Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les différentes formes d’euthanasie

Les différentes formes d’euthanasie

Sous la dénomination générale d’euthanasie se retrouvent différentes façons de mourir peu explicites, et différentes législations dans chaque pays sur ce sujet. Il me paraît important d’essayer de définir, pour votre information, ces actes différents et les législations qui leur sont rattachées dans différents pays.On distingue donc :

L’euthanasie active : en clair, faire mourir quelqu’un par tout moyen alors que ladite personne n’a pas donné son accord ou n’a pas été capable de le donner. Est considérée partout comme un homicide.

L’euthanasie passive : en clair, on débranche les aides à la vie d’un malade et on le laisse mourir de faim ou d’épuisement. Est acceptée légalement ou par la jurisprudence dans la plupart des pays. Des différences d’acceptation légales suivant les pays existent, selon la manière dont les pays considèrent l’arrêt des aides respiratoires et celles des aides à l’alimentation/hydratation comme des arrêts de traitements ou non.

L’euthanasie indirecte : en clair, on débranche les aides à la vie d’un malade, mais on lui injecte des antalgiques forts pour annuler la douleur. Ces injections ont pour effet indirect, celui de raccourcir la dernière période de la vie.

L’aide au suicide : aider quelqu’un à se suicider à sa demande, ou ne pas l’en empêcher. Considéré comme un homicide, ou au minimum, comme un délit de non-assistance à personne en danger.

Le suicide assisté : la fourniture d’une injection létale pour quitter ce monde avec acceptation légale.

Le testament de vie : un document écrit par une personne en bonne santé physique et morale pour définir son souhait de fin de vie. Ce document existe dans certaines législations avec ou sans, suivant les pays, une reconnaissance juridique entière.

Le droit à refuser les traitements : est maintenant considéré comme un droit/liberté fondamental(e) du patient dans la plupart des pays.

A suivre


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • littleboy (---.---.226.169) 2 février 2006 20:42

    Laisser mourir quelqu’un n’est pas de l’euthanasie ! L’acharnement thérapeutique quand il ne peut être que source de souffrance mais pas d’amélioration du pronostic n’est pas une obligation hors de laquelle il n’y aurait point de salut !

    Les médecins et le personnel paramédical sont tous les jours confrontés à des situations ou le traitement symptomatique n’est plus efficace en rapport à la douleur qu’il cause.

    Euthanasie « passive » ne me semble pas être une notion juste. Si le but est d’accélérer la mort, alors on parle d’euthanasie. Elle peut effectivement être consentie par le malade ou non (d’où la notion de « simple » homicide, si la décision est prise d’un seul côté). Je en vois pas en quoi l’euthanasie active et indirecte sont différente.


    • (---.---.43.15) 2 février 2006 23:44

      Réponse de CaDerange :

      Ce sont les définitons légales qui sont généralement retenues pour les différentes variantes de cet acte dans les différents pays d’Europe, voire du monde.

      L’Euthanasie active est d’aider quelqu’un à mourir en lui fournissant par exemple poison ou barbiturique, avec ou sans demande formelle de l’intéressé.

      L’Euthanasie Indirecte consiste à débrancher les aides à la survie et à injecter des opioides qui sont des calmants anti douleur mais qui ont pour effet de raccourcir aussi le temps de vie restant pour le malade.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès