Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les Chinois et l’anti-racisme

Les Chinois et l’anti-racisme

Depuis plusieurs années, à Paris, les chinois sont la cible désignée des voleurs dont beaucoup opèrent avec une rare violence. Supposé nanti en argent liquide, il serait un morceau de choix. Le chinois, l’argent. Donc une race et son prétendu attribut.

Comme les autres asiatiques, les chinois répugnent à descendre dans l’arène. Discrets, profil bas, ils font rarement entendre leurs voix. De surcroît, ils protestent peu contre les discours ambiants hostiles à la Chine. Quand ils s’affirment, ils agissent doucement, à mots comptés. Ils rapportent alors leur opinion sans chercher nécessairement à réajuster celle de l’autre. Nullement n’ont-ils à souhait d’en découdre. Nullement s’emportent-ils gratuitement. Aucun mot en trop, de mot inutile.

Depuis plusieurs années, à Paris, les chinois sont la cible désignée des voleurs dont beaucoup opèrent avec une rare violence. Supposé nanti en argent liquide, il serait un morceau de choix. Le chinois, l’argent. Donc une race et son prétendu attribut.

L’année dernière, les chinois s’étaient émus de cette situation, exigeant plus sécurité. Une année s’est écoulée sans progrès, culminant avec la mise en coma de l’un des leurs.

Déçus par l’absence de réponse des pouvoirs publics, ils ont repris le chemin de la rue en se drapant de l’étendard français et en scandant les principes de la République. Ils s’y sont prêtés courageusement en prenant le risque de s’attirer les foudres de l’Ambassade de Chine. Fort active, celle-ci ne goute guère aux manifestations publiques de ses membres. Qu’importe ! Les chinois de Paris ont fait confiance à la liberté de s’exprimer qu’ils ont acquise en France. Sans déraper. Nullement n’ont-il placé ce rendez vous sous l’angle d’une confrontation communautaire alors que leurs agresseurs n’en font pas mystère. Nullement n’ont-ils blâmé la France.

Pourtant, lors de ce défilé, ils étaient bien seuls. Entre eux presque uniquement. De-ci delà, des amis, quelques conjoints. Peu de solidarité comme si cette cause ne pouvait suggérer l’émotion.

Aucune association anti raciste, aucune figure politique ne s’était jointe. Le peu d’enthousiasme à les soutenir ne suggère-t-il pas l’existence de discours ambivalents ?

D’associations antiracistes justifiant ainsi leur existence mais indisponible dès lors que le fait rapporté pourrait gêner aux entournures une autre communauté, celle-là plus turbulente sur la place publique. Est-il possible de tolérer pour les uns ce que l’on envisage pas pour les autres ?

De politiciens se donnant bonne conscience, tantôt se voilant la face, tantôt agissant, comme pour mieux s’exonérer de l’obligation de s’investir réellement sur le sujet, indistinctement de la race, loin des convenances.

De politiciens encore qui sous prétexte de lutte contre la mondialisation accable la Chine de tous les maux alors que ce pays fut-il important participe comme d’autres à la relève de l’Occident : l’Inde, le Brésil, le Vietnam, les pays du golfe, l’Afrique du Sud et beaucoup d’autres. Bien plus que la moitié de l’humanité ! Quel est donc cet étrange dessein consistant à faire du chinois l’unique bouc émissaire ? Ceux là mêmes qui s’y emploient, n’ont-il pas en mémoire d’affreux souvenirs ? Ceux là mêmes ne sont-ils pas devenus les meilleurs alliés de voyous racistes qui sévissent, le plus souvent impunis ?

D’un politicien enfin qui s’étourdissant dans des formules vante un axe black blanc beur contre les chinois.

De ce drôle d’artifice à géométrie variable, il se pourrait bien que l’anti-racisme souffre d’un manque d’harmonie en France.


Moyenne des avis sur cet article :  4.13/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Georges Yang 2 juillet 2011 13:00

    Vous avez mille fois raison, cependant si les agressions contre les Chinois sont majoritairement le fait d Arabes et d’Africains en France, il ne faut pas oublier que les pogromes anti chinois aux USA au temps de la construction de voies ferrées étaient le fait de blancs et que les massacres en Indonésie à la chute de Sukarno, le fait d’Asiatiques

    En Polynésie, aux Antilles les commerçants chinois sont aussi souvent victimes.
    Le racisme anti chinois est l’équivalent de la traque des juifs pendant l’entre deux-guerres, car ils sont supposés avoir de l’argent, or il existe des Chinois pauvre en France, comme il y avait jadis de pauvres juifs à Belleville


    • amipb amipb 2 juillet 2011 15:26

      Tout à fait exact, comme la traque des chinois en Indonésie lors de la crise asiatique.

      Reste que l’auteur a raison, les pouvoirs publics sembl...ent malheureusement faire la sourde oreille au problème de Belleville. Toutefois, les chinois et autres peuples du sud-est asiatique devraient faire plus attention à leur argent, surtout liquide.

      Je connais une amie laotienne dont la belle-mère s’est faite cambrioler, avec vol de 5000 € d’argent liquide caché... sous le matelas


    • OMAR 2 juillet 2011 21:10

      Omar 33

      Yang, les arabes et Africains que vous accusez sans apporter la moindre preuve, peuvent etre des citoyens français.

      Et l’article vise à dénoncer la solitude des citoyens d’origine chinoise devant ces agressions condamnables et non pas à stigmatiser des communautés, comme vous le faites.

      Et la comparaison avec la traque des juifs est simplement grottesque....

      Differemment des chinois, les juifs sont depuis trés longtemps installés en France, et le racisme qui s’exerçait sur eux, reposait surtout sur des pretextes religieux.


    • amipb amipb 2 juillet 2011 22:11

      Pas tout à fait, Omar, les juifs ont été parmis les premiers à exercer le métier d’usurier, si mal vu au Moyen Âge. Ils n’ont donc pas été les derniers à devenir banquiers et à aiguiser les convoitises des peuples parmis lesquels ils vivaient.

      Leur mode de vie assez fermé sur les influences extérieures a fait le reste, et l’on peut constater un comportement quasi identiques dans les différentes communautés asiatiques d’aujourd’hui, résidant en France (pour celles que je connais, toutefois : chinoise, thaïlandaise, laotienne, indonésienne, vietnamienne et tibétaine), japonais mis à part, leur mode de vie étant désormais très occidental.


    • Georges Yang 3 juillet 2011 03:06

      Omar
      Je vis près de Belleville quand je suis en France, et j’ai moi même aidé une chinoise agressée par deux arabes (peut être de nationalité française) en vespa. Je ne dis pas que tous les noirs et arabes agressent des Chinois, mais leurs agresseurs à Belleville viennent souvent de ces communautés. Il s’agit d’un sous prolétariat oisif qui vit dans les cités Palikao Amandiers et Chaumont
      Quant aux juifs, c’est le christianisme de Thomas d’Aquin basé sur l’argent corrupteur qui les a poussé vers les métiers d’argent
      Les Chinois étant souvent commeçants sont donc comparables


    • OMAR 3 juillet 2011 10:24

      Omar 33

      Yang, encore une fois, je ne mets pas en doute vos déclarations, mais seulement votre entetement à stigmatiser des communautés précises, alors que ce sont avant tout des français...,

      A Belleville, il est possible que les chinois ont avant tout, affaire à une bande de voyous composées essentiellement de bruns et/ou de blacks.
      Et posez-vous la question : pourquoi à Belleville seulement ?

      Quant aux persécussions contre les juifs, je vous signale que l’antisémitisme n’est pas une création française et qu’il n’était pas en vogue uniquement en France.
      Relisez l’histoire.

      Cordialement.


    • Georges Yang 3 juillet 2011 12:26

      Je ne stigmatise personne, mais comment expliquer autrement que par le communautarisme, le fait que les Sénégalaises et Maliennes qui prennent le bus et le métro couvertes de bijous en or ne sont pas victimes de vols à l’arraché par les mêmes voyous, ce sont pourtant des proies faciles.


    • Jaime Horta Jaime Horta 3 juillet 2011 16:02

      Ça dépasse largement la cadre des chinois lorsque l’on étend les analyses à d’autres domaines convoités, comme les vols de portables, agression cigarette, autre formes de rackette et agressions sur la voie publique.

      A Marseille il y a énormément d’agressions sur la voie publique également pour voler des bijoux en or, il serait intéressant d’y voir ça d’un peu plus près.

      On a l’exemple le plus abouti qui sont les Etat Unis, où délinquants et gangs de malfaiteurs sont organisés par affinités ethniques.

      De toute façon, indépendamment d’une quelconque notion raciale, tout ce qui touche au domaine de la délinquance plus ou moins petite, ou plus ou moins grande, tout les éléments de ces composantes sont tous racistes.

      Le monde de la violence c’est celui de l’indigence intellectuelle, beaucoup plus surement que celui de la pauvreté, ainsi généralement ils regroupent toutes les formes d’indigences parfaitement assumées dont le racisme.


    • Gavroche Gavroche 2 juillet 2011 15:36

      « De ce drôle d’artifice à géométrie variable, il se pourrait bien que l’anti-racisme souffre d’un manque d’harmonie en France. » Parfaitement exact ! Ou sont les défenseurs, les associations « anti racistes » si promptes à réagir quand il s’agit d’autres communautés ou « minorités visibles » ?


      • Canine Canine 2 juillet 2011 21:20

        "Aucune association anti raciste, aucune figure politique ne s’était jointe. Le peu d’enthousiasme à les soutenir ne suggère-t-il pas l’existence de discours ambivalents ?« 

        Les associations antiracistes n’aiment pas les chinois (et les asiatiques en général) parce que ceux là ne se plaignent pas d’être victime du racisme des blancs, mais du racisme des noirs et arabes, ce qui fausse totalement la vision du monde de ces associations, la mécanique du »la violence c’est parce que la discrimination".


        • amipb amipb 2 juillet 2011 22:13

          Je pense qu’il s’agit moins d’un problème d’attention des associations « anti-racistes » qu’une volonté des chinois de ne pas faire de vagues.

          Attention de bien analyser ce genre de situation sous tous ses aspects avant d’essayer d’en tirer des conclusions.


        • Jaime Horta Jaime Horta 3 juillet 2011 15:07

          Il y a un double langage de la part de la propagande antiraciste.

          D’une part lorsqu’il s’agit de délinquants de certaines communautés qui se livrent à des actes crapuleux, si on a le malheurs de mettre le doigt sur une forme d’hyper délinquance pour X raison, faisant que les agresseurs sont toujours les mêmes, on nous répond que ce sont des français comme les autres, point barre, circulez il n’y a rien voir !

          Cela dit, d’un autre côté la propagande antiraciste, justement par le fait même que ce type de délinquants appartiennent à des communautés exclusives par leur origine et race, trouve toute une sorte de justifications et d’excuses afin de nous expliquer que ce sont en faits eux les victimes, ainsi les personnes victimes d’exaction sont systématiquement mises sur la touche préférant se taire de peur que le moindre propos ne réinterprété en procès d’intention raciste.

          Donc, dans ce second cadre de figure contrairement au premier, ces délinquants ne sont plus des français comme les autres par rapport à des critères parfaitement uniformes, mais serait plutôt des français d’exception devant bénéficier d’une certaine indulgence pénale qui ne saurait se placer sur le même plan d’égalité avec les autres composantes de la nation.

          C’est ainsi, que selon ce type de critères, petit à petit au fur et à mesure que l’explosion de la délinquance s’aggravait dans ce pays, dans le même temps nous avons sous la pression et la démagogie de certains partis et associations et syndicats, organisé tout un système d’impunité enrobé d’une panoplie de droits bénéficiant les accusés et compliquant d’autant plus la justice.

          Finalement nous sommes dans un système de confusion totale des valeurs et des idées, basé sur des idéologies usant de tout les sophismes de par leur démagogie poussée à l’extrême, et qui ne fait rien d’autre que d’encourager la délinquance et toutes les formes de violences.

          Bien entendu ces gens vivent dans un monde déconnecté de la vie réelle, vivant dans des cadres plus ou moins aseptisés, et ne se rendent absolument pas compte que dans certains secteurs nous sommes en train d’exploser tout les seuils de tolérance. Dans ces conditions on nous ressort constamment la même chanson, et rien ne change.

          Que les chinois se rassurent, ils peuvent bien manifester autant qu’ils veulent, tout ce système politico-médiatique et leur idiots utiles tartufes d’une pseudo opposition, n’ont absolument aucune intention de faire quelque chose pour eux, comme pour les autres d’ailleurs.


            • Le tocard 4 juillet 2011 00:00

              Bah, les autorités savent que les chinois règleront leurs problèmes par eux meme comme ils en ont l habitude , on entendra plus parler de ces petits frappes , qui finiront probablement coulés sous le béton sans inquièter plus que ca la police :)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès