Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les bons et les mauvais fraudeurs ?

Les bons et les mauvais fraudeurs ?

Chaque année, c’est l’équivalent du déficit budgétaire de l’Etat qui est détourné. La fraude fiscale et sociale coûte entre 29 et 40 milliards. Loin en tête apparaît la fraude fiscale qui représente les deux tiers du montant de la fraude. Mais sur quel thème exclusif le gouvernement va-t-il faire en ce début de mois de janvier du tapage médiatique ? Sur les seuls fraudeurs au RMI et à l’API !

Ce 9 janvier, Eric Woerth, ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique a présenté une communication sur le renforcement de la lutte contre la fraude. Sur le fond, rien à dire. Il s’agit simplement de l’application de l’article 132 de la loi du 21 décembre 2006 de financement pour la Sécurité sociale pour 2007. Et il est justifié de réduire la fraude aux prestations sociales. Seulement voilà, les médias comme le gouvernement se montrent très discrets sur la fraude fiscale qui constitue la perte la plus lourde pour l’Etat. Une fois encore, on pointe certains fraudeurs seulement et l’on jette ainsi l’opprobre et le soupçon sur les catégories sociales modestes.

Le gouvernement va publier, dans les jours qui viennent, un décret conditionnant l’attribution du RMI et d’autres prestations à une évaluation des éléments du train de vie du demandeur. C’est ce qu’indique dans son édition du 9 janvier le quotidien économique La Tribune, qui s’est procuré un exemplaire du texte. L’information donnée par le journal a été confirmée par Eric Woerth le même jour en conseil des ministres dans le cadre d’une communication relative à la lutte contre la fraude, qu’il s’agisse de fraude fiscale ou sociale, indiquant que "afin de mieux lutter contre la fraude aux prestations sociales, le décret permettant de prendre en compte le train de vie sera promulgué dans les jours à venir".

Selon La Tribune toujours, décidément bien informée, "le droit au RMI sera ainsi remis en cause lorsque le montant de l’évaluation atteindra ou dépassera la moitié du montant annuel du revenu minimum". Ce texte devrait concerner aussi d’autres prestations comme la prestation d’accueil du jeune enfant (Paje), le complément familial, l’allocation de rentrée scolaire, l’allocation de parent isolé (API) et la CMU complémentaire (CMU-C). Il prendra effet le1er janvier 2008.

Le décret dont le journal nous divulgue la teneur retiendrait pour l’évaluation "un quart de la valeur locative annuelle de logement détenu ou occupé par l’allocataire, 80% du montant des dépenses de travaux, charges et frais d’entretien des immeubles, 80% des dépenses en personnels et services domestiques, 6,25% de la valeur vénale d’une voiture si elle dépasse 10 000 euros, 0,75% de la valeur des objets d’art, bijoux et métaux précieux, 80% des dépenses de voyages ou de clubs de sport".

Le gouvernement a annoncé que la parution de ce décret ne constituera de toute façon qu’une étape dans la lutte contre la fraude. Une délégation nationale de lutte contre la fraude "sera opérationnelle d’ici fin avril 2008" et, précise le ministre, il s’agira d’une "structure légère et réactive, chargée de coordonner l’intervention des services de l’Etat et d’articuler leur intervention avec celle des organismes sociaux et, le cas échéant, des collectivités locales".

Nous autres citoyens, nous apprécions que le ménage soit fait dans les comptes publics. Mais faut-il encore que l’on nous traite en citoyens responsables capables de comprendre l’enjeu sans faire de démagogie ni désigner des boucs émissaires en passant sous silence d’autres formes de fraude.


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

75 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 11 janvier 2008 09:55

    Que l’Etat se donne les outils nécessaires à la lutte contre les détournements d’aide sociale,c’est normal,comme il est normal que lutter contre le travail clandestin et au noir ainsi que contre le recel de marque et de cigarette,ainsi que le trafic de drogue.

    C’est ce que nous pouvons constater sur Paris Ile de France,ou la fraude se situe dans ces domaines.

    Concernant le RMI,il est vrai que le gouvernement a mis les bons moyens pour permettre aux personnes inscrites au RMI de retourner dans l’activité en disposant de soutien et d’aides beaucoup plus importants qu’un gouvernement "socialistes-techno-bobos"

    C’est un vrai changement,mais pour cela ,il ne faut pas être démago


    • La Taverne des Poètes 11 janvier 2008 10:10

      Non le gouvernement n’a mis aucun moyen ou trop peu pour permettre aux rmistes de (re)trouver du travail et aux sdf de retrouver un logement.


    • 5A3N5D 11 janvier 2008 11:43

      A côté de la plaque une fois encore, le Lerma de service : le montant cité par l’auteur représente celui de la fraude aux prélèvements obligatoires, estimés par la Cour des Comptes :

      http://www.vie-publique.fr/actualite/alaune/prelevements-obligatoires-lutter-contre-fraude.html

      Et Lerma nous parle de contrebande de cigarettes, de trafic de drogue. Comprend tout, Lerma. Non, Lerma ! Il s’agit de détournements de cotisations sociales, de fraudes à la TVA par les vertueux patrons libéraux que vous aimez tant et qui font la richesse de notre beau pays !

       

       

       


    • nick 11 janvier 2008 13:01

      Maintenant que nous savons que Lerma sévit via deux pseudos (Lerma/Frédéric Lyon), on cerne encore plus le personnage...


    • claude claude 12 janvier 2008 22:45

      bonne année la taverne !

      meci pour votre article smiley


    • claude claude 12 janvier 2008 22:57

      @ lerma,

      bonne année !

      que serait un fil sans vos inestimables commentaires, toujours pertinents, d’une infinie précision, d’une rare délicatesse et surtout d’un à-propos époustoufflant !!! smiley

      j’admire en vous cet oeuil critique, qui sait discerner au milieu des échanges, l’élemnt qui fait évoluer le débat ! smiley

       

      à ce propos, j’ai vu que sur un des fils que vous aviez été plébicité, porté aux nues !!! plus de 100 votes... négatifs !!! quelle performance pour commencer l’année... c’est pourquoi, je vous renouvelle tous mes voeux... et surtout, ne changez pas ! smiley

       


    • La Taverne des Poètes 13 janvier 2008 09:13

      Salut Claude. Lerma fait beaucoup pour le sarkozisme : il en montre le visage sans fard et la pensée sans déguisement. Surtout qu’il continue !

      Bonne année !

       

       

       


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 11 janvier 2008 10:01

      Bonjour, ce n’est pas avec votre article que les citoyens deviendront responsables et bien informé, pourtant c’est votre domaine, vous jetez un amalgame dont joue insidieusement le gouvernement. Le Rmi est un revenu, qui jusqu’alors tient compte des revenus de la personne. Un type qui a conservé son ancienne caisse, utile pour chercher du boulot, n’en tire aucun revenu. Le texte supposerait que la caisse soit vendue et les bijoux de famille pour économiser quelques sous d’aides... Les rmiste qui sont proprio, ont une caisse, un tableau d’art, n’ont jamais fraudé mais on les fait passer pour des fraudeurs, avec même un concept pernicieux, la fraude sociale, Bref, pas le temps de développer, je ne vous félicite pas


      • La Taverne des Poètes 11 janvier 2008 10:08

        Dugué, votre commentaire n’est pas le résultat d’une réflexion et vous n’avez pas lu l’article ou alors avec vos yeux de gauchiste idéologisé car je ne traite pas les rmistes de fraudeurs et je ne dis pas qu’ils profitent de la collectivité. C’est la loi en changeant qui les range, pour certains, subitement dans la catégorie "fraudeurs" et mon article dénonce autant l’amalgame que cette médidatisation dangerueuse (digne de TF1) et le silence gardé sur les riches fraudeurs fiscaux qui se font aider par moult consels et personnes compétentes quand ce n’est pas par le gouvernemnt lui-même.

        Je ne vous félicite pas non plus.

         

         


      • La Taverne des Poètes 11 janvier 2008 10:14

        Cela dit de la part d’un rédacteur qui instrumentalise bassement la philosophie pour répandre chaque jour son nihilisme sur un site citoyen, je ne suis qu’à demi surpris. Vous faites de l’audience avec la manipulation des esprits ! Il est plus difficile d’avancer des arguments qui incitent à la responsabilité et des propositions d’amélioration. 

         


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 11 janvier 2008 10:29

        En deuxième lecture, on peut admettre que le fond de votre pensée est louable mais je reste sur ma faim quand au développement de cet article, avec un sujet qui aurait mérité plus d’analyse au lieu d’une compilation de dépêches entrecoupées de présentations. La notion de fraude sociale aurait mérité un billet complet, mais peut-être vais-je m’y atteler


      • La Taverne des Poètes 11 janvier 2008 10:35

        "peut-être vais-je m’y atteler " : faites-le donc et je serai votre lecteur intraitable car vous n’y connaissez rien du tout. Vous êtes qu’une grande gueule d’intello qui passe son temps à manipuler les esprits influençables entre deux cafés gauchistes, et à les édifier de votre CV ronflant. Vous pensez donner des leçons au nom de la philosophie que vous maltraitez sans vergogne pour poursuivre vos fins et vous méprisez par là le citoyen qui, contrairement à ce que la prétention vous laisse croire, peut raisonner sans vous.

         


      • La Taverne des Poètes 11 janvier 2008 10:48

        Dugué votre concession sur le fond et pas sur la forme ne me fera lâcher aucun compromis. C’est mon intégrité de citoyen que vous mettez en doute Vous me cherchez, vous me trouverez. Et apportez toute votre philosophie de bibliothèque et de comptoirs de cafés philo si vous voulez, elle vous sera d’un maigre secours.. Bref tu cherches la bagarre. Tu l’auras.

         


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 11 janvier 2008 11:17

        Ma que je t’aime et que comme Roberto, je te bise, que te fais pleins de bisous, à toi, à tout le monde et que je te sers un café, avec du bon sucre roux, et que le monde il est fou et moi aussi et toi aussi et on se fait plein de bisous, tchaooooo bambinoooo


      • La Taverne des Poètes 11 janvier 2008 12:05

        Doucement quand même : tu piques...


      • Pierredantan Pierredantan 11 janvier 2008 12:38

        Surtout n’en faites rien, de grâce.


      • Le péripate Le péripate 11 janvier 2008 13:08

        @ La Taverne

        En tant que gauchiste assumé (quoique je préfère dire de gauche radicale), je désaprouve l’utilisation que tu fais du terme pour qualifier Bernard D. Je le certifie, il n’est pas gauchiste, sauf à penser que ce vocable soit uniquement une insulte..... smiley

        Sinon, bon papier, presque..... gauchiste smiley


      • COLRE COLRE 11 janvier 2008 11:19

        Eh bien, ça part au quart de tour ! vous feriez mieux de vous allier pour taper sur les @Lerma, dont les sous-entendus sont aussi dégueulasses que d’habitude !

        Sinon, @Taverne, si vous me permettez, et je me prosterne à terre d’avance, et ne me frappez pas s’il vous plaît, mais il est vrai que vous avez qques expression malheureuses qui pourraient laisser entendre que les RMI qui ont des bijoux de famille ou une voiture, voire un appart à eux, pourraient être des fraudeurs (petits, d’accord, mais fraudeur quand même). Voyez que votre article est intéressant !! car vous m’apprenez qque chose, et la réaction de @Dugué m’a fait réfléchir à autre chose. Alors ?!

        Alors, pourquoi être aussi brutal aussi bien de l’un que de l’autre, au lieu de corriger les faits et d’exposer ses idées ?? n’est-ce pas le but et l’intérêt du lieu ?
         


        • La Taverne des Poètes 11 janvier 2008 11:37

          Je n’ai employé aucune expression stigmatisante. Les phrases en italiques viennent du projet de décret cité par La Tribune. Mon message est clair : on fait silence sur la fraude fiscale pratiquée par ceux qui ont les moyens de contourner les lois et on stigmatise une fois encore les bénéficiaires de prestations sociales. Des gens parfaitement en règle, dans la légalité, passent au statut de fraudeursdu jour au lendemain sous le coup d’une loi de l’UMP. La politique de communication du gouvernement -qui se prétend expert en civilisation- ne fait pas dans la nuance. Il vaudrait mieux se concentrer sur les véritables fraudes que de multiplier encore les tracasseries quotidiennes de la bureaucratie pour tous les bénéficiaires.

          Quant à ma colère, elle n’est tournée que vers Bernard Dugué qui me fait passer pour un malhonnête. Le débat est apparemment clos.


        • COLRE COLRE 11 janvier 2008 12:03

          bon… c’est pas grave. Bonne année quand même !


        • JL JL 12 janvier 2008 09:26

           

          à COLRE, vous écrivez : ""Taverne (…) vous avez qques expression malheureuses qui pourraient laisser entendre que les RMI qui ont des bijoux de famille ou une voiture, voire un appart à eux, pourraient être des fraudeurs"".

          Je crois que le pb ce n’est pas que des érèmistes ont de la fortune, c’est que des gens fortunés perçoivent le RMI. Bon, mais combien sont-ils ? Je crois que cette affaire c’est encore de la poudre aux yeux pour cacher les vrais grands fraudeurs, en particulier ceux qui pratiquent l’évasion fiscale. A cause de ceux-là les caisses sont vides, alors on rogne sur la protection sociale.

           


        • COLRE COLRE 12 janvier 2008 11:34

          @JL, bonjour.


          - Bien sûr, vous avez raison, comment accepter des érémistes fortunés. Mais il m’a semblé, dans le rapport cité par @Taverne,qu’il ne s’agissait pas de ça, mais de « signes » de richesse et de train de vie, et ce n’est pas du tout la même chose. Tout le monde connaît le sempiternel cas des pêcheurs pauvres de l’Île de Ré, vivant sur un tas d’or (leur maison) et incapables de payer l’ISF. Cas extrême, d’accord. Mais je pense que c’est la même chose pour certains, « tombés » dans le RMI (provisoirement, on peut l’espérer) et possédant encore des biens de valeur : doit-on leur demander de les vendre, sous peine de les considérer comme trop riches pour être aidés à survivre dans notre société ?! Sinon, sont-ils des "fraudeurs" : NON, ni bon ni mauvais fraudeurs, pas fraudeurs du tout.


          - Taverne ayant utilisé à plusieurs reprises l’expression « autres fraudeurs » (voir même son titre) peut laisser entendre qu’ils le sont, fraudeurs…
           


        • tizzone 11 janvier 2008 11:32

          juste un mot pour rappeler que le nain présidentiel est pour les dénonciations anonymes, quand il s’agit de petits délits...... mais qu’il déteste ça quand il s’agit de la fraude des riches (défaut de déclarations sociales et fiscales)

          dénoncez les rmistes fraudeurs et les fumeurs de joint, mais pas un mot sur ceux qui volent la sécu ou les impots (il a interdit aux impots de se servir des dénonciation anonymes, alors qu’il les a légalisées dans le judiciaire.....


          • haddock 11 janvier 2008 11:53

            Defaut chromosomique héréditaire du noyau cellulaire handicapant la politesse raffinée consistant à qualifier une personne de au choix

             

            Nain

             

            PD

             

            noir

             

            borgne

             

            arabe

             

            vieux

             

            jeune

             

            rmiste

             

            etc

             

            etc

             

             


            • Pierredantan Pierredantan 11 janvier 2008 12:33

              Ah !

              Avant de vous étriper pour décider qui fraude à tort et qui fraude de droit : on croirait voir, le monarque passé, la cour des miracles se déchirer pour ramasser les piècettes sur le sol répandues. E t nous voila repartis dans la course au "j’y ai certainement plus droit que vous car j’en ai plus besoin que vous". Scrogneugneu.

              Bastiat disait "la démocratie est celle illusion dans laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépends de tout le monde". En voila la preuve dans certaines des réactions dont quelques unes sont hilarantes. L’article vise cependant juste à mon sens. Je fais partie de ceux qui paient depuis longtemps vraiment beaucoup en impôts et taxes divers et malgré cela personne ne m’a jamais remercié pour ma contribution. Je ne demande d’ailleurs rien. Alors cela me donne peut-être un point de vue différent d’autres billetistes (dont les situations d’emploi et de fortune personnelle sont probablement très différentes, par ex. M Dugué) :

              Sans remettre la notion d’Etat actuel en cause, il ne me semble pas abusif que d’appliquer de mêmes principes aux deux extrémités du système que sont la perception et la distribution :

              -Ceux qui ont vécu des contrôles fiscaux à répétition, totalement arbitraires pour cause de succés personnel et financier en savent quelque chose : alors tant qu’à payer de l’impôt, autant le faire sur des principes partagés et systématiquement appliqués et respectés. D’accord.

              -Alors pourquoi ne pas en faire autant sur la redistribution. Et là, franchement, Bastiat avait raison. Peu échappent à la tentation de frauder. Certainement pas ceux qui distribuent, les politiques, dont on apprend chaque jour des avantages indus qu’ils se sont généreusement alloués. Bien sûr ils devraient montrer l’exemple. Ils me demandent bien à moi, d’être exemplaire, non ? Et puis il y a les "démunis", les pauvres de toute engeance que mon âme (avant prélèvement obligatoire) souhaiterait aider. Que dire, les excuser ? certainement pas, on peut-être pauvre et honnête. Sanctionner ? oui, mais justement. Mais j’ai bien peur que tant que le monarque passera à tort ou à raison jeter des piécettes à la foule, il ne se trouve des manants pour piétiner leur prochain.

               


              • Gilles Gilles 11 janvier 2008 14:52

                Pierre d’antan

                Vous êtes vraiment d’antant vous...

                "Et puis il y a les "démunis",les pauvres de toute engeance" que mon âme souhaiterait aider" 

                Définition d’engeance : Catégorie de personnes dont on considère qu’elles ont en commun la bassesse ( ou du moins qui ont en commun la vocation de vous voler)

                Que dire, vous excusez ? Certainement pas, "quand on est con on est con"

                "on peut-être pauvre et honnête." Je pense à un certain Jean Valjean, homme malhonnête et affamé qui a volé sa nourriture et a fini au bagne. Toute sa vie les "notables " à la Pierre d’Antan l’ont effectivement catégorisé comme non honnête.

                Et puis ceux qui sont nés avec rien, n’ont rien, peuvent venir à penser "la propriété c’est du vol". Dans ce cas cher Pierre c’est à vous de prouver que l’"on peut être riche et honnête", sinon, hop, à l’échaffaud


              • Gilles Gilles 11 janvier 2008 14:55

                Sachez que mon message ci-dessus à Pierre d’Antan s’adresse à ceux qui prennent son commentaire (ironique ?) au sérieux....


              • masuyer masuyer 11 janvier 2008 18:43

                Pierre d’Antan ;

                Je fais partie de ceux qui paient depuis longtemps vraiment beaucoup en impôts et taxes divers et malgré cela personne ne m’a jamais remercié pour ma contribution.

                vous vous déplacez à pied et à travers champ ou vous posséder un véhicule qui utilise des routes en majorité gratuite (à emprunter, ni à construire, ni à entretenir) ?

                C’est un exemple parmi tant d’autres.

                On voit toujours très bien ce qu’on paye souvent moins ce qu’on touche.


              • La Taverne des Poètes 11 janvier 2008 12:44

                Les deux-tiers du montant de la fraude sont imputables aux impôts, avec en tête la fraude à la TVA, qui atteindrait entre 7,3 et 12,4 milliards d’euros. Ce serait dans les secteurs de l’électronique, de la téléphonie et du textile que cette taxe serait la plus détournée. Viennent ensuite la fraude à l’impôt sur les sociétés (4,6 milliards), à l’impôt sur le revenu (4,3 milliards) et aux impôts locaux (1,9 milliard). Essentiellement lié à l’ampleur du travail au noir dans l’agriculture, le BTP et l’hôtellerie-restauration, les fraudes aux prélèvements sociaux représentent quant à elles entre 8,4 et 14,6 milliards.

                Source : rapport du Conseil des prélèvements obligatoires sur la fraude aux prélèvements obligatoires.

                Un coup d’oeil aussi sur les députés : Les députés font les poches de leurs collaborateurs :

                http://www.rue89.com/2008/01/09/les-deputes-font-les-poches-de-leurs-collaborateurs

                 


                • Fred 11 janvier 2008 14:59

                  En gros un vrai pays de gens qui respectent les lois quoi...ça rejoint une étude faite entre 1980 et 2000 qui disait que les français étaient ceux qui trouvaient le moins anormal de toucher indument des aides sociales parmis les pays de l’OCDE. C’est sur ça donne envie d’aider son voisin cette mentalité


                • Gilles Gilles 11 janvier 2008 15:02

                  "les fraudes aux prélèvements sociaux représentent quant à elles entre 8,4 et 14,6 milliards"

                   

                  Et la grande partie de cette fraude n’est pas imputable aux gens modestes.

                  Par exemple, puisqu’on parle de la chasse au rmiste. Sont visés dans l’imaginaire populaire cette race de fainéant de jeune glandeur qui veulent pas bosser ou des noirs musulmans qui y injscrivent leur dix femmes (cf milliers de commentaires sur Avox à ce sujet).

                  Mais quid des gens au patrimoine confortable qui le touchent ? A Toulouse j’ai connu une bande de jeunes bourges, tous au RMI, mais vivant dans des maisons avec piscine et femmes de ménage, le tout payé par les parents. Fiers de le toucher car comme ça "ils récupéraient une partie des impôts injustes que payaient leurs parents" et en plus votaient à droite


                • Eloi Eloi 11 janvier 2008 17:24

                  Gilles, là où je vous trouve admirable, c’est de ne pas leur avoir cassé la gueule sur l’instant ! L’esprit citoyen réserve parfois quelques tortures...


                • Eloi Eloi 11 janvier 2008 17:25

                  Enfin cela dit, la loi les concerne, non ?

                  Ce n’est donc pas une loi que pour les "pauvres" ?

                  Peut être y a-t-il un alinéa que je n’ai pas lu....


                • heyben 12 janvier 2008 03:21

                  Si leurs parents financent leur train de vie, cela doit être considérer comme un revenu.


                • titi 11 janvier 2008 12:50

                  Pour ma part, pour fréquenter de façon régulière les services de l’Etat que sont l’Urssaf, les Assedic, le Trésor public, je me demande comment ils ont été capables de calculer leur manque à gagner...

                  En effet, le degré 0 de l’efficacité administrative ayant été de puis bien longtemps pulvérisée je ne vois pas sur quelles bases ils peuvent évaluer celà.

                  La vie avec ces energumènes...
                  Déclaration d’un nouvel employé j’envoie la DUE en bonne et due forme. Accusés réception de l’Urssaf je me retrouve avec deux embauchés au lieu d’un !!!
                  Dernier impot sur les sociétés. Le trésor a imputé mon chèque à un autre compte (a noter : c’était à moi de faire la preuve de ma bonne foi)
                  Taxe pro : le centre des impots ne veut pas croire la surface que je déclare pour mon local alors que je produits un métrage carrez.

                  Et le pompon les Assedics : je recois des mises en demeurre sur des sommes que je ne dois pas. Et je ne recois pas les bordereaux pour déclarer les sommes que je dois

                  Donc je sais pas sur quoi ils ont pu se baser pour faire ces évaluations.
                   


                  • masuyer masuyer 11 janvier 2008 18:46

                    Sauf erreur l’URSSAF et l’ASSEDIC, contrairement au Trésor Public ne sont pas des services de l’Etat.


                  • titi 13 janvier 2008 19:16

                    Un peu plus haut un intervenant introduit le montant des fraudes sur les prélèvements obligatoires.

                    J’ose espérer que les cotisations Assédic et Urssaf sont bien inclues dans ces "prélèvement obligatoires".
                    Et donc dans les montants de fraudes indiqués un peu plus haut...

                     

                     


                  • moebius 11 janvier 2008 13:12

                     Pas de dénonciations anonymes chez nos bons maitres . Ici il la notion de solidarité serait encore effective alors que les moins riches en sont à se chercher des pou ou des Van Gogh entre eux


                    • moebius 11 janvier 2008 13:18

                       la tavernes ; pourquoi des fourchette aussi larges quand il s’agit d’impots

                       


                      • tvargentine.com lerma 11 janvier 2008 13:22

                        @La Taverne des Poètes

                        Ou se situe vraiment la fraude ?

                        Quand je parle de l’économie souterraine je parle de la vrai fraude,celle que chacun constate et qui coute des milliards d’euros à l’économie française.

                        Vous théorisez comme aiment bien le faire le syndicat sud-des impôts ou de FO sur les mêmes rengaines des "salos de patrons profiteurs" ou "les salos de français" qui refusent de se faire prélever une bonne partie de ce qu’il gagne (pas toujours les milliardaires !)

                        Ce discours permet surtout à ce syndicat de voiler le coût réel du conservatisme de ces fonctionnaires à la fusion informatique des différents services de la collecte des impôts en France qui coute plusieurs MILLIARDS d’euros aux contribuables.

                        Voila une réalité et attention de ne pas se faire instrumentaliser par ces syndicats utltra-corporatisme

                        Quand l’Etat démontrera qu’il est capable de faire le necessaire pour optimiser les ressources matériels et humaines et qu’il pourra défendre le consommateur des receleurs,des faussaires et des trafiquants de cigarettes ou de produits de consommation courante,alors nous pourrons dire que nous avons une bonne administration au service du public.

                        Aujourd’hui,ce n’est pas le cas !

                         

                         

                         

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès