Moi sans le moindre complexe, verrouillant les richesses, les médias, les pouvoirs etc... Ils ont trahi leurs pères et les idéaux de la Libération. Pour cette génération, la dernière des retraites à taux pleins, c’est "Après moi le déluge".
                        Alors c’est pas une question de jeunes ou de vieux, c’est une question de responsabilité d’une génération.
                        Si au moins ils assumaient... Mais non.


                        • foufouille foufouille 17 décembre 2008 16:18

                          explique nous en quoi la majorite des gens de cette generation sont responsable ?
                          tu devrais voter........ pour autre chose que l’umps


                        • norbert gabriel norbert gabriel 17 décembre 2008 17:48

                          et pourquoi ces "jeunes" de 30-40 ans sont aussi désengagés des actions sociales ??? les avantages divers, les acquis sociaux ne sont pas tombés de la hotte du père Noêl, ni des bontés des employeurs.
                          les vieux, comme vous dites, n’ont pas plus trahi l’idéal de 68 que les précédents n’ont trahi l’idéal des années 45, ou plutôt, ils se sont tous trahis les uns les autres. Quand on a vu Chirac se réclamer du gaullisme, ça aurait dû réveiller de Gaulle, comme quand les staliniens se réclamaient de Marx...
                          dans toutes les générations il y a des cocus, pas la peine de se défausser sur la génération d’avant, à chacun de prendre ses responsabilités, et sur ce plan, il me semble que les quadra de l’an 2000 sont un peu ramollos question action. Mais les lycéens ont l’air de ne pas se laisser conduire à l’abattoir sans renacler, c’est plutôt une bonne nouvelle... pourvu que ça dure .


                        • Iren-Nao 18 décembre 2008 03:42

                          @ Pino

                          Je me demandais en suivant ce fil si enfin quelqu’un allait un peu foutre les pieds dans le plat et enfin denoncer cette generation (la mienne) de salopards qui n’a pense que consommation et a bousille cette planete sans etat d’ame et pas une ombre de reflexion.

                          Leurs parents etaient a de fort rares exceptions pres collabo et au moins marechalistes, les enfants ont tout bouffe.

                          Comme disait fort justement le celebre Cdt Couilleteau (lui meme tres vieux grand salopard) cette generation s’est comporte comme si elle n’avait pas d’enfants.

                          Leurs enfants soixantehuitards ne sont jamais sortis du desir de "toujours plus" et tout de suite et tant pis pour la gueule de leurs rares enfants.

                          Rares enfants en effet , il est satisfaisant de constater que par consequent les retraites de susdits vieillards qui furent au passage de toutes les trahisons seront chetives ce qui est assez satisfaisant, comme par ailleurs ils sont responsable en bonne partie de la longueur excessive de leur chienne de vie ils soufriront longtemps, on les preferent a l’asile qu’a polluer la planete avec leur charters de vieux raleurs repugnants.

                          Ils ne sont meme plus foutu de se faire enterrer correctement et n’ont pas meme appris a leurs enfants a respecter leur tombe.

                          Ce site est plein de cette engence

                          Et les resultats de leur egoisme est sous nos yeux, assez peu surpris. Car les effets ont des causes.

                          Iren Nao


                        • Sirius695 17 décembre 2008 16:41

                          Moi aussi je suis vieux et je ...je.........argh. 


                          • Sirius695 17 décembre 2008 16:43

                            @Foufouille ....Responsable mais pas coupable !


                            • foufouille foufouille 17 décembre 2008 16:58

                              responsable de quoi ?
                              avec 6 mois de segozy, on peut pas dire que les gens ont eut le choix


                            • Sirius695 17 décembre 2008 17:14

                              1. Responsable de n’avoir pas "avoir fait un autre choix"
                              2. Responsable de vous être fait berner ou de ne pas l’avoir constaté ...comme nous le sommes encore aujourd’hui !

                              Nous sommes tous responsable de ce qui ce passe partout aujourd’hui , car part peur ou autres (egoisme, paresse, manque de culture, d’intérêt, ...etc) de perdre ce que l’on possède on a donné tous les droit aux coupables !

                              Responsable ne veux pas dire coupable !

                              Je suis responsable et si je ne fait rien après l’avoir constaté.......je serais coupable aussi !


                              • Sirius695 17 décembre 2008 17:42

                                Ne te prend pas le choux Foufouille, ....Viendra pour tous.... le temps du Bilan
                                et les coupables ne pourrons plus se cacher !

                                et ceux qui resterons ...ferons leurs plans de façons responsable.

                                Exemple : les Amer-indiens etablissait leurs projets en se projetant sur 7 générations.

                                Si je coupe ces arbres les enfants de mes enfants de mes enfants.... devrons se déplacer trop loins pour trouver des pommes ou fera fuire notre principal proie vers d’autres forêts etc....

                                Si je choisis Sarko ....je, nous ....., trop tard merde ! smiley


                                • foufouille foufouille 17 décembre 2008 19:50

                                  responsable de que dalle, sirius
                                  coluche a pas eut le droit de se presenter
                                  tu vote pas pour qui tu veut
                                  c’est les "grands" electeurs et autres ploutocrates et eurocrates qui decident


                                • jef88 jef88 17 décembre 2008 18:54

                                  pov’ petits !

                                  35 heures ! de 65 à 75 j’en faisait entre 50 et 60 ! depuis je n’ai jamais fait moins que 48...

                                  Le fric ! les héritages des fils d’ouvriers sont fabuleux... Je toucherai environ 1500euros !

                                  l’ascenceur social ! il existait jusqu’en 1990. Ce sont les jeunes cadres diplomés de l’époque qui ont cassé le jouet en privilégiant le savoir sur le savoir faire...

                                  Pleurez !


                                  • Zanymonk 17 décembre 2008 20:12

                                    On verra si vous serez aussi humaniste lorsque vous devrez choisir entre payer la maison de retraite de vos parents ou financer les études de vos enfants ! Avec l’accroissement de la longévité et les maladies qui en découlent, dont Alzeihmer n’est pas la moindre, certaines familles doivent mettre un tiers (voire davantage) de leur revenus sur la table chaque mois pour faire en sorte que leurs anciens terminent leur vie dans des condition - relativement - décentes ! Etant donné le contexte économique, certaines de ces familles n’ont même pas l’option de demander un prêt à leur banque pour payer la maison de retraite médicalisée de Mamie ! Refusés, les prêts, maintenant !

                                    @ jef88 : les 1500 euros de retraite dont vous parlez, c’est le prix mensuel d’un séjour en maison de retraite médicalisée ; dans le moins cher des établissements... Tant pis pour ceux qui ne perçoivent que 1000 euros, ou plutôt, tant pis pour leurs enfants, ils devront mettre la différence. En espérant qu’ils gagnent, eux, plus de 1500 euros par mois ! A propos, qui a payé la maison de retraite de Jeanne Calment pendant 40 ans ? J’aimerais bien le savoir...


                                    • maxim maxim 17 décembre 2008 21:23

                                      Jeanne Calment était d’origine bourgeoise ,richement mariée,n’ayant jamais eu besoin de travailler ,ayant assez pour vivre largement ,et ayant légué ce qui lui restait à une institution !


                                    • Zygomar 18 décembre 2008 13:27

                                      "A propos, qui a payé la maison de retraite de Jeanne Calment pendant 40 ans ? J’aimerais bien le savoir..."
                                       

                                      >> Son notaire qui a acheté sa maison en viager en croyant qu’il faisiait une bonne affaire et qui est mort bien avant elle..........................................


                                    • maharadh maharadh 17 décembre 2008 20:56

                                      ‘Dès qu’il dépasse 60/65 ans, l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte alors cher à la société , il est bien préférable que la machine humaine s’arrête brutalement, plutôt qu’elle ne se détériore progressivement.’‘On pourrait accepter l’idée d’allongement de l’espérance de vie à condition de rendre les vieux solvables et de créer ainsi un marché.’‘Je crois que dans la logique même du système industriel dans lequel nous nous trouvons, l’allongement de la durée de la vie n’est plus un objectif souhaité par la logique du pouvoir.’‘L’euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures dans tous les cas de figure ...l’euthanasie deviendra un instrument essentiel de gouvernement.
                                      J.Attali
                                      Réalisons que la cuirasse de l’ennemi est faite de papier : les billets de banque que nous lui fournissons docilement et quotidiennement. Son pouvoir réside dans l’argent que nous lui donnons. Si nous cessons de nourrir la bête, elle mourra de faim, tout simplement et disparaîtra." "Capitalisme, socialisme, communisme, islamisme, libéralisme sont tous des régimes identiques.Seule l’étiquette varie. Tous ces régimes ont un dénominateur commun : le contrôle de la majorité par une minorité. Le pouvoir entre les mains d’une bande de privilégiés qui font passer les lois nécessaires au maintien de leurs privilèges.

                                      Ainsi je suis à la retraite depuis peu et.............Les gens qui travaillent demandent souvent à ceux qui sont à la retraite ce qu’ils font de la journée.

                                      Hé bien par exemple, l’autre jour avec ma femme, nous sommes allés en ville et nous sommes entrés dans un magasin.
                                       
                                      Nous n’y sommes restés que 5 minutes. Quand nous sommes sortis, un flic était en train de remplir une amende de parking.

                                      Nous nous sommes approchés et lui avons demandé, « Allez vous feriez bien un petit geste envers des retraités » Il nous a ignoré et à continué de remplir son PV. Je l’ai traité de gros porc. Il m’a regardé et à commence un autre PV pour des pneus lisses.

                                      Alors ma femme l’a traité de roi des trous du cul. Il a fini le deuxième PV, l’a mis sous l’essuie-glace et en a commencé un troisième.
                                      Ce petit manège a continué pendant 20 minutes. Et plus on l’insultait, plus il remplissait de PV.
                                      <
                                      <
                                      Personnellement on s’en fichait, on était venu en bus.
                                      Depuis notre retraite, nous essayons chaque jour de nous amuser un peu. C’est important à notre âge.
                                      C’est pourquoi ,Cher fils, chère fille..........Le jour ou tu trouveras que je suis devenu très vieux, essaie d’avoir un peu de patience envers moi et essaie surtout de me comprendre.

                                      Si je me salis en mangeant...........si j’ai de la difficulté à m’habiller...sois patient !
                                      Souviens toi des heures que j’ai passées à t’apprendre toutes sortes de nouvelles choses quand tu étais juste un petit garçon.......

                                      Si je répète la même chose des dizaines de fois, ne m’interromps pas ! Ecoute moi !
                                      Quand tu étais petit, tu voulais que je te lise la même histoire, jusqu’à ce que tu t’endormes.

                                      Si je ne me lave plus aussi souvent sous la douche, ne me réprimande pas et ne me dit pas que c’est une honte.
                                      Souviens toi combien de raisons je devais inventer pour te faire prendre un bain quand tu étais petit.

                                      En voyant mon ignorance vis à vis des nouvelles technologies, ne te moque pas de moi mais laisse moi plutôt le temps d’assimiler tout ça et de comprendre.
                                      Je t’ai appris tant de choses.bien manger.bien t’habiller....bien te présenter.comment confronter les problèmes de la vie.........

                                      S’il m’arrive à l’occasion de manquer de mémoire ou de ne pas pouvoir suivre une conversation...........laisse moi le temps nécessaire pour me souvenir.....et si je n’y parviens pas , ne devient pas nerveux et arrogant.......car le plus important pour moi, c’est d’être avec toi et pouvoir te parler.

                                      Si je me refuse à manger , ne me force pas ! je sais très bien quand j’ai faim et quand je n’ai pas faim.

                                      Quand mes pauvres jambes ne me permettent plus de me déplacer comme avant........tends moi le bras comme je tenais tes petites mains pour t’apprendre à faire tes premiers pas.

                                      Et quand un jour, je te dirai, je ne veux plus vivre...que je veux mourir.......ne te fâche pas.....car un jour, tu comprendras aussi à ton tour !
                                      Essaie de comprendre qu’à mon âge , on ne vit plus vraiment. On survit simplement !

                                      Un jour tu comprendras que malgré toutes mes erreurs, j’ai toujours voulu ce qui était le mieux pour toi et que je te préparais le terrain pour quand tu serais grand.

                                      Tu ne dois pas te sentir triste, malheureux ou incompétent face à ma vieillesse et à mon état. tu dois rester près de moi, essaie de comprendre ce que je vis, fais de ton mieux comme je l’ai fait depuis ta naissance.

                                      Aide moi à marcher..aide moi à terminer ma vie avec amour et patience. La seule façon qu’il me reste pour t’en remercier, c’est un sourire et beaucoup d’amour pour toi.

                                      Tout le monde n’as pas la chance de devenir un jour "un vieux".
                                      Le temps fait son oeuvre aussi concernant la mémoire des disparus, le cercle des amis, copains ainsi que de la famille se raccourci, pour eux la vie continue.... pour nous, je ne sait pas si l’enfer existe ailleurs mais sur terre pour nous parents oui c’est au quotidien.


                                      • Iren-Nao 18 décembre 2008 03:18

                                        @ Maharadh

                                        En general, je n’aime pas trop vos interventions, mais la je dois dire que ce n’est pas mal du tout.

                                        Merci et bon jour

                                        Iren-Nao


                                      • fifilafiloche fifilafiloche 17 décembre 2008 23:55

                                        La grande majorité des retraités ne correspond pas au portrait que vous avez dressé.

                                        Pour avoir véritablement souffert de la guerre, il fallait y avoir des responsabiités, donc y être adulte. Seuls peuvent rentrer dans votre cadre nos ainés de plus de 90 ans. Cette génération peuple aujourd hui plus les cimetières que les hospices.

                                        La génération suivante, celle qui a vécu sa vie d adulte durant les 30 glorieuses, s est surtout préoccupée de son propre confort, dilapidant à la fois l héritage culturel et les valeurs de leurs parents. Cette génération de jeunes adultes en 1968 qui réclamaient l irresponsabilité perpétuelle, au nom de slogans idéologisants n a rien construit, elle s est contenté de dilapider à crédit, tout à fait à l aise dans une société de consommation qu elle denoncait autrefois.


                                        • geko 18 décembre 2008 16:03

                                          "Pour avoir véritablement souffert de la guerre, il fallait y avoir des responsabiités, donc y être adulte"

                                          Habon ?
                                          Quand tu as 7 ans, qu’on te parle allemand du jour au lendemain à l’école, que tu vois ta mère se faire arracher un éclat d’obus lors d’un bombardement, que tu parcourres la moitié de l’europe souvent séparé de tes parents pour ta sécurité.......c’est pas une enfance de souffrance ?


                                        • easy easy 18 décembre 2008 09:11
                                          On part d’un article naïf invitant à cesser de jalouser les anciens pour leurs avantages matériels éventuels (suffit d’ajouter ce mot et ça calme ceux qui n’en ont pas) et, plutôt que de parler soit de ces avantages soit des plaies du matérialisme, on en vient déjà à discuter de l’euthanasie.

                                          Quelle diagonale !

                                          Bon, du coup le bar/bal est ouvert, on peut donc parler de tout et de rien
                                           
                                          Alors à mon tour
                                          J’ai 56 ans et, sans aucun doute possible, j’ai eu de la chance car, ayant toujours tenté la voie de la création d’entreprises (minuscules) je ne me suis jamais gamellé et j’ai pu acheter très facilement ma maison il y a 14 ans, quand l’immobilier ne valait "rien". Gros loft de 600m² en banlieue pour 1,5MF. Emprunt 1MF. Nous remboursions 10 000F par mois. Ce crédit a été facilement remboursé en 12 ans
                                           
                                          Et j’ai bien intégré que tous les gens de mon âge n’ont pas eu la même chance, pendant que d’autres ont réussi mille fois mieux ; 

                                          Mais ensuite ?

                                          Et bien là c’est moins clair.

                                          Tout en ayant maintenant de quoi vivre sans souci matériel, je vois qu’il me serait impossible de nos jours de réussir le même achat. Ca me gêne beaucoup vis à vis des jeunes générations et je culpabilise. Je me demande ce que je fais encore là d’autant que n’ayant plus d’enfants à charge, je me sais plus si je dois vivre pour moi-même

                                          Oui, la question de l’euthanasie ou du suicide assisté est à poser et elle est déjà posée à travers mille discours qui, l’air de rien, l’évoquent (comment parler de surpopulation ou du coût des cotisations retraite sans désigner du coin du regard, ces petits vieux qui profitent grassement su système)
                                          Mais il serait complètement dramatique et paniquant que cette question soit posée par les jeunes er de façon très explicite.
                                           
                                          Je suis convaincu que tous les petits vieux se la posent cette question. D’un pied ils se traînent chez le radiologue pour vérifier si..et de l’autre ils tâtent un peu le fond du trou pour voir si.... Ils sont relativement ambivalents sur la question et le taux de suicide des vieux est élevé.
                                          S’il revient bien à chaque vieux de se poser in petto et en conscience la question de son euthanasie, il lui serait insupportable qu’elle soit abordée et imposée par d’autres. Autant faire l’impasse sur ce sujet que de permettre à des jeunes de juger à quel moment un vieux doit évacuer de la piste. Permettre cela serait désintégrer complètement les fondements familiaux et nous rendre fous de peur.
                                           
                                          Ouh la la, que c’est choquant d’en parler à voix haute !.
                                          Que c’est choquant d’en débattre comme si l’on pouvait tirer un principe général de tous les cas particuliers (Alexandra David Néels demandait encore un passeport neuf à l’âge de 100 ans alors que pour moi, le simple fait d’aller acheter un pantalon en présence de ma femme est déjà une aventure pleine de périls) 

                                          Je pense qu’en l’état actuel du "surnombre" ou de la "surcharge" la situation n’impose pas encore d’en débattre officiellement.. En l’état actuel, autant laisser chaque petit vieux décider s’il doit dégager ou pas.

                                          Lorsque la surcharge vieillesse deviendra vraiment insupportable, ce débat officiel s’imposera peut-être de lui-même. Ce débat-ci en représente certes un des prémices (de même qu’il y eu des débats-prémices pour le renversement de l’Ancien Régime, pour l’avortement etc) mais l’heure de l’euthanasie n’est pas encore arrivée. Enormément de gens tiennent à la présence de leurs petits vieux, nonobstant toute considération matérielle
                                          Mais non, que dis-je, ce n’est pas possible ! Dès que le principe de l’euthanasie aura acquis quelques lettres de noblesse (Belles personnes dégageant de la piste en beauté) il y aura une terrifiante pression sur tous les vieux et, de proche en proche, même à 30 ans, certains commenceront déjà à trembler qu’on leur dise, lors d’un dimanche tapioca "Oh bin t’as de ces poches sous les yeux ! Au fait, tu comptes rester encore longtemps ?"
                                           
                                          Non finalement, ca doit rester à tout jamais un débat personnel et intime.
                                          Débattre du débat sur l’euthanasie met déjà la pression et prélance les rotatives à imprimer les sinistres faire-part. Faut pas abuser de ce sujet très rasoir
                                           
                                          Brrrrrrr !!!
                                           
                                          Et puis arrêtez de me regarder comme ça les djeuns !
                                           
                                          Ca y est je vais faire des cauchemars !
                                           

                                          • PtitLudo PtitLudo 18 décembre 2008 09:42

                                            On en revient toujours à cette jalousie inspirée par la société de consommation. L’exemple est assez caricatural. Pour prendre l’exemple de mes parents, ils s’étaient endettés sur 25 ans avec un taux dépassant 17% pour devenir propriétaires. Seulement dans la famille tout durait, les vêtements, les voitures, l’électroménager (machine à laver de plus de 30 ans), la télé on l’a eue en 80, ... En contrepartie ils n’ont jamais pris de crédit à ne plus pouvoir les rembourser et à se passer la corde au cou.

                                            Maintenenant c’est pas bien de garder, d’entretenir, de conserver, il faut consommer, il faut s’endetter pour le bien de la sacro-sainte croissance. Si on n’a pas de téléphone portable on est un terroriste, si on en a un vieux on est un has-been, si on ne change pas de vêtements tous les 4 matins on est démodés, etc ...

                                            Donc arrêtons de toujours rejeter la faute sur les autres, on accepte tous les jours la situation dans laquelle on est, rien que par le fait de regarder la télé, de se faire abreuver de pubs, d’acheter le dernier gadget électronique à la mode, etc ...


                                            • Warhouha Warhouha 18 décembre 2008 13:14

                                              Ma femme, professionnellement, assiste des vieux à domicile.
                                              Je n’ai jamais eu aussi peur de vieillir que depuis que j’ai ses récits de ce qu’est leur vie. Franchement, j’ignore ce qu’a été leur vie, mais je ne souhaite pas une seconde finir la mienne comme la finissent la majorité de nos vieux actuels.

                                              Pauvres vieux. La seule chose que je leur reproche, c’est de nous avoir imposé le détestable personnage qui nous sert actuellement de président.


                                              • easy easy 18 décembre 2008 16:03

                                                Whahouhra,

                                                Quel serait, selon ce que tu en as entendu dire, l’âge moyen qu’il vaudrait mieux ne pas atteindre tant ça devient galère ?


                                              • Zygomar 18 décembre 2008 13:30

                                                On y vient tout doucement !!! L’euthanasie commence à montrer son nez.
                                                Allez, au lieu de la retraite à 70 ans, les "jeunes" gagneraient leur temps à instituer l’euthanasie systématique et obligatoire à 65 ans.....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Styria

Styria
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès