Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les dessous des jardins d’éveil

Les dessous des jardins d’éveil

Les CAF sont invitées à « placer » les jardins d’éveil.
Qu’en est-il exactement ?
Quels sont les pricipaux enjeux ?

Les syndicats d’enseignants, les associations de parents d’élèves et les associations familiales laïques sont inquiets.

C’est l’école maternelle publique, accessible à tous les enfants qui est menacée dans son existence même par la création des jardins d’éveil.

Pour ce gouvernement, le plus rétrograde depuis l’avènement de la 5ème république, il s’agit de rentabiliser l’éducation, voir en particulier un article de Gérard de Selys toujours d’actualité : L’école, grand marché du 21e siècle, http://www.monde-diplomatique.fr/1998/06/DE_SELYS/10584 en effectuant des transferts de charges vers les collectivités territoriales et en soutenant le développement de l’enseignement confessionnel, concurrentiel., en particulier confessionnel.

Les transferts de charges

Depuis 2007, c’est le service public qui subit l’attaque frontale du gouvernement avec :

- des suppressions massives de postes de fonctionnaires et notamment d’enseignants ;

- des discours qui ne sont pas des abus de langage comme celui de Xavier Darcos

qui lorsqu’il était titulaire du poste de ministre de l’Education Nationale a déclaré qu’on n’avait pas besoin d’avoir des enseignants BAC +4 pour torcher les gamins.

L’objectif du président de la République consiste à ne faire intervenir l’Etat qu’à partir du début de l’enseignement obligatoire, c’est-à-dire de l’âge de 6 ans.

Comme l’explique très clairement le CNAFAL (Conseil National des Associations Familiales laïques) :

«  L’Etat se recentre sur ses missions premières et la RGPP (révision générale des politiques publiques) est là pour y veiller. ?L’enseignement précoce ne peut être considéré comme une obligation du service public éducatif (dixit DARCOS).

Le transfert de charges se fera exclusivement au détriment des collectivités locales, de la CAF locale et des parents qui seront également contributeurs. Autrement dit, on passe d’un système gratuit pour les familles à un système payant !

D’où l’offre des jardins d’éveil pour pallier la difficulté de la garde des enfants avant 5 ans. »

Les Caisses d’Allocations Familiales départementales sont invitées expressément à faire la promotion des jardins d’éveil...

Autrement dit, il faut absolument trouver dans chaque département des collectivités territoriales acceptant d’entrer dans l’expérimentation.

La lettre circulaire de la CNAF du 29 septembre 2010 est explicite en apportant des réponses aux questions que poseraient des porteurs de projets :

« Q. : Quand les inscriptions vont-elles être clôturées ? S’il n’y a pas de date et que la clôture se fait lorsque les 8 000 places seront créées, aurons-nous une information au fil de l’eau afin de ne pas faire monter des projets s’il n’y a plus de financement ?
R. : L’expérimentation porte sur les quatre années de la convention d’objectif et de gestion (Cog). Les Caf seront informées au fil de l’eau des résultats de l’expérimentation. Le jury national examine les dossiers au fur et mesure de leur arrivée. »

Les premiers seront les servis, quant aux autres tant pis pour eux ... Soyez les premiers !

Durant la COG (Convention d’Obectifs et de Gestion) signée entre l’Etat et la Caisse nationale des allocation familiales, c’est-à-dire durant encore deux ans et deux mois (Plan 2009-2012) la branche famille contribuera à raison de 3200 euros par place la première année sur un coût de fonctionnement évalué à 8000 euros par place et 4540 euros à partir de la deuxième année, déduction faite des participations familiales constatées.

Les collectivités territoriales régleront la différence en déduisant l’aide de la CAF et la participation obligatoire des parents.

Pour les années suivantes, rien n’est prévu...

Les Municipalités porteuses éventuelles d’un projet ne se précipitent pas au portillon. On les comprend bien.

Aujourd’hui l’école maternelle est gratuite, demain ces jardins d’éveil seront supportés par les familles

REVENU MENSUEL / COUT MENSUEL POUR LA FAMILLE (Après crédit d’impôt)3

1 SMIC (1 060 euros) / 42,5 euros

3 SMIC (3 179 euros) / 127 euros

Le soutien à peine déguisé aux écoles privées

Comme l’a dévoilé Guy Georges dans son livre “La bataille de la laïcité 1944-2004" en reproduisant le témoignage de Vandermeersch, jésuite et secrétaire général adjoint de l’enseignement catholique témoigne : « En ce début d’été 1969, les bases d’un accord sont esquissées. Les laïques accepteraient l’aide de l’Etat aux établissements sous contrat ; en contrepartie, le nombre d’établissements bénéficiaires serait gelé au niveau où il est...  »

Il s’agissait là d’un marché de dupes.

L’église catholique ne veut pas se contenter d’une scolarisation limitée à 20% des enfants scolarisés, elle souhaite aller au-delà et l’existence des jardins d’éveil lui offre une opportunité inespérée.

Comme l’explique le CNAFAL :

«  La concession faite à l’enseignement catholique par l’offre d’une convention sur les jardins d’éveil doit faire l’objet d’une double lecture  :

Dans la ligne de la démonstration effectuée par E. KHALDI dans son ouvrage Main basse sur l’école publique, il s’agit bien de favoriser une logique libérale et de conforter l’enseignement catholique car un enfant qui démarrera en jardin d’éveil catholique aura tendance à poursuivre le cursus, du moins, c’est l’espoir entretenu avec la pression sous-jacente d’autoriser les collectivités locales à financer l’investissement (débat récurrent entretenu par la droite). Le risque n’est pas non plus anodin de jardins d’éveil de confession israélite, musulmane, etc.

Jean-François CHALOT
 

1- Ces questions ainsi que toutes celles concernant les enjeux de l’accueil éducatif seront traitées dans le cadre du colloque organisé par Familles laïques à Vaux le Pénil le 20 novembre 2010.

Des contributions fort intéressantes et diverses sont sur le site du CDAFAL 77 :

http://www.re3.freesurf.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Halman Halman 10 novembre 2010 09:44

    N’étant pas parent, c’est quoi déjà un jardin d’éveil. ?


    • CHALOT CHALOT 10 novembre 2010 10:06

      C’est un espace éducatif petite enfance pour les enfants de 2 à 3 ans, voire au-delà
      qui doit accueillir sur le temps scolaire et extra scolaire des enfants
      ( il se substituera aux écoles maternelles)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès