Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les belles âmes, la droite et les digues

Les belles âmes, la droite et les digues

On se souvient de l’avertissement des grands-mères de notre enfance : « Si tu cries ‘Au loup !’ et qu’on accoure trois fois pour un moustique, la quatrième fois on ne viendra plus et ce sera le loup. » A force de crier au pétainisme, au vichysme, au nazisme pour deux broutilles et par ruse, les belles âmes labellisées ne sont plus entendues quand ça chauffe. Des digues tombent en effet, des verrous sautent, qui retenaient enfermées l’offense et l’injure. Chacun le déplore, l’éprouve à son niveau, et tel ministre n’est pas plus à plaindre sous l’insulte que ma voisine du dessous. Tout le monde est à la peine, mais les belles âmes pointent le coupable : la droite, évidemment.

La droite est aux belles âmes ce qu’était le poumon aux médecins de Molière, la cause de tous les maux : la pollution, l’argent sale, le déficit, le chômage, et bien sûr le racisme et la xénophobie. C’est donc la droite qui attiserait depuis trente ans, et singulièrement en ces temps de vaches maigres, l’animosité populaire contre le noir, le jaune, le juif, le rom, la meuf, l’homo, et pourquoi pas le gros, le vieux et le roux.

Les belles âmes sont si imbues de leur sainteté laïque que vous ne leur ferez pas admettre leur part de responsabilité dans cette dérive. La parole injurieuse, qu’on voit s’enhardir en effet ces temps-ci, ne s’est pas libérée d’un coup. Il en a fallu de la constance pour congédier le surmoi, désarmer le gendarme intérieur, débrancher la petite caméra de surveillance intime qui bon an mal réglaient les têtes, ou tout au moins fermaient les bouches. Les belles âmes sonnent le tocsin devant l’effondrement des digues qu’elles n’ont cessé de programmer, dans le silence d’une droite plus souvent au pouvoir mais comme tétanisée en ces matières devant le magistère moral des « progressistes ».

Quel corpus idéologique aurait donc contribué à déstructurer les esprits et à délier les langues ? -Oh ! m’sieur, s’il vous plaît, dites. Juste pour mémoire, pour que les enfants de twitter et facebook sachent encore quelque temps à qui ils doivent l’extrême bonheur d’être enfin libres d’insulter. En résumé, voici.

Tenue pour la valeur absolue, tout ce qui faisait entrave à l’égalité était à détruire, et donc l’ensemble du code bourgeois, la politesse et toute déférence hiérarchique, autant de conformismes « de classe » aliénants. On abolissait de même l’esprit d’examen, avec tout le fatras du regret, du remords, du pardon, empêchements hypocrites à la seule vertu présentable : l’authenticité. Va, petit, pousse dans ta sève ! Secoue le joug des parents, des maîtres, des auteurs, des autorités. Gribouille sur les murs, si ça te plaît. Mais si, c’est de l’art ! La culture est partout, également admirable en toute expression spontanée. Sois chanteur sans voix, écrivain sans grammaire. Nique ta mère. Toute instance normative est fascisante. Ne tolère que la tolérance, mais dévoyée des Lumières : non plus promotion de l’homme universel contre les coutumes, mais valorisation de la coutume en raison du droit à la différence et dans le respect de toutes les façons de penser, de parler, de manger, de s’habiller, de jouir. Messieurs les censeurs, bonsoir ! Et qu’on nous lâche aussi avec la nation, cette vieillerie ridicule. Notre passé colonial n’est-il pas un motif suffisant pour que nous rasions les murs ? que nous acceptions de voir les migrants faire comme chez eux chez nous ? D’ailleurs quelle chance, quel enrichissement ! Adjani et cetera…

Que c’était beau ! Mais, de leur belvédère, les belles âmes n’ont pas vu que le vieux cœur du peuple battait toujours au cocorico, se mortifiait d’un drapeau bafoué, d’un hymne sifflé, d’une monnaie perdue, d’une femme voilée jusqu’aux yeux, d’un professeur insulté, d’un urgentiste roué de coups, d’un campement sauvage où il est assez clair qu’on ne vit pas qu’en vendant des paniers. Alors, déboussolé, coupé de ses fondamentaux, débouté de ses rêves et de ses craintes, dépossédé de son histoire mais affranchi des digues et des verrous, -ô boomerang des belles âmes !- voilà que le peuple dit sans pudeur ses rancoeurs frustes comme ses empathies bêtes, son soutien de Léonarda comme sa détestation de Christiane, avec les rares mots français qu’on lui a laissés - mais l’anglo-sabir bientôt suffira… 

O comme on aimerait -jusqu’à leur pardonner un peu- que dans cette grande braderie de l’irréflexion, ce décrochez-moi-ça du verbe brut, au lieu de pointer à droite les seuls fautifs, les belles âmes baissent un peu les yeux et disent dans un murmure : Nous avons cru bien faire, nous ne voulions pas ça.

ARION

Le BLOG


Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • eric 25 novembre 2013 10:57

    Les gauches se sont de plus en plus coupées du reste de la société française.
    Cela concerne en particulier leurs milieux dirigeants.

    C’est vrai sociologiquement. Elles vivent de plus en plus dans des isolas coupés du reste du monde. En pratique, essentiellement sur le mode de la bureaucratie. Elles sont réfugiées dans tous ce qui est bureaucrate, que ce soit privé ou public. Il y a une certaine soviétisation des gauches, avec son cortège de féodalisme, de reproduction sociale, de méconnaissance du monde extérieur.
    C’est vrai idéologiquement. Paradoxalement, une coquille qui reste marxisante avec des contenus américains.
    En face, il y a une population en partie désillusionnée plus que décomplexée, en partie exaspérée.
    Pour la partie désillusion, je pense que la droite dite républicaine a perdu celle qu’un dialogue démocratique constructif était possible avec ces gens. Trop sectaires. Trop égoïstes, trop peu démocrates.
    Pour la partie exaspération, il me semble qu’on assiste a un spectacle similaire a celui qu’on connut les EUA.
    Face au Latin de messe appauvrit, répétitif et moralisateur qu’est devenu le langage de gauche, toute une frange de la population a tendance a prendre le contre pied jusqu’à la caricature. Ce phénomène est accentué par le fait que les ministères de la parole publique de gauche caricaturent cette caricature et que ceux qui la portent ont tendance a se conformer a cette caricature par défi.
    Ainsi, aux Etat unis, la gauche idéologique promeut une vision du darwinisme a peu prêt complétement étrangère a toute science, mais qui idéologiquement est un matérialisme constructiviste schizophrène ( si ils allaient au bout de leur logique écolo darwiniste, ils devraient préconiser la concurrence pure et parfaite entre tous les êtres humains au nom d’un développement durable...).
    En face, des mouvements par exemple chrétiens, défendent ce qui est au fond une foi en une ultime dignité de l’homme. Le fermier du Middle West, bien placés pour savoir ce que sont la génétique, la sélection naturelle ou pas, finirait presque par donner l’impression qu’il ne croit qu’a l’Arche de Noé. Il est en tout cas présenté comme tel.

    Il n’y a pas de différence entre Leonarda et Taubira.

    Ce sont deux questions de gauche et exclusivement de gauche.

    Celle-ci a transformé la seule ministre française qui ai jamais défendu une politique fondée sur le sang (distribution de la « terre ancestrale des indiens de Guyane » aux seuls descendant d’esclaves) en étendard de leur antiracisme. Cela en dit long sur ce qu’il est en realite...
    Une pensée schizophrénique.

    Leonarda est passée entre les mains de tous leurs spécialistes de la question plus ou moins associatifs ou fonctionnarises, pour être exclus par eux et avec leur label.
    Ils en sont désespérés. Et cela en dit long sur leurs pratiques elles aussi schizophréniques. Peut importe les tenant, les aboutissant, les règles, les lois. C’est le processus qui compte. Nourrir la cinquantaine de spécialistes qui ont suivi cette famille pendant 5 ans.

    Ce a quoi nous assistons est n raidissement des discours de gauche face a leurs échecs.
    Une volonté accrue de faire taire tous les autres pour qu’on en parle pas. mais aussi pour qu’on ne parle pas de politique.

    Michele Tribalat rappelle dans son dernier livre, que la république de Weimar a lutte très énergiquement sur la plan légal, contre la liberte d’expression et en particulier des nazis. Des centaines de types mis en taule par exemple pour discours antisémite. On connait le résultat.
    Les État-Unis ont toujours veille a ce que chacun puisse dire même les pires imbécilité si il le voulait. Les extrémiste n’y ont jamais constitue un vrai danger.

    Aujourd’hui, les gauches cherchent délibérément a nous conduire a l’extremisation de la société française. C’est leur manière d’essayer de continuer a exister. Elles constituent un bloc sociologique solide qui peut diriger même en étant minoritaire si le reste du pays est explose.

    Tous les vrais démocrates, FN, UMP, gauche républicaine, PC traditionnel, socialistes sincères, vrais syndicalistes, doivent s’attacher a refuser ce jeux dangereux


    • Stof Stof 25 novembre 2013 11:03

      Je pense surtout que la droite fantasme beaucoup sur la gauche pour mieux justifier leur conservatisme intellectuel.


      • eric 25 novembre 2013 11:23

        Moi pas....


      • LE CHAT LE CHAT 25 novembre 2013 11:37

        la gôôche hurle au fascisme , en occultant le sien ! supprimer les élections prud’hommales d’un trait de plume , c’est normal chez eux .....


        • unandeja 25 novembre 2013 12:30

          La seule haine que je constate c’est celle de l’extrême gauche, communiste, pseudo antifasciste, puant, suintant la haine...j’en veux pour preuve l’actualité des dernières semaines....et je vais rester dans le factuel pour l’illustrer....

          - le tireur fou de libé....militant d’extrême gauche antifasciste.

          - le couple ayant séquestré des femmes, réduites en escalavage, au Royaume Uni, extrême gauche, il faut malheureusement lire la presse anglo saxonne pour avoir cette information...C’était cette semaine, voire ce week end

          - En Grèce, 2 militant d’aube dorée assassinés sauvagement en pleine rue. Je n’aime pas aube dorée mais force est de constater que ce sont des antifa d’extrême gauche qui ont assassiné froidement et sauvagement en pleine rue des opposants politiques.


          Alors les leçons d’humanisme de la gauche, c’est en même lassant et risible....la seule violence physique que je constate aujourd’hui, une violence qui tue, qui séquestre, qui détruit, qui respire la haine et le violence....elle est à gauche....ne vous en déplaise....


          • FritzTheCat FritzTheCat 25 novembre 2013 13:17

            Il suffit de lire les recommandations du think tank TERRA NOVA, pour comprendre que la goche de gouve. ne vise plus qu’un électorat restreint : les homos, les femmes, les djeunzs, les enfants d’immigrés, les fonctionnaires.
            Quant à l’électorat traditionnel ouvriériste, il est considéré comme perdu et votant Front National, sauf que les mêmes de TERRA BLABLA ne se sont jamais posés les bonnes questions... « Pourquoi ce vote FN ???? »
            Personnellement, je pense que jamais le PS ne fera le point concernant cette question de fond, dommage pour lui, car cela signifie à terme sa marginalisation.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès