Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les étudiants de Rennes 2 victimes d’eux-mêmes

Les étudiants de Rennes 2 victimes d’eux-mêmes

À la rentrée 2010, l’université Rennes 2 passait le cap des 18.000 étudiants. Aujourd’hui, l’université bretonne connait une augmentation de ses effectifs créant un certain mécontentement chez les étudiants.

« À la limite de l’oppression »
21 000, c’est le nombre d’étudiants que compte aujourd’hui la faculté. C’est une augmentation de +6,3% par rapport à l’année précédente. Après l’inquiétude du président, Jean Émile Gombert quant aux questions d’organisation et de logistique sur le campus, ce sont les étudiants qui semblent être les premières victimes de leur propre augmentation. Files d’attente au RU, retards administratifs, affluence à la bibliothèque universitaire et dans les cours sont les principales difficultés rencontrées. « C’est à la limite de l’oppression » peste Glenn, 22 ans et étudiant en première année de master de préparation aux CAPES d’anglais. « C’est impressionnant quand on repense à la diminution causée par les blocages de 2008. » L’étudiant angliciste comprend les retards administratifs du CROUS : « Il y a plus d’étudiants, donc forcément plus de dossiers. Mais ce retard des bourses nous oblige quand même à avancer les frais. » Pour lui, c’est l’organisation du Restaurant Universitaire qui est à revoir : « Nous les étudiants, nous sommes rendus à faire des choix tactiques au lieu de choix nutritionnels. »

De nombreuses filières voient leurs effectifs en hausse. La section STAPS (Sciences et techniques des activités physiques et sportives) est en première ligne où 800 étudiants de plus sont arrivés depuis la rentrée. La filière LEA (Langues Étrangères Appliquées) voit ses classes tourner autour de 40 élèves. Pour Fanny, étudiante en deuxième année d’arts du spectacle : « C’est pour toutes les filières la même chose, certaines plus que d’autres. » Cette syndiquée à l’UNEF met en avant le problème des fermetures et des déplacement de filières : « Il y a beaucoup de reprises d’études cette année à cause des fermetures de filières. En 2008, la filière AES (administration économique et sociale) a été déplacée de Rennes 1 à Rennes 2. Il y a eu beaucoup de doublements. »

La fac, une solution de secours ?
Pour Fanny, l’université reste une question de choix « L’accès y est plus facile. Même s’il y a un déclassement des formations, je pense encore que les étudiants choisissent la fac parce qu’ils veulent y aller. » Et pourtant, l’avis de Glenn diffère quant à la question du choix. « Ça a toujours été la même chose. Il y a de plus en plus d’étudiants. Il y a ceux qui viennent en ayant un projet, et les autres qui n’en ont pas. » La crise du monde du travail actuelle pousserait-elle les étudiants à venir s’inscrire à l’université ? « Ce n’est pas aussi simple. », affirme le futur professeur d’anglais. « La situation actuelle force les jeunes à se fixer des objectifs professionnels. Même si certains font des études pour faire des études, les diplômes sont de plus en plus importants pour entrer dans le monde du travail, même s’ils n’ont plus la même valeur à la sortie. C’est quand même paradoxal. »

Des abandons à prévoir
Marion, en deuxième année de master recherche en anglais relativise sur cette augmentation d’étudiant : « Dans mon master nous ne sommes que 6. Et puis ça a toujours été la même chose au RU. » Comme chaque année, l’université va devoir traiter les abandons et les réorientations. De nombreux étudiants finissent déçus du système supérieur après quelques mois de cours. « Crise ou pas, on verra moins d’étudiants d’ici 3 mois. Après les partiels. Il faut juste prévoir plus de réorientations et d’abandons que les années précédentes. » Si ces prévisions s’avèrent correctes, il faudra probablement s’attendre à une réduction des effectifs à Rennes 2, mais « que vont-ils devenir dans quelques mois ? Si c’est le cas dans toutes les universités, c’est à se demander si le chômage des jeunes ne va pas encore augmenter. », s’inquiète Glenn.


Moyenne des avis sur cet article :  2.78/5   (9 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès