Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > Société > Les images des fruits et légumes de Fukushima : une manipulation de (...)

Les images des fruits et légumes de Fukushima : une manipulation de l’opinion ?

Le net bruisse depuis une petite semaine de messages se propageant de façon virale, montrant des légumes et fruits de déformés, collectés dans la région de Fukushima, durement frappée par une catastrophe nucléaire. Mais ces photos ont elles « réellement » été prises dans la région de Fukushima ? Pas vraiment. Nous sommes donc face à un bidonnage journalistique, à l’image de certaines interventions soit disant réalisées dans des conditions de guerre, ou d’une fausse interview du leader Massimo, ou de réfrigérateurs jetés « live » d’une tour HLM de banlieue…

Parmi les intérêts d’internet, on ne peut nier qu’il constitue un réservoir important de données y compris de données photographiques. Cela permet de trouver des photos touchantes, comme celles de ses anciens copains de classe, ou amusantes, comme de mauvaises retouches « photoshop » d’images publicitaires. Cela permet aussi de retrouver l’origine de certaines photos que l’on a voulu nous présenter comme représentant la réalité, alors qu’elles ne la représentent pas du tout. Tel est le cas de plusieurs des photos des fruits et légumes prélevés autour de Fukushima, photos qui circulent en ce moment à grande vitesse et haut débit sur la toile (voir par exemple 1, repris par 2). Avant d’analyser cela en détails, il reste nécessaire de préciser qu’en aucun cas il ne s’agit là de remettre en cause le fait qu’un accident nucléaire civil majeur s’est produit à Fukushima, et que celui a eu et aura des conséquences importantes sur la santé des populations concernées. L’analyse se situe ailleurs... 

Cas n°1 : la tomate aux pousses vertes.

Cette photo n’est pas récente. Elle a été prise voilà plus d’un an, en 2012, certes au Japon, non pas à Fukushima, mais à 900 km de distance, dans une zone peu affectée par les radiations. Elle a été publiée par le journal Asahi Shimbun dans un article où les radiations ne sont pas mentionnées. D’autres cas de tomates ont été décrits ; ils ne sont pas rares lorsque les tomates commencent à « vieillir » (3 ,4).

Cas n°2 : le radis en forme de main à 5 doigts

La photo est encore plus vieille puisqu’elle date de 2004. Publiée sur le site coréen « Nate », elle montre un radis étrange retrouvé dans un jardin potager (5). Une version « pied » plutôt que « main » a également été décrite (6), certes au Japon, mais en 2007, donc bien avant Fukushima !

Cas n°3. Le chou géant

Là aussi, la photo n’a pas été prise à proximité de Fukushima, mais à quelques 1200 km de distance, et publiée par le journal Oita Godo Shimbun (7) en 2012. De tels choux géants existent dans d’autres régions du monde, par exemple aux USA (8). 

Cas n°4 : la mandarine bicolore

Celle-ci a été récoltée en 2011 non pas à 10, 2à, 5à, ou a100 km du site contaminé, mais à 1600 km de distance de Fukushima, dans une région peu affectée par les radiations. De tels fruits ont déjà été décrits (y compris chez d’autres espècs comme le citron ou le melon) avant la « mandarine de Fukushima », par exemple en 2009 (9), ou dans des régions non affectées par une catastrophe nucléaire. 

On pourrait continuer ainsi l’analyse de ces images qui montrent en vérité des mutants végétaux qui ont tous ou presque déjà été décrits ou observés par les jardiniers potagers (ex. aubergines multiples, maïs bifide, pêches ou abricots jumeaux, etc.), ce qui démontre que ces mutations ne sont pas spécifique à Fukushima. Elles peuvent en effet se produire partout sur terre. La conséquence des radiations sur le matériel génétique est simplement d’augmenter le taux des mutations, qui résulte de l’accroissant du taux de réparation – et donc de réparation erronée - des cassures de l’ADN, elles produites par les radiations. Un effet Fukushima devrait dont être recherché dans la fréquence d’apparition de ces mutations, et pas dans leurs résultats visibles, ce que les généticiens appellent le génotype. Inutile de dire que ces travaux vont prendre encore des mois de travail aux équipes sur place…

« Les bidonnages avérés ont trait à l'image » disait le sociologue Jean-Marie Charon. Il ajoutait « Dans la presse écrite, la reconstitution des paroles, la contraction de la citation, les effets de mise en scène, les récits enjolivés sont considérés comme anodins. Notre tradition littéraire française est souple avec le caractère véridique des mots dès lors que la trame de la vérité est respectée ». Si tel était le cas ici, nous ne serions en présence que d’un péché véniel, mais malheureusement la faute est plus grave. Cette faute grave évoquée est en fait la volonté - d’ailleurs pas toujours formelle - de manipuler l’opinion au travers de la production d’images « chocs », non liées pour bon nombre d’entre elles à l’accident nucléaire. Cette stratégie a été celle suivie par le biologiste G.-E. Séralini lorsqu’il a montré et fait montrer dans la presse des rats déformés par des tumeurs massives lors d’une expérience d’évaluation des risques toxicologiques de la consommation de maïs OGM, ou d’ingestion de l’herbicide RoundUp. L’analyse fine des données qu’il a publiées a pourtant fait ressortir l’absence de corrélation statistiquement significative entre nombre, taille et type de tumeurs et traitement (ou non) des rats. La déontologie, et encore une fois l’objectivité, auraient donc voulu que le chercheur présentât alors des photos de rats traités et non traités en indiquant qu’aucune différence n’avait été notée. Au lieu de cela, nous n’avons eu droit qu’à une splendide opération de communication…

Cette stratégie dénoncée dans le cas des légumes de Fukushima ou des « rats de Séralini » poursuit un objectif précis qui n’est pas l’information objective, mais l’information militante, et donc orientée. Il s’agit - en l’occurrence - de rajouter de la peur (si possible massive) à l’horreur, stratégie qui s’apparente à la « stratégie du choc » si bien décrite par Naomi Klein dans l’ouvrage éponyme. La peur rend en effet le raisonnement plus difficile et permet « par la masse » l’acceptation des conclusions que l’on vous livre. Ici, et pour faire simple : « le nucléaire est dangereux, il ne faut donc pas de nucléaire ». Or cette question, qui reste importante, mérite un débat éclairé et serein sur les risques et avantages des différents modes de production d’énergie, ou sur la façon de « produire » la meilleure énergie possible, celle que l’on ne consomme pas et que l’on économise. Tout cela n’est pas admissible par certains dans la société, qu’ils fassent partie d’ailleurs de groupes de pressions économiques, de lobbys, ou d’associations militantes aux objectifs douteux.

 

Références

1. http://www.gentside.com/fukushima/fukushima-les-transformations-inquietantes-des-legumes-fruits-fleurs-et-animaux-exposes-aux-radiations_art52760.html

2. http://fr-ca.actualites.yahoo.com/fukushima-transformations-inqui%C3%A9tantes-l%C3%A9gumes-fruits-fleurs-animaux-expos%C3%A9s-091756789.html

3. http://kraalspace.blogspot.fr/2011/01/alien-tomatoes.html

4. http://www.klru.org/ctg/blog/?p=6372

5. http://pann.nate.com/talk/552221

6. http://www.vjcc.com/cc_05-07.htm

7. http://www.oita-press.co.jp/localNews/2012_133980929092.html

8. http://www.timesdaily.com/archives/article_c190664d-6803-5779-bbd9-3322a7604dbc.html

9. http://web.archive.org/web/20120323062325/http ://www.agara.co.jp/modules/dailynews/article.php?storyid=177515

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.26/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 24 juillet 2013 19:18

    « mérite un débat éclairé et serein »
    oui ça serait bien ......
    mais c’est un peu tard non ? on nous a imposé le nucléaire comme monsanto impose ses ogm partout sur la planète
    les seuls autorisés a avoir un débat sont ceux qui étant a la solde des lobbys nucléaires n’auront qu’un seul avis : leur pognon !
    quand même les députés se plaignent de ne pas avoir accès a l’information qu’elle place reste t’il au débat ?
    le parallèle avec monsanto est ici encore pertinent puisqu’ils sont les seul autorisés a fournir des expertises pertinentes sur la dangerosité de leurs propres produits.

    un débat éclairé ?

    allez demander au habitants de fukushima s’ils sont éclairés ( pardon aux réfugiés )
    serein ?
    allez demander au paysan indiens ruinés par monsanto si leur suicide les a aidé a trouver la sérénité

    quand on aura accès a l’information on pourra débattre en attendant il ne nous reste qu’a combattre ...


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 25 juillet 2013 10:19

      Certes, certes, les écologistes nous le rappellent d’ailleurs tous les jours :
      avec eux, on ne fera jamais rien, puisque toute intervention humaine est néfaste pour la planète.

      Seul celui qui ne fait rien ne se trompe jamais, l’écolo est sûr d’avoir toujours raison.

      Une deuxième ambiguïté :
      vous instruisez le procès en technocratie du nucléaire. D’accord
      Mais qu’est-ce que la théorie du réchauffement climatique causé par l’Homme, sinon un message technocratique imposé aux citoyens et à leurs députés ?


    • gaijin gaijin 25 juillet 2013 14:57

      sauf que le réchauffement climatique est réel
      et que la sécurité du nucléaires est un mythe


    • Tall 25 juillet 2013 17:10

      Ouais, pour le réchauffement climatique, ils font même fondre la banquise et les glaciers au chalumeau. Rien ne les arrête à ces khmers verts.


      Heureusement que l’industrie du pétrole est bien connue pour sa philantropie.
      Où en serait-on sinon ?

    • gaijin gaijin 25 juillet 2013 19:05

      aladeen
      navré mais oui le réchauffement climatique est avéré, glaciers , banquises, montée des eaux, déplacement des populations d’insectes ......
      ce sont des réalités
      ensuite il y a débat sur la part de la causalité liée a l"homme et sur la pertinence des actions mises en place .....ça ok ( et je ne prétendrais pas le trancher .....sauf que sur le principe consommer moins d’ énergies fossiles et reforester ça me paraît de toute façon une bonne idée )


    • Tall 25 juillet 2013 19:39

      Les comparaisons avec le passé météo montrent que la vitesse du réchauffement est tout-à-fait hors-normes. Et il n’y a dans le passé que des événements cataclysmiques de type météorique ou volcanique qui ont causé des changements au moins aussi rapides.


      La causalité principale est donc tout-à-fait nouvelle.

      Et comme on sait ce que font les gaz à effet de serre et qu’on en lâche des milliards des tonnes depuis plus d’un siècle ...

    • Tall 25 juillet 2013 21:25

      Aladeen

      Moi aussi, je suis très sceptique en général ... ce qui fait que je ne suis pas un militant vert, ni d’aucune autre couleur.

      En fait, je regarde l’humain de manière assez anthropologique.
      Et c’est là que le réchauffement climatique me met vraiment mal à l’aise, car c’est un sale piège pour l’esprit humain.

      Sale piège car il met en opposition directe des intérêts à court terme bien palpables ( consumérisme capitaliste ) et une lourde menace au long terme, mais dont la force inertielle est terrible.

      C’est-à-dire qu’il faut s’y prendre longtemps à l’avance pour éviter la catastrophe.
      C’est un peu comme un énorme paquebot qui file à vitesse max. Si on aperçoit l’iceberg à 300m droit devant, c’est déjà trop tard.


    • gaijin gaijin 26 juillet 2013 10:57

      tall 
      oui mais c’est un des enjeux majeurs de notre époque ( pas seulement sur le climat )
      intérêt a court terme ou a long terme ......
      intérêt individuel contre le collectif ou intérêt individuel par le collectif .....
      .............


    • fredvd 24 juillet 2013 19:20

      « Cette stratégie dénoncée dans le cas des légumes de Fukushima ou des « rats de Séralini » poursuit un objectif précis qui n’est pas l’information objective, mais l’information militante, et donc orientée. Il s’agit - en l’occurrence - de rajouter de la peur (si possible massive) à l’horreur, stratégie qui s’apparente à la « stratégie du choc » si bien décrite par Naomi Klein dans l’ouvrage éponyme. La peur rend en effet le raisonnement plus difficile et permet « par la masse » l’acceptation des conclusions que l’on vous livre »

      Exactement comme avec le soi-disant « réchauffement ou déréglement ou changement climatique » ( c’est au choix)

       

       


      • Gasty Gasty 24 juillet 2013 20:15

        Un légume est né dans une clinique proche de Fukushima. Les médecins sont perplexe, ce cas n’est pas isolé.

        Le nouveau né va prochainement rejoindre ses petits amis dans la serre de la clinique.


        • Abou Antoun Abou Antoun 25 juillet 2013 11:15

          Les parents ont fait une apparition furtive sur le seuil de la clinique mais n’ont pas encore communiqué le prénom. Le monde retient son souffle.


        • joletaxi 24 juillet 2013 20:17

          il faut se dire aussi que ces photos ne pouvaient être crues vraies que par des crétins,et curieusement, le fait est qu’ils sont finalement moins nombreux que l’on pourrait le croire.

          certains se reconnaîtront....


          • Guy Fawkes 24 juillet 2013 20:43

            A part le cas 2 qui montrent bien que la photo date d’avant 2011, tout le reste vient d’après visiblement et l’argument indiquant que les photos ne sont pas aux abords de Fukushima ne tient pas. La radioactivité s’est propagée sur des centaines de kilomètres.


             La question est de savoir s’il y a d’autres photos que le navet qui datent d’avant l’incident ou non pour savoir s’il s’agit d’une erreur ou de la désinfo. A part ça, c’est une évidence que des fruits et légumes mutants existent ailleurs, ce qui serait intéressant c’est de savoir si le nombre de fruits et légumes mutants s’est considérablement accru ou non aux abords de la centrale.

            • 1984 24 juillet 2013 20:46

              Nous sommes dans une guerre de l’information et la vérité donc la réalité sera la grande perdante et nous avec !
              La stratégie pourrait-être de publier des photos « militantes » dont il est facilement vérifiables qu’elles sont fausses pour décrédibiliser les argument contre le nucléaire.
              Mais seuls des crétins peuvent tomber dans ce panneau ,et curieusement, le fait est qu’ils sont finalement moins nombreux que l’on pourrait le croire.

              certains se reconnaîtront....


              • joletaxi 24 juillet 2013 21:43

                oui oui, et Seralini était payé par Monsanto,c’est évident.


              • Ronny Ronny 24 juillet 2013 20:57

                Petite erreur dans mon texte, car j’étais en train de parcourir un catalogue de variétés végétales en le lisant où il est question de génotype. Il faut lire phénotype à la place de génotype. Désolé !


                • kergen 25 juillet 2013 08:58

                  J’ai déjà dit à Olivier Cabanel hier que ses liens étaient pourris.


                  • COLLIN 25 juillet 2013 09:15

                    Il n’empêche que les « X » milliards de particules de césium inhalées ou bien ingérées par la population Japonaise,jusqu’à Tokyo et même au delà,vont,dans quelques années,provoquer une énorme épidémie de maladies cancéreuses,car,selon la règle du carré de la distance,une particule inhalée ou ingérée voit la distance qui la sépare de la cellule « cible » réduite à zéro.

                    Donc une quasi certitude de mutation du génome de celle(s) ci,d’autant plus que les cellules exposées à ce risque sont précisément celles dont le taux de renouvellement cellulaire est le plus élevé et le plus rapide,et donc les plus sensibles aux rayonnements ionisants (épithélium de la sphère ORL,des voies digestives,ou du tractus respiratoire...

                    Sans compter,bien sur,les hémopathies,en particulier chez l’enfant...

                    Ces photos de légumes bizarres ,sont à mon avis bidonnées,alors que la vérité à venir en termes de santé publique est considérablement plus dramatique.

                    Je suis très triste pour le peuple Japonais que j’admire par ailleurs.


                    • AstreLune AstreLune 25 juillet 2013 11:40

                      Salut la famille.

                      Quand je suis tombé sur ces photos de fruits et légumes difformes, j’ai immédiatement pensé à de l’information militante bidonnée moi aussi, bien que je n’ai pas été vérifier par moi-même.

                      Je pense que ce genre de « guerre de l’information par la stratégie du choc » est peut-être une façon de faire. Ceci dit, dès qu’on trouve le moyen de prouver que « C’est pas vrai » (alors même que si on regarde les enfants de Tchernobyl, ça fait aucun doute que ce genre de chose peut arriver), on s’en sert pour dire « Vous voyez, le nucléaire on essaie de vous faire croire que c’est dangereux avec des photos truquées ou prises hors contexte » (écho à l’article).

                      On aime à dire « ouais les écolos ci, les écolos ça, c’est des anti-progrès, avec eux on n’avance pas ».

                      Sauf que le jour éventuel où tout pète, ici-même en France, 99% de la population devient soudainement féru d’écologie, peut-être même à tendance hippique, et la mode sera de mettre des pâquerettes dans les cheveux, y compris « Joe je tempère le débat sur le nucléaire autour d’un bon thé au jasmin » (comme une femme battue qui défend son mari jusqu’à en crever) et qui se retrouve l’estomac plombé d’aliments bio mortellement radioactifs made in France.

                      Dans l’avenir pro-nucléaire, on ne boit peut-être plus que du pastis, déjà pour oublier ce joyeux bordel, mais surtout parce que l’eau c’est plus vraiment la peine d’y penser, on s’en est servi pour refroidir des réacteurs, et on a tout laissé couler dans les nappes phréatiques, les fleuves ou la mer, sans faire gaffe.

                      On pourrait demander aux protagonistes de cette négligence de répondre de leurs actes irréfléchis. Ha ? on me signale à l’oreillette qu’ils sont morts d’un cancer de la thyroïde. Tous. Pure coïncidence.

                      Le nucléaire on dit oui, tant que ça pète à l’étranger, assez loin. Là, ça se discute volontiers.

                      Et pis un jour *vlan*, ça nous atteint sans prévenir (enfin si, mais on l’dit pas, c’est là le contraire de l’information militante, on l’appelle l’information euphémisme ou aussi désinformation par omission). Et là d’un coup, ben c’est bizarre, mais comme par enchantement, les partisans au discours constructif sur le nucléaire, bien amené avec de jolis mots sympas qui simulent l’impartialité à la perfection, se seront comme volatilisés et tout. Genre les 4400. Pouf.

                      Vive la magie de l’expérience humaine immédiate, qui coupe court à toute intellectualisation outrancière des dangers imminents.


                      • Les Non-Alignés Les Non-Alignés 25 juillet 2013 12:49

                        Bonjour,


                        Tout d’abord, merci pour cet article qui recontextualise un peu les choses... (ce hoax tourne énormément sur le net.)
                        Par ailleurs, vous auriez-pu mentionner les cas de fasciations présentés comme des mutations dues aux radiations alors qu’il s’agit d’anomalies parfaitement naturelles... 

                        Bien à vous,

                        LNA



                        • SergeL SergeL 25 juillet 2013 13:34

                          anomalies parfaitement naturelles
                          http://www.youtube.com/watch?v=CMzgMva5ekk


                        • SergeL SergeL 25 juillet 2013 13:43

                          Une anomalie désigne tout phénomène qui s’éloigne de ce qui est considéré comme normal.

                          Parfaitement signifie sans la moindre restriction.

                          Naturel signifie non falsifié.


                        • Les Non-Alignés Les Non-Alignés 25 juillet 2013 15:12

                          Oui, nous ne nous sommes pas mal exprimés. 

                          Une anomalie parfaitement naturelle.

                          C’est ce qu’est le fasciation, que des plantes parfaitement saines peuvent présenter.

                          La nature a ses anomalies spontanées (non causées par l’Homme), et la fasciation en est une, parmi une infinité d’autres, et qui participent du processus tout aussi naturel de différenciation spontané des espèces, et qui passe par ce qu’on nous présente fallacieusement comme autant de monstruosités.

                          Si les mutations imputables à l’activité humaine sont bel et bien monstrueuses, il n’en va pas de même pour ce qui est des phénomènes que la nature exprime indépendamment de nous. 
                          Et ne jamais oublier que c’est pour pallier à ces « anomalies naturelles » que l’Homme, se croyant maître et possesseur de la nature, s’est autorisé à tout homogénéiser sur le modèle de la plante (et de l’espèce) unique, impliquant par là un véritable génocide (au sens propres du termes, c’est à dire ici destruction de toutes les souches génétiques « déviantes », c’est à dire ne rentrant pas dans x ou y catégories) visant l’uniformisation du vivant.

                          Oui la nature présente d’elle même ses anomalies, anomalies positives car favorisant la diversification génétique sur le très long terme, et anomalies que l’Homme veut inhiber pour mieux assurer son contrôle......en faisant croire par exemple que la nature n’en présente pas, d’anomalies... 

                        • Les Non-Alignés Les Non-Alignés 25 juillet 2013 15:16

                          Et pour répondre à votre lien mesquin, voici le notre :



                        • SergeL SergeL 25 juillet 2013 18:58

                          http://www.nature.com/srep/2012/120809/srep00570/full/srep00570.html


                           l’accident a causé des dommages physiologiques et génétiques de l’herbe bleu pâle Zizeeria maha , un papillon commun lycaenid au Japon.Nous avons recueilli les adultes de première voltine dans la région de Fukushima en mai 2011, dont certains présentaient des anomalies relativement doux. La F 1 progéniture des femelles première voltine montré des anomalies plus graves, qui ont été héritées par la F2 génération. Papillons adultes recueillies en Septembre 2011 a montré des anomalies plus graves que celles recueillies en mai. Anomalies similaires ont été reproduite expérimentalement chez les individus d’une zone non contaminée par exposition à de faibles doses externes et internes. Nous concluons que les radionucléides artificiels de la centrale de Fukushima centrale nucléaire causé des dommages physiologiques et génétiques de cette espèce.


                          L’ anomalie a été reproduite en labo :  55 mSv (0,20 mSv / h) à 125 mSv (0,32 mSv / h)


                          Rayonnement naturel : cosmique ou tellurique : 2 à 3 mSv


                          donc anomalies parfaitement naturelles : impossible.


                        • HerveLE HerveLE 25 juillet 2013 14:04

                          Il y a des extrémistes et des désinformations des deux côtés, c’est sur. 

                          Après, le risque nucléaire fait partie des risques « subis » donc énormément surévalués dans la tete des gens.
                          idem pour le risque nucléaire militaire :

                          • gaijin gaijin 25 juillet 2013 15:06

                            « énormément surévalués »
                            assez curieusement cette surévaluation varie en fonction de deux types de population

                            >peu de risque selon ceux qui savent qu’en cas de pb ils seront prévenus et pourront foutre le camp ailleurs
                            > beaucoup de risque chez ceux qui ne seront pas prévenus et n’auront pas les moyens de sauter dans un avion pour sauver leurs miches ...

                            étonnant non ?


                          • HerveLE HerveLE 25 juillet 2013 16:26

                            Ben justement ! Le cas fukushima est symptomatique !


                            Tous les écolos menacaient d’une catastrophe nucléaire, ils l’ont eue leur catastrophe : Moralité on ne parle que de l’accident (or pas encore de mort avéré ! les morts qui sont survenues ce sont des vieux morts de fatigue ou de maladie après évacuations) Alors que le tsunami a fait 10 000 morts, femmes enfants etc... Et là tout le monde s’en fout ? 

                            c’est ca la différence sur la perception du risque..



                          • gaijin gaijin 26 juillet 2013 11:09

                            vous êtes la réincarnation de jo le taxi ?
                            il y a les choses que l’on ne peut pas éviter ( encore que.. si j’étais au japon je n’ habiterait pas en bord de mer )
                            et les choses que l’on peut éviter ...
                            on se préoccupe beaucoup des secondes et peu des premières
                            par exemple on va tous mourir ça j’en ai rien a cirer mais crever du cancer parce que des crétins auront fait péter une de leur jolies centrales a coté de chez moi ça m’ ennuie .....
                            ( a la limite je préfèrerais une bombe sur la gueule )

                            la vie ce n’est pas des additions sur un bout de papier : c’est la réalité de ce que que vivent les gens et les victimes ce ne sont pas les morts ce sont les autres .......
                            bonjour chez vous
                            N6


                          • AstreLune AstreLune 26 juillet 2013 11:42

                            Mieux vaut constater consternant que prévenir. Après, on essaye de guérir si on peut.

                            Vous devez être du genre à aimer la cuisine, puisque vous mélangez tout. :)

                            « Tous les écolos menacaient d’une catastrophe nucléaire, ils l’ont eue leur catastrophe »

                            HA ! Les vils salauds, maintenant ils doivent s’en frotter les mains en ricananant, ça les arrange bien. C’est un peu d’leur faute. Ils ont porté le mauvais œil.
                            Ils ont peut-être même des revenus proportionnels au nombre de morts.

                            Qu’en est-il des grosses boites du nucléaire laxistes sur la sécurité pour se préserver de dépenses d’entretien ?

                            "Moralité on ne parle que de l’accident (or pas encore de mort avéré ! les morts qui sont survenues ce sont des vieux morts de fatigue ou de maladie après évacuations)« 

                            Allez détérrer les pompiers volontaires qui ont refroidit les réacteurs de la centrale nucléaire de Tchernobyle en son temps, et dites-leur qu’à l’époque ils ont été spécialement recrutés parce que c’étaient des vieux morts de fatigue, comme tous les pompiers d’ailleurs.

                            Et quoi ? Les maladies des évacués venaient surement d’un coup d’froid dû au vent. Comme le PDG de Tepco qui va crever/est mort d’un cancer de l’oesophage (j’sais pas où il en est actuellement).

                            Mais évidemment, il n’y a jamais aucun lien avéré avec le nucléaire (coucou les enfants de Tchernobyl). Tout est invisible et sournois avec le nucléaire. On se focalise sur le gros badaboum qui en jette et on fait plus gaffe au petit feu qui consume.
                            Tout n’est que pure coïncidence malencontreuse.

                            Et la douane elle arrête les nuages radioactifs clandestins aux frontières (ça devient un grand classique réchauffé de la blague, pardonnez-moi).

                             »Alors que le tsunami a fait 10 000 morts, femmes enfants etc... Et là tout le monde s’en fout ? "

                            On devrait traîner ce méchant tsunami en justice, et même foutre en l’air le réseau criminel Gaïa.

                            Hormis aider les populations sinistrées à l’aide de moyens médicaux, matériels et financier, que faire d’autre ?

                            Petit rappel :

                            - Le nucléaire est un risque artificiel basé sur le consentement tacite de multiples personnes qui gagent de son utilité relative. Tout ça pour dire que, le but du combustible radioactif qui chauffe, type uranium, c’est de créer beaucoup de vapeur d’eau pour faire tourner des turbines et générer ainsi de l’électricité.

                            Mais, vous en dites quoi si je vous dis qu’on peut en venir au même résultat avec la géothermie et éléminant tout risque de pollution ? Parce que la géothermie, c’est pas juste du chauffage. Sauf qu’on peut pas privatiser la géothermie, alors ça n’intéresse personne, pas vrai ? Et on la rétrograde au rang de gadget pour écolo hippique comme le reste des énergies vertes qu’on ne prend pas la peine de développer outre mesure pours cette raison d’intérêt marchand. Bon plaisir.

                            - Les tsunamis sont des risques naturels incontrôlables même avec toute la volonté du monde.

                            De plus, les conséquences environnementales et sanitaires d’un tsunami ne sont pas aussi catastrophiques à long terme que peut l’être la radioactivité (on peut pas en dire autant de la sacro-sainte économie, qui doit bien morfler, la pauvre, comme l’image du nucléaire). Certaines particules radioactives ont une vie qui se compte en milliards d’années.

                            Autant dire qu’à la moindre erreur, c’est foutu pour de bon. Mais alors, pour de bon.

                            On peut pas démanteler les tsunamis.

                            Tout comme on peut pas venir en aide aux sinistrés parisiens ensevelis sous les 2cm de neige qui font tant parler d’eux en hiver, comme si on pouvait y faire quelque chose à part s’en accomoder.

                            On peut tout au mieux lancer une alerte au tsunami en prévention.
                            Au moins on peut dire que dans ce domaine la prévention existe... Tout pète pas sans prévenir, n’est-ce pas ? Et pis, on désinforme pas le public au sujet des tsunamis, puisqu’il n’y a pas d’image à dorer.


                          • Le421 Le421 25 juillet 2013 16:19

                            Pas besoin de radiations nucléaires pour nous faire ingurgiter des cochonneries.
                            Même le miel, allez, je vous lis ce qui est écrit, c’est trop beau :
                            100% pur et naturel - tilleul acacia - récoltes sélectionnées - Miel Doux - Mélange de miels de fleurs de tilleul et d’acacia, (c’est là que ça se gâte !!)originaires et non originaires de la C.E. sélectionnés et mis en pot dans les Pyrénées par Famille « tuuuuut !! » Apiculteurs depuis 1920...

                            Et pan !! Tu découvre que la Chine produit le miel en énorme quantité, bourré de maltose et d’autres cochonneries parfaitement indétectables dans le nectar et qu’en plus, une fraude massive sur cette denrée a été constatée. Source « Le Canard Enchaîné »...Ils ont obtenus l’appellation « non originaire de la CE ». Et hop !!

                            En clair, après les 750 Tonnes de viande de cheval malade (depuis on a découvert que c’était des dizaines de milliers de tonnes en réalité), la brebis du Royaume-Uni également malade et théoriquement interdite, l’huile de palme que certains arrivent même à couper avec de l’huile moteur usagée, comme si ce n’était pas assez pourri comme produit, le miel et plein d’autres choses sont l’objet de trafics affreux mettant en danger la santé des gens.

                            J’ai bien peur que le genre d’info sur Fukushima ne soit là uniquement que pour servir de miroir aux alouettes, la réalité de tous les jours est bien pire.

                            Le taux de sel, appelé chlorure de sodium, a été remplacé par la mention sodium... Il faut multiplier par 2.5 environ pour obtenir le taux réel de sel. Merci les lobbies de l’agro-alimentaire et l’Europe.
                            Vos produits sont fabriqués en PRC ?? Ben oui !! Comme ils ont remarqué que les cons-sommateurs se méfiaient des produits « made in china », maintenant, c’est une abréviation de l’appellation anglaise. Popular Républic China. Et hop !! Ni vu, ni connu.
                            Et c’est légal tout ça ??
                            Merci Bruxelles, merci l’Europe, merci le commerce international « libre et non faussé »... Tu parles !!

                            Te mettrais tout ça en taule, moi !!


                            • Dupont Georges Dupont Georges 26 juillet 2013 01:05

                              Rien à espérer des décideurs pour notre sécurité alimentaire. c’est au consommateur de se mobiliser en privilégiant les circuits courts, en cuisinant plus pour éviter les plats préparé et tout simplement à faire attention à ce qu’il achète. Si personne n’achetait leurs poisons, ils ne les vendraient plus...


                              • la pavana 25 juillet 2013 19:37

                                La« stratégie de choc » est un moyen . Elle fait prendre conscience et sert à se poser des questions et non engendrer la peur comme le suggère votre article . Nous connaissons tous la dangérosité du nucléaire et peu importe les images . Le véritable choc vient de la mondialisation des êtres et des marchandises «  qui pollue tout ce qu’elle touche : la perte du travail , la nourriture devient infecte du fait des monsanto et des exploitations minières abusives etc.. 
                                 Si le rat »Séralini"souffrait du manque de comparaison, il a sa part de vérité. on nous empoisonne tout azimut .
                                et il faudrait se taire ?


                                • vesjem vesjem 25 juillet 2013 23:45

                                  dans mon entourage , je connais 3 cas de « maladie de hodgkin » (cancer du circuit lymphatique) survenu chez des personnes jeunes nées 1 ou 2 ans avant Tchernobyl ;
                                   et qui n’a pas entendu parler de nombreux cas de cancers de la thyroïde depuis cette catastrophe ;
                                  remarquez bien qu’aucune analyse statistique sur ces cancers post-Tchernobyl n’a été publiée sur nos chers médias préférés , alors que toutes ces données existent


                                  • Winfried 26 juillet 2013 00:09

                                    Mais ces photos ont elles « réellement » été prises dans la région de Fukushima ? Pas vraiment


                                    Par curiosité, comment avez-vous fait pour retrouver l’origine de chacune de ces photos bidonnées ?

                                    • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 26 juillet 2013 06:42

                                      Pour bien comprendre les manipulations de l’ information et de l’opinion :

                                      Vidéo « SPYWAR » le film de Scoot Noble.

                                      En prime vous aurez un résumé de l’histoire du mouvement ouvrier aux USA qui n’est pas dans les livres d’histoire officielle....


                                      • ecolittoral ecolittoral 26 juillet 2013 11:36

                                        Ces légumes et animaux modifiés ont déjà été dénoncé.par les veilleurs de Fukushima. Quand ces photos ont été diffusées, il y a plus d’un an, il a fallu moins de 24 heures pour que des scientifiques interviennent et rétablissent la vérité ! 

                                        Ces anomalies sont courantes dans la nature. Elles se produisent partout dans le monde...avec ou sans radio activité.
                                        Merci à l’auteur de cet article d’en remettre une couche ! 

                                        Dans notre monde de vraies/fausses images, le dicton « Il faut le voir pour le croire » ou St Thomas qui ne croit que ce qu’il voit, ne sont plus valables.

                                        Pour les mutations génétiques liées aux effets des éléments radio actifs, vous pouvez vous reportez sur les sites qui parlent des parents et des enfants (trentenaires aujourd’hui) de Tchernobyle et de leurs...progénitures. Vous prendrez la précausion de multiplier vos sources pour estimer la véracité de ce que vous verrez...et ne comptez pas sur moi pour vous « orienter » !
                                        Par contre, au Japon, les 1000, 2000 Becquerels/kilo de poisson pour une dose alimentaire acceptable (? ??) de 400 Becquerels/kilos sont vrais !
                                        Mais, ça ne se voit pas...pas tout de suite.

                                        • Duke77 Duke77 26 juillet 2013 15:34

                                          A l’auteur :

                                          Le fait que des fakes soient diffusés sur le web n’est pas une preuve de l’absence de preuves réelles. Dans tous les sujets abordés, il y a toujours des abrutis « militants extrémistes » qui inventent des fakes pour accumuler des arguments pour leurs thèses. Par exemple, pour le dossier ovni, les fakes sont très nombreux sur le net, pourtant la réalité du phénomène est certaines aux vues des nombreux témoignages de la part des gens les mieux placés et les plus équipés pour les voir : les militaires, pilotes civils et militaires ont des observations concrètes corroborées par des échos radars ou d’autres observateurs au sol, certaines manifestations ont été faites par un nombre important de témoins comme pour les lumières de phoenix etc. Ou alors, vous croyez que c’est une conspiration des pilotes astronautes et militaires qui ont décider de tous raconter la même histoire, quitte à se ridiculiser. Pour les observations de masse, vous n’êtes certainement pas sans savoir que les hallucinations collectives n’existent pas. C’est scientifiquement prouvé, d’ailleurs au pire, si on arrose du LSD au dessus d’un village (spéciale dédicace pour les initiés : cf. Pont saint esprit), on hallucine tous à notre façon et on ne peux donc pas décrire la même chose. Bref, comme ont dit, il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain.

                                          Idem pour Fukushima. Il est débile aujourd’hui de nier que des fuites de substances radio-actives ne présentent aucun danger comme il est naïf de croire que les multinationales qui génèrent d’énormes profits avouent volontiers lorsqu’elles commettent des bourdes qui mettent à mal l’image de leur business. Il est certains que Fukushima a été un fiasco de l’industrie nucléaire et qu’elle a engendré une pollution conséquente. Tout le monde a pu voir comment le temps de réaction a été particulièrement long pour essayer de réparer les dégâts et cet évènement nous a prouvé que les ingénieurs et décideurs qui ont placé cette centrale dans une zone inondable sans protection contre l’inondation des générateurs de secours ont été vraiment mauvais. Cette équation est une constante dans une société où les enjeux financiers sont de loin prioritaires sur les risques écologiques ou de santé publique.

                                          En outre, au sujet de l’étude sur les OGM de Séralini, il me semble que les arguments de ses détracteurs ne tiennent pas une minute la route. Pour rappel, le premier argument étant la race de rats utilisés pour l’étude qui serait plus propice à avoir des cancers que d’autres alors que c’est juste la même sorte de rats qui est utilisée lors des études en interne par Monsanto (Seralini a donc été très pro en utilisant les même rats que les études qu’il dénonce). Le second argument étant une fausse embrouille statistique qui est facilement décelable par toute personne ayant des connaissances en stats : on a reproché à l’étude Seralini d’avoir utiliser de trop petits échantillons (10 rats par lot) ce qui donne des résultat peu précis. C’est vrai, sauf qu’en cas de résultat non nul, un échantillon trop petit ne peut discréditer le résultat d’une expérience. En effet, si sur 10 cobayes aucun ne réagit à une expérience, vous ne pouvez en conclure que cette expérience n’aura pas un effet positif sur le 11e ou le 50e cobaye. Le faible nombre invalide bien la conclusion mais quand elle est nulle. En revanche, si sur 10 cobayes 2 ou 3 ont un résultat positif, c’est bien le signe d’une tendance positive dont la proportion est à affiner. Ainsi, avec un lot de 10, on a une précision de 10% donc dans le cas de Seralini cela veut dire que 20 ou 30% de rats ont eu un cancer dans chaque lot. Il faudrait faire une étude plus onéreuse sur des lots de 100 ou 1000 pour savoir si ce pourcentage est plus proche de 20% ou de 30%, voilà tout. Par ailleurs, Seralini a bien mis en exergue que le protocole des tests effectués par Monsanto est une fraude scientifique, puisque ces tests ont été réalisés durant 3 mois alors que le temps nécessaire à la naissance et la croissance des tumeurs sur ces rats a été de 6 mois minimum dans l’étude Seralini : cherchez l’erreur ! Il faut donc bien mener les test sur une durée plus longue : 1 ans minimum voire la durée de vie des cobayes (ce qu’a fait Seralini). Je suis donc surpris de votre critique très partisane sur cette étude des OGM surtout venant d’un scientifique d’après votre fiche... J’imagine que vous n’avez pas vraiment étudié la question. Aussi je vous invite à voir la mauvaise foi des députés détracteurs de Seralini quand ils lui ont fait face à l’assemblée nationale : http://www.dailymotion.com/video/xubh7y_audition-de-gilles-eric-seralini-par-l-assemblee-nationale_news

                                          Scientifiquement,


                                          • Ruut Ruut 26 juillet 2013 17:04

                                            Je sais que le nucléaire c’est tout sauf fiable et bon pour la santé.

                                            Je sais que les radiations provoquent des cancers et des malformations génétiques et des brûlures si longue ou forte exposition.
                                            Donc non au nucléaire.

                                            Le réchauffement climatique je n’en sait rien, je constate juste des contrastes saisonniers de plus en plus forts, surement lié a une autorégulation du climat planétaire.

                                            Quand aux écologistes, a part de nouveaux impôts ils n’ont rien faits de bon pour mon pays.
                                            Et les poubelles a trier ça a juste fait grimper le prix des ordures et l’encombrement dans ma cave.

                                            Je sais que l’humanité dispose des technologies pour produire de l’électricité en quantité suffisante a ses besoins sans utiliser ni le nucléaire ni le pétrole.
                                            Géothermie, Complexe Hydro éolien solaire, centrales a Hydrogène, etc...

                                            Après c’est juste des choix politiques.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès