Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les implications politico-financières des progrès techniques en (...)

Les implications politico-financières des progrès techniques en Sarkozye

Des applications de la fibre optique aux « Maskirovskas » politiques actuelles.

Les applications de la fibre optique ; Elles sont nombreuses et les plus connues concernent :
- les télécommunications, pour la réalisation des réseaux haut débit des opérateurs en technologie WDM, SDH, Ethernet, ATM.
- l’audiovisuel, pour la réalisation des réseaux câblés de télévision en association avec le câble coaxial utilisé pour le raccordement de l’abonné,
- la médecine, où la fibre optique est notamment utilisée :
* en chirurgie associée à un faisceau laser qui permet de : pulvériser un calcul rénal, découper une tumeur, réparer une rétine ...
* en endoscopie, pour éclairer l’intérieur du corps et transmettre les images jusqu’au médecin
- l’éclairage (muséographique, architectural, espaces d’agrément publics ou domestiques),
- la signalisation routière (ronds points, séparation de voies de circulation). 
 ______________________________
 
Vous qui lisez ce bref exposé sur les caractéristiques des fibres optiques, vous allez comprendre si ce n’est déjà le cas, les non sens techniques, technologiques et pratiques de la campagne d’installation de raccordement par fibres optiques au prétexte du « tout numérique » chez de simples citoyens, utilisateurs domestiques des médias.
 
Premièrement et techniquement, c’est une « hérésie » mécanique, car la fibre optique est extrêmement fragile (elle est en verre naturel ou synthétique et son diamètre est de l’ordre de 0,1 millimètre) et ne peut supporter un rayon de courbure inférieur à 10cm sans se rompre.
 
Par contre elle est insensible aux rayonnements IEM, c’est-à-dire quelle peut voisiner avec tous les câbles électriques que l’on utilise couramment.
 
Deuxièmement, technologiquement, compte tenu du débit d’information dont elle est capable « réseaux haut débit des opérateurs », elle est totalement surdimensionnée pour le débit d’informations dont a besoin un particulier même s’il utilise internet haut débit et la télévision HD, en plus du téléphone.
 
Troisièmement, en pratique, les besoins d’un particulier, sont amplement couverts avec ce dont ils disposent déjà ; paires blindées pour le téléphone et par coaxial et parabole pour le reste. C’’est le cas de l’immense majorité des immeubles d’habitation en milieu urbain .
 
En conclusion et « politiquement », et c’est là que l’on perçoit la perversité du discours autoritaire qui nous est adressé, il ne s’agit pas d’améliorer le service aux utilisateurs, car ils sont déjà équipés (les immeubles) en câble coaxial, et on peut parier que ce qui est installé actuellement ne fonctionne et ne fonctionnera jamais du fait des impossibilités énoncées plus haut, mais il s’agit de barrer la route à la concurrence libre et de se partager le « gâteaux » en laissant un des concurrents installer son réseau en avance sur les autres, même si le déploiement de fibre optique dans les intérieurs des habitants n’est pas du tout au point pour la bonne raison qu’actuellement, ce n’est pas destiné à cet usage.
 
Il ne faut pas négliger le facteur aggravant, de l’argument gesticulatoire de la propagande gouvernementale du « tout numérique », martelé dans les médias depuis quelques semaines, en coordination avec l’envoi dans les parcs immobiliers des bailleurs privés et sociaux d’équipes d’installation des opérateurs « bien en cour avec le pouvoir actuel ». 
 
 En plus de s’asseoir sur le droit des gens à faire un choix personnel d’opérateur, il y a connivence entre les instances de l’état et les opérateurs pour contourner les règles de la concurrence libre (législation française et législation ), ceci au détriment des utilisateurs, les habitants et « consommateurs » de produits de communication étant les « cobayes » et les dindons de la « magouille ».
 
Depuis les premières initiatives du pouvoir actuel, à commencer par ;
1/ l’institution de bouclier fiscal pour la petite minorité des contribuables les plus riches et la « suppression » des niches fiscales en épargnant la même petite minorité, 
2/ la création d’une « pandémie » imaginaire, avec la complicité de l’OMS, pour permettre aux lobbys pharmaceutiques, à travers la fabrication d’un vaccin inutile imposé à l’assistance publique et obérant le budget de la sécurité sociale, de se faire un magot de 1 milliard d’euros sur les fonds publics destinés à la solidarité nationale,
nous assistons actuellement au troisième « opus », sous forme d’un cadeau aux opérateurs télécom, dont les principaux actionnaires se trouvent être très proches du pouvoir actuel .
 
En se réfugiant dans la fuite en avant de la politique du fait accompli, les responsables de la vie de nôtre pays signent, si il en est encore besoin après les « méfaits » de l’adhésion à la politique de la multinationale Union Européenne, et les signature des traités « scélérats » depuis celui de Rome en passant par Maastricht qu’ils comptent couronner par l’application de celui de Lisbonne — faux-nez du TCE rejeté en 2005 consacrant l’abandon des souverainetés nationales — l’abandon de la démocratie républicaine et le gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple, pour la dictature des appétits de l’oligarchie que forme quelques lobbies internationaux, majoritairement anglo-américains.
 
A travers les implications dans notre environnement, découlant d’une application hors de propos de la technologie, du management financier et fiscal confisqué au profit d’une minorité et du génie pharmaceutique-médical détourné de ses objectifs humains fondamentaux , toujours pour la « croisade » de l’amélioration du sort du genre humain, voici des événements qui nous interpellent individuellement mais aussi collectivement, mettant en cause notre ‘’qualité de vie’’ et notre « recherche du bonheur », donc du grain à moudre pour nous mobiliser contre ces pratiques « maffieuses », interpellant les associations de défense des droits des citoyens que nous étions devenus jusqu’à présent et que nous comptons continuer à être !
 
Pour notre civilisation occidentale et l’avenir de nos descendants, il s’agirait d’une régression de plusieurs siècles, si ces maffieux continuaient à nous nuire, il y a donc état de légitime défense à les mettre hors de l’Etat !!
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.78/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Gemini Gemini 13 janvier 2010 14:10

    Si la façon dont se déroule l’installation de la fibre optique soulève en effet de lourdes problématiques de véritable concurrence, il y a au moins un point sur lequel je ne vous rejoint pas du tout, lorsque vous écrivez  : « … elle est totalement sur-dimensionnée pour le débit d’informations dont a besoin un particulier même s’il utilise internet haut débit et la télévision HD, en plus du téléphone. »

    C’est on ne peut plus faux. En ce qui me concerne, cela fait de nombreuses années que j’espère un jour disposer de la fibre optique à mon domicile. En effet, pour le débit descendant, je ne vois pas grand intérêt à le voir encore augmenter, mais absolument aucun inconvénient non plus. Cependant, une des grosses problématiques de toutes les connexions internet en France à ce jour, c’est leur débit montant ridicule.

    Tout est fait pour permettre aux internautes de consommer, télécharger des contenus, mais aussi pour limiter leur capacité à partager ceux-ci sans passer par les gros acteurs privés du marché. Belle liberté !

    De ce fait, cela empêche les particuliers d’héberger chez eux, à leur domiciles, des services réseau et les contraint à confier leurs informations et leur données au multinationales de l’internet. Cela contribue à transformer de plus en plus l’internet en un minitel, où l’on a d’un côté le brave citoyen, brave mouton consommateur qui se gave des informations que les gros centralisent pour lui. De l’autre, nous avons les multinationales de l’internet qui concentrent une énorme partie des contenus actuels, quand bien même ils sont générés par les internautes (Youtube, Facebook, …). Tout leur appartient.

    Pour ma part, tout est hébergé chez moi malgré tout, mais vous devinez qu’avec un débit montant maximum de 100 Ko/s, la mise à disposition de mes contenus à un grand nombre de personnes est impossible, tout comme est très difficile la mise à disposition à mes proches des dernières vidéo personnelles. Du coup, je suis sois condamné à une faible diffusion de mes contenus, soit condamné à me les voir spolié par des plateformes disposant d’une vraie bande passante. C’est en ce sens que la fibre optique apporte une excellente réponse à cette problématique.

    Pour ceux qui aimeraient creuser le sujet, je vous invite à regarder cette conférence traitant du sujet minitel / internet : http://www.fdn.fr/Internet-libre-ou-Minitel-2.html. Ça réveille et ça devrait vous donner beaucoup de clés pour comprendre ce que j’ai essayé de résumer dans ce commentaire.


    • Ouallonsnous ? 13 janvier 2010 15:57

      Ce que vous exposez @Gemini est le cas d’une infine partie des utilisateurs d’internet, en effet bien peu d’entre nous ont les capacités pour gérer de chez eux des services de réseaux, je maintiens donc que l’imposer à une majorité de citoyens qui n’en ont pas l’usage vise un autre but !


    • Gemini Gemini 14 janvier 2010 13:49

      Il est certain que ce n’est pas quelque chose qui est aujourd’hui accessible au plus grand nombre. Ce n’est cependant pas une fatalité. Tout est histoire d’éducation et de formation. Également, tout le monde a dans ses amis ou connaissance une ou plusieurs personnes pour les aider. De petites structures associatives existent en de nombreux endroits pour aider et/ou proposer des moyens.

      Mais il est clair que cet état de fait changera peu tant que la majorité des internautes n’auront pas compris ce qu’était réellement internet et continueront de le voir comme un minitel en couleur. Le véritable obstacle est là. Et pour que cela change, il faut déjà prendre la peine d’expliquer au plus grand nombre ce qu’ils ont réellement entre les mains.
      L’évolution vers le très haut débit pour tous est une autre des conditions nécessaire à une évolution. Mais il est clair que ce sont (très) loin d’être les seules.

      Internet est encore jeune, mais le temps joue contre nous. Les grands groupes capitalistes(Google, Microsoft, Orange, SFR, …) ont déjà compris ce qui se jouait avec ce réseau et sont en train de pousser leurs pions pour le contrôle de l’information. Tout se déroule sous nos yeux pour ceux qui prennent la peine d’observer.

      Pour en revenir à votre sujet, il est également certain que de toutes les façons, le but des décideurs n’est bien entendu surtout pas de permettre la survie d’un véritable internet, bien au contraire. Il ne faut pas compter sur eux pour nous donner les moyens de notre émancipation. La démocratie, c’est bien uniquement lorsqu’ils sont les seuls à pouvoir s’exprimer et à influer sur le cours des choses. Mais heureusement, ils ne comprennent pas tout non plus et voient la fibre uniquement comme un moyen de nous abrutir encore un peu plus avec le contenu des multinationales du divertissement. Du pain et des jeux pour la plèbe.

      Mais là n’était pas mon propos originel ; seulement de dire que la fibre est loin d’être sur-dimensionnée pour mes besoins et ceux d’autres personnes qui, comme moi, souhaitent voir l’internet comme internet, et non comme un minitel en couleurs qui clignote partout.


    • Gemini Gemini 14 janvier 2010 13:50

      Tout ça pour dire qu’au final, il me semble que nous sommes d’accord : cela vise bien un autre but.

      J’ajoute juste que quand bien même, si cela permet d’avoir la fibre, cela peut malgré tout être une bonne chose.


    • Ouallonsnous ? 14 janvier 2010 18:22

      OK, @gemini, voue êtes un passionné d’internet qui souhaiterais le mettre à disposition des particuliers afin qu’ils en exploitent un maximum de possibilités !

      Seulement le « consommateur lambda » ne recherche qu’un « annuaire » amélioré lui permettant de satisfaire ses besoins de renseignement sans se déplacer ou écrire et pour certains un journal quotidien en vidéo, c’est à dire comme vous l’écrivez, un minitel plus performant.

      Il va sans dire que les commanditaires de l’opération fibre optique dans les grandes villes ont largement tablé sur cela, mais en « oubliant » que les immeubles en zone urbaine sont tous ou peu s’en faut, cablés en coaxial, qui subvient à leurs besoins exprimés plus haut, depuis plusieurs années.

      Si l’on améne jusque chez les particuliers, le « pipe-line » que représente la fibre optique par rapport aux coax. il y a fort à parier qu’outre l’opération commerciale qui consiste à occuper l’espace dans lequel pourraient venir les concurrents, on peut s’attendre à une nouvelle « colonisation » de l’espace privé des citoyens par des objets techniques qui n’auront rien à voir avec les loisirs et l’amélioration de leur confort de vie.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 4 juin 2012 09:52

      Par Jean-Pierre Llabrés (xxx.xxx.xxx.82) 29 mai 23:31
      La Fondation Nobel fonctionne ainsi depuis plus d’un siècle ! ! !

      Par Ouallonsnous ? 
      (xxx.xxx.xxx.61) 30 mai 14:04

      C’est donc de l’aventurisme irresponsable !

      Par Jean-Pierre Llabrés 
      (xxx.xxx.xxx.82) 30 mai 19:11

      Ouallonsnous ?... Dans le mur avec les idées du FdG ! Sans moi ! ! !

      Par Ouallonsnous ? (xxx.xxx.xxx.222) 1er juin 14:58
      Ce sont vos problèmes de personnes qui vont vous mener dans le mur Jean-Pierre Llabrés !

      Par Jean-Pierre Llabrés 
      (xxx.xxx.xxx.82) 1er juin 15:44

      « problèmes de personnes » 
       ? ? ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Ouallonsnous ?


Voir ses articles







Palmarès