Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les idées des années 30 sont-elles de retour ?

Les idées des années 30 sont-elles de retour ?

La hantise de la modernité, l’angoisse de la perte d’identité, la crainte du déclassement – tout ce qui a fait déraper l’Allemagne d’hier dans l’irrationnel, dans l’essentialisme et dans la haine envers un bouc émissaire (capitaliste et juif) – reviennent en force aujourd’hui. Le succès du ‘Da Vinci Code’, les thrillers de Maxime Chattam, la croyance paranoïaque en de tout-puissants Complots, nous font replonger dans cette atmosphère ‘fin de siècle’ de l’Allemagne vers 1880. Sans parler de l’anti-sionisme des banlieues et des marginaux de l’université, qui confondent politique et population, Etat et essence ‘raciale’ (c’est vrai autant d’Israël que des Etats-Unis de George W. Bush). Un historien peu connu en France a étudié avec attention cette période. George Mosse est juif, allemand et américain. Exilé en 1933 à 15 ans, il est devenu professeur d’histoire à l’université du Wisconsin. Il est surtout l’auteur du concept de « brutalisation » qui caractérise les mœurs politiques après la Grande Guerre, celle de 14-18 remise à la mode médiatique par la disparition l’an dernier des ultimes Poilus. Dans un ouvrage d’il y a 45 ans, Mosse étudie l’idéologie qui a permis au nazisme non seulement d’arriver au pouvoir, mais aussi d’entamer la Solution Finale. C’est moins cet aspect historique (encore que passionnant) qui nous intéresse ici, que l’étude nous permet de comprendre du présent.

george-mosse-les-racines-intellectuelles-du-3-reich.1235819012.jpg

aryen-proletaire-muscle.1235818994.jpgLa préférence de notre époque pour l’épidermique, l’émotionnel et le superficiel est aussi fumeuse que l’idéalisme néo-romantique völkisch. La peur des banlieues-ghettos, la haine du Financier-Capitaliste-Américain-Juif-Israélien, le sentiment de dépossession de soi dans la bureaucratie européenne, la technocratie politique, les institutions parlementaires – tout cela incite à s’évader du réel présent pour fantasmer un avenir « autre ». Plutôt voter extrémiste que de conforter la bourgeoisie satisfaite ! Plutôt tout casser que d’accepter une quelconque réforme qui ne pourra qu’être pire ! Plutôt se réfugier dans le paranormal, l’inconscient, la mystique, que d’affronter le réel, déterminer le raisonnable et faire la part des choses ! Le nazisme a réussi parce qu’il a su marier l’organisation politique et la mobilisation des masses à cette nébuleuse idéologique. Il s’agissait alors d’être anti-capitaliste et anti-bolchevique, tous deux matérialistes et apatrides. Il s’agissait de reconquérir la protection des frontières, d’enraciner le sang dans le sol pour exprimer son Modèle national, sa vraie ‘Natur’. Il s’agissait de retrouver l’harmonie avec le cosmos tout entier en vivant à la campagne, au soleil, en cultivant la terre et en respectant les valeurs posées de la glèbe. Le ‘bio’ d’hier étaient la randonnée Wandervögel, le naturisme, le végétarisme, les produits de la ferme, l’homéopathie, les chants populaires collectifs, les fêtes dans les champs. Les ennemis étaient la science, la modernité et la ville : tout ce qui est trop sèchement rationnel, impérieusement progressiste, industriellement aliénant. Le ‘Volk’ exigeait le ‘Bund’ pour réaliser le ‘Geist’. Aucun de ces concepts n’est véritablement traduisible… Nous pouvons oser l’approximation suivante : l’ethnie allemande (recomposée et fantasmée) exigeait la corporation (où chacun a sa place en Ordres hiérarchisés, comme au moyen-âge), pour réaliser sa destinée humaine (c’est-à-dire l’essence de la race).

Le concept fumeux de ‘race’ n’a plus son actualité dans le politiquement correct d’aujourd’hui ; mais il revient par les marges, en négatif, utilisé par les ‘minorités visibles’ qui fantasment une quête historique de reconquête d’identité en bricolant les revers sociaux du présent. Les concepts de ‘nature’ et d’harmonie cosmique sont remis au goût du jour par les écolos, bien qu’aujourd’hui plus puritains qu’hier par influence américaine. Le retour à la terre et la vogue du ‘bio’ consolent de la production apatride délocalisée, aux mains de multinationales manipulatrices. Le « petit » producteur s’allie au « petit » commerçant contre les « gros » : grande distribution, multinationales agroalimentaires, capitalisme cosmopolite, impérialisme américain (Monsanto). Comme dans la communauté organique prônée par Hitler, chaque métier d’aujourd’hui se veut un ‘ordre’ qui s’organise lui-même et récuse toute réforme venue de l’Etat ou même de la légitimité démocratique : les banques veulent s’autoréguler, mais aussi les cheminots qui croient seuls avoir le sens de leur métier très technique, le corps enseignant qui sait mieux que parents ou spécialistes ce qu’il faut aux enfants, ou les universitaires qui s’émeuvent de tout ce qui pourrait toucher à leurs libertés de recherche ou de programmes.

hitler-paysans-sains.1235819032.jpg

Le nombre démocratique, l’immigration ouverte, la circulation des capitaux, obligent chacun à être compétitif pour réussir. Les étudiants fourvoyés dans des filières sans débouchés forment aujourd’hui ce qui, en 1880 déjà, s’appelait le « prolétariat universitaire ». Aspirant au statut de petit-bourgeois, leur hantise est d’être déclassés. Ouverture, concurrence et chômage sont leurs ennemis. Les sectes sataniques, complotistes ou extrémistes permettent de se croire une élite tout en couchant en studio – exactement ce que Hitler ressentit à Vienne durant sa jeunesse pauvre. L’idéologie völkisch fut « d’opposition au progrès et à la modernisation qui transformaient l’Europe du 19ème siècle. Elle utilisa le romantisme en l’exacerbant, pour fournir une alternative à la modernité, à la civilisation industrielle et urbaine en expansion qui semblait dépouiller l’homme de son moi créateur, le coupant ainsi d’un ordre social apparemment épuisé et anémié » p.60. Une certaine écologie a pris la suite.

personnage-ecolo-est-pauvre.1235819053.jpg

Dans les années 1920, « les agitateurs extrémistes se répandirent en diatribes contre la domination de la nation par les Juifs, contre l’influence française, contre le parlementarisme et contre l’oppression par les ‘capitalistes démocrates’ » p.391. Actualisons : les Juifs sont ici le bouc émissaire commode du capitalisme financier (« l’usure juive ») ; l’influence française désigne l’esprit critique et rationnel des Lumières (la science, le vote égalitaire, le progrès) ; le parlementarisme est le résumé de tout ce qui décide à votre place (députés, technocrates, administration, experts, interdits sur le téléchargement, pistage informatique, caméras dans les rues, etc.) ; enfin les ‘capitalistes démocrates’ désignent les anglo-saxons, notamment l’impérialisme hier anglais, aujourd’hui américain (le libre-échange, les multinationales, l’acculturation Disney-Hollywood, les pressions politiques et militaires, le soutien à Israël – seule démocratie dans une région d’autocrates). Qu’est-ce qui a changé dans la façon de penser, dites moi, entre les pré-nazis d’hier et les anarcho-gauchistes d’aujourd’hui ?

Les frères Strasser résumaient ainsi leur programme dans les années 20 : « nationaliste, contre l’asservissement de l’Allemagne ; socialiste, contre la tyrannie de l’argent ; völkisch, contre la destruction de l’âme allemande » p.460. Les anti-européens protectionnistes et anti-américains français sont contre l’asservissement de Bruxelles, contre l’économie libre-échangiste et contre la finance internationale. Ne ressemblent-ils pas aux nationalistes d’hier ? Les socialistes, besancenistes et autres bayroutins ou jacobins sont clairement contre la tyrannie de l’argent. « L’âme » du peuple n’est-elle pas aujourd’hui infuse dans l’écologie, cette harmonie völkisch entre l’être humain sur sa terre et le cosmos ? Si elle n’est pas ethnique, comme dans l’Allemagne d’hier, ne pourrait-elle pas le devenir ? A droite par hantise des banlieues et à gauche par haine du libre-échange apatride, toujours vaguement connoté américain et juif dans l’inconscient ? Pourquoi les sites complotistes sont-ils presque toujours antisémites ? Pourquoi la contestation la plus achevée de l’interprétation officielle des attentats du 11-Septembre est-elle à la seule initiative de deux extrémistes de droite antijuifs ? (voir encadré) Repris à l’envie par un ex-catho fanatique (Thierry Meyssan) et par tous les sites proarabes…

Nous ne disons pas (comme certains économistes un peu légers) que nous faisons retour années 30 – malgré la crise mondiale. Ni que les socialistes, besancenistes et autres bayroutins ou jacobins sont pré-fascistes, bien sûr. Nous disons que les périodes de bouleversement induites par la modernité remettent en cause les ‘zacquis’ et les statuts, notamment ceux des petits-bourgeois hantés par « l’ascenseur social » (qui ont fait le gros du vote nazi). Nous disons que la lutte des places déclasse, surtout en récession économique - les places moins nombreuses étant réservées en priorité aux dominants possesseurs du capital social, culturel et économique. Nous disons que les exclus se réfugient alors dans le fantasme, ce qui les dédouane de leurs échecs personnels. Ils ont le choix entre la paranoïa (je n’y peux rien puisque le Complot est trop puissant, mais je suis malin parce que je décrypte), ou l’utopie (je ne peux rien sur mon destin, mais mon collectif élitiste me fait partager son rêve d’un « autre » monde, je nage en bande comme un poisson dans l’eau, bien au chaud dans le ‘tous d’accord’).

Hier, un Hitler n’a réussi que parce qu’il a su rallier les masses confusément en attente dans un parti organisé, avec un programme politique attrape-tout (anti-capitaliste en paroles – mais réservé dans la réalité aux Juifs boucs émissaires, pas contre les industriels allemands). Il ne l’aurait pas pu si la nébuleuse fumeuse des idées völkisch, pétries d’irrationnel, de ressentiment et du fantasme ‘bio’ n’avaient travaillé les Allemands sur plusieurs générations. Il suffirait chez nous d’une aggravation de la crise, et d’un führer plus méchant que le facteur de Neuilly – mais tous les ingrédients sont là. Autant ne pas être naïf.

George Mosse, Les racines intellectuelles du Troisième Reich – la crise de l’idéologie allemande, 1964, Points Seuil 2008, 510 pages, avec une préface de Stéphane Audouin-Rouzeau, 11.40€

11-septembre-nie-par-antisemitisme.1235818976.jpg


Moyenne des avis sur cet article :  2.84/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

93 réactions à cet article    


  • morice morice 3 mars 2009 11:54

     on a élu Pétain, je l’ai dit mais on ne m’a pas écouté...


    • Emmanuel Aguéra LeManu 4 mars 2009 01:25

      On a rien entendu, Pétain de M.... !


    • morice morice 3 mars 2009 12:00

       comme tout cela est très bien vu !!! c’est évident que tout s’y prête et que les nazillons sont à l’affût !! la crise de 29 avait préparé leur terrain !! et depuis qu’on a un ministère de type néo-nazi.....


      • faxtronic faxtronic 3 mars 2009 14:34

        Sarkozy, neo nazi ????? Non, lui n est pas nazi, ni aucun de ces ministeres. Nenamoins un gouvernement extremiste en Eirope est possible


      • norbert gabriel norbert gabriel 3 mars 2009 22:01

        quoi que..... le ticket d’entrée en France par la dénonciation, c’est le genre d’idée qui faisait la une de Je suis partout et de quelques autres torche-culs de la même famille.
        Ce n’est peut-être pas du nazi pure laine, mais ça commence à s’en rapprocher


      • Emmanuel Aguéra LeManu 4 mars 2009 01:36

        Pourquoi "néo"nazi ?
        Quelle différence entre le discours de Toulon de Sarko "le travail c’est la liberté" et ça ?
        Quelle différence ??????????????


      • boris boris 4 mars 2009 18:24

        On devrait lui passer en boucle à Sarko 1er, cette chanson du regreté Henri Salvador qui lui avait tout compris, la preuve il est mort en bonne santé à prés de 90 ans.

        Pour ma part j’ai toujour eu horreur du travail. (pourvu que ça dure) smiley


      • Colure Colure 3 mars 2009 12:03

        Très bonne réflexion sur le parallèle année 30 et aujourd’hui

        Cependant, je ne vous rejoins pas tu tout sur vos "conclusion", heureusement, pour nous, les médias sont nettement plus développés que dans les années 1930, en particulier sur Internet. Nous sommes donc moins manipulables qu’hier sur des questions de ce genre. A l’angoise de l’avenir, la haine de l’autre n’est pas toujours la solution et puis, c’est à la mode en ce moment cette théorie du complot anti-juif ? On en parle beaucoup mais là aussi, je trrouve qu’il y a manipulation et votre article en illustre certains aspects en stimagtisant des idées d’hier et en les mettant au gout du jour ...

        De même le vocable "anarcho-gauchiste" , en y assimilant dans la même phrase le "berroutisme" comme vous dites contribue à un brouillage lui, bien présent depuis un moment., un brouillage qui met tout le monde dans le même foure-tout. Là, je suis en complet désaccord avec vous. Vous êtes également bien "soft" avec l’extrême droite, tout aussi anti-européenne que l’extrême gauche mais pas seulement ...

        Bonne article néamoins smiley


        • snowballing snowballing 3 mars 2009 12:31

          Moins manipulables, vraiment ? 
          La manipulation de masse par les pouvoirs politique et religieux a effectivement perdu en efficacité, ce qui est bien sûr une bonne chose... Mais dans ce même temps, Internet a permis une croissance exponentielle du nombre de manips en tout genre, rumeurs, propagande, etc... 
          Je ne suis pas sûr qu’on y gagne tant que ça au change.


        • plancherDesVaches 3 mars 2009 13:17

          Snowballing, vous mettez le doigt sur un mal que je combat depuis longtemps : la manipulation.

          Qu’est-ce que nous aimerions qu’on arrête de nous raconter des con....ies tout simplement parce que ceux qui nous en racontent n’y trouveraient plus d’intérêt....
          Mais pour cela, il faudrait une humanité adulte.
          Depuis quand la religion s’est-elle réellement faite dépasser par la science... ?
          En fait, la science n’est pas devenue une religion, sauf pour un petit nombre. Mais c’est la religion de l’argent qui a pris le pouvoir.
          Aux US, faire de l’argent par la religion est normal....

          Jeter l’argent... non. Ne surtout pas aller jusque là. Mais combattre la concentration de richesse par quelques grands prêtres, là, oui.
          Ce sont eux qui nous tuent.


        • Colure Colure 3 mars 2009 13:55

          Certes ... internet regorge de "fakes" comme on dit smiley

          C’est comme tout lecture, il faut savoir trier , regrouper , vérifier les informations qui y sont mais au moins, sur internet, il y a un peu moins de pensées uniques , c’est déjà ça smiley


        • Argoul Argoul 3 mars 2009 13:59

          Je vous suis à propos de la liberté nouvelle offerte par internet... à condition qu’il reste libre d’accès dans le monde ! Or nous vivons dans des pays privilégiés et une époque privilégiée. La Chine des JO a "filtré" les contenus que le Parti n’aimait pas. A Cuba, en 2009, il n’est pas sûr qu’on ait accès à "tout" internet. Le pistage réclamé par la loi dans les pays démocratiques - dont la France - sous prétexte de pédophilie et autres crimes, peut être en une seconde être affecté à d’autres desseins de contrôle et de fichage.

          Désolé, la "haine de l’autre" est TOUJOURS la solution facile mais radicale aux problèmes sociaux : relisez René Girard et son bouc émissaire ; ou lisez Régis Debray et son Moment Fraternité. Vous y trouverez que l’on ne se soude QUE contre un ennemi, qu’il soit réel (l’étranger aux frontières) ou fantasmé (le Juif pour les Allemands 1930, le capitaliste pour les gauchistes 2009 - ils n’ont qu’une très vague idée de ce qu’est le capitalisme et "un" capitaliste... On peut ajouter le mécréant ou l’Infidèle pour les sectaires religieux de tous bords.)

          La théorie du Complot fait fureur, vous ne regardez pas internet ? J’ai commis plusieurs notes sur le sujet, y compris sur Avox (la paranoïa du 11-septembre, décrypter l’information, Maxime Chattam, etc.).Le Complot règne en maître dans la mythologie politique, particulièrement à gauche, le degré ultime étant atteint chez les écologistes. « On » nous en veut, le monde court à la « catastrophe », le bouc émissaire étant évidemment le-Capitalisme-« ultra »libéral-américain-incarné-par-les-pétroliers-texans-en-la-personne-de-George-W.Bush. 

          S’il y a brouillage, il n’est pas politique, droite et gauche continuent de fonctionner - il n’y a guère que le centre bayroutin qui soit aussi illisible que Beyrouth hier sous les bombes des deux camps. Mais il y a clairement dérive irrationnelle et fantasmatique sur tout l’échiquier. Ce que j’appelle d’un terme englobant les "anarcho-gauchistes" - en bref tous ceux qui ne veulent surtout pas gouverner et se contentent de rester au bord à faire la morale et à critiquer. sont en pointe dans la paranoïa, l’impuissance et le Complot. Les politiciens d’aujourd’hui ont moins de maîtrise sur la loi (Bruxelles), la politique (médias et sondages plus que parti ou groupes parlementaires), le social (régi par la bureaucratie) ou le spirituel (au gré des modes internet et ciné-télé). Ils compensent en se croyant victime d’un Complot (américain, musulman, militariste, tout ce que vous voulez). Ce n’est jamais de leur faute, c’est toujours "à cause".

          Je cite l’extrême-droite à sa place (très marginale aujourd’hui... grâce à Sarkozy d’ailleurs), à propos des "marginaux de l’université, qui confondent politique et population", une référence au négationnisme. Mais les idées racistes sont plus le fait aujourd’hui "en négatif,(...) des ‘minorités visibles’ qui fantasment une quête historique de reconquête d’identité en bricolant les revers sociaux du présent."

          Ce que je crains, ce n’est pas un retour des années 30 - mais un retour des idées et fantasmes analogues à celles qui avaient cours dans les années 30. Pour les mêmes raisons économiques, sociales, politiques, spirituelles.


        • Colure Colure 3 mars 2009 14:23

          Inventer un ennemi et lui faire la guerre en sommes : Oui, c’est vrai que c’est un grand point commun entre notre époque et les années 30. Néanmoins, j’ose esperer l’humaine plus instruit (moins "bête") qu’a cette époque pour suivre le premier illuminé venu qui représenterait LA solution au plus grand nombre.

          Ce que je voulais simplement souligner au travers de ma remarque sur Internet, c’est que l’on avait pas ce média à cette époque, cet espace de liberté qui peut, comme vous le dites, devenir aussi un espace de contrôle ... reste aux hommes "libres" de le combattre, enfin, je suis peut-être naïf mais j’y crois "encore" mais cela ne doit aucunement endormir l’esprit critique, bien au contraire ...




        • paul muadhib 3 mars 2009 19:06

          joli " brouillage" !


        • abdelkader17 3 mars 2009 19:37

          "La théorie du Complot fait fureur, vous ne regardez pas internet ?"
          Ce que vous qualifiez des théories du complot s’apparentent plus dans certains cas à des mouvements pour la vérté.
          Le 11 septembre 2001 à changé le cours du monde, qui à refusé une enquête impartiale sur ces attentats si ce n’est le gouvernement américain, résultat des courses désinformation et propagande médiatique ont assimilés Al qaida à saddam Hussein et conduit à l’implosion de l’Irak état laïque bassiste, qu’est ce qui se trame derrière le projet Haarp, la nsa, les grandes oreilles du monde.
          Ce n’est pas de beigner dans les théories du complot que de dire que des forces puissantes et actives travaillent aux malheurs de l’humanité, quand des financiers spéculent sur les denrées alimentaires précipitant du même coup la famine des pays pauvres, ca s’appelle du génocide.
          Que des pantins tel Philippe Val qualifie de complotistes et d’antisémite, tous ce qui ne partagent pas les schémas de pensée dominant et le diktat des penseurs à la petite semaine, en dit long sur la régression de l’esprit critique en France, et dans le monde occidental en général.



        • Philou017 Philou017 3 mars 2009 22:37

          L’auteur  : beaucoup de vos arguments sont faux, érronés, font des amalgames faciles non étayés.

          . "Ce que j’appelle d’un terme englobant les "anarcho-gauchistes" - en bref tous ceux qui ne veulent surtout pas gouverner et se contentent de rester au bord à faire la morale et à critiquer. sont en pointe dans la paranoïa, l’impuissance et le Complot."
          Les complots ont toujours existé. Les deux guerres mondiales du siecle dernier sont des guerre de la finance. Des millions de gens sont morts à cause de la guerre économique entre l’alliance franco-Anglaise et les allemands. Un drole de complot.
          Que des gens ayant ouvert les yeux s’enferment dans des attitudes paranoiaques est un autre probleme. Ils sont de toute facon peu nombreux.

          Les politiciens d’aujourd’hui ont moins de maîtrise sur la loi (Bruxelles), la politique (médias et sondages plus que parti ou groupes parlementaires), le social (régi par la bureaucratie) ou le spirituel (au gré des modes internet et ciné-télé). Ils compensent en se croyant victime d’un Complot (américain, musulman, militariste, tout ce que vous voulez).

          N’importe quoi. Les politiques sont ceux qui sont le plus hostiles à toute idée de complot.

          Vous confondez deux choses différentes : la désignation de boucs émissaires (les juifs sous le nazisme) et la dénonciation d’un complot basée sur des faits (le 11 septembre).
          Le premier s’en prend à une minorité faible facilement attaquable, avec l’aide et suscitée par le pouvoir politique.
          Le deuxieme désigne certains pouvoirs en place, contre la dénégation systématique de ces mêmes pouvoirs.

          Si les soupcons de complot se développent, c’est que beaucoup de ceux-ci sont réels. La circulation des informations, notamment par internet, permet de voir clair dans beaucoup d’affaires.

          Votre discours convenu et mille fois répété n’est nullement original. Il correspond à l’attitude de ceux qui préferent garder les yeux fermés et préserver sa tranquilité en ressassant des théories psycho-sociologiques sans
          se donner la peine de se poser des questions et de faire des recherches.

          D’une certaine maniere, vous faites preuve par votre aveuglement volontaire de la même capacité à vous leurrer que les gens des années 30. C’est de vous-même que vous devriez vous méfiez, et pas de possibles complots dont vous n’avez jamais examiné la validité.


        • Argoul Argoul 4 mars 2009 06:07

          ""Le deuxieme désigne certains pouvoirs en place, contre la dénégation systématique de ces mêmes pouvoirs" - ça veut dire quoi ce charabia ? La critique utile commence par la clarté de la pensée. Quant à votre théorie paranoïaque sur la "guerre de la finance", je ne sais pas où vous avez été pêcher ça - sans doute pas chez ceux qui ont passé des années à étudier la question, interroger les acteurs et éplucher les documents... Le fantasme, c’est typiquement années 30 : vous êtes mûr pour n’importe quel chef qui vous séduira, vous !


        • Philou017 Philou017 4 mars 2009 09:31

          Le deuxieme désigne certains pouvoirs en place, contre la dénégation systématique de ces mêmes pouvoirs" - ça veut dire quoi ce charabia ? La critique utile commence par la clarté de la pensée.
          Ca veut dire que la these du complot est essentiellement populaire et n’est pas instrumentalisée par des pouvoirs à des fins politiciennes.

          Quant à votre théorie paranoïaque sur la "guerre de la finance", je ne sais pas où vous avez été pêcher ça - sans doute pas chez ceux qui ont passé des années à étudier la question, interroger les acteurs et éplucher les documents...
          Justement, j’ai pas mal étudié ces périodes, contrairement à vous qui n’avez aucun argument à part vos diatribes auto-rassurantes. Et vous, qu’avez-vous étudié, à part pêcher quelques idées dans un livre ?

          Le fantasme, c’est typiquement années 30 : vous êtes mûr pour n’importe quel chef qui vous séduira, vous !
          Les gens qui s’apercoivent des manipulations orchestrées par les pouvoirs en place sont des gens qui ont appris à penser par eux-mêmes. Certainement les moins disponibles à suivre un chef quelqu’il soit.
          En plus, me dire ca à moi, c’est rigolo, je vous assure.

          Bon je vous laisse retourner dormir avec vos préjugés faciles et vos affirmations auto-proclamées.
          Je renonce à argumenter. Y aurait trop de boulot.


        • morice morice 3 mars 2009 12:07

           http://www.lexpress.fr/actualites/1/allemagne-le-groupe-schaeffler-a-collabore-avec-les-nazis-selon-un-historien_743251.html

          et ça aussi, terrible révélation !

          Le groupe familial allemand Schaeffler a collaboré avec le régime nazi, notamment en 
          Pologne, selon l’étude d’un historien réalisée à la demande de l’entreprise et publiée mercredi dans un magazine allemand.

          Selon ces travaux, Schaeffler AG est le successeur de "Davistan AG", une entreprise propriété d’une famille juive qui fuit l’Allemagne après les appels au boycott du régime nazi, explique Gregor Schöllgen. La société est alors reprise par un consortium de banques qui la vend à un prix très favorable à Wilhelm Schaeffler en 1940.

          C’est dans ce cadre qu’il se lance dans l’équipement militaire et adhère au parti nazi NSDAP. Son frère Georg prend lui aussi une participation dans la nouvelle société.

          Après la chute du régime nazi, Wilhelm Schaeffler est arrêté en 1946 par les Américains qui le livrent à la Pologne. Il y est alors jugé pour d’autres d’activités liées au textile et condamné en 1949 pour avoir participé à la "liquidation" des biens de l’Etat et des citoyens polonais, et de juifs "au profit du Troisième Reich". Il sort de prison en 1951, poursuit M. Schöllgen.



          • abdelkader17 3 mars 2009 12:21

            (israël – seule démocratie dans une région d’autocrates)
            Vous plaisentez j’espère, que les régimes autoritaires arabes soient des dictatures, des autocraties je vous le concède, mais il faut arrêter un peu avec la soi disant démocratie Israelienne, un état qui torture des prisonniers, colonise une terre dont les propriétaires sont réfugiés dans leur propre pays, partique l’ entrave à la circulation, fait des arabes Israeliens des citoyens de seconde zone, mène des guerres d’une violence inouie envers ses voisins, désolé de vous l’apprendre il n’a de démocratique que le mot.
            Vous speculez sur la ressurgence d’idées jugés totalitaires et dangeureuse et encore une fois ou le juif serait un des principaux bouc émissaire.
            Ce n’est pas refusé la modernité que de ne plus croire dans les mirages du système international, controlé par quelques prédateurs qui fomentent, famines, misère et guerres pour la conservation de leurs privilèges et le domination de la culture occidentale sur le reste du monde.
            Ne pensez vous pas que l’imposition du libéralisme sauvage à l’Irak constitue un véritable viol de culture ?
            L’indépendance nationale à été vendu aux trusts et aux barons voleurs de la commission européene, ce que certains refusent c’est l’uniformisation des consciences et des modes de vie, symbolisait par le libéralisme apatride et l’importation de la sous culture américaine.
            Quant au prétendu retour de l’antisémitisme, qu’est ce qui fait ce constat, les institutions communautaires type le crif ou la licra, qui en jouant au pompiers pyromanes assimilent la majorité des juifs de france à l’état d’israel.
            Nous defendons le droit à l’autodetermination des peuples, et la destruction d’une idéologie raciste et coloniale, ca n’a rien d’antisémite bien au contraire, si Israel n’était pas un état d’exception et appliquait la loi internationale, le monde ne pourrait que mieux se porter.



            • hcorr 3 mars 2009 12:27

              Israel, mot absent de l’article et des commentaires, mais toujours présent quel que soit le thème chez les musulmans. 


            • abdelkader17 3 mars 2009 12:50

              Sois tu ne sais pas lire ou au mieux tu ne lis pas.


            • abdelkader17 3 mars 2009 12:52

              Brillante analyse cochon, tu prétends que les musulmans se repétent mais tu en fais de même.


            • abdelkader17 3 mars 2009 12:54

              "(le libre-échange, les multinationales, l’acculturation Disney-Hollywood, les pressions politiques et militaires, le soutien à Israël – seule démocratie dans une région d’autocrates)."

              Ca vient de l’auteur


            • Gazi BORAT 3 mars 2009 13:40

              @ SCHWEINKOPF

              C’est quoi pour vous "les Musulmans" ?

              gAZi bORAt


            • abdelkader17 3 mars 2009 13:44

              @gazi Borat
              Toujours la même rengaine quelque soit le sujet, individu à fuseau mental unique.


            • morice morice 3 mars 2009 15:47

              vous, ya pas de problème : vous êtes dedans. Le fascisme.


            • Bernard Dugué Bernard Dugué 3 mars 2009 12:25

              Salut Argoul,

              merci pour cet intéressant billet. Et ma foi, c’est aussi une très bonne idée d’achat, surtout pour moi qui devient assez exigeant dans mes lectures.

              quant à la thèse défendue sur le retour des années 1930, là je suis en accord mais critique. Il se peut que la tragédie revienne sous forme de comédie, comme aurait dit Marx. Et aussi, un style et des formes nouvelles. Mais l’esotérisme et le mysticisme, je ne crois pas que ce soit cantonné à des époques précises. déjà dans les années 80, le new age, pour le meilleur (M Fergusson) et le pire, la fin du monde, JC de Fontbrune, les intra terrestres et toutes les conneries qui ont été écrites


              • abdelkader17 3 mars 2009 13:07

                Il n’y a pas besoin d’aller chercher les régimes fascisant pour retrouver ce concept il convient très bien à la démocratie libérale.

                "La propagande est la démocratie ce que la violence est à la dictature"
                Chomsky


              • morice morice 3 mars 2009 15:48

                cessez de parlez du président..


              • abdelkader17 3 mars 2009 16:33

                Tu ne fais qu’attaquer l’islam à longueur de journée, tu n’argumentes même pas, tu es enfermés dans tes préjugés , fort de ton inculture crasse, comme si l’islam était un est monolithique, qu’est ce que tu connais à l’islam et à la religion musulmane, tu ne fait que reprendre les poncifs véhiculés par les idiots de service et ce qui en ont fait un fond de commerce bien lucratif.
                Tu ne te pose même pas certaines questions, pourquoi les américains qui prétendent combattre l’islamisme, installent partout ou ils passent des régimes musulmans bosnie, kosovo, chiite en Irak, l’irak n’était il pas un régime laïque, soutien sans faille au wahabisme Saoudien, la lecture la plus pauvre du texte coranique,c’est de la poudre aux yeux tous ca, il n’ya que les petits sectaires manipulables qui croient en cette farce.
                L’islam à bon dos, soit tu te couche devant le diktat impérialiste soit tu es un terroriste, c’est simple, ce sont uniquement des guerres à but profane rien de plus.
                A te lire, on croirait un missionnaire coloniale attardé.


              • plancherDesVaches 3 mars 2009 12:56

                La réaction du gars de Marseille est excellente.
                Et encore : si on se chauffe au feu de bois, on pollue..............

                Néanmoins, je passe encore et toujours derrière mes 2 collocataires pour éteindre les lumières et la télé que personne ne regarde ... smiley


                • abdelkader17 3 mars 2009 12:57

                   L’Histoire est la science des choses qui ne se répètent pas 

                  Paul Valery


                  • Marc Viot idoine 3 mars 2009 13:36

                    Je l’admet, ma façon d’exprimer ma stupefaction est dangereuse et c’est bien volontier que j’accepte la censure.


                  • mansan mansan 3 mars 2009 13:32

                    En France, les Guadeloupéens, comme tous ceux qui sont nègres ou qui tirent leur origine de cette couleur, nationalité française en poche ou pas, font face avec dignité à de constantes discriminations raciales ; dont les discriminations ayant cours sur le marché du travail.

                    Ce racisme à l’embauche, études, associations, politiques, médias et victimes s’en font régulièrement l’écho. Comme ils font tout aussi régulièrement état des résultats d’enquêtes d’opinion montrant sa généralisation.


                    • abdelkader17 3 mars 2009 13:41

                      Entre les démonstrations du racisme, et la mise en place d’une véritable politique d’égalité républicaine ,sur la base des compètences et non sur l’appartenance ethnique ou sociale,
                      il y a un véritable fossé.
                      Il serait presque moins caricaturale de revenir au suffrage censitaire, ca reflèterait un peu mieux la réalité Française.


                    • mac 3 mars 2009 13:51

                       

                      Se poser la question d’un possible retour des idées des années 30 me semble intéressant mais j’ai tout de même un peu de mal avec l’argumentation et les exemples utilisés dans ce texte :


                      " Le retour à la terre et la vogue du ‘bio’ consolent de la production apatride délocalisée, aux mains de multinationales"


                      "Les anti-européens protectionnistes et anti-américains français sont contre l’asservissement de Bruxelles, contre l’économie libre-échangiste et contre la finance internationale. Ne ressemblent-ils pas aux nationalistes d’hier ?
                       
                      "Les socialistes, besancenistes et autres bayroutins ou jacobins sont clairement contre la tyrannie de l’argent. "


                      "Comme dans la communauté organique prônée par Hitler, chaque métier d’aujourd’hui se veut un ‘ordre’ qui s’organise lui-même et récuse toute réforme venue de l’Etat ou même de la légitimité démocratique"

                      "le corps enseignant qui sait mieux que parents ou spécialistes ce qu’il faut aux enfants"

                       "Pourquoi les sites complotistes sont-ils presque toujours antisémites ?"

                      "Actualisons : les Juifs sont ici le bouc émissaire commode du capitalisme financier (« l’usure juive »)"

                      etc...

                      Excusez- moi mais ces arguments ne les a-t-on pas entendus maintes et maintes fois dans la bouche de nombreux éditorialistes et autre patron de journal satyrique hyper-médiatisés ?

                      Toute remise en cause du système actuel serait-elle assimilable a de l’antisémitisme, du nazisme allant jusqu’à brandir le spectre des années 30 ? Tout ceci n’est-il pas un peu trop commode ?


                      • Marc Viot idoine 3 mars 2009 13:58

                        >Tout ceci n’est-il pas un peu trop commode ?

                        Peut-être que si au lieu de considérer les extrémistes comme un piège à éviter, on les prenait simplement pour ce qu’ils sont : la douleur exprimée par un système qui souffre ?


                      • Marc Viot idoine 3 mars 2009 14:01

                        Et la douleur quand elle s’exprime intensément conduit parfois à l’amputation des parties enflammées.


                      • Argoul Argoul 3 mars 2009 14:10

                        1/ L’antisémitisme n’est que le bouc émissaire choisi par les nazis d’hier et certains sectaires religieux aujourd’hui. Notons d’ailleurs que le terme "sémite" englobe à la fois les Juifs et les Arabes, dans son sens 19ème siècle. On sait aujourd’hui que ces distinctions ethniques n’ont guère de sens - que dans l’histoire et la culture, mais pas en biologie ni en "essence" : un Juif français assimilé est, comme un Arabe français assimilé, d’abord et avant tout un "Français" de culture française. Surtout lorsqu’il va à l’étranger : en Chine ou aux Etats-Unis par exemple.

                        2/ Ce n’est pas parce que les arguments ont déjà été exposés qu’ils sont - de ce fait - sans intérêt. Il n’y a malheureusement pas que du "neuf" dans la vie...

                        3/ Je note non pas un retour AUX années 30 mais un retour aux idées et façons de penser DES ANNEES DE CRISE (1929 fut la plus grande crise économique, sociale, politique et spirituelle depuis 2008).L’irrationnel, l’essentialisme et la haine envers un bouc émissaire redeviennent d’actualité - comme dans les années 30. Vous pouvez mettre "Américains" à la place de Juif, ou "capitalistes", ou "industriels", ou "bourgeois", ou "athées matérialistes", ou "mécréants infidèles", ou ce que vous voulez : le schéma est le même !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Argoul

Argoul

Chroniqueur


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès