Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les Indignés ont tenté de prendre la Bastille

Les Indignés ont tenté de prendre la Bastille

Ce dimanche 29 Mai un appel à la solidarité au mouvement espagnol "Los indignados" a été lancé. Des milliers de personnes étaient attendus à la place de la Bastille. Ce mouvement apolitique, et non structuré a été lancé à travers les divers réseaux sociaux.

Toujours connecté, je m'y suis rendu tout naturellement. Motard, je me dis que le mouvement sera tellement important qu'il serait plus sage de prendre les transports en commun. Vingt minutes plus tard, je sors du métro, Boulevard Henri IV, et c'est avec admiration, et une ferveur révolutionnaire que je tombe nez à nez avec le marché des antiquités...

Interrogation ? Mais où sont les indignés ? Je me tourne vers la colonne de Juillet, personne ? Je me dis que la place est grande, et les bâtiments du marché des antiquités me bouchent la vue. Et c'est deux rues traversées plus loin que je trouve mes indignés. Ils se sont tous installés à coté des grandes marches, un bon millier de personnes.

Comme un Sarkozy en campagne je me jette dans la masse, et je comprends vite pourquoi les indignés n'étaient pas visibles, un cordon de CRS habillés en kevlar les retient, et les empêche d'atteindre la colonne de Juillet. Un homme lance "Prenons la Bastille", et nous ordonne d'avancer vers la colonne. Mais les CRS nous repoussent. On nous crie de nous asseoir mais nous sommes forcés de nous lever. C'est alors qu'une bonne dizaine de camions de gendarmerie débarquent et forment un arc de cercle derrière le cordon de CRS, nous empêchant de rejoindre la colonne.

Etonnant, en moins de cinq minutes nous avons été refoulés, et les camions nous bouchent l'accès. Je comprends mieux pourquoi Michèlle Alliot Marie se vantait de l'efficacité de la police française. Bon je reste dans la masse, je regarde, j'écoute, des dialogues anti-capitalistes commencent. Non loin une cantine, une tente, et des dizaines de pancartes un peu partout. Je regarde, accroché sur un réverbère, le programme de la journée :

14h00-16h00 : Concert

16h00 - 18h00 : Débat

18h00 - 20h00 : Percussions

20h00 : Assemblée Générale

Curieux de voir si le mouvement a pu essaimer ailleurs sur la place, j'en fais le tour et laisse les indignés à leurs débats. Je traverse la rue, et constate qu'un deuxième marché a lieu. Je me dis que c'est quand même bien fait, il n'y avait qu'un seul espace où nos indignés pouvaient aller. Je continue, je regarde dans une rue d'à coté, un groupe fait des percussions devant une banque, quelques CRS à coté d'eux. Quand j'arrive à l'extrémité opposé d'où se trouve les indignés, je constate que les gens sont au terrasse des cafés comme si de rien était, on entend même pas les slogans. Quelle efficacité ! Puis je reviens vers les grandes marches.

Nos indignés ont décidé de s'asseoir pour écouter des intervenants crier leur ras le bol dans un micro au son aléatoire. La fin de nos services publics, le ras le bol du Sarkozysme, le non à l'oligarchie en place, le soutien au mouvement espagnol, l'arrêt au fichage de masses, l'appel à la révolution. Certains se font siffler en précisant qu'ils appartiennent à tel groupe politique. Même les anarcho communistes révolutionnaires ne récupèreront pas ce mouvement apolitique. Tant mieux je me dis.

Je les écoute pendant quelques heures, je les vois applaudir les mains levés, en les tournant, crier lors d'interventions énergiques. Ils rient, se lèvent, chantent. Ils ne sont pas tous jeunes, pas tous blancs, il y a un vrai melting pot d'âges, de sexes, de races. A coté de moi, j'entends de l'espagnol, je me tourne et vois un reporter devant une caméra expliquer ce qui se passe. D'autres caméras sont là, ici et là, des appareils photos nombreux. Nous sommes filmés, et passons sur un écran géant Dieu seul sait où...

Finalement je décide de les quitter toujours par curiosité en me demandant si un appel a eu lieu place de la République, je profite donc d'une pause dans leur débat pour partir. Je prends le métro, et je vais à la place de la République. Malheureusement, il n'y a personne. Je me suis emballé. Pas grave, j'ai aimé voir des gens s'indigner, et le dire. Les indignés parlaient d'installer un village à la Bastille, en rentrant chez moi je me demande si demain je les reverrai ?

JPEG

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • jpm jpm 31 mai 2011 10:22

    Bonjour Jeremy,

    en parlant d´indignation... je mets ci-dessous un lien vers la rencontre qui a lieu il y a quelques semaines du collectif Citoyens resistant d´hier et d´aujourd´hui... ou il y avait plus de monde qu´a la Bastille malgre la pluie. Des resistants de la seconde guerre mondiale, dont Stephane Hessel ont pris la parole pour lancer leur appel a la resistance.

    (à lire :
    Les citoyens résistants ont rendez-vous au plateau des Glières)

    http://humanite.fr/14_05_2011-r%C3%A9sistance-lappel-de-thorens-gli%C3%A8res-lanc%C3%A9-472127


    • AgeNu 31 mai 2011 14:10

      Hier les flics bloquaient tout accès à la place et multipiliaient les contrôles d’identité au faciès. Ce soir, pour cette marque de soutien, on leur offre des fleurs !
      http://www.french-revolution.fr/2011/05/frenchrevolution-ag-a-la-bastille-19h-des-fleurs-contre-les-crs/


    • Alpo47 Alpo47 31 mai 2011 10:26

      Tout le monde sait qu’un mouvement populaire ne peut avoir la moindre chance d’avancer et de gagner en force que s’il est entrainé par un maximum de jeunes. C’est le cas de celui ci, il est donc dangereux pour le Pouvoir en place:Il faut « l’étouffer dans l’oeuf ». C’est la première mesure qui vise donc à empêcher le mouvement de démarrer. Pour l’instant, on multiplie les mesures, parfois brutales ou judiciaires, à Paris ou Bayonne ..., pour les empêcher de se rassembler.

      Il y a d’autres chausses trappe devant les pieds de ces mouvements, comme la récupération par les partis ou syndicats et la tentative de « déplacer » les mots d’ordre et objectifs de ces mouvements.
      Pour ce qui concerne l’Espagne par exemple, les intervenants des divers débats télévisés, communicants de l’oligarchie au pouvoir, s’efforcent de détourner le mouvement en parlant de « conséquence du chomage » , alors qu’il s’agit d’un rejet de la société actuelle.


      • jluc 31 mai 2011 10:46

        "...les intervenants des divers débats télévisés, communicants de l’oligarchie au pouvoir, s’efforcent de détourner le mouvement en parlant de "conséquence du chômage" , alors qu’il s’agit d’un rejet de la société actuelle."

        Mais c’est exactement le même discourt en France (notamment à l’UMP)

        La propagande et la désinformation est en marche forcé : « nous sommes les seuls a nous occuper des jeunes... la gauche (terra Nova) ne veut plus s’intéresser aux ouvriers, nous sommes les seuls à le faire... » etc

        La vérité est que les jeunes espagnols (et français) ne se sentent absolument pas représentés par aucun parti ; et que ce n’est pas demain que cela va changer.
        « un rejet de la société actuelle. » exactement.


      • Alpo47 Alpo47 31 mai 2011 11:25

        Mais c’est de la France dont je parlais.
         Je faisais entre autre, allusion à ces « messes médiatiques » comme « Cdanslair » où tous les participants vont dans le même sens. Démolir ou dénigrer tout ce qui remet en cause l’ordre établi.

        « Faisons mine de changer pour que rien ne change »


      • Croa Croa 31 mai 2011 22:34

        La société actuelle se caractérise notamment par un taux important et à peu près constant de chômage. Ce n’est donc pas tout à fait faux même s’il n’y a pas que ça.


      • PRENDRE LA BANQUE DE FRANCE PLUTOT QUE LA BASTILLE.....EN 2012


        -soit le représentant du dieu FRIC SARKO LE JUIF HONGROIS EST REELU et ca pète

        -soit la représentante des FASCISTES EST ELUE et ca pète aussi....

        DANS LES 2 CAS LES JEUNES ....PRENDRONT LA RUE COMME EN AFRIQUE DU NORD..EN GRECE...EN ESPAGNE...et nous las anciens remettront le CNR en activité

        (conseil national de la RESISTANCE) TOUS ENSEMBLE


      • schwitters schwitters 31 mai 2011 10:59

        Soutien inconditionnel !


        • paul 31 mai 2011 11:16

          Un soulèvement populaire ne peut démarrer en effet qu’avec une forte participation des jeunes,
          qui, comme l’écrit Alpo, peuvent être récupérés ou détournés de leur action spontanée .

          Danger qui me semble plus important, la répression sarkoziste très durement organisée comme l’ont montré les évènements scandaleux de Lyon en octobre dernier : plus de 400 manifestants, pour la plupart très jeunes , ont été piégés comme des rats pendant 5 h sur la place Bellecour par des CRS en surnombre qui ont joué le grand jeu : flash balls, lachrimos,
          interpellations musclées, filtrages agressifs pour laisser repartir les gens en fin de journée .
          MAM avait raison, il y a bien un savoir faire français depuis quelques années .


          • Alpo47 Alpo47 31 mai 2011 11:22

            Quelques centaines, ou milliers peuvent être contrôlés, mais quelques dizaines, centaines de milliers ... échappent à tout contrôle.
            On voit aujourd’hui, en Syrie, comme une tragique bavure, reprise sur le Net, va surement mobiliser tout le monde dans la rue et amplifier le mouvement. Le mouvement va échapper à tout contrôle.

            Quel est donc l’évènement qui va, chez nous, précipiter tout le monde dans la rue ?


            • Lefumiste Lefumiste 31 mai 2011 11:34

              A mon avis si on réussissait à pirater et déconnecter tout les Iphones ou la téloche, on pourrait pousser la masse à se soulever et à faire la révolution...

              Autrement à part quelques jeunes ayant une conscience « sociale », mais qui sont finalement minoritaire, je ne vois pas grand monde prêt à se mouiller pour changer les choses...

              PS : a l’auteur qui parle de Bellecour, un bon résumé ici
              PS2 : ces témoignages sont à prendre aux sérieux .. je suis Lyonnais et j’ai eu l’occasion de m’en rendre comte de« visu ».

              http://rebellyon.info/Temoignages-sur-la-prison.html


            • Croa Croa 31 mai 2011 22:47

              MERCI Lefumiste !

              Mais c’est bien sûr ... ! (Comme dirait Bourrel !) C’est pour ça qu’il vaut mieux faire l’impasse sur les normes de sécurité nucléaire plutôt que de s’imposer des délestages (ça coupe la télé) en arrêtant des tranches nucléaires !

              Problème : Après Fukushima et avec la sécheresse qui se pointe que vont-ils oser faire ? smiley

              Cornélien... (Mais c’est LEUR PROBLèME.)


            • schwitters schwitters 1er juin 2011 00:32

              A mon avis si on réussissait à pirater et déconnecter tout les Iphones ou la téloche, on pourrait pousser la masse à se soulever et à faire la révolution..


              J’avais penser la même chose y’a 20 ans en regardant les antennes relais !

              Mais aujourd’hui on a le net et chaque jour les réseaux et sites bouffent le c...des grosses chaines !

            • Alpo47 Alpo47 31 mai 2011 11:27

              PS : l’autre spécialité Française pour étouffer un mouvement populaire, c’est d’y envoyer quelques dizaines de provocateurs qui vont briser les vitrines ou provoquer les « forces de l’ordre » ... établi.


              • lloreen 31 mai 2011 11:28

                Voilà une excellente lecture.Vous pouvez imprimer et faire tourner .Cela permet de comprendre comment la pourriture des institutions a pu commencer, s’élargir.
                Et comment il est facile de contrer tout cela car notre déclaration des droits de l’homme et du citoyen a valeur supra-légale.
                Il faudra faire en sorte de rendre toute cette « apparence de légalité » (en fait illégitime) caduque.
                http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/1/67/15/03/Rothschild/Conf-Ed-Griffin-Creation-FED.pdf
                Vous pouvez aussi prendre un haut-parleur et en faire la lecture et la publicité lors de rassemblements !!!


                  • lloreen 31 mai 2011 11:32

                    Le fait de voir apparaître les CRS prouvera-s’il fallait encore le faire- comme le « pouvoir » détourne les institutions.Ce sera aux CRS de faire dégager tous ces criminels !!!!!


                    • lloreen 31 mai 2011 11:41

                      alpo47
                      « quel est donc l’événement......rue » ?
                      J’espère que ce seront les véritables élections qui permettront à chaque citoyen d’exercer son droit de décision.
                      Pour commencer :
                      lepartiblanc.

                      Puis le référendum d’initiative populaire.
                      Utilisation de l’internet (site spécial pour exercer son droit de vote) comme outil d’information et d’expression.
                      Il n’y besoin ni de « représentants »( qui ne représentent qu’eux-mêmes et donc les intérêts de castes) ni de « chef ».
                      Uniquement des pilotes chapeautant des missions établies par les concitoyens et soumis à leur contrôle.
                      Toutes les idées sont défendables à partir du moment où cela n’est pas contraire à l’intérêt personnel et général.


                      • lloreen 31 mai 2011 11:47

                        http://www.dailymotion.com/video/xfkxkh_quart-d-heure-de-celebrite-de-jean-luc-nobleaux_news
                        Cet exemple permet de voir comment Sarkozy siphonne les finances pour éviter que l’argent arrive dans les différents ministères (donc ce n’est ni plus ni moins que de l’escroquerie au détriment de l’état (= l’ensemble des citoyens et des contribuables).
                        La Cour des Comptes est au courant.
                        Donc les « entreprises » privées qui siphonnent cet argent doivent tout simplement être traduites devant les tribunaux par n’importe quel citoyen ou association.


                        • robin 31 mai 2011 13:20

                          Dites que vous êtes un trader vous aurez au contraire toutes les portes ouvertes


                        • robin 31 mai 2011 13:18

                          La vraie interrogation qui vaille, c’est jusquà quand les policiers accepteront leur boulot de garde du corps de la mafia politico médiatique sans broncher ?


                          • bernard29 bernard29 31 mai 2011 13:20

                            pour un pouvoir citoyen ;

                            Organisation.

                            a) A chaque niveau de décision, doit correspondre un lieu de pouvoir citoyen, en commençant par le niveau communal ; ces lieux de pouvoirs citoyens peuvent être dénommés « Chambres citoyennes » ou « Comités de Citoyens. »

                            b) L’installation de ces comités de citoyens entraînera ipso facto la disparition des Comités Economiques et Sociaux. Ceux-ci, au fil du temps, sont devenus des lieux de lobbying, de corporatismes, de cooptation amicale ou pour services rendus, etc..

                            c) Les comités sont placés sous la responsabilité des Cours des Comptes, aux fonctions et capacités accrues.

                            Hiérarchie institutionnelle

                            - le Comité Sénatorial de Citoyens ( national) Comme De Gaulle en 1969, il est proposé de supprimer le Sénat actuel, de supprimer le CES national, et d’installer un Comité Sénatorial de Citoyens, dont les membres seront tirés au sort parmi les 130 000 conseillers municipaux de base, respectant la parité hommes/femme et une bonne répartition régionale. Le mandat du tiré au sort ne durera pas plus d’un demi mandat municipal (3 ans).

                            - le Comité Régional des Citoyens (et départemental) Suppression des Comités Economiques et Sociaux régionaux. Les comités de Citoyens sont composés de membres tirés au sort sur les listes électorales des territoires correspondants. Au même nombre que les élus des assemblées correspondantes.

                            - Le Comité communal des citoyens Considérant les avancées particulières de la démocratie communale, l’initiative est laissée aux communes pour installer leurs comités de citoyens

                            Les fonctions des Comités de Citoyens.

                            - Fonction de contrôle du fonctionnement des Assemblées et organismes publics et d’intérêt public, au niveau territorial correspondant, en association avec les Cours des Comptes. ( en particulier audiovisuel public par ex) - Fonction d’enquêtes, d’études et d’avis. - Fonction de relais citoyens (gestion et responsabilité des pétitions pour les RICs. - Fonction d’information des citoyens (responsabilité dans le suivi et la transparence des commissions de débats publics et formation du public).

                            Le Statut du Citoyen tiré au sort.

                            - Les » tirés au sort » sont rémunérés - le mandat d’un tiré au sort n’excédera pas la durée d’un demi mandat d’un élu. On ne peut être tiré au sort qu’une fois. - Il sera établi une « Charte du Tiré au sort »contenant des droits et devoirs (compte rendu public de son mandat.)

                            La formation du Pouvoir Citoyen.L’instauration d’un tel pouvoir, ne peut se concevoir sans

                            - la mise en place d’une grande politique de sensibilisation et de formation aux droits et devoirs du citoyen, aux libertés publiques, aux contrôles démocratiques. - l’installation dans chaque ville ou commune d’une « Maison du Citoyen » chargée d’en être le vecteur.

                            http://changerlarepublique.over-blog.com/


                            • Ariane Walter Ariane Walter 31 mai 2011 13:43

                              Nous avons tous des tas d’idées. Nous avons un an pour les mettre noir sur blanc, nous réunir et nous connaître de plus en plus. C’est un début aujourd’hui.Nous voulons un pouvoir citoyen. Nous voulons une organisation pacifique du monde.
                              Nous allons quand même avoir affaire à forte-partie.
                              Nous avons contre nous, tout un arsenal de lois que nous ne connaissons même pas, la police, les puissants qui ne se nourrissent que d’armes et de guerres.
                              Pour l’instant nous sommes de gentils moutons qui batifolent dans les prés du printemps. mais je crois à la vertu des circonstances et à la logique morale qui fait que de l’excès d’un mal ne peut naître qu’un bien.
                              Parce que notre monde est ainsi fait.


                              • lloreen 31 mai 2011 14:09

                                « nous avons contre nous....pas ».
                                Bannissez le mot « contre » et remplacez le par« pou » r !Règle N° 1 ! Sinon vous êtes dans le même schéma de pensée que ceux dont nous nous démarquons, qui ne fonctionnent qu’ avec le « contre », dans la confrontation, la division et l’opposition.
                                Nous avons pour nous :
                                la déclaration des droits de l’homme et du citoyen qui a valeur SUPRA-LEGALE ( au-dessus des lois).
                                Toutes les lois peuvent être abrogées.Notamment celles qui sont illégales.Et il y en a un paquet...
                                Se rassembler, échanger et s’informer.Tout cela permet de canaliser les énergies dans un sens positif.
                                Et ce qui est formidable, c’est que tout cela n’est plus du domaine du voeu pieux !


                                • Ariane Walter Ariane Walter 31 mai 2011 14:22

                                  Lloreen, tu étais au courant de cette loi dans la constitution made in maastricht que des insurgés, en période de trouble, peuvent être mis à mort ? Que c’est le seul cas, la peine de mort étant supprimée en Europe, ou celle-ci peut être utilisée ?
                                  J’ai appris ça hier(!). Est-ce réel ?


                                • latortue latortue 1er juin 2011 09:05

                                  Ariane
                                  La peine de mort pourra être prononcée dans l’UE pour sanctionner « des actes commis en temps de guerre ou de danger imminent de guerre ». Cela a été précisé en petits caractères dans le Bulletin officiel de l’Union européenne du 14 décembre 2007 et dans les commentaires à propos de la Charte des droits fondamentaux qui aurait force de loi. Il semble que personne n’ait lu ce passage car l’article 2 (« droit à la vie ») de la nouvelle Charte des droits fondamentaux dispose que « nul ne peut être condamné à la peine de mort ni exécuté. » Cela paraît incontestable, mais dans un passage en petits caractères on trouve les exceptions :

                                  « La mort n’est pas considérée comme infligée en violation de cet article dans les cas où elle résulterait d’un recours à la force rendu absolument nécessaire :

                                  a) pour assurer la défense de toute personne contre la violence illégale ;
                                  b) pour effectuer une arrestation régulière ou pour empêcher l’évasion d’une personne régulièrement détenue ;
                                  c) pour réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection. »

                                  C’est ainsi que l’abolition de la peine de mort est relativisée et invalidée. Selon l’alinéa c), il sera donc possible dans l’UE, malgré l’interdiction officielle de la peine de mort, d’y recourir pour « réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection ». Le saviez-vous ? Le Bundestag allemand a voté en avril 2008, à une majorité de deux tiers, avec les voix de la CDU, du SPD, du FDP et des Verts, pour l’abandon de la souveraineté en faveur de l’UE, le Traité de Lisbonne et la réintroduction de la peine de mort pour des insurgés qui y est inscrite.


                                • lloreen 31 mai 2011 14:16

                                  « les puissants »
                                  Ils ne sont pas puissants si les citoyens se réapproprient leur droit d’ expression .Quant à leur argent, il suffit de changer de monnaie pour qu’ils puissent tapisser les murs de leurs manoirs avec leurs dollars ou leurs euros, argent-dette par excellence.
                                  Nous leur tirerons bien bas nos chapeaux et les remercierons d’avoir si bien géré le capital pour nous.Tout ce qu’ils auront amassé nous reviendra puisque cela aura été illégitimement acquis.Nous aurons donc une richesse fabuleuse et pourrons nous arrêter de travailler.


                                  • lloreen 31 mai 2011 14:18

                                    Bon, c’est caricaturé à l’extrême mais dans l’essence, c’est un peu ça !


                                    • Ariane Walter Ariane Walter 31 mai 2011 14:23

                                      Mais je pourrais faire ton écho !


                                      • Bovinus Bovinus 31 mai 2011 14:49

                                        Les révolutions « classiques », les grands rassemblements, c’est bien, mais face à une police surentrainée, surarmée, suréquipée, en nombre supérieur (où trouvent-ils tous autant de connards ?), ça ne vaut plus le coup. Il faut employer d’autres moyens.

                                        Il vaut mieux être présent partout simultanément, quitte à être beaucoup moins nombreux, qu’à un seul endroit tous en même temps ; comme on le constate de plus en plus, les rassemblements de masse sont aujourd’hui neutralisés, encadrés, dispersés par une flicaille de plus en plus efficace et de plus en plus nombreuse.

                                        Des rassemblements fréquents et dispersés permettent de se parler, de se connaître, de créer un lien social plus facilement ; cela permet aussi d’être vu. Si un tel mouvement est pris au sérieux, la présence policière, elle aussi, sera vue. Et en général, elle ne génère pas la sympathie.

                                        Par ailleurs - et les Espagnols ont au moins le mérite de l’avoir très bien compris - il ne faut plus aujourd’hui s’en prendre au Président de la République, au gouvernement, à l’Assemblée Nationale, aux partis politiques etc, mais à leurs bases C’est à dire, aux valeurs, usages, règles tacites, opinions, comportements, idéaux, etc., qui ont généré toutes ces institutions, leur ont permis de se mettre en place, de se maintenir, et même de prospérer.

                                        Sarkozy n’est pas à l’Elysée par hasard, il y est parce que tout ce qu’il véhicule, tout ce qu’il représente, tout ce qu’il sert, tout ce qu’il tient pour ses principes et ses « idées », tout cela s’est répandu au sein de la société comme un cancer. Il s’est trouvé assez d’imbéciles pour voter pour lui, tout comme les CRS se trouvent toujours assez de connards volontaires pour tabasser du manifestant. Et il se trouve encore aujourd’hui des imbéciles qui se déclarent prêts à voter Sarkozy une deuxième fois, sans même mentionner ceux qui se déclarent prêts à voter FN. Entre les deux, ça représente au minimum 30% de voix. C’est à ce cancer-là qu’il faut s’en prendre, et non aux excroissances hideuses qu’il génère. Si aujourd’hui une révolution renversait Sarkozy, il s’en trouvera aussitôt un autre pour le remplacer. Il sera éventuellement moins méprisable, mais poursuivra la même politique. M. Obama est certes plus sympathique que M. Bush, mais à part ça, la différence n’est pas énorme. Mais par contre, il ne se trouvera personne, en revanche, pour abolir les lois, règlements, décrets qu’il aura eu le temps de faire passer.

                                        C’est à se demander, même, si tous ces guignols ont encore un quelconque pouvoir ; personnellement, j’en doute.

                                        La façon la plus efficace et la plus radicale de les atteindre et de résister, c’est de s’en prendre directement à la base l’ordre socio-économique existant. Ne plus aller voter. Ne plus consommer que le minimum nécessaire. Ne plus acheter de voitures. Ne plus avoir de télévision. Ne plus laisser d’argent sur son compte en banque. Acheter d’occasion. Répandre cette attitude. Se rassembler pour en parler.

                                        Ce serait déjà un bon début.


                                        • Croa Croa 31 mai 2011 23:23

                                          « où trouvent-ils tous autant de connards ? »

                                          Facile ! Ces « connards » préfèrent taper que pointer au chômage. Bref, Il suffit de payer !

                                          Ne riez pas... Quoique... mais jaune alors :
                                          C’est payé par la TVA, smiley
                                          donc avec nos sous !  smiley


                                        • kemilein 1er juin 2011 00:34

                                          comme toujours le bovin tape dans le mille.

                                          la Liberté est la valeur suprême et suprémaciste.
                                          et bien c’est une valeur de délinquants (relationnel et autre) et de pourceaux jouisseurs sans entraves non rassasiés.

                                          la liberté a l’état pure, la liberté bestiale, est elle même liberticide.

                                          la Liberté relative, celle qu’on peut garantir au plus grand nombre, aux bien portant comme aux mourant, aux cul-de-jatte comme aux apollons, aux femmes, aux hommes comme aux enfants, aux esclaves, aux affranchis et aux maîtres destitués, cette liberté (relative) là ne se pose tout en haut des valeurs.

                                          Non cette Liberté la nait de l’Egalité. l’égalité doit être la valeur motrice de notre monde.

                                          Nous sommes égaux, nous ne pouvons donc nuire a nos semblables, ceux ci pourrait sinon nous nuire !
                                          Nous sommes égaux, il n’y a donc ni maîtres ni esclaves, nous sommes don libre, libre de contracter sereinement dans une relation d’égal a égal.
                                          Nous sommes égaux, ce qui t’arrive aurait pu m’arriver, et je le comprends, je suis donc fraternel bien plus que solidaire, tu es mon frère, mon égal.

                                          certain sont mort pour la Liberté, ceux qui étaient esclaves et sujets et prisonniers, ils n’aspiraient qu’a retrouver ce qu’il avait perdu ou ce que d’autres avaient qu’eux même ne pouvait avoir.

                                          nombreux sont mort non pour cette grande illusion de Liberté, mais pour au contraire une égalité concrète. Je n’accepte pas de servir et de souffrir pendant que toi repus te goberge sans vergogne. Je n’accepte pas d’être otage quand toi tu libre de tes mouvements. j’aspire moi aussi a être ton égal et a avoir une part de cette vie.


                                        • Bodhi 31 mai 2011 14:59
                                          • Même les anarcho communistes révolutionnaires ne récupèreront pas ce mouvement apolitique. Tant mieux je me dis.

                                          Dire que le mouvement est apolitique c’est de la connerie. C’est même tout l’inverse quant on connais la définition d’apolitique.

                                          Cela dépend de quels « anarchistes » ! les « anarchistes » marxisants n’étaient pas autorisés dans le rassemblement : il y avait un panneaux avec marqué « pas d’AL cool ».

                                          J’ai envie de dire que les anarchistes ne cherchent pas à récupérer quoi que ce soit. Le principe c’est : ne pas se battre pour le peuple mais avec le peuple. Il n’y a que les médias pour dire qu’un mouvement est anarchiste de manière à le discréditer puisqu’anarchiste est devenu un gros mot. Par contre là où ils sont bien utiles ces anarchistes qui étaient bien présents et qui se sont limités dans leurs actions lors des rassemblements, c’est dans l’organisation des assemblées afin d’éviter justement toute récupération de la part des partis politiques qui pourraient récupérer la chose. Par ailleurs, aucune action utile(non violente) hormis la distribution de tracts dans le métro, n’a encore été proposée, preuve de notre retenue car beaucoup d’entre nous attendions que les idées émanes des assemblées.

                                          D’un point de vue anarchiste, le mouvement à Paris est très intéressant dans le sens où l’organisation de l’assemblée est bien faite malgré le fait que le collectif espagnol devrait proposé dès maintenant un autre vote pour les mandatés dans les différentes commissions parce qu’on voit que ça commence à leur prendre du temps et que bien qu’il ait de la bonne volonté cette position les contraints à des tendances petits capots.

                                          Je pense par ailleurs qu’il y a quelques points à revoir : la définition des mandats, la mise en avant pas assez prononcée des points décidés par les AG précédentes, arrêter de nous parler de BUZZ et de twiter de nous répéter comment va le mouvement en Espagne à chaque AG sachant que nous même n’arrivons pas à atteindre le niveau de ce qui se fait en Espagne et enfin le lieu de l’AG.

                                          D’un point de vue globale, le travail est satisfaisant. Le collectif espagnol a quand même fait un bon boulot. On voit malgré tout l’inexpérience de pas mal de personnes.Surtout à travers le manque de participation de pas mal de personnes ainsi qu’à travers certaines interventions qui sont « inutile » dans le cadre de l’assemblée et lui font perdre pas mal de temps.


                                          • lloreen 31 mai 2011 15:05

                                            ariane walter
                                            Mais oui !Je crois que je l’ai d’ailleurs dit déjà sur de nombreux commentaires d’articles.
                                            Et c’est pour cela que l’on peut tout démonter en fonction de l’ignominie du traité de Lisbonne.
                                            Les français ont voté majoritairement NON au traité de Lisbonne (heureusement !!!).
                                            Tout le monde a bien compris que ce n’était pas la droite ligne fasciste des eurodictateurs qui vampirisent les états .
                                            Donc :
                                            Avec l’article 49-3 de la constitution, véritable « arme légale » dictatoriale, le président (issu de n’importe quel courant politique, soit dit en passant..) peut faire revoter.Pas les citoyens...mais les « représentants » (qui ne nous représentent pas, vu l’exemple du vote sur le traité de Lisbonne !!) c’est à dire les parlementaires qui bien évidemment sont de la majorité présidentielle (d’où la raison d’être des « partis »...) sinon, c’est la dissolution...
                                            Les parlementaires ont donc voté oui et le traité de Lisbonne a été adopté contre la volonté de la majorité des français.
                                            Il va sans dire que dans l’état actuel, cela serait à nouveau le même processus qui serait adopté si le vote des français était défavorable aux intérêts partisans de nos « représentants »...
                                            C’est donc la preuve par a+b que voter ne sert strictement à RIEN puisque les institutions sont été dévoyées.
                                            Ce traité de Lisbonne est le cadre de référence de cette engeance dictatoriale dont plus aucun citoyen européen ne veut.Dans certains pays (dont l’Allemagne...) ce referendum n’a même pas eu lieu, ce qui peut donner une idée de sa valeur « démocratique »...Les Hollandais ont voté contre, les Irlandais ont voté contre une première fois, puis pour la seconde fois après des « aménagements » sans valeur...bref, ils ont été bernés aussi.
                                            Oui, ce traité réintroduit la peine de mort.

                                            Dans sa première partie, ce traité prévoit également - sous des termes alambiqués pour que personne ne comprenne....- que la BCE (banque centrale européenne) n’a aucun compte à rendre aux citoyens...
                                            En résumé : nous n’avons rien à dire et ce que l’on fait de notre argent ne nous regarde pas....
                                            Alliot-Marie a crée une milice, l’eurogendfor, chargée du maintien de l’ordre en cas de « danger ».... et on peut leur faire confiance pour nous mettre constamment en péril..... 

                                            Tout ce fatras n’a de raison d’être que pour ces dictateurs mais sont illégitimes au regard de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen.
                                            D’ailleurs, Sarkozy n’est même pas notre président, puisque les lois européennes supplantent les lois nationales...c’est pour dire !!!!!
                                            Notre « président » est donc van Rompuy, que personne ne connaît et qui n’a jamais été élu...
                                            Bienvenue au camp...


                                            • Croa Croa 31 mai 2011 23:29

                                              « que voter ne sert strictement à RIEN puisque les institutions sont été dévoyées. »

                                              Faut pas exagérer !

                                              ça sauve les apparences,

                                              donc c’est utile ! smiley


                                            • Bulgroz 31 mai 2011 15:42

                                              Les indignés ont raison de manifester contre l’impéritie de leurs parents qui ont amené leur pays à la ruine : endettement public et privé, chômage....

                                              Les parents ont en bien bénéficié, à la jeunesse espagnole ou grecque de payer.

                                              La fuite en avant n’est plus possible, les dures lois des réalités économiques s’imposent, plus personne ne peut y échapper. La rigolade est terminée. Il faut bosser. Ce n’est pas en posant son cul sur le pavé des places publiques que les dettes de papa et maman seront remboursées.


                                              • Ariane Walter Ariane Walter 31 mai 2011 15:54

                                                Evitez ce genre de propos en public du côté des places des villes et des villages si vous tenez un peu à la rectitude de votre nez....


                                              • cevennevive cevennevive 31 mai 2011 17:48

                                                Bulgros, alchimie,

                                                C’est ignoble de dire cela ! Quels retraités se sont « engraissés » ? Qui a laissé de la « merde » ?

                                                « Les dettes de papa et maman ? L’impéritie de leurs parents qui ont amené leur pays à la ruine ».

                                                Avec des propos pareils, vous ne pouvez que vous attirer des colères noires !

                                                Je ne me sens pas responsable de la « merde », et tous les gens que je connais autour de moi non plus ! Mon père était mineur, moi j’ai dû travailler pour faire des études dans les années 70, et je n’ai jamais gagné plus de 1.5 fois le SMIC ambiant dans toute ma vie. Ma retraite est de 750 euros par mois. Je n’ai jamais fait de dettes, ni gaspillé quoi que ce soit. Et je suis loin d’être la seule...

                                                Lorsque, tous les deux, vous vilipendez des profiteurs (avec juste raison) n’englobez pas tout le monde. Nous nous sentons salis...


                                              • Bulgroz 31 mai 2011 19:31

                                                Cevenevieve ;

                                                D’abord, mon propos ne vous était pas adressé mais puisque vous m’y poussez et que vous me dites que votre père était mineur.

                                                Rapport SS (Septembre 2010) page 283 CAISSE AUTONOME NATIONALE DE SÉCURITÉ SOCIALE DANS LES MINES

                                                Nombre de bénéficiaires vieillesse : 327 421
                                                Montant des prestation versées : 3 437,8 millions Euros

                                                Montant des cotisations payées : 303 millions
                                                Montant des subventions:reçues : 3 304 millions dont 2055 de transfert d’autres caisses.

                                                donc subvention moyenne (solidarité) pour chaque ayant droit vieillesse des mines : 10090 Euros.

                                                Bien entendu, cette caisse a une histoire avec la fermetures des mines mais la réalité est que la solidarité pour les retraités des mines a couté 3,3 milliards en 2009.

                                                Vous voyez ce que cela veut dire la coopération intergénérationnelle ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès