Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les films X

Le propos qui suit s’appuie sur un point de vue essentiellement esthétique et non moral.

Les films X sont au cinéma ce qu’est la musique militaire à la musique. Et encore, je suis dur pour la musique militaire car elle est parfois émouvante. Depuis que je suis abonné au câble je peux voir, à la seule condition d’entrer un code confidentiel, des films dits pornographiques. Bien entendu, je ne suis pas le seul à avoir ce privilège - si privilège il y a - parce que lesdits films sont accessibles non seulement sur les chaînes spécialisées, mais aussi sur les chaînes classiques ou grand public. Bien sûr, je connaissais la différence entre l’érotisme (du grec ἔρως, eros « amour ») qui désigne l’affection des sens provoquée par la perception de l’autre et la pornographie (du grec ancien πορνογράφος pornográphos[, de πόρνη / pórnê, prostituée, et γράφω / gráphô, peindre, écrire, décrire) qui désignait autrefois les études concernant le fait de donner ou vendre son corps aux autres. Je connaissais aussi la différence entre les films érotiques et les films pornographiques. Mais la vision récente de quelques scènes pornographiques m’amène à cette réflexion que bien d’autres ont dû faire avant moi et que je livre aux lecteurs.

Après tout voir un couple faire l’amour n’a rien de choquant. Ce peut même être un spectacle agréable, divertissant, excitant, encore qu’il vaut nettement mieux le faire que regarder le faire. Voir deux hommes se faire des papouilles ou bien pire est certes plus discutable, mais il en faut pour tous les goûts. Soyons dans le vent ! Faire des gros plans sur le sexe, voire des quasi-endoscopies est à mon sens à la limite du présentable, mais enfin passons puisqu’il y a des amateurs donc un marché. Ça peut plaire à certains. Montrer une femme se faire pénétrer brutalement par tous ses orifices par des « tringleurs » agités et infatigables est franchement peu agréable à regarder. De plus, c’est offensant.

Enfin, quand ces hurluberlus doivent mettre un terme à leur prestation et qu’ils éjaculent bruyamment sur le visage de leur pauvre partenaire, c’est révoltant. C’est plus que je ne peux supporter.

J’ignore si les féministes patentées, les chiennes de garde et autres porteuses de banderoles ont réagi et comment elles l’ont fait. J’ignore aussi si la Ligue des droits de l’homme s’est penché sur la question. J’ignore aussi si les partis politiques ont pris parti sur ce problème. J’ignore enfin si nos gouvernants toujours enclins à protéger ses citoyens contre l’alcool, le tabac, la drogue, la vitesse ou le téléphone au volant ont effectivement agi. Peu importe puisqu’ils n’ont pas fait cesser cette industrie qui - semble-t-il continue à prospérer - ni modifier son contenu dans ce qu’il avait d’inadmissible et d’outrageant.

Vous me direz avec sagesse : tu n’as qu’à pas regarder. Et vous aurez raison. En effet, quand on a vu un de ces films, on les a tous vus à quelques détails près. Des scenarii indigents, des prises de vue extrêmement limitées, donc des coûts de production assurément très faibles qui assurent à leurs producteurs des revenus confortables. Serait-ce un exutoire pour malades ou violeurs potentiels ?

Il y a peu de temps, au cours d’un dîner, alors que la conversation était passée des grandes idées philosophiques à la politique, puis des derniers livres qu’on avait lus aux derniers films qu’on avait vus, un convive déclara que depuis qu’il était abonné à un certain opérateur connu, il avait appris beaucoup de choses à propos de ce qui précède. Avant de jeter un regard désapprobateur à l’intervenant je vis tout de suite le visage de sa compagne, les yeux levés au ciel, esquisser une sorte de soupir qui était tout un programme.

Eh oui, penser qu’une frange de la population, les plus jeunes en particulier, découvre les pratiques amoureuses ainsi est inquiétant. Combien d’entre eux tenteront de reproduire les scènes les plus "hard" et les dialogues plus ou moins orduriers qui y sont associés. Un peu d’air pur que Diable ! Au secours, les poètes. Même les « maudits » apportent une note de fraîcheur, de romantisme et de pureté. Qu’on relise le plus connu d’entre eux : Verlaine.

"Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
D’une femme inconnue, et que j’aime, et qui m’aime,
Et qui n’est, chaque fois, ni tout à fait la même
Ni tout à fait une autre, et m’aime et me comprend.

Car elle me comprend, et mon coeur transparent
Pour elle seule, hélas ! cesse d’être un problème
Pour elle seule, et les moiteurs de mon front blême,
Elle seule les sait rafraîchir, en pleurant.

Est-elle brune, blonde ou rousse ? —Je l’ignore.
Son nom ? Je me souviens qu’il est doux et sonore
Comme ceux des aimés que la Vie exila.

Son regard est pareil au regard des statues,
Et pour sa voix, lointaine, et calme, et grave, elle a
L’inflexion des voix chères qui se sont tues.’’

Je loue tous les poètes qui m’ont fait rêver au moins un instant. Cet instant prend plus de place que tout le reste.


Moyenne des avis sur cet article :  2.84/5   (100 votes)




Réagissez à l'article

164 réactions à cet article    


  • Vincent Verschoore VincentV 6 mars 2008 10:41

    Effectivement la question utile est de savoir comment limiter au maximum l’impact de la pornographie sur l’attitude sexuelle de nos enfants. Tout interdire, tout bloquer est illusoire, ils sont plus forts que nous pour trouver n’importe quoi sur internet. Tenter d’expliquer, montrer que les films porno c’est un peu comme les jeux vidéo violents : ca ne représente aucune réalité, juste un exutoire temporaire, mais tout comme on ne dégomme pas le premier venu en dehors du jeu vidéo, on ne traite pas une femme réelle comme dans un film porno. La difficulté est que dans les porno les gens sont vrais, et le montage fait croire à niveau de perfomance extraordinaire - surtout de la part de l’homme - que le jeune peut penser être "la norme", alors qu’il n’en est rien. La aussi, expliquer que comme au cinéma "normal", on fait plusieurs prises et on monte ensuite pour donner l’impression de continuité. Expliquer que, en comparant avec le foot, le coÎt c’est un peu comme le tir au putes - pardon, au but - mais qu’avant d’en arriver là il y a tout un jeu, toute une approche qui est tout aussi importante et agréable. Mais dans quelle mesure ce type d’explication nous fait simplement passer pour de vieux ringards, that is the question....

     


    • kiouty 6 mars 2008 10:53

      Mais enfin, un film porno n’a pas pour but que d’être beau, ni artistique d’ailleurs. On se trompe complètement de cible là... (d’alleurs, en passant, l’esthétisme comme critère artistique est d’ailleurs un critère complètement réducteur, au même titre que le type d’émotion que doit susciter une oeuvre d’art selon l’auteur de ce billet, et au même titre que le type de sexualité que semble défendre l’auteur, qui est bien tristounette).

      Un film porno, c’est fait pour se branler, point à la ligne ! Et si l’auteur a le plus grand mal à concevoir des sexualités différentes de la sienne, que ce soit pour la pratique (visionnage de porno, fétichismes, pratiques de groupes), l’orientation (merci de sous-entendre que le fait que les films homosexuels sont dégoutants a regarder pour l’auteur sont une raison de plus pour les supprimer, quel égocentrisme) ou l’intensité (tout le monde ne peut pas se contenter de la position du missionnaire et d’une sexualité sage ou vanille), on ne va quand même pas supprimer les films pornos pour faire plaisir aux intégristes de son genre ! Surtout que ca ne fera qu’attiser encore plus l’intérêt par l’interdiction... On voit ce que la négation de la sexualité engendre chez les prêtres par exemple.

      Au sujet des jeunes, la vraie question n’est pas dans le porno et son existence, mais dans l’éducation sexuelle qui fait cruellement défaut en France.

      Le porno est encore le bouc émissaire, rendu responsable des viols et des problèmes de moeurs ? On est en 2008 quand même... Pas en 1950... Même les féministes ont évolué sur ces questions...


      • em3xx 6 mars 2008 14:30

        Pour l’auteur :

        Vous semblez indiquer vous même dans votre raisonnement les limites de votre article : "Vous me direz avec sagesse : tu n’as qu’à pas regarder. Et vous aurez raison" !

        Mais rien ensuite !!!

        Personne ne vous oblige à regarder des films porno. Moi par exemple, je lis bien votre article et je suis bien navré de vos propos ras des paquerettes. Vous n’aimez pas ? On s’en fout ! Pas la peine d’écrire un article là-dessus. Même moi je me demande pourquoi je prends la peine de faire un commentaire. Ca a le mérite d’être court ... c’est le seul avantage.


      • Jasmin Jasmin 6 mars 2008 19:03

        Tout à fait d’accord avec Kiouty... Et je suis une femme, mère de famille, avec de bonnes valeurs familiales. Beaucoup de gens très "comme il faut" ont maté un porno au moins une fois dans leur vie, ne serait-ce que pour ne pas mourir idiot. C’est vrai qu’il n’y a aucune recherche scénaristique dans ce type de film... Mais, Kiouty a raison, on s’en moque ! Sinon, on regarde un film d’auteur... Aucun sens de l’esthétique non plus, pour ça il y a la bonne littérature, la poésie, la peinture, l’architecture....

        Il ne faut pas se tromper de sujet, un porno, ce n’est que du sexe à l’état pur, filmé avec des moyens limités et des acteurs aux attributs surdimensionnés.... Et on savait bien, même enfant -et pourtant j’étais dans une institution pour jeunes filles ( ! )- ce qu’est le ciné porno classique... Je n’ai pas le souvenir d’avoir fait un jour l’amalgame avec la vraie vie. Les enfants ne sont pas si idiots qu’on veut bien le dire !!! C’est bien plus traumatisant affectivement et pour sa future vie d’adulte de voir le couple de ses parents se déchirer ou se mépriser à longueur de journée...

        Et il ne faut pas interdire le porno classique (entre adultes hétéro, homo, bi, à 2 ou à plusiseurs) sous prétexte que ça choque. Des fois ça permet aussi de fantasmer et c’est pas désagréable...Et puis moi, quand un truc me choque je ne vais pas rentrer 3 mots clés et 2 pseudos pour y accéder coûte que coûte... !!!

        Par contre il faut combattre à tout prix les pornos mettant en scènes des relations avec des enfants ou des animaux et filmant des viols ou des meurtres réels... Ces films-là sont faits pour des malades par des criminels.


      • Zanini 6 mars 2008 14:39

         

        Sauf que beaucoup de sénateurs et hommes politiques américain on cités des exemples tirés de la série 24H avec Jack Bauer pour justifier l’usage de la torture.

        Bien sur on peut argumenter qu’ils n’entrent pas dans la catégorie des "personnes équilibrées et normalement constituées" mais il a bien une influence réelle sur un grand nombre de personnes et non des moindre.

        C’est pas tant dans le fait de voir un film qui influence mais la répétition des films et une certaine image "propre" de la violence. (La balle dans la tête qui fait juste un petit trou,presque jamais de blessé agonisants, etc ).


      • jpeg 6 mars 2008 20:33

        ce qui prouve qu’un homme politique n’est pas une personne normalement constituee la preuve ils ne savent meme pas le prix d’une baguette de pain ils sont sur un autre monde et pour ma part je prefere regarder un porno plutot que le resultat des elections car de toute façons nous voyons toujours les memes et de nous ils s’en foutent


      • Forest Ent Forest Ent 6 mars 2008 11:35

        Le porno est pratiquement ce qui se vend le mieux. On peut toujours jouer à la vertu outragée le jour, mais qui sont les clients le soir ? Que faisait Verlaine de ses nuits ? Je n’ai pas l’impression que les artistes aient en général une vie sexuelle et affective particulièrement rangée. D’ailleurs, le poème cité traite non pas de la relation amoureuse, mais du vide affectif qui ne sera pas comblé, des fantasmes, etc ...

        Il y a un vrai débat moral, mais il n’est pas là où l’auteur le situe, au plan du désir. Le désir du micheton qui va voir une prostituée ou qui regarde un film X est sain et normal. Le vice apparait dans le fait qu’il s’adresse à un être humain, pas un objet, et que la relation va être financière. Le vice est que, pour assouvir un désir sain, le client va créer une relation commerciale avec le corps d’autrui, chose qui est elle réprouvable et à la limite de l’esclavage. Le vice est que le spectateur ne voit pas que l’acteur joue un rôle et qu’au fond il s’en fout complètement.

        Mais nous avons déjà eu ce débat. On ne peut pas éradiquer la prostitution. Alors tant qu’à faire il faut essayer de faire en sorte qu’elle se passe de la manière la moins inhumaine possible. L’hypocrisie est le pire moyen d’entrer dans ce débat.


        • Serpico Serpico 7 mars 2008 09:35

          Forest :

           

          ***********

           

          Verlaine passait peut-être des nuits d’enfer mais il ne se donnait pas en spectacle.

           

          Ce qu’il y a de vulgaire dans le porno, c’est le côté exhibition et surtout l’ambition d’éveiller les sens.

           

          Un peu comme si on passait un film de ripailles à des somaliens affamés. Ou une pub. Après tout, manger est dans la même catégorie des besoins que l’acte sexuel.

           

          Oui, à la réflexion, le porno est une pub de très mauvais goût.


        • Forest Ent Forest Ent 7 mars 2008 12:22

          Je ne dis pas le contraire, mais je constate quand même que ça se vend très très bien. Je pense qu’il y a un double discours des "consommateurs", braves bourgeois outragés le jour, et clients un peu honteux le soir. Si c’est bien le cas, afficher des discours vertueux est inopérant et souvent hypocrite.


        • LE CHAT LE CHAT 6 mars 2008 11:40

          c’est du cinoche économique , on rabiote sur le scénario , les dialogues ( que des voyelles ) , les décors , les costumes ! mais ça reste du cinoche , et plus prêt du fantasme que de la réalité .

          quand même une satisfaction , on n’y voit pas Sarko , il est trop petit pour atteindre le lit

           


          • Internaute Internaute 6 mars 2008 12:12

            Elle est bien trouvée celle-là. C’est vrai que le budget costume est réduit à néant.


          • Internaute Internaute 6 mars 2008 12:19

            Jamais un homme politique n’ira contre le porno. La principale société mondiale de film porno était les Universal Studios à Hollymood dont le propriétaire et patron Edgdar Bronfman a été pendant des années le président du Congré Juif Mondial. A votre avis, dans la France d’aujourd’hui, quel homme politique oserait prendre le risque de le contredire ?

            On peut remercier Jean-Marie Messier de l’avoir en partie ruiné. Sans le faire exprés, il a fait oeuvre de salubrité publique.


          • Jean Massicot Jean Massicot 6 mars 2008 14:17

            Entièrement d’accord avec vous.


          • Sébastien Sébastien 6 mars 2008 18:17

            Euh... C’est quoi le rapport entre le congres juif mondial et les films pornos ?

            Apres le pouvoir, l’argent et les medias, vous n’allez pas nous dire que les Juifs controlent le sexe ?


          • TALL 6 mars 2008 18:19

            Ils manipulent la bourse, paraît-il


          • J’abonde dans votre sens sur bien des points mais attention lorsque vous écrivez ceci (je vous fait la remarque pour l’écriture mais je me fais la même remarque pour la lecture) :

            "Après tout voir un couple faire l’amour n’a rien de choquant. Ce peut même être un spectacle agréable, divertissant, excitant, encore qu’il vaut nettement mieux le faire que regarder le faire. Voir deux hommes se faire des papouilles ou bien pire est certes plus discutable"

            Je me suis emporté et vous avais incendié... mais après re-re-re-lecture je me suis demandé si je ne lisais pas mal, c’est possible mais je pense que la disposition de ces phrases peut entrainer un malentendu

            Vous allez sans doute éclairer ma lanterne

            J’ai compris que vous disiez que le fait de "Voir deux hommes se faire des papouilles ou bien pire (sic quand même)" puisse être "un spectacle agréable, divertissant, excitant" serait "plus discutable". Alors que vous parlez sans doute du caractère "choquant" (d’ailleurs je ne pense pas que l’un puisse être plus choquant que l’autre, mais bon)

            Pour être clair, je me suis donc emporté sur le fait que vous puissiez vouloir discuté du caractère agréable pour certains que pourrait procurer la vision d’un acte d’amour (ou pas) homosexuel

            Alors erreur de lecture, d’écriture ou torts partagés ?

            Cordialement
             


            • Jean Massicot Jean Massicot 6 mars 2008 14:23

              Homosexuel ou hétérosexuel l’amour est toujours l’amour. J’ai simplement voulu dire que je préférais la seconde forme à la première sans toutefois porter un jugement négatif sur la première que je ne connais pas.

              Amitiés

               


            • Serpico Serpico 7 mars 2008 09:38

              Le Moustachu :

               

              Sommes-nous tenus d’aimer voir deux hommes s’enfiler ?

               

              Perso, ça me donne envie de gerber.

               

              J’ai le droit ?


            • haddock 6 mars 2008 11:54

              La plus forte c ’est la nature .


              • fleursage 6 mars 2008 11:58

                Il est étrange que vous dénonciez des hommes s’embrasser et faire pire ( bouh, bouh, bouh, !!!) et vous ne faites aucune allusion aux femmes qui se font plaisirs entre elles et qui par la même occasion excite un public surtout masculin. Serait -ce parce que cette pratique vous met en émoi ?

                De plus les violeurs n’ont pas attendu les films porno pour passer à l’acte, Sade et d’autres auteurs bien antérieurs ont été condamnés pour ce que vous reprochez à ces films qui vous laissent si perplexe et pour les mêmes raisons.

                "Jouissons sans entrave !!!"

                 


                • Jean Massicot Jean Massicot 6 mars 2008 18:53

                  Vous avez parfaitement raison. Je préfère toutefois voir 2 femmes sue 2 hommes.

                  Simple question de goût.


                • pallas 6 mars 2008 12:04

                  Les films X c’est sympa, personne ne vous obligent a les regarder, ont va faire une nouvelle loi pour interdire tout film X ? au nom de la moral et de la liberté, comme c’est le cas avec le tabac, il faut tout interdire, faire le salut sous le drapeau tous les matins, ouah, qu’elle belle societe plein de liberté qu’ont souhaitent nous vendre.

                   


                  • pallas 6 mars 2008 12:22

                    J’ai encore mieu, tous les soirs sa sera priere obligatoire, cher auteur, les violeurs, les assassins, la violence, sa n’a pas exister au commencement de la television, l’humanité est ainsi depuis pratiquement 20000 ans, ou elle a failli disparaitre et auquel notre regime alimentaire a totalement changé ainsi que l’organisation societal de nos moeurs. Nous n’avons pas evoluer dans le sens de respect et de liberté. La pornographie si aujourd’hui est aussi presente dans notre societe c’est du a une deshumanisation de notre existence, les gens se raccrochent a des illusions c’est le role de la television et de la chanson, c’est de s’evadé d’une existence fragmenté et cloisonné dont nous sommes prisonniers, dans ce meme temps, personne ne souhaite s’evader de cette ordre etabli et qui perdurent depuis quelques milliers d’années. Ce racroché a une moral extreme ou a une notion de liberté deviante qui est celle de l’individualisme roi et que le monde autour de soit n’existe que pour nous faire plaisir, ces 2 notions sont extreme, sot tout blanc ou tout noir, jamais de juste de milieux dans notre maniere de pensée. Notre nation est ainsi faite, car personne ne veut remettre en cause ces propres erreurs et sa propre pensée. Le debat de fond de la pornographie est en verité la question de ce que l’ont recherche. Il y a de plus en plus de personnes seuls n’ayant personne dans leurs vie, la je parle d’attachement sentimental. Pour ce qui est des familles, une fois vieux et mis en maison de retraite, les enfants et petits enfants oublient leurs ainées mis dans des mourroirs qui sont les maisons de retraite, ce n’est pas un fait nouveau. Le debat des films X, pour etre complet dois prendre en compte la realité et non se cantonné a un schema lineaire sans regroupé des faits. Malheureusement, ici, que sa soit le debat sur l’ecole, ou invoqué les parents des eleves qui sont pauvre n’est pas pris en compte, ou bien la pollution qui nous touchent serieusement en matiere physiologique affectant meme notre reproductivité , tout cela devrait etre pris au serieux, sinon sa reste de l’eternel debat sterile. Pour ce qui est des violeurs, je ne sais pas s’ils y en a plus qu’avant, pour autant faire cas de generalité, un violeur nait forcement des films pornographiques est extreme, tout comme de dire que le fumeur est la principal cause du cancer, c’est de l’extreme. Nous vivons dans une societe ou chacun est frustré et recherche un bouc emissaire sans jamais se remettre en cause. Il faut consideré les enfants et les proteger des films porno, je suis totalement d’accord avec sa. Mais, pour ce qui est des emissions a la Ruquiers ou des series americaines ou tout est ouvertement sexuel et sans moral ou les films soient disant drole comme American Pie, la tout le monde applaudi. L’enfant au dela de la television, voi placardé des pubs ou des femmes sont pratiquement nue ou en position limite sexuel tres suggeré par exemple pour le chocolat ou les vetements, il y a les librairies qui affiche clairement des revues pornographiques visible de tout le monde. C’est de la vaste hypocrisie tout cela. Notre societe est malade, la solitude est le lot de plus en plus de monde, sa parle enormement de sexualité, la durée chronometré, les differentes positions, la frequence par année, etc etc etc. Mais en verité, de plus en plus de gens se retrouvent seul, le suicide explose les compteurs et vous ne trouverez aucuns chiffres sur cela, car c’est un sujet tabou, mais c’est la 2 eme cause de mortalité chez nous, evidemment le neant le plus total. Sil faut s’attaqué a un pb, serai plutot le suicide en masse des jeunes et celle maintant de ceux qui ont la 40 enes qui d’année en année devient tres preoccupante, aussi la solitude personnes agées. S’il faut changé la societe, il faut d’abord posé tout a plat, celle de la communication entre generations, entre individues, entre les hommes et les femmes. Les femmes gagnent en moyenne 20% de moin qu’un homme pour un meme travail ce qui est totalement anormal, etc etc etc, a quand des articles sur des sujets de Fond ?.


                  • pallas 6 mars 2008 12:23

                    remix

                    J’ai encore mieu, tous les soirs sa sera priere obligatoire, cher auteur, les violeurs, les assassins, la violence, sa n’a pas exister au commencement de la television, l’humanité est ainsi depuis pratiquement 20000 ans, ou elle a failli disparaitre et auquel notre regime alimentaire a totalement changé ainsi que l’organisation societal de nos moeurs. Nous n’avons pas evoluer dans le sens de respect et de liberté. La pornographie si aujourd’hui est aussi presente dans notre societe c’est du a une deshumanisation de notre existence, les gens se raccrochent a des illusions c’est le role de la television et de la chanson, c’est de s’evadé d’une existence fragmenté et cloisonné dont nous sommes prisonniers, dans ce meme temps, personne ne souhaite s’evader de cette ordre etabli et qui perdurent depuis quelques milliers d’années. Ce racroché a une moral extreme ou a une notion de liberté deviante qui est celle de l’individualisme roi et que le monde autour de soit n’existe que pour nous faire plaisir, ces 2 notions sont extreme, sot tout blanc ou tout noir, jamais de juste de milieux dans notre maniere de pensée. Notre nation est ainsi faite, car personne ne veut remettre en cause ces propres erreurs et sa propre pensée. Le debat de fond de la pornographie est en verité la question de ce que l’ont recherche. Il y a de plus en plus de personnes seuls n’ayant personne dans leurs vie, la je parle d’attachement sentimental. Pour ce qui est des familles, une fois vieux et mis en maison de retraite, les enfants et petits enfants oublient leurs ainées mis dans des mourroirs qui sont les maisons de retraite, ce n’est pas un fait nouveau. Le debat des films X, pour etre complet dois prendre en compte la realité et non se cantonné a un schema lineaire sans regroupé des faits. Malheureusement, ici, que sa soit le debat sur l’ecole, ou invoqué les parents des eleves qui sont pauvre n’est pas pris en compte, ou bien la pollution qui nous touchent serieusement en matiere physiologique affectant meme notre reproductivité , tout cela devrait etre pris au serieux, sinon sa reste de l’eternel debat sterile. Pour ce qui est des violeurs, je ne sais pas s’ils y en a plus qu’avant, pour autant faire cas de generalité, un violeur nait forcement des films pornographiques est extreme, tout comme de dire que le fumeur est la principal cause du cancer, c’est de l’extreme. Nous vivons dans une societe ou chacun est frustré et recherche un bouc emissaire sans jamais se remettre en cause. Il faut consideré les enfants et les proteger des films porno, je suis totalement d’accord avec sa. Mais, pour ce qui est des emissions a la Ruquiers ou des series americaines ou tout est ouvertement sexuel et sans moral ou les films soient disant drole comme American Pie, la tout le monde applaudi. L’enfant au dela de la television, voi placardé des pubs ou des femmes sont pratiquement nue ou en position limite sexuel tres suggeré par exemple pour le chocolat ou les vetements, il y a les librairies qui affiche clairement des revues pornographiques visible de tout le monde. C’est de la vaste hypocrisie tout cela. Notre societe est malade, la solitude est le lot de plus en plus de monde, sa parle enormement de sexualité, la durée chronometré, les differentes positions, la frequence par année, etc etc etc. Mais en verité, de plus en plus de gens se retrouvent seul, le suicide explose les compteurs et vous ne trouverez aucuns chiffres sur cela, car c’est un sujet tabou, mais c’est la 2 eme cause de mortalité chez nous, evidemment le neant le plus total. Sil faut s’attaqué a un pb, serai plutot le suicide en masse des jeunes et celle maintant de ceux qui ont la 40 enes qui d’année en année devient tres preoccupante, aussi la solitude personnes agées. S’il faut changé la societe, il faut d’abord posé tout a plat, celle de la communication entre generations, entre individues, entre les hommes et les femmes. Les femmes gagnent en moyenne 20% de moin qu’un homme pour un meme travail ce qui est totalement anormal, etc etc etc, a quand des articles sur des sujets de Fond ?.

                     


                  • JoëlP JoëlP 6 mars 2008 14:09

                    pallas,

                    C’est une bonne idée, faites nous un sujet de fond.


                  • Nobody knows me Nobody knows me 6 mars 2008 14:14

                    C’est "Fond" avec une majuscule. Ca doit pas être pareil. Peut-être un article sur la dernière "Ford" ??

                     smiley


                  • gecko gecko 6 mars 2008 12:16

                    bon je suis assez d’accord avec la pluspart du texte et moi aussi les hommes qui se font plus que des papouilles ne sont pas du tout une source d’excitation plutôt le contraire (attendez ne criez pas à l’homophobe, c’est tellement simple !!!) mais si je sais quelle réaction ca me provoque c’est que moi aussi j ai navigué sur ces chaines du cable(faute avouée a moitié pardonnée ! ;) par contre non je ne crois pas que ce soit un exutoire pour malades mentaux pédophiles ou violeurs... c’est un exutoire tout court et la vie réelle est bien différente c’est justement pour ces fantasmes que l on ne pourra peu etre jamais réaliser que ces films vont si loin dans toutes ces scènes, verrez vous un jour deux femmes faire l amour ensembles oserez vous l’affront de l’éjaculation faciale ? non, c’est peu etre pour cela qu il y a tant de public... le problème réside surtout dans « l’éducation sexuelle »(si l on peut parler d’éducation) que cela amène... D’ou est le vrai du faux doit être surement difficile a distinguer pour certaiines personnes et voir le making off serait surement bénéfique pour pas mal de monde... Ce qui est sur c’est que ces films ne devraient pas faire crier au scandales les féministes mais plutôt les associations de défense des hommes normaux pour qui l’acte sexuel devient une angoisse ou la peur du résultat et de la faible performance deviennent paralysantes au point de se retrouver a consulter pour savoir ou se trouve la normalité...


                    • roOl roOl 6 mars 2008 16:54

                      Enfin si tu n’a vu personne le faire, ca ne te viendra peut etre pas a l’idee ?


                    • aigle80 aigle80 6 mars 2008 12:20

                      De grace arretons d’interdire à tout va ! Ne faisons pas une société entierement aseptisée je ne suis pas bien sûr qu’elle en serait meilleure mais alors là quel ennui ! Ne prenons pas tous les citoyens pour des irresponsables gobant tout ce qu’ils voient, lisent ou entendent assez d’infantilisations gardons notre libre arbitre et exprimons nous en adultes libres.


                      • Nobody knows me Nobody knows me 6 mars 2008 13:10

                        On ne pourra jamais arriver à une aseptisation complète du fait que les politiques et affairistes (donc ceux qui légifèrent) savent très bien que les vices que certains veulent cacher... rapportent du fric à plus quoi savoir en foutre.

                        Les coincés du derche sont en train de donner le dernier spasme avant la noyade dans le marasme économique ambiant. Tout ce vend, tout s’achète, c’est le principe de créer des richesses à partir de n’importe quoi.

                        Personnellement, je trouve en effet que les macro-plans ont un intérêt vraiment scientifique pour qui veut apprendre l’anatomie génitale. Pardonnez ma rudesse mais regarder 2 boules cogner contre un clitoris, je ne trouve pas ça très esthétique (est-ce d’ailleurs le but du porno ??). Je préfère largement regarder le corps de la femme dans son ensemble et admirer toutes les courbes et nuances qui se dessinent.

                        Rajoutons à cela le manque d’originalité (en plus de celle du scénario) des performances, comme on dit. Fellation, cunilingus, pénétrations diverses dans divers orifices, fellation, éjaculation. Le même schéma se retrouve extrêmement souvent.


                      • Jean Massicot Jean Massicot 6 mars 2008 14:32

                        Il ne s’agit pas de tout interdire, bien au contraire, mais de limiter le contenu de certaines productions qui, à mon sens, apportent peu à lérotisme et même à la pornographie. Je veux parler des gros plans, ce que je nommais des quasi endoscopies. Mais je me trompe peut-être ?


                      • Ben Ouar y Villón Brisefer 6 mars 2008 12:23

                        Sujet tabou en société donc intéressant !

                        Personne ici ou ailleurs n’évoque l’exploitation humaine de la misère ; estudiantine, misère des garçons et des filles de l’Est, en un mot de "nos" enfants, faite par les "producteurs" de video porno, quand ce n’est pas des raisons liées à la drogue. Combien de filles prennent vraiment leur pied ? Là aussi le consommateur de videos X est responsable de ses choix puisque ce faisant il favorise la pérennité d’un marché libre...

                        La question du désir est totalement évacuée par la notion très contemporaine et redondante de satisfaction immédiate. Le porno est la baise ce que le Mc Do est à la gastronomie.

                        Les souffrances d’addiction sont pour beaucoup un motif de passer à l’acte, tourner une video pour quelques grammes d’exta ou d’héro par exemple. Ce qui ne fera que rabaisser une fois encore à moyen terme l’image négative que ces personnes ont d’elles-mêmes. En résumé, celles et ceux que vous voyez "jouir" à l’écran ne jouissent plus pour longtemps.

                        Le tabou judéo-chrétien, le pêché de chair, joue à plein dans l’existence du besoin de voyeurisme, voir l’autre faire qui nous est interdit ou considéré comme un pêché. Quand on pense qu’au XIX° siècle on tapinait dans Notre-Dame de Paris, quelle régression, et quelle violence dans notre société du XXI° siècle.


                        • viccmackey viccmackey 6 mars 2008 14:09

                          Pffff, pénible ce commentaire... Les bourreaux, les victimes, le judéo-christianisme qui nous pousse toujours à plus de vices, etc. Si notre société du XXIè siècle est violente, celle des siècles passés n’était pas spécialement peace and love.


                        • GRL GRL 6 mars 2008 14:32

                          Complètement d’accord avec celà .

                          A quel moment pourra t on se dire en regardant un porno , qu’il s’agit du commerce d’une frange de la misère humaine , du prolongement du proxenetisme ?

                          Le prono, est un concept fait par les hommes pour les hommes , et le plus majoritairement, utilisant des femmes ... çà devrait faire réfléchir , parce que si le sexe a ce coté liberté intime , à savoir , si nous faisons l’amour avec notre partenaire , comme celà nous chante et bien tout en privé, si tout le monde s’accorde à dire que les moeurs sexuelles de chacun de nous ne regardent que nous, individuellement, il va de soi que le voyeurisme au contraire, se nourrit de tout autres chose.

                          Comme je le disais plus haut si vous acceptez la réalité de ce qu’est la pornographie au niveau de la vie réelle de ses acteurs et surtout actrices, du buisness et de la traite qui accompagnent ces jeunes femmes tres souvent en passant par la dope, vous commencerez à comprendre que, ce à quoi vous assistez est un sepctacle de misère humaine et de souffrance, non pas des ebats amoureux, un spectacle qui se travestit en amour et liberté sexuelle, mais un spectacle de possession humaine. En réalité, l’axe culturel utilisé est à mon sens, la continuité de la possession féminine par l’homme, dans les deux sens du terme, à savoir, une possession mise en scene dans le film avec des femmes objets sexuels manipulables à souhait, et une possession vécue cette fois ci au travers des réseaux de prostitution, possesion conditionnant parfois completement la vie des jeunes femmes qui tournent les films, leur détruisant la vie totalement parfois.

                          C’est donc une totale soumission de la femme qui est à la foi vécue dans l’ombre , puis travestie et montrée en images , images offertes à un public masculin principalement, à une frange de population masculine à qui "l’objet femme "échappe dans la vie réelle, des hommes qui ne vivent pas leur instinct de domination , qui ne le rationnalisent pas , qui ne s’adaptent pas au fait que la femme devienne tout comme eux , une personne décisionnaire de sa sexualité comme de sa vie.

                          Alors que la prostitution , elle , existe telle qu’elle au travers des ages. Elle permet , soyons clairs , l’espace d’un temps, à un homme , moyennant argent , de posseder "l’objet femme " qu’il est venu réellement "louer" certes , mais surtout d’assouvir son envie sexuelle et c’est ce qui est le plus important. 

                          Mais qu’en est il aujourd’hui avec la pornographie ? et bien si l’on suit cette logique elle permet de faire en sorte que la prostituée se donne non plus aux corps et au bon vouloir de son nouveau public , mais s’adresse maintenant aux fantasmes , aux projections psychiques , .... mais plus au corps du client , donc il n’y a plus d’assouvissement . La frustration qui se voulait épongée jadis se retrouve ainsi cultivé , le spectateur ne possédant pas la fille dans la télé. Quel générateur de frustrations ! Y a interet à avoir une vie sexuelle à coté . Ah oui , par contre, ben le public est beaucoup plus large çà c’est sur.

                          Allez, tout ceci est un angle de vue , car comme tout le monde l’a vu à la telé , il y a des acteurs que le porno éclate et qui viennent le raconter , des stars , des affranchis maintenant reconnus et riches. Ok , super , bon , mon angle de vue, mon discours concernait les autres , les milliers d’autres , évidemment .

                          Merci à vous

                          GRL


                        • Jean Massicot Jean Massicot 6 mars 2008 16:42

                          Merci de votre commentaire rafraichissant. et rassurant

                          Amitiés


                        • viccmackey viccmackey 6 mars 2008 12:25

                          Dans cette déclaration : "Enfin, quand ces hurluberlus doivent mettre un terme à leur prestation et qu’ils éjaculent bruyamment sur le visage de leur pauvre partenaire, c’est révoltant. C’est plus que je ne peux supporter.", on sent comme un regret...

                          Je ne vois pas ce qu’il peut y avoir de révoltant dans cette pratique. Pensez-vous vraiment que dans ce milieu, de bien mauvais hommes abusent de pauvres filles, pures victimes de la dictature du désir brutal masculin ? Quelle naïveté ! Les films pornos suscitent chez les spectateurs mâles soit de l’intérêt (qui aboutit en général à la masturbation ou, si on est deux (ou plus), à un acte sexuel), soit la frustration de ne pouvoir accéder à un monde de pratiques gentiment perverses, qui se traduit par une condamnation morale. Par ailleurs, une récente étude de l’INSERM montre que les femmes "se rattrapent" (comme le disait élégamment une journaliste) dans la diversité des expériences, dont le X fait partie.


                          • Jean Massicot Jean Massicot 6 mars 2008 16:47

                            Non croyez-moi sincèrement. Pas de regrets.

                            C’est un acte limite, borderline en quelque sorte, une frontière au delà de laquelle on ne respecte plus.l’être aimé.

                             


                          • TALL 6 mars 2008 12:27

                            Le porno, c’est des histoires sans queue ni tête où l’on ne voit que ça.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès