Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les immigrants doivent-ils s’intégrer ?

Les immigrants doivent-ils s’intégrer ?

Ce n’est pas par hasard si ce qui différencie le socialisme ou l’étatisme du libéralisme réside dans le fait que les deux premiers veulent imposer un modèle de société précis, alors que le dernier vise à permettre la coexistence de plusieurs modèles.

Aujourd’hui, on exige aux immigrants un minimum d’adaptation aux coutumes et aux langues de la communauté locale. L’interaction requiert un dénominateur commun et il faut bien le trouver. La question est généralement présentée de manière dichotomique : qui doit s’adapter, les immigrants ou nous ? Il existe cependant une troisième voie qui fonctionne bien mieux : les immigrants s’intègrent un peu et les natifs tolèrent le reste. Ainsi l’immigrant ne renonce pas à son identité, ses croyances, ses coutumes, sa langue, mais tente de les rendre compatibles avec la culture locale.
 
Mais l’intégration, même minimale, est-elle une exigence libérale ? Laissons de côté le débat, plus général, sur la liberté de mouvement et centrons-nous sur l’« exigence d’intégration ». Qui apprécie le fait de voir un immigrant se refuser à assimiler les coutumes du reste de la communauté ? Est-ce qu’un individu n’a pas le droit de se séparer de la communauté, de se retirer comme un ermite ou de se joindre à des personnes ayant le même profil que lui ? Si le libéralisme tolère tout comportement pacifique, qui n’attente pas contre les personnes ou les biens, les libéraux devraient tolérer la « non intégration » ou même la « ghettoïsation » des immigrants, au lieu de réclamer l’imposition d’une langue officielle ou des coutumes locales.
 
Oublions un moment les musulmans radicaux – le contre-exemple préféré de nombreux liberticides – et penchons-nous sur le cas des communautés asiatiques, latino-américaines, indiennes ou pakistanaises. Liberdade à São Paulo, Chinatown à New York, Little Haiti et Little Havana à Miami, Little India à Singapour, Banglatown à Londres. On y trouve un certain degré d’intégration, mais surtout une distanciation et une préservation des traits distinctifs. Dans le quartier chinois new-yorkais, par exemple, le touriste observe amusé que les enseignes sont rédigées en mandarin et que des résidents ne connaissent pas un mot d’anglais. Mais quand le même phénomène se produit dans sa ville, il trouve soudain cela moins drôle. Là, nous serions devant un « ghetto », au bord de l’abîme multiculturel.
 
Allons encore un peu plus loin et considérons le cas des communautés Amish aux États-Unis. Il s’agit là de congrégations chrétiennes très traditionnelles qui refusent de s’intégrer au monde moderne. Ses membres – plus de 200.000 – vivent dans la campagne, physiquement séparés du reste du monde, et s’en tiennent à de stricts codes de conduite en matière sociale, familiale et religieuse. Ils sont pacifistes et se déclarent objecteurs de conscience en temps de guerre. Ils sont exemptés de contribuer à la sécurité sociale, puisqu’ils en refusent les prestations. Ils ont leurs propres écoles, en marge du système éducatif étatique.
 
Les Amish vivent dans un ghetto (bucolique, certes, mais ghetto quand même) et interagissent à peine avec l’extérieur. Le groupe exerce une forte pression sociale sur ses membres (enfants et adultes) pour qu’ils respectent les codes de conduite. L’ostracisme ou les châtiments corporels (légaux aux États-Unis) sont des formes de contrôle utilisées. Ils respectent toutefois le droit de sortie : un individu peut quitter la communauté volontairement ou être excommunié en cas d’infraction des normes. Il existe également une période durant l’adolescence, le rumspringa, où les règles de la communauté se relâchent et où le jeune peut courtiser un autre membre. À la fin de cette période, le jeune décide s’il accepte le baptême, s’intégrant définitivement à la communauté, ou s’il s’en sépare. Un petit pourcentage choisit cette seconde voie et part vivre à l’extérieur.
 
L’exemple des Amish aux États-Unis illustre les implications d’une société réellement ouverte, où l’on n’exige pas l’homogénéisation linguistique ou culturelle réclamée par tant de gens en Europe. C’est pourquoi le sécularisme étatique et l’intégration forcée – qui ont tant d’adeptes de ce côté de la Manche – ne peut être compris aux États-Unis. Et c’est également pourquoi l’interdiction de la burqa ne fait pas débat dans ce pays qui peut donner des leçons à la France sur la signification de la liberté individuelle. Comme il est proprement inconcevable pour un Américain de mettre à l’amende un commerce qui n’emploierait pas telle langue déterminée.
 
Ce n’est pas par hasard si ce qui différencie le socialisme ou l’étatisme du libéralisme réside dans le fait que les deux premiers veulent imposer un modèle de société précis, alors que le dernier vise à permettre la coexistence de plusieurs modèles. Pour Robert Nozick, le libéralisme sert de cadre aux utopies, au pluriel, tandis que le socialisme est une utopie (clairement une dystopie, comme le démontre l’expérience historique) que veulent imposer ses adeptes à l’ensemble de la population. Par contre, dans une société libre doivent pouvoir cohabiter le maniaque et le saint, le moine et le libertin, le socialiste volontaire et le capitaliste, les communautés comme celle de Fourier, de Flora Tristan, d’Owen, de Proudhon ou de Josiah Warren, les kibboutz, les Bruderhofs, etc. Ainsi que les immigrants qui résistent peu ou prou à l’intégration. Si les Amish ont le « droit au ghetto », pourquoi pas d’autres ?
 

Moyenne des avis sur cet article :  1.71/5   (68 votes)




Réagissez à l'article

84 réactions à cet article    


  • J. SCIPILLITI 16 août 2010 19:26

    Malgré vos circonlocutions prudentes destinées à ne pas choquer, vous nous dites en sommes qu’on doit cesser de demander l’intégration des immigrés, et vous vantez le système communautariste anglo-saxon. Eh bien non, mille fois non. La France ne serait pas ce qu’elle est sans son modèle d’intégration tel qu’il a fonctionné jusqu’à l’arrivée de l’immigration arabo-africaine. L’école de la République et le service militaire étaient les deux lieux privilégiés d’intégration, mais il y en avait d’autres. On ne demandait pas à l’immigré italien, espagnol ou polonais d’oublier ses origines, mais seulement de se considérer comme français, et uniquement français. LIbre à lui de maintenir un lien secondaire avec son pays d’origine, comme certains Français de souche cultivent un lien d’identité secondaire avec leur région (Bretagne, Provence...). Mais d’abord, la France, avec sa langue, son histoire, ses usages. C’est cela une nation. Une mosaïque de communautés est une nation fragile, artificielle, menacée dans son existence même : voir les Pakistanais en Angleterre, qui devenus anglais, ont commis les attentats de Londres il y a quelques années. Le modèle français d’intégration doit être préservé coûte que coûte, sinon nous ne serions plus la France.


    • J. SCIPILLITI 16 août 2010 19:37

      Je complète mon commentaire précédent en précisant que bien entendu je me place dans l’optique où l’étranger reste définitivement sur notre territoire, et a donc vocation à acquérir la nationalité française, ce qui devrait être la règle. S’il veut garder sa nationalité d’origine, il doit au moins faire en sorte que ses usages, ses moeurs, ne soient pas trop en contradiction avec ceux de la France dans la sphère publique. Ainsi, voir des Africains ou Arabes de première génération continuer de circuler sur la voie publique en costume traditionnel, djellabah et autres bou-bous, me semble choquant. Alors la burqa...


      • sisyphe sisyphe 17 août 2010 10:43

        « Ainsi, voir des Africains ou Arabes de première génération continuer de circuler sur la voie publique en costume traditionnel, djellabah et autres bou-bous, me semble choquant. »


        C’est ben vrai, ça ! 
        Costume-cravate obligatoire pour tout le monde !
        Sinon, en taule, ou expulsion ! 
        On va pas se laisser emmerder, non ? 

      • Cogno2 17 août 2010 14:38

        Costume-cravate obligatoire pour tout le monde !

        Ah non, les pires voleurs sont en costard cravate, il est hors de question que je mette un vêtement qui me fasse ressembler aux pires crapules.


      • Gavroche Gavroche 16 août 2010 19:43

        A l’auteur

        De mon point de vue ce n’est pas aux peuples acceuillants de s’adapter mais aux immigrants.
        Ou placer vous le curseur dans : « les immigrants s’intègrent un peu et les natifs tolèrent le reste » ?
        Comment un immigrant de religion aux antipodes de celles du pays d’acceuil tente-t’il de la rendre compatible ?


        • Ronald Thatcher vraimentrienafoutiste 16 août 2010 20:06

          tin tin tin !!!!

          le libéralisme résout tout, soigne tout, est la finalité de tout !
          Le libéralisme surf sur tout ce qui peut aider le libéralisme !
          Le libéralisme ne vous aime pas, mais vous devez aimer le libéralisme !
          L’Etat est l’ennemi du libéralisme !
          Le seul dieu du libéralisme est $ !
          We need you, serve liberalism and die !


          • Ronald Thatcher vraimentrienafoutiste 16 août 2010 20:21


            copyright Foufouille smiley


          • Png persona-nongrata 17 août 2010 18:45

            C’est comme un Guillou qui prône la laicité alors qu’en même temps il soutient une colonie sioniste et des plus racistes qui soit car elle exclue tout ce qui est non juif ...

          • ELCHETORIX 16 août 2010 21:12

            @ l’auteur , sache que notre pays , ne sera jamais un pays semblable à un état Anglo-Saxon , tiens-toi le pour un édit définitif , n’en déplaise à ce président qui prétend nous gouverner et qui sera oublié dans notre histoire comme une tâche non indélébile , ce débile !
            RA .


            • zarathoustra 16 août 2010 22:03

              Et avec quelle communauté résidant en France vous entendez comparer les hamish car si je m’en réfère à votre description je ne vois pas d’équivalent...

              La principale caractéristique qui la distingue est sans doute le fait qu’ils refusent comme vous le dites les prestations sociales... Sans parler du fait qu’ils vivent comme les pères fondateurs des États-Unis...

              Je ne me rappelle pas qu’ils aient exigé que leur femmes soient soignées par des femmes, que des piscines soient réservées pour les femmes,... bref aucune revendication si ce n’est de vivre comme en paix...

              Je vous conseille la lecture de cet article...

              http://www.lepoint.fr/actualites-chroniques/jean-claude-michea-et-la-servitude-liberale/989/0/199481


              • Le péripate Le péripate 16 août 2010 22:29

                Dans le pays qui a le plus réprimé ses communautés par tous les moyens d’un état despotique, les bretons, les corses, les basques pour ceux qui ont laissé un souvenir, l’idée de communautés est insupportable. C’est l’idéologie anti-communautariste, très souvent fanatiquement anti-cléricale et marginalement antisémite.
                Ce qui est réellement insupportable c’est que des communautés organisées cherchent à utiliser l’État pour leurs propres fins, et non que des communautés existent.


                • Mmarvinbear Mmarvinbear 17 août 2010 09:50

                  C’est tout a fait normal au contraire...

                  La nudité, c’est la vérité. C’est montrer qui on est vraiment, et non qui on veut croire ce que l’on est.

                  C’est ce qui fait le plus peur aux « bien pensants » qui arguent de la morale pour combattre tout ce qui est « déviant » alors que l’expérience nous montre qu’en général, ce sont les plus puritains en façade qui sont les pires dépravés en réalité.


                • sisyphe sisyphe 17 août 2010 10:49

                  Par peres99 (xxx.xxx.xxx.56) 17 août 00:41

                  « il faut eduquer les francais, leur réapprednre toutes les valeur morales perdues.

                  d’un coté on interdit à une femme de porter le foulard, mais de l’autre on autorise des femmes à se promener nu, on autorise les palges de nudistes pour familles, on autorise des mariage HOMO !!!!!!!!, etc...
                  tout ce qui est degenere est autorisé, » 

                  Ah ! 

                  Le retour de « l’ordre moral » 

                  La fin de la « dégénérescence » par les camps de rééducation ; plus de nudité, rien que des tchadors, les homosexuels lapidés, les « pécheurs » appelés à expier....

                  C’est beau, l’éducation... 


                • Numero 19 Numero 19 17 août 2010 11:09

                  Peres, depuis le temps que je vous lis, je sais bien que vous êtes pro-islam.

                  http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_countries_by_Human_Development_Index

                  C’est fou ce que des pays en dégénérescence morale sont bien classés dans cette liste. Les pays asiatiques ont une morale alarmante !
                  Quels sont les pays musulmans bien classés ? Ceux qui n’ont pas de pétrole ?
                  L’Egypte et la Turquie sont plutôt bien placés, mais bon, ils sont dans la décadence.

                  Bon, citez moi des pays qui ne sont pas dans la décadence morale et qui ont un bon HDI.

                  Et vous voudriez qu’on applique des règles de vie de pays à bas HDI dans des pays à haut HDI ? Je crois qu’il serait plus simple que vous y alliez vous-même...

                  C’est bon, ça fait 50 ans que la France est en perdition, on est 8ème au classement. Encore 200 ans de perdition et on sera peut-être 20èmes.


                • Annie 17 août 2010 02:02

                  Je trouve cet article intéressant, parce qu’il pose des questions dont les réponses sont moins évidentes qu’il n’y paraît. Pour reprendre le commentaire de Zarathoustra, une communauté Amish serait-elle acceptée et acceptable en France ? Lorsqu’on aura évacué tous les arguments sur la la laïcité et la religion, les moeurs soit-disant incompatibles, le traitement des femmes, l’immigration, le fond du problème demeurera : Serait-on prêt en France à créer des exceptions pour certaines communautés ? Et pour finir, l’esprit d’ouverture n’est-il à quelque part un corollaire du libéralisme, non pas de la doctrine politique ou économique, mais de la souplesse d’esprit et du pragmatisme qui sous-tendent justement cette doctrine ?


                  • Png persona-nongrata 17 août 2010 02:51


                    Ce qui revient en définitif à remettre le débat sur l’identité nationale sur la table ...

                    Tant que les français qui se disent de souche n’auront pas eux même redéfinis leurs propres valeurs en mettant fin à la colonisation économique ,politique, culturelle et intellectuelle américano-sioniste , les étrangers ne feront aucun éfforts de quoi que ce soit d’intégration ou d’assimilation !!!

                    Les valeurs de la France et de l’occident en général aujourd’hui sont aux antipodes de celles des immigrants tiers mondistes.....et ne me parlez plus de société judéo-chrétienne s’il vous plait ! Si la France avait encore ses principes judéo-chrétiens les musulmans seraient comme des poissons dans l’eau !

                    Non bien au contraire c’est une France de la négation de tout ; de Dieu , de la tolérance , de la fraternité , du respect , de la pudeur , de la fidélité , de l’entraide , de la famille...toutes ces valeurs sont combattus violement et ceux que vous appelez le bien est pour nous le mal et vice et versa....

                    Aprés vous allez me dire par réflexe d’ignorance « oui alors ils n’ont qu’a rester chez eux ! »

                    Et je répondrais : « Oui mais la France n’avez pas qu’a les spolier.... » et vous savez la triste réalité c’est que les chateaux de la Loire ils s’en tapent royalement , si ils nous « envahissent » c’est parce qu’ils ont faim tout simplement .

                    Aprés les étrangers c’est ceux qui ramassent vos poubelles , surveillent vos magasins ou encore balayent vos bureaux pour des salaires de misére pour la plupart car la France est le seul pays d’occident qui n’a pas de grand patron noir par exemple .....et je vous ferai cadeau du sort qu’on a réservé pour la anciens combattant africains d’un point de vu pécuniaire pour les services rendus à la nation ainsi que la France qui ne veut pas s’excuser pour les crimes commit en Algérie etc etc ......la liste est trop longue j’arrête là seulement comment imposer aux étranger une intégration alors qu’on les rejette et stigmatise à longueur de temps ?!

                    Rien que sur Agoravox pas un jour sans un article sur les haribos halal , la burka dolce gabanna ou encore le summum de l’ignoble : la couverture du Time....

                    Bientôt la rentrée , fini les congés payés , fini la coupe du monde et pas l’ombre d’une bonne nouvelle à l’horizon pis des échos de plus en plus pressant d’une attaque sur l’Iran , un systéme économique mondial au bord de l’explosion , canicule en Russie , innondations et glissements de terrains au Pakistan et en Chine ( tiens ces 3 pays ont l’arme atomique , drôle de coincidence...........Dissuasion.........HAARP............« on va canarder l’Iran alors rester tranquille.... » ???................non là je pars dans des conjectures .....sûrement même ...

                    Bref bonne rentrée à tous et que celui qui le mérite puisse s’en sortir car cette apocalypse tant annoncé par tant de civilisations est nécéssaire , il faut purger ce qu’il reste d’humain dans cette triste humanité en vu de l’instauration d’un monde nouveau : le nouvel âge d’or .


                     

                    • stef stef 17 août 2010 11:50

                      « France est le seul pays d’occident qui n’a pas de grand patron noir par exemple »


                      Je ne sais pas si il est grand (l’article ne donne pas sa taille) mais consultez cet article :


                    • Png persona-nongrata 17 août 2010 14:05

                      En effet il n’a rien d’un « grand » patron ....c’est une PME......

                    • manusan 17 août 2010 09:11

                      que les peuples ne vivent pas trop près les uns des autres, sinon, c’est la guerre, mais pas trop loin non plus, sinon, ils ne se connaissent plus et alors, c’est la guerre.

                      Lévi-Strauss, pour prévenir ce danger, aujourd’hui si visible


                      • manusan 17 août 2010 11:21

                        oui mais maintenant, Abdul a peur.


                      • Numero 19 Numero 19 17 août 2010 09:50

                        Déjà, on va partir du principe que cet article veut parler de l’immigration arabo-africaine, tout comme une bonne partie des articles d’AV.

                        Vous comparez des groupes qui vivent dans leur coin à un groupe qui veut s’imposer aux autres et qui chiale quand ça n’est pas fait.

                        Donc déjà, ça ne marche pas.

                        D’autre part, la différence entre un chinatown et nos arabes, c’est que la jeunesse de new york n’est pas composée à 40% de chinois.

                        Le problème est vraiment différent, les paramètres n’ont rien à voir, l’issue sera incomparable.

                        En gros, les blancs, vous serez parqués dans des ghettos et allez devoir vous intégrer au mode de vie musulman.
                        Cela pourrait se produire en fin de ce siècle. Le « bon » taux de natalité de la France n’est pas le fait de familles au nom franchouillard.

                        Question du XXIIème siècle :
                        Alors, faudra-t-il que les « anciens français » s’intègrent au mode de vie musulman, ou est-ce que la majorité musulmane devra se plier au mode de vie archaïque des « anciens français » ?


                        • Mmarvinbear Mmarvinbear 17 août 2010 10:02

                          Argument faux.

                          En France, la natalité est de 2 enfants par femme en moyenne, une de splus fortes de l’ UE.

                          En ce qui concerne les immigrés, si les arrivants ont beaucoup d’enfants, dès la génération suivante, le taux chute à 2 3 et se maintient ensuite.

                          Le fantasme d’une « invasion par les ventres » est largement injustifié.


                        • Numero 19 Numero 19 17 août 2010 10:44

                          http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/demographie-et-immigration-suicide-32156
                          http://www.youtube.com/watch?v=LCp4r4pep9k

                          Faites une recherche sur :
                          « récompense mères méritantes dijon » qui s’est déroulée en juin dernier. Regardez les photos de l’événement. Souriez. C’est votre avenir.

                          Le taux de fécondité des européens d’origine est bien à 1.3-1.4, ce qui ne permet pas de maintenir une culture sur les rails.


                        • sisyphe sisyphe 17 août 2010 12:15

                          Par Numero 19 (xxx.xxx.xxx.20) 17 août 09:50

                          D’autre part, la différence entre un chinatown et nos arabes, c’est que la jeunesse de new york n’est pas composée à 40% de chinois.

                          Ah ! 

                          Parce que la jeunesse française serait donc constituée de 40% d’arabes ! 

                          Vous seriez aimable de me fournir vos sources ; je les attends avec impatience...


                        • Massaliote 17 août 2010 13:58

                          N’en déplaise aux musulmanouillards, la question n’est pas : Les immigrants doivent-ils s’intégrer ? Mais : Les immigrants veulent-ils s’intégrer ? smiley


                        • Numero 19 Numero 19 17 août 2010 14:07

                          http://fr.wikipedia.org/wiki/Eurabia

                          Note 44 :
                          « de nombreux démographes estiment que 20-30% des moins de 25 ans en France sont musulmans [...] aux taux de natalité actuels, il n’est pas impossible que la France ait une majorité musulmane dans 25 ans »
                          « en France, environ une naissance sur trois provient d’une famille musulmane »
                          « [en Belgique et aux Pays-Bas] 50% des nouveau-nés sont musulmans »
                          « 3,5 enfants par couple, ce qui est le taux de fécondité estimé des musulmans européen »

                          Après, les chiffres se discutent, entre estimations et sondages.
                          40% est un chiffre alarmiste issu de la vidéo que vous n’avez probablement pas vue (vu la présentation, c’est discutable, mais cohérent).

                          Les chiffres varient un peu, c’est normal.
                          Vous pouvez pinailler sur les chiffres, vous pouvez pinailler en disant que tout musulman n’est pas arabe, vous pouvez pinailler en doutant de la véracité des sources qui ne vous conviennent pas, vous direz ce que vous voudrez pour être du côté des bien pensants.
                          Ce qui est sûr, et qui est clairement annoncé, c’est que l’europe est vouée à devenir une nation islamique.

                          Maintenant la question n’est plus de savoir si l’islam est un problème ou pas. L’islam est l’avenir de l’europe.
                          L’homme blanc y sera minoritaire.

                          Le choix qu’il reste à faire est de savoir si pour les générations futures nous souhaitons garder un système européen qui, il faut le dire, marche plutôt bien par rapport au reste du monde, ou bien laisser la porte ouverte à l’islam radical qui n’a pas spécialement fait ses preuve en termes d’humanité et de paix.


                        • Cogno2 17 août 2010 14:43

                          L’islam est l’avenir de l’europe.

                          La déchéance quoi, avoir une religion comme avenir... Il n’y a aucun avenir dans une religion, la religion, c’est le passé, la stagnation, c’est la mort lente.


                        • Mmarvinbear Mmarvinbear 17 août 2010 14:46

                          Il est bien connu que les conspirationnistes de l’Eurabia usent de données fausses, soit tronquées, soit inventées.

                          Ils ont ainsi tendance à multiplier par 4 ou 5 le nombre véritable de musulmans, à s’imaginer que tous font forcément partie du groupe et qu’il se lèveront comme un seul homme le moment venu.

                          Eurabia n’est rien d’autre qu’une reprise des délires antisémites des années 20 et 30, actualisés et mis au gout du jour.

                          A mettre dans le même asile que les adeptes du chemtrail, du complot US du 11/9 et de ceux qui prétendent que l’homme n’est jamais allé sur la lune...


                        • Godevin 17 août 2010 10:40

                          Les Amish, à la différence, d’autres immigrés, sont arrivés en même temps aux Amériques. (fin XVIIeme à la louche) et se sont développés en parallèle des autres migrants. Qui plus est, le fond de culture est le même.

                          C’est pas forcement le bon exemple...


                          • Jordi Grau J. GRAU 17 août 2010 11:49

                            Je me souviens d’avoir entendu il y a quelques années un historien très intéressant sur France Cul. Dommage que j’ai oublié son nom. Ce que disait ce gars, c’est que le mot « intégration » est presque toujours pris dans un sens réducteur. On entend par là l’adaptation d’un groupe ethnique minoritaire aux lois et aux coutumes du groupe dominant. Mais l’intégration est aussi quelque chose de social. Et c’est peut-être là le vrai problème, celui dont on parle peu parce qu’on n’a pas envie de critiquer radicalement le système économique. Si les immigrants (ou leurs enfants) sont différents, ce n’est pas seulement à cause de leur langue ou de leurs coutumes : c’est aussi parce qu’ils sont défavorisés socialement (en matière de travail ou de logement).

                            Prenons un exemple simple : celui de l’immigration italienne dans la France d’il y a un siècle. A l’époque, on ne disait pas : ces gens sont des Européens, ils sont de culture chrétienne, ils sont comme nous des Latins. Non : on disait plutôt qu’ils étaient bruyants, qu’ils puaient l’ail et la friture, et qu’ils étaient TROP catholiques... A l’époque, le bruit et l’odeur et les problèmes religieux, ce n’étaient pas d’abord dirigés contre les Maghrébins, parce que ceux-ci étaient peu présents en France métropolitaine. A noter que la haine de l’Italien a pris parfois des proportions tragiques, notamment dans le sud de la France, où des morts ont été déplorées.

                            Vous me direz que les conflits entre « Français de souche » et Italiens ont fini par se tasser et que les fils et petit-fils de ses derniers se sont parfaitement intégrés, alors qu’il y a des conflits entre « Français de souche » et « Maghrébins », 40 après la grande vague d’immigration maghrébine en France. Oui, mais il y a une grande différence entre les deux cas. La crise économique qui sévissait à la fin du XIXème siècle a fini par se tasser. Or, c’est cette crise qui était la cause principale du sentiment anti-italiens, les nouveaux immigrants étant perçus comme des concurrents sur le marché du travail. Tandis que nous vivons depuis le milieu des années 70 dans un marasme économique et social dont nous ne nous sommes jamais remis. Le chômage de masse n’a jamais disparu, les travailleurs se sont retrouvés comme jamais en concurrence les uns vis à vis des autres et le mouvement ouvrier, jadis très puissant, s’est essoufflé. Les causes sociales et économiques de conflits n’ont donc pas disparu.

                            L’historien faisait d’ailleurs remarquer que les sentiments racistes augmentent en période de crise (fin XIXème, années 30, années 80 jusqu’à aujourd’hui) et diminuent en période de prospérité économique.

                            Ceci m’amène à une dernière chose : on se représente souvent l’intégration comme une tâche à accomplir par les groupes ethniques minoritaires. On oublie que cet effort doit être fait dans les deux sens. Enfin, encore une fois, cette intégration doit d’abord être pensé sous un angle social et économique. Si nous partagions un peu plus équitablement les richesses et le temps de travail, je suis convaincu que les frictions ethniques ou religieuses s’atténueraient considérablement. Mais l’explication de ce point nécessiterait sans doute un long développement...


                            • J. SCIPILLITI 17 août 2010 13:57

                              @ J GRAU

                              Vous avez raison de rappeler que les Italiens ont subi un rejet. Mais s’il a fini par disparaître ce n’est pas seulement parce que la crise économique a pris fin, et d’ailleurs, la période d’immigration italienne, qui s’étend sur un siècle (milieu 19 è - milieu 20 è) a connu des crises économiques et des périodes d’expansion, sans que cela modifie radicalement l’attitude de la population française. Ce qui a permis cette intégration, c’est d’une part le fait que cette immigration n’avait pas le caractère massif de l’immigration arabo-africaine d’aujourd’hui, d’autre part le fait que les crises économiques étaient conjoncturelles et non structurelles comme celle que nous vivons depuis la fin des trente glorieuses, se traduisant par un chômage endémique depuis près de 40 ans. Ce que vous reconnaissez. Tout immigré aujourd’hui est un donc un chômeur actuel ou potentiel. Enfin le fossé culturel était moindre : les Italiens ne revendiquaient rien, n’avaient pas de contentieux historique, et n’avaient pas d’autre souhait que de devenir des Français à part entière. Quant à vos considérations purement théoriques sur « le partage des richesses » , et le pas réciproque qui devrait être fait, permettez-moi de vous dire que c’est le genre de verbiage idéologique creux (pardonnez ma franchise) auquel je ne prête plus attention depuis longtemps.


                            • spartacus spartacus 17 août 2010 12:00

                              Le défi posé par l’immigration est un défi posé aux laïcs.
                              Ce n’est pas un problème de socialisme ou de libéralisme, mais un problème de Laïcité.
                              Le laïc est socialiste ou libéral indiférement.


                              • Elisabeth P Elisabeth P 17 août 2010 13:38

                                J’ai tendance à être intégriste dès que l’on me parle de laïcité (un comble ?).

                                La pratique religieuse des immigrés que je connais ne me gène pas parce qu’elle se pratique dans une sphére privée. Si ma voisine porte le voile, c’est son affaire, sa façon de s’habiller...
                                Tant qu’elle ne me reproche pas de mettre un jean et un T-shirt avec des dinosaures, je ne vois pas pourquoi je lui reprocherais quoique ce soit sur sa tenue.

                                En revanche, la pratique religieuse de certains bien pensants me semble dangereuse. Au hasard, regardez dans les programmes scolaires la place que l’on fait à Darwin, à la préhistoire ou à la science... Combien de mairies se voient obligées de financer des établissements scolaires privés (souvent religieux) ? Quel gouvernement est en train de saccager l’école publique pour insiter les gens à inscrire leurs enfants dans le privé ?

                                Il y a un défi posé aux laïcs, mais c’est se voiler la face que de penser qu’il est causé par l’immigration...


                              • spartacus spartacus 18 août 2010 10:19

                                le problème c’est que de tous vos voisins, de toutes religion que l’on voit votre voisine musulmane montre par son voila sa religion.

                                Elle affirme par ce geste, « je refuse de m’intégrer » je refuse de vivre comme vous.
                                Ca s’appelle du prosélytisme.

                              • marredetoucaaussi 17 août 2010 12:15

                                l’immigration n’est pas un probleme

                                c’est la qualité des immigrés qui en est un ...


                                • Catherine Segurane Catherine Segurane 17 août 2010 12:44

                                  L’intégration n’est pas suffisante. Pour les immigrés qui souhaitent rester durablement, il faut exiger l’assimilation, ou alors qu’ils partent. Nous sommes maîtres chez nous. C’est au nouveau venu de s’adapter.

                                  La question de savoir si c’est du libéralisme ou pas m’indiffère totalement. Je ne suis pas au service des patrons.


                                  • Png persona-nongrata 17 août 2010 14:40

                                    Commencez par partir de chez eux et arréter de voler leurs richesses et ne vous inquiétez pas ils se feront un plaisir de rester chez eux en vivant des produits de leurs terres !

                                    Ils m’ont dit également que pour rien au monde ils ne s’assimilleront à votre mentalité de sioniste notoire car oui vous avez pris la France en otage avec votre président Hongrois .....et que reste t il quand un élu du peuple ( Raoult) déclare :

                                    « israel c’est plus important que les retraites ! » devant un public en liesse acquis à sa cause ?

                                    Qui sont les véritables ennemis de la république et de la nation ?



                                  • Png persona-nongrata 17 août 2010 14:43

                                    Commencez par partir de chez eux et arréter de voler leurs richesses et ne vous inquiétez pas ils se feront un plaisir de rester chez eux en vivant des produits de leurs terres !

                                    Ils m’ont dit également que pour rien au monde ils ne s’assimilleront à votre mentalité de sioniste notoire car oui vous avez pris la France en otage avec votre président Hongrois .....et que reste t il quand un élu du peuple ( Raoult) déclare :

                                    « israel c’est plus important que les retraites ! » devant un public en liesse acquis à sa cause ?

                                    Qui sont les véritables ennemis de la république et de la nation ?



                                  • King Al Batar King Al Batar 17 août 2010 14:53

                                    Personna non gratta,

                                    Bonjour,

                                    La différence fondamentale dans ce pays, c’est que ceux que tu nomme comme sioniste, que je qualifierai plutot de pro Israeliens, car s’ils étaent vraiment sioniste, ils ne vivraient pas en France. Ils payens plus d’impot à 1 millions, que ceux dont on rerpoche de ne pas s’integrer qui sont 10 millioins.

                                    Alors est ce que s’integrer c’est chanter la marseillaise, ou c’est contribuer au renflouement des caisses de l’état. Parce qu’aujourd’hui ceux qui pesent, ce qui gagnent plus de 10 Ke par ans, sont majoritariement pro Israleiens, et c’est avec leur argent que des pro palestieins chomeurs nourissent leur famille.

                                    Entre celui qui donne et celui qui recoit, l’état choisi celui qui donne. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès