Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les « dégâts » de la Manif Pour Tous

Les « dégâts » de la Manif Pour Tous

Dans mes multiples débats autour du Mariage Pour Tous, une personne en particulier a souhaité m'interpeler, assez vivement, sur le mal que nous aurions fait, et sur les "dégâts" que nous aurions causé, j'ai du à mon corps défendant reprendre un certain nombre d'éléments, de la manière la plus didactique et délicate qu'il soit.

Je reconnais à mon interlocuteur à l'origine de cette interpellation une volonté réelle de dialogue, ce qui me laisse penser que ce texte peut convaincre, sur les intentions (et non pas sur le fond) des personnes de bonne foi, même favorable au mariage gay.

Je me risque en tout cas à le publier plus largement.

Il n'est jamais simple d'expliquer en quelques termes ce qu'il en est des débats autour du mariage dit "pour tous" qui furent longs et clivants. Par ailleurs, c'est un débat qui par certains aspects engagent des visions de la société diamétralement opposées, notamment en ce qu'on appelle le lobby LGBT. Il y a parmi ces personnes des gens qui n'ont pas eu envie d'acter un désaccord. Or, en démocratie, nous avons le droit de ne pas être toujours d'accord, sans se haïr ni s'accuser de haine pour autant. Ces mêmes personnes ont eu beau jeu de faire de nous d'horribles personnes haineuses. Ce que, j'en suis sûr, la plupart des manifestants de la manif pour tous ne sommes pas.

Maintenant, il est vrai que des gens se sont sentis blessés, parfois lourdement. Nonobstant le fait que certains les ont poussés dans une vision manichéenne de "notre camp" (rien qu'en le présentant ainsi, c'est d'ores et déjà manichéen !), il est vrai que la question de l'homosexualité s'est retrouvée injustement au cœur des débats qui ont concerné le mariage pour tous.

 

Les raisons de fond du désaccord

Car autant je suis opposé à l'union de personnes de même sexes pour des questions liées à ma vision du mariage, autant je suis opposé au mariage gay en lui-même pour des raisons qui n'ont au final rien à voir avec le couple homosexuel.

Je m'explique, le plus clairement possible j'espère.

1. Je crois en effet que le "couple homosexuel", parce que différents et non majoritaires (non normatif finalement, je ne rentre pas dans le détail), est dans une sorte de reproduction de ce qu'il voit dans la norme, "pour lui", pour "faire comme". C'est une de mes explications même si en soi, elle ne m'aurait sans doute pas fait descendre dans la rue. Je pense que le désir de se marier provient de ce désir de reproduction inconsciente de ce qu'ils voient autour d'eux, pour, comme souvent pour les personnes foncièrement différentes, être comme tout le monde.

Ceci n'est pas un jugement de valeur. C'est une explication que je me fais de ce désir, même s'il se conjugue ensuite à d'autres volontés, idéologiques celles-là, "d'aller plus loin" (je ne m'y étends, ce n'est pas l'objet de l'article).

Mais après tout, pourquoi pas ?
Même si selon moi on en arrive à se poser ces questions parce qu'on a fait du mariage une question "d'adultes qui s'aiment", alors qu'il est selon moi un pilier sociétale en vue des enfants, on pourrait malgré tout se dire "Pourquoi pas ?"

2. Et voilà donc le point d’achoppement : les enfants. Là, le désaccord est profond (vision diamétralement opposée), tout autant que l'incompréhension.
A commencer par la lubie selon laquelle les homosexuels qui constitueraient un couple seraient moins aptes que quiconque à élever et donner de l'amour à un enfant.
Il est évident que la question n'est pas là, et plus encore je n'ai pas à juger de la capacité des uns ou des autres à élever un enfant ou à les aimer, homos ou hétéros.

Par contre, il est vrai que j'ai une idée très précise sur le fait que l'homme et la femme soient différents, et qu'il existe une complémentarité, dans la vie d'une part, mais aussi et surtout dans le rapport aux enfants. Je sais que d'autres le contestent. Cette complémentarité s'illustre dans une approche du monde liée à une "sensibilité" qui est certes en partie culturelle, mais également dans une autre partie innée. Je parle bien ici de règle générale, souvent la base des observations en sciences humaines (car on sait qu'il peut a contrario exister tout type de cas particuliers).

Et là, le bât blesse dans le couple homosexuel. Avec toute la bonne volonté du monde, un homme ne peut se substituer à une femme. Une autre femme peut être "une seconde mère", mais un autre homme ne saurait l'être.

Donc ce n'est pas le fait qu'ils soient homosexuels ou que l'homosexualité serait considéré comme une horreur absolue (ou un péché comme on me l'a suggéré aussi) qui fonde mon opposition, mais bien le fait qu'un couple homosexuel prétende que cela ne change rien pour les enfants. Bien sûr que cela change tout que d'avoir deux parents de même sexe.

Par ces deux points, je désire montrer qu'il y a un désaccord de fond, et qu'il ne repose pas sur une haine de qui que ce soit. Le père et la mère sont-ils interchangeables ? L'un d'eux peut-il être remplacé par n'importe qui d'autre ?
C'est une question qui peut être complexe, je ne le nie pas.
Mais on ne peut pas nier que le mariage gay, qui en France inclus la filiation et l'adoption, ne pose pas ces questions. On ne peut réduire ceux qui se les posent et qui y répondent différemment à de vulgaires homophobes.

 

Manifester ?

Pourquoi manifester ? Parce que la loi vient heurter de plein fouet le bon sens le plus élémentaire. La loi autorise (absurdité extrême) que l'acte de naissance mentionne explicitement "né de" pour un couple homosexuel. Plus largement, elle sous-entend ce qui va à l'encontre des faits, quand elle prétend que deux hommes peuvent non seulement se marier mais SURTOUT avoir des enfants.
Ceci n'est pas anodin, c'est complètement voulu, et dans la lignée de ce que je dénonce ci-dessus. Inscrire qu'un enfant puisse avoir 2 parents de même sexe vient affirmer au forceps que ceux qui pensent qu'un père et une mère sont complémentaires se trompent.

Pas même un bénéfice du doute ? Eh non.

L'Egalité (dogme des porteurs du projet pour le coup, on pourrait en reparler) a tous les droits, l'emportent sur toute considération. Et qui s'oppose au projet est dans le camp de la haine, opposé à l'égalité (expression qui en français n'a aucun sens).

Eh bien. Nous voilà mis au rang de bourreaux avant même qu'on ait écouté un minimum les arguments évoqués ci-dessus. Nous n'ourions donc pas le droit de ne pas être d'accord ? Faire de nous des homophobes, assassins d'enfants (entendu aussi... le ridicule ne tue pas), haineux, etc.
Hormis pour esquiver tout débat, je ne vois pas l'intérêt...

 

Blessés ?

Alors oui, certains se sont sentis blessés. Mais les premiers responsables sont ceux qui ont passé le temps à nous insulter sans écouter ce que nous avions à dire, ou qui savent mieux que nous ce que nous pensons, par des réflexions souvent entendues :
"Vous ne dites pas vraiment ce que vous pensez parce qu'en fait, vous êtes homophobes, vous avez la haine, et c'est pour ça que vous êtes contre !"

Le ridicule de ces propos devrait nous amuser si des médias et des "responsables" ne reprenaient pas en chœur ce refrain, très sérieusement, et ne nous salissaient pas au passage.
Par conséquent, que certains les croient, c'est normal. Qu'ils en souffrent alors, c'est encore une fois normal. Ils en rajoutent même une couche malgré eux, trouvent insupportable et homophobe qu'on puisse dire "Un père / une mère, c'est élémentaire !".

Nous avons passé plus de temps à devoir expliquer que non, nous n'avions pas de haine, plutôt que de s'exprimer, idées contre idées, opinions contre opinions, arguments contre arguments.
Ce fut un combat idéologique, avec, je le déplore, des victimes collatérales : celles et ceux qui n'ont pas pu comprendre que nous n'avons foncièrement rien contre eux.

Car c'est compliqué de faire comprendre que l'homosexualité n'est pas le problème, mais que les conséquences sur les enfants le sont, ou en tout cas que c'est là que nous situons le débat.
C'est compliqué d'expliquer qu'on peut n'avoir aucune haine mais qu'on ne peut pas à tout prix (selon nous) répondre à tous leurs désirs, même s'il n'y a rien d'abjects de leur part de désirer des enfants.
Ce n'est vraiment pas simple d'expliquer à quelqu'un qui peut être déjà blessé dans son histoire personnelle par des faits (véritables ceux là) de rejets des homosexuels, que non, nous ne sommes pas de ceux-là.
C'est compliqué de devoir dire à quelqu'un qui peut légitimement souffrir de certaines situations que sa demande peut mettre en péril un des fondements d'une société : la famille.
Je le pense, non par haine ou parce que le mariage gay le détruirait à lui seul, mais parce qu'il est un élément de plus dans cette direction, et un franchissement grave d'un déni de réalité et de l'impact des désirs d'adultes sur la vie des enfants.

Je doute bien sûr que mon argumentation puisse convaincre sur le fond. Mais elle n'est pas là pour ça. Si un lecteur ne me prête pas d'autres intentions que celles que j'exprime ici, alors il devrait y comprendre que l'homosexualité est une autre question, et que l'on blesse certains non par intention, ni par légèreté, mais que cela est la résultante d'un débat complexe, qui touche certains au cœur de manière évidente, mais qui demande aussi à ceux qui le retranscrivent d'être vrais et honnêtes, ce qui ne fut pas le cas.

Mais on n'est loin de la "haine de l'homo" ou du débat à l'emporte-pièce.

Puisse les gens de bonne foi et de bonne volonté, même en désaccord de fond avec moi, l'entendre, le comprendre, et l'expliquer à leur tour une bonne fois pour toute.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (56 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • Neymare Neymare 12 mars 2014 15:30

    Personnellement, je suis contre le mariage en générale : ça sert à rien, ça fait des dépenses inutiles, la plupart finissent par divorcer et ça coute encore des sous, ou se battre etc... Et finalement ça n’apporte rien, car en règle générale, le couple n’est pas fait pour durer éternellement.
    Quand à dire que les homos font ça pour etre comme tout le monde, et ben les hétéros aussi, et je ne suis pas sur que les enfants de couples hétéro sont mieux logés que ceux des couples homo quand on voit comment beaucoup de parents sont cinglés et inculquent les memes conneries à leurs enfants qu’on leur a inculqué, au moins les homos sont, en général, moins bornés.
    Quitte à choisir j’aurais préféré etre éduqué par des homos, que par des religieux intégristes, des membres du FN, des encartés UMP, des intolérants, des divorcés etc...
    Moralité, si les homos ont envie de se marier je m’en fous royalement


    • Feilusha Feilusha 12 mars 2014 16:55

      Mais non, la famille n’est pas le fondement de la société ; le fondement de la société, c’est le voisinage et la cité. La famille en Europe romanisée est historiquement une question de puissance, de pouvoir, de biens, surtout terres et immeubles... D’ailleurs la civilisation gréco-romaine reconnaissait les mariages homosexuels, comme elle reconnaissait le divorce, et ce n’est qu’avec les Empereurs « chrétiens » qu’ils ont été interdits, selon d’ailleurs des prescriptions de l’Ancien Testament et non du Nouveau. Et selon les préceptes de ce « Paul », cet « avorton de Dieu », comme il se désignait lui-même. des Empereurs « chrétiens » bien peu enclins au « message évangélique » : les persécutions des païens dans « l’Empire chrétien » ont fait bien plus de victimes que les quelques milliers de « martyrs » chrétiens.

      Si on en est passé au « mariage pour tous », c’est pour assurer l’égalité des droits des couples, notamment en matière de protection de la survivante ou du survivant, en matière d’héritage, de donation et de pension. Si une dénomination différente avait été donnée lors de la création du mariage civil ! car utiliser un nom ayant pris une connotation religieuse au fil des siècles (pas aussi longtemps qu’on veut bien le dire, la coutume médiévale la plus ancienne reconnaissant le mariage comme la cohabitation « au même pot et au même feu » pendant un an) et devenu tardivement dans le catholicisme un « sacrement », est un prétexte facile de refus.

      Quant à la question des enfants, je suis pour ma part opposé aux « mères porteuses », la « gestation pour autrui » pour reprendre cet euphémisme, mais je suis favorable à l’adoption et la procréation médicalement assistée. Les enfants peuvent trouver autant d’amour, d’affection, de soin, dans un couple homosexuel que dans un couple hétérosexuel. Jusqu’à présent, les enfants martyrs sont bien ceux de couples hétérosexuels, n’est ce pas ? Quant à la « GPA », elle me parait non conforme à la dignité de la femme.

      Aucune religion en France n’a à dicter une loi civile.

       


      • LetUsComment LetUsComment 12 mars 2014 17:03

        Bonjour et merci de votre réaction.

        « Mais non, la famille n’est pas le fondement de la société ; le fondement de la société, c’est le voisinage et la cité. »

        Pardon, mais avant la cité et avant le voisinage, la famille reste n’importe où et à toute époque le premier lieu socialisant de l’être humain. Qu’importe son modèle.

        « Si on en est passé au « mariage pour tous », c’est pour assurer l’égalité des droits des couples »

        Comme je l’explique, nous divergeons sur ce point. J’ai essayé d’expliquer ma vision. Vous avez le droit de ne pas être d’accord.

        « Aucune religion en France n’a à dicter une loi civile. »

        Alors là je vous avoue que je ne vois pas le rapport..


      • LetUsComment LetUsComment 12 mars 2014 17:02

        Bonjour et merci de votre réaction.

        « Mais non, la famille n’est pas le fondement de la société ; le fondement de la société, c’est le voisinage et la cité. »

        Pardon, mais avant la cité et avant le voisinage, la famille reste n’importe où et à toute époque le premier lieu socialisant de l’être humain. Qu’importe son modèle.

        « Si on en est passé au « mariage pour tous », c’est pour assurer l’égalité des droits des couples »

        Comme je l’explique, nous divergeons sur ce point. J’ai essayé d’expliquer ma vision. Vous avez le droit de ne pas être d’accord.

        « Aucune religion en France n’a à dicter une loi civile. »

        Alors là je vous avoue que je ne vois pas le rapport..


        • Robert GIL ROBERT GIL 12 mars 2014 17:26

          C’est souvent les memes qui nous ont fait tout un foin avec la theorie du genre. Alors voici un commentaire laissé sur mon blog :

          "Voici quelques extraits de commentaires laissés par des internautes sur divers sites du web, les personnes qui écrivent cela existent. Vous êtes prêt, attacher vos ceintures, attention, ça décoiffe ! C’est parti :

          Merci pour cette dame courageuse (Farida Belghoul Nabil Ennasri) et avant tout cette sœur qui a su honorée ses concitoyens …. Juste pour parler de jeunesse, le lavage et formatage, je mets un lien d’un site tenu par une avocate ; où il dénonce la maltraitance des enfants par une horde satanique dépourvue de tout sens, entre enlèvement et pédophilie et conditionnement pour une guerre civile, pour comprendre cette guerre socio-psychologique à l’encontre des enfants…

          Car cette histoire de la théorie du genre, n’est qu’une étape. On en viendra, comme la tendance existe dans certains pays, à légitimer la pédophilie, puis la zoophilie, et même le sado masochisme. C’est vraiment une entreprise délibérée de subversion. On veut précipiter l’humanité dans les bas fonds de l’infra individuel. C’est ce que l’on appelle très précisément le satanisme ! La signature est donc manifeste. Ceux qui connaissent ces questions me comprendront très bien. Ce « travail » de subversion est incontestablement l’œuvre de la contre initiation…

          La theorie du genre rejoints les écrits d’Adam Weishaupt qui voulait que « La société une fois dépravée, les hommes perdront toute foi en Dieu « . Cet Adam Weishaupt, très versé dans l’occulte, est celui qui a fondé en 1776 une société secrète regroupant des Franc-Maçons du 33ème degré, des membres de la secte des Assassins, du Prieuré du Sion et des Templiers. Cette société secrète qui capitalise les expériences et les savoirs-faire de ses composantes est celle des Illuminati. D’après les Illuminati, l’échec de la tour de Babel n’est pas une fatalité et il faut œuvrer inlassablement à remettre ça sous la forme d’un État mondial doté d’une religion mondiale dirigée par un seul homme…

          Si vous voulez que vos enfants soient gays, pas de problème, ce sont vos enfants, mais nous, on a une éthique différente, on croit en Dieu et en sa révélation, on ne peut pas enseigner cela à nos enfants. Je ne sais pas en quel Dieu vous croyez mais vous semblez réfuter que le grand architecte de l’univers, le dieu vénéré par la franc-maçonnerie est Lucifer en personne. C’est justement un comportement typiquement intégriste et sataniste que de vouloir imposer sa vision des choses aux autres et c’est contraire aux principes républicains de la prétendu laïcité. Les chrétiens et musulmans ne cherchent pas à imposer leurs doctrines à l’école, les franc-maçons oui…

          Le mariage pour tous et la théorie du genre ne sont pas anodins, tout cela est préparé depuis longtemps par les Illuminati. Tout cela dans un seul but : une société où règnent le lucre et la luxure, une société où les gens n’ont aucune foi en Dieu ; une société où l’individu est réduit à un simple estomac prolongé par le sexe. Aldous Leonard Huxley (1894 – 1963) et George Orwell ont respectivement écrit les livres : « Le Meilleur des mondes » et « 1984 « . Ces deux ouvrages, loin d’être de la science-fiction, sont un vrai programme de la société d’essence babellique telle que la veulent les Illuminati. Voyez-vous, tout cela n’est pas le fruit du hasard ; c’est un long processus savamment élaboré en haut lieu et sous-tendu par la mystique illuminati mondialiste satanique d’essence maçonnique…

          L’important dans cette histoire (de la théorie du genre) c’est que les gens soit informé pour mieux combattre cette propagande « sataniste » point. Après que se soit alain soral ou autre qui relègue les infos sa n’a pas d’importance et à la limite si ca en a une et bien que c’est détracteur relais eux aussi les travaux qui dévoile cette mascarade. Certe on est dans un temps très compliqué ou il y a énormément de piège tendu, après ce n’est pas pour autant qu’on doit tout accepté ou tout rejeté d’une personne, surtout quand cette personne (Soral) à l’air sincère et Dieu sait mieux…

          Le mariage pour tous et la théorie du genre sont voulu par David Rockfeller le grand manitou vivant du Nouvel Ordre Mondial (N.O.M. / N.W.O.). Le monde est aujourd’hui plus sophistiqué et préparé à l’entrée dans un gouvernement mondial : la souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux…

          La theorie du genre va faire de nos enfants des homosexuels et des dépravés … le programme d’éducation sexuelle pour les enfants commence avec une version soft mais ensuite se sera des sex box avec du matériel pornographique et enseignement plus explicite sur la sexualité et les différentes orientations…

          Le PS ment outrageusement (comme tous les gouvernements et les hommes politiques) et les partis qui les soutiennent ont à la tête…des franc maçons comme Mélenchon. Quand au programme, il est plutôt explicite. Entre autre : Réfléchir aux différences entre les sexes, à l’identité, à la construction des normes, à la transgression, c’est a dire aiguiller les élèves sur le double sens : « tu te décides pour le goûter » / « tu te décides entre fille et garçon »…

          Certes l’ABCD du gouvernement français ne parle pas de « théorie du genre », mais c’est une façon d’arriver masqué pour introduire en douce d’autres choses. Une rumeur, qui demande à être confirmée, dit que la Commission Européenne veut introduire « l’apprentissage » de la masturbation aux enfants en maternelle. Si c’est bien le cas, nous devons nous opposer de toutes nos forces à cette aberration monstrueuse. Il est évident que nous sommes confrontés à une autre offensive de la subversion mondiale en vue de détruire le fondement même de toute société : la famille. A partir de là, tous les repères fondamentaux disparaitront et le Nouvel Ordre Mondial, subversif, au sens strict du terme, c’est à dire, l’inversion des valeurs, se mettra en place sur une humanité complètement déboussolée manipulable à volonté, incapable de s’organiser et occupée à satisfaire ses sens de la façon la plus abjecte qui soit…

          Voila, je vous laisse juge, quand on en est la, tout débat est impossible. Que voulez vous répondre à ce genre de commentaires ? Ces gens la sont dans le complot permanent…ceci explique peut-être cela."

          original suite a cet article ICI


          • LetUsComment LetUsComment 12 mars 2014 17:35
            Ce commentaire a pu être écrit par n’importe qui. Ni moi ni la Manif Pour Tous n’en sommes responsable.

            Amusant que vous ayez glissé (dérapé ?) sur ce sujet.
            J’observe qu’il est difficile à nos détracteurs de dire simplement : « C’est vrai, vous n’êtes pas homophobes ».
            Ils préfèrent donner de la matière pour tenter de décrédibiliser.

            D’où ma précision en fin d’article : « de bonne foi et de bonne volonté ».

            S’il le faut, je ferai un article sur la théorie du genre smiley

          • bnosec bnosec 13 mars 2014 08:06

            Sivous comptez sur Robert Gil pour écoutez les arguments des autres, vous êtes mal barré...


          • Prosper Prosper 12 mars 2014 19:25

            Jour’


            Y’a juste un truc que je ne saisis pas : ce manque de complementarite du couple homosexuel, qui fait que ’’cela change tout pour l’enfant’’ , qu’un pere ne remplacera jamais une mere,...ca a quand meme l’air de reprensenter une certaine inaptitude a elever un enfant correctement selon vous, non ?
            J’dis ca parce que vous commencez votre 2) par dire que c’est une ’’lubie’’ de remettre en question leur aptitude a elever et aimer un enfant...


            • LetUsComment LetUsComment 12 mars 2014 20:54

              Si pour vous le fait de ne pas pouvoir devenir une femme pour un homme (ou inversement) est une inaptitude, alors oui.


              Mais je vous rassure, les hétéros ne sont pas plus aptes à changer de sexe que les homos. =)

            • Prosper Prosper 13 mars 2014 11:21

              C’est à vous que je posais la question….je notais juste la contradiction…. et puisque vous m’invitez sur cette position, non, je ne le pense pas…

              …. mais puisqu’on y est, permettez moi de creuser un peu cette partie, car c’est quand même le nœud du problème et je trouve que vous ne la développez que trop peu :

              ’’Cette complémentarité s’illustre dans une approche du monde liée à une « sensibilité » qui est certes en partie culturelle, mais également dans une autre partie innée. Je parle bien ici de règle générale, souvent la base des observations en sciences humaines (car on sait qu’il peut a contrario exister tout type de cas particuliers).’’

              Il serait intéressant de savoir ce que vous mettez dans ces sensibilités culturelles et innées… surtout dans l’innée d’ailleurs car la culturelle me semble aussi variable (si ce n’est plus…) entre par exemple deux femmes de cultures différentes qu’entre une femme et un homme de même ‘’culture’...


            • LetUsComment LetUsComment 13 mars 2014 11:27

              Oui, c’est une partie selon moi au cœur du débat, et par ailleurs très intéressante, bien que ce ne soit pas l’objet de cet article.


              Pour commencer, je vous invite à regarder cette vidéo si vous avez un peu de temps (en dépassant le titre de la vidéo, peu aguicheur pour vous je pense) :

              Ca ne répond sans doute pas à tout, mais l’entrée en matière est plutôt bonne.

            • Le421 Le421 12 mars 2014 19:28

              Je ne sais pas si j’ai bien tout compris, mais il me semble que l’on ne devient pas homosexuel... On l’est naturellement, ce n’est pas une question d’éducation. A un moment de la vie, on essaie de faire comme les copains ou les copines et on s’aperçoit que l’on est « différent », sans aucune connotation péjorative. Le « standard », il faut quand même le dire, est l’hétérosexualité.
              Donc, je suis convaincu qu’une femme avec un mental masculin arrivera largement à élever des enfants avec la théorique sévérité (allez, soyons « cliché » tant qu’à faire smiley )d’un père sans que cela pose problème...

              Ce qui me gène dans toute cette histoire, c’est le fait que l’on agresse systématiquement les gens différents... Les musulmans (le « standard » français, c’est le catholicisme pour beaucoup alors qu’en fait, c’est plutôt l’agnostisme), les noirs (un bon blanc, c’est plus normal, n’est-ce pas ??), les handicapés mentaux, etc, etc... Les exemples sont légion.

              Alors, les homos, on devrait même leur faire porter un signe distinctif et les empêcher de voter pour faire bonne mesure... Ben oui quoi ??

              J’aurais aimé voir autant de manifestant contre l’entrée de la France dans l’OTAN ou bien pour refuser les accords du GMT, seulement voilà !!
              Dès que c’est réellement important, dans ce pays, y’a plus « dégun »...

              En tous les cas, c’est vrai, avec cette histoire de mariage homo, les haineux en tous genres ont pu s’exprimer, même si il y avait des gens de bonne foi... Tiens, parlant de foi, on en est ou des écclésiastiques pédophiles ?? Ah oui... Ca, c’est pas important !!


              • Aldous Aldous 12 mars 2014 19:51

                Vous avez le cerveau bien lavé comme il faut. smiley


              • bnosec bnosec 13 mars 2014 08:12

                Vous avez raison Aldous, le421 a bien été lessivé comme il faut. On croirait lire libé, c’est dire !


              • 雛罌粟 雛罌粟 19 juillet 2014 11:42

                Aldous : « Vous avez le cerveau bien lavé comme il faut. »


                Et tout ce qui provient du vôtre est immanquablement sale ; avec vous on n’est jamais déçu…

              • lilas 12 mars 2014 21:33

                Merci pour votre article, je me retrouve bien dans ce que vous dites mais je n’aime pas votre titre les « dêgats » de la manif pour tous. 

                j’espere que vous ferez d’autres articles 

                • philouie 12 mars 2014 22:07

                  Il est a mon sens incontestable que le mariage pour tous à réveillé les forces réactionnaires : ce qui normal, si l’on détruit les voute de l’édifice il y a nécessairement une réaction.
                  et je crois que ce n’est pas un hasard. Il suffit de voir les Femens, mouvement qui arrive concomitamment et dont l’effet premier est aussi le réveil des forces réactionnaires : en s’attaquant au sacré les Femens poussent les curés et leurs ouailles à sortir du bois.

                  Je pense qu’au final on veut nous entrainer dans la violence.


                  • gaston gaston 13 mars 2014 09:32

                    cette mascarade de contestation au mariage pour tous a été largement alimentée par la droite , (exactement comme les bonnets rouge ) j’en veux pour preuve les nombreuses pancartes dans les cortèges et les slogans « Hollande démission » ,je ne vois pas ce que vienne faire ce genre de slogan par rapport à la manif pour tous , non ? 

                    Les vieux principes du 16 ème siècle sont légions chez les extrémistes catho de droite qui sont des conservateurs acharnés et contre le progrès , le mariage pour tous s’applique dans de nombreuses démocratie !
                    Il faut appeler un chat un chat , les manifestants de cette mascarade sont des homophobes , et un certain nombre le revendique d’ailleurs ,les autres ne voulant bien entendu ne pas l’admettre pour faire bonne figure !
                    Mais nous sommes dans le pays des droits de l’homme , la république bananière de sarkozy est derrière nous et tant mieux , je sais que la défaite de 2012 est difficile à avaler pour certain ,mais elle était inévitable vu le quinquennat calamiteux de sarkozy ! 
                    Je pense que ces gens qui ont manifesté avec leur enfants en première ligne pour gonfler les rangs ( chapeau ) se sont ridiculisé auprès de la grande majorité de la population Française , la division des Français prônée par sarkozy n’est plus d’actualité , il va falloir passer à autre chose n’en déplaise aux sarkolatres de plus en plus minoritaire heureusement pour la démocratie ! 

                    • LetUsComment LetUsComment 13 mars 2014 09:39

                      On pourra dire que vous aurez bien lu mon article gonflé de tous vos aprioris.

                      C’est bien dommage, surtout si c’est pour placer « une droite réacs catho homophobes » dans le champ de la discussion : on sent toutes les possibilités d’ouvertures d’esprit qui s’offrent à nous.

                      Mais je me doute bien qu’on ne peut convaincre tout le monde :)

                    • eric 13 mars 2014 10:28

                      Personnellement, je pense que les homos n’ont pas grand chose a voir dans cette histoire. Ils ont été instrumentalisés dans un cadre plus large.
                      Comme toutes les lois « sociétales » elle concerne la « société » et ses répercussions porteront sur l’ensemble de la société et non sur ses marges.

                      http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/mariage-et-adoption-homo-quelles-124150
                      Fondamentalement, les homos ont servit de prétexte a une loi qui conduit a une dépossession croissante de l’individu et de la famille d’eux même au profit de l’État.

                      C’est lui qui déterminera a priori, dans un nombre croissant de cas, ce qu’est un parent, une famille, au lieu qu’il se contente de constater a un état voulu par les personnes ou de remédier aux cas problématiques. C’est lui qui sera déterminant dans la creation du lien famillial, du sens, du lien social.

                      En cela, cette loi est un pas dans une démarche de type religieux et totalitaire.

                      Peut importe avec qui et comment on couche on vit ou aime. Les textes existant permettaient de trouver des solutions humaines a a peu prêt toutes les situations.
                      On peut avoir la même analyse quelle que soit ses orientations sexuelles des lors qu’on raisonne au delà d’elles.

                      On a désormais un texte qui est pas vers ce grand n’importe quoi.
                      Ce que je prévoyai vient de se passer je crois en Suède ou il y aurait un cas d’un enfant déchiré entre 8 adultes sans que l’on puisse trancher pour lui épargner cela.

                      Je n’ai donc aucun intérêt ou compassion ou compréhension pour des gens qui dans cette histoire, ont raisonné en fonction d’intérêts personnels, de court terme, de désir individuel, en l’absence de toute réflexion sur les conséquences pour tous.
                      Les intérêts égoïstes ont toute leur place dans une société démocratique. Les miens comme les leurs. Mon intérêt personnel est fort a ce que ce ne soit pas un jour l’État qui décide a ma place qui est mon enfant, mon petit enfant etc...Egoisme pour egoisme, je préfère celui du plus grand nombre.

                      Blesses ? Dégâts ? Qu’ils aillent en parler avec ce gamin et avec ceux qui suivront.

                      « Ah oui, mais l’insupportable stigmatisation des enfants élevés par des homos qui que... »

                      Tu parles ! Eux ont une famille, une parole, un amour. L’autre la, en Suède et bientôt chez nous, il est ou et il va ou ?


                      • Politeia 13 mars 2014 11:02

                        Bonjour.

                        Je n’ai qu’une seule question. En quoi, avoir donner la liberté à certain de construire la famille qu’ils souhaitent porte atteinte à votre liberté de construire la famille que vous souhaitez ?


                        • LetUsComment LetUsComment 13 mars 2014 11:13

                          Si vous m’avez bien lu, vous voyez bien que je ne pointe pas une atteinte à mes propres droits ou mes propres intérêts, mais une atteinte à la conception de la famille, à sa perception, et à la construction des enfants dans une société. C’est une question de bien commun, et non de bien individuel.


                          Mais concrètement, je vous invite à aller dans une librairie, au rayon enfance ou éducation. Vous y trouverez un nombre important de livres de conseils aux parents pour éduquer leurs enfants.
                          Eh bien, dans un monde avec le mariage pour tous, ces livres sont discriminants puisqu’ils expliquent les 3/4 du temps la différence de la place du père et de la mère pour l’enfant. Qu’allez-vous faire ? Brûler tous ces livres en criant à la discrimination ?
                          Bizarrement, les gens achètent ces livres et y trouvent des éléments structurants pour accompagner et éduquer leurs enfants.

                          Donc oui, cela change quelque chose. Pas pour moi directement, mais dans la construction de la société.
                          Je m’oppose en effet à ce qui prône et propage de manière ubuesque la non complémentarité des sexes. C’est une question importante qui me concerne puisqu’elle concerne le bien commun.

                        • Politeia 13 mars 2014 11:46

                          Elle porte atteinte à VOTRE conception de la famille, et encore, même pas, puisque vous pouvez toujours construire une famille suivant votre conception de celle-ci. De qu’elle bien commun vous parlez ? De votre conception de la famille ? Faut-il comprendre que tous ceux qui ne conçoivent pas la famille comme vous le voyez ne devraient pas avoir le droit d’en avoir ?


                        • LetUsComment LetUsComment 13 mars 2014 11:56

                          Quel est le problème ?

                          Nous sommes en désaccord oui. Sur la conception de la famille, et plus fondamentalement sur la complémentarité de l’homme et de la femme, en particulier envers les enfants.

                          Donc chacun exprime ses avis. Nous divergeons. Je ne brûle personne, mais je dis ce que je pense.
                          Ma conception de la famille en effet ne peut soustraire le père ou la mère, même adoptifs, pour les remplacer par le sexe opposé.

                          Et j’affirme, mais vous ne serez pas d’accord et vous avez le droit, qu’avoir 2 parents de même sexe est pénalisant pour un enfant. Le bien commun dont je parle, ce sont celles et ceux qui grandiront sans père et sans mère, et qui, pour les plus fragiles d’entre eux, le subiront dans leur construction, dans leur chair et dans leurs vies de tous les jours. Vous prenez ce risque, parce que vous pensez qu’il n’existe pas. Moi je pense qu’il existe, et pour l’instant, le mariage gay étant passé, la loi vous donne raison. Je n’emploie pas de méthodes extrémistes pour imposer mes points de vue que je sache ? Je prône mes positions dans le cadre démocratique en expliquant et en espérant convaincre.

                          Donc selon moi, vous avez bien compris, on ne peut pas répondre au désir de deux personnes de même sexe d’avoir des enfants. Pour des raisons sociétales qui dépassent leurs as individuels.

                          Et me concernant, je le redis : mon bien individuel, tout le monde s’en fout.
                          Et c’est bien normal.

                        • Politeia 13 mars 2014 12:08

                          « Quel est le problème ? »

                          Le problème est que vous êtes prêt à limiter les libertés de certain simplement par convictions. Simplement parce qu’il n’ont pas les mêmes valeurs ou les mêmes conceptions que vous. Il est là le problème.


                          • philouie 13 mars 2014 12:25

                            on appelle ça la loi. ça a plusieurs centaines d’années d’existence.
                            La liberté est un absolu dont on appréhende les contours que par ses limites, c’est à dire la loi.
                            quoi de plus normal ?


                          • paulau 13 mars 2014 12:40

                            Un problème de vocabulaire.



                            Le mariage gay a été créé car on a confondu les termes « paire » et « couple ».

                            Deux choses différentes doivent recevoir deux noms différents. C’est à tort que l’on utilise trop facilement le terme couple.
                            L ’ union d’un homme et d’une femme c’est le respect de l’altérité sexuelle , c’est la possibilité de donner la vie. Pour désigner cette réalité on utilise le terme couple.
                            L ’ union de deux hommes ou de deux femmes c’est le contraire : pas d’altérité sexuelle , impossibilité de donner la vie. S ’agissant d’une réalité différente de l’ union hétérosexuelle on ne peut utiliser le même terme pour la désigner. Le terme paire peut être employé pour éviter toute confusion d’avec le couple.

                            L ’utilisation de deux mots différents, paire et couple , et non d’un seul , comme le mot couple utilisé en permanence , montre que l’on a affaire à deux réalités différentes qui ne peuvent donc être encadrées par une règle de droit identique , en l’occurrence le mariage.

                            • L'enfoiré L’enfoiré 13 mars 2014 16:02

                              Revenons aux définitions de wiki :

                              « Le mot couple désigne généralement une paire de choses, qui ensemble constituent une entité nouvelle avec des propriétés spécifiques.

                              Le couple est l’union de deux personnes, dont le statut peut être le mariage, le partenariat enregistré (tel que le PACS en France), le concubinage ou l’union libre. »


                              On ne peut être plus clair. « Une paire de choses » rien de plus.


                            • L'enfoiré L’enfoiré 13 mars 2014 16:04

                              Il n’est nul question de « sexe » dans cette définition.


                            • L'enfoiré L’enfoiré 13 mars 2014 13:10

                              Bonjour,

                               Trouvons des réponses à votre pourquoi (je ne suis pas homo, je précise) :

                              1.Je pense que le désir de se marier provient de ce désir de reproduction inconsciente de ce qu’ils voient autour d’eux, pour, comme souvent pour les personnes foncièrement différentes, être comme tout le monde.

                              >>> Et bien non, un couple n’existe pas uniquement pour faire des enfants. Il faut rechercher dans votre éducation la source de ce que vous exprimez comme tel. Je suis marié depuis près de 42 ans, sans enfants.Comme vous dites, « Pourquoi pas ? »

                              2. l’homme et la femme soient différents, et qu’il existe une complémentarité« 

                              >>> Et si vous n’aimez pas la complémentarité, que faites-vous. Si vous n’avez pas encore remarqué que les jeunes se baladent entre copains et copines du même sexe, je vous invite à le faire.

                                »une approche du monde liée à une « sensibilité » « 

                              >>>Retourner à l’histoire de Rimbeau et Verlaine. La sensibilité des homos est bien plus forte que vous le pensez/

                               » un homme ne peut se substituer à une femme."

                              >>> Absolument faux. Je crois qu’il faudra que vous retourniez aux sources. Dans un couple d’homo, il y a toujours les deux fonctionnalités qui existent.

                              >>>L’homosexualité existe depuis la nuit des temps. Je crois que cela aussi est à revoir dans votre jugement.

                              >>>Qu’ils aient les mêmes droits, c’est peut-être cela qui diffère entre une civilisation qui réfléchit et une autre qui se fait dire les choses à leur place.


                              • LetUsComment LetUsComment 13 mars 2014 14:05

                                1. Ce n’est pas parce que certains utilise le mariage pour unir « ceux qui s’aiment » que sa fonction sociétale première « en vue des enfants » disparaît. Le fait d’être marié sans avoir d’enfants n’a rien à voir.


                                2. Qu’on ne supporte pas la complémentarité ne permet pas d’affirmer qu’elle n’existe pas. Et je ne vois pas en quoi dire cela enlève toute sensibilité à la personne homosexuelle ??

                                3. Donc selon vous, un homme peut se substituer à une femme.
                                De quelles fonctionnalités parlez-vous donc qui seraient conservées dans le couple homosexuel ? Ca m’intéresse vraiment.

                                4. Je ne vous permets pas de présupposer que je ne pense pas par moi-même. Décidément, certains auront toujours du mal avec la contradiction et tomberont toujours dans de puérils travers anti-cléricaux ? C’est bien dommage.

                                « Idées contre idées, opinions contre opinions, arguments contre arguments », est-ce vraiment si compliqué pour vous ?

                              • L'enfoiré L’enfoiré 13 mars 2014 15:05

                                Ok, je crois qu’on s’est très mal compris.

                                Revisitons vos points un par un.

                                1. Ce n’est pas parce que certains utilise le mariage pour unir « ceux qui s’aiment » que sa fonction sociétale première « en vue des enfants » disparaît. Le fait d’être marié sans avoir d’enfants n’a rien à voir.

                                >>> Ah, bon pourquoi y faisiez-vous allusion ? Ce n’est pas moi, qui ai fait le rapprochement mais le point en question dans votre article.

                                2. Qu’on ne supporte pas la complémentarité ne permet pas d’affirmer qu’elle n’existe pas. Et je ne vois pas en quoi dire cela enlève toute sensibilité à la personne homosexuelle ??

                                >>>> Je vois que n’êtes jamais passé par chez moi. La complémentarité est totale avec mon épouse. S’il y a bien quelque chose que j’accepte de bonne grâce, c’est le pluralisme d’idées. Mais pour le comprendre, il faut remonter aux sources, à votre éducation. Je ne vais pas le faire pour vous, mais je peux en faire un portait robot.
                                .
                                3. Donc selon vous, un homme peut se substituer à une femme.
                                De quelles fonctionnalités parlez-vous donc qui seraient conservées dans le couple homosexuel ? Ca m’intéresse vraiment.

                                >>> Ok. Je connais des homos femmes et hommes dans mon entourage. Ce qui veut dire que les affinités mâles ou femelles, se retrouvent en opposition parfaites. Dans un couple homo, vous trouvez facilement qui est le mâle et qui est la femelle. Qui prend la prépondérance sur l’autre.
                                Dans mon pays, le mariage pour tous existe depuis plus de dix ans. Cela n’a créé aucun problème. Auncune objection majeure. Il n’y a qu’en France que cela a créé un séisme et des manifestations. Oui, nous avons quelques longueurs d’avance sur vous. Plus au Nord, plus froid, peut-être. 

                                4. Je ne vous permets pas de présupposer que je ne pense pas par moi-même. Décidément, certains auront toujours du mal avec la contradiction et tomberont toujours dans de puérils travers anti-cléricaux ? C’est bien dommage.

                                >>>> Revenons à votre éducation. C’est de là que vient vos idées « présupposées ». Elle n’ont rien de laïques. Je suis athée. La contradiction, je la vis tous les jours. Je n’y reviens pas. 
                                C’est peut-être dommage, mais c’est aussi comme ça. C’est vous qui ne comprenez pas que l’on peut vouloir se marier entre homos, pas moi. 

                                « Idées contre idées, opinions contre opinions, arguments contre arguments », est-ce vraiment si compliqué pour vous ?

                                >>> Rien de compliqué en effet de le comprendre.

                              • L'enfoiré L’enfoiré 13 mars 2014 15:19

                                Mais, si vous voulez parler d’enfants. Je vous redonne ce qu’il faudra assumer.


                              • LetUsComment LetUsComment 13 mars 2014 16:29

                                >>> Ah, bon pourquoi y faisiez-vous allusion ? Ce n’est pas moi, qui ai fait le rapprochement mais le point en question dans votre article.

                                Oui, j’explique que le mariage est un cadre principalement en vue des enfants, avant l’union de « deux adultes qui s’aiment ». Si le mariage n’était qu’une question d’unir ceux qui s’aiment, le débat serait tout autre.

                                Et si vous doutez de cette perspective intrinsèque au mariage, je vous invite à relire le texte lu en mairie (en France) à l’occasion du mariage.


                                >>>> Mais pour le comprendre, il faut remonter aux sources, à votre éducation. Je ne vais pas le faire pour vous, mais je peux en faire un portait robot.

                                Si vous voulez =)

                                J’aime bien lire ceux qui me connaissent sans me connaître =)

                                Hâte de vous lire =)

                                N’hésitez pas à m’écrire en privé à letuscomment [at] hotmail.fr. ce n’est pas dit que cette partie du débat intéresse grandement nos lecteurs. Je vous laisse voir.


                                >>> Dans un couple homo, vous trouvez facilement qui est le mâle et qui est la femelle. Qui prend la prépondérance sur l’autre.

                                Je vous crois et je le pense aussi, bien que je ne l’aurais certainement pas dit ainsi. Mais cela ne change rien au fond. Un des deux hommes du couple ne pourra intrinsèquement remédier à l’absence féminine. Le problème dépasse les impressions et les apparences. Les différences commencent le jour de la naissance et se terminent avec la mort.


                                Dans mon pays, le mariage pour tous existe depuis plus de dix ans. Cela n’a créé aucun problème. 

                                Oui, nous avons quelques longueurs d’avance sur vous.

                                J’espère à me lire que vous avez compris que je dénonce ici un processus long. Pas un séisme l’année qui suit le vote d’une loi.

                                Je ne sais pas ce que vous appelez longueur d’avance.

                                La sagesse ou la prudence a rarement raison à courte échéance. Pour ce genre de choses, 10 ans, c’est court. Par ailleurs, les idéologies,dont se targuent t les promoteurs de cette loi, finissent toutes par mourir un jour. Celle-ci mourra comme les autres.


                                >>>> Revenons à votre éducation. C’est de là que vient vos idées « présupposées ». Elle n’ont rien de laïques. Je suis athée. La contradiction, je la vis tous les jours. Je n’y reviens pas. 

                                Les présupposées, vous semblez en avoir déjà un certain nombre à mon égard.

                                Mais peu importe, je ne vois pas pourquoi vous me parlez d’athéisme quand le sujet n’a rien de religieux. Si ce n’est d’essayer de me faire passer pour un intégriste peut-être ?

                                Je vous laisse déblatérer sur mon éducation. Je ne me targue pas de connaître votre vie pour débattre du fond. Quand bien même vous auriez raison (nous verrons cela), vous ne devriez même pas avoir besoin de vous y référer pour me contredire.


                                Décidément, admettre simplement : « en effet, vous n’êtes pas homophobes » n’est pas chose aisée pour les contradicteurs qui me lisent. Que de circonvolutions.


                              • L'enfoiré L’enfoiré 13 mars 2014 16:35

                                Continuons en privé si vous le désirez.

                                Je n’ai jamais lâché quelqu’un sur une impression mal comprise.
                                Mon adresse email est sur mon blog.
                                Mais je veux bien aller sur le votre.

                              • LetUsComment LetUsComment 13 mars 2014 16:37

                                N’hésitez pas. Je réponds toujours.


                              • trevize trevize 13 mars 2014 13:28

                                Je tiens à faire remarquer qu’il y a plein d’autres cas que la famille hétéro parfaite, même chez nous :
                                -on a des enfants qui grandissent sans parents, à l’orphelinat ou dans des familles d’accueil pas toujours très structurantes
                                -on a des familles recomposées
                                -On a des enfants qui grandissent seulement avec leur mère
                                -On a des enfants qui grandissent seulement avec leur père
                                -On a des enfants qui grandissent dans des bonne familles, avec des parents bien hétéros et mariés devant monsieur le maire, qui se droguent, boivent, battent/violent leur femme et/ou leurs enfants, ou pour les moins pires, donnent à leurs enfants des habitudes déplorables, et reproduisent les schémas biaisés qu’eux-même ont vécu.
                                Voilà, un petit panel des cas de figure qu’on peut trouver, et à choisir, je pense que certains sont bien pires pour un enfant que d’être élevé par deux parents du même sexe.

                                Vous lancez l’affirmation, basée sur absolument rien, qu’un enfant élevé par deux parents du même sexe serait lésé par rapport aux autres. Qu’il y ait une différence, c’est certain, mais que ça soit moins bien, ça n’est pas si sûr. Qu’un enfant soit élevé par un père veuf qui choisit de rester seul, ou qu’il soit élevé par un couple d’hommes, dans les deux cas il n’y a pas de référent féminin. Faudrait-il obliger les pères veufs à se remarier selon vous ?

                                vous affirmez aussi : "Pardon, mais avant la cité et avant le voisinage, la famille reste n’importe où et à toute époque le premier lieu socialisant de l’être humain. Qu’importe son modèle."

                                Pourtant, jusqu’à il n’y pas si longtemps (une centaine d’années) les bourgeois envoyaient rapidement les bébés chez la nourrice, jusqu’à 7 ans, puis on les collait à l’internat unisexe. Les enfant grandissaient en passant la quasi totalité de leur temps en-dehors de la structure familiale père/mère.

                                Et dans de nombreuses structures de société, la frontière entre la cité et la famille est beaucoup plus floue ; le père et la mère sont bien présents et existants, mais l’influence des autres membres de la communauté est très importante, chacun est responsable de veiller à la bonne éducation de la nouvelle génération. C’était encore un peu ainsi jusqu’à l’exode rural massif, quand la population vivait majoritairement dans des petits villages en campagne. Le modèle de la famille nucléaire à l’occidentale est loin d’être naturel, ni meilleur que les autres ; il s’agit bel et bien d’une construction sociale.


                                • LetUsComment LetUsComment 13 mars 2014 14:11

                                  1. En effet, une famille n’est pas parfaite parce qu’elle serait « hétéro », je n’ai jamais dit ça.

                                  Par ailleurs, les dégâts considérables du divorce sur nos enfants auraient du nous faire prendre un peu plus de pincettes pour en rajouter une couche avec le mariage homosexuel.
                                  Ce qui change, c’est que dans un cas, ce sont des « accidents de la vie » que personne ne souhaite.
                                  Dans l’autre, c’est inscrit dans la loi. Que la loi raconte n’importe quoi comme « un couple de même sexe peut avoir des enfants » n’est pas envisageable pour moi en effet.

                                  Pour la fin de votre message, je n’ai rien à redire, je suis d’accord.
                                  Rien n’est inscrit dans le marbre. Sauf le fait que tous ont un père et une mère, quoiqu’il arrive après la naissance.

                                • Xenozoid Xenozoid 13 mars 2014 13:44

                                  Prenons le contenu habituel de la vie des animaux domestiques d’aujourd’hui . La vie commence , pour la plupart d’entre eux , dans ce que nous appellerions en termes humains comme un « foyer brisé ." Les jeunes chiens et les chats sont systématiquement enlevé de la compagnie de leurs mères , frères et sœurs à un très jeune âge et placés dans un environnement étranger , que ce soit , une animalerie chaotique surpeuplée ou la maison de leur nouveau propriétaire . Beaucoup d’entre eux sont maltraités et abusés ( il n’est pas du tout rare pour un chien , chat domestique , ou perroquet d’avoir une phobie par rapport aux hommes,car beaucoup d’entre eux sont victimes de violence dans leur jeunesse ) , et bien d’autres sont orphelins . Le plus souvent , lorsque les animaux domestiques se reproduisent , cela est considéré comme un inconvénient imprévu par le propriétaire , et la progéniture non désirée est traitée en conséquence. Considérez combien il est difficile pour les jeunes hommes et les femmes qui grandissent dans des " foyers brisés », ou dans le circuit agence / d’un programme d’adoption , d’être heureux et confiant , et il devient alors facile d’imaginer la difficulté de ce que grandir doit être pour les animaux domestiques d’aujourd’hui .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès