Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les instituteurs sur la route du « working poor »...

Les instituteurs sur la route du « working poor »...

Deux couples d’instituteurs à 55 ans d’écart. Le premier dans la France de l’après-guerre, le second aujourd’hui. Comparaison.

Ils étaient tous les deux instits. On les appellera Aimée et Albert. Ils ont commencé leur carrière un peu après la guerre. En 1950, ils se sont enfin installés dans le même petit village. Vers 1955, ils ont eu leur première voiture, une Simca. L’été, ils partaient camper avec leurs trois filles. Dans leur village, avec le curé et le maire, ils étaient des gens importants. Ils avaient un logement de fonction. On disait : « Le couple de régents * ». Si un môme se faisait punir par Albert ou Aimée, il évitait soigneusement d’en parler à ses parents de peur de prendre une torgnole par son père. Albert a pris sa retraite à 55 ans en continuant quelque temps son travail de secrétariat de mairie, non pas par nécessité, mais pour le plaisir. Avec ses trois enfants Aimée a pu arrêter à 52 ans. Avec leurs économies, ils ont acheté un bel appartement. Leur retraite était confortable, ils se sont mis à voyager avec le club des anciens profs et instits.

Si on prend un indice du PIB, le Produit intérieur brut français, de 200 en 1948, on obtient, en francs constants, environ 1 500 en 2004 soit, selon l’Insee, un accroissement de la richesse de 750 % et même un peu plus.

C’est justement en 2004, qu’Alexia et Antoine ont commencé leur carrière de professeurs des écoles. Aujourd’hui, ils gagnent 3 300 euros, ils paient 1 050 euros de loyer et laissent une partie de leur salaire pour la crèche des deux petits. Ils ont une Scenic d’occasion et une vieille Twingo pourrie. Antoine fait 80 km par jour et Alexia 30. Ils hésitent à partir en vacances trop longtemps. Ils attendent une affection dans la même ville ou village. Ils se demandent s’ils auront les moyens d’avoir un troisième enfant. Ce n’est pas la galère, mais ce n’est pas Byzance non plus. Le pire, c’est le manque de considération. Quand un môme se fait punir, il n’est pas rare que les parents viennent leur demander des comptes en les toisant du haut de leur gros salaire. Antoine prendra sa retraite au mieux après 60 ans, elle un peu avant, si tout va bien, si leur contrat n’est pas « unilatéralement renégocié ».

Certains jours, Antoine et Alexia se posent des questions : où est passée toute cette richesse ? Cette belle multiplication du PIB par plus de 7,5 ? Pourquoi rament-ils alors leurs grands-parents ont si bien réussi ? Qu’est-ce que c’est que cette société qui traite ses enseignants de manière aussi pitoyable ?

*Régent, régente - Maîtres d’école en Suisse et en Savoie.


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • dionysos 21 novembre 2007 12:20

    on peut dire la meme chose des autres fonctionnaires Un facteur plus une dame du telephone : debut de carriere en fin des anneés 40, mariage en 53 avec 2 valises. 1966 premiere voiture, achetée neuve pour pas avoir d’ennuis, une renault 4 68 maison à credit sur 25 ans 250 f par mois retraite à 55 ans pour lui à 58 pour elle la ùaison a été payée par l’inflation en grande partie, aujourd’hui une retraite honnete, des voyages... Leur fils, agent de maitrise à la poste 1800 euros, une voiture pourrie, 500 euros de remboursement jusqu’à 73 ans oas de vacances, pas un rond de coté... et 600 euros tous les mois au fisc impots sur le revenu et fonciers...


    • Kobayachi Kobayachi 22 novembre 2007 03:30

      Simple question d’arithmétique : avec une croissance de 12% cela signifie que le PIB double tout les 8 ans. A 5% c’est tous les 13-14 ans. Avec une croissance à 1 pourcentage constant le PIB crois de façons exponentielles ! Ex : tu investit 100€ a 5% par an, après 10 ans ta plus value est de 62€, après 20 ans elle sera de 165€.

      Logiquement la courbe du PIB croie de façon exponentielle puisque nous avons eu une croissance avec un pourcentage supérieur a 0 depuis des décennies. Les gens ne se rendent souvent pas compte de ce que cela signifie d’avoir une croissance à 3%. Cela signifie qu’en une seule année notre PIB augmente plus que pendant une décennie il y a 1 siècle !

      En tant qu’informaticien vous devriez savoir cela. En voyant les choses de cette façon votre diagramme me semble tout naturel. On pourrais même se consider heureux que la croissance ait baissée ces dernières années smiley


    • Kobayachi Kobayachi 22 novembre 2007 03:42

      En sachant que votre salaire augmente lui aussi a un pourcentage fixe vous vous rendrez compte votre situation n’est pas si mauvaise que cela par rapport a vos aïeux.

      Quelqu’un saurait-il de combien les enseignants sont augmenter chaque année ? Car ce n’est que de cette façon que l’on se faire un jugement juste de la situation.

      Je ne prétend pas que les enseignants sont biens rémunérés, bien au contraire, ils mériteraient beaucoup plus d’après moi. Apres tout ils forment les cerveaux de nos enfants. Je pense seulement qu’il faut mettre les choses en perspective et ne pas interpréter des diagrammes n’importe comment.


    • pdeoliveira 21 novembre 2007 12:33

      On peut dire la même chose non seulement de tous les fonctionnaires mais de toute la population ou presque. Ce que fait JoëlP, c’est le constat que les trente glorieuses sont terminées depuis longtemps et que la France est en état de quasi-récession économique. Et à lire la pauvreté du débat politique où les anti-sarkozystes primaires s’opposent à des anti-socialistes primaires, je me dis que nous ne sommes pas prêts à regarder les choses en face et à trouver de vraies solutions pour notre pays ...


      • tvargentine.com lerma 21 novembre 2007 13:07

        Vous n’etes pas content ? Changez de métier et vous aurez un autre salaire,sans parler des revenus au « black » que les instituteurs ne déclarent pas ou les « extras » dans le privé non déclaré.

        La réalité c’est que les fonctionnaires absorbent le budget de l’Etat et que l’Etat ne peut plus accomplir sa mission régalienne (Justice sociale pour tous ,égalité des chances...)

        Quand on voit la misère en France,on se dit que les fonctionnaires ne pensent qu’à eux et pas aux autres

        Oui,il faut moins de fonctionnaires et une meilleure productivité de l’administration


        • JoëlP JoëlP 21 novembre 2007 14:15

          >« On peut dire la même chose non seulement de tous les fonctionnaires mais de toute la population ou presque »

          OK, mais alors où est passée cette multiplication de la richesse par 7,5 ? Est-ce juste une illusion, une manipulation de l’INSEE ? Ou est-ce que quelqu’uns en profitent ? Si seulement une petite partie de la population en profite cela veut dire que pour eux la fortune a été multipliée par combien ?


        • Rage Rage 21 novembre 2007 19:02

          Bonjour,

          Il faut pourtant être lucide : La croissance de PIB ne veut pas dire grand chose, et quand bien même on s’y réfèrerait il faudrait s’avouer le constat suivant :
          - Les salaires stagnent et les revenus issus du travail sont faibles
          - Les revenus du patrimoine explosent

          20% de la population voit son pouvoir d’achat croître significativement au détriment des 80% autres. 30% n’est pas en mauvaise posture mais voit sa situation se détériorer.

          Moins de 5% connaît une croissance exponentiel de ses richesses, vampirisant à l’image des majors les richesses du pays.

          Pour eux, 10 ou 11 milliards c’est peu. Pour les autres, 1 milliard, c’est énorme.


        • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 21 novembre 2007 20:52

          Où est passé cet argent ?

          En gaspillage divers : financement clientéliste, subventions sans contrôle, mauvaise gestion généralisée dans l’ensemble du secteur public, augmentation des dépenses de fonctionnement au détriment de l’investissement, évasion fiscale due à la spoliation systématique au nom d’une soi-disant politique sociale qui ne fait qu’enfoncer les plus pauvre, fuir les plus riches, et laisser supporter par la seule classe moyenne (celle qui est la plus captive) le poids de ce « mammouth ».

          Quand il y a un problème en France, on fait une commission : Par exemple, pas moins de 13 commissions pour traiter du problème de l’immigration ! Dans chacune, une petite dizaine de hauts fonctionnaires dépensent des budgets en études diverses donc la seule raison d’être est la justification de cette commission.

          Autres dépenses, la compensation des pertes colossales par diverses entreprises public ou para-publique gérée par des Enarques, comme la RATP (10 Mds par an), la SNCF (recettes commerciales : 57 Mds, charges : 118,5 Mds) , le Crédit Lyonnais (15 Mds, France Telecom (68 Mds), GDF (12 Mds), EDF (25 Mds) et on pourrait ajouter la Caisse des dépôt et Consignation, Air France, AIr Afrique, Elf, ...........

          Quand l’argent du contribuable est dépensé par des personnes n’encourant aucun risque, et dont le recrutement et la formation les prépare à tous, sauf à gérer et entreprendre, il est normal qu’on se retrouve dans une telle situation.

          Suivez ce lien très instructifs sur nos maitre à (dé)penser : http://www.ifrap-2007.org/ifrap-2007/pages_ena/Promotion-Titanic.htm


        • Rage Rage 21 novembre 2007 23:15

          J’approuve votre commentaire. Sur la SNCF, les chiffres sont à vérifier (c’est très compliqué de savoir combien la SNCF « gagne et pard » suivant la source de financement) mais à part ça le fond y est.


        • Kobayachi Kobayachi 22 novembre 2007 03:23

          Simple question d’arithmétique : avec une croissance de 12% cela signifie que le PIB double tout les 8 ans. A 5% c’est tous les 13-14 ans. Avec une croissance à 1 pourcentage constant le PIB crois de façons exponentielles ! Ex : tu investit 100€ a 5% par an, après 10 ans ta plus value est de 62€, après 20 ans elle sera de 165€.

          Logiquement la courbe du PIB croie de façon exponentielle puisque nous avons eu une croissance avec un pourcentage supérieur a 0 depuis des décennies. Les gens ne se rendent souvent pas compte de ce que cela signifie d’avoir une croissance à 3%. Cela signifie qu’en une seule année notre PIB augmente plus que pendant une décennie il y a 1 siècle !


        • Gilles Gilles 22 novembre 2007 11:02

          « , mais alors où est passée cette multiplication de la richesse par 7,5 ? »

          Justement, une étude de lInsee ne montre t-elle pas que la richesse du vingtième de la population la plus riche a augmenté de 40% en 10 ans et dix fois moins pour les autres ?

          Réponse : dans la poche de ceux qui ont un patrimoine élevé.


        • Gilles Gilles 22 novembre 2007 11:05

          Rage

          « ’approuve votre commentaire. Sur la SNCF, les chiffres sont à vérifier (c’est très compliqué de savoir combien la SNCF »gagne et pard« suivant la source de financement) mais à part ça le fond y est. »

          Moi non car il faut faire la part des charges correspondant à des investissements sur le long terme (les lignes TGV par exemple qui coûtent trés cher) et rendent plus vivable et attractif le pays et les charges de fonctionnement


        • Gilles Gilles 22 novembre 2007 11:06

          Rage

          « ’approuve votre commentaire. Sur la SNCF, les chiffres sont à vérifier (c’est très compliqué de savoir combien la SNCF »gagne et pard« suivant la source de financement) mais à part ça le fond y est. »

          Moi non car il faut faire la part des charges correspondant à des investissements sur le long terme (les lignes TGV par exemple qui coûtent trés cher) et rendent plus vivable et attractif le pays et les charges de fonctionnement


        • Niamastrachno Niamastrachno 22 novembre 2007 11:47

          Le requin là il a son coude enfoncé sur CTRL+V ou quoi ? Ca fait 20 fois qu’il nous recolle sa merde !

          Mais tu fais bien de le dire : 80% de la population détient 20% des richesses... c’est peut-être même 85% maintenant qu’on leur a refilé 15 milliards sans sourciller.


        • JoëlP JoëlP 23 novembre 2007 07:59

          >« c’est très compliqué de savoir combien la SNCF »gagne et pard"

          J’avais envie de dire : « La SNCF ne part pas » mais il semble que ça change smiley


        • JoëlP JoëlP 21 novembre 2007 14:47

          >« Quand on passe de 45 à 35 heures, il ne faut pas s’imaginer que le pouvoir d’achat va résister, même s’il y a des gains importants de productivité. »

          En théorie quand on augmente la richesse (productivité) de 7,5 on devrait pouvoir passer de 45 à 6 heures hebdomadaires, toutes choses égales par ailleurs bien sûr. C’est du moins ce que j’ai appris en CM1 ou CM2 smiley


        • JoëlP JoëlP 21 novembre 2007 14:48

          Oups. C’était pour le suivant.


        • Gilles Gilles 22 novembre 2007 11:12

          « Je pense me retrouver aussi au smic d’ici 7 à 10 ans. TOUT LE MONDE au smic, c’est la smicardisation de la société toute entière, »

          N’importe quoi Mako ! La preuve, Miss Parizot a déclaré (cf le monde d’hier et de today) qu’il fallait supprimer le smic et négocier branche par branche les salaire minimums. Et en plus, elle affirme que c’est une des pistes survie par le gouvernement en ce moment (qui suit de prés l’agenda medef de toute façon, ce dernier écrivant même des article de loi proposées au parlement)

          Donc, d’ici 7 a 10 ans, tu ne seras pas au smic.... il n’existera plus.

          Enfin, se sera difficile à faire passer comme réforme, mais rêvons un peu !


        • Gilles Gilles 22 novembre 2007 15:03

          Pour sûr Mako, dans un tel univers, le requin a toute les chances de s’adapter et de survivre tout en restant bien gras ! Surtout les requins tueurs comme le Mako

          Faudra que je changes mon logo, les manchots c’est tout gentil, tout mignon, ça fait confiance mais ça se fait grailler très vite par les gros Mako smiley


        • JoëlP JoëlP 23 novembre 2007 08:06

          Cette discussion sur l’évolution est des plus passionnantes.

          Je ne sais pas si je dois l’encourager mais, personnellement et sans vouloir vexer personne, le requin me semble bien primitif et un oiseau qui ne vole pas...Pfuttt. Bon, s’il faut choisir je prendrais plutôt un mammifère qui vole.

          Une pipistrelle par exemple.


        • Internaute Internaute 21 novembre 2007 14:32

          Ce qui est vrai pour les instits l’est pour tout le monde.

          Entre temps, la population française a été plombée par 50% d’augmentation en provenance d’Afrique. Même s’ils vivent dans des conditions minimales, il pompent une masse financière colossale de frais publics, d’aides et d’infrastructures. Il faut bien construire les classes et les hôpitaux pour les acceuillir et c’est le salaire de l’instit qui y passe.

          Entre temps, les députés ont voté toutes les lois qui font que nos industriels ont dû partir de notre pays. Demandez des comptes à votre député. Demandez-lui ce qu’il a fait des l’industrie de la maille, du jouet, de l’ameublement, de l’automobile, de la chimie, de la sidérurgie etc. Il les a sacrifiés sur l’autel de l’OMC. S’il n’y a plus de création de richesse on peut toujours espérer que les chinois assureront gentilment le train de vie de nos instits, mais personnellement je n’y crois pas.

          Entre temps, les instits (et les autres) sont devenus flemmards. Quand on passe de 45 à 35 heures, il ne faut pas s’imaginer que le pouvoir d’achat va résister, même s’il y a des gains importants de productivité.

          Entre temps, nous somme devenus le pays de l’industrie des droits de l’homme, de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, des ONG beinfaisantes et des donneurs de leçons gratuites au monde entier.

          Elections aprés élections nous avons faits nos choix. Il est trop tard pour venir se plaindre.


          • Gilles Gilles 22 novembre 2007 11:16

            Intyernaute

            « la population française a été plombée par 50% d’augmentation en provenance d’Afrique »

            Dans un autre article tu te défendais, accusé de racisme, de ne pas l’être.

            Pourtant, et je te l’avais fait remarquer, dans quasiment toutes tes interventions à propos d’articles qui ne traitent même pas de ce sujet, tu trouves le moyen de placer une phrase assassine sur les noirs, africains ou autres colorés.

            Navrant...


          • pad pad 21 novembre 2007 16:39

            Tout d’abord je récuse l’appellation « flemmard » pour les professeurs, qui font un travail aussi difficile que nécessaire , mais d’un autre coté ils sont la profession qui a le plus de vacance (près de quatre mois par an), qui à le moins d’heures de bouleau sur le lieu de travail (-de 20h par semaine en moyenne), qui habite le plus près de son lieu de travail (environ 10 kilomètres INSEE), qui à le moins de chance de se retrouver au chômage (deux à trois fois moins qu’un cadre supérieur)... D’ailleurs le nombre de personnes voulant devenir professeurs n’a jamais été si forte. D’autre part aux adeptes du « c’était mieux avant », je répondrais que le budget de l’état n’a jamais été plus important que ces dix dernières années, que les associations, ONG...n’ont jamais été plus présente, et enfin que jusqu’en 55 plu de trente % du budget annuel d’un ménage était consacré à l’alimentation contre moins de dix% actuellement.


            • JoëlP JoëlP 21 novembre 2007 17:33

              Merci pour le commentaire.

              Vacances : OK

              Heures au boulot : Si vsous avez jamais donné un cours vous devez savoir ce qu’il en est de la préparation.

              Kilomètres : Dans mon exemple mari et femme sont affectés à une certaine distance l’un de l’autre. Cela ne devrait pas durer mais...

              Garantie emploi : Oui mais peu de possibilité de changer en cas de lassitude.

              OK pour l’alimentation moins chère mais la perception du pouvoir d’achat n’est pas bonne.

              Et que pensez-vous du problème de la considération, de l’autorité... ?


            • pad pad 21 novembre 2007 17:57

              Tout d’abord, je trouve que certains de mes professeurs font un travail de préparation très important et dans la majorité des cas plutôt apprécié. Je pense que le manque de reconnaissance des professeurs tient surtout au fait qu’ils travaillent avec des adolescents cherchant les limites de l’autorité et du transfert du rôle de l’éducation d’une famille de plus en plus morcelée vers l’école, qui ajoute plus de psychologie au travail de professeur. Je pense que la formation pour devenir professeur devrait être revue, que les faire participer à l’effort de recherche qui doit être mis en place ne pourrait que les valoriser et que les salaires des professeurs du secondaire devrait être revalorisé au dépens du budget affectés aux maternelles.


            • JoëlP JoëlP 21 novembre 2007 19:28

              @pad

              Il faut réussir smiley J’avoue que j’ai plus envie de parler des instits, pardon des professeurs des écoles, que des fonctionnaires en général. Une des mes préoccupations ici, c’est le statut des enseignants.

              @titi Merci pour les liens. Je crois que c’est bien cette question « où passe l’argent ? » qui est me tracasse

              @mélanie Je pense que si on ne peut pas vraiment comparer les conditions économiques on peut, pour qq comme moi entre les deux générations, se faire une idée de la qualité de vie. J’ai la faiblesse de penser qu’elle n’est pas toujours en faveur de la génération en cours.

              Il me semble qu’au-delà de l’aspect riches / pauvres, il y a derrière tout cela une réflexion philosophique à mener sur ce qu’apportent vraiment cette merveilleuse et sacro-sainte croissance. On peut être plus riche et bien plus misérable comme le dit Majid Rahnema. http://fr.wikipedia.org/wiki/Majid_Rahnema


            • JoëlP JoëlP 21 novembre 2007 19:30

              @pad

              Il faut réussir smiley J’avoue que j’ai plus envie de parler des instits, pardon des professeurs des écoles, que des fonctionnaires en général. Une des mes préoccupations ici, c’est le statut des enseignants.

              @titi Merci pour les liens. Je crois que c’est bien cette question « où passe l’argent ? » qui est me tracasse

              @mélanie Je pense que si on ne peut pas vraiment comparer les conditions économiques on peut, pour qq comme moi entre les deux générations, se faire une idée de la qualité de vie. J’ai la faiblesse de penser qu’elle n’est pas toujours en faveur de la génération en cours.

              Il me semble qu’au-delà de l’aspect riches / pauvres, il y a derrière tout cela une réflexion philosophique à mener sur ce qu’apportent vraiment cette merveilleuse et sacro-sainte croissance. On peut être plus riche et bien plus misérable comme le dit Majid Rahnema. http://fr.wikipedia.org/wiki/Majid_Rahnema


            • thirqual 22 novembre 2007 10:05

              Vacances : pas ok, ils sont payés sur une base de 10 mois.


            • pad pad 21 novembre 2007 18:12

              Tout le monde ne parle pas allemand est ce que tu pourrais traduire, cela rendrait ton commentaire légèrement plus intéressant.


            • pad pad 21 novembre 2007 17:34

              Et alors, si certains riches ont hérités et donc ne méritent que très partiellement ce qu’ils ont, d’autre ont travaillés dur pour l’avoir. Cette stigmatisation de la richesse n’a rien à voir avec le sort des professeurs : l’augmentation des salaires d’un ingénieur n’entame pas le pouvoir d’achat d’un fonctionnaire ? De plus tes chiffres sont faux : les 20% les plus riches possèdent moins de 50% des richesses du pays, c’est un des chiffres les plus faibles du monde.

              Un fils d’immigré libanais ayant réussit


              • pad pad 21 novembre 2007 18:17

                Mea culpa, mea maxima culpa. (De plus mes parents ont réussi, moi pas encore , il n’y a pas de virgule entre immigré et qui a réussi.)


              • Pie 3,14 21 novembre 2007 19:49

                Monsieur Rex est très fier de sa maîtrise du français écrit et il n’aime rien tant que rabrouer les intervenants à propos de leurs fautes.

                C’est plutôt mesquin,mais Rex raffole de ce petit jeu surtout quand il n’a rien à dire ... ce qui est le cas la plupart du temps.

                Pourtant,dès qu’il sort de son pré carré c’est un festival d’incohérences,(il faut lire ses analyses de statistiques, rigolade assurée !) et sa « pensée » se limite à déverser des tombereaux d’aigreur sur tous les sujets(surtout s’il s’agit d’immigration).

                Rex s’est choisi un pseudo royal,les amateurs de Brassens en goûteront l’humour involontaire.


              • titi 21 novembre 2007 18:07

                @auteur

                La baisse des revenus n’est pas le propre des fonctionnaires.

                Au contraire ils sont même plutot protégés.

                Voici un petit lien pour mieux les situer par rapports aux autres professions :

                Répartition des salaires dans le public :

                http://www.insee.fr/fr/ffc/chifcle_fiche.asp?ref_id=NATCCF04104&tab_id=41

                Répartition des salaires dans le privé+ semi-public :

                http://www.insee.fr/fr/ffc/chifcle_fiche.asp?ref_id=NATCCF04103&tab_id=40

                Conclusion ? La grille des salaires « glisse » de 2000 euros vers le haut dans le public... Si les instituteurs sont sur la route du « working poor », ils ne sont pas les premiers sur le chemin...

                @dyonisos

                Pour reprendre l’exemple plus haut, les 250 francs de 1968 représente 262 euros de 2007 du fait de l’érosion monétaire. Donc la personne qui rembourse 500 euros par mois ne rembourse « que » 1,9 x ce que remboursait ses parents. Je suis d’accord pour dire que les salaires n’ont certainement pas suivi par contre il me semble qu’il est interessant lorsque l’on fait des comparaisons avec « avant » de bien parler en francs/euros constants.

                @JoelP

                Voici une petit tableau : http://www.insee.fr/fr/ffc/chifcle_fiche.asp?ref_id=CMPTEF08311&tab_id=336

                Nous permettant de voir que sur cette richesse plus de la moitié passe dans les dépenses de l’Etat...

                Je me pose donc la même question que vous... ou passe l’argent.


                • melanie 21 novembre 2007 18:12

                  Cette manière de comparer les choux et les carottes me laisse toujours sidérée.

                  Comment comparer sans rire, les conditions socio-économiques des années 50 ou 60 avec les acquis matériels devenus tellements évidents et incontournables actuellement, entre une SIMCA et une Twingo actuelle, il y a la possibilité d’airbag, de ceinture de sécurité pneumatique, de condamnation automatique des portières, de lecteur de CD - qui n’existait pas avec sa finesse d’écoute -,une ouverture électrique des vitres, le freinage ABS ...

                  Enfin, soyons sérieux ... Il y a 20 ans , j’avais un salaire -en équivalent francs- supérieur, et les salaires ont stagné depuis 10 ans, voire régréssé et les produits vitaux incompressibles ont flabé , oui.

                  Mais à produits technologiques équivalents, TV ; lecteurs CD, Voitures, appareils plus économes en énergie, nous avons gagné.

                  Et puis parfois, je trouve très indécent dans un pays où persiste - malgré les magouilles comptables de l’état- un grand nombre de chômeurs, de RMIstes et d’ASS, qui n’ont pas accès à un système de l’ emploi basé sur le « on embauche en poste et sécuritaire » , et y auront de moins en moins accès, de parler des salariés qui ont perdu du pouvoir d’achat.

                  Et ce d’autant plus que dans un système d’emploi où le privé souffre de perdre son emploi, les fonctionnaires quels qu’ils soient ne sont franchement pas les plus mal lotis. Et je suis fille d’enseignants ....


                  • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 21 novembre 2007 19:19

                    tu as raison , dans les 50’s l’eau chaude courante etait un luxe, le telephone tres rare, etc, maintenant une grande partie des francais ont ca chez eux sans parler des voitures plus fiables, plus puissantes et plus sures.

                    sans parler d’une tellement plus grosse ouverture sur le mode grace au net, a la tele (bien utilisee), aux voyages etc

                    celui qui a du temps libre et des vacances prevues a l ’avance, c est qu il a vraiment du mal si il arrive pas a se trouver non pas des vacances au camping mais dans un deux ou trois etoiles au Maroc ou en Tunisie avec les Low Costs


                  • Internaute Internaute 21 novembre 2007 19:43

                    Lo Low Cost, c’est la solution finale au chômage.


                  • HELIOS HELIOS 22 novembre 2007 13:36

                    Oui, c’est vrai... en 1800 il n’y avait ni téléphone, ni electricité, ni bagnoles avec bip et vitre électriques !

                    je propose qu’on y revienne, cela favorisera la planète, tuera les grandes surfaces... et nous seront tellement plus heureux...


                  • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 21 novembre 2007 19:15

                    quel article plein d’approximations !

                    1. combien y a t il d enseignants en + que dans les annees 50 ?

                    2. est ce que le niveau de vie des ouvriers n’a pas fortement progressé depuis les annees 50 ? Ah oui, c est sur, si on voit ca par le petit bout de la lorgnette des profs, on voit ca comme une regression

                    3. le manque de consideration : mais quel est le lien avec les aspects monetaires du travail ??? En plus cette histoire de parents a gros salaires qui toisent le prof, lol, alors qu il me semble que ce genre d histoire arrive bien plus en banlieue que dans le 7eme

                    L’Education s’est massifiée, on est plus dans ce monde elitiste d autrefois

                    enfin si les profs faisaient leur metier vraiment pour l’argent, alors ils changeraient de boulot pour devenir plombier ou entreoreneur en cafe resto.


                    • casp casp 22 novembre 2007 01:56

                      Mais faut arrêter avec cette reflexion digne d’un pingouin, manchot et attardé ... Tout travail mérite salaire ; Celui de prof est relativement dur ; logiquement il devrait être relativement bien payé.

                      De toute facon cessé de nier l’evidence.. le monde est en train de devenir un vaste marché libre.. Or dans celui ci il est logique qu’il y ai des pauvres et des esclaves. c’est sa nature même.

                      La France ayant fait son arrogante et a cru qu’elle pourrait avoir le beurre et l’argent du beurre. profiter de la croissance lié a l’economie de marché tout en conservant ses valeurs ...

                      Soit on accepte les règles du jeux ; et alors la société n’est plus egalitaire... Mais si on se debrouille bien et effectivement la france en a les capacité ; on pourrait assuré relativement de richesse a une majorité de la population.. Mais ce serait au détriment d’une minorité qui se verrait exclus ; ainsi qu’au détriments d’autres pays du monde.

                      Soit on estime que cette evolution du monde est contraire a nos principes républicains ; et alors il vas falloir un jour accepter le dur constat qu’on est bien seul et qu’on a un golem puissant comme adversaire. Ce qui veux dire moins de richesse ; car c’est une véritable guerre.

                      La question fondamentale pour la france est aujourdhui quelle type de pauvreté acceptons nous ?

                      Que faisons nous des principes sociaux de l’idéal francais.

                      Qu’est ce que nous sommes prêt a sacrifier pour lui ?

                      Mais il faut accepter l’évidence nous sommes en guerre économique et idéologique. Aussi quel que soit notre choix, il sera dur... Soit nous vendons notre âme et ne protégeons plus les exclus mais nous assurons à une majorité de la population une vie relativement paisible. (mais qui de toute facon n’est pas pereine... Il n’est pas possible de continuer a partir en vacances avec des low cost comme vous dites ; de prendre sa voiture ; de consommer autant de petrole.. Donc c’est de toute facon qu’une étape transitoire avant un plongeont ou un miracle technologique.) dans ce cas la la voie de sarkosy est la bonne et il faut esperer qu’il vas continuer d’être ferme.

                      Soit on refuse ce constat d’evolution du monde et on tente d’inverser la tendance... dans ce cas la, c’est toute la population qui vas devenir plus pauvre. Les changements de mode de vie vont être fait par la force des choses cette fois ci. Et il nous faut trouver de nouveau allié... Chose relativement difficile. ; Mais pas impossible ; je pense que le monde est en attente d’un nouveau courant d’opposition à la société de consommation.. Notre mode de vie doit se retourner vers des besoins plus primaire.

                      Nous avons l’islam radicale qui est un de ces courant d’opposition... Mais je ne pense pas que cela soit compatible avec notre vision des choses ;) Le communisme est un peu mort et le faire revivre ferait revivre les fantômes du passé ce qui n’est pas bon pour l’elan..

                      Non il faudrait autre chose .. Quelquechoe qui n’affronte pas le libéralisme de facon trop direct pour ne pas se bloquer face un choc frontal ; un systême qui accepte les règles du jeux du libéralisme ; mais en fixant les limites absolu. En réintroduisant le principe de gratuité et de solidarité dans le libéralisme. En délimitant les zones economique relevant de la concurence et les zones économique relevant du simple droit pour tous. Un systême suffisament engagé et prêt au combat ; pour s’attaquer aux reseaux d’argent au paradis fiscaux.. le tout face a un ennemis bien plus costaud que celui qu nos ancêtres ont affrontés.. car s’occuper de la france uniquement n’est plus suffisant. Bref une revolution ... c’est utopique... mais il est encore plus utopique de vouloir défendre les acquis sociaux sans constater que l’adversaire nest pas le gouvernement ; mais bien le golem du marché.

                      En gros la question finalement sans connotation péjorative ; qu’est ce qui est le plus intelligent...être Collabos ? ou Resistant ? le resistant perd beaucoup juste pour defendre ses idées... le collabo sauvegarde sa position en acceptant juste quelques règles supplémentaire.

                      Aujourdhui il faut être réaliste. La france collabore contre ses idéaux fondateurs ; liberté égalité fraternité. car c’est plus facile ; car ce n’est plus vraiment nous qui manquons de pain, parceque aussi nous n’avons pas de modele surlequel nous appuyé. Cuba est un bon exemple un bon sujet d’étude ; mais ce n’est pas je pense une voie satisfaisante.

                      L’un des soucis aussi c’est que la France regorge d’egoisme de nos jours... Bien 50% de la population fait preuve d’égoisme et n’est pas touché par la misère du monde. Et ceci se trouve aussi bien a droite qu’a gauche...

                      Car le gauchiste revendiquant uniquement des avantages pour sa pomme sans avoir conscience qu’il est déjà un priviligié du systême, n’est pas mieux que celui de droite qui refuse de lui donné en pensant qu’il vaux mieux alimenté le golem et voir à long terme. Evidement il se pare de beaux habits d’altruisme.. mais au fond savoir ce qui se passe à des milliers de kilomètres il n’en a rien a cire.. c’est sa fin de mois qui l’intéresse ; ce qui est normal... mais si un jour il venait à ne plus avoir a s’en soucie.. pour sur qu’il ne penserait toujours pas pour autant a ceux qui sont resté en chemin.

                      La situation mondiale est de pire en pire. Les inégalités s’accroissent partout et en plus ce systême créateur d’inégalité est relativement destructeur sur le plan écologique ; et il est utopique de penser qu’on pourra le bridé sans changé notre logique de consommation et de croissance. Cela fait bien longtemps que l’idéal Francais n’est plus à l’ordre du jour...

                      C’est triste à dire mais la france est morte... il lui reste peu être 10 ans pour faire une revolution pour se revolter contre tant d’injustice et d’illogisme dans la facon dont le golem que l’homme a crée gère le monde. Au dela elle sera emporté dans le tourment et se noiera dans la masse.

                      La vérité sur cette mort... c’est que la France est devenu bourgeoise et pantouflarde..Mais cette bourgeoisie nous empêchent elle d’être prêt a des sacrifices et de defendre nos idéaux ?

                      je ne le crois pas..

                      Voila l’avis d’un bobo sur la question... Je le dis histoire d’eviter qu’on ne m’en qualifis.


                    • Gilles Gilles 22 novembre 2007 11:45

                      Casp : Enfin quelqu’un qui réfléchit plus loin que le bout de son nez et est capable d’esprit d’analyse.

                      Cependant, vous dîtes caricaturalement :

                      « Car le gauchiste revendiquant uniquement des avantages pour sa pomme sans avoir conscience qu’il est déjà un priviligié du systême, »

                      Désolé, mais parmi ces « gauchistes » un bon paquet revendique justement les valeurs d’égalité, liberté et de fraternité et propose un système politico-économique respectueux des hommes.

                      Beaucoup de militants « gauchistes » sont impliqués dans des associations qui aident les moins bien lotis, alors que pour y trouver des militants UMP, faut ramer.

                      On peut ne pas être en phase avec eux, trouver leurs idées utopiques ou ridicules, mais on ne peut les taxer de cet égoïsme, justement propre à ceux qui estiment que la réussite se mesure uniquement à l’aune de l’argent et des biens matériels qu’ils accumulent, même au détriment des autres

                      Je parle bien entendu des « gauchistes » qui on de la matière grise et une culture large. Pas des excités qui trouvent dans la rébellion systématique un moyen d’exister

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès