Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les Champs libres à Rennes : Liberté d’expression, jusqu’où (...)

Les Champs libres à Rennes : Liberté d’expression, jusqu’où ?

ou pourquoi « les frères musulmans » passent à la trappe d'une programmation ?

Ce jeudi 8 décembre, au lendemain de l'horrible massacre à Charlie Hebdo, je reçois un coup de fil des Champs libres*1, haut lieu de conférences et de diffusion du savoir, ici, à Rennes. On m'avertissait alors que la tenue du « CHAMPS CONTRE CHAMPS », sur le thème « les frères musulmans et le pouvoir », en présence de Pierre Puchot*2 » et Haoues Serriguer*3, samedi 10 janvier, était annulée sine die, au seul mobile de « vu le contexte ». D'où vient cette décision, m'enquérais-je  ? Des Champs libres, me répond on, sans autre précision que "vu le contexte".

 Je pense d'abord : « Les champs libres » méritent ils leur appellation ? Si on est libre, rien ne doit peser sur ses choix, sauf à respecter les lois en vigueur (racisme, antisémitisme, appel à la violence . . .). Or l'événement était programmé, et en toute légalité, pour le samedi 10 janvier 2015.

 Puis je me dis : nous sommes en face d'un phénomène, l'islamisme terroriste, que nous ne comprenons pas ou que nous avons bien du mal à comprendre, en tant qu'occidentaux, et voilà qu'au moment, où on nous offre la possibilité d'obtenir des éléments d'explication, de contextualiser tout ça, voilà que, sous prétexte d'actualité, la porte se ferme . . . et sur quoi ?

 Que craint on ? : qu'une expédition vengeresse se produise à ce moment là ? Que « Les champs libres » soient accusés de faire l'apologie, ou à tout le moins le jeu, « la courbette », au phénomène qui bouscule tellement l'occident, et aujourd'hui la France ?

 Où s'adosse t'on au courage des journalistes, qui en pleine unanimité, s'affichent solidaires de ceux lâchement assassinés à Charlie Hebdo, pour continuer à se dresser face à cette menace totalitaire ? Et puis quelque part, ne fourbit on pas ainsi du grain à moudre pour l'islamophobie rampante, en vigueur depuis si longtemps dans l'hexagone ? (cf : Pour les musulmans – Edwy plenel) ?

 Combien il nous est « facile » de contrebalancer (pour maintenir quelle position !),liberté d'expression et fanatisme. Mais qui rappelle que la situation au moyen orient n'est que la conséquence, en ondes éloignées, des choix, des partages du gâteau arabe, imposés aux peuples autochtones (Déclaration Balfour – l'accord Sykes-Picot et j'en passe). Et qu'est ce à dire que la défense de « nos valeurs occidentales », alors que l'occident s'est enrichi aux dépens du reste de la planète, que son empreinte écologique explose, eu égard au même, qu'il a connu les guerres de religion, l'inquisition, 3 guerres mondiales, la solution finale . . .

 Dans ce cas de figure de la prise de position des Champs libres, j'y vois comme une analogie avec la posture des pacifistes israéliens, pour qui le désir de paix avec les palestiniens, s'arrête dès qu'on leur évoque le principe du retour des réfugiés. Là encore, c'est « le plus fort », c'est nous, l'occident qui définissons les règles du jeu que l'autre, le camps opposé doit irrémédiablement accepter.

   Je ne suis pas historien, ni géopoliticien, mais j'assure et j'assume que « les malheurs du monde sont les symptômes de la maladie de l'occident ». Sous-informer ou orienter ou taire, écarter les causes-et-conséquences ravageuses des politiques colonialistes, d'il y a un siècle (France et Angleterre plus particulièrement en terre arabe), et impérialistes de maintenant (USA en tête). Oui, agir ainsi, c'est comme casser le thermomètre, et s'étonner après, d'être pris d'une fièvre de cheval, en une partie de soi inattendue (alors que c'est si prévisible, si possiblement envisageable). Oui, c'est faire l'autruche, la tête dans le sable du désert.

 Car le monde entier est comme un corps indivisible, dont toutes les parties inter-agissent même si on ne veut pas en voir les liens. Et lorsqu'il survient un abcès, un infarctus, une tumeur maligne, c'est que toute une « transformation silencieuse*5  » au sein du corps du monde, a cheminé « sous le manteau, à l'insu de notre plein gré ».

 Oui, l'Islam radical est un cancer, mais le cancer de qui au juste ?

Leclairobscur – samedi 10 janvier 2015

 

*1 - Espace public rassemblant Bibliothèque, Espace de sciences, Musée de Bretagne en plein centre de Rennes

2 - Reporter Maghreb et Moyen-Orient pour Mediapart

3 – Chercheur associé au Groupe de recherches et d'études sur la Méditerranée et le Moyen-orient

4 – lire « les transformations silencieuses » de François Jullien (La pensée chinoise)


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Hortus 10 janvier 2015 12:24

    Vont-ils interdire les matchs du PSG, équipe propriété de l’État qui finance les djihadistes ?


    • leclairobscur leclairobscur 11 janvier 2015 08:22

         En réalité, Les champs libres ne sont que représentatifs de tout ce qui concerne la relation culture et société, en France, et plus largement dans tous les pays occidentaux. Dès qu’affleure la moindre amorce possible de mettre le champs, social, politique-au sens 1er de la cité, de la nation, en phase d’actualité avec le réel, un repli frileux s’opère. Alors que c’est le moment le plus opportun, de fournir des outils de compréhension, d’ouvrir le débat citoyen, au moment où les esprits sont prêts, ce réflexe de « protection » ne fait qu’attiser, à sa manière, la flamme des enjeux en cours. À quoi ça sert la culture, si elle doit rester en vase clos, décontextualisée, avec toujours les mêmes, les consommateurs de parole ? À quoi ça sert si on n’attire pas les forces vives d’un peuple, les « jeunes des banlieues », « les entichés de la chose publique et citoyenne » . . . . . . . . . . . l’éclairobscur                                                                                                                               NB  : ajout au texte initial 


      • Pierre Maura 12 janvier 2015 12:39

        Euh... En fait jeudi il se disait que le grand rassemblement aurait lieu à Rennes samedi après-midi. Alors oui, « vu le contexte », avec des dizaines de milliers de gens attendus sur l’esplanade Charles de Gaulle, à quoi bon maintenir une conférence à 15h30 juste à côté. Je comprends les organisateurs du cycle de conférence - et en plus je ne les vois pas avoir peur de programmer une conférence sur les frères musulmans. Après il se trouve que la date a changé pour un appel au rassemblement le dimanche. Mais de toutes façons, « vu le contexte » justement, j’imagine qu’on va en avoir quelques unes des conférences au Champs libres sur ce thème.


        • leclairobscur léclairobscur 12 janvier 2015 12:53

          Vous me donnez l’occasion de prolonger ici, la réponse faite par Les Champs Libres et la réponse que j’ai faite :

          De : « (DGCult DAC LCL) Presse Champs Libres » <presselcl@leschampslibres.fr>
          Envoyé : Lundi 12 Janvier 2015 11:54:07
          Objet : Les Champs libres à Rennes : Liberté d’expression, jusqu’où ?
          Bonjour, 
          Je découvre votre tribune et vous y réponds en toute sérénité et avec des éléments de réponse très concrets. 
          Oui, les Champs libres sont un lieu de diffusion des savoirs, de libre expression et d’échanges dans le respect des valeurs républicaines. 
          Non, Les Champs libres n’ont pas peur et ne font pas l’autruche. 
          La rencontre "Les musulmans et le pouvoir" était programmée au sein des Champs libres par le musée de Bretagne. Car, en tant que musée de société, nous avons pour mission d’interroger des sujets qui font débat, des thématiques qui interrogent la société contemporaine. Et c’était bien là l’enjeu de cette programmation. 
          Lorsque nous avons pris cette décision de report - et non d’annulation - il s’agissait de s’associer à l’hommage aux victimes annoncé par le Président de la République durant 3 jours ; l’ensemble de la programmation a donc été suspendu durant 3 jours, et non pas cette conférence uniquement. Par ailleurs, la marche silencieuse d’hommage aux victimes était annoncée au départ ce même samedi à 15h à Rennes. 
          Alors, point de polémique ni de faux débat  : la rencontre sera reprogrammée. Le samedi 14 mars, date pressentie est en cours de confirmation avec l’éditeur et les intervenants. 
          Et les Champs libres dans leur ensemble entendent bien prolonger au-delà dans leur programmation à venir ce besoin d’expression et de partage, mais aussi de compréhension et d’analyse d’un sujet très complexe. 
          Directrice du musée de Bretagne, Les Champs libres. 
          ...................................................................... ..........................................

           Bonjour

          Je vous remercie pour votre réponse. Elle a le mérite d’exister et je la trouve bien argumentée
          Le starter de ma réaction provient du coup de fil que j’ai reçu pour me prévenir, non pas que toute la programmation sur 3 j était suspendue mais en relation avec le ticket que j’avais retiré concernant « les frères musulmans et le pouvoir » (cf l’intro de mon article). A tel point que je me suis présenté au Café philo « Homme et animalité » pour apprendre, seulement à ce moment, que la déprogrammation concernait les 3 jours évoqués
          Une question se pose  : puisque ça concernait l’ensemble de la programmation, pourquoi ne pas envoyer un mail généralisé à tous les abonnés ?
          Et puis, si vous lisez bien mon article (ce dont je ne doute pas), vous pouvez vous rendre compte que je n’ai considéré tout cela, que comme un symptôme de nos sociétés occidentales. Je respecte Les Champs Libres, je suis friand de nombre de ces propositions. Toute critique spontanée paraît déconsidérer son objet, laisse peu de place à une enquête approfondie, il faut aussi que ça soit directement accessible, et c’est un billet d’humeur) . . . pour ma part je ne l’ai fait que pour « éveiller les consciences » (excusez mon immodestie)

          J’ai cherché à faire parvenir e texte à Pierre Puchot, via Mediapart (mais je ne sais pas s’il parviendra jusqu’à lui)

          Enfin, et c’est là que j’apprécie hautement votre réponse, prenez en considération que je me suis avancé (pour la 1ère fois) à "visage découvert"*, sans anonymat, sans menace

          veuillez recevoir l’expression de ma considération

          * j’ai, dans le cadre d’Agoravox, ôté toute référence à des noms de personnes


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès