• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les centenaires en maison de retraite

Les centenaires en maison de retraite

 

Les centenaires en maison de retraite, quel est leur secret ?

Il n’est pas rare de voir des pensionnaires fêter leur centième anniversaire en maison de retraite. Partis de ce constat, des chercheurs danois essaient de découvrir ce qui se cache derrière cette longévité. Les scientifiques pensent que les gènes des centenaires détiennent de précieux secrets qui, une fois percés, pourraient permettre l’élaboration de traitements contre diverses maladies liées au grand âge.


Les centenaires en maison de retraite – quel est leur secret ? - Source de l'image: http://www.ladepeche.frQue peut-on apprendre des centenaires en maison de retraite ?

Les maisons de retraite s’enorgueillissent d’avoir au moins un centenaire parmi leurs résidents. Actuellement, il y a environ 450 000 centenaires dans le monde et leur nombre pourrait dépasser un million dans une vingtaine d’années. « Si vous dépassez 100 ans, c’est que vous avez eu une bonne santé et une bonne vie, sinon comment auriez-vous pu atteindre le sommet de la pyramide des âges ? », s’interroge Kaare Christensen, un scientifique du Centre danois de recherches sur le vieillissement. Le Dr Christensen étudie les gènes des personnes de plus de 100 ans dans l’espoir de développer des médicaments permettant de combattre les effets négatifs du vieillissement. Des chercheurs ont déjà découvert des gènes liés à la maladie d’Alzheimer, au diabète ou aux maladies cardiovasculaires. Les scientifiques concentrent à présent leurs efforts pour déceler un moyen de copier les « gènes de longévité ». Les laboratoires pharmaceutiques testent déjà divers produits fondés sur ces recherches.

Les facteurs de la longévité
Certes, les gènes ne peuvent pas tout expliquer : les scientifiques pensent que l’élément génétique ne représente qu’une petite partie des causes de la longévité. D’autres facteurs comme un mode de vie sain, une bonne alimentation et un environnement serein ont une influence sur la longévité. Mais les « gènes de longévité » existent et plus la personne vit longtemps, plus ils prennent d’importance. Aussi les scientifiques font-ils tous pour les identifier et comprendre comment ils agissent afin de combattre les maladies meurtrières. Avec l’espérance de vie qui croît à une vitesse vertigineuse – en moyenne trois mois supplémentaires chaque année – les scientifiques estiment que la recherche ne doit plus être dirigée vers le développement d’une « pilule de vie ». Le but des recherches est à présent ce qu’on appelle la « compression de la morbidité », c’est-à-dire améliorer la santé des personnes âgées et réduire au minimum la période des maladies et de la dépendance. La recherche scientifique permettrait ainsi non seulement de vivre plus longtemps, mais surtout de profiter d’une meilleure qualité de vie dans les vieux jours.


Moyenne des avis sur cet article :  1.92/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 1er mai 2010 16:41

    grosse connerie
    c’est la volonte de rsister a un corps use et perclus de douleurs qui permet de survivre

    en plus, si on te gave de cachet, un legume ca survit longtemps


    • Halman Halman 1er mai 2010 16:47

      Laisse tomber foufouille, t’es déjà un légume pour parler comme ça


      • Spip Spip 1er mai 2010 18:50

        Jeanne Calment est partie à 116 ans moins une semaine. Elle avait eu une vie calme et équilibrée.
        Jusqu’à ce que son médecin se mêle « pour son bien » de lui supprimer le seul luxe transgressif qu’elle se permettait : 1 cigarette et un petit verre par jour...

        Qu’on fiche la paix aux gens ayant atteint ces âges me semble le meilleur garant de leur longévité.


        • Halman Halman 1er mai 2010 21:29

          Cet article est très bien si on le lit bien.

          Je suis aide soignant en gériatrie depuis 10 ans.

          L’acharnement thérapeutique c’est fini.

          On adapte en permanence un traitement à la personne.

          Certains ont vraiment besoins de traitements de chevaux, d’autres juste quelques doses légères et encore pas régulièrement.

          Foufouille et Spip il ne faut pas faire de généralités.

          Ceux qui n’ont pas besoins de médocs on leur fout la paix.

          Ceux qui ont envie de leur petit vert de picrate le midi ils l’ont.

          Ceux qui ont besoin de faire un tour et cloper de temps en temps ils le font et on leur paie même leurs cigarettes.

          Un traitement n’est pas parfait dès le premier jour d’une hospitalisation.

          C’est avec le temps que l’on apprend à connaitre la patiente et que son traitement petit à petit est adapté.

          La gériatrie ce n’est pas on bourre de médocs et c’est tout.

          Le mouroir à médocs c’est fini depuis 30 ans au moins.

          Le but est que les patients rentrent chez eux dès que c’est possible avec un traitement ajusté pour leur augmenter leur confort et leur durée de vie.

          Si cela a échappé encore à certains...


          • Spip Spip 1er mai 2010 21:49

            @ halman

            L’adresse de votre maison de retraite, svp, en cas... (surtout pour les cigarettes et le petit verre) on ne sait jamais !

            Ne vous sentez pas agressé par ce que j’ai écrit. Jeanne était un cas exceptionnel, il n’y a pas à en faire une généralité.

            Soignant moi-même, j’ai pratiqué comme vous. Maintenant il ne faut pas non plus faire de votre établissement une généralité, il existe toujours des mouroirs par-ci par-là, j’en ai vu et les inspections de la DDASS aussi.


          • Halman Halman 1er mai 2010 21:29

            Pas 10 ans, 20 ans.


            • Halman Halman 1er mai 2010 21:32

              De l’as au médecin et au chercheurs on se bat en permanence pour améliorer la santé et le confort des patients en gériatrie.

              C’est pas pour en lire des conneries sur le net.


              • foufouille foufouille 2 mai 2010 10:37

                ta maison de retraite est pour les bourgeois
                les pauvres sont gaves de cachets et on les fout devant la tele
                des legumes rentables


              • viva 1er mai 2010 22:23

                Faudrait déjà commencer par un vrai suivis de la santé des personnes âges et surtout beaucoup de respect pour eux.

                En sommes nous là ?

                On voit beaucoup de personnes décéder fautes de soins cela est beaucoup plus fréquent que l’on peut l’imaginer


                • Deneb Deneb 2 mai 2010 09:01

                  « Cigarettes, whisky and wild, wild women ! », c’est ce qu’a répondu Henry Allingham à 113 ans quand on lui a demandé de livrer le secret de sa longévité


                  • Deneb Deneb 2 mai 2010 12:06

                    Un vieux monsieur fêtait ses 100 ans. C’était assez rare à l’époque, et la télévision fit venir une équipe pour faire un reportage. Quand le journaliste le questionnait sur sa recette de longue vie, il a expliqué qu’il n’a dans sa vie jamais touche ni cigarettes, ni alcool. Soudainement, des cris se font entendre devant la maisonnette. Le centenaire se précipite à la fenêtre et crie : « Papa, je t’ai dit de ne pas venir bourré pour une fois, il y a la télé qui est ici ! »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès