Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les causes profondes des émeutes dans les cités

Les causes profondes des émeutes dans les cités

Les causes sont complexes et beaucoup de choses nous ont conduits à ces émeutes. Cet article tente de lister et clarifier ces causes assez objectivement en s’aidant d’un schéma de cause à effet.

Aujourd’hui, la plupart des causes sérieuses évoquées face à ces émeutes sont les suivantes :

  • La situation sociale des cités.
  • La ghettoïsation des cités.
  • La discrimination d’une partie des habitants de ces cités par une partie du reste de la population française.
  • La montée des partis nationalistes, racistes et xénophobes.
  • Le désespoir des jeunes face à leur avenir.

J’aimerais aller plus loin, et avoir une réflexion sur les causes humaines de tout cela.

Rappel historique :

  • Après la seconde guerre mondiale, la France manque de bras, la France est à reconstruire. La France, alors encore pays colonisateur, attire des personnes de ses colonies proches, c’est-à-dire principalement les pays du Maghreb. La France en manque de logement construit petit à petit des cités modernes (pour l’époque) avec des appartements avec un confort relativement correct (salle de bain, ascenseur, parking). Les travailleurs vivant dans ces cités sont d’origine française (beaucoup de nouveaux citadins) et étrangère (immigration des colonies).
  • Petit à petit, les crises économiques plombent le budget de l’État qui rénovera peu ces quartiers, mais n’oubliera pas de construire de nombreuses autoroutes, lignes de TGV, bâtiments publics, etc. La non rénovation de ces cités qui ne sont plus modernes comme auparavant fait baisser les prix des loyers, des appartements. Les personnes les plus défavorisées (anciens immigrants qui n’ont plus à reconstruire la France, ouvriers licenciés, anciens paysans qui n’ont pas pu suivre l’agriculture intensive, etc.) viennent peupler et agrandir ces cités (construction de logements sociaux supplémentaires).
  • Suite à cela, depuis une trentaine d’années, nous sommes entrés dans un cercle vicieux, dû principalement au racisme (pas du racisme primaire, mais des préjugés et des peurs face à une population jugée différente). Ce cercle vicieux est très complexe, j’ai essayé de le schématiser à travers le schéma de cause à effet ci-dessous (accessible en lien également à la fin de l’article).

Ce racisme n’est pas un racisme franc ou primaire, dans la plupart des cas les Français ont tout simplement des préjugés ou des "peurs de l’autre" envers les personnes d’origine maghrébine ou envers la religion musulmane.

L’homme a peur et rejette naturellement les hommes différents de lui, et ceci depuis l’aube de l’humanité. La société a amélioré les choses en enseignant tolérance et ouverture sur le monde. Malheureusement, les différences culturelles et sociales grandissantes, entre les habitants des cités et le reste de la population, entraîne un racisme croissant des deux côtés.

Schéma de cause à effet des problèmes des cités en France

Documents joints à cet article

Les causes profondes des émeutes dans les cités

Moyenne des avis sur cet article :  4.54/5   (69 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • L’enfoiré (---.---.156.27) 11 novembre 2005 13:37

    Vu par l’extérieur : Détour de banlieue


    • Manu (---.---.77.234) 11 novembre 2005 15:50

      Cet vision est parcellaire ; ainsi, il semblerait que ce soit essentiellment la faute de l’état. Or, un reportage sur une « cité » de Créteil montrait le même cercle vicieux, sauf qu’il s’agissait d’immeubles... Privés. Hé oui, dans ce cas, une accumulation de défaut de paiement des charges (suite à des malversations des promoteurs) entraine l’arrêt de l’entretien qui favorise lui-même le statut-quo (payer un logement dans un état pareil ?). Résultat trente ans plus tard : un désastre !


      • Alexandre Santos (---.---.183.195) 11 novembre 2005 17:39

        Dans le cas de logements privés la situation est encore pire, vu que le propriétaire peut se permettre de louer à des prix très chers sans rien investir dans l’immeuble.

        Même si le batiment devient insalubre il sait que ses « clients » ne peuvent se permettre d’emménager ailleurs (problèmes de couleur, de nom musulman, etc), sans compter les déboires légaux.

        Bref, la situation chez les privés est encore pire que dans les habitations sociales publiques


        • (---.---.90.170) 27 décembre 2005 12:49

          Pire dans le privé que dans le public, en ce qui me concerne je dirais juste qu’en 3 ans mon APL est passée de 140 EUR à 0 euro, ce qui m’a obligée à quitter mon appartement pour un loyer moins cher, plus petit, evidemment, dans le privé. Mon salaire en 3 ans n’a pratiquement pas « bougé » ou en tous cas moins vite que mon APL.


        • Brisefer (18 ans de cité) (---.---.54.137) 11 novembre 2005 20:03

          Face à un déchaînement pareil, on ne peut pas distinguer trois ou quatre causes rationnelles seulement même si une partie de ce que vous dites n’est pas faux. Il reste à écrire quelque chose sur le malentendu qui sourd, depuis quarante ans et plus, entre deux sociétés, l’une républicaine et laïque, et l’autre soumise à la colonisation pendant un siècle, de surcroît d’essence orale et religieuse. Un malentendu phénoménal ; voire une difficulté profonde à s’entendre et à s’accepter. Quelque chose sur l’aspect profondément symbolique, irrationnel, d’un cri d’alarme qui ressemble à une tentative de suicide collectivement partagée.


          • Sylvio (---.---.59.192) 11 novembre 2005 20:36

            Je ne recherche que les causes et ne souhaite pas porté des jugements sur ces évenements (je n’excuse personne mais recherche à comprendre).

            Je ne recherche pas des solutions dans cet article, avant de rechercher des solutions , il faut savoir identifier les causes d’un problème. La solution est évidement de cesser la formation de 2 communautés (une composée de français plutôt raciste, une composée des habitants des « cités » en colère) et de réunir socialement et culturellement tout ces français.

            Evidement un tel schéma ne peut reflèter exactement la situation ou les causes exactes. Un schéma ne pourra jamais montré exactement le problème, mais il aide certaines personnes à comprendre les problèmes, notament celles qui s’enferment dans le racisme et disent « les arabes dehors », « la religion musulmane n’est pas compatible avec la France », « les français d’origine maghrébines sont des terroristes », « la france on l’aime ou on la quitte », et tant de discours plein de haine, etc. Evidement il y’a aussi des racistes de l’autre coté aussi.

            Attention je ne dis pas que tout le monde est racistes, il n’y a pas de personnes racistes ou pas racistes (d’un coté comme de l’autre aussi). Des personnes ne le sont pas du tout, d’autres ont peur de l’autre, d’autres ont des préjugés, d’autres le sont ouvertement.

            Cet article n’est de toutes façon pas assez approfondie, j’aurai dû expliqué point par point toutes les relations de causes à effet du schéma mais l’article aurait été très long. Ce schéma n’est pas complet non plus et ne peut pas l’être tout comme un article ne peut pas tout expliqué.


            • Help (---.---.101.202) 11 novembre 2005 21:04

              Dis moi KIKI ,les plus racistes et les plus fachos....aujourd’hui......t’es sur que ce sont les francais ????!!! Tu fais le tour de la presse internationale ???? Qui envoit ses gamins bardés d’explosifs ??? Qui brule les ecoles ???? Qui egorge les femme et les enfants ???? Qui n’a jamais autant eu de mepris pour la vie ???? (je te parles meme pas des tdc qui brulent des voitures......)


              • Sylvio (---.---.59.192) 11 novembre 2005 21:17

                « Help », qui va massacrer un peuple pour récuperer son pétrole, qui va exploiter les ressources de l’afrique, qui a colonisé le monde ? qui utilisait les esclaves ? Qui a provoqué les 2 guerres mondiales ? On peut sortir les mêmes horreurs pour les occidentaux, c’est facile et simpliste. Tu généralise tout simplement, pour toi : terroriste = musulman, hors se sont une infime minorité, tout comme les violeurs ou les tueurs en série en France. J’étais sûr que des racistes réagiraient de cet façon à cet artile, forcément puisque je dénonce ce fléau qui divise l’humanité et provoque cette nouvelle guerre froide. A bon entendeur.


                • mat (---.---.64.89) 11 novembre 2005 21:38

                  les arabes ont utlié plus d’esclaves que l’europe ; la plupart des historiens sur le sujet sont d’accord ; l’europpe n’a pas « inventé l’esclavage » ell a decouvert sur les cotes mauritanniennes , que les arabes et les tribus nomades du saraha avait une economine en partie basé sur les razzias des esclaves noirs susbsahariens ; le commerce triangulaire a fait le reste ; cela n’excuse rien, mais la civilisation arabe etait escavagiste ; en Lybie ,à l’heure actuelle , « Noir » se dit « esclave » .... et ils sont nombreux dans les tribus du desert ;


                  • mat (---.---.64.89) 11 novembre 2005 21:39

                    pardon pour les fautes de frappe .


                    • Sylvio (---.---.59.192) 11 novembre 2005 21:58

                      soit Mat et Help, mais au fond, dites nous alors franchement quel est le fond de votre pensée : pensez-vous que des peuples ou des races sont moins intelligents, moins apte à vivre en civilisation, plus barbares que d’autres ? Je crois qu’on en ai là aujourd’hui malheureusement et qu’il va faloir se calmé avant qu’une insurrection se déclenche dans les cités et que le gouvernement envoi l’armée... Imaginez après ça l’image de la France et le nombre de terroriste islamiste radicaux qui voudront s’attaquer à la France.


                      • (---.---.84.46) 12 novembre 2005 03:28

                        Dans votre article comme sur votre schéma vous avez simplement oublié la cause principale des émeutes , les bavures policières...


                        • moi (---.---.147.228) 12 novembre 2005 11:21

                          Bonjour, des racistes de tous poils il y en a et se sera toujours le cas. Je crois en ce qui me concerne, que le probleme aujourd’hui, c’est que travailler n’es pas « à la mode », qu’il est souvent plus simple de profiter des aides sociale de façon abusive, de profiter de l’argent facile, en bref d’en faire le moins possible pour un max de blé...Educ nationale, média, font croire à tous que c’est possible, que celui qui trime 6 jours sur 7, plus de 40 heures (incroyable, ça existe ?) est un imbécile notoire, que la vie se résume à 35 h pour 2000 euros et des vacances tous le temps, des loisirs de la détente, des belles bagnoles de grandes maison...Soyons sérieux...L’argent ne tombe pas du ciel, on ne « donne » pas du travaille, il faut retrousser ses manches et le chercher, changer de fringues, de look, accepter de commencer bas pour monter, TOUJOURS etre à l’heure, se sentir concerné par sa boite et toujours faire de son mieux. Du boulot ? IL Y EN A !!! Des tas de boîtes réclame des bras, mais il faut BOSSER DUR et pour le smic parfois, dans le bâtiment souvent pour de très bon salaires pour peux que l’on se bouge ! Quel galère pour un chef de petite entreprise ou pour un artisan quand il faut recruter...Trouver des jeunes (tous) avec un minimun de vocabulaire, de présentation, de ponctualité, est devenue un cauchemard...Je vis dans le 93 en logement commun, avec des abrutis qui dégrade systématiquement tous se qui se fait, leur lieu de vie et qui passe devant la caméra en disant « on a rien ici », mais qui ne font rien pour que ça change, combien coute a la collectivité leur incivisme permanent ? Qui veut aller à la rencontre de ces gens qui méprise tout et tout le monde ? Ils sont abandonné ? Les médecins ont peur de se rendre dans certaines cité, les pompiers demande le renfort de la police pour intervenir, les commerce cedent au chantage de ces fumiers de délinquants et paye leur tranquilité au « caids », les filles se cachent ou restent cloitrée chez elles, les familles continue à faire des enfants sans se préoccuper de ceux qui sont déjà là, le couvre feux ? EVIDENT, que fait un mineur dehors après 22h00 ??? quand on ne peut assumer ses enfants, on n’en fait pas d’autres, le controle des naissances n’est pas réservé à l’élite...J’ai trois enfants, je ne pourrais surement pas assurer l’avenir d’un quatrieme avec mon salaire, je n’en aurais donc pas d’autre...a 34 ans. C’est comme ça, aller AU BOULOT LES JEUNES c’est comme ça que l’on s’en sort ! L’état se fout de notre bien être, nous sommes maitre de notre avenir ! et les races, idéologie n’y sont pour rien il faut du courage !


                          • Azür 12 novembre 2005 12:04

                            Il faut évidemment bien plus de courage pour aller tous les jours au boulot durant au moins quarante années, que pour incendier crétinement des voitures tous les 31 décembre juste histoire de faire la fête entre potes...

                            Tout le monde ne partage pas les mêmes voleurs !!!


                            • Alexandre Santos (---.---.166.143) 12 novembre 2005 12:24

                              “Tout le monde ne partage pas les mêmes voleurs !!!”

                              Amusant lapsus...

                              Personnellement je suis triste de voir la paresse intellectuelle de la plupart des commentateurs.

                              Il est évident que les actes criminels doivent être punis et condamnés.

                              Mais en fin de compte, est ce que vous croyez vraiment que c’est le fin mot de l’histoire ?

                              Pourquoi est ce que vous ne posez pas la question de savoir pourquoi des milliers de gens gaspillent leur ville à traîner dans des quartiers sordides, ou risquer la prison pour des actes qui ne leur rapportent rien ?

                              Juste par paresse ? Ou peut être parce que la société est bouchée pour eux ?

                              Les commentaires qui se limitent à critiquer l’illégalité des émeutiers illustrent une incroyable étroitesse d’esprit.

                              En 1789 vous seriez en train de vous plaindre de l’illégalité des actions des révolutionnaires, plutôt que des causes profondes des révoltes.

                              À moins de croire que les gens des cités ont des tares congénitales, ou qu’ils sont fondamentalement différents du reste de la population, il serait peut être temps de comprendre pourquoi ils ont un avenir plus bouché que les autres, et faire quelque chose en ce sens.

                              Le manque de solidarité envers les français les plus pauvres est consternante.

                              Si les favélas bréziliennes se révoltaient, et que les bréziliens nantis se limitaient à critiquer le caractère criminel des événements sans s’intérroger sur les profondes inégalités de leur société, ne seriez-vous pas un peu choqués ?


                              • Azür 12 novembre 2005 13:05

                                Ce n’est pas un lapsus, mais un jeu de mot qu’il est fort surprenant de devoir préciser...

                                Quant aux les favélas bréziliennes, avec tout le respect que j’ai pour leurs habitants (Mais oui !), elles ne sont pas à, ma connaissance subventionnées par un Etat Providence. Toute la différence est là...

                                Par ailleurs, recevoir de l’aide matérielle, une allocatrion ou une subvention implique, au delà de la reconnaisance minimale qu’il est socialement nécessaire de manifester,de se donner aussi personnellement les moyens de s’en sortir. Je connaîs plusieurs jeunes gens, issus de quartiers dits « chauds » qui ont réussi à prendre leurs detins en main tout simplement en changeant d’attitude d’esprit. C’était pas topujours simple, mais ils y sont arrivés car ils ont commencé à renoncer à céder à la facilité du misérabilisme. Ce genre d’expériences fait réfléchir ceux qui veulent bien se poser des questions en dehors du champs des discours convenus et du politiquement correct...


                                • Alexandre Santos (---.---.166.143) 12 novembre 2005 13:56

                                  À Azür,

                                  C’était par optimisme que je l’avais interpreté comme un lapsus... L’alternatie me semble bien plus sinistre, mais peut être votre sens de l’humour m’échappe.

                                  “Je connaîs plusieurs jeunes gens, issus de quartiers dits « chauds » qui ont réussi à prendre leurs detins en main tout simplement en changeant d’attitude d’esprit.”

                                  Oui, oui, je connais bien ce genre d’arguments, et je vais vous raconter une petite histoire pour démontrer par l’absurde les failles de ce raisonnement.

                                  Au XVIIIème siècle les portuguais capturent et réduisent en esclavage une tribu africaine et son roi, Galanga. Pendant le voyage vers le Brésil les portugais remarquent l’ascendant de Galanga envers les autres esclaves et le surnoment « Chico Rei ». Une vois arrivé au Brésil, Chico Rei est envoyé à Ouro Preto pour travailler dans les mines d’or.

                                  Pendant cinq ans, il accumulera de l’or en cachant des pépites dans ses cheveux. Après avoir récueilli une quantité d’or suffisante, il rachétera sa liberté ainsi que celle de ses compagnons. Il achetera aussi la mine d’or de Encardideira et prospérera suffisamment pour construire l’église d’Ifigénie, à Ouro Preto, la première église construite par la communauté noire au Brésil.

                                  Morale de l’histoire : L’esclavage, ce n’est pas un problème, puisque si une personne est suffisamment entreprenante elle arrivera bien à se sortir d’affaire. Je connais des gens qui, avec un autre état d’esprit que l’esclave moyen, s’en sont sortis...

                                  Vous voyez le problème de votre raisonnement ? Bien sûr qu’il y a toujours une solution, et que des gens surdoués ou exceptionnels arriveront à dépasser les obstacles que le système leur oppose. Mais cela ne veut pas dire que ces obstacles ne sont injustes et ne doivent pas être éliminés.

                                  Je ne doute pas que les gens des cités les plus énergiques, entreprennants et intelligents parviennent à s’en sortir, en dépit des difficultés causées par la discrimination latente et généralisée dans le marché du travail et dans le logement.

                                  Mais il est injuste que une partie de la population soit confrontée à des obstacles qui leur sont spécifiquement dressés et auxquels le reste des français n’est pas confronté.

                                  Pourquoi n’y a-t-il plus de diversité dans les médias français, dans les organismes publiques ?

                                  Vous pouvez louer les mérites de la prise en charge de soi. Mais quand on voit que à partir de deux CVs identiques, celui avec un nom arabe aura moins de réponses que celui avec un nom européen, ce genre de discours sonne très creux...


                                  • Béa (---.---.104.35) 12 novembre 2005 15:52

                                    Je suis très étonnée à la lecture du message d’Alexandre Santos. Il n’y aurait qu’une alternative : soit être contraint à rester cloîtré dans sa cité, soit être particulièrement brillant pour devenir super PDG de multinationale.

                                    Il existe un juste milieu : celui où se trouve la majorité des français.

                                    Ainsi, serait-il tout à fait indigne pour les jeunes habitants des cités de commencer par se tenir tranquille sur les bancs de l’école de la République (on y survit, je l’ai fait et vous parle aujourd’hui !), et, pourquoi pas, apprendre un métier (dans le style plombier, mécanicien, menuisier) ou encore pour ceux qui ne sont pas manuels, passer un concours administratif ?

                                    L’intégration n’est acquise que lorsque l’on est un français moyen.

                                    Et si la banalité n’a rien d’exaltant, elle n’en est pas pour autant infamante.


                                    • Alexandre Santos (---.---.166.143) 12 novembre 2005 16:12

                                      À Bea,

                                      “Je suis très étonnée à la lecture du message d’Alexandre Santos. Il n’y aurait qu’une alternative : soit être contraint à rester cloîtré dans sa cité, soit être particulièrement brillant pour devenir super PDG de multinationale.”

                                      Je ne vois pas ce que j’ai pû dire qui vous amène à cette conclusion ?

                                      Pour moi l’alternative est de continuer à ignorer le problème de la discrimination des français d’origine africaine, ou de vraiment combatre le racisme ordinaire pour leur permettre de tracer normalement leur voie dans la vie, comme les autres français.

                                      Pour le reste, est ce que vous suggérez que les français d’origine africaine devraient commencer par se contenter de trouver des emplois moyens (selon votre conception) pour devenir des français « moyens » ?

                                      Le problème est que ces français aimeraient justement pouvoir trouver des emplois normaux, comme les autres français, et ne pas se retrouver techniciens de surface et surveillants, en dépit de leurs études.

                                      Le problème des français d’origine africaine est qu’on leur refuse cette normalité, justement.

                                      “L’intégration n’est acquise que lorsque l’on est un français moyen.”

                                      Je suis désolé, mais je ne comprends pas du tout cette phrase. Qu’est ce pour vous un français moyen ? Que veut dire pour vous intégration ?

                                      Un français qui trouve un boulot qui lui plait, grâce aux efforts d’éducation qu’il a consenti à faire ?

                                      Un français qui trouve un logement à prix normal, peu importe son nom et prénom ?

                                      Un français intégré est-il un français qui travaille et paye des impots ?

                                      Si c’est le cas je pense que les gens des cités sont assoiffés de normalité et d’intégration.


                                      • mat (---.---.64.89) 12 novembre 2005 17:19

                                        Sylvio ; je pense ( comme Sarko d’ailleurs, qui l’a dit vendredi à Arlette chabot ) que le metissage et la diversité sont une chance pour une société , qu’elle sont souhaitables ;

                                        mais il ne faut pas occulter non plus les problemes à regler, dont le role des parents qui ont demissionné dans certaines familles.

                                        il ne s’agit pas de montrer du doigt , mais de faire le la totalité du diagnostic, pour mieux regler le probleme, sans se limiter à reclamer que l’Etat « trouve du boulot aux gens » comme pretextent certains voyous.


                                        • Azür 12 novembre 2005 22:18

                                          Je pense Alexandre, que mon sens de sens de l’humour, qui est la politesse du désespoir, vous échappe un peu. Mais je ne suis pas venu ici pour me bagarrer ; juste pour faire entendre un avis différent qui n’engage que la petite expérience du minuscule vermisseau que je suis...

                                          Il est, c’est vrai plus difficile de décrocher un job quand on s’appelle Mouloud ou Aïsha. C’est pourquoi je suis pour les cv anonymes présentant uniquement le parcours estudiantin et professionnel ainsi que les motivations des postulants. Lors de l’entretien d’embauche, une poignée de main et un regard en disent souvent bien plus qu’une brochette de diplômes et peuvent orienter l’échange favorablement sans tenir compte de la couleur de la peau. Il est des Jean-Etienne et des Cindy qui mis au boulot sont infiniment moins performants et motivés que des Mouloud et des Aïsha. Donner sa chance à quelqu’un c’est lui permettre de faire ses preuves en effectuant un boulot, et après c’est le résultat qui fait la différence.

                                          Quant à l’intégration elle passe, je le crois aussi, par l’école de la république. Une école soutenue et valorisée par les parents. Ca, c’est notre responsabilité à tous. Et tous les parents immigrés ou issus de l’immigration, sont à même de le comprendre quand on se donne la peine d’en causer avec eux. Les fossés culturels ne sont pas des canyons...


                                          • (---.---.54.137) 13 novembre 2005 00:01

                                            Excellent les « fautes de frappe » ! ...


                                            • moi (---.---.147.228) 13 novembre 2005 09:09

                                              Bonjour, encore une fois pourras t’on faire croire longtemps à nos enfants qu’ils auront tous des petits boulots dorés ? Il est évident que tous ne trouveront pas de places « à la hauteur » de leur diplomes ! L’éducation nationale nous forme des légions de futur fonctionnaires, cadres, chefs d’équipes et j’en passe, mais pour diriger, il faut des gens à diriger ! Si tous le monde est bardé de diplomes, il y aura forcément des lésés. Je n’ai que mon brevet des colleges en poche, et je bosse ! Je ne fait pas ce dont je rêvais, mais il n’y a que dans les livres que tous le monde atteint ses buts. En tout état de cause, pour revenir aux émeutes, ceux qui casses et brulent ne sont pas désespérés, ils revendiquent un territoire, ou est donc leur soif de normalité ? Ceux qui veulent vraiment s’en sortir ont un minimun de bon sens, et sont restés chez eux, avec la trouille au ventre que dehors on ne soit en train de cramer leur voiture qui sera souvent le seul moyen de trouver du taf ! Voir pour ceux qui en on déjà, que celà soit leur lieu de travaille qui flambe ! Croyez vous vraiment que toutes ces boîtes sinistrées se réinplanteront au même endroit et avec les mêmes employés ? Le seul résultat sera que cette poignée de co....ds enfonce encore un peu plus la majorité de gens honnetes qui vivent déjà difficilement. Pour terminer, oui, il y aura toujours des pauvres, des populations qui galere et qui occupe des emplois ou on transpire et on se salit, se seront toujours les même et rien ni personne n’y changera quoi que ce soit, citez moi un pays ou celà ne se passe pas comme ça on peut limiter la casse mais pas changer l’ordre des choses c’est une utopie. Revalorisons le TRAVAIL, si tout le monde « pete les plombs » c’est que l’on nous a dit à l’école tu es une brele, tu iras dans les filières technique. La honte ! il travaillera avec ses mains ! Nous vivons dans un pays ou nous avons un maximum de confort ! Même les plus pauvres ! Profitons en celà ne durera pas toujours ! Tous ces services et associations, aides, subventions, tous ce qui nous décharge peu a peu de NOS responsabilités, nous rendent tous les jours plus dépendants d’un Etat providence, mais celà coûte une fortune, l’Etat ne changera jamais sont train de vie, il faudra donc gratter encore un peu plus les poches de ceux qui bossent et les appauvrirent un peu plus, il faudra leur « donner » des compensations, qu’il faudra prélever sur les salaires etc etc... LA solution restera qu’il faut que les gens réaprennent à TRAVAILLER, ce n’est pas une maladie honteuse et à se suffire à eux même. Plus ont demandera d’aide, plus on creusera notre tombe sociale, il faut se prendre en main ! A vous lire !


                                              • PascalR 13 novembre 2005 19:33

                                                A vous lire tous, le problème n’est donc pas si simple. Nous cherchons tous la cause profonde, les causes profondes car il y en a probablement beaucoup. Qu’est-ce qui a poussé les magrébins et les africains à venir en France ? Des dictateurs soutenus souvent par la France et qui se sont mis des milliards dans les poches, et rien pour les peuples. Entre autre. Et s’il n’y avait pas de chômage, de crises de l’emploi, tout le monde aurait du travail. Ce n’est pas le cas, et particulièrement pour les « jeunes des cités ». Mais pourquoi donc le travail manque-t-il ? Car la peste du capitalisme, et le cholera du communisme n’aurait pas fait mieux, est en train de gangréner le monde de telle sorte que l’argent va de plus en plus vers l’argent par une diabolique manipulation. Les Hommes sont devenus fous, le Monde est fou et ainsi de suite nous devenons tous fous, rongés que nous sommes par les peurs archaîques. La cause profonde est que l’Homme, pour des raisons que j’ignore, a perdu son bien le plus précieux, SA DIGNITE. La cause profonde, c’est l’HOMME et sa nature profonde.


                                                • Sylvio (---.---.242.216) 13 novembre 2005 22:14

                                                  Merci pour tous vos commentaires, il s’agit du tout 1er article que j’écris et qui est lu par plus de... 1 personne.

                                                  Comme je l’indique dans le titre je recherche les causes profondes de ce malhaise des banlieues. Je ne cherche pas à savoir si les « jeunes » qui ont provoqués ces émeutes sont des voyous ou des racailles, ce n’est pas très constructif.

                                                  Sur ce dernier commentaire bien pessimiste, pour « creuser encore plus » je pense qu’il y’a aussi des causes à rechercher dans la nature humaine qui n’aime pas ou a peur des humains « différents » (ici socialement et/ou culturellement). Il y’a aussi une autre cause liée à l’argent, l’argent, c’est comme la bouffe, on se bat pour l’avoir et le plus faible n’a qu’a crever. C’est un peu le cas de l’ultraliberalisme qui veut « libéraliser » l’économie, c’est à dire ne dicter aucune règle pour l’encadrer et donc cela revient à dire que c’est la loi du plus fort.

                                                  Or, nous vivons dans une société, c’est à dire une communauté d’homme qui s’entraide pour mieux vivre. Pour mieux vivre globalement, il faut que chacun participe à la société, et donc en exlure certains pour telle ou telle raison mais invité tout le monde à y participé « être citoyen ».

                                                  Bref, le racisme, l’ultralibéralisme (la loi de l’argent plutôt que la loi des hommes), les disparités sociales trop importantes ne sont pas des valeurs que peut accepter une société.

                                                  Oui malheureusement, les états-unis ont réussi leur pari d’imposer leurs modèles économiques au monde entier (le modèle capitalisme après la guerre froide et l’ultralibéralisme qui arrive à grand pas). L’ultralibéralisme fait parti, je pense, des causes des émeutes, même si c’est loin d’être la cause principale.

                                                  A voir comment ça se passe aujourd’hui depuis que le gouvernement Bush est en place, j’ai très peur, maintenant l’amérique essaye d’imposer son modèle religieux en se battant contre sa plus grande concurrente la religion musulmane. Les évangelistes sont de plus en plus nombreux outre-atlantique, le but de l’évangélisme est de convertir les hommes à ce mouvement (« évangéliser »). Bref, ça a démarré depuis le 11/09 avec l’association d’islam et de terrorisme, l’association d’islam avec barbarie, etc... Qui nous dit de quoi sont capable les républicains, les « faucons » dans ce domaine.

                                                  Je dis ça car j’ai vu aujourd’hui « arrêt sur image » sur France 5, qui montrait un édito de Fox News sur les émeutes.

                                                  Je vous recommande vivement de voir ça à l’adresse http://www.france5.fr/asi/007548/11/129999.cfm à 50’20 minute de l’émission. C’est consternant les émeutes sont une insurréction musulmane avec des dégats supérieurs à l’ouragan Katrina et qui devrait être réprimé par l’armée...


                                                  • Didier Vincent Didier Vincent 15 novembre 2005 23:27

                                                    > Sylvain ou Sylvio, je suis paumé, peu importe. C’est la première fois que je lis un texte qui aborde le sujet de face. Merci. Je partage votre analyse à cette nuance près : en l’état actuel de la situation, je ne crois pas utile d’aborder le sujet du racisme des Français de manière frontale. Je ne dis pas qu’il faut l’évacuer, bien au contraire, c’est la racine même du problème, mais ce discours est inaudible. La fin du racisme c’est comme la confiance, cela ne se décrète pas. Accuser, juger, reprocher, stigmatiser ne servira à rien. Je ne dis pas cela pour vous, je le dis car il nous faut à la fois et dans le même temps analyser la question et savoir la présenter, les esprits sont trop échauffés pour faire autrement.

                                                    Continuer votre analyse. Ne vous laissez pas interpeller par les petits arguments du genre « ils l’ont fait donc j’ai droit de le faire » ou bien « les autres se comportent encore plus mal que nous ». Ca n’est pas interessant, ceux qui les utilisent doivent être bien mal dans leur peau pour en arriver là. Courage.


                                                    • Sylvio Sylvio 16 novembre 2005 00:25

                                                      Merci pour tes encouragements, je sais mon article et mon schéma manque un peu de clarté, j’ai publié ça un peu trop vite mais bon si j’avais été perfectionniste je n’aurai peut-être rien publier. A oui, c’est vrai j’avais pas vu que mon article était signé par mon prénom.

                                                      Oui c’est dur d’aborder le sujet du racisme de manière frontale, c’est délicat et c’est presque tabou voir ringard de défendre de tel cause.

                                                      Pour faire celà objectivement, il faut en quelquesorte l’accepter, moi aussi je ne ne pas que je pourrais avoir une petite peur d’un jeune que je croiserai en pleine nuit dans une petite rue d’Avignon. Mais il ne faut pas non plus tout accepter, des préjugés faux, des raisons fausses (Fox news nomme les émeutes des banlieues, l’ insurrection musulmane en France...). Enfin il faut combattre le racisme « haineux » et « assumé » qui n’a pas sa place en France (d’ou qu’il vienne).

                                                      Il faut savoir reconnaître toutes les formes de racisme, ne pas assimiler à du racisme ce qui ne l’est pas, ne pas prendre tout le monde pour des racistes et chercher à comprendre pourquoi certains tombe dans le jeu de certains qui prèchent la haine (que ce soit des partis extremistes ou certains chanteurs de rap) et ne pas leur taper dessus, au contraire dialoguer, expliquer, débattre.

                                                      Mon but serait d’expliquer le fondement du racisme, de montrer qu’il nait des différences entre les hommes et qu’il est presque de nature humaine (pas le racisme primaire). Il faut savoir que le racisme, qui provoque la haine entre des communautés est contre la vie en société, contre les principes français reconnus dans le monde entier, seme le désordre, augmente les différences et peux même provoquer des guerres.

                                                      C’est dans ce sens que je vois le racisme, si j’ai le temps de bien approfondir ceci je ferai peut-être un article là dessus sans aucune connotation politique. Le racisme n’est ni de droite ni de gauche.


                                                      • Nathalie (---.---.110.114) 16 novembre 2005 10:16

                                                        Merci Help à propos de ton intervention sur l’origine mal définie du racisme. Vous parlez de guetto construits par les français. Je vais vous parler des français qui se sont fait virer de ces guettos, comme moi. Seule avec un enfant, j’ai eu accès aux HLM il y a une quinzaine d’année. Vous ne pouvez imaginez la violence du racisme dont j’ai été victime dans cette citée où il n’y avait à mon sens aucun mal de vivre. Je me suis entendue dire texto, quand je protestais à cause du vol hebdomadaire de mon courrier, des dégradations de ma voiture, par des gens avec qui j’avais été à l’école « tu vas dégager sale française ici c’est notre citée » ! Eh bien oui j’ai dégagée quand j’ai eu mon fils, et pas parce que ces gens me faisaient peur, mais parce que j’avais peur à terme de la violence de ma réaction envers eux si un jour ils avaient le malheur de toucher à mon fils. Figurez vous que lorsque j’étais enceinte, ils ont voulu un soir me faire accoucher « à coups de pied » et ce sans raison. Je suis moi meme petite fille d’immigrés et n’ai aucune raison d’être naturellement raciste. Ils se sont isolés tous seuls ces gens là et comme le dit justement Monsieur Sarkosy, il faut vraiment avoir vécu en cité pour le comprendre !


                                                        • Sylvio (---.---.161.167) 16 novembre 2005 11:10

                                                          Si vous lisez bien mon article, mes commentaires, mon schéma, je précise qu’il y’a du racisme des 2 cotés.

                                                          Nathalie tu as bien raison de souligné qu’il y’a du racisme dans les cités comme hors des cités, je vois pas pourquoi il n’y en aurait pas non plus dans les cités.

                                                          Mais évidement, et j’espère que tu seras d’accord avec moi, même si on subit le racisme, même si il est injuste, il ne faut pas le devenir soi-même. Sinon évidement c’est une escalade dans le racisme ou chacun se rejette.

                                                          Il faut se battre contre toutes les formes de racisme et pourquoi pas dans votre cas contacter sos-racisme voir la justice.


                                                          • (---.---.110.114) 16 novembre 2005 11:27

                                                            Sylvio, il aurait été pour moi parfaitement déplacé, étant d’origine sicilienne (île où il y a eu le plus important métissage au monde durant des siècles) de devenir raciste. Aussi je suis tout à fait d’accord avec toi sur ce principe ! Nous parlons de l’origine des ghettos et il me semblait opportun d’y apporter mon vécu. Quand mon grand-père est arrivé en France, il n’y avait ni alloc, ni sécu. Ils se sont entassés à 8 dans un studio et on tous bossé plus de 10 heures par jour pour réussir. Les jours difficiles, ils ne sortaient pas mettre à feu et à sang tout le quartier. L’intégration est aussi une question de volonté. Je pense que si mon grand père n’y était pas arrivé, il serait simplement retourné dans son pays. C’est cette solution que suggère Monsieur Sarkosy à ceux qui n’ont pas envie d’etre ici et la-dessus je suis d’accord avec lui.


                                                            • stef (---.---.222.242) 16 novembre 2005 20:45

                                                              La Vie est un combat contre soi !!!


                                                              • JeanBono (---.---.108.9) 22 novembre 2005 17:20

                                                                C est un carnage dans les cités !!!!!! Un vrai Bonocide !!!!!!!!:D


                                                                • Nico (---.---.226.10) 20 décembre 2005 11:32

                                                                  J’habite le 93 depuis deux ans après avoir vécu quelques ennées à Paris 18é et grandi dans les banlieues chic du 78.

                                                                  Je suis cadre et j’habite Pavillons sous Bois à côté de Bondy. Et vraiment, en novembre, j’ai compris ce que ressentaient ces habitants.

                                                                  On donne sans cesse une image négative, méprisante du 93 or je trouve que l’on y vit correctement et que c’est plus chaleureux que les banlieues bourgeoises dans lesquelles j’ai grandi. Avant de venir dans le 93 j’avais les mêmes préjugés qu’ont désormais les français : je pensais que le territoire était couvert à 100% de cités dégradées, que les rues ressemblaient à celles de Beyrouth en 1980, qu’on ne pouvait pas faire un pas dehors sans se faire agresser ou insulter, alors qu’en fait la plupart des quartiers de Bondy, Drancy, Bobigny, Pavillons, Livry Gargan, sont constitués pour l’essentiel de petits pavillons modestes sont paisibles, habités par des gens souvent modestes (petite classe moyenne ou classe populaire) qui triment dur pour rembourser le crédit de leur pavillon. Ces préjugés, tout ceux qui n’habitent pas le 9-3 les ont. J’entendais hier dans le RER une jeune fille discutant de son travail en stigmatisant l’un de ses clients (« et en plus il habite le 93 »). J’ai failli lui demander « Qu’est-ce qu’ils ont les gens qui habitent le 93 » ! C’est le genre de remarques qui me mettent hors de moi, tout comme les commentaires de cette journaliste de France 3 Ile de France pendant les émeutes : « le 93 un département peu reluisant... » ! Là je vous le dis franchement moi aussi j’ai eu envie de cramer des bagnoles, mais pas chez moi, chez les bobos parisiens du Marais, d’Oberkampf ou du 8è... et pourant je suis blanc français et cadre, BAC+5, je suis propriétaire de mon appartement et je n’ai pas l’intention d’en partir. C’est en vivant ici que j’ai fini par comprendre ce que ressentent les gens : ils en ont assez d’être méprisés, sans cesse ramené à leurs origines (Question : « tu es originaire d’où ? Tu sais que j’ai fait beaucoup de voyages en Afrique, j’adore ! » Réponse :« Je suis de Bondy et j’ai jamais mis les pieds en Afrique, patate ! »), et pire discriminés à l’embauche, car on imagine pas qu’un noir puisse avoir BAC+5... Il y en a marre de voir à la télé le rappeur X ou le joueur de foot Y pour entendre dire "ah c’est bien ! Grace au rap (ou au foot l’unique alternative) les jeunes peuvent s’en sortir... ce qu’ils veulent, les jeunes, comme aiment dire les journalistes, c’est réussir leur vie en ayant un métier, que ce soit mécano, cadre, secrétaire, médecin, ingénieur, employé de banque, conducteur de bus, militaire, restaurateur, infirmière... en fonction de leurs aspirations et de leurs capacités. Vous vous rendez compte que le simple fait d’avoir sur son CV un code postal commençant par 93 peut conduire à être discriminé ? Il va falloir que les français se réveillent et arrêtent de mépriser les habitants de ce département, sinon je pense que cela va très mal finir. Alors les français doivent comprendre que tout le monde ici aspire à la même chose : vivre en paix de son travail, avoir son pavillon en meulière avec jardinet, et partir deux semaines à la mer l’été, c’est tout.


                                                                  • Sylvio (---.---.20.130) 20 décembre 2005 19:46

                                                                    Merci de nous relater votre expérience.

                                                                    J’ai du mal à être optimiste aujourd’hui. la discrimination en France est grandissante, surtout depuis les émeutes. En 2007, nous allons avoir une élection qui ne volera pas haut et des émeutes qui en résulteront qui seront bien pire...

                                                                    La discrimination sous toute ces formes, à tout ces niveaux :

                                                                    - stigmatisation de toute part
                                                                    - discrimination à l’embauche, à la location, au pret, etc.
                                                                    - ignorance, rejet, ou haine de l’autre
                                                                    - différentation
                                                                    - généralisation
                                                                    - etc...

                                                                    Bien sûr lorsque en face, on réagit de diverses manières :

                                                                    - on se défend et on nous est accusé de se plaindre, de jouer la victime
                                                                    - on explique, on revendique : on est considéré comme des sangsues qui volent notre argent et ne contribue en rien.
                                                                    - on en vient à la révolte : on est considéré comme des criminels

                                                                    En face, certains en ont tellement raz le bol qu’ils deviennent raciste à leur tour. Il doit y’avoir à peu près le même taux d’extremismes et de racismes des 2 cotés et ce n’est pas ça qui fait avancé la France.

                                                                    Si vous avez aimez mon article, je vous invite à lire et commenter mon second : à la recherche d’uin nouvel ennemi : plus large et qui creuse un peu plus.

                                                                    Je conclu en parodiant le slogan du MPF :

                                                                    Les français tu les aimes (tous) ou tu les quittes.


                                                                  • mec91300 (---.---.38.206) 3 juillet 2006 21:38

                                                                    Bonjour à tous !! Je viens de lire vos commentaires ainsi que l’article. Je suis un de ces jeunes de banlieue dont vous parlez tant sans peut-etre connaitre 1centieme de ce dont vous parlez !! Franchement je suis dégouté par certains commentaires, meme si je ne les aient pas tous lu par manque de temps. Enfin, je tiens d’abord à me présenter. Je suis d’origine tunisienne. Mon pére est né dans la banlieue de tunis d’un pére entraineur de voley. mon pére a eu son bac puis et parti terminer ses études en france. Il est maintenant ingénieur au CEA. Ma mére est née en France à Poissy dans les yvelines. Sa mére était couturiére, et son pére ouvrier chez Renauld. Mon grand pére a été appelé par la France pour reconstruire le pays. Il a toujours été perseverant, et ce qui l’a empeché de mont en grade, c’est probablement son analphabetisme. Voilà. Sinon, voilà ce que je vois chez mes amis, parceque moij’habite une maison à 100m du grand ensemble de Massy. Donc, moi je ne suis pas directement concerné, mais écoutez cette histoire : Un pote cour pour arriver à l’heure chez le medecin, des mecs de la bac le voit. Un jeune qui court c’est pas normale surtout quand une voiture a été volé a quelques pas. Donc, ils se mettent à la poursuite de mon ami. heureusement, celui-ci court plus vitte et ils leurs a échappé. Sinon je vous assure qu’il serait allé au poste. Après, vous vous demandez pourquoi 2jeunes court poursuivit par deux keufs a clichy, c’est normale vu la pression que mettent les forces de l’ordre sur nous ! Autre chose, un ami a l’école. il se demandera ce qu’il fera plus tard et demande au prof. Celui-ci répond instantanement :« il y a des BEP electrotechnique à vilgé ». Cet ami a pourtant 10,5de moyenne. Et a côté, un « babtou » comme on dit chez nous (un blanc) avec la meme moyenne passe en seconde... Ou est la logique ? L’un est arabe, l’autre pas...

                                                                    De plus, dans ces cités, lorsque l’on veut s’exprimer, ou tu créer une assos ou tu brule une voiture. Or comme la violence est largement implanté ici, le plus simple c’est de faire du feu. Donc, quand on voit deux petits mourir, deux mosquées gazés... OUI DEUX !!! Parceque ce que n’ont pas dit les média, c’est que la mosquée de massy a été gazé 5jours aprés la premiere. Et ca personne n’en parle, mais c’est bien la réalité... Alors quand tout celà arrive, ca pete ! Et quand ca pete dans ces cités ca rigole pas. Comment vous expliquer comment ca marche ici ? Je crois que vous ne pigez pas. A la fete de mon lycée, il y a eu une bagarre entre deux quartiers : Un coup de couteau est parti ainsi que deux coups de fusils à pompes... Je ne le cotionne pas, mais je vous dit que c’est sur que les les dealeurs arreteraiet leur bizness si ils avaient du travail... Quand les petis de la cité voient les grands fréres rouler en merco avec l’argent du deal, c’est sur qu’ils sont influencés. Mais si ces petits avaient un exemple, un noir PDG ou un arabe au parlement, ca changerai tout. Seulement, ils n’ont comme exemple que Zizou, ou Booba le rappeur. 3voies s’offrent à eux, la foot, la musique ou le biz...

                                                                    Voilà j’éspère que je me suis pas trop mal exprimer car j’ai l’impression d’avoir tout mélangé, mais j’était tellement énérvé que j’ai sorti mes idées dans l’ordre ou elles sont sorties. J’espere que vous m’aurez compris.


                                                                    • Sylvio (---.---.60.94) 3 juillet 2006 23:39

                                                                      Je ne connais pas grand chose de plus que toi, suite aux évenements de novembre j’ai essayé de faire le point sur les idées que j’avais de tous ces problèmes. J’ai 27 ans et je suis loin d’être un spécialiste en la matière (je suis développeur web). Il m’a fallu des heures pour écrire cet article pourtant très court, c’est le premier (parmi 2) que j’ai écrit et qui a été lu par au moins 10 personnes (sûrement plus enfin je l’espère). Je suis sûre qu’avec un peu de courage, beaucoup de réflexion et quelques heures tu pourrais en rédiger un aussi bien que moi. C’est sûr que dire ça aujourd’hui c’est passé pour « un intello de gauche », moi je m’en fous, mais entre écrire et lire des blogs et regarder des « ya’k’la vérité qui compte » ou des « pop-star » à la tv, le choix est vite fait.

                                                                      Je te remercie pour ton témoignage qui est vraiment intéressant, il en faudrait plein des comme celui-là. Il est très utile car beaucoup de gens ne font que voir le spectacle des JT de 20h sans essayer de comprendre « pourquoi », il est tellement plus simple et imbécile de croire que des cultures ou des races sont inférieures...

                                                                      Je comprend très bien ce que tu veux dire dans ton commentaire, c’est d’ailleurs ce que j’ai essayé d’expliquer dans mon article. C’est difficile d’expliquer tout ceci, il y’a tellement de facteurs qui nous amènent à cette situation et ces facteurs se combinent et en résultat on a une spirale infernale ou une réaction en chaîne qui fait que plus la situation se détériore plus les disparités , les haines et les incompréhensions augmentent et vice et versa. Sarko ou n’importe quel politique aura beau essayer d’endiguer ce fléau en sortant des lois liberticides et répressives rien ne changera, seuls des mesures qui encoragent l’équité, la fraternité entre les communautés et la compréhension du problème peuvent faire améliorer les choses. Malheureusement, je suis péssimiste, seul les politiciens vraiment de gauche (des maires communistes, je ne suis pas communiste mais il faut reconnaître leur travail en ce sens) semblent être en mesure de faire quelques choses. Une autre voie qui peut être efficace peut-être ce fabuleux médias qu’est Internet qui permet de faire dialoguer les gens entre eux, des initiatives pourraient être efficace (ex : un site qui engage le dialogue entre les communautés mais ça risque d’être difficile à gérer quand des extremistes de tout bord viendraient foutre le bordel).


                                                                    • mec91300 (---.---.25.185) 5 juillet 2006 02:35

                                                                      Bon j’aurai franchement aimé que se soient les personnes contre qui j’ai réagit qui réponde à mon commentaire, mais bon. je suis d’accord avec toi Sylvio, mais le probléme c’est que maintenant on est dans une spirale où les habitants des banlieues et ceux des beaux quartiers creusent un fossé entre leurs mondes. Ainsi, en réaction au racisme dont ils ont été victimes, les immigrés font de leur cité un territoire privé où le blanc est l’ennemi. Ainsi, si t’es blanc et que tu te balade dans la cité de massy t’es sur de te faire insulté et avec un peu de chance de te faire frapper bien come y faut. Je dis pas que c’est bien, mais il faut se préoccuper de l’origine même du probléme. Et je suis pérsuadé que c’est à l’école que ca commencera. SI on avait appris à ces petits banlieusard leur histoire, peut-etre qu’ils seraient un peu plus comment aborder leur futur, et leurs démons. Ces démons du passé coloniale et de l’esclavage qui ont du mal a passé. on l’a bien vu avec la loi de fevrier 2005 où Sarko voulait que les livres parlent du rôle positif de la colonisation. A mon avis il faut attaquer par là. Sinon, par rapport aux robléme avec les flics, tout serait différent si la police de proximité avait été laissé. Encore merci Sarko !! Parceque dans ces quartiers, quand les flics sont là, ou c’est controle de routine, ou c’est un perquise qui réveille toute la tour à 6h du mat. Trop de tension avec les flics accummulées, un passé trop lourd à assumer seul, des politiques qui s’en foute un peu des banlieues, un racisme mal caché, un taux de chomage qui flirt les 40%. Tout ça mélangé, ca explose pour former nos belles émeutes ! Enfin je pourrait parler des heures sur le sujet, et il y a encore des dizaines de causes, mais maintenant il faudrait en tirer les conclusions et avancer un peu sinon ca ne fera que remettre à plus tard d’autres explosion de violence et de haine.


                                                                      • mec91300 (---.---.25.185) 5 juillet 2006 03:03

                                                                        Je voudrai juste dire quelque chose en rapprot avec un commentaire dont l’auteur se reconnaitra surement... Ceux qui ont inventé l’esclavage ne sont pas les magrebins. Les grecs et les romains utilisaient déjà cette ignoble méthode 1000ans avatn J-C. Revoyez un peu votre histoire... et il y a une difference entre le commerce d’esclave comme celui des arabes et e commerce triangulaire qui a déporté des millions de noirs sur le nouveau monde...vous en trouvez pas ? Et je ne parle pas non plus du pillage organisé par les occidentaux sur les pays du tiers monde ? L’algerie qui doit donner 50% de ses revenu du pétrole à des société étrangères ! Le Nigeria qui ne voit pas 1centime de l’argent de son or noire. Sans parler des subvention accordés par les USA à leurs producteurs de cotons pour dicter leur loi sur les marchés. Ainsi, un producteur Ghanéén de conton le vend au même prix que son concurent américain alors qu’il est de eilleur qualité... Sans parler bien entendu que les francais ont fournis des armes aux génocidaires du rwanda !! Et qu’ils ne sont pas intervenu pendant ce génocide alors que TOUT LE MONDE SAVAIT !! Aprés on se plein que les africains viennent chez nous. MAIS PUREE ILS REPRENNENT CE QUE VOUS LEURS AVAIENT PRIS !! Et pourtant il y a quelque chose qu’ils ne retrouveront jamais : LEUR DIGNITITE !

                                                                        Voilà et franchement je suis trés énèrvé quand je vois la mentalité de certains. Juste pour vous dire, j’ai 16ans, et je trouve que je connais moi même plus de chose que vous sur votre propre passé !


                                                                        • Philip (---.---.94.123) 23 août 2006 16:22

                                                                          hello, j’ai decouvert ce blog sur les emeutes, et je prends maintenant le temps d’ecrire, presque un an après les malheureux évenements. Ce dont je voudrais parler ne concerne pas vraiment les emeutes, le sujet est plus large... Je pense que depuis des anée la societé occidentale s’est engagée dans une devalorisation du travail manuel qui devait inevitablement aboutir à la situation d’aujourd’hui. Tous le sparents font faire à leurs enfants des hautes etudes, sans reflechir que le monde du travail ne porra jamais absorber tous ces aspirants cadres et dirigeants. Je suis né dans une famille d’ouvriers, mon père est maçon, ma mère vendeuse. Pour moi, ça a été naturel me diriger vers une vie de travail plutot que vers une vie de bouquins. Je trouve franchement un peu ridicule tout cet acharnement à vouloir demontrer que le fils d’un ouvrier doit A TOUT PRIX frequenter les mêmes ecoles que le fils d’un architecte. C’est aussi à cause de ça qu’il y a des desequilibres sociales, des tensions. On n’est pas tous faits pour diriger, cogiter. Pas au boulot en tout cas, car je me retiens quelqu’un d’intelligent. Faire des boulots manuels ne veut dire être « inferieurs », mais tout ce qui nous entoure nous fait comprendre le contraire. Perso, je ne suis pas français (italien), et je suis homo, et j’avais donc deux bonnes raison de me sentir « discriminé » ici à paris, où je suis arrivé il y a 10 ans (j’en ai 28 aujourd’hui). Ca n’a jamais été le cas, pour ce qui concerne le taff. Tout simplement parce qu je n’ai jamais eu peu de travailler dur, de me salir, de transpirer, de me lever tot et de me coucher tard. Alors moi je veux dire que c’est vrai, je n’ai pas une conoscience approfondie de la politique, mais j’ai l’impression que parfois ce sont les hommes politiques, les médias qui portent la societé à ce genre de crises, en proposant comme unique modeles posytifs des styles de vie impossibles à atteindre pour tout le monde.


                                                                          • mec91300 (---.---.76.62) 28 septembre 2006 15:53

                                                                            Je pense que tu n’as pas tout a fait saisi les causes de ces émeutes... La plupart des banlieusars se sont dirigés vers des travaux manuels à defaut de réussite scolaire et donc de diplomes. Il ont des BEP ou des CAP pour etre plombiers, maçon... mais a force de faire 10ou 15 demande d’embauche par moi et d’etre refusé...

                                                                            en plus tu te dis non discriminé... mais excuse moi c’est pas marqué sur ta figure que t’es homo et italien ? contrairement aux immigrés d’Afrique du nord ou noire qui ont un fascies tipique...

                                                                            enfin, ces discriminations ne sont qu’une partie des causes générales des émeutes. Ils ne faut pas oublier les bavures policieres et les conditions de vie de ces jeunes. Si tu vois un batiment d’un des quartiers de ma ville je te jure t’a pas envie d’y habiter tellement c’est délabré ! Il y a une cité juste en face de la mairie, et c’est pas pour autant que la facade de ces batiments est plus neuve... c’est dire combien les pouvoir public en ont à foutre de nous !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès