Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les enfants rroms ne tourneront jamais aussi mal que vous, M. Klarsfeld (...)

Les enfants rroms ne tourneront jamais aussi mal que vous, M. Klarsfeld !

Dans une suite de postulats les uns plus faux que les autres, M. Klarsfeld prône la baisse de la natalité chez les Rroms, afin que les enfants ne tombent pas entre les mains de mafieux. Objectivement fausse, cette suite de propos qu'on ne peut qualifier de raisonnement est d'autant plus choquante qu'elle vient du fils de chasseurs de nazis.

On aurait pu imaginer qu’après avoir reproché aux Rroms de faire trop d’enfants, Arno Klarsfeld aurait présenté des excuses, ou au moins aurait modéré en quelque sorte ces propos infâmes et débiles. Absolument pas ! Il les réitère et récidive. « Quand on a autant d'enfants, ils peuvent se retrouver exploités par les mafias qui organisent la mendicité infantile », - dit-il au journal Nord Eclair. Il mentionne l’ostracisme dont sont victimes les Rroms, mais insiste et dénonce surtout sur les mafias qui, selon lui, les exploitent. Il en veut pour preuve « les maisons somptueuses que certains se font construire au centre des grandes villes comme Timisoara ». Evidemment, selon Arno Klarsfeld, un Rrom est nécessairement pauvre, et donc, des Rroms riches, ça ne peut être que des criminels mafieux. Ce raisonnement ne vous rappelle-t-il donc rien, maître Klarsfeld ? Une affaire judiciaire pas très ancienne, suite au meurtre d’un jeune juif, présumé riche par ses bourreaux parce que juif ?

Pour M. Klarsfeld il y a une prédisposition à la délinquance qui tient au simple fait d’être Rrom : quand ils ne sont pas mafieux, les Rroms sont victimes de mafieux. Et le problème accroîtra automatiquement avec l’accroissement de la population rrom. Il faut donc « qu’ils fassent moins d’enfants ». Le courage de M. Klarsfeld ne va pas jusqu’à préconiser des mesures concrètes en ce sens, mais il n’est pas impossible qu’il évolue sur ce point.

Puis, « les Roms portent, eux aussi, la responsabilité de faire émerger leurs propres leaders, leur élite. Ce qu'ils n'ont jamais réussi à faire ». A supposer même que ces propos reflètent la réalité, ils doivent nous pousser à la réflexion. Quel genre d’élite ? Ces élites qui sont contestées un peu partout par les Indignés ? Il y a du bon à avoir un train de retard lorsque celui qu’on était censé prendre déraille.

M. Klarsfeld s’inquiète de l’avenir de ces enfants rroms dont les parents n’auraient pas les moyens de leur assurer un avenir correct. Il faut en effet que les enfants aient un avenir meilleur que leurs parents et qu’ils rendent fiers ces derniers. Mais de ce point de vue là, la probabilité est infime qu’un enfant rrom tourne aussi mal qu’Arnaud Klarsfeld !

Enfin, M. Klarsfeld, parce qu’il faut bien qu’on s’arrête à un moment, on ne peut pas répondre à toutes vos inepties sauf à n’avoir rien d’autre à faire, s’agissant du logement vous répondiez à Nord éclair :

« Vous voulez les loger alors que la France est en crise, alors que les étrangers en situation régulière ne trouvent pas de logement ? Ce serait mal accepté par l'opinion publique, difficile budgétairement et cela susciterait un appel d'air. »

Vous mentez, M. Klarsfeld ! Les Rroms dont vous parlez ne sont pas en situation irrégulière au vu des règles en vigueur au sein de l’Union européenne, à moins que pour l’OFII le seul fait d’être Rrom suffit pour qualifier l’irrégularité. Mais, à supposer même qu’ils soient en séjour irrégulier, vous connaissez mal les Français. Ils sont habitués depuis quelques années à entendre, lire et voir tellement d’erreurs et d’horreurs de ce que vous appelez « élite » et dont vous faites partie..., mais bon, là encore on ne vous demande pas de connaître les Français, mais de « gérer » les étranger. Ainsi donc, pour rester dans le domaine que l’on vous a confié, les Rroms roumains et bulgares représentent chaque année un tiers des étrangers expulsés depuis 2006, alors qu’ils disposent du droit à la libre circulation en tant qu’Européens et reviennent en France. Cela représente des centaines de millions d’Euros, avec lesquels on aurait pu construire beaucoup de logements, pour tous les sans abris et les mal logés. Certes, on ne vous demande pas de pousser la réflexion aussi loin, mais seulement de songer que d’autres, comme les lecteurs de Nord Eclair, peuvent se livrer à un tel exercice.


Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • cathy30 cathy30 11 novembre 2011 08:51

    merci voxromurom pour votre coup de gueule.

    Les gens comme klarsfeld sont médiatisés que pour semer la haine. Nous sommes à nouveau comme en 1929, avec une propagande eugéniste.
    Ceci est une pensée perverse. D’ailleurs, demandez à un vrai pervers de vous décrire une chaise, il oublira de mentionner les pieds de la chaise.


    • TyRex TyRex 11 novembre 2011 09:32

      Vous avez raison... esclavage, déportation, enlèvement d’enfants, porajmos...

      La répression du nomadisme était établie pour permettre la protection des « races » en stigmatisant les roms afin de « purifier » l’Europe.

      Cela ne m’étonne pas que ce taré de klarsfeld puisse penser ce genre chose, ce n’est qu’un animal... il n’y a aucune humanité en lui.


    • Zangao Zangao 11 novembre 2011 10:49

      Est il débile ou joue t’ il au débile ?


      • voxrromorum voxrromorum 11 novembre 2011 18:32

        Commençons par votre question subsidiaire : on ne fait pas de menaces quand on n’a pas le courage de les formuler clairement. Vous devriez avoir honte de procéder de la sorte, mais dans le monde où nous vivons, vous n’êtes pas seul.

        Quant au « déferlement » dont vous parlez, cela a le mérite de faire rire. Voilà quelques chiffres pour avoir un ordre d’idées :
        Entre 3 et 3,5 millions de Rroms en Roumanie et en Bulgarie, dont 10 à 15 000 sont venus en France, chiffre qui n’a que très peu augmenté depuis 2002, date de la suppression des visas pour ces pays. Puis, 10 à 15 000 personnes dans une France de plus de 65 Millions d’habitants. C’est vraiment l’invasion, hein ?

        Enfin, pour les sans abris et mal logés, je n’avais pas pensé particulièrement au continent, ni à une couleur de peau, ni à une religion particulière. Je comprends que cela puisse vous étonner, mais c’est ainsi. On peut être Rrom et penser au-delà des Rroms, et c’est mon cas et celui de mon association, et pas que d’ailleurs...


      • easy easy 11 novembre 2011 11:58

        «  »« Les enfants rroms ne tourneront jamais aussi mal que vous, M. Klarsfeld ! »«  »

        Profond et pertinent

        Si dieu existe, les Rroms, même ceux d’entre eux qui excellent à sortir les porte-monnaie des poches, sont ses chéris ; parce qu’ils ignorent la fatuité, la suffisance, l’arrogance, parce qu’ils ignorent l’égoïsme, la cruauté et le sadisme glacial qui en découlent, parce qu’ils n’élaborent pas de théorie sur l’Homme.


        • easy easy 11 novembre 2011 12:19

          Si dieu existe, entre les Rroms qui jouent de la cour des miracles (qui ont encore tenté de me voler la semaine dernière en sortie de DAB) et ceux qui affichent une position sociale élevée sans reproches mais qui conçoivent dans l’ombre des CDS, des gaz toxiques, des gibets et prisons ainsi que des laits à la mélamine, ya pas photo pour entrer dans son coeur

           


        • easy easy 11 novembre 2011 12:53

          Vous m’avez interpelé, je vous ai répondu.


        • Martin sur AgoraVox Martin sur AgoraVox 11 novembre 2011 15:51

          L’expression « les Roms » est récente en France où on a pendant des siècles utilisé surtout l’expression « les Tsiganes » (terme utilisé partout en Europe), et moins souvent « les Gitans » ou « les Manouches » (ces deux derniers termes étant utilisés dans les pays francophones). Les Tsiganes sont un groupe racial ou ethno-racial, qui malgré les métissages garde les spécificités de ses origines indiennes. Les Tsiganes, que l’on rencontre partout en Europe, ont conservé une langue d’origine indienne.

          Concernant la terminologie il y a en plus en France une confusion introduite par l’expression « les gens du voyage ». On constate qu’actuellement dans leurs commentaires des faits divers les médias utilisent souvent les interprétations suivantes : l’expression « les gens du voyage » désigne les Tsiganes français, l’expression « les Roms » désigne les Tsiganes roumains.

          Rappel des faits historiques :
          En partant du nord de l’Inde les Tsiganes (prononcé [tsigan]) et les Rajputs sont venus en Europe du nord à partir du IXème siècle. Ensemble, ils forment la Romani Cel – le peuple tsigane – d’où leur surnom de « Romanichels », mais ils se nomment eux-mêmes Romané Chavé. La graphie recommandée par l’Académie française est tzigane (avec un [z]) mais les Tsiganes préfèrent écrire ce mot avec un [s] parce qu’il ne correspond pas à la prononciation du mot dans leur langue. Le lecteur trouvera une bonne description de l’identité des Tsiganes dans l’article « Les Tsiganes ».

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès