Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les enfants en prison

Les enfants en prison

Un jeune de 16 ans se suicide dans une prison. C’est le cinquième depuis le début de l’année, si j’ai bien tout compris.

Depuis, toutes les hypothèses ont été évoquées : les mauvais traitements infligés par les autres détenus, ou même par la hiérarchie, le chantage au suicide ou une erreur de diagnostic psychologique…

Lorsqu’un autre jeune tente, le lendemain, de mettre également fin à ses jours, on ne parle que de l’endroit d’où ce jeune provient : la même prison de Metz, cette prison qui a vu hier encore un jeune s’échapper… juste après le passage de la ministre de la Justice.

Le fait-divers s’amplifie en « affaire » lorsque les syndicats de gardiens pénitentiaires font état des nombreuses réclamations restées sans suite. Mais le pire n’est pas là.

Le pire c’est l’hypothèse retenue par les médias après ces événements dramatiques : un « jeu » auquel joueraient ces détenus mineurs, pour obtenir je ne sais quel caprice refusé par l’autorité pénitentiaire.

Comment peut-on être aussi cynique ? La mort, un jeu ?

Peut-être en fin de compte, mais les causes n’en sont pas le caprice ou le défi à l’autorité ; ce qui devrait sauter aux yeux des personnes évoquant cette histoire.

La cause de ces suicides est à mon avis évidente, et je suis révolté de l’aveuglement de tous quant à celle-ci : ce sont des enfants, rien de plus.

Des enfants qui, par jeu ou par désespoir, mettent fin à leur courte vie, enfermés qu’ils sont pour des actes certes répréhensibles, mais dont l’inconscience est à l’image de leur suicide : irresponsable.

Comme cette affaire de gamins s’amusant bêtement à jeter des pierres sans réfléchir à qui peut se trouver dessous, et qui se retrouvent en prison pour n’avoir pas réfléchi (n’est-ce pas le propre de l’enfance de ne pas réfléchir aux conséquences de leurs actes, si graves soit-elles ?)

A 13 ans, on est encore des enfants.

Et si un enfant traverse la rue sans regarder, et se fait renverser : va-t-on l’accuser de n’avoir pas pensé à regarder ? Jusqu’où peut-on aller dans cette voie ?

Si un enfant jette son papier de chewing-gum par la fenêtre de ma voiture, qu’un motard l’évite en faisant une embardée, qui fait freiner la voiture de derrière, provoquant un accident entraînant la mort d’un autre enfant mal attaché à l’arrière de sa voiture, va-t-on me mettre en prison ? Ou bien le père de l’enfant mort ? Ou encore doit-on accuser l’enfant lui-même, qui à 12 ans aurait dû signaler à son père qu’il était mal attaché ?

Aujourd’hui, il est presque interdit de donner la fessée à ses propres enfants, et ils risquent la prison sans transition pour avoir joué au jeu stupide de celui qui lance le plus loin…

Dans des cellules trop petites pour le nombre d’occupants, souvent traités sans distinction des délits commis, et incapables de s’adapter à un lieu où ils n’ont rien à faire.


Moyenne des avis sur cet article :  3.3/5   (54 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 13 octobre 2008 12:55

    l’article est oriente un peu sur l’age
    si on les laisse faire, ils vont recommencer
    on peut etre adulte meme a 11a........

    toutefois ces suicides montrent que les prisons ne sont pas adaptes aux mineurs
    au lieu de mettre des matons fils de bobos, il serait plus utile de prendre des grands freres avec un casier epais


    • appoline appoline 13 octobre 2008 13:08

      Chacun est responsable de ses actes. Il faut arrêter de minimiser les faits et gestes des mineurs. Un enfant qui tue est quand même un assassin. Nous avons tous eu le choix de bien faire ou de mal faire, chacun a son destin entre les mains, c’est le libre arbitre. On joue, on gagne ou on perd mais on ne peut pas tout avoir.


      • Algunet 13 octobre 2008 13:18

        "A treize ans on est encore des enfants"...
        Si ces enfants sont en prison, ce n’est pas pour avoir volé un morceau de pain... ils ont du en faire des conneries, car entre les premières remontrances et les avertissements puis les gardes à vues...
        Enfin ils passent devant un juge qui leur dit de ne pas recommencer, puis à la xième revoyure un jugement, puis plusieurs et enfin la taule. Et en taule ils remettent ça avec le chantage au suicide : ils ont raison, ça marche : la société est montrée du doigt, etc,.. et quand ils "sont suicidés" c’est par la faute de "la justice trop répressive".
        Je m’inquiète davantage de leurs victimes qui sont traumatisées, souvent à vie...


        • caleb irri 13 octobre 2008 13:36

          le fait que des jeunes soient confrontés de nombreuses fois à la justice peut exprimer l’inconscience de ces personnes, qui justement ne sont pas assez matures pour comprendre les conséquences de leur récidive, au lieu d’exprimer l’inéluctabilité de ces récidives. car dans le cas où leur cas se trouverait désespéré, il est évident que la force de la justice, et donc de l’emprisonnement, ne changera rien.

          de plus, et à moins que de conclure à la méchanceté "génétique" de ces jeunes délinquants (et là on tombe dans un débat eugéniste), il faut se rendre à l’évidence : la société est responsable des actes de ses enfants, même si elle ne souhaite évidemment pas ce genre de comportements


        • foufouille foufouille 13 octobre 2008 14:17

          ils sont pas inconscient ils ont pris une habitude

          la prison est, bien sur, pas la pour les aider a changer. mais pour leur apprendre a rester a leur place


        • Lucie Vivien 13 octobre 2008 13:56

          Je cotoie par mon métier beaucoup de 14-18 ans et j’ai moi-même des fils dans cette tranche d’âge et je vois souvent leurs camarades et jamais il ne me viendrait à l’esprit de les considérer comme des adultes.
          L’adulte, étymologiquement, c’est celui qui a achevé (dans la mesure où on l’achève jamais) de grandir et, à 16 ans, même si on mesure 1m80 et si on parle fort et avec agressivité, on n’ a rien terminé du tout. Au contraire, on est en pleine croissance, en plein chamboulement psychologique et encore un peu enfant finalement sous bien des aspects.
          Alors, à 16 ans, on n’a rien à faire en prison.


          • Emile Red Emile Red 13 octobre 2008 15:42

            Je suis dans le même cas que vous Lucie, et vraiment d’accord.
            Il est scandaleux qu’une société incapable de s’occuper dignement de ses enfants puisse de surcroit agiter le baton de la prison devant des gosses laissés à l’abandon.

            A 16 ans on est un gamin, con, mais gamin tout de même, et rien n’est terminé ni dans le corps, ni dans la tête, ils sont gauches, maladroits, idiots et maléables, toutes ces raisons qui font qu’ils ne sont pas adultes encore moins totalement responsables.

            Et la horde des moralisateurs oublie un peu vite qu’au même age, pour certains, ils en ont fait des pires, seul l’adage du "pas vu pas pris" les a sauvé. Nous roulons à contre sens avec l’aval d’une société boursoufflée de peur et de dogmes patiemment injectés par les contrôleurs du toujours plus fort, toujours plus dur, adeptes du retour à la baguette et au pensum.

            Triste vision d’un monde rétrograde...


          • Super resistant de l’islam 13 octobre 2008 16:29

            "A 16 ans on est un gamin"

            Faut vraiment que t’arrete les teletubies, ca t’attaque carrement le cerveau !


          • Emile Red Emile Red 13 octobre 2008 17:46

            Vu ton comportement général sur Avox, toi même, tu n’as pas encore passé le cap de l’adolescence boutonneuse.
            A 16 ans tu devais être perdu entre tes émanations nocturnes, ton bégaiement devant les filles et tes chapardages de tout ordre pour flamber devant les copains, chose que tu fais encore, d’ailleurs.
            Comme l’oubli des choses peu agréables arrangent, non ?

            Allez va faire mumuse avec tes legos.


          • GRL GRL 13 octobre 2008 17:58

            Question simple :

            Lorsqu’un ado se lance dans une action qui est un comportement d’adulte, un comportement d’atulte car il engage la responsabilité pleine d’une personne ( la vie des gens par exemple ) ,et à fortiori lorsque ce comportement , cette action là engage volontairement de la violence (et une possible réaction de défense donc ) , ..... alors de quelque couleur ou origine que fut l’ado ( ou que soient LES ados ) , l’adulte ne doit il pas dans un premier temps trouver légitime vis à vis de la societé , de déjà pouvoir donner une réponse d’adulte à cette sillicitation , légitime de se défendre comme un adulte ( et parfois défendre sa vie , celle d’un gosse ... ) ?

            Deuxiemement , la societé en question ne doit elle pas, si le sujet se révele dangereux ( et on ne condamne pas les ados à des peines de prison pour des broutilles en France ) pour la societé civile , à un moment écarter celui ci du reste des citoyens ?

            Qu’est ce que celà change pour vous , si un citoyen dangereux est mineur ou majeur ? Une arme, quelle qu’elle soit , une bagnole , un chien de combat , ou une bande, est elle moins dangereuse parcequ’elle serait composée de mineurs ? Vraiment ? N’y a t il pas en plus du compte , une inconscience bien naturelle chez les jeunes qui , lorsqu’ils se projettent dans des comportements violents , qui les rendraient parfois pires que des adultes ?

            N’y a t il pas ( ne vous souvenez vous pas ? ) que la violence gratuite, la casse gratuite, l’insulte gratuite, ne sont que rarement le fait d’adultes mais de jeunes ?

            Alors comme la majorité d’entre nous ne veulent pas vivre avec un flingue dans la poche, comme nous sommes dans une societé qui a énormément codifié la légitime défense, comme personne ne se fait justice lui même dans une societé comme la notre, comme les parents d’aujourd’hui n’ont plus le code de valeurs qui devraient presser sur l’ado pour le responsabiliser au maximum avant la majorité civile ... , que fait on avec les jeunes qui explosent tout ou qui mettent en danger la vie des gens ? On les regarde , on paie et on reconstruit , on excuse comme si ils avaient cinq ans ? ... sans rigoler !

            GRL



          • Neris 13 octobre 2008 18:44

            @Lucie

            Mouais, des enfants qui vous collent une beigne parce que vous leur dites simplement non.
            ça réconfortera le collègue et ses dix points de suture de savoir que cet enfant de 17 ans est encore en plein chamboulement psychologique.

            Une pensée émue pour la jeune voisine d’un autre collègue violée par deux enfants de 16 et 17 ans, qui eux, étaient encore en plein chamboulement hormonal, sans doute.

            Vous en faites quoi ? vous les mettez où ?


          • Neris 13 octobre 2008 20:12

            @Emile

            Et c’est quand qu’ils deviennent "adultes" et qu’ils sont alors "responsables" ??

            A leur majorité à 18 ans ??
            Où d’un seul coup de baguette magique, ils deviennent adultes et responsables !
            Que tous les chamboulements sont terminés et qu’ils peuvent donc enfin assumer leurs actes.

            Je demande ça, parce que vous et Lucie avez oublié de le préciser.
            Et que je ne vois guère de différence entre les actes odieux d’un "enfant" de 16 ans et d’un adulte de 19 ans.



          • Emile Red Emile Red 14 octobre 2008 10:37

            Question à retourner.

            A écouter le nombre de gens qui pensent que l’enfance est le temps de tous les vices, commençons d’abord par les enfermer et si on les juge responsables on les libère.
            Alors test génétique à la naissance, pension disciplinaire jusqu’à la majorité et libération si aucun risque...
            SUPER

            Savez vous que nous sommes des êtres vivants, que rien ni personne ne peut vous assurer entière sécurité, que la recherche de plus de sécurité c’est aussi la contrepartie de moins de liberté ?
            Alors vivre sécure en policeland ou vivre avec risque en liberté, il faut faire le choix...


          • appoline appoline 14 octobre 2008 12:27

            @ Em ile,
            Ce qui me sidère, c’est que les beaux parleurs ont rarement été confrontés aux situations qu’ils décrient. Quand un soir, vous vous trouverez nez à nez avec une bande de blancs becs d’une quinzaine d’années, armés jusqu’aux dents et vous vous sentirez tout petit, démuni et en danger. Vous verrez que toutes vos belles idées sur l’innocence de nos chères blondes (ou non d’ailleurs) mettront les voiles très très vite. Il faut regarder la réalité en face, nous sommes déjà tombés bien bas dans l’excuse et la compromition.


          • Emile Red Emile Red 15 octobre 2008 09:54

            C’est bien ce que je dis il faut tous les enfermer préventivement, vos gosses aussi bien sûr.

            Et si on offrait autre chose à ces gosses, si on leur donnait les moyens de s’occuper, si on les intéressait au monde qui les entoure, si on arrétait de les marginaliser, ne serait-ce pas mieux ?
            Et votre peur de ces "excités" en culotte courte ne provient-elle pas de l’indifférence que vous entretenez depuis toujours ?
            Il est facile de tout leur mettre sur le dos, mais au titre de citoyen vous êtes responsable autant qu’eux de cette situation, alors tremblez mais ne vous plaignez pas.


          • tiger 23 octobre 2008 09:21

            Sans doute à 16 ans n’est -t on pas adulte, mais quand on mesure 1,80 m et qu’on est agresssif et récidiviste, on représente pour soi même et pour les autres un réél danger qu’il faut bien gérer autrement que par des remontrances des "vrais" adultes.


          • Super resistant de l’islam 13 octobre 2008 14:07

            Resumé de l’article : une petite racaille des cités (appelons le "farid") se fait pincer et va en prison.
            Farid n’aime pas les regles de la prison et fait du chantage au suicide.

            Malgré ce qu’il esperait, son suicide reussit !

            Bilan de l’affaire : un criminel de moins et plus de place en prison


            • foufouille foufouille 13 octobre 2008 14:20

              le chantage au suicide uniquement dans la tete de la super droite
              ils faisait tabasser par son co-detenu et les matons (fils de bobos cures) fermaient les yeux


            • La Taverne des Poètes 13 octobre 2008 15:15

              Nous sommes dans le cas d’enfance en danger au sein même d’une institution ! Inadmissible. La France a beaucoup de progrès à faire en matière de politique pénitentiaire.


              • La Taverne des Poètes 13 octobre 2008 16:34

                L’Etat a une mission de protection de l’enfance et de la jeunesse qui inclut la prévention des suicides et des situations de danger. Cette mission, il ne peut y renoncer même s’il doit aussi assurer la sécurité des citoyens. Le délabrement de la situation pénitentiaire montre que l’Etat accomplit mal la première mission.


              • foufouille foufouille 13 octobre 2008 17:21

                je propose "le suicide" des politiciens vereux
                sans la cellule VIP, et le boulot chez les potes la journee


              • vagamo 14 octobre 2008 09:01

                Tout à fait d accord,le pôete !Salut à la Bretagne au passage !


              • pigripi pigripi 13 octobre 2008 16:57

                Le problème de fond c’est la prison. On en parle depuis longtemps et rien ne change : surpopulation, manque de formation des personnels, absence de suivi des prisonniers, mélange des délinquants sans tenir compte de la nature du délit, de la dangerosité ou de l’âge, manque de moyens, corruption, violences et viols entre prisonniers, reproduction de la délinquance dans la prison, etc.

                Surveiller, punir et enfermer sont indefficaces et criminogènes.

                Ce qu’il faudrait c’est éduquer, prévenir, soigner, rééduquer, respecter, veiller, former et donner de l’espoir aux jeunes.

                Toutes choses qui semblent beaucoup trop compliquées pour nos dirigeants qui n’ont pas le temps d’attendre -élections obligent- que l’éducation et la prévention portent leurs fruits.


                • hans lefebvre hans lefebvre 13 octobre 2008 17:33

                  Quelques conseils de lecture pour les amateurs de commentaires aussi empreints de bêtise que d’inhumanité !
                  La discrimination négative, Robert Castel
                  La volonté de punir, Denis Salas
                  Mon délit, mon origine, ouvrage collectif, De Boeck université
                  Parias urbains, Loïc Wacquant
                  De l’affrontement à l’esquive, Hugues Lagrange
                  Violences et insécurité, laurent Mucchielli
                  Et tant d’autres ouvrages fort passionnants, mais je doute que les grincheux et autres énervés du tout répressif ne s’adonne à ce genre d’éclairage, le confort d’une pensée de comptoir semble les satisfaire !


                  • vagamo 14 octobre 2008 09:00

                    Merci Hans,pour ce beau commentaire,intelligent et humain !Que d autres s en inspirent...


                  • hans lefebvre hans lefebvre 14 octobre 2008 11:09

                    @vagamo, en retour je vous remercie pour votre soutien, l’ignorance est d’autant plus insurpportable lorsqu’elle est voulue.


                  • licorne 13 octobre 2008 17:50

                    moi ce qui m’effare c’est que 5 sucide de mineur dans une prison devient une affaire, 4 000 mort sur les route une cause nationnal.... et plus de 10 000 sucide et plus de 140 000 tentatives par an dans notre pays sont que des statistiques....

                    c’est quoi le plus grave ?

                    Qu’un jeune soit en prison ? qu’il se sucide ? que le sucide est lieu en prison ? qu’il s’appelle "farid" ? ou plutot que la garde des seaux et dit que cette prison etait un model ?

                    bref je ne vois pas pourquoi on cri au scandale pour un sucide en prison et que l’on a l’air d’ignorer qu’il y en a plus dehors.... Ce n’est pas de soutient psycologique, de maton, de discour politique dont les jeunes ont besoin.... C’est plutot d’espoir pour leur avenir !!!!!!


                    enfin ce n’est que mon avis


                    • Artius 13 octobre 2008 18:47

                      Le point en chiffres, pour les adolescents :


                      - 50 000 tentatives de suicide par an

                      - 1000 morts par an

                      - Deuxième cause de mortalité

                      0,5% des morts de cette année étaient des prisonniers.

                      Pour les 99.5 % qui restent, qui s’émeut ?

                      Rien à ajouter.
                       


                      • vagamo 14 octobre 2008 08:57

                        Trés juste Lucie !La prison ne se soucie pas de réinsérer...Par ailleurs,les fraudeurs en col blanc(voir l affaire Clearstream-entre autres-)est révelatrice...C est finalement Denis ROBERT ,qui doit jeter l éponge suite à un harcélement sans précedent,dont on n a guére entendu parler... ! Si tous les ripoux de l industrie et du commerce étaient incarcerés,on manquerait vite de place dans les prisons !


                        • ASINUS 14 octobre 2008 10:13

                          yep
                          en prison comme précisé plus haut , ils n y vont pas direct nous la tolerance zero ça serait plutot la tolerance 50/100 conneries
                          la solution est simple , nous avons des casernes vides sur le plateau du larzac , loin des ludiques cités
                          un encadrement a poigne des etudes obligatoire des regles de vie hygienique des travaux d interet public
                          et roule , la vraie prison pour les mals comprenants.

                          Maintenant avez vous remarqué la propension a la mansuetude et a la compréhension chez ceux qui vivent
                          loin des hordes qui mettent en coupe réglée des quartiers entiers , cette compréhension chez ceux dont les enfants ne vont pas dans les colleges et lycées ou regne par la terreur des ados violent et parfois armés
                          a "l ami "que je suppose tres tres inteligent qui nous propose de la lecture qui nous rendras sage et bon je suggere de venir ici dans ma zus il y decouvrira que le manuel d utilisation du taser ne releve
                          pas de la discussion sur le sexe des anges , nous voulons que cette societé nous protege et nous venge faute de quoi nous le feront nous meme et la tentation de jauger les compréhensifs a l aune des fautifs finiras bien par nous venir !

                          au jour de la rétribution , à chacun son du


                          • Roche 14 octobre 2008 10:25

                            foufouille

                            article orienté sur l’age hum !!! ou est votre logique ? c’était quoi le titre déjà ?

                            normal ce que l’auteur met en avant, ces jeunes appartiennent a la tranche d’age ou le taux de suicide est énorme même hors milieu carcéral ! ilsez les chiffres de l’INSEE qui mettent en avant ce phénomène pour les jeunes de 15 a 19 ans...

                            pourraient ils alors en dire autant des jeunes qui nesont pas en prison ? quel cynisme !!! le monde est sens dessous dessous, plus personnes ne pense a rien, ou plutot a tout pour trouver des solutions faciles, des réponses toutes faites, si on a de la misère et des pauvres c’est parce que les gens sont fénéants, si lesjeunes prisonniers se suicident c’est parcequ’ils s’amusent et encore quoi ? j’attends le prochain gaga avec impatience !


                            • foufouille foufouille 14 octobre 2008 11:01

                              il ne s’est pas "suicide" car il etait jeune, mais par ce que la prison etait trop dure pour lui
                              les adultes se "suicident" aussi. la prison est la pour t’apprendre a etre un sale pauvre obeissant

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès