Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les Français sont nuls en langues ?

Les Français sont nuls en langues ?

D’après ce qui laisse transparaître du sentiment de l’opinion publique, les Français seraient nuls en langues étrangères. Fait avéré ou non ?

Quelles études montrent alors que les Français sont mauvais en langues étrangères ?

La seule étude qui existe selon mes sources c’est l’eurobaromètre.

Il existe un eurobaromètre "des langues apprises chez les Européens" et, selon cet eurobaromètre, les Français sont classés parmi les derniers.

Mais, si on regarde plus attentivement cet eurobaromètre, on se rend compte qu’il s’agit surtout d’un sondage sans aucune vérification de réelle maîtrise de la langue, les questions sont de l’ordre : "Pensez-vous que vous avez une bonne maîtrise des langues étrangères ?". Ce sont des questions qui sont plus de l’ordre du ressenti que du fait avéré. C’est-à-dire qu’il n’y pas d’évaluation du niveau réel par un test simple comme lire et comprendre un petit article et sur la capacité de s’exprimer dans la langue.

Donc, aucune étude (par un test de langue) n’a été faite pour prouver ou démontrer que les Français sont nuls en langues étrangères. Par contre, si quelqu’un me trouve une étude par test de langue le prouvant merci de m’en tenir informer.

Donc, les Français ne sont pas nuls en langues ou du moins rien ne le prouve, donc, il ne reste qu’un ressenti ou des préjugées. Donc, à partir de maintenant, nous allons partir principalement sur des hypothèses et quelques études, par-ci par-là, pour comprendre les causes de ce ressenti.

Alors, regardons déjà le rapport entre la subjectivité et l’état réel. Lors d’une recherche faite à Hanovre sur 3 700 étudiants ayant entre huit et dix années d’anglais, seul 1 % a pu être classé dans la catégorie "très bien" et 4 % dans la catégorie "bien". (Ces pourcentages sont ceux de la réussite au test de langue ; ces jeunes se faisaient de grandes illusions sur leur niveau : 34 % s’estimaient "très bien" et 38 % "bien"). Donc, un fossé très grand existe entre ce que nous pensons être et ce qui est réellement.

Donc, dans le sondage eurobaromètre, méfions-nous des chiffres car la réalité peut bien être tout autre.

On dit souvent aussi que les Français parlent mal et maîtrisent mal l’anglais. Et, comme sous-entendu, ils maîtrisent mal les langues étrangères, plusieurs causes à cela. La première, la phonétique française est bien plus pauvre que la phonétique anglo-saxonne. Donc, il semble qu’un travail plus important d’écoute et de maîtrise de la prononciation soit à faire. Et, en deuxième, au niveau de la maîtrise écrite, la structure de phrases est bien différente car l’anglais se rapproche plus sur ce point des langues germaniques que des langues latines, donc, un travail plus important sur la forme de la phrase. Donc, par ces faits, il semble que les Français doivent fournir un effort plus important, d’où l’idée d’augmenter le nombre de cours de cette langue en primaire actuellement et aussi en université.

Mais, dans la réalité, qu’en est-il ? Selon une étude ETS à partir du TOEIC, les Français n’ont pas à rougir de leur niveau ; ils se classent dans le peloton de tête (3e au niveau européen) et les efforts principaux fournis pour atteindre ce niveau se font principalement en université par les stages d’immersion linguistique de plus de six mois, la variation de milieux de travail et les formations professionnelles et tout ça sans passer par la case apprentissage en primaire. Et, quand on regarde le niveau HEC, il est tout à fait possible d’avoir une maîtrise fle en anglais. Petite remarque : cette étude ETS a montré aussi au passage que la maîtrise des langues globalement était insuffisante dans la plupart des pays, donc, les Français ne sont pas les seuls à devoir travailler davantage les langues, quasiment tous les pays sont concernés sur ce sujet.

Donc, les Français, dans certains domaines et surtout dans le commerce, sont capables d’avoir un bon niveau en définitive.

On fait souvent le reproche aux Français de leur mauvaise maîtrise de différents idiomes, mais dans la réalité par le rapport Legendre et le rapport Elan, il s’avère au final que nous sommes avec la Finlande un des pays ayant le plus de diversités linguistiques (anglais, allemand, italien, espagnol, chinois, arabe, russe, etc.). Donc, un des pays ayant le plus de potentiel commercial international avec d’autres pays. Bien sûr, ces rapports montrent aussi quelques égarements des pays. Par exemple, les entreprises danoises de leurs propres aveux ont trop misé sur l’anglais, ce qui a provoqué une réduction de diversité linguistique et, donc, une perte de marché présent et à venir. Ou, par exemple, la mauvaise répartition des langues en France avec en partie l’augmentation du tout anglais qui a produit une réduction du vivier des langues étrangères, tout en produisant un nombre de locuteurs trop important dans certaines langues (anglais et espagnol), alors que la demande réelle est moins forte, ou aussi une perdition de certaines langues en université comme l’italien ou l’allemand car non poursuivie en étude universitaire alors qu’il existe un marché important.

Par contre, on peut montrer par un phénomène social qu’en partie, il est vrai, que la population française semble moins douée dans les langues. C’est par la surface de pays, c’est-à-dire que les petits pays au sens géographique, pour survivrent, doivent impérativement maîtriser d’autres langues et l’effet petite surface produit l’illusion qu’ils maîtrisent une langue du fait de la plus grande concentration d’individus. Ce phénomène apparaît dans de nombreuses capitales où la densité de population est importante. Mais dans des pays comme la France, l’Allemagne, la Pologne, la Hongrie où il existe une plus grande surface géographique, dans les zones non denses en gros dans la campagne profonde, le niveau de maîtrise des langues semble plus faible car justement il y a un manque de contact avec l’étranger et de brassage important de population

Donc, avec cette petite analyse, il est impossible d’affirmer que les Français sont nuls en langues que ce soit dans la maîtrise ou la diversité des langues. Mais de nombreux phénomènes à effet de loupe suivant les régions, les milieux professionnels, en résumé l’expérience personnelle de certains, peuvent soit donner l’impression que les Français sont nuls ou, à l’extrême opposé, qu’ils sont les meilleurs. Alors que, dans la réalité, c’est bien plus complexe. Sur certains points, nous sommes les premiers, sur d’autres, moins bien placés, voire nuls. Mais, au final, nous ne sommes pas pires ou meilleurs que nos voisins étrangers.

Petite partie d’une grande série de lien :

ETS :

niveau de maîtrise dans les universités

niveau de langue

utilisation des langues dans le monde des affaires

Service européen :

utilisation des langues dans le monde et évolution des langues dans le monde des affaires et sur le site beaucoup de documentation

Rapport Elan :

http://ec.europa.eu/education/policies/lang/key/studies_en.html

Rapport Legendre :

http://www.senat.fr/rap/r03-063/r03-063.html


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

79 réactions à cet article    


  • La Taverne des Poètes 6 février 2008 14:00

    "Les francais sont nul en langue ?" Merci de nous l’avoir prouvé en n’ayant pas mis de majuscule ni de cédille à "Français" et de "s" à "nul" !

     

     


    • Hermes esperantulo 6 février 2008 14:03

      Mais je l’avoue volontier moi même après parution je les ais vu ces fautes ainsi que d’autres malgré la relecture faite trois fois,


    • La Taverne des Poètes 6 février 2008 14:05

      Et je ne parle pas des nombreuses autres fautes...Bref apprenons à écrire le français avant l’espéranto !


    • La Taverne des Poètes 6 février 2008 14:06

      "je les ais vu ces fautes" aïe ! aïe ! aïe ! Arrêtez l’espéranto !

       


    • Hermes esperantulo 6 février 2008 14:12

      si je pouvais mais j’y suis drogué à vie


    • cza93 cza93 6 février 2008 15:45

      oui sans vouloir être vache, cela m’a fait beaucoup rigoler quand j’ai consulté le sommaire de l’AVox du jour, et du coup cela m’a donné envie de lire l’article pour aller à la pêche de ce type de perles ... surtout vu le titre de l’article !!!! ... au départ, je me suis dite, bah, une faute d’orthographe au milieu d’un texte, ça peut arriver, à force de se relire on finit par ne plus rien voir ... mais non !!! visiblement cela tient du jeu "cherchez les X erreurs" !!!! ... dommage !!! ... 

      D’un autre coté, ça conforte l’analyse : ils sont même tellement nuls en langue, qu’ils ne savent plus écrire dans leur langue maternelle !!!!


    • seespan 6 février 2008 15:49

      « qu’ils ne savent plus écrire dans leur langue maternelle !!!! »

      Plus ? y a t’il eu une epoque ou la population française a put ecrire correctement ?

      Internet à enlever les filtres de controle de la publication ( relecture des articles par des correcteurs, et ecriture par des non proffessionnels ).

      Si ç’est les fautes d’orthographes qui t’excite avec le net tu sauras un homme heureux.


    • Krokodilo Krokodilo 6 février 2008 16:18

      Waf, waf, mais pour avoir ton commentaire sur le fond de l’article, qui traite d’un sujet très intéressant, doit-on aller le chercher dans une taverne à poètes ? On aura droit à un pichet ?


    • Krokodilo Krokodilo 6 février 2008 16:19

      "Je me suis dite" ?

       

      Et "visiblement" en début de phrase, y aurait pas une majuscule ?


    • skirlet 6 février 2008 19:08

      Taverne :

      "je les ais vu ces fautes" aïe ! aïe ! aïe ! Arrêtez l’espéranto !

      Excusez-moi, mais c’est niveau zéro, cette remarque. Je fais l’espéranto plus longtemps que l’auteur de cet article, je n’ai constaté que des effets positifs sur mon orthographe. J’ai des élèves (virtuels) qui font plus de fautes en français qu’en espéranto... Le français, c’est pas de la tarte pour les gens prédisposés à la dyslexie.


    • skirlet 6 février 2008 19:12

      Bon article, cependant un petit détail : le français n’est pas une langue pauvre phonétiquement, mais ses sons ne sont pas les mêmes qu’en anglais. Ceci est valable pour les autres langues.


    • Hermes esperantulo 6 février 2008 20:29

      skirlet tu a raison raison en partie, la difference de sonorité joue, mais ausis en partie la pauvreté claude piron en avait parler avec thoug et autres


    • Hermes esperantulo 7 février 2008 09:10

      c’est magique y plus de fautes


    • J.F. Clet 28 mars 2009 22:04

      Justement !
      L’espéranto est une langue transparante (plus que limpide).

      Un peu comme ces petits bonshommes en plastique transparants dont on voit les organes, l’espéranto, débarassé des idiotismes, irrégularités et exceptions, permet de montrer les mécanismes fondamentaux d’une langue.
      Véritable jeu de construction, il expose directement les dérivations, conjugaisons, et autres formes verbales (participes).

      L’étude de l’espéranto facilite celle des autres langues nationales, et surtout du français.


    • farangset 27 août 2009 04:21

      C’est une bonne vieille tradition d’intellectuel de chez nous de toujours rabaisser l’Autre à ses fautes d’orthographe, miroir de sa nullité. La forme, toujours la forme. La langue française est belle et encore plus avec des fautes d’ortographe. Plus personne ne fait de fautes dans les langues mortes. Apprenons à écouter les idées sans mépris pour la forme.
      N’oubliez pas de compter mes erreurs. J’assume chacune d’entre elles.


    • guigui42 6 février 2008 15:15

      Pour vous le niveau en langue se mesure par des tests ? vous etes bien loin de la réalité !

      Un eleve qui a 20 en anglais au Bac ne siginifie rien. J ai trop vu d’exemples de gens qui se vantaient de leurs résultats d’anglais, mais une fois aux US ou meme en angleterre, ils ne pouvaient pas sortir un mot ou encore moins les comprendre.

      Et inversement, une amie americaine, donc bilingue, a passé le Bac Francais, et a eu un "petit" 15 au Bac d’anglais.

      Comme quoi, les cours de langues en general tels qu’on nous les enseigne en France, c’est que de la théorie, et aucune pratique.

      Un autre exemple que je peux vous donner, c’est lorsque je voyage, les gens sont surpris de m’entendre parler anglais, et me demandent meme si je suis vraiment Francais car ils n’ont jamais, ou tres peu, entendu de francais pouvant se debrouiller correctement en anglais (professionellement et en tant que touristes).

      Donc je confirme que l’opinion publique en générale, et pas seulement Francaise pensent que les Francais se débrouillent très mal en Anglais. Et il y a surement une raison, il ne faut pas se voiler la face !

      L’enseignement des langues en France est catastrophique !!!

       


      • seespan 6 février 2008 15:41

        Mesurer le niveau en langue avec des tests ? Je vois mal en quoi c’est une aberation.

        Maitriser l’anglais pour une communication de base est relativement courant, etre proche d’un niveau bilingue est beaucoup plus rare ( demande beaucoup de temps, de plus une fois le niveau acquis il doit etre entretenus activement dans un environnement linguistique correcte ).

        Sans motivation profonde atteindre un niveau courrant est illusoire ( de plus je ne vois pas bien quel en serait l’utilité pour la trés grande majorité de la population )

        A ce jour je n’ais rencontré que trois personne non anglophone de naiçanse pouvant soutenir une conversation a un niveau bilingue ( un allemand, un sloven et un français ). Pour le reste le niveau moyen que j’ai rencontré etait plus que mediocre et permettait au mieux une conversation ultra basique dans un environnement connue ( type prise de commande dans un restaurant ).


      • Krokodilo Krokodilo 6 février 2008 16:26

        "Donc je confirme que l’opinion publique en générale, et pas seulement Francaise pensent que les Francais se débrouillent très mal en Anglais. Et il y a surement une raison, il ne faut pas se voiler la face !

        L’enseignement des langues en France est catastrophique !!!"

         

        Bien sûr qu’il y a une raison, c’est que l’opinion publique est endoctrinée par les médias qui comparent systématiquement la France avec des pays qui ont choisi l’anglais quasiment comme deuxième langue officielle et font le "forcing" dessus, depuis tout petits, ils ont donc forcément de meilleurs résultats que nous en anglais. Mais combien y a-t-il eu d’enquêtes comparatives sur l’espagnol, l’allemand, avec un même nombre d’heures d’enseignement ? Réponse facile : zéro !

         

        Votre critique de l’enseignement des langues ne repose que sur les sondages bidons d’Eurobaromètre et sur des clichés.


      • Krokodilo Krokodilo 6 février 2008 16:27

        Je répondais à Guigui42


      • Gaétan de nollande 6 février 2008 16:33
        Vous n’avez rencontré que 3 personnes pouvant discourir en anglais à un niveau plus élevé que "commander dans un restaurant" ??

        Permettez moi de vous demander ce que vous faites dans la vie parce que moi j’en rencontre tous les jours, des français, des allemands, des scandinaves, des neerlandais, belges, polonais, tchèques, etc ..... avec qui on peut avoir des discussions de assez haut niveau sur des sujets complexes et qui, si non billingue (perdre son accent est difficile) sont à un niveau très acceptable.

      • seespan 6 février 2008 16:50

        @ gaétant

        Trois personnes pouvant discutter de maniére courrantes ( capable de tenir une conversation sur des sujets differents et relativement pointus ). C’est a dire qu’il n’y a aucune géne ni fatigue pendant la conversation ( presque equivalent a une conversation en français ).

        Pour le reste je parlais de niveau moyens, il s’agie le plus souvent de personne devant parler en anglais avec des personnes non anglophone ( niveau loins d’etre courant ) dans un cadre relativement etroit ( vente ou enseignement ).

        De nombreuse personne se trouvent entre ces deux niveaux ( niveau d’education superieure a la moyenne, et contacte frequent en anglais ). Satistiquement c’est avec c’est personne que vous aller avoir des echanges en anglais ( logique seul ceux qui peuvent s’exprimer cherchent le contacte ), ce qui donne l’impression que tout le monde parle anglais. Sur ce point ce n’est pas mon raisonnement mais celui d’une experte en multilinguisme. La conference est en anglais mais tres interressante je vais essayer de vous retrouver le lien.


      • guigui42 6 février 2008 17:02

        Je parle par experience, pas par sondage.

        En 6 ou 7 ans d’anglais à l’ecole comme la plupart des francais, je pensais pouvoir me débrouiller un peu à l’etranger, mais non ! Tout ce que j’ai appris en classe, la gramaire, quelques textes à lire en classe, c’est bien beau mais sans la pratique ca ne sert à rien. L’ éducation nationale ne nous prépare pas à utiliser l’anglais dans un pays anglophone et encore moins dans un milieu professionel .

        On nous apprend à peine à ecrire une lettre à un correspondant. Mais le but d’apprendre une langue, c’est de pouvoir l’utiliser, surtout dans le monde du travail.

        Pour résumer, j’ai fais 6 ans d’anglais qui ne m’ont servi à rien... et puis je suis parti vivre à l’etranger et j’ai enfin pu apprendre correctement cette langue.

        Et puis je suis revenu en france, et je me suis rendu compte du niveau tres faible des Francais en anglais, notament durant les entretiens avec des employeurs qui peinent à trouver des gens maitrisant un minimum l’anglais (6 ans d’anglais à l’école ne servant strictement à rien en pratique, seuls ceux ayant eu la chance de faire des voyages linguistiques peuvent se vanter de "maitriser" un minimum dans le monde du travail).

         

        Donc encore une fois


      • skirlet 6 février 2008 19:03

        Moi, j’ai fait 8 ans du français qui ne m’ont servi à rien. Le reste, c’est le travail perso smiley

        Personne n’exige que les élèves sortent de l’école avec un niveau professionnel en maths, chimie, physique etc., mais pour les langues il faudrait un niveau universitaire ? Car une maîtrise de langue, quand on discute avec un natif d’égal à égal, en comprenant l’argot, les jeux de mots et les allussions culturelles, c’est un niveau universitaire (même plus).

        "je me suis rendu compte du niveau tres faible des Francais en anglais"

        Et le niveau des Anglais en français (ou une autre langue étrangère) ? Et le niveau de n’importe qui d’autre ? Même les pays qui enseignent l’anglais abondamment et précocement n’arrivent pas obtenir le niveau natif ou proche.

        Quelle autoflagellation...


      • Hermes esperantulo 6 février 2008 19:50

        "Pour vous le niveau en langue se mesure par des tests ? vous etes bien loin de la réalité !"

        Oui, un test c’est ce qui est le plus important car sinon cela conduit au tout et ’importe quoi, par contre un test doit être fait dans un champ precis, donc oui le test est la reponse unique et valable, la preuve le test TOEIC est un des tets qui est le plus demander pour la maitrise de l’anglais que ce soit en france ou dans un autre pays, pourquoi car c’est une reference prouvé et éprouvé par les entrperises et ces dernieres vont chercher ce qui va leur permettre d’être le plus rentable donc le test est une donné importante et bien plus importante que une impression ou un sentiment qui peut faire perdre une entreprise

        "Un eleve qui a 20 en anglais au Bac ne siginifie rien. J ai trop vu d’exemples de gens qui se vantaient de leurs résultats d’anglais, mais une fois aux US ou meme en angleterre, ils ne pouvaient pas sortir un mot ou encore moins les comprendre. "

        si un eleve qui à 20 en anglais cela veut dire qu’il a un niveau nettement au dessus que les autres pur la valeur donné au teste c’est à dire e^tre au niveau C1 alors qu’aun bac on demande B2 , et oui un 20 n’indique pas tout, on prend au primaire si un eleve à 20 en francais c’est un super litterraire un futur ecrivain, non car le test à de valeur que par rapport au niveau demandé, et donc pour l’angalis est ce qu’un allemand en sortant du bac pourra parler en anglais de maniere flue, je ne pense pas 

        "Et inversement, une amie americaine, donc bilingue, a passé le Bac Francais, et a eu un "petit" 15 au Bac d’anglais. "

        et oui americaine et non anglaise en france le bac c’est de l’anglais british donc de nombreuses differences existent

        "Comme quoi, les cours de langues en general tels qu’on nous les enseigne en France, c’est que de la théorie, et aucune pratique. "

        la téorie en pre bac, mais quand on passe en pratique en post bac en fac c’est par l’immersion qui est le seul moyen d emonter le niveau en pratique que ce soit à l’oral et à l’écrit.

        "Un autre exemple que je peux vous donner, c’est lorsque je voyage, les gens sont surpris de m’entendre parler anglais, et me demandent meme si je suis vraiment Francais car ils n’ont jamais, ou tres peu, entendu de francais pouvant se debrouiller correctement en anglais (professionellement et en tant que touristes). "

        ha bon et bien moi aussi j’ai entendu des exemple au sujet des italien et allemands que se soit pour l’angalis ou le francais, donc on est tous sur le même bateau

        "Donc je confirme que l’opinion publique en générale, et pas seulement Francaise pensent que les Francais se débrouillent très mal en Anglais. Et il y a surement une raison, il ne faut pas se voiler la face !

        L’enseignement des langues en France est catastrophique !!!"

        non vous confirmés par votre propre experience mais il existe des experiences bien contraire de la votre, ces autres experiences n’auraient-elles aucune valeurs, pour moi non, mais par contre ce que je peux dire que les choses sont plus nuancée, en france profonde comme en pologne profonde on est nul en anglais, mais dans le commerce on est parmis les premiers, le problme de la preuve par expérience c’est quelle ammne assez souvent une conclusion binaire, alors qu’un test nuance


      • Hermes esperantulo 6 février 2008 20:27

        et moi de mon experience ayant habité dans une ville moyen acceuillant les touristes par car ou cher l’habitant et bien le niveau en anglais des touristes n’est pas mieux que le notre car tès peu sont capable d’avoir une conversation au delà de la demande de menu ou pour dire une phrase bateau du genre " c’est beau" et etonament en hollande j’ai un corespondant qui justement dit que la population parlant anglais de niveau B2 est bien moindre que l’on crois car en zone non comerciale d’international le niveau atteint peniblement A2, bien sur ce temoignage n’est qu’un exemple, mais si on part que sur des exemple persos, le debat ne va pas avancer , donc pourmoi c’est les tests comparés qui permet de nuancer et donner des precision sur le sujet


      • ARMINIUS ARMINIUS 7 février 2008 08:49

        Tout à fait d’accord, c’est tout l’enseignement des langues en France qui est à revoir ! Encore aujourd’hui une grave conséquence : une balance du commerce extèrieure en déficit de plus de trente milliards d’Euros !

        La faute au prix du pétrole ? à l’Euro fort ? Non et Non ! les Allemands ont une balance largement excédentaire avec plus d’inconvénients (peu de nucléaire !). Seulement, ils parlent beaucoup mieux l’anglais que nous et ont une stratégie à l’export des plus simples : s’ancrer dans le pays cible avec un produit "phare", en pérénniser l’implantation ( sans en vendre petit à petit la technologie comme notre président avec, entre autres, la Chine) et en profiter pour placer d’autres produits : ça s’appelle du "net working"ou de l’effet "boule de neige" et c’est enseigné depuis longtemps dans toutes les écoles de commerce ! Mais en France , on ne veut pas appliquer des principes aussi simples et aussi efficaces, bienau contraire on se fait ,année après année bouffer, des parts de marché (sur d’excellents produits !), sans réagir, sans innover et sans regarder ce qui réussit chez nos voisins.

        Parler deux langues commerciales étrangères, essentiellement anglais et allemand, ( ce n’est pas trop difficile si on à recours à l’immersion totale) est pourtant la clé de la réussite professionnelle. Les ingénieurs technico -commerciaux qui l’ont compris n’ont pas de soucis à se faire pour leur carrière. Pareil pour les carrières du tourisme, qui se porte encore très bien en France, mais qui a encore des progrès à faire en la matière.


      • Hermes esperantulo 7 février 2008 08:57

        attention les balances commerciales en allemagne sont plus compliquer que cela c’est une combinaison du petrole, de ’euro, de rapport avec l’ex allemangne de l’est, une trastegier des langues et une stratégie commerciale des idées


      • Krokodilo Krokodilo 7 février 2008 09:27

        Guigui42,

         

        Vous confondez les notes, qui sont effectivement variables selon le prof ou les recommandations officieuses, et une échelle de niveau qui est assez précise, comme le sont les tests existant maintenant depuis longtemps, TOEIC ou le TOEFL.


      • Trashon Trashon 6 février 2008 15:28

        oué ziva dab l’Cfran C la + bel D Lang é pissé la + dur jvoi po pkoi japrendré 1 ot

         

        Par ailleurs il paraîtrait que les français sont les meilleurs en langue fourrée 

         

        Mode chauvin off


        • John T. Jean TAFAZZOLI 6 février 2008 18:06

          En fait, l’article est à côté de la plaque. Moi qui parle 4 langues, je peux comparer par exemple aux élèves qui étaient en classe européenne (Anglais renforcé) avec moi durant 7 ans.

          Malgré un enseignement adapté et des facilités chez certains, c’est la prononciation qui reste un problème quand on écoute un Français parler Anglais par exemple.

          Rouler un "r", prononcer un "th" ("the" sur le bout de la langue et pas "Ze" comme on entend dans les pubs), "kh", etc... impossible pour 99% de la population Française.

          Et je parle même pas de l’intonation... un massacre.

          Par contre, c’est vrai, tous les élèves niveau BAC savent très bien conjuguer le Present Continuous du verbe "to be"...

          Donc pour résumer, si les Français sont nuls en langue, c’est parce qu’on n’apprend pas d’une langue uniquement sa grammaire, mais également sa prononciation, et là, ya du boulot !!!


          • John T. Jean TAFAZZOLI 6 février 2008 18:12

            Ah oui, au fait, au BAC, je n’ai eu que 14 en Anglais (si si) alors que je suis bilingue à l’oral et que je lis Dickens dans le texte...


          • skirlet 6 février 2008 18:57

            Tiens, un polyglotte... salut, camarade ;)

            La prononciation ? Mais très cher, c’est valable pour tous ! L’accent, c’est la chose la plus difficile à apprendre, sauf si on est natif ou si on s’installe dans un pays étranger dans sa tendre enfance. Et puis c’est faux, la prononciation est enseignée en France, mais que faire, nos appareils prononciateurs n’y arrivent pas smiley

            Les Français nuls en anglais ? Et qui ne l’est pas ? Ah oui, les natifs anglophones parlent bien... mais ils ont d’autres problèmes avec leurs propres accents, fort nombreux.


          • Sébastien Sébastien 6 février 2008 19:43

            J’habite a l’etranger et j’ai trouve un job parce qu’ils recherchaient un francais pour bosser avec les francais qui ne comprennent pas grand chose a l’anglais et qui ont surtout des gros problemes d’expression.

            Et pour ceux qui parlent anglais, je constate que leur niveau est bien inferieur a celui d’Hollandais ou de Suedois par exemple. Cela dit, on est plus fort que les espagnols ou les italiens.

            Je dirais que les francais ne sont pas nuls mais plutot qu’ils pourraient parler beaucoup mieux. Si on arretait de doubler tous les films, on parlerait beaucoup mieux et surtout, en plus du vocabulaire qu’on apprend a l’ecole, on apprendrait les tournures de phrases anglaises au lieu de parler franglais. Et puis franchement, les films en VO c’est beaucoup mieux.


            • Hermes esperantulo 6 février 2008 19:57

              et bien moi c’est le contraire en finlande dans une entreprise internationale c’était justement un francais qui avait le meilleur niveau de son équipe, donc l’experience n’a de valeur que quand tout le monde est unanime mais des q’une contre experience apprait faut savoir se remettre en question. Par exemple nos HEC sont parmis le splus demandées car ce sont ceux qui maitrisent le mieux la langue anglaise, le classement avait été fait dans une revue americaine dont je ne sais plus le nom


            • skirlet 6 février 2008 20:37

              Encore les Hollandais ou les Suédois ? Ces pays sont perfusés à l’anglais ; en plus, avec tout le respect que je leur dois, ce sont des langues de petite diffusion, dont les locuteurs sont OBLIGES d’apprendre une langue de grande diffusion...

              Concernant les fils en VO - je vais vous dire un secret... Les films en VO ne sont pas nécessairement en anglais ! Regarder la VO sous-titrée en russe, japonais, arabe, hindi, ou même en espagnol ou italien - si certains aiment lire pendant le film, c’est leur droit, mais la plupart préfèrent suivre son et images (c’est pas pour rien qu’on dit "audiovisuel"). Et si vous croyez qu’il suffit de mettre les gens devant la VO, et ils commenceront aussitôt de parler n’importe quelle langue... la réalité vous rattrapera très vite smiley


            • Sébastien Sébastien 6 février 2008 22:45

              @esprantulo : je ne remets pas en doute votre collegue ou le classement que vous avez lu mais on ne parle pas la de francais "moyens". Si vous citez l’elite ou ce qu’on nous presente comme l’elite, alors les francais parlent bien anglais, evidemment. Quand je parle de mon experience, c’est parce que j’appelle des entreprises qui ne sont pas forcement internationales. Et dans les boites franco-francaises, je peux vous dire que ca ne parle pas bien anglais. Ecoutez aussi les garcons de cafe dans des endroits pourtant touristiques, c’est carrement la honte.

              @skirlet : le francais n’est pas non plus une langue internationale... Parler anglais c’est une necessite aujourd’hui. Et on n’apprend evidemment pas une langue en regardant un film. Je parlais juste des tournures de phrase. Ecoutez bien un francais qui parle anglais, il parle en realite franglais, c’est-a-dire un francais traduit en anglais.


            • krikri 6 février 2008 23:48

              >Ecoutez bien un francais qui parle anglais, il parle en realite franglais, c’est-a-dire un francais traduit en anglais.

              Deja, c’est une belle generalisation. Mais quand bien meme, quel est le probleme ? Ah oui, vous etes beaucoup a melanger les 2 langues, c’est pour ca que les gens se gourent et oublient si souvent de mettrent une majuscule a "un Francais" et la mettent a "le francais, la langue francaise", que tout le bobo mediatique dit "j’ai realise que je pouvais actuellement le voir..." et autres calques douteux... 

              Admettons que ca fiche votre francais en l’air. Mais votre anglais, il n’en souffre pas. Ca passe si vous traduisez "bonjour" par "good day". Et puis, prenez des auteurs comme Oscar Wilde, sur 50 mots, il en mettait 30 de pur francais et personne ne le lui a jamais reproche. Les Francais ideaux qui vont parler l’anglais ideal, ils sont destines a quoi ? A ecrire des dialogues d’authentiques gangsters pour les series B holliwoodiennes ou a se faire passer pour des paysans ecossais ? 

               

               

               


            • Hermes esperantulo 7 février 2008 09:02

              a sebastien, oui donc ce que vous décrivez du francais moyen on le retrouve aussi en espagne, italie, allemangne, pologne, hongrie. et dan sune entreprise franco-francaises c’est normale que le niveau ne soit pas là puisque l’anglais n’est pas utilisé car pas de contact, pas d’immertion, ect doc le niveau se reduit d’autant voir les explications ETS


            • Krokodilo Krokodilo 7 février 2008 09:22

              Sebastien,

               

              "Et puis franchement, les films en VO c’est beaucoup mieux."

               

              Je suppose donc que vous avez vu "kagemusha" en japonais, et "Le destin" ou "Saladin" de Youssef Chahine en égyptien, et que vos enfants regarderont "Mon voisin Totoro", de Miyazaki, un des plus beaux dessins animés jamais réalisés, en japonais sous-titré ?

               

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès