Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les jeunes auront-ils un problème de retraite ?

Les jeunes auront-ils un problème de retraite ?

Nous voici au coeur du débat sur les retraites, au coeur ou plutôt à la fin du débat. Et voici que les jeunes se sentent concernés, ils seraient révoltés et en grève !? Ont-il raison d’être préoccupé ? Seront-ils touchés par cette réforme directement ou indirectement ? Y a-t-il autre chose qu’une envie de ne pas avoir cours pendant 1 ou 2 semaines ?

Pour comprendre les problèmes actuels de notre système de retraite par répartition, les expliquer et en faire une analyse pour « le jeune », je me dois tout d’abord d’en expliquer grossièrement le fonctionnement. Viendra ensuite le moment de se tourner vers son histoire pour parler des futurs retraités ...

Le fonctionnement ... il est simple sur le principe et comme tout ce qu’on aime faire en France il se complexifie de jour en jour. Un système de retraite par répartition classique se base sur une cotisation des travailleurs actuels (revenus professionnels) afin de financer les pensions de retraites. Un transfert simple d’une partie du pouvoir d’achat des actifs vers les retraités. En France, afin de favoriser une politique de baisse des charges sur le travailleur, nous avons un système qui s’appuie sur d’autres impôts que je ne détaillerai pas ici (pas le sujet), on complexifie mais il reste que nous prenons l’argent sur les actifs pour les retraités. Il faut bien saisir que nous avons un transfert quasi immédiat (à l’échelle de l’année) du versement d’un travailleur vers le "fond retraités" du moment. Ce que verse un travailleur au cours de sa vie ne lui garantit pas un montant de retraite mais plutôt une "quote-part" du fond disponible au moment de sa retraite => il touchera forcément plus si au moment de sa retraite il y a beaucoup d’actifs et moins si les actifs sont moins nombreux que les retraités... Cette dernière phrase, je vais la payer en commentaires acerbes mais même si on peut imaginer que les actifs et sociétés augmentent leurs versements, on peut aussi imaginer que la limite est assez rapidement atteinte, s’il y a 3 retraités pour 1 actif, il faudra beaucoup de création de valeur pour que ça fonctionne.

Nous arrivons au "problème actuel" lié essentiellement à notre pyramide des ages.

En effet, contrairement à ce que peut nous raconter certains politiques ou journalistes, le problème n’est pas lié aux cotisations, il n’est pas lié aux impôts, il n’est pas lié à la crise, il est seulement lié à la pyramide des âges. Le baby boom d’après guerre est la seule cause du déséquilibre à venir et l’absence d’enfants (ou l’absence de conscience de l’impact sur les générations futures) par ces baby boomer créera une vague qui fera durer ce déséquilibre pendant encore au moins 30 ans (moins si on se révolte ? peut être mais c’est la suite de cet article).

Sur le graphique ci-dessus, on peut constater visuellement que les enfants du "baby boom" ont actuellement (en 2010) entre 40 et 65 ans (1945-1970). Cette population n’est pas celle qui a mis en place le système de retraite actuel (1946) mais c’est bien cette population qui entend aujourd’hui en bénéficier. En 2050, 69 habitants seront âgés de plus de 60 ans pour 100 habitants de 20 à 59 ans, soit deux fois plus qu’en 2005. Ces personnes dans la rue qui veulent sauver leurs retraites à 60 ou 62 ans ont elles vu l’impact qu’elles ont sur leurs enfants ?

Deux affirmations (générateur pour moi d’amis nombreux de plus de 40 ans et de leurs soutiens aveugle de jeunes moutons bien pensant) : Les anciens (1900-1945), les créateurs du système sont ceux qui en ont bénéficiés et qui pour la plupart sont morts aujourd’hui. Ils ont mis en place, fait des enfants, cotisés, bénéficiés. BRAVO ! La population baby boom a mis en place, n’a pas fait d’enfant, n’a pas modifié le système, veut en bénéficier sachant qu’ils n’ont pas assez cotisés. BOUUUUUh !

Rectifions, Oui ils ont cotisés mais pour alimenter une petite population de retraités (leurs parents peu nombreux) et souhaiteraient aujourd’hui qu’une petite partie d’actifs paie pour eux. Petite cotisation pour un maximum de richesse pendant qu’ils étaient actifs et grosses et longues retraites pour finir ?

Oui je pense que la jeunesse peut se révolter. La population qui arrive en retraite et qui arrivera encore pendant 20 ans avait tout pour prévoir que le système allait exploser et n’a rien fait. Ils ont vu que leur durée de vie augmentait, ils ont vu que le système était juste à l’équilibre pendant 40 ans et ils savaient qu’ils ne le seraient plus pour eux (ou pour leurs enfants). Aujourd’hui le nombre de retraités par rapport au nombre d’actifs n’est plus le même qu’en 1970 et ce rapport continue de dériver. Pourquoi ne pas avoir cotiser plus fort pendant 40 ans pour garantir le lissage de leur impact sur le système de retraite ? Il y aurait eu des bénéfices importants, de l’argent en réserve pour leur garantir un départ à 60 ans sans impact sur les jeunes ...

Les jeunes d’aujourd’hui doivent se révolter car il faut que cette population baby boom assume et ne fasse pas tomber le système par répartition qui refonctionnera « après » eux. Oui il fonctionnera si il survit !!! Un jeune de 20 ans sera à la retraite dans 40 ans ... le plus jeune des baby boomer aura 80 ans, le plus vieux 105 ans, il n y aura plus de problème car la majorité seront malheureusement (pensée positive ou négative) morts. Le taux de natalité actuel garantira le système par répartition sans aucun problème s’il ne traîne pas une dette insurmontable ...

Pendant combient de temps y aura-t-il un problème de répartition ? Le pic de cotisation pour garantir le système aura lieu au moment où il y aura autant de décès que de nouveaux entrants sur cette population en retraite. Cette affirmation vaut pour la période que nous allons « subir », nous allons voir tous ces papy boomer entrer en retraites et cette population augmentée jusqu’à atteindre son niveau maximum avant de redescendre. C’est malheureux à dire mais oui quand la population de retraité régressera, la politique pourra changer d’orientation (partir plus jeune, cotiser moins … ) Quand cela se produira t’il ? Il faut s’appuyer sur l’espérance de vie à 60 ans (une personne de 60 ans peut vivre encore …) qui n’est pas la même que celle d’une personne qui vient de naître. En 2004 le Français de 60 ans pouvait espérer vivre 23,4 ans. Cette durée s’allonge de presque 1,5 ans tous les 10 ans. Pour simplifier on dira que 50% de nos baby boomer décéderont avant 85 ans, 50% après (je sais ce n’est pas classe de parler de décès mais ce n’est que ce qui permet la retraite, pas de retraite sans décès …) Si on simplifie également le nombre d’entrants, de papy boomer, il y en aura tous les ans une quantité équivalente pendant 25 ans : la pyramide des ages le montre. Ce nombre chute brutalement après (quand ils n’ont pas fait d’enfants). Donc dans 25 ans, beaucoup moins « d’entrants » et l’espérance de vie moyenne est atteinte pour « 5 années » de papy boomer (les nés entre 1946 et 1951) : nous sommes presque au pic qui aura lieu dans les 5 ans qui suivent… Même si ce développement n’est qu’une simplification de ce qui va se produire, il s’avère exact et ne sera pas compris par beaucoup donc on peut conclure par : dans 27 ans, le nombre de retraités régressera et le nombre d’actifs sera toujours en augmentation (oui la population d’actifs augmentent en France)

Dans 30 ans, les personnes proche de la retraite auront vu le système soit se détruire, soit survivre. S’ils ont résistés et empêchés une dérive du financement, ils auront une retraite convenable et probablement plus longue. On parlera alors d’allonger le temps de retraites, d’augmenter les cotisations … mais si et seulement si pas de dette à payer pendant 50 ans.

La solidarité, oui je suis pour, mais des baby boomer irresponsable, non solidaire qui réclame aujourd’hui quelque chose qu’ils n’ont pas fait … Non ils n’ont pas été solidaire de leurs enfants et même pas de leurs parents car ils n’ont pas prévu de sauver les acquis), ce n’est pas convenable. On invoque le changement de règle à la dernière minute, non c’est faux. Si on veut garder les mêmes règles c’est simple : on donne à chacun une part du montant des retraites, nous aurons des retraités pauvres mais le système sera limpide. Le choix est simple : soit on limite le nombre d’années en retraites pour que la charge soit supportable par les actifs, soit on donne ce qu’on peut aux retraités (à la hauteur de ce qu’ils ont cotisés pour être juste ? ou pour être solidaire un peu plus ?)

Une réforme des retraites équitables pour l’ensemble de la population Française :
-  une cotisation augmentée pour les actifs (par solidarité avec nos parents, par respect, pour sauver le système, parce que nous on est moins con)
-  un allongement du temps de cotisation pour tous les baby boomer. Ben oui fallait prévoir !
-  un allongement supplémentaire de la durée de cotisation pour les papy boomer sans enfant et surtout s’ils ont des hauts salaires : fallait prévoir et vous êtes probablement plus responsable que les autres.
-  Une diminution du salaire de tous les décideurs politiques ayant été élus ces 30 dernières années (20% au moins) pour l’exemple. En 1789 on les aurait probablement …
-  Une clarification et un engagement fort sur ce qu’il se passera dans 35 ans quand les conneries auront été réparées.

Vivement 2040 !!!


Moyenne des avis sur cet article :  2.58/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

66 réactions à cet article    


  • pepin2pomme 14 octobre 2010 08:13

    Tout à fait d’accord avec cette analyse qui met face à face ceux qui payent et ceux qui bénéficient, une facette du problème dont il me semble qu’elle est absente du débat à chaud.
    Je comprends qu’on manifeste pour sauvegarder un acquis, un salarié qui est sur le point de partir à la retraite auquel on dit qu’il faut encore « tirer » 2 ans, c’est normal qu’il râle.
    En revanche, j’ai un peu plus de mal à comprendre les jeunes. Ils se projettent dans un futur encore éloigné pour eux, en oubliant qu’entre-temps il y a le passage par la vie active, et que durant celle-ci il faudra payer pour les plus jeunes qu’eux (l’éducation) et pour les plus vieux qu’eux (la retraite). Le maintien de la durée de la vie active va signifier, du fait de la pyramide des âges, une plus grande pression financière sur leurs épaules. Pour résumer, un inconvénient à court terme pour un avantage à très long terme, dont ils ne sont même pas sûr d’y arriver.
    Pourtant le comportement typique d’un adolescent est plutôt « court-termiste », donc je ne m’explique cette mobilisation lycéenne que par le pur plaisir de manifester, de renverser l’ordre établi, le sujet n’étant que prétexte.


    • impertinent3 impertinent3 14 octobre 2010 09:31

      La pyramide des âges est une chose.

      Mais vous oubliez un aspect fondamental : l’énorme augmentation de la productivité* . C’est à dire que l’on produit beaucoup plus de richesses avec moins de gens. Les gains de productivité ont une importance positive bien plus grande que l’aspect négatif de la pyramide des âges.

      Le problème c’est que ces gains de productivité ont profité, pratiquement uniquement, aux possesseurs de capitaux. Les travailleurs et les retraités n’ont eu que de faibles miettes, et encore, quand ils en ont eu.

      * Dans mon boulot, j’estime qu’il me faut deux fois moins de temps qu’il y a 20-25 ans pour faire la même chose. Et pourtant j’exerce une activité de conception et pas d’exécution où les gains de productivité sont encore plus grands.


    • titi 14 octobre 2010 10:19

      « donc je ne m’explique cette mobilisation lycéenne »

      Bah pourtant il faut pas avoir beaucoup d’imagination...

      En 1986 les lycéens étaient decendus dans la rue « spontanément ».
      Leurs porte parole d’alord étaient :
      David Assouline. militant LCR et aujourd’hui ... Sénateur PS (ce qui est un comble pour un ex-révolutionnaire)
      Isabelle Thomas, membre du PS, membre du cabinet de campagne de Mitterrand en 88 aujourd’hui.... conseillère régionale PS.

      C’est ca la spontanéité des mouvements étudiants...


    • pepin2pomme 14 octobre 2010 10:19

      @l’impertinent
      Certes, les gains de productivité ont été constant depuis plus d’un siècle. Certes, ils n’ont pas enrichi les salariés proportionnellement, je suis encore d’accord avec vous.
      Mais ils ont quand même eu pour conséquence une baisse relative des prix (si on compare l’évolution du prix moyen des voitures ou des téléviseurs, avec l’évolution des salaires), ce qui a permis une évolution constante du pouvoir d’achat moyen. Les gains de productivité ont - en quelque sorte - permis un enrichissement purement matériel (mais pas pour les services ou l’immobilier).
      Là où mon opinion diffère de la vôtre, c’est que je suis persuadé que ce long cycle de croissance matérielle est arrivé à bout, pour une raison toute simple, c’est que les ressources de la planète ne permettront pas d’aller beaucoup plus loin et que des milliards d’individus aspirent - et c’est nouveau - à notre niveau de vie. Donc, l’argument qui consiste à extrapoler dans le futur ce gain continuel de productivité, à mon avis, ne tient pas.


    • impertinent3 impertinent3 14 octobre 2010 11:40

      "Certes, les gains de productivité ont été constant depuis plus d’un siècle. Mais ils ont quand même eu pour conséquence une baisse relative des prix (si on compare l’évolution du prix moyen des voitures ou des téléviseurs, avec l’évolution des salaires), ce qui a permis une évolution constante du pouvoir d’achat moyen.« 

      Ces gains n’ont pas été constants, mais de type exponentiel (par exemple, doublent tous les x années). Les prix ont été loin de suivre une courbe décroissante exponentielle, tout au plus une droite décroissante (décroissance constante).

       »Là où mon opinion diffère de la vôtre, c’est que je suis persuadé que ce long cycle de croissance matérielle est arrivé à bout, pour une raison toute simple, c’est que les ressources de la planète ne permettront pas d’aller beaucoup plus loin et que des milliards d’individus aspirent - et c’est nouveau - à notre niveau de vie. Donc, l’argument qui consiste à extrapoler dans le futur ce gain continuel de productivité, à mon avis, ne tient pas."

      Mon opinion ne diffère pas vraiment, je suis au contraire bien plus pessimiste que vous. Incapable de s’adapter, je pense que l’espèce humaine aura disparu à échéance de 300-500 ans.

      Ce n’est pas vraiment un drame pour la vie sur terre. Elle en a a vu d’autres. Je pense que les insectes sont le futur de la vie sur terre. On dit que les scorpion résistent particulièrement bien à la radioactivité, que les cafards et autres bestioles trouvent leur bonheur dans nos résidus plus ou moins toxiques, etc.

      J’ai maintenant 68 ans, j’ai passé la totalité de ma vie à me battre contre l’injustice sociale, à faire attention, à recycler le maximum de choses possibles, à ne pas consommer trop d’eau, trop de carburant, etc.

      Maintenant, en voyant que la très grande majorité des gens s’en foutent totalement, j’en ai marre et je profite.

      Mon mode de vie écolo avant l’heure a fait que je dépensais relativement peu, ceci couplé a un salaire d’ingénieur ont fait que je peux profiter. Je fais deux à trois fois par ans des voyages dans de pays lointains. Je viens de m’acheter la voiture de sport dont je rêvais depuis des années mais que je n’achetais pas (alors que j’en avais les moyens) par conscience écologique (je peux aller conduire en Allemagne, vitesse non limitée). Et comme tout le monde s’en fout, il n’y a aucune raison que je me prive.


    • Yohan Yohan 14 octobre 2010 17:27

      Titi
      Mais non tu sais bien, comme tout un chacun, que le PS est prompt à recycler les pseudos révolutionnaires, animateurs des grèves lyceennes pour en faire de bons petits militants qui deviendront plus tard député ou sénateur et qui, passeront le plus clair de leur temps avec un téléphone portable collé à leur oreille ou assis à la terrasse du café d’en face de la Marie du XXème comme Assouline. smileysmiley


    • epapel epapel 14 octobre 2010 18:55

      Sauf que cette période d’augmentation de richesse touche à sa fin : avec la crise énergétique qui vient de commencer (le peak oil est passé), nous allons assister une diminution de la croissance puis une stagnation pour arriver en décroissance avant 2030.

      Comme les gains de productivité sont basés sur l’automatisation, elle-même dépendante de la quantité d’énergie disponible, alors à un moment donné nous constaterons une diminution globale de la productivité qui pourra se concrétiser par une augmentation du chômage et du travail manuel.

      Bonne nouvelle : ça n’aura pas d’impact sur le financement des retraites dans la mesure ou une conséquence de ce fait est la diminution de l’espérance de vie.


    • Philou017 Philou017 14 octobre 2010 21:27

      epapel : vous avez probablement raison.
      Mais il faut penser que les revenus financiers qui ont été ponctionnés sur la part des salaires reviendront à ceux-ci.
      Si on continue à augmenter la part des bénéfices financiers aux dépens des salaires, il faudra que les gens fassent des sacrifices.
      D’autre part, on a aucune idée de l’avenir. On peut aussi revenir au plein-emploi par une politique basée sur l’intérêt général, et non plus sur les intérêts financiers du modele libéral. Ce qui resoudrait bien des problemes, dont les prblemes des équilibres sociaux.

      C’est donc un choix de société par avance que nous propose Sarkosy.


    • Croa Croa 14 octobre 2010 23:50

      à pépin2pomme,

      Es-tu sûr que les prix aient baissés ? Déjà par toi-même tu as vu que ce n’était pas le cas pour l’immobilier... Mais crois-tu que l’on puisse comparer le prix d’un dispositif d’autrefois qui se répare avec son équivalent d’aujourd’hui qui se jette ? Le plus cher à l’usage n’est peut-être pas celui qu’on pense ! (?)


    • JCD 14 octobre 2010 08:32

      Très bonne simplification.


      • patdu49 patdu49 14 octobre 2010 08:35

        moi je propose

        un plafonnement des revenus, des actifs, de 5000€ net par mois
        un plafonnement des revenus des retraités à 1500€ net par mois

        un RSA à 1000€ net dés 18 ans
        un SMIC à 1500€ net par mois.

        un plafonnement des héritages perçus à 150 000€ par personne.


        • JL JL 14 octobre 2010 08:51

          patdu49, c’est ç’la ! A coté, l’URSS c’était Byzance !

          Vous n’êtes pas informé des réalités. Ou bien alors vous êtes un provacateur.


        • patdu49 patdu49 14 octobre 2010 09:20

          il est ou ton problême ?

          oui je sais 1500€ net c’est un peu juste concernant le SMIC ..
          mais on peut discuter ...


        • JL JL 14 octobre 2010 09:33

          Patdu49, répondez donc à ma question concernant le plafonnement des revenus financiers :

          A moins que, dans le caniveau où vous vous vautrez vous ne sachiez pas de quoi il s’agit ?

          Dans ce cas, ayez au moins l’intelligence de ne pas intervenir sur des sujets où vous faites figure d’idiot.


        • patdu49 patdu49 14 octobre 2010 09:59

          il est ou le problême ?

          tu ne te sens pas capable de vivre correctement avec 5000€ par mois ?
          tu ne te sens pas capable de vivre correctement avec un plafonnement des héritages à 150 000€ ?

          je pourrais te donner des cours de gestion de budget, ou t’apprendre à être heureux sans vivre dans la surconsommation, si jamais tu rencontres des difficultés.


        • Yohan Yohan 14 octobre 2010 10:50

          Dis Patdu
          t’en a pas marre de vivre aux crochets de la société ?. Aujoud’hui il y a un forum de l’emploi à Paris. Bouge toi le cul


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 14 octobre 2010 11:00

          Au lieu de proposer rends toi utile au lieu de raconter des craques ...


        • epapel epapel 14 octobre 2010 19:41

          Le retour au communisme, quoi !


        • patdu49 patdu49 15 octobre 2010 08:10

          pourquoi le retour ?

          depuis que je suis né, j’ai jamais connu cette équité en France.

          j’ai toujours connu, l’exploitation des pauvres pour engraisser les riches, et cela dés mes 15 ans en apprentissage, ou j’engraissais mes patrons et leurs enfants.

          et + tard dans des + grosses boites, ou j’engraissais des actionnaires en +.


        • epapel epapel 15 octobre 2010 12:06

          Je ne parlais pas de la France, mais de toutes les expériences communistes du XX siècle qui ont lamentablement échoué. Celles qui restent :
          - la Corée du Nord et Cuba : pas très attrayant n’est-ce pas, mais c’est ça le vrai communisme
          - la Chine : c’est une société encore plus inégalitaire que la notre


        • epapel epapel 15 octobre 2010 12:10

          Ceci dit, votre proposition est totalement bidon car inapplicable en pratique, à moins de mettre en place un régime de type Pol Pot.


        • garfield13 garfield13 15 octobre 2010 14:58

          patdu49, tu as raison, ça pourrait le faire mais y en aura toujours pour manger sur la tête des autres ... le secrétaire général de ton futur gouvernement se tapera des bonnes soirées arrosées de billets et fera en sorte que tu ne sois pas heureux.
          Je ne comprend pas pourquoi on ne réclame pas la retraite à 50 ans moi !!! Avec tous les gains de productivité, la hausse du PIB, et le bénéfices des entreprises (en + avec les robots qui prennent notre place, je vois pas l’intérêt de bosser), on part à 50 ans, on laisse la place aux jeunes et paf le problème est résolu !!!
          Pourquoi cette barrière des 60 ans ? qui a décidé ce truc débile ? 50 non OSONS ! 37 ans !!! en bossant 12h par semaine pour éviter la surproduction !
          Encore mieux, avec prise en compte des années de maternelles dans le calcul et si jamais j’ai un arrêt maladie, ça double mes points. Un voyage aux maldives, je triple ! Si mes parents sont sympas, je pars aux maldives en me pétant la jambe en redoublant ma maternelle, je gagne 12 ans de cotisations et je pars en retraite à 25 ans après des études longues !!! coooooool
          C’est quoi ces idées bizarres sur les 60 ans, un dogme, une barrière sociale ?


        • pepin2pomme 14 octobre 2010 10:23

          @titi
          Je ne dis pas le contraire,
          La mobilisation lycéenne tient en effet plus de la spontanéïté propre à la jeunesse que d’une action réfléchie.


          • Croa Croa 14 octobre 2010 23:58

            Il ne faudrait pas predre les jeunes pour des cons...

            Sauf certains, souvent ceux qui le restent encore longtemps après ! 


          • tchoo 14 octobre 2010 10:44

            Version purement comptable du problème si problème il y a et qui voudrai désigner des coupables à lapider.
            Diviser c’est régner parait-il ?
            Vous oubliez (sciemment ?) les formidables gain de productivité qui on été fait dans le laps de temps qui vous sert de référence.
            Vous oubliez de dire que la réforme soit disant indispensable est poussée par les agences de notations qui menace de dégrader la note de la France si il n’y a pas réforme.
            Vous oubliez de dire quelle st la part du PIB de la nation qui est consacré aux recette, vous oubliez de dire quelle sera la part du PIB si on conserve la retraite à taux plein à 60 ans ( ce qui n’existe déjà pratiquement avec l’exigence du nombre de trimestre de cotisation en place depuis 2003)
            Bref, un article très orienté qui veut nous faire croire dans la droite ligne des biens pensant que nous avons un problème de retraite en France.
            Le problème n’est pas là, mais dans la répartition des richesses opérées depuis plus de 30 ans


            • Croa Croa 15 octobre 2010 00:11

              « Version purement comptable du problème »

              NON, pire que ça !  Un comptable qui raisonne ainsi il faut soit le virer (cas d’incompétence : il est sous l’influence d’un escroc) ou le mettre en tôle (cas où on a affaire directement à un escroc.)

              C’est un sophisme mis en place par des experts en communication. C’est grave de se faire avoir par des trucs aussi tordus et aussi grossiers.

               smiley En plus ça marche !  smiley
              Si ça se trouve notre auteur croit vraiment à ce qu’il écrit ! smiley


            • garfield13 garfield13 15 octobre 2010 15:01

              Croa, ce serait plus un paralogisme si j’y crois non ?
              Houlala les mots compliqués
              Quand on parle de sophisme, on apporte des arguments, des exemples, des vérités, des faits ... ici je ne vois que : « c’est pas ce que je pense donc c’est n’imp !! »


            • paul 14 octobre 2010 10:46

              L’auteur de cet article relaye la propagande du gouvernement avec son argument démographique et qui a dépensé 7 millions d’euros -via le SIG- pour faire avaler ça .

              Plus de 37 % de séniors au chômage, un des plus fort taux d’Europe, alors parler des baby-boomers qui doivent assumer ....

              Quant aux jeunes, ce n’est pas le problème de cotiser qui les préoccupe,mais plutôt de savoir si ils en auront l’occasion grâce à un emploi .
              C’est la question des recettes qui doit être posée, et si l’auteur n’a pas entendu parler des gains de productivité, qu’il se documente .


              • garfield13 garfield13 14 octobre 2010 18:42

                je le vois tous les jours les gains de productivité. Je ne fais pas caca dans un trou au fond du jardin avec ma bougie pour me chauffer et pourtant je travaille moins longtemps et j’ai des vacances. Pas besoin de me documenter merci


              • liberta 14 octobre 2010 11:02


                Depuis quelques années les jeunes ne s’interessait plus au débat citoyen (ils avaient les apéros

                -géants, et autres choses du même genre) et leur choix de s’installer dans les manifestations pour
                 
                la retraite les réintègre dans le débat citoyen qu’ils avaient laissé de côté

                C’est en plus d’un soutien légitime à leurs parents, c’est une belle leçon de vie qui permettra aux
                 
                générations à venir de prendre un peu plus en main leur avenir et les prochaines élections en
                 
                bénéficieront peut- être


                • garfield13 garfield13 14 octobre 2010 18:39

                  Les apéros géants, ça s’appelle de la relation humaine surtout.
                  Le soutien à leurs parents ? non ils pensent juste qu’ils vont devoir bosser jusqu’à 70 ans avec la réforme et ça les gave.
                  Je vois pas trop le rapport avec les prochaines élections, je les sens pas revenir dessus ... 
                  Ah si la gauche aurait pu faire (comme la droite d’ailleurs) il y a 20 ans ... on aurait eu une cotisation sur 42 ans et aucune autre réforme ... un système en bénéfice pendant 20 ans, un système qui prévoit le pic, un système stable solidaire et prévoyant.


                • Philou017 Philou017 14 octobre 2010 21:31


                  Ah si la gauche aurait pu faire (comme la droite d’ailleurs) il y a 20 ans ... on aurait eu une cotisation sur 42 ans et aucune autre réforme ... un système en bénéfice pendant 20 ans, un système qui prévoit le pic, un système stable solidaire et prévoyant.

                  Garfield : C’est ceux qui ont décidé du passage au liberalisme, du chomage de masse et de la baisse des revenus salariés qui auraient du y penser et prévenir leurs électeurs.
                  Ne renversez pas les responsabilités.


                • Croa Croa 15 octobre 2010 00:21

                  « non ils pensent juste qu’ils vont devoir bosser jusqu’à 70 ans avec la réforme et ça les gave. »

                  SI,  smiley ils savent qu’avec les réformes ils seront, à presque 70 ans, au chômage, sans espoir de retraite et ça les désespère !


                • pigripi pigripi 14 octobre 2010 11:31

                  J’ai deux enfants, célibataires sans enfants, qui ont des positions personnelles plutôt éloignées des éléments du débat sur les retraites.

                  Ma fille, cadre, 31 ans économise, pas pour investir dans la pierre ou les produits financiers en vue de sa retraite mais... pour faire le tour du monde smiley

                  Mon fils, cadre, 27 ans n’a pas envie de devenir propriétaire pour assurer ses vieux jours, ne fait pas d’économies sauf pour s’achter du matériel photo son hobby. Il n’envisage pas pour l’instant de préparer sa retraite par des investissements dans la pierre ou les produits financiers car, me dit il, les choses peuvent changer d’ici 40 ans.

                  Mes enfants ne peuvent pas compter sur moi pour assurer leurs vieux jours car je ne possède rien, leur père est propriétaire de son appart sans plus. Ils n’hériteront pas de grand chose.

                  Et pourtant, ils ne sont pas inquiets pour l’avenir trop occupés à faire des projets professionnels et personnels à court terme, plutôt hédonistes.

                  De mon côté, je ne suis pas inquiète pour leur avenir, je fais confiance à leur potentiel et à la qualité de l’éducation et de l’instruction qu’ils ont reçue.

                  Cas exceptionnel ? position commune des jeunes de la moyenne bourgeoisie ?. Ki lo sa ?


                  • c.d.g. 14 octobre 2010 11:57

                    investir dans la pierre quand on a 30 ans aujourd h ui est une belle stupidite car les prix actuels ne sont pas appelé a durer, pas plus que les arbres ne montent jusqu au ciel

                    Si c est un achat a credit, c est encore pire, car si le prix du logement baisse, le montant du credit lui ne va pas bouger

                    Ils sont plutot lucide vos enfants, ils savent que d ici la les choses auront changé (et pas en bien. l etat voudra leur faire les poches pour payer ses dettes et continuer a entretenir ses clienteles electorales )

                    Quand vous aviez 30 ans, vous pensiez a votre retraite ? surement pas et qui en 1970 aurait imagine un chomage massif, un prix de l energie leleve et l irruption de la chine comme usine du monde ?


                  • epapel epapel 14 octobre 2010 18:58

                    Alain Perrefite dans son bouquin : « Quand la Chine s’éveillera, le monde tremblera ».


                  • epapel epapel 14 octobre 2010 19:58

                    C’est vrai que tout dépenser au fur à mesure et ne pas faire d’enfant, c’est avoir confiance en l’avenir, après moi le déluge !


                  • pastori 14 octobre 2010 13:27

                    Question : les jeunes auront-ils un problème de retraite ? dans 40 ans ?


                    réponse : certainement pas ! pourquoi,demanderait rocla ?

                    simplement parce que très vite, en Europe et dans le monde, le nombre croissant de riches de plus en plus riche, et de pauvres de plus en plus pauvres alors que la terre n’a jamais produit autant de richesses, va faire que le soulèvement sera général et sanglant .

                    il s’en suivra obligatoirement un plafonnement obligatoire des gains (on ne pourra plus avoir 100 steaks dans l’assiette quand o,n ne peut en manger que deux, dix villas, trois bateaux) , et un revenu minimum imposé pour tous, qui soit de nature à faire vivre chacun dans les meilleurs conditions.

                    plus de très riches, plus de pauvres.  ce serait faisable dès aujourd’hui sans même planter une tomate de plus ;  mais il faudra attendre que tous les imbéciles qui vont au resto le samedi, ont la télé, le frigo et la caravane se croient riches et obligés de défendre les riches alors qu’ils ne peuvent même pas se douter ce que ce mot veut dire.

                    Comme ça va vite s’aggraver, c’est le jour ou ils devrons supprimer le resto du samedi afin que bétencourt puisse toucher un peu plus qu’ils vont commencer à comprendre.

                    et ceux là, ce seront les plus virulents. ils ne feront pas de quartier.

                    juste une question de patience. c’est déjà en route puisque le Pape, encouragé par boutin, , se rappelant brutalement l’enseignement du Christ, va prêcher le partage équitable des richesses. de là à ce qu’il renonce aux dentelles et à la vie oisive et fastueuse des palais..pressés par les morts de faim laborieux qui se précipitent à leur porte.




                    • perlseb 14 octobre 2010 13:48

                      Les anciens (1900-1945), les créateurs du système sont ceux qui en ont bénéficiés et qui pour la plupart sont morts aujourd’hui. Ils ont mis en place, fait des enfants, cotisés, bénéficiés. BRAVO !

                      C’est faux. Les anciens ont effectivement mis en place le système mais ils en ont bénéficié sans avoir cotisé : les anglais appelaient ça « free lunch ». Forcément, vous êtes à la retraite au démarrage du système, ceux qui commencent à cotiser parce qu’ils sont actifs payent pour votre retraite alors que vous n’avez jamais cotisé. Système très généreux au départ mais pourquoi pas.

                      Si la solution aux retraites c’est de faire des enfants, non merci : on est déjà bien trop nombreux comme ça.

                      Il y a une solution qui ne coûte presque rien : s’il n’y a pas d’argent, OK, on ne verse plus d’argent aux retraités mais on s’assure qu’ils ont tous une qualité de vie décente (logement, nourriture, activités). Mais personne ne veut d’une qualité de vie décente pour l’ensemble de la population : les riches se sentent bien uniquement parce qu’il y a des pauvres qui galèrent. Donc continuez avec votre système inégalitaire et je suis prêt à parier que, quelque soit la solution choisie, il y aura des retraités qui ne sauront pas quoi faire de leur retraite pendant que d’autres seront SDF. Si seule la misère des autres vous motivent, continuez avec votre système barbare. On peut être barbare avec une profusion de matériel.


                      • garfield13 garfield13 14 octobre 2010 18:23

                        C’est pas faux les créateurs sont des salauds aussi mais sur une tranche d’age réduite. Ceux qui avaient plus de 45 ans après guerre ... ils étaient pas beaucoup et ont pas vécu bien vieux. Vu qu’il s’était tapé la guerre avant, je pardonne !
                        Votre solution est la solution de la répartition homogène. C’est le même système mais « lissé ». Je crois qu’on lisse un peu déjà, un riche dans la salle ? il y a un plafond ? bon il doit être haut mais si la personne a cotisé pour une retraite de 100k€ par mois et qu’il n’a « que » 50k€, ça doit lui changer un peu son niveau de vie ...
                        enfin moi je suis pas contre lissé mais ça risque d’être bas si tout le monde se barre à 60 ans, c’est là que ça fait mal. Et puis vous changez les règles à la dernière minute, c’est laid vu du cytoyen qu’à pas beaucoup cotisé (en taux) mais qui veut des sous et qui est un décideur. Vaut mieux que tout le monde parte à 58 ans avec 3 millions par mois, c’est plus sain vu de tout le monde !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès