Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les formes de la justice : de Jean-Luc Delarue au Président Jacques (...)

Les formes de la justice : de Jean-Luc Delarue au Président Jacques Chirac

Le Figaro évoque l’"Affaire Delarue : polémique sur des juges très prévenants".
On sait que l’animateur, pour le vol très agité qu’il a fait endurer à certains passagers, a été condamné à trois jours de stage citoyen par le tribunal de Bobigny, après mise en oeuvre du "plaider-coupable" à la française, qui est une excellente procédure.

Beaucoup d’avocats, dans cette juridiction, s’étonnent de la "jurisprudence Delarue" qu’ils estiment d’une étonnante mansuétude. Le personnel d’Air France se déchaîne sur le Net, paraît-il, pour dénoncer ce jugement laxiste.

Je n’ai pas à commenter une décision de justice et, pour parler franchement, celle-ci ne m’intéresse pas. Elle relève de la liberté des parties et leur accord a été homologué par le tribunal, un point c’est tout.

Attachons-nous plutôt aux formes de la justice, à la manière dont un prévenu est traité, à l’incidence de son statut et de son éventuelle célébrité sur le regard judiciaire. Si l’article du Figaro contient des informations exactes sur ce plan, Jean-Luc Delarue aurait bénéficié d’un certain nombre de dérogations choquantes, la plus discutable étant le retrait d’un document de son dossier. Je n’ai pas envie de reprendre la liste de ces légères distorsions par rapport à l’habitude judiciaire mais il est clair que Jean-Luc Delarue n’a pas connu le sort - encore une fois dans les formes, j’insiste là-dessus - des personnes citées comme lui ce jour-là à Bobigny.

Une telle inégalité me gêne. Je ne suis animé par aucun sentiment d’hostilité à l’égard de cette personnalité médiatique. Je me souviens avoir vu Jean-Luc Delarue, peu de temps avant son équipée aérienne, au Parc des Princes où à chaque but du PSG, il avait une attitude franchement hystérique. Je me suis demandé alors s’il cherchait à se faire remarquer - c’était réussi ! - où s’il avait perdu, déjà, le contrôle de lui-même. Ce malaise devant les privautés qu’on octroie à des prévenus "particuliers" ne date pas d’aujourd’hui. Je me souviens avoir été effaré de constater que durant plusieurs jours, on avait conduit François Léotard et Renaud Donnedieu de Vabres vers le tribunal correctionnel par des chemins détournés, qui passaient notamment par la cour d’assises de Paris. Ce privilège octroyé m’était apparu superfétatoire. Et surtout maladroit.

Ce sont ces formes parfois dérisoires de la justice qui donnent ou non l’impression au citoyen qu’elle est une institution commune à tous et égale pour tous, ou au contraire une machine qui même dans les petites choses n’a que le désir de complaire aux puissants. Cette démarche de révérence est d’autant plus absurde que, sur le fond, il est patent que la justice de classe n’est plus à l’ordre du jour et que les magistrats, dans leur esprit collectif, ne favorisent plus l’élite, les détenteurs d’un quelconque pouvoir. La liberté absolue du juge face à celui dont il va infléchir le sort par une condamnation ou par une relaxe est protégée précisément, en amont et dans le cours de l’audience, par le traitement totalement égalitaire qui a été mis en oeuvre et constaté publiquement. Le contraire revient à faire douter de tout et je ne suis pas loin de penser que la " jurisprudence Delarue" n’a été contestée qu’à cause de la violation de l’égalité des formes. L’apparence a rejailli sur la réalité. La suspicion sur le dérisoire a pollué la validité du fond.

Cette réflexion ne concerne pas seulement le cas de Jean-Luc Delarue. Dans le Figaro Magazine, les deux pages toujours passionnantes de Sylvie Pierre-Brossolette sont consacrées notamment au possible avenir judiciaire du Président Jacques Chirac, une fois son mandat terminé. La formule usuelle, selon laquelle la justice doit suivre son cours, se rapporte au fond de ce qui pourrait être décidé par les magistrats en charge de ce dossier et ne nous regarde pas pour l’instant. Mais les formes, en l’occurrence, devraient être plus que jamais respectées. Avec intelligence et lucidité. Un ancien Président de la République est redevenu citoyen ordinaire mais l’intuition laisse percevoir qu’il ne le sera pas tout à fait sans que cela implique de sa part une quelconque supériorité sur les autres ou, de la justice, une révérence de principe qui viendrait altérer l’équité de l’action. Rien ne serait pire que la grossièreté de la convocation du juge Halphen par un simple courrier à l’Elysée. Rien ne serait plus ridicule qu’une courtisanerie de mauvais aloi.

J’espère que la justice est devenue suffisamment adulte pour savoir échapper, si l’avenir la confronte à cette situation, à l’inélégance comme à la soumission. N’oublions pas qu’elle pourrait se définir comme une forme suprême de politesse et de savoir-vivre.


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (353 votes)




Réagissez à l'article

113 réactions à cet article    


  • Alex (---.---.150.51) 2 avril 2007 15:01

    Des Juges prévenants ? Oui, surtout quand des jeunes ou des délinquants sont présentés des dizaines de fois devant les juges et immédiatement relaxés sans aucune poursuite ...Alors, le « cas » De Larue ... ? Si vous souhaitez que la Justice soit moins laxiste acceptons qu’elle le soit moins aussi auprès des délinquants de tout « poil » ...


    • Philippe (---.---.109.219) 2 avril 2007 15:05

      Ce n’est pas le sujet de mon billet qui ne s’attache qu’aux formes de la justice.


    • observer (---.---.232.50) 2 avril 2007 15:23

      Bof pour Delarue, les plaignants ont retiré leurs plaintes contre de l’oseille, montants non communiqués. La voie était déjà montrée.


      • polo (---.---.25.74) 2 avril 2007 23:24

        Si, 115.000€.Information donnée le lendemain du jugement par une radio peripherique et jamais plus entendue depuis !


      • Gecko (---.---.249.135) 3 avril 2007 13:55

        Pour ma part, si un voisin de vol faisait une crise d’hystérie et qu’il m’agresse et me frappe, je déposerais plainte(après lui avoir « retourné une bonne gauffre »).

        Et là, j’avoue, s’il me proposait, disons 20.000€ de dédommagement, je retirerais ma plainte (c’est humain, non ?).

        Selon que vous soyez puissant(plein aux as) ou misérable (petit délinquant désargenté) ...

        Allons, monsieur le magistrat, la justice n’est pas équitable dans notre pays, et pas seulement dans les formes. Personne ne croit cette fable.


      • machinchose machinchose 2 avril 2007 15:27

        p>

        comment se fait il que personne encore ne se soit saisi des affaires de Neuilly ?

        On a connu des juges plus pressés.

        Où en est on des affaires de M. Balkany (le fraudeur du camp de M. Sarkozy) ?

        La justice française souffre comme toutes les justices du monde du « selon que vous serez puissant ou miserable » mais elle atteind des niveaux honteux et lamentables avec la classe médiatique dans son ensemble. Du coup la valeur exemplaire disparait. Et avec elle le sens de la peine et le sens du jugement.

        Vous vous débarassez bien vite de ce probleme. Non la justice française n’est pas une justice de classe et hop c’est réglé.

        Sauf que j’ai du mal à vous suivre. Ainsi le cas de l’amende, peine du riche qui épargne si souvent la prison à du très gros mais qui pour un pauvre ne pouvant être donné se transformera en une infamante prison. Les peines alternatives sans moyens sauf pour M. Delarue alors même qu’elles sont probablement les plus éducatives. (les chiffres de la récidives sont édifiants !) etc.

        notre justice est malade et votre fausse neutralité vis à vis de M. Delarue (vous avez decidemment du mal à ne pas dire en partant de votre seul point de vue, de votre ressenti, votre « bon sens ») n’y change rien. C’est lui qui a une peine assez normale et notre société qui est mal habituée à des peines absurdes.

        La justice n’est pas une vengeance.


        • machinchose machinchose 2 avril 2007 15:28

          Et que penser de cette justice qui sait être si prévenante avec les puissants ?

          comment se fait il que personne encore ne se soit saisi des affaires de Neuilly ?

          On a connu des juges plus pressés.

          Où en est on des affaires de M. Balkany (le fraudeur du camp de M. Sarkozy) ?

          La justice française souffre comme toutes les justices du monde du « selon que vous serez puissant ou miserable » mais elle atteind des niveaux honteux et lamentables avec la classe médiatique dans son ensemble. Du coup la valeur exemplaire disparait. Et avec elle le sens de la peine et le sens du jugement.

          Vous vous débarassez bien vite de ce probleme. Non la justice française n’est pas une justice de classe et hop c’est réglé.

          Sauf que j’ai du mal à vous suivre. Ainsi le cas de l’amende, peine du riche qui épargne si souvent la prison à du très gros mais qui pour un pauvre ne pouvant être donné se transformera en une infamante prison. Les peines alternatives sans moyens sauf pour M. Delarue alors même qu’elles sont probablement les plus éducatives. (les chiffres de la récidives sont édifiants !) etc.

          notre justice est malade et votre fausse neutralité vis à vis de M. Delarue (vous avez decidemment du mal à ne pas dire en partant de votre seul point de vue, de votre ressenti, votre « bon sens ») n’y change rien. C’est lui qui a une peine assez normale et notre société qui est mal habituée à des peines absurdes.

          La justice n’est pas une vengeance.


          • arthur (---.---.43.22) 2 avril 2007 15:30

            Assez d’accord avec vous.

            Mais c’est aussi à la Police de respecter ses engagements. Un précédent article, lu sur ce site et fort humoristique, m’avait déjà conduit à penser que si lors du vol, Mr Lambda avait disjoncté, lui aurait passé 1 mois en préventive après une garde à vue dans les locaux de l’aéroport avec fouille intégrale.

            Quant aux 3 jours de travail d’intérêt général, on rigole... Même Boy George en angleterre avait été condamné à 30 (ou 90 je ne sais plus) jours à ramasser les ordures pour expier sa consommation de cocaïne.

            Ce qui amène une question impertinente :

            Qu’adviendrait-il si, au hasard, Mr l’Avocat Général à la cour d’appel de Paris venait à craquer dans un long courrier et à taper sur l’équipage avec un gros saumon ? smiley

            En d’autres termes, le système protège-t’il automatiquement ses élites, ou celles-ci ont-elles à faire jouer leur réseau en pareil cas ?


            • Voltaire Voltaire 2 avril 2007 15:34

              Intéressant de noter que vous ne commentez pas cette décision de justice au sujet de la peine de Mr Delarue, mais vous vous exprimiez abondemment sur les peines à infliger aux « émeutiers » de la gare du nord, réclamant une loi et des peines spéciales pour les casseurs...

              N’est-il pas curieux que ce Monsieur puisse bénéficier d’un plaider coupable bienveillant, tandis qu’un jeune sans casier ayant lancé une chaussure (!) sur les forces de l’ordre soit condamné en comparution immédiate à 6 mois avec sursis par exemple ?

              Il est bon de réclamer la même justice pour tous, et je suis le premier à demander des condamnations réelles pour les actes de violence, vols et autres dégradations, mais les procédures ne devraient-elles pas être les mêmes pour tous ?


              • machinchose machinchose 2 avril 2007 15:42

                M. Bilger est en campagne alors il faut le comprendre. Son candidat est celui qui méprise la séparation des pouvoir, qui invente une loi inutile à chaque fait divers, celui qui voit le monde en binaire, qui veut remplir les prisons criminogènes pour plaire au bon peuple... comprenez le c’est pas facile... alors il se détend en faisant du pipole.


              • Philippe (---.---.109.219) 2 avril 2007 15:45

                Vous vous trompez.Je n’ai jamais évoqué les sanctions qui pourraient s’appliquer aux émeutiers déclarés coupables.Ce n’est pas mon rôle.En revanche je maintiens qu’une nouvelle loi destinée à réprimer les violences et destructions commises par un GROUPE serait la bienvenue.


              • Voltaire Voltaire 2 avril 2007 15:55

                Ce n’était pas vraiment la teneur de votre article ! Et je pense que l’arsenal judiciaire est déjà assez fourni pour ce genre de délit, n’existe t-il pas des mesures pour les vols en réunion etc... ?

                Je trouve d’autre part, contrairement à certains, que la sanction infligée à Mr Delarue est assez logique, surtout s’il s’avère qu’il était bien sous l’emprise de la boisson et de tranquilisants.

                Mais je pense dasn le même registre que les peines de prisons infligées à des jeunes sans casiers qui se défoulent après avoir cru qu’un jeune de 13 ans ait eu un bras cassé par des contrôlleurs, comme la rumeur le laissait à penser, est aussi ridicule : il eut été bien plus efficace de les faires réparer les dégats commis. Il faut distinguer les violences et vols commis en bandes, qui doivent être très sévèrement punis, et ce genre de débordement-défouloir par des jeunes sans casier, qui doivent plutôt se faire taper sur les doigts plutôt que d’apparaitre ensuite en héro dans leur quartier...


              • machinchose machinchose 2 avril 2007 16:54

                pour une fois Voltaire je vous suis totalement.


              • (---.---.249.135) 3 avril 2007 13:41

                La responsabilité collective, en somme.


              • pierrarnard (---.---.86.85) 2 avril 2007 15:35

                Monsieur Bilger, mon opinion de citoyen lambda se basera sur des echos mediatiques, n’ayant comme de nombreux autres compatriotes hélas pas d’autres moyens de m’informer sur ce sujet.

                J’ai su que monsieur Delarue avait de son propre aveu été profondément incorrect et violent et avait mis en péril la sécurité du vol qu’il avait pris, finissant menotté par l’équipage après l’avoir copieusement insulté et cerise sur le gateau tripoté une basquetteuse algérienne dont la seule provocation était d’etre là....

                J’ai su aussi que ce meme monsieur Delarue avait négocié avec les parties civiles pour obtenir d’elles qu’elles retirent leurs nombreuses plaintes.

                Selon un journal le montant global des transactions aurait été de l’ordre d’une centaine de milliers d’euros.

                De fait de sa capacité financière monsieur Delarue s’est retrouvé exonéré d’une grande partie des charges avérées qui pesaient sur lui, et donc au dessus de la loi.

                Il me semble que dans ce cas, sans parler de subornation il y a quand meme une certaine forme d’immoralité à cette manoeuvre.

                Je ne suis pas un technicien du droit mais je sais que dans le cas de menaces ou de manoeuvres corruptives visant justement a faire pression sur des plaignants ou des témoins dans le but de supprimer des charges, le parquet à le droit et meme le devoir de reprendre à son compte les procédures afin que la justice passe quand meme.

                Qu’en est t’il dans ce cas, notre justice se serait t’elle inclinée devant le portefeuille les relations ou la notoriété de monsieur Delarue ou ma vision du droit est t’elle éronnée ???

                La richesse assurerai t’elle l’impunité me semble etre le juste thème de ce débat...

                Je crois me souvenir qu’il y a quelques années, un passager qui avait allummé une cigarette dans les toilettes d’un vol Air France avait pris 6 mois avec surcis...

                Si ma mémoire est bonne, le type doit aujourd’hui avoir un drole de rire jaune.....


                • LE CHAT LE CHAT 2 avril 2007 15:40

                  Peut on encore parler de justice pour cette caste qui execute servilement la volonté des puissants et refuse de rendre des comptes et de se remettre en cause ? selon que vous soyez puissants ou misérables .....

                  Qui peut croire qu’un Bayrou changerait quelque chose aussi là dedans !


                  • RemiZ (---.---.178.10) 2 avril 2007 16:51

                    « Qui peut croire qu’un Bayrou changerait quelque chose aussi là dedans »

                    C’est gratuit mais ca m’a fait rire.

                    Plus serieusement, l’auteur est ici plus qu’optimiste. Bien sur que Chichi ne sera pas traite comme n’importe qui. Petit exemple datant de l’an dernier a Toulouse : un jeune homme se fait eclater les 2 tympans en cellule de degrisement ! Pour sur, ils vont pas faire ca a Chichi ou Delarue... Enfin, je m’enflamme, je m’egare... Je trouve ca ridicule d’analyser que la justice est egalitaire. Denis Robert nous rappelle assez souvent le contraire sur AgoraVox.


                  • Jaï (---.---.253.50) 2 avril 2007 15:45

                    Je me souviens il y a quelques temps, des députés de droite s’étaient indigné d’un vide juridique concernant le statut des anciens présidents qui ne bénéficieraient pas après leur mandat d’une immunitée et qu’il faudrait y remédier.

                    Sur un autre registre la France est le pays d’europe qui consacre le moins d’argent à sa justice, nous arrivons à la 29 ème place dèrrière la Slovénie.

                    Un tel décalage n’est pas anodin et se passe de commentaires quant à la volonté politique de moderniser la justice et de la rendre plus éfficasse, on ne peut se demander à qui profite le crime.


                    • raoul (---.---.102.1) 2 avril 2007 16:04

                      d’accord avec Alex...

                      Pour moi la justice est passée et c’est l’essentiel ,n’est-ce pas ?? L’important n’est il pas que le ’délinquant’ ait compris le sens de la sanction, et qu’il l’accepte ? Nombre de Magistrats n’aimeraient il pas voir défiler ce type de justiciables devant eux durant les longues heures d’audience ??

                      Quant aux ’jeunes délinquants’ faisant l’objet de procédures et avec lesquels on fait un parallèle, et pour avoir pratiqué, je peux vous dire que bon nombre, font l’objet de rappels à loi, pour des faits relevant de la correctionelle, voire de COPJ (convocation devant une juridiction) auxquels beaucoup de répondent pas, au grand dam des victimes. Jean Luc DELARUE s’est excusé, à dédommager ses ’victmes’ et a eu sa sanction n’en déplaise ... Je suis certain que beaucoup d’autres victimes aimeraient bénéficier de la même attention de la part de leur agresseur.. Je sais M. BILGER c’est hors sujet..


                      • (---.---.140.77) 2 avril 2007 18:58

                        Cool, Raoul qu’as-tu fumé !!!


                      • bragouzou (---.---.43.252) 2 avril 2007 16:10

                        M. Bilger, Tout d’abord, je vous remercie de votre didactisme et de vos réponses toujours courtoises face à des intervenants parfois loin d’être aussi mesurés que vous l’êtes. Voilà.

                        En fait, dans cette affaire, comme en bien d’autres, n’y a-t-il tout simplement pas l’évidence d’une « sympathie de classe » (arrière, trotsko-léninistes de tout poil, je n’ai employé l’expression que pour la commodité du raisonnement !) ?

                        Certes, dans le cas présent, M. Delarue est, de loin, bien plus riche que les magistrats qui le jugent. Mais bon... Je me trompe peut-être, mais j’ai le sentiment qu’il a bénéficié de la mansuétude dont bénéficient généralement ceux qui n’ayant tué personne, font partie de la même Catégorie Socio-Professionnelle que leurs juges.

                        Voilà des gens qui se trouvent de part et d’autre de la barre, mais qui sont propriétaires de leur logement, dînent régulièrement en ville, achètent (et lisent, parfois) le Goncourt, savent apprécier les bons vins, sortent au théâtre ou à l’opéra, aiment la « grande musique » sans dédaigner la « variété de qualité », ont lu les classiques et entendu causer de la Grèce antique, et tout et tout.

                        Attention, je ne dis pas que tous, y compris M. Delarue, sont érudits, loin de là. Simplement, il y a un « substrat culturel » auxquels tous se réfèrent et qui facilite pour le moins la compréhension.

                        Un juge se sentira-t-il plus près de quelqu’un qui lui ressemble, qui a le même mode de vie que lui, les mêmes aspirations, ou plutôt de quelqu’un qui lui est tout à fait étranger ? Votre réponse m’intéresse, parce qu’elle ne concerne pas que les personnes chargée par la Justice de juger, mais aussi tout un chacun : les motivations d’Untel pour commettre un crime rencontreront, c’est ballot, plus facilement ma compréhension si j’en suis susceptible (jalousie, appât du gain, que sais-je... Je ne suis pas parfait) que si elles me sont parfaitement inintelligibles (« il m’a mal regardé »)...


                        • philippe (---.---.109.219) 2 avril 2007 16:44

                          Merci pour votre gentillesse qui me change ! Certes JLD n’appartient pas à la catégorie des prévenus habituels-donc solidarité-mais en même temps il appartient à un monde brillant et médiatique qui est jalousé et à la fois sans doute un tantinet méprisé.Donc similitude et différence.Donc ces formes de la justice mises en oeuvre à son bénéfice.Merci d’avoir compris que je ne discutais pas le fond de l’affaire ni la décision.


                        • Mr Bilger et la désinformation.... (---.---.188.11) 2 avril 2007 19:40

                          « Certes JLD n’appartient pas à la catégorie des prévenus habituels »...

                          En quoi differe t il du prévenu « habituel » ? Pourrait on avoir une description d’un prevenu « habituel » ?

                          Sinon, vous nous decrivez Mr Delarue comme un homme au casier vierge qui doit beneficier à ce titre de « mansuétude »... ...2 minutes de google... « delarue + condamné - stage »...

                          http://www.imedias.biz/television/actualite-jean-luc-delarue-condamne-a-2-000-damende-2194.php

                          BAM !...plutot crado, l’agneau innocent...

                          Donc ce monsieur est plutot un récidiviste, d’une.

                          Et grace à la nouvelle jurisprudence Barroin, on peut aussi affirmer que Mr Delarue est un immigré clandestin entré illégallement sur le territoire national Français. Il aurait donc été bon qu’au vu de l’echeance proche d’une « respiration démocratique »(les elections), cet etranger multirecidiviste sans papiers soit condamné comme il le mérite.

                          Pourquoi Mr Delarue n’est il pas LE coupable aujourd’hui ? Il serait encarté UMP, et aurait donc grâce à vos yeux ?


                        • tvargentine.com lerma 2 avril 2007 16:11

                          Depuis Petain,la justice et ses juges sont à la botte du pouvoir quelque soit la couleur du pouvoir en place

                          Les juges qui osent s’écarter du serail,seront mis ,à terme à l’index et seront rejetés de la magistrature,car considérer comme dangereux.

                          Cette complaisance vis à vis d’un animateur de télé est assez affligeante et peut etre faut il s’attendre à voir ce brave animateur,rejoindre le comité de soutien de Nicolas Sarkozy.

                          Au USA,pensez vous que Mr Delarue aurez eu le même traitement ?


                          • marc (---.---.114.221) 6 avril 2007 19:22

                            Le traitement serait-il le même aux USA ? Les choses sont encore pires. Les milliardaires échappent aux crimes les plus horribles dès lors qu’ils peuvent se payer les services de cabinets d’avocats célèbres, d’enquêteurs privés. Eux aussi ils achètent les victimes.Les assassinats d’hommes de bonne volonté ( King, Bob Kenedy ) ne sont jamais élucidés réellemnt. Même l’affaire du 9/11 est loin d’être claire


                          • Argo Argo 2 avril 2007 16:16

                            Je ne mettrais pas le cas de M Delarue dans la rubrique Justice. Comme le fait remarquer « Observer », ce cas a été traité en amont de la justice puisque les plaignants ont retiré leurs plaintes. A partir de là, il n’y avait plus grand chose à lui reprocher et la décision est logique.

                            Un citoyen moyen aurait-il eu la même capacité que M Delarue à obtenir des plaignants qu’ils retirent leurs plaintes ? Ca évidemment j’en doute et c’est le plus injsute dans l’affaire. Mais c’est un autre débat.


                            • Harald 2 avril 2007 16:29

                              << Selon que vous soyez puissant ou misérable,

                              Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. >>


                              • Harald 2 avril 2007 16:30

                                Tiens un Bug ?

                                Je re-post :

                                " Selon que vous soyez puissant ou misérable,

                                Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir."


                              • parkway (---.---.18.161) 2 avril 2007 16:52

                                j’ai vôté positif à votre article, une fois n’est pas coutume.

                                Vous décrivez bien la suspicion quasi naturelle de nombreux français sur certains jugements « selon que vous êtes puissant ou misérable » à partir, d’abord, de la « forme de la justice » affectée à certains et pas à d’autres, que vous évoquez sans ambage dans votre article.

                                A mon avis, vous n’allez pas plus loin vu l’exercice de vos fonctions.

                                et pourtant, pour n’en citer qu’une, l’affaire guy drut a bien marqué le mépris, de notre cher ancien président et futur repris de justice, sur la chose jugée.

                                De plus, la sanction pour cette affaire a été très symbolique, puisque le justiciable drut a dû seulement remboursé 50000€ alors qu’il en avait touché" 200 000 en trois ans, si mes sources sont bonnes...

                                Dommage, un magistrat comme vous pourraît être plus mordant et nous en bailler de belles.

                                Néanmoins, pour une fois, vous n’avez pas parler de votre champion.

                                Quel progrès !

                                merci,M. le Magistrat.


                                • Jaï (---.---.253.50) 2 avril 2007 16:53

                                  Il faut savoir qu’en ce qui concerne la séparation des pouvoirs, ce que les politiciens redoutent le plus c’est la République des Juges.

                                  Dans l’état actuel de la France, cette alternative ne me parait pas une mauvaise option !


                                  • (---.---.249.135) 3 avril 2007 16:36

                                    Je suppose que tout dépend de quels juges il s’agit.


                                  • Berthold (---.---.18.164) 2 avril 2007 16:55

                                    Monsieur Delarue comme le plupart des défenseurs de la pensée unique (et en général grands donneurs de leçons) peuvent tout se permettre car ils sont « du bon côté du manche ». Leur servilité les met à l’abri de tout problème sérieux quels que soient leur méfaits.


                                    • caramico (---.---.227.82) 2 avril 2007 17:06

                                      Tout se monnayant, il faudrait établir des tarifs publics, pour que tout un chacun ait la possibilité de savoir combien vaut, par exemple, un attouchement à une hôtesse de l’air, et ainsi savoir s’il a ou non les moyens de se le payer.


                                      • personne (---.---.42.18) 2 avril 2007 17:07

                                        La chaine judiciaire est truffée d’inégalités. Elle s’applique, cette chaine, avec plus ou moins de rugosité en fonction du statut de la personne visée. Dès le contrôle de police et jusqu’au jugement, la personne connue ou reconnue bénéficie d’un traitement de faveur par rapport à X.

                                        Pour parler des maillons que je connais, que ce soit au niveau du langage (vouvoiement ou tutoiement)des policiers, de leur comportement, des égards des officiers de police judiciaire lors de la garde à vue, des lieux plus ou moins délabrés et odoriférants où se déroule cette garde à vue, toute personne dont le nom est célèbre ou la profession proche du pouvoir se verra appliquée une différence de traitement.

                                        J’ai ainsi vu un des jardiniers de l’élysée qui, interpellé pour un délit routier, s’est vu dispensé de garde à vue sur ordre (scandale !!!) de l’état-major des officiers de police judiciaire concernés, alors que la garde à vue pour ce genre de délit constitue le fonctionnament normal.

                                        Le pouilleux de base dormira en cellule de dégrisement quand on réveillera le magistrat de permanence pour abréger le temps de présence dans un local de police d’une star, même insignifiante, prise de boisson. Pour quelle raison sinon par condescendence et peur de possibles représailles de la part de quelqu’un qui peut-être connait « quelqu’un » ?

                                        La séparation des pouvoirs politiques et judiciaire n’est, à mon sens, que foutaises. Chaque maillon de la chaine ayant une hierarchie qui souhaite faire carrière, et qui, pour cette raison, se verra plus encline à obtenir un passe droit pour toute personne susceptible d’accélérer la progression dans les échelons de l’évolution de carrière en remerciement. (cf : les livres des ex-juges eva joly et eric halphen)

                                        Mais qui pourrait promettre qu’il résisterait à une telle pression s’il se retrouvait dans ce genre de situation ? Moi, pas. Et c’est pour cela que je ne me retrouve pas dans ce genre de situation.


                                        • panama (---.---.198.59) 2 avril 2007 17:10

                                          Bof, attitude classique de la justice vis à vis des peoples.

                                          Logique... car forcément ils sont plus exposés à des « sur-réactions » de la part des plaignants.

                                          Et il me semble qu’un certain Joey Starr a bénéficié plusieurs fois lui aussi d’un traitement de faveur de la part de la justice française. Pour des faits bien plus graves.

                                          Et je ne parle même pas d’un Nacéri.


                                          • tchoo (---.---.234.142) 2 avril 2007 17:11

                                            Prenons acte de la jurisprudence « delarue » et veillons à ce qu’elle soit aplliquer à tous les cas !


                                            • PPDA (---.---.197.144) 2 avril 2007 17:29

                                              Toucher les seins d’une hôtesse, voler des millions ! Même traitement, le trou, car c’est bien connu, qui vole oeuf vole un boeuf.


                                              • Gilbert (---.---.249.135) 3 avril 2007 14:12

                                                Seins siliconés, ou pas ?


                                              • Emmanuel (---.---.135.250) 2 avril 2007 17:55

                                                Suppression des quartiers VIP dans les prisons.

                                                Sinon, point d’égalité ni de justice possibles.


                                                • Calmos (---.---.113.134) 2 avril 2007 23:07

                                                  Tout à fait d’accord avec Emmanuel ;ces cellules de « luxe » sont une honte pour la République.

                                                  On -t-elles un équivalent dans les démocraties voisines ???

                                                  Peut-etre Mr Bilger pourrait nous éclairer la dessus ????

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès