Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Ces femmes qui séduisent les hommes plus jeunes : phénomène de mode (...)

Ces femmes qui séduisent les hommes plus jeunes : phénomène de mode ?

C’est vrai, nous vieillissons, et, souvent, nous rajeunissons en même temps. La femme de 50 ans aujourd’hui peut-être comparée à la « femme de trente ans » décrite par Balzac en son temps. Et s’il est vrai que des hommes jeunes ont du goût pour les femmes plus âgées qu’eux, l’inverse est aussi vrai. Ce phénomène touche tout le monde, quel que soit son milieu, même s’il reste aujourd’hui très minoritaire. Et si le sexe reste une affaire de jeunesse et de beauté, aujourd’hui, les jeunes chasseurs sont chassés à leur tour par des femmes d’âge mûr, que l’on nomme des « cougars ». Un phénomène de mode, qui peut devenir demain un phénomène de société.

Dans une famille recomposée, la femme est plus âgée que l’homme dans un cas sur trois.

Selon l’INSEE, la femme est plus âgée, même de quelques mois, dans 20% des unions, contre 11% dans les années 50. Mais, en 2006, seul 1% des mariages ont unis un homme avec une femme de huit ans au moins plus âgée. Il est vrai que pour les hommes, ce chiffre n’est que de 3% pour la même année. Cela dit, en 2009, dans une famille recomposée, la femme est plus âgée que l’homme dans un cas sur trois, selon les chiffres de l’INSEE. Et les people s’affichent. Claire Chazal, 53 ans, avec Arnaud Lemaire, 33 ans, Demi Moore, 47 ans et Ashton Kutcher 32 ans, ou encore Madonna, 51 ans, avec Jesus Luz, 23 ans… Mais qui se souvient de Margueritte Duras avec Yann Andrea, ou de Edith Piaf avec Théo Sarapo ?

 Peut-être que c’est un tabou qui tombe, celui qui faisait dire à Chanel, seule à la fin de sa vie « Un homme vieux ? Quel horreur ! Un homme jeune ? Quelle honte ! » Car la révolution féministe a changé les rapports entre les hommes et les femmes. On est passé de la complémentarité – l’un est ce que l’autre n’est pas, la force et la faiblesse – à une ressemblance. Une ressemblance physique et vestimentaire avec l’unisexe, mais aussi un brouillage des repères sur les plans des modèles, de la culture et des désirs. Dès lors, comment s’étonner à ce que les femmes répondent désormais à ces « vieux beaux » qui cherchaient des relations avec des jeunes femmes ? Comment ne pas accepter que les excès masculins soient désormais copiés par les femmes ? Mais une femme a moins le droit de vieillir qu’un homme. Dès 45 ans, on lui fera sentir son âge, surtout si elle travaille dans un milieu sensible à l’image.

Un âge sensible

 Sensibilisées par les changements de leur corps, beaucoup vivent cependant ce que l’on pourrait appeler un désespoir heureux. Le temps passé, le départ des enfants du foyer, l’âge ou la disparition de ses parents, les renvoient souvent à la notion de deuil. Ce passage vers la maturité est souvent une crise comparable à l’adolescence, une maturescence, en l’occurrence, qui peut déboucher sur une « seconde maturité », au point culminent de leur existence. Et c’est bien à l’intérieur de cette « ex-vieillesse » que beaucoup d’entre elles décuplent une énergie, l’énergie d’une vie. Elles ont le choix entre sombrer ou lutter, et elles sont en effet de plus en plus nombreuses à décider de ne plus mettre le désir entre parenthèse, à refuser cette décence qui voulait qu’une « vieille » donnant son amour en spectacle soit considérée comme inesthétique si ce n’est pas comme sorcière. Mentir sur son âge, lifter, pulper, dégraisser pour transformer son apparence c’est se heurter à soi-même., c’est désormais le truc d’une minorité.

La fin d’un tabou

Nous vivons la fin d’un tabou. Qui parlait de la ménopause il y a quinze ans ? Ce n’est plus aujourd’hui « je saigne donc je suis », mais bien « passer de la procréation à la création » qui fait foi ! L’été indien des femmes existe bien. Arrivées à 50 ans, elles s’ouvrent à une disponibilité à elles-mêmes, et s’étonnent qu’ont les trouve « belles encore » malgré les « quelques heures de vols » comme disent les machos. Le piège pour elles serait de s’enfermer dans une honte de vieillir et un devoir de vieillesse. C’est à elles de trouver les clés d’une nouvelle féminité, d’un autre type de séduction. A elles d’accepter leur âge et de goûter au temps des petits bonheurs, avec gourmandise. Surtout qu’il y a bien une métamorphose de la femme de 50 ans et plus. « 50 ans, la belle affaire ! » titrait déjà un article du quotidien Libération en 2006, alors que Sharon Stone abordait ce chiffre repoussoir avec un physique de femme de trente ans. Interviewé dans ce papier, nous avions décrit la femme de 50 ans comme une personne qui vivait son âge comme « deux fois 25 ans ».

Il est vrai que l’allongement de la vie – trente années gagnées au cours du 20ème siècle, dont 15 depuis 1950 – et l’évolution culturelle de la notion de beauté les accompagnent. Car la beauté physique atteint ses limites. On raisonne désormais davantage en termes d’expressions à révéler et maintenir qu’en termes de morphologie à modeler et à parfaire. Le rire, les larmes et l’humour sont bien trois caractères du genre humain, et le sourire un passeport universel. Si on ne nait pas belle, mais on le devient, la beauté est aussi, aujourd’hui, l’expression de sa personnalité. Alors même si

Michèle Bernier a raison de dire « la beauté intérieure, c’est bien, mais en boite, si tu n’as que la beauté intérieure, tu bois toute seule », les chiffres parlent. A un âge ou les hommes sont censés être travaillés par le « démon de minuit », les divorces des séniors sont passés en dix ans, de 10 à 15% de l’ensemble des divorces. Et dans 70% des cas, c’est la femme qui demande le divorce. Tous les couples qui ne savent pas « remonter sur la balançoire » à l’âge de la retraite sont concernés. La libéralisation des chaînes conjugales touchent tous les couples. Les « retrosexuels » entre en scène. Ce terme désigne le fait de retrouver ses anciens amours, des années après. Mais le goût de la rencontre, en repoussant l’âge « désérotisé » à la dépendance, existe aussi, non sans une certaine « transgression » assumée, souvent devant l’incompréhension de ses enfants, d’ailleurs.

Se débarrasser du terme de « cougar »

Les religions du livre détestent les femmes et ne valorisent que l’épouse et la mère, et il faudra encore quelques décennies pour que les femmes s’émancipent vraiment. Il faut savoir mettre un peu de désordre dans sa vie, et, comme toutes les pionnières, elles vont déranger un certain ordre. Avec, toujours, un sentiment d’urgence. Car si elles savent que ce qui n’a pas été atteint ne le sera plus, elles savent aussi que la vie ne repasse pas les plats deux fois. Pour elles, l’idéal personnel a pris la relève des normes et des traditions.

Puis la pression des regards sociaux cessera. Et elles se débarrasseront peut-être alors de ce terme de « cougars » quelque peu carnassier. Sans doute même que cette obsession de la différence d’âge restera minoritaire, car, de loin, les rapports les plus harmonieux ne regardent pas l’âge de l’autre. Retenons surtout que les femmes de 50-70 ans d’aujourd’hui ont été et restent de grandes innovatrices, les pionnières des nouveaux modes d’éducation, du plaisir revendiqué, de l’individualisme vécu comme un humanisme. Elles savent parler « des » amours plutôt que « de » l’amour. Elles inaugurent des périodes d’amour bleu, d’amour rose, d’amour rouge ou d’amour violet. Elles vivent des relations qui n’impliquent pas forcément d’engagement dans la vie de l’autre, mais des amours par lesquels on se préserve soi-même. En réalité, elles vivent leur vie amoureuse comme beaucoup de possibles.

 

Eric DONFU, 26 mars 2010.


Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • srobyl srobyl 27 mars 2010 12:15

    Pour des raisons semblables, Reiser aimait les homos.. et les croisières


  • rocla (haddock) rocla (haddock) 27 mars 2010 11:33

    .............. smiley..........................


    • Yohan Yohan 27 mars 2010 11:37

      ................................... ; smiley............................................................


      • COVADONGA722 COVADONGA722 27 mars 2010 11:43

        salut les affreux , alors on feuillete galaravoxvoici ce matin ?


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 27 mars 2010 11:55

          En même temps ça nous la repose ......


          • appoline appoline 27 mars 2010 11:57

            Pourquoi voulez vous que nous nous emmerdions avec de vieux tromblons qui risquent l’infarctus à force de négligence, que nenni. Beaucoup de femmes s’entretiennent et quand elles marchent dans la rue avec leur moitié, on dirait qu’elles promènent leur père, pour certaines leur grand-père. Alors, autant faire du préventif et prendre un compagnon qui suive le rythme. En plus,après 40 ans, vous n’ignorez pas que les hommes ont quelques problèmes d’érection, ça fait beaucoup pour un même bonhomme. A la cinquantaine, ils préfèrent les jeunes faut-il encore pour cela que le physique suive et le porte-monnaie aussi. 


            Alors messieurs, bondissez sur ce post qui vous est destiné et servez vous de votre cerveau du haut et non pas celui du bas et toc (rires).

            • rocla (haddock) rocla (haddock) 27 mars 2010 12:15

              Pareil , à presque 64 ans faut que j’ appuie dessus de toutes mes forces pour qu’ elle redescende ....


            • Yohan Yohan 27 mars 2010 12:20

              Captain

               smiley smiley smiley smiley smiley


            • srobyl srobyl 27 mars 2010 12:27

              Pareil , aux jeux paralympiques du sexe, j’ai battu le record de durée toutes catégories, avec ma prothèse en propylocarbonate à injection contrôlée... smiley


            • gimo 27 mars 2010 12:42

              ,,

              Ci « « « les hommes ont quelques problèmes d’érection,




              réponse !!!!!


              Il est plus dure d’avoir le bras tendu ( l’homme)


              que ’a voir la bouche ouverte ( femme)


            • L'enfoiré L’enfoiré 27 mars 2010 15:09

              Tall,
               Le problème que tu cites, vient quand le bide crée un trop grand espace entre tes yeux et l’engin de service. Quand ce dernier n’est plus visible, ce n’est plus du trouble, c’est de la perdition à mettre dans les chefs d’œuvre en péril.
               smiley


            • Lucien Denfer Lucien Denfer 27 mars 2010 17:47

              C’est vieux comme le monde que les jeunes hommes perfectionnent leur technique avec des femmes expérimentées et que les jeunes donzelles rodent leur moteur avec de vieux chafouins.

              De là à opposer les genres sur cette pratique, ce n’est plus d’un cerveau que nous aurons besoin mais plutôt d’un bon carnet d’adresse.

              <jeune fille> pourquoi un garçon qui couche avec plusieurs filles est un beau gosse alors qu’une fille qui couche avec plein de mecs, c’est une salope ?
              <vieux roublard> baaaah une clé qui ouvre plusieurs serrures est une clé passe partout donc une clé géniale..
              <vieux roublard> OR une serrure qui se fait ouvrir par plusieurs clés, c’une serrure de merde


            • appoline appoline 27 mars 2010 18:03

              Je vous ai tous plussé, je savais que je pouvais compter sur vous mes loulous.


              @ Captain : faites gaffe de ne pas vous en mettre un coup dans l’oeil, ce serait balot. smiley

              @ Tall : Dommage qu’il n’y ait pas plus de spécimens comme vous, les journées seraient moins monotones smiley

            • naudin 29 mars 2010 13:59

              Qui a dit : « Jusqu’à 70 ans, j’ai cru que c’était un os » ?


            • Yohan Yohan 27 mars 2010 12:01

              Appoline nous fait un éclatante démonstration de la duplicité de la femme. Alors les mecs, tenez vous le pour dit smiley


              • appoline appoline 27 mars 2010 18:12

                Mais non Yohan, tout dépend de la bête, enfin je veux dire de l’homme smiley


              • sisyphe sisyphe 27 mars 2010 12:04

                Et si je t’aiiiii-aaimeu cougar..... d’à toi !!


                • breizhnana 27 mars 2010 12:10

                  Voilà un bel article sur la femme actuelle. Même si les exemples donnés sont ceux de stars féminines, un peu facile quand même, on aimerait que ce soit dans l’autre sens. 

                  Reste à attendre quelques réactions intelligentes des hommes... smiley ..

                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 27 mars 2010 12:16

                    réaction intelligente .


                  • sisyphe sisyphe 27 mars 2010 12:47

                    Par breizhnana (xxx.xxx.xxx.162) 27 mars 12:10

                    Voilà un bel article sur la femme actuelle. Même si les exemples donnés sont ceux de stars féminines, un peu facile quand même, on aimerait que ce soit dans l’autre sens.

                     ???????

                     smiley


                  • Eric Donfu Eric Donfu 28 mars 2010 18:37

                    Bonsoir. J’ai effectivement pris des exemples connus, parce que parlant et vecteurs de mode, mais en signalant aussi que cela se rencontrait dans tous les milieux. Bien à vous, ED


                  • Georges Yang 27 mars 2010 12:14

                    La beauté intérieure d’une femme se situe au niveau du col de l’utérus


                    • Yohan Yohan 27 mars 2010 12:23

                      C’est d’ailleurs le col que je grimpe le plus facilement, mais pas toujours le temps d’admirer le paysage smiley


                    • sisyphe sisyphe 27 mars 2010 12:44

                      Il manquait une note délicate et raffinée à ces commentaires ; Yang s’en est chargé !

                      Aaaah ! La nostalgie des soirées de carabins et de la saine ambiance des chambrées de bidasses..


                    • Georges Yang 27 mars 2010 13:35

                      Sysiphe
                       J’aurais pu aussi ajouter l’anuscope, mais dans ce cas cela concerne aussi les hommes
                      Quoi de plus beau qu’un col sans érosion, sans écoulement purulent !
                      Et puis une paroi vaginale peut émouvoir autant sinon plus qu’une nuque ou une paire de pied avec halux valgus


                    • appoline appoline 27 mars 2010 18:18

                      Georges, il est grandement temps de changer de boulot, ça commence à vous miner tout ça, vous n’allez pas tarder à vous gourer à savoir, attaquer la face nord du K2 avec un préservatif ou conclure une partie de jambe en l’air au piolet. Embêtant tout cela, embêtant.


                    • Georges Yang 28 mars 2010 01:39

                      Appoline
                      Je m’adressais à Sysiphe au second degré, ilréagit très bien habituellement


                    • rocla (haddock) rocla (haddock) 27 mars 2010 12:17

                      J’ ai vu une beauté intérieure au col de Bussang ...... smiley


                      • appoline appoline 27 mars 2010 18:20

                        Les vosges ne sont plus ce qu’elles étaient, je n’ai pas eu cette chance là.


                      • Georges Yang 27 mars 2010 12:26

                        Il ne faut pas confondre les godelureaux, un peu maquereaux qui se mettent avec une femme plus âgée qui est riche et/ou célèbre et ceux qui prennent une femme plus âgée sans fortune ou notoriété. Pour ceux là, on peut parler de recherche plus ou moins consciente d’une mère de substitution et d’œdipe par procuration.
                        Et puis, il faudrait voir ces « belles de 50 ans » sans maquillage, un lendemain de fête et sans photos retouchées pour apprécier les plus jeunes
                        Le lifting, les seins refaits ça ne dure qu’un temps
                        Jean Marc Reiser disait dans ses dessins :
                        C’est déjà triste d’être vieux et moche, c’est encore pire de l’être avec une femme qui l’est aussi


                        • srobyl srobyl 27 mars 2010 12:30

                          Et puis, il faudrait voir ces « belles de 50 ans » sans maquillage

                          ...ou voir si le nombril n’a pas migré du côté dorsal !


                        • appoline appoline 27 mars 2010 18:24

                          @ Scrobyl,


                          « ou voir si le nombril n’a pas migré du côté dorsal ! »

                          Au moins, vous le verrez ce qui n’est pas la majorité des cas chez les messieurs

                        • rocla (haddock) rocla (haddock) 27 mars 2010 12:32

                          Je trouve néanmoins que le plus beau parcours c ’est quand on s’ est connu jeune c ’est de finir vieux ensemble .


                          • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 mars 2010 12:35

                            Bien d’accord avec vous, Cap’tain. Le plus long mariage que ma famille ait connu a duré 70 ans. Ils sont morts toujours amoureux et encore polissons.


                          • rocla (haddock) rocla (haddock) 27 mars 2010 12:40

                            Une vraie chance 70 ans après et encore d’ une part être en vie et en plus ensemble .

                            Mes parents sont restés jusqu’ au bout ensemble , et nous deux ma femme et moi , malgré qu’ on se frite souvent , je me vois pas autrement qu’ avec elle ....


                            • kitamissa kitamissa 27 mars 2010 13:11

                              kif kif pour ma pomme ...

                              même épouse depuis 38 ans ....

                              ça n’a pas toujours été facile certes,on a tous les deux un fort caractère,mais on est tellement attachés l’un à l’autre.....


                              • L'enfoiré L’enfoiré 27 mars 2010 13:43

                                kitamissa,
                                 38 ans, idem pour moi.
                                 Le seul problème pour que cela dure, il faut être complémentaire.
                                 Aujourd’hui, il y a de plus en plus 2 coqs sur le même fumier.
                                 De forts caractères n’est pas un problème, mais pas sur le même plan.
                                 Partage des tâches en fonctions des compétences et des motivations.
                                 Ce n’est jamais facile. Comme chantait Brel « Bien sûr nous eûmes des orages... »
                                 Si vous êtes retraité, là on pousse le bouchon un peu plus loin.
                                 smiley


                              • srobyl srobyl 27 mars 2010 14:05

                                Punaise, mais c’est un vrai séminaire là...Presque pareil, dis-donc !
                                Après demain, ça va faire 40 ans pour moi (de mariage) Et 46 même, depuis que j’ai humé dans les blés, son odeur (pas seulement ce que vous croyez, coquins) là dans la nuque, où les petits cheveux frisotés sont tellement émouvants...(.Alphonse Allais ne disait-il pas à leur sujet « si l’âme avait du poil, il serait de cette facture-là... » )
                                Bon, on a su l’un et l’autre rester assez cons pour ne pas être trop vieux dans notre tête, ce qui n’empêche pas que, ben oui...l’usure, mon bon monsieur...comme tout le monde. Et il y en a des légions qui sont lassés bien avant, et ça peut se comprendre aussi ! L’amour après 60 ans, ça relève un peu de l’inceste, selon je ne sais plus qui...Mais que c’est bon, nom d’une pipe.
                                Vive les femmes !


                              • L'enfoiré L’enfoiré 27 mars 2010 14:25

                                Scrobyl,
                                 Tout ira bien tant que l’on regardera la femme.
                                 Le seul problème serait peut-être de ne plus se rappeler pourquoi. smiley


                              • COVADONGA722 COVADONGA722 27 mars 2010 13:39

                                bon d accord on fait les faraud mais nous les femmes ça serait peut etre plutot ça

                                value="http://www.youtube.com/v/l4Q7urIVYAE&hl=fr_FR&fs=1&">

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès