Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les Guignols de l’Info : C’est de la merde !

Les Guignols de l’Info : C’est de la merde !

Que s’est-il passé pour que l’irrévérence ait changé de bord et qu’il faille désormais plus de courage pour s’attaquer aux Guignols qu’à Nicolas Sarkozy ?

Les « 20 ans » des Guignols de l’info ont illustré le renversement de tendance amorcé progressivement au cours de la vie des marionnettes, dont l’humour est passé du statut d’anticonformiste à celui d’humour officiel. Que s’est-il passé pour que l’irrévérence ait changé de bord et qu’il faille désormais plus de courage pour s’attaquer aux Guignols qu’à Nicolas Sarkozy ?

Les humoristes ont historiquement vocation à malmener des institutions respectables, c’est à dire des fonctions ou des hommes dont le respect fait globalement consensus. C’est dans ce registre du « qui aime bien châtie bien » qu’était notamment brocardé le pouvoir politique, qui tolérait jusque dans les années 80 – sans s’abaisser à les commenter – les assauts des chansonniers ou du Bébête Show, dont les Guignols sont les successeurs. Il fallait en effet un certain courage dans les années 60 pour s’attaquer, par exemple à de Gaulle ou à Jean-Paul Sartre. Cette mécanique décrit également le début des Guignols, hilarants pendant de nombreuses années. Le génie des stars en latex de Canal + a été d’élargir le cercle de leurs victimes à la vie civile, c’est à dire à tous les détenteurs d’une parcelle de plus en plus importante du pouvoir : les vedettes du sport, du spectacle, des médias, de l’entreprise, bref, tout ce dont Bernard Tapie est la synthèse.

Mais les temps ont changé, et les institutions respectables ne sont plus les mêmes : le personnel politique et les fonctions les plus élevées ne suscitent plus dans l’opinion que mépris ou indifférence, idem pour la religion – du moins la catholique ! – et je crois qu’on me concédera qu’un chef d’entreprise à la Tapie aurait du mal à faire rêver les foules par les temps qui courent. Continuer à taper sur ces catégories ressemble à un lâche acharnement, et le courage nécessaire à l’éreintement de Nicolas Sarkozy ou de BHL devient égal au respect qu’ils inspirent : Nul, absolument nul.

En revanche, d’autres « institutions » se sont imposées comme respectables aux yeux de nos concitoyens. Citons au hasard, sans que cette liste soit bien sûr exhaustive, les Restos du Cœur, Emmaüs, le Sidaction, le Téléthon, Médécins du Monde, les ONG etc.. Le courage d’un humoriste aujourd’hui consisterait à s’attaquer bille en tête à ces symboles de la bonne conscience, du politiquement correct et du consensus mou qui a érigé en icône des gens aussi intéressants que Yannick Noah, ce type qui est sympa et … tiens c’est vrai, et quoi d’autre ?

Alors pourquoi des gens aussi drôles et impertinents que les auteurs des Guignols ne bouffent-ils pas du myopathe, du SDF ou du sans-papier ? Parce qu’ils sont devenus eux-mêmes respectables et institutionnalisés. En d’autres termes, les Guignols sont devenus le pouvoir, et l’Histoire démontre que celui-ci est incapable de se moquer de lui-même.

Loin d’être anticonformistes, les Guignols (et une pelletée d’humoristes officiels) sont devenus les fonctionnaires gris d’un monde où ni Coluche, ni Desproges n’aurait le droit de passer à la télé car trop subversifs. Si Desproges revenait, la première chose qu’il ferait serait de tailler un costard à ces commissaires politiques aux petits bras que sont devenus les auteurs des marionnettes.

La vraie subversion se réfugie sur internet (Misère Joyeuse le film de Didier Super, par exemple), et c’est autrement plus rock’n roll de crier enfin : Les Guignols, c’est de la merde !


Moyenne des avis sur cet article :  3.92/5   (126 votes)




Réagissez à l'article

99 réactions à cet article    


  • La Taverne des Poètes 31 mars 2009 10:55

    Il y a une quinzaine de jours, les Guignols passaient un sketch où l’on voyait Bayrou entrer dans les foyers. La légende de la scène valait son pesant de point Godwin : "Après les Nazis, après les pédophiles, le MoDem vient elever vos enfants" (citation approximative). Elégant non ? Et tellement drôle surtout !

    En revanche pour les 20 ans des Guignols, Sarkozy n’a même pas eu besoin de décrocher son téléphone pour que l’affiche le représentant Sarkozy avec sa femme disparaisse du programme. Les autres affiches étant bien sûr maintenues.

    Les Guignols après avoir été chiraquiens et avoir fait gagner leur champion, deviendraient-ils sarkosistes ?


    • La Taverne des Poètes 31 mars 2009 10:56

      Pardon : "vient enlever vos enfants".


    • Τυφῶν בעל Perkele winkiesman 31 mars 2009 15:29

      Je trouvais ça plus drole sans la correction, mais ça reste dévastateur

      Typhon


    • Reinette Reinette 31 mars 2009 15:56




      LES GUIGNOLS DE L’INTOX, c’est là



      Les séances en direct



    • Yifu66 1er avril 2009 14:01

      La Taverne, tu nous saoules avec ton MoDem.


    • Nakamo 1er avril 2009 17:23

      Tout de suite, les traiter de sarkozystes, on aura tout vu.
      Vous savez très bien, après l’affaire de la publicitée de ryanair, on sait que le président démare au quart de tour ce sur genre de chose. C’était un coup à faire sauter toute la campagne de pub, qui était, il faut le dire, bien trouvée.


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 31 mars 2009 11:29

      Les guignols ne sont pas plus cons que ceux qui les regardent...

      Didier Super et Rémi Gaillard, les stars du boum crac paf... !


      • pruliere pruliere 31 mars 2009 11:30

        Quelquechose me surprend de la part des humoristes. Ils se sont attaqués à la plupart des sujets de la société : politiques (FN, PC, CGT, droite...), sociologiques (religion, fonctionnariat, racisme...) etc. Mais jamais rien (ou si peu) sur les banques et les banquiers ou sur la création monétaire ! Pourquoi ? Même Coluche ne s’y est pas osé !
        De là à penser qu’ils prévoient le cas où ils auraient besoin d’emprunter pour monter un spectacle....


        • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 31 mars 2009 16:43

          Ne soyez pas naif,ce n’est pas parcequ’ils passe a la télé qu’ils sont forcement au courant de l’arnaque monetaire.Comme la plupart de nos concitoyens il sont tres ignorants sur ce sujet ou plein d’idée preconçues (par les elites banquaires).
          Meme certains politiques vont jusqu’à traiter de menteurs ceux qui affirment que c’est les banques privées qui "fabriquent" la plus grosse partie de l’argent sans etre de mauvaise fois,juste pas au courant.


        • pruliere pruliere 1er avril 2009 00:01

          je ne suis pas naif....je sais que ce que vous dites est vrai ! Ce qui m’étonne, c’est que personne ne s’attaque jamais aux banques ou assurances, alors que la ficelle est si grosse !
          Vous le savez comme moi.....alors les humoristes sont-ils des imbéciles ??? je ne le crois pas !


        • LeGus LeGus 31 mars 2009 11:42

          Faites donc comme moi, abandonnez votre télévision.
          Mais attention vous risquez de ne plus croire les conseils financiers de votre banquier, ne plus manger n’importe quoi ne plus écouter de la soupe et pire vous adopterez peut-etre meme un velo.


          • verbre verbre 31 mars 2009 22:07

            Oui, abandonnée voilà bien des années.
            C’est incroyable qu’une chose aussi simple que cela : larguer la télé, ne soit pas arrivée à ce jour.
            C’est à croire que tout le monde se complait dans cette illusion (pour ne pas dire autre chose).


          • Jim 31 mars 2009 11:42

            Bien vu cet article.

            L’humour subversif des Guignols est devenu un humour réactionnaire qui sert la soupe au "système".

            Ca fait plaisir de voir sur Agoravox de plus en plus d’articles qui décortiquent les outilsc dont se servent les médias et les politiques, pour nous enfermer dans un goulag mental.



            • LE CHAT LE CHAT 31 mars 2009 11:55

              t’as la mémoire un peu courte , l’abbe Pierre avait sa marionnette !

              en revanche , il est vrai que les guignols ont un peu trop toujours les mêmes têtes de Turc ....


              • Mmarvinbear mmarvin 31 mars 2009 12:45

                C’est vrai, mais il avait toujours le beau rôle.

                Pas un mot sur ses déclarations antisémites, ni sur ses pulsions homos avouées quand il était jeune.

                il y aurait eu de quoi faire...


              • Jojo 31 mars 2009 18:22

                L’Abbé Pierre antisémite, mais bien sûr :

                 

                Croix de guerre pour sa résistance aux nazis,  mais surtout :

                 

                Selon sa biographie officielle issue des archives officielles du Ministère de la Défense Nationale[3], « vicaire à la cathédrale Notre-Dame de Grenoble, il recueille des enfants juifs dont les familles ont été arrêtées lors des rafles des Juifs étrangers en zone Sud, en août

                1942 »

                 

                Drôle d’antisémite en effet…

                Laissez moi deviner ce qui lui vaut encore d’être Sali dans sa tombe :

                Son soutien à son ami Garaudy c’est ça ? Pourtant :

                Il expliquera néanmoins par la suite avoir agi « à titre amical [13] » et se démarquera des tentatives pour « nier, banaliser ou falsifier la Shoah »

                A moins que :

                Certains ont critiqué les propos de l’Abbé Pierre sur l’idée de la terre promise dans l’Ancien Testament. En effet, il dénonçait la prise très violente de cette terre par les israélites, telle qu’elle est décrite dans la Bible : « Que reste-t-il d’une promesse lorsque ce qui a été promis, on vient de le prendre en tuant par de véritables génocides des peuples qui y habitaient, paisiblement, avant qu’ils y entrent » dira-t-il à Bernard Kouchner[16]

                C’est plutôt ça n’est -ce pas ?
                 
                http://fr.wikipedia.org/wiki/Abb%C3%A9_Pierre

                Vous voulez collez de "l’antisémite" aux trois quarts de la planète, allez y, mais sur un mort c’est improductif non ?

                Quant aux "pulsions Homos", je vous aurais bien répondu mais désolé je ne sais pas descendre aussi bas. 


              • Mmarvinbear mmarvin 1er avril 2009 00:39

                Quelques extraits du Nouvel Obs, janvier 2007...

                "Le 15 avril 1996, l’abbé Pierre apporte dans une lettre rendue publique son soutien à Roger Garaudy (...) est poursuivi pour avoir publié « les Mythes fondateurs de la politique israélienne », un ouvrage négationniste. Dans sa missive, l’abbé Pierre salue Garaudy et sa « quête d’absolu », il loue l’« érudition exceptionnelle » d’un intellectuel « qui recherche la vérité face à des déformations indiscutables de la réalité ». Il va jusqu’à écrire : « Il est tout à fait normal que nous ayons été portés à des exagérations après la guerre. » (...) Faurisson et ses amis se frottent les mains devant ce renfort inespéré. Malgré la déception et le chagrin de ses proches, l’abbé persiste dans les jours qui suivent. Il appelle même à lever le tabou de l’Holocauste. (...) L’abbé fait son mea culpa dans « la Croix », où il regrette d’avoir offensé ses « frères juifs » (...) Il n’est plus qu’un vieil homme faillible marqué par son éducation bourgeoise, un prêtre d’autrefois marqué par un antisémitisme de bénitier(...)

                En réalité, les Français ne connaissaient pas l’abbé Pierre. Il avait son secret. Ceux qui le connaissaient se taisaient par affection et par respect. En 1993, dans un entretien avec Bernard Kouchner auquel assistait le journaliste et écrivain Michel-Antoine Burnier, l’abbé Pierre avait laissé entrevoir un antijudaïsme chevillé au corps. C’était à Esteville, près de Rouen, dans la maison de retraite d’Emmaüs. Il avait reproché aux Hébreux de l’Antiquité d’avoir exterminé les Philistins afin de prendre possession de la Terre promise. Il avait même employé le mot « Shoah », à la stupeur de Kouchner. « L’abbé Pierre est un homme de fantasme, dit Michel-Antoine Burnier. Il assimile le génocide hitlérien à un massacre mythique relaté dans le livre de Josué, dont rien ne dit qu’il ait jamais eu lieu. Il est enfermé dans son catholicisme et il a une méconnaissance hallucinante du judaïsme. Il a mené au plus profond de lui-même un combat obsessionnel contre la Bible hébraïque. »

                (...) Mais l’abbé Pierre a fait une démarche de repentance. (...) Il a fait avec l’abbé Pierre un voyage en Terre sainte. « Nous avons rencontré là-bas beaucoup de prêtres. Les chrétiens orientaux n’ont pas renoncé à l’accusation de déicide abandonnée par Vatican II. Ils sont possédés par un antijudaïsme et un antisionisme qui se confond avec leur antisémitisme. J’ai senti que l’abbé Pierre avait, malgré lui, une sorte de faiblesse pour leur entêtement et leur archaïsme. Il ne pouvait pas oublier son éducation religieuse. »


                Je ne pense pas que le vieil abbé était du bois à dénoncer les juifs, à les déporter ou à les brûler lui-même.
                Il a eu la malchance d’être éduqué par un milieu foncièrement, automatiquement antisémite, qui a obligatoirement laissé des traces.

                Mais c’est ce même milieu qui a permis la déportation massive et la tuerie qui s’en est suivi.

                Ne pas l’avoir compris, ne pas avoir renié ces croyances, c’est cela, les grandes fautes du vieux.


                Quand à son homosexualité :

                "De retour chez lui, il prie le seigneur de les bénir, Yves et lui. « Faites que je l’aime toujours ; qu’il m’aime un peu. » Pendant plus de trois ans, il confiera à son journal les tempêtes que cet amour chaste soulève en son cœur. Il souffre à mourir de ne pas pouvoir le partager avec son ami, moins sensible que lui à « la volupté incommensurable d’une heure passée la main dans la main ». Il demande à Jésus : « N’est-ce pas qu’il est bon et beau d’aimer, et que nous sommes faits pour cela ? Mais pourtant, quand j’aime, je ne trouve qu’amertume, dégoût, larmes, tentations surtout… » A 17 ans, il se résigne enfin à l’indifférence d’Yves : « Aimer mes scouts comme je rêvais d’aimer mon ami, et ne pas demander de retour. Plus tard, je serai prêtre, missionnaire. Le cœur, ça doit être une chose qui se donne et ne se vend pas. »"

                Il n’y a pas de quoi hurler au scandale.
                Ni non plus de prétendre que jeune, il n’a pas aimé au moins une fois un autre individu de même sexe.


                <script type="text/javascript">OAS_AD('Middle3');</script>

              • Jojo 1er avril 2009 07:48

                Mmarvin,
                Concernant l’antijudaïsme "hérité" ou pas, n’insistez pas, vous ne faites que confirmer le ressentiment que lui ont valu des déclarations et les raccourcis un peu trop faciles qu’elles ont suscités. Son histoire personnelle parle pour lui et les faits sont têtus.

                Et pour en finir avec l’affaire Garaudy, voici à propos de sa déclaration initiale, avant qu’il ne prenne ses distances contre toute tentative malveillante (quel que soit le lecteur de Garaudy qui pourrait en être l’auteur), de négationnisme :
                il écrit tout le respect que lui inspire « l’énorme travail » réalisé par Roger Garaudy pour l’écriture du livre, et son « éclatante érudition, rigoureuse ». Il ajoute qu’accuser Roger Garaudy de « révisionnisme » est une « imposture », une « véritable calomnie[12] ».

                Il ne vous aura pas échappé le contresens contenu puisque si en Histoire le révisionnisme permanent est sain et c’est exactement ce que fait Garaudy (contrairement à ce que dit l’Abbé), le négationnisme des malheurs ayant frappé les juifs mais aussi les tsiganes et tant d’autres l’est beaucoup moins.
                Qu’il ne s’en soit même pas rendu compte dans le choix des mots est pour moi plus que révélateur de sa position. Libre à vous d’y lire autre chose.

                Quant à sa critique des excès bibliques du livre de Josué, non seulement je la trouve fondée et sans haine, mais j’y ajouterai personnellement ceux du livre d’Esther en me souvenant de ‘Joyeuses fêtes du Pourim’ lancé par Baruch Goldstein au moment ou il bénissait des musulmans en prière.
                Serais-je finalement (comme lui), antisémite à l’insu de mon plein gré ?

                Pour le deuxième point, j’ai retrouvé votre source : SOS, coming-out ça ne s’invente pas, mais bizarrement et même avec les précautions d’usage (puisqu’il s’agit clairement d’un site qui veut désinhiber et quoi de mieux pour ça que l’image rassurante de l’Abbé), je n’y lis pas du tout la même chose que vous.
                J’aurais pu donner pas mal de titres autour du sujet central, Un ado de 14 ans pieux et à qui la sexualité est simplement interdite, ému par la beauté d’une voix et de la personne qu’il y avait derrière.
                Et même ce site n’ose aucun raccourci laissant entrevoir même de loin la moindre pulsion sexuelle, alors "pulsions homos", ça c’est vous qui le dites. Dois-je enfin vous rappeler que dans la même source, il est rappelé, qu’il a fini par reprocher au Vatican, le célibat des prêtres en l’absence de bases scripturaires … 

                http://homosexualite9.romandie.com/post/3567/14175





              • norbert gabriel norbert gabriel 2 avril 2009 17:58

                le sens des mots : il ne faudrait confondre antijudaïsme et antisémitisme, l’un est un point de vue religieux, l’autre une attitude raciste. 


              • norbert gabriel norbert gabriel 2 avril 2009 17:59

                ne pas confondre, antijudaïsme et antisémitisme, les mots ont un sens. 


              • Jojo 5 avril 2009 12:23

                Norbert Gabriel Bonjour,
                Vous avez raison dans l’absolu, un peu moins dans les « glissements sémantiques  » et surtout dans l’historique d’iceux. Régalez-vous :
                http://www.communautarisme.net/Antisemitisme,-antijudaisme,-anti-israelisme_a567.html
                No comment. smiley


              • abdelkader17 31 mars 2009 12:01

                Gad elmaleh et Jamel Debbouze remplacant de luxe de Deproges et Coluche c’est sur il y à baisse sensible de la qualité, le monde du spectacle et du divertissement n’est plus qu’une vaste imposture ou la bétise et la médiocrité trustent le haut du pavé.

                Le spectacle est le mauvais rêve de la société moderne enchaînée, qui n’exprime finalement que son désir de dormir.
                Guy Debord


                • Zalka Zalka 31 mars 2009 12:10

                  C’est l’archétype du con raciste qui dit ça...

                  Vous auriez été une source d’inspiration pour Coluche et Desproges...


                • Jim 31 mars 2009 12:56

                  Ah Bon !!!!

                  Parceque trouver que Gad et Jamel ne sont pas drôle est un acte raciste ?


                • abdelkader17 31 mars 2009 12:57

                  Chuck Norris va t’amuser avec les karetekas primaires de ton espèce, je n’ai pas de temps à perdre avec la négation même de l’intelligence.


                • Zalka Zalka 31 mars 2009 13:40

                  Je ne fais absolument pas référence au fait qu’il n’aime ni Gad ni Jamel. Le racisme anti maghrébin n’est pas la seule forme de racisme.

                  Je fais réflexion aux abondantes remarques sur les juifs de "Sieg Heil" Abdelkader et de ses misérables tentatives de justifications par alibi antisioniste.

                  Abdelkader, c’est la version arabe d’un Avigdor Lieberman ou d’un Le Pen. Coluche et Desproges se seraient probablement allégrement foutu de sa tronche.


                • abdelkader17 31 mars 2009 13:48

                  @Chuck Norris
                  Le pen pour l’instant n’occupe pas de territoires ne vit pas dans un état raciste ne prône pas le nettoyage ethnique contrairement à tes amis sionistes tel Avigdor Lieberman je pense que la comparaison est pour le moins inadéquate


                • Ramila Parks ramila 1er avril 2009 22:47

                  J’ai bien aimé l’article et son titre en forme de coup de gueule
                  C’est vrai qu’ils ont été très fort sur certains coups, les guignols, on sent quand même la nostalgie du vrai Trublion.
                  20 ans de carrière et Sarkozy dans le final, ça doit user un peu

                   smiley


                • Deneb Deneb 31 mars 2009 12:07

                  merci à l’auteur pour cet article éclairé. Reste que les guignols étaient très bien pendant au moins dix ans. Un beau succes tout de meme, Ce que je déplorais quand je les regardais encore, c’était une grande proportion de potins sportifs, dont je n’avais que faire - le sport spectacle je m’en foot completement. 

                  Ils ont eu du fric, et le fric pourrit tout.


                  • sisyphe sisyphe 31 mars 2009 12:37

                    En revanche, d’autres « institutions » se sont imposées comme respectables aux yeux de nos concitoyens. Citons au hasard, sans que cette liste soit bien sûr exhaustive, les Restos du Cœur, Emmaüs, le Sidaction, le Téléthon, Médécins du Monde, les ONG etc.. Le courage d’un humoriste aujourd’hui consisterait à s’attaquer bille en tête à ces symboles de la bonne conscience, du politiquement correct et du consensus mou

                    Ben voyons !
                    Les Guignols auraient dû, en quelque sorte, suivre le nouveau politiquement correct (NPC) de la droite décomplexée, si je comprends bien...
                    Se transformer en Bigard ? 
                     smiley

                    Sinon, il y a des autres "institutions respectables" qui auraient pu figurer dans la liste de l’auteur : le FMI, la Banque Mondiale, l’OMC, Bilderberg, les G20, les banques en général ; non ? 
                    Trop politiquement correct, et consensus mou ? 

                    Article carrément honteux ; à jeter...


                    • foufouille foufouille 31 mars 2009 17:39

                      @ sisyphe
                      coluche se foutait de la tronche de tout le monde, on peut donc bien dire que ca a change


                    • sisyphe sisyphe 31 mars 2009 20:36

                      Il y aurait certainement à dire sur les Guignols ; mais quand on voit les critiques portées par l’auteur de ce torchon, et les éventuelles "cibles" qu’il préconise, sous prétexte , comme tous les bons connards de droitiers décomplexés, du fameux "politiquement correct", on comprend tout de suite que ce n’est pas le genre avec qui on aurait envie de rire, comme aurait dit Desproges. 

                      Article de merde. 


                    • appoline appoline 31 mars 2009 22:10

                      @ Sysiphe
                      Effectivement, je pense qu’il n’y a pas de quoi s’étaler sur certaines pseudo associations caritatives, en grattant un peu, beaucoup seraient surpris de savoir ce qu’il s’y passe. Les guignols suivent à la lettre ce qu’on leur dit de faire passer.
                      Je doute aussi qu’ils mettent le bilderberg sur le devant de la scène, surtout en ce moment, il se cache derrière des allures de G20.
                      Bizarre, cette année 86 qui nous a privé de deux grandes gueules, certes, mais qui étaient honnêtes. Je ne crois pas aux coïncidences mais quand on ne veut pas voir, c’est autre chose.....


                    • Mmarvinbear mmarvin 31 mars 2009 12:40

                      Les guignols sont victimes du syndrome "Bébete show". Sans vouloir faire mon Cabrel, c’était quand même mieux avant le départ de Gaccio.

                      Pendant un long moment, le Bébête show a été un petit sommet de comédie politique. Mais le problème, c’est qu’ils ont commencé à faire de la politique. Sur la fin de l’émission, quand la gauche faisait ou disait une connerie, ils tapaient sur la gauche. Mais quand la droite faisait ou disait une connerie, ils retapaient sur la gauche, sans un mot sur une actualité évidente. Cela s’est vite vu et l’émission a décliné au profit exclusif des Guignols.

                      Pareil pour les guignols. Je regarde de temps en temps une émission, espérant une reprise en main vigoureuse mais non, on n’a plus qu’une soupe insipide de "gags" évidents avec les mêmes cibles, alignés sans génie. Le pire, c’est que c’est contagieux. Groland a subi le même sort. On n’a plus que des "gags" à caractère politique ou, pour résumer et en exagérant à peine, à la fin, on a un patron qui se prend un seau de merde sur la tête.

                      Même à 6 ans, ce genre de truc ça me faisait plus marrer, les chutes de films à la Aldo Maccionne...


                      • Aquilix 31 mars 2009 20:54

                        Pas touche à Aldo, c’était "la classe" ! Vive l’humour "beauf" !

                        Le seul humour acceptable ce serait donc l’humour élégant, fin et intello ?

                        "Vaste programme" comme aurait dit De Gaulle. Faut revoir "Le diner de cons".


                      • bob 31 mars 2009 13:27

                        Les guignols de l’info ont commence a ne plus etre drole des leur politisation. D’une serie de caricatures effectuees aux depend des politiques en general, ils ont prefere cibler tout ce qui venait de droite. Chirac et Le Pen etant regulierement attaque, les guignols de l’info ont perdu une bonne part de ses telespectateurs. Donner des proportions apparait comme hasardeux mais force est de constater que l’audimat a fortement chute a la suite de cette desaffection.
                        Cette emission etant devenue purement politique, elle regroupait majoritairement les socialistes, les communistes et les anarchistes ne se reconnaissant pas dans ce show. Croire en une unite du socialisme est pure billevesee : Un nombre important de courants circule dans ce parti et tous ne se sont plus reconnus dans les pitreries des guignols d’ou une perte continue de l’audimat.

                        A l’heure actuelle, j’ignore qui regarde encore cette emission mais force est de constater que d’une reference tres presente dans la vie quotidienne il fut un temps, elle devient presque anecdotique de nos jours.


                        • beubeuh 1er avril 2009 11:17

                          "Cette emission etant devenue purement politique, elle regroupait majoritairement les socialistes, les communistes et les anarchistes ne se reconnaissant pas dans ce show"
                          Ca par contre c’est très marrant ! LOL


                        • bob 31 mars 2009 13:29

                          Par contre, taper sur les handicapes et les pauvres n’est pas vraiement un acte de courage, cela explique peut-etre pourquoi personne le fait ( a l’exception des peu-courageux)


                          • Mmarvinbear mmarvin 31 mars 2009 13:44

                            " C’est pas humain de faire de la discrimination, les handicapés sont aussi cons que les autres"
                            Soeur Marie Thérèse des Batignolles.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès