Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les jeunes vont en baver encore...

Les jeunes vont en baver encore...

Les jeunes souffrent et ce n'est pas fini. Ils vont devoir trinquer encore. Les restrictions budgétaires, c'est pour eux ! Restrictions des moyens éducatifs mais pas seulement. Restrictions dans les aides à l'emploi aussi. Pour les biens culturels, pour le logement. Et pour les aides... Tenez ! Ce n’est pas moi seul qui le dis, c’est l’assemblée des départements de France et l’assemblée des régions de France, entre autres. En charge de compétences légales en direction de la jeunesse, les acteurs locaux assistent à la réduction des budgets et réagissent. En vain, hélas, car la clientèle électorale de l'UMP, ce ne sont pas les jeunes : ce sont les vieux.

Les régions dénoncent

Les régions sont très remontées car figurez-vous qu’une décision bureaucratique a créé des SPEL (services publics de l’emploi local) mais sans mentionner les régions qui pourtant ont en charge la formation professionnelle au regard des lois de décentralisation. Vous savez la manie qu’a ce pouvoir de tout centraliser ? Et bien, ce sont des sous-préfets qui ont été désignés pour piloter ce service public de l’emploi local (Spel). La réaction du président de l’Assemblée des régions de France est à la hauteur du ridicule de cette mesure jacobine d’un autre temps : « Ce Spel fait rire tout le monde, réagit-on à l’ARF. L’image du sous-préfet qui passait dans les années 1960 distribuer la prime d’aménagement du territoire est terminée. Cela revient à lancer les gardes suisses du Pape dans un conflit mondial. » De plus, je ne serais pas surpris qu’il y ait une arrière-pensée derrière cette action. En effet, l’objectif est de rapprocher les demandeurs d’emploi des annonces qui restent sans réponse, de mettre l’accent sur les « métiers en tension » qui ne trouvent pas preneur. Voudrait-on débusquer des fainéants de chômeurs ? Bon , d’accord, je pousse un peu…

Les départements dénoncent aussi

Dans un courrier du 7 mars 2011 adressé au garde des Sceaux, Claudy Lebreton, président de l’Association des Départements de France, alerte une énième fois sur les conséquences désastreuses de la réforme de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), que l’on nomme aussi par euphémisme le “recentrage” de la PJJ (Protection judiciaire de la jeunesse). Cette mission consiste (hum… consistait…) à aider les jeunes âgées de 18 à 21 ans en grandes difficultés sociales et familiales. Petite rétropective édifiante : Le budget est passé de 100 millions d’euros en 2005 à 50 millions d’euros en 2008, l’année de l’annonce du recentrage de la PJJ. Puis à 13 millions d’euros en 2009, à 7 millions l’an dernier, et à zéro euro pour 2011 ! Ce sont donc les départements (conseils généraux) qui doivent récupérer ces cas mais sans transfert financier. De plus, c’étaient souvent des cas lourds, des jeunes ayant besoin de rappels constants à la loi et, pour ce faire, la confrontation avec un juge (juge des enfants) pouvait être utile. Mais voilà, aux départements de se débrouiller. Le plus surprenant est que cette mission est toujours de la compétence de l’Etat au vu des textes (décret du 18 février 1975 fixant les modalités de mise en œuvre d’une action de protection judiciaire en faveur de jeunes majeurs). Mais, bon ! On dirait qu’il fait tout ce qu’il veut Sarkozy. Rappelez-vous : “tout est possible”.

La fronde des Missions locales

Et les missions locales, me direz-vous, elles aident bien les jeunes. Oui mais voilà, leurs financement va - de nouveau - baisser. Les missions locales perdent 51 millions d’euros (soit 1.000 postes) accordés dans le cadre du plan de relance. Un communiqué du Syndicat national des métiers de l’insertion (Synami) du 10 mars 2011 tire la sonnette d’alarme. Il analyse région par région et dresse le constat suivant. « Dans certaines missions locales, c’est une réduction dramatique qui se prépare, car ces chiffres ne sont qu’une moyenne ». Il cite l’ exemple concret, celui de la mission locale de Rennes qui s’est mise en grève le 3 mars. Fin du plan de relance et baisse des subventions socles, cela entraîne moins 11 postes sur 75. Alors qu’entre 2008 et 2010, le nombre de jeunes a augmenté de 40%. 17 présidents de missions locales de Bretagne ont refusé de poursuivre les réunions avec les services de l’Etat. Les missions locales d’Ile-de-France ont suivi. D’autres actions sont prévues jusqu’à début avril dans toute la France.

Contrats aidés : le tour de passe-passe de Sarkozy

Sarkozy a annoncé 500 millions d’euros supplémentaires pour l’emploi des jeunes et des seniors en 2011. Une moitié de cette somme étant destinée à la création de 50.000 emplois aidés supplémentaires. Seulement voilà, alors qu’il y avait 510.000 contrats aidés budgétisés en 2010, pour 2011, le gouvernement a tranché dans le vif et réduit leur nombre à 390.000. Pour faire un effet d’annonce, Sarkozy en a donc recréé 50 000. Conclusion : le compte n’y est pas. Il y a bel et bien une baisse des aides.

Le service civique victime de son succès

Sans travail, les jeunes ne voulant pas restés inoccupés, se tournent nombreux vers les service civique. Martin Hirsch est président de l’Agence du service civique. Il constate ce succès et demande donc des moyens pour faire face. Que croyez-vous que lui répond le gouvernement par la bouche inutile de la secrétaire d’Etat à la Jeunesse Jeannette Bougrab ? “Mon dieu encore un tsunami !” Oui, enfin, “Niet !” quoi. Aujourd’hui, il manquerait selon l’Agence du service civique, 10.000 contrats pour satisfaire les demandes d’agrément d’organismes prêts à accueillir des volontaires pour 25.000 missions. Ce n’est pourtant pas le Pérou… L’affaire est renvoyée à la rédaction ultérieure d’un décret du ministère de l’Enseignement supérieur afin de “valoriser le service civique dans les parcours universitaires” Pourquoi pas, mais on sait bien que la priorité n’est ni là ni pour l’emploi des jeunes. Les priorités brûlantes de l’UMP, c’est le débat sur l’Islam et autres gadgets électoraux.

Le Médiateur de Pôle Emploi débordé

Cela ne concerne pas que les jeunes, mais le Médiateur de Pôle emploi, Jean-Louis Walter, qui vient de publier son rapport d’activité, constate les difficultés grandissantes des Pôles Emploi au travers des recours de plus en plus fréquents aux médiateurs régionaux : 15 240 réclamations enregistrées en 2010 par ses services durant l’année 2010 dont 11 800 reçues dans les 26 régions, ce qui “témoigne de la montée en puissance du réseau des médiateurs régionaux, auxquels plus des trois quarts des réclamations sont directement adressés“. Les Pôles Emplois parlons-en ! Un rapport (1) de Fabienne Keller, rapporteur et sénatrice du Bas-Rhin - UMP et donc à l’abri de tout soupçon de critique polémique - , préconise d’installer des guichets Pôle emploi là où il en manque (à Clichy, par exemple où réside une population nombreuse de sans emplois). Eh oui, incroyable : le minimum n’est pas assuré.

Bon courage, les jeunes ! Vous n’avez pas fini de souffrir.

(1) “L’avenir des années collège dans les territoires urbains sensibles”


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • Kalki Kalki 26 mars 2011 09:05

    Le travail est mort

    il va totalement disparaitre

    avec 8 millions de chomeur dnas la population active ( minimum)

    De ces 14 millions de travailleur soit disant,

    combien peuvnet être remplacé par des machines, des systèmes informatique ou de la robotique

    100 %

    Encore, il faut dire qu’ils ne travaillent pas tous ceux qui sont censé travaillé mais c’st un peu un autree probleme quoique ? L’illusion que le travaille existe est là parceque 1 quart de la populat

    1 QUART DE LA POPULATION CROIT QU’IL Y A DU TRAVAIL POUR TOUT LE MONDE ET QUE LE SYSTEME

    MARCHE

    DU moment que je sauve ma peau, je peux détruire la vie des autres, et meme de mes enfants

    les yeux fermés

    Je tiens a vous AFFIRMER

    VOUS N’IREZ PAS JUSQU’A LA RETRAITE

    Si vous ne faites pas une autres société, vous n’irez pas jusqu’a la retraite


    • Kalki Kalki 26 mars 2011 09:08

      Owni vient de sortir un dossier complet sur le sujet avec une mitraille de plusieurs posts ciblés avec « Yoland Bresson : ’le revenu d’existence sera au centre du débat en 2012’ » ainsi que « revenu garanti, travail choisi », « financement du revenu de vie : une bonne affaire pour les comptes publics ? », ou encore « Revenu universel : ’la première vision positive du XXIème siècle’ »

      Rom’s blog nous propose « Dividende Universel un enjeu majeur de société » dans un blog très épuré, que j’aime beaucoup, où les mises à jour sont peu fréquentes, mais d’excellente facture ! L’auteur prend le temps de bien mûrir ce qu’il y met...

      Tête de quenelle a posté « Le match de 2012 : revenu maximal contre revenu universel » une analyse très poussée des fondamentaux philosophiques qui distinguent deux approches, l’une punitive, et l’autre incitative.

      Singularité et infosphère nous offre « La protection sociale augmente en France » et met en avant le gain énorme en coût administratif et en réduction des pertes en lignes que constituerait la réforme des mécanismes sociaux pour réaliser un revenu de base.

      Sebmusset nous a proposé son analyse sociale, économique et politique de « chroniqueur de guerre néolibérale », dans « Le revenu universel selon Corinne Morel-Darleux »

      Dominique de Villepin propose le Revenu Citoyen

       
      Interviewé sur le journal de 20h00 de France 2 d’aujourd’hui (24/02/2011) Dominique de Villepin propose un Revenu Citoyen de 850 € / mois (vers 5 minutes).

      Alternative Libérale et l’Allocation Universelle de Liberté

      Allemagne : Le SPD inscrit le Revenu de Base dans son programme

       
      Après l’annonce à Genève par Samuel Bendahan de l’inscription de l’Allocation Universelle dans le programme du PS Suisse, c’est le SPD qui inscrit ce principe dans son programme politique officiel (Si comme moi vous ne lisez pas l’Allemand, vous pouvez consulter la traduction automatique de Google). Dans ce document pdf le SPD se positionne sur 800 € / mois pour un adulte et 500 € / mois pour un mineur.

    • Taverne Taverne 26 mars 2011 10:36

      Un jour un homme eut une sacrée trouvaille.
      Il appela cela le travail.

      Très vite, cet homme s’est empressé
      De faire des autres des gens pressés.

      Pour gagner leur amitié,
      Il inventa l’idée de métier.

      La paye, ça sera des pourboires
      Ou des « pas assez pour manger ».

      En temps de manque de travail,
      Il inventa la mitraille.

      Et pour les grandes pénuries,
      Il organisa des tueries.

      Puis il créa le salarié,
      La Sécu, les congés payés.

      Enfin il donna à tous la télé.
      Pour râler sans se rebeller.

      Voris Bian

      26 mars


    • ddacoudre ddacoudre 3 avril 2011 21:14

      bonjour kalki

      inévitablement de grès ou de force il y aura une autre société, il vaudrait mieux que nous ayons conscience qu’il est possible de ne pas toujours comptabiliser l’existence, car les mathématiques ne font que cacher nos atavismes qui conduisent un singe a quitter son arbre quand il ne porte plus de fruits. nous avons la capacité intellectuelle pour cela, mais voilà nous n’élisons que des singes.

      http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=87951Blog savoir - Blogs savoir sur OverBlog.
      cordialement.


    • Robert GIL ROBERT GIL 26 mars 2011 11:02

      a-t-on preparer nos enfants a affronter le monde, voici une petite reponse humoristique....

      http://2ccr.unblog.fr/2011/01/28/mes-chers-petits/


      • Yvance77 26 mars 2011 11:03

        Salut,

        Bon constat de Taverne. De toute façon le travail ne peut plus être la valeur étalon qui assure les subsides d’une vie. Il faut nous tourner vers autre chose désormais.

        La mécanisation a entrainé inévitablement la baisse de main d’oeuvre necessaire à bien des processus de fabrication et ce, dans nombre d’industries.

        Il faut redistribuer de manière plus équitable point final.


        • gruni gruni 26 mars 2011 12:08

          Et ces jeunes lorqu’ils deviendront vieux souffriront encore plus, car la retraite pour eux sera une peau de chagrin, juste de quoi ne pas crever de faim.

          Bonne journée


          • Croa Croa 27 mars 2011 23:08

            Non, pire que ça !

            Ils seront virés du boulot bien avant la retraite... prévue à un âge canonique.

            Il leur faudra alors trouver un coin pour crever. (+o+)


          • patdu49 patdu49 26 mars 2011 12:36

            les contrats aidés c’est de la merde
            les contrats civis c’st de la merde
            les missions locales c’est de la merde

            des caches misères .. quand pas des organisations et contrats, qui font prospérer l’esclavagisme moderne.

            voilà mon point de vue.

            ça couterait moins cher de donner aux jeunes, un revenu universel, digne de ce nom, comme ça se passe dans des pays nordiques.
            leur équivalent RSA est de 1200€ net par mois, et 700€ pour les jeunes primo demandeur d’emploi.

            et d’avoir un vrai service de l’emploi unique, qu’est pôle emploi, mais avec des vrais moyens, pour des formations etc dignes de ce nom.

            avec obligation de passer par pôle emploi, pour trouver un emploi ou du personnel, avec des CV de + anonymes, pour arreter un peu les pistons...
            et arreter de mettre la pression etc etc sur des pseudos offres d’emploi raisonnables .... les gens sont assez grands pour savoir si c’est raisonnable ou pas, et si ils ont ENVIE de bosser à tel endroit pour tel salaire et telles conditions de travail.


            • Kalki Kalki 26 mars 2011 13:25

              On y viendra tot ou tard au partage, ou l’allocation universelle

              Et on comptera alors les millions de morts, et d’éclopés des décennie passés

              Les morts mériteront des médailles

              car les survivants, seront forcément des coupables

              Pour être claire, je reprend Dantec : « les êtres humains ne valent meme pas la balle pour les tuer »
              (il va y avoir une inflation en chine :)


            • Kalki Kalki 26 mars 2011 13:29

              on sert a rien

              qu’on soit en haut ou en bas

              on sert a rien

              Un logiciel prend de meilleur décision, qu’un juge, ou qu’un docteur, ou qu’un spécialiste en radiologie

              ou qu’un politique, ou qu’un oligarque

              on sert a rien

              Mais se cacher cette vérité et se détruire les uns les autres, on est très fort

              mais ca ne sert non plus a rien


            • Yohan Yohan 26 mars 2011 14:21

              Et qui va payer votre revenu universel, les PME sont déjà exangues ? sans compter l’effet d’aubaine pour tous les étrangers susceptibles de venir chez nous pour quémander un titre de séjour rien que pour l’obtenir. Allez raconter dans le monde qu’en France, pays déjà endetté jusqu’au cou, on distribue1.200€ aux jeunes sans emploi.


            • foufouille foufouille 26 mars 2011 15:07

              dis plutot que tu veut pas perdre ton boulot de bureaucrate lobotomisateur


            • JL JL 26 mars 2011 15:07

              pour une fois , yohan, je suis d’accord avec vous. Cette demande d’un revenu universel pris sur le dos des classes laborieuses plaiera sûrement à ceux qui cherchent ue clientèle qui ne connait pas la valeur de l’argent et qui dépense sans compter pour des broutilles à la mode : dans une société consumériste, le revenu universel est la façon la plus rentable d’acheter la paix sociale. Une solution gagnant gagnant entre les glandeurs et les prédateurs, sur le dos des travailleurs.


            • foufouille foufouille 26 mars 2011 15:16

              un autre travailliste
              tu bosse pour polenemploi aussi ?


            • AN221 AN219 26 mars 2011 20:08

              Au « Pôle Emploi » c’est comme au Japon, il y a beaucoup de ... radiations ! (( :


            • Robert GIL ROBERT GIL 26 mars 2011 13:43

              21%, C’est à dire que plus d’un jeune sur cinq de 18 à 25 ans vit en France sous le seuil de pauvreté, avec moins de 950 euros par mois. C’est ce que révéle le rapport annuel du secours catholique qui constate qu’ils sont de plus en plus nombreux et représente onze % des personnes accueillies par ses centres. Parmi ces jeunes pauvres, on trouve des chomeurs, mais aussi beaucoup de CDD ou d’intérimaires. Les jeunes sont les premiers à être jetés dans la précarité par la crise. Ceux qui sont sortis du systéme scolaire ne connaissent que des périodes de chomage, de stage,ou au mieux de CDD.

              http://2ccr.unblog.fr/tag/le-chiffre/


              • Yohan Yohan 26 mars 2011 14:13

                Les Missions locales, Pôle emploi ne font pas l’emploi. Toutes ces structures coûtent fort cher et leur efficacité est discutable. Le meilleur outil reste encore selon moi le modèle des Cités des métiers qui fédèrent les compétences des professionnels du conseil et de l’orientation autour d’un objectif central : l’usager


                • foufouille foufouille 26 mars 2011 15:08

                  toi aussi tu coutes cher

                  personne ne cree d’emploi
                  soit on delocalise soit on automatise


                • patdu49 patdu49 26 mars 2011 16:12

                  instaurons le salaire à vie :

                  Imaginons, maintenant une société, sans dette, concernant tout ce qui touche à la collectivité, donc à notre bien commun à tous, à ce qui garantie, l’égalité face à :

                  - la justice
                  - à l’accès aux soins
                  - la sécurité alimentaire
                  - l’entretien des routes
                  - les infrastructures publiques
                  - les espaces verts, l’accès à l’eau, à l’energie, le respect de l’environnement
                  - une garantie d’avoir un salaire à vie, qui permettra au minimum de parer à tout les besoins fondamentaux jusqu’à la mort.
                  - l’acces à un logement décent, salubre.
                  - la garantie de pouvoir se deplacer
                  - l’accès à la culture etc etc ..

                  Cette société là, est tout simplement possible, si on arrête le système capitaliste actuel.

                  Solution :

                  Instaurer un salaire à vie, payé par la mutuelle collective, que l’on travaille ou non, salaire minimum lorsqu’on ne travaille pas, qu’on est en formation, ou qu’on arrête de travailler car on en a plus besoin, ou qu’on est trop fatigué, ou trop agé, etc, et un salaire donc + élevé, lorsqu’on travaille.

                  Salaire qui ira de 2000€ minimum, à 8000€ maximum par personne, net donc d’impots (selon les métiers reconnus, activités reconnues, services rendus reconnus).

                  Travail non obligatoire, liberté absolue de choisir son activité.

                  Toutes les richesses produites, vendues, les services vendues etc serviront donc à :

                  - payer les salaires de tout les citoyens
                  - payer les services publics dont j’ai donné des exemples, + haut, à l’instant.
                  - aux investissements privés et publics (prêts bancaires publics à faibles taux d’intérêts pour les investissements privés)

                  Prennons un exemple concret pour aider à la compréhension :

                  Moi Patrick, 44 ans, je suis responsable d’une usine de production de chaussettes, avec 25 autres travailleurs dans la même usine.

                  Mon salaire : 5000€ net
                  Le salaire des 25 autres travailleurs 3500€ net

                  Cout pour la collectivité, la mutuelle nationale des salaires : 92 500€ par mois.

                  L’usine produit 50 000 paires de chaussettes par mois, vendues 10€ la paire, soit chiffre d’affaire 500 000€ par mois.

                  - 33% vont alimenter la mutuelle nationale des salaires à vie (soit 165 000€/mois).
                  - 33% vont alimenter la caisse des dépenses collectives, donc des services publics, hopitaux, hélicos pour les secours, entretien des routes ect etc etc ..
                  - 33% vont servir, à payer les dépenses de fonctionnement, (edf, eau, machine à café, etc .. la matière première etc, les intérêts d’emprunts, des machines, locaux etc ..)
                  et le surplus restant une fois ces dépenses payées, ira dans la caisse de réserve pour les investissements privés et publics (banque d’état, à faible taux d’intérêts pour les investissements privés)

                  Demain, moi patrick, j’ai envie d’arrêter de travailler, un des autres travailleurs, est volontaire, et élu à la majorité, par les autres travailleurs, pour prendre ma place de responsable, à 5000€ net

                  Moi je me contenterais alors du salaire minimum garanti à 2000€ net, car je suis assez équipé, j’ai pu terminer de payer ma maison, je vais prendre quelques années à me reposer, et ensuite j’irais travailler dans un autre domaine, quand je me sentirai l’envie ou le besoin d’avoir + de revenus.

                  Voilà, vous constaterez, que AUCUN endettement de la collectivité, dans ce système.
                  On est pas dans l’égalitarisme, mais dans l’équité.
                  On à pu aucune pauvreté, pu aucune précarité, on est décontracté, on vit dans un monde meilleur.

                  Je me suis basé sur les reflexions de Bernard Friot, sociologue, pour ma démonstration, qui a répondu à une invitation de Sophie Hancart, pour actuchomage.org concernant le SALAIRE A VIE :
                  http://www.actuchomage.org/2011021914312/L-actualite-du-site/zoom-sur-le-salaire-a-vie.html


                  • À Mehdi Thé OuLaLA33 28 mars 2011 17:11

                    Tres bon début de réflexion.Me permets de reprendre ton commentaire pour faire suivre ton exemple :).


                  • ARMINIUS ARMINIUS 3 avril 2011 08:50

                    Sauf que des chaussettes à 10 Euros la paire , ça ne risque pas de trouver preneur ! Le prix moyen de production extrême-oriental est en dessous de la barre des 1 Euro... c’est le point faible de votre démo. D’autant qu’on ne dira jamais assez que l’ennemi n’est pas le producteur chinois mais l’importateur européen et les circuits de distribution qui ont multiplié leurs coef. par 10 au cours des dernières décades...pour le plus grand profit de leur pomme mais aussi des actionnaires de tous poils dont nous faisons peut-être partie via les placements en vue, entre autres, de nos retraites...


                  • patdu49 patdu49 26 mars 2011 16:33

                    Sinon le tître de l’article, « LES jeunes etc .. » .. il aurait été préférable de marquer « DES jeunes etc.. »

                    LES jeunes ça n’existe pas.

                    entre un fils de maman professeur à 1700€ net, et papa cadre à la banque à 3500€ net, propriétaire d’une belle villa à 650 000€ sur la cote d’zur, et pépé qui est patron du BTP d’un coté, et de l’autre coté pépé qui est mort et à légué 200 000€ d’héritage ...
                    Fiston qui à 20 ans, aura son appartement payé par papa et maman, sa voiture offert au BAC par le pépé vivant, et qui va rentrer dans la banque à papa par piston, suite au stage qu’il aura effectué pendant ces études, ça devrait pas trop mal se passer pour lui.

                    par rapport au fils de papa issu de la DDASS, en CAE agent d’entretien à la mairie, à 650€ par mois, et maman fille de caissière, papa barré quand elle est née, sans laisser d’adresse, qui fait quelques heures de ménages ou de repassage au black, et qui vont aux restos du coeur une fois par semaine, et qui payent 550€ de loyer à fonds perdus, dans un immeuble mal isolé, dans un village du nord pas de calais, avec des grosses notes de chauffage.
                    Le fiston à pas le permis de conduire, il a eu son BAC, aussi, mais a décroché des études, et cherche du boulot, sans qualification particulière, et qui est à charge de ses parents, sans un radis dans la poche, pour se deplacer, s’acheter un portable, un jean ou un survet à la mode, etc ...

                    voilà 2 JEUNES bien differents.


                    • titi 26 mars 2011 21:53

                      Et ?
                      Le premier est il coupable d’avoir le soutient de ses parents ?


                    • patdu49 patdu49 27 mars 2011 06:47

                      et c’est à l’état, à la solidarité nationale, de compenser les inégalités qui peuvent exister, au nom de la cohésion sociale.

                      en ne laissant pas tomber le jeune, qui est dans la situation numéro 2, dans mon exemple, en ne le laissant pas sans un rond, sans espoir, ..

                      le jeune en situation numéro 1, ne serait coupable, de ces inégalités si énormes, que s’il était adepte de l’UMP, du chacun pour sa gueule, du mérite de privilège de naissance, ou que si travaillant dans une banque, il collait un crédit à un taux élevé, à la famille numéro 2, pour les enfoncer encore +, ou leur ferait payer des services bancaires dont ils n’ont pas besoin etc ..

                      il serait juste coupable d’arrogance, si il tenait des propos devant le jeune numéro 2, du style : « quand on veut on peut », ... « moi j’ai jamais été au chômage » ... « avec un smic pour débuter on s’en sort, la preuve j’y suis bien arrivé moi »


                    • Blé 27 mars 2011 07:29

                      @ titi,

                      Non le jeune n’est pas coupable d’être soutenu par ses parents. Le problème, c’est que pour un jeune soutenu par ses parents, combien de jeunes qui ne le sont pas ? En France malheureusement l’avenir professionnel d’un jeune se décide avant ses 25 ans. Après, c’est très difficile de reprendre des études ou une solide formation ou d’entreprendre quoi que ce soit. On aide mais ceux qui en ont le moins besoin. Voir les coupes claires des Missions Locales qui s’occupent des jeunes des quartiers populaires. Elles n’ont plus les moyens.


                    • titi 28 mars 2011 07:53

                      « deplacer, s’acheter un portable, un jean ou un survet à la mode »

                      « et c’est à l’état, à la solidarité nationale, de compenser les inégalités qui peuvent exister, au nom de la cohésion sociale »

                      Le role de l’Etat c’est de garantir les « minima ».
                      Pas les survet à la mode et les portables.

                      J’ajoute également que le code civil par les article 205 à 208 prévoit un certain nombre de chose sur l’obligation alimentaire entre parents.
                      Si le cas que vous énoncez ne rentre pas dans ce cadre, le cas des familles dites « monoparentales » (souvent cité en exemple pour parler de précarité) devrait rentrer dans ce cadre, et la justice devrait rendre obligatoire les recherches en paternité.



                    • agent orange agent orange 26 mars 2011 16:37

                      Curieux cet article où l’auteur se lamente (à raison) des coupes budgétaires mais qui est pour l’intervention française en Libye (voir les commentaires de l’auteur sur le sujet).
                      Combien cela va nous couter cette aventure militaire ? Cet argent ne serait mieux utilisé là où il y en a besoin en France, au lieu de le gaspiller dans des guerres coloniales inutiles et des conflits qui nous ne regardent pas ?
                      Comme tous ceux lobotomisés par Bouygues-Dassault-Rothschild-Lagardere-Weil-Boloré-Bertelsman-etc..., l’auteur n’est pas à une contradiction près.


                      • eric 26 mars 2011 16:41

                        Une autre arnaque au détriment des jeunes, la fonction publique. Le constat UMP est que les dépenses publiques sont en roue libre et qu’a continuer comme avant, on va droit dans des scénarios grec e, Irlande etc... D’où tentative d’enrayer la hausse en jouant sur le principal poste, les frais de fonctionnement, c’est a dire des postes de fonctionnaires avec les salaires et frais afférents.
                        Il faut croire que la gauche partage au moins en partie cette idée puisque le non remplacement de un fonctionnaire sur deux n’a donne, relativement a d’autres combats sociaux, qu’une relativement faible mobilisation.
                        Mais, et c’est la qu’est l’arnaque, le PS est un parti ou la moyenne d’age lors d’une étude , s’élève a 57 ans !

                        Il y a trop de fonctionnaires, mais il n’est pas question d’en diminuer le nombre comme cela en se débarrassant des surnuméraires. Le consensus gauche UMP est le suivant. Au lieu d’évaluer ceux qui sont utiles ou pas, qualifie ou pas, on n’en remplace qu’un sur deux.

                        La reforme va donc prendre une génération. On maintient les postes inutiles et couteux pour les générations de militants de gauche en place, on crée moitie moins de poste pour les jeunes pourtant en tendance plus qualifies ( le niveau monte)
                        Les jeunes seront néanmoins admis a financer les retraites supérieures et par définition de plus en plus déficitaires de leurs anciens.

                        Pas joli joli, mais les responsables, c’est la gauche. Déjà beau que Sarko, le premier depuis les commissions de la hache entre deux guerre ait ose s’attaquer au problème. Le faire de façon juste et équitable face a l’égoïsme de classe de la gauche syndicale eut été risquer une quasis guerre civile.

                        La baisse de l’ensemble des autres credits « sociaux » a les mêmes raisons. Il faut continuer a payer ceux qui ont une vraie capacite de nuisance, les fonctionnaires ages militants statutaires.


                        • Croa Croa 27 mars 2011 23:38

                          « on n’en remplace qu’un sur deux. »...

                          Non, même pas ! on réorganise, on embauche quelques contractuels (à la place des fonctionnaires à statuts) et surtout l’administration sous-traite de plus en plus de fonctions. Mais ne nous méprenons pas , la « réforme » c’est surtout un sabordage des fonctions de l’état qui, à terme, ne saura plus rien faire, et même pas « faire faire » !

                          Ce n’est pas grave, le privé reprendra tout ça... Faudra juste payer !

                          Les impôts ne disparaîtrons pas pour autant car il y aura toujours des « investissements » à rembourser (en clair les impôts ce sera à 100% pour les banques !)


                        • kéké02360 27 mars 2011 11:39

                          Non çà n’est pas fini !!!! smiley

                          Lettre ouverte aux députés européens
                          « Maïs OGM : ne laissez pas faire ça ! »
                          Aujourd’hui, la Commission Européenne s’apprête à annuler la Clause de Sauvegarde par laquelle la France interdisait sur son territoire la culture du maïs OGM MON 810.
                          Les citoyens et électeurs que nous sommes vous le demandent solennellement : Ne laissez pas faire ça ! Le maïs OGM ne doit pas revenir dans nos champs, dans nos assiettes et dans les cantines de nos enfants !
                          Comment signer la pétition ?
                          Les signatures seront envoyées aux députés européens élus. Elles seront regroupées par circonscriptions électorales européennes (c’est pourquoi vous devrez préciser votre code postal).
                           » Personnalités et organisations : pour vous associer officiellement à cette initiative, contactez-nous par e-mail.
                          Pourquoi la Coopérative Atanka s’engage-t-elle ?
                          La Coopérative Atanka commercialise des produits bio et paysans, elle regroupe des consommateurs qui refusent d’avaler n’importe quoi et des producteurs tournés vers l’avenir, qui inventent au jour le jour l’agriculture de demain. Pour survivre, ces producteurs doivent lutter contre le lobby de l’agro-business et ceux qui le servent. Pour les soutenir et donner à nos enfants la possibilité d’une autre agriculture et d’une autre alimentation, nous commercialisons leurs produits (ça tombe bien ils sont délicieux !) et soutenons leurs combats.
                          Ensemble, consommateurs et producteurs, nous voulons montrer très concrètement qu’un autre monde est possible, et que l’on peut agir tout de suite pour imaginer et développer des alternatives. 

                          • paoum 27 mars 2011 12:49

                            sympa la coop atanka de profiter qu’elle te fait signer une pétition pour te coller de l’autopub et chercher à t’abonner...( la case je m’abonne est pré-cochée). du coup ça fait comme si le but était de se faire une base mail, clients...

                            je ne dis pas que ses activités ne sont pas louables, au contraire, bravo, mais ce sont des méthodes agressives de « pubeux », communicant agressives... ces mêmes methodes insupportables qu’on subit à longueur de journée, c’est franchement pas terrible.


                            • L'enfoiré L’enfoiré 27 mars 2011 13:47

                              Salut Paul,
                               Le problème, je peux te le donner vu mon expérience.
                               On a placé la barre trop haut.
                               Inflation de compétences, inflation de diplômes requis...
                               On a perdu les généralistes qui ont une vue d’ensemble.
                               Qui peut le plus, peut le moins est devenu le leitmotive des DRH.
                               C’est absolument faux, comme technique d’approche des problèmes.
                               Plus de self-made men.
                               Les DRH ont eu mandat de trouver les meilleurs.
                               Meilleurs en quoi en technicité, pas en savoir faire.
                               Les DRH font donc barrière.
                               L’histoire prouve pourtant que les grandes réussites n’existent pas chez les plus bardés de diplômes. Je ne veux pas citer de noms, ils sont assez connus.
                               Qu’a-t-on besoin aujourd’hui ?
                               D’idées, d’expériences... Pour l’un, il faut du temps de réflexion, quelques neurones pour l’autre du temps, tout court.
                               Le travail va toujours exister contrairement à ce que je voyais plus haut, mais il sera complètement différemment distribué dans le temps et dans l’espace.
                               L’enseignement permanent obligatoire changera complètement la donne.
                               Les jeunes ont investi trop de temps à l’enseignement dans une trop petite partie de vie.
                               Ils en sont devenus les dindons de la farce.
                               smiley
                               


                              • Julien Julien 27 mars 2011 19:43

                                @ l’enfoiré


                                Je ne suis pas d’accord.
                                Oui, il y aura toujours du travail, mais en quantité toujours moindre, et surtout avec la disparition des tâches ingrates. Aujourd’hui, le problème est de trouver une source d’énergie portable et bon marché (pas le cas des batteries électrochimiques ; peu importe que ce soit une source ou un vecteur, c’est un détail) ; une fois trouvée, les serveurs de restaurant n’auront plus de boulot très rapidement. Les caissières, on peut déjà les remplacer, mais politiquement, ça ne le fait pas.
                                Bref, imaginez 1000 ans de technologie en plus : n’imaginez pas que les gens feront encore 40h par semaine, c’est une aberration.

                              • L'enfoiré L’enfoiré 27 mars 2011 20:08

                                Julien,

                                "Oui, il y aura toujours du travail, mais en quantité toujours moindre, et surtout avec la disparition des tâches ingrates.« 

                                Absolument. On ne se connait pas. Ce n’est pas à moi qui ai fait 40 ans d’informatique qui dirai le contraire. J’ai connu tout cela de très près. Il n’y aura plus de travail pour tout le monde.
                                Je l’ai dit et écrit. Allez lire ce que j’y ai écrit. Je l’ai hurlé sur d’autres antennes.
                                Cela veut dire quoi ?
                                Pas ce que votre président haranguait depuis son accession au pouvoir.
                                Travailler plus pour gagner plus était une connerie de première et de dernière vue.
                                Que faut-il faire et changer ?
                                Changer le rythme du travail. Je dirais que les fameuses 8 heures de travail vont se transformer en 4 heures de travail pur et dur et 4 heures se remettre en question dans des cours pour se repositionner.
                                Les tâches ingrates, en êtes-vous un fan ?
                                A mon avis, non. On aime le travail noble. Et moi, certainement pas. 
                                Nous avons quelques neurones en plus que l’âne qui tourne autour du puits pour remonter l’eau. J’ai beaucoup aimé mon métier à son départ. Mais même là, il y a du nouveau qui ne l’est plus.

                                  »Aujourd’hui, le problème est de trouver une source d’énergie portable et bon marché (pas le cas des batteries électrochimiques ; peu importe que ce soit une source ou un vecteur, c’est un détail) ; une fois trouvée, les serveurs de restaurant n’auront plus de boulot très rapidement.« 

                                Encore une fois, d’accord. Savez-vous qu’au Japon, on s’y intéresse pour remplacer les serveurs.

                                  »Les caissières, on peut déjà les remplacer, mais politiquement, ça ne le fait pas.« 
                                Encore une fois, j’en ai parlé

                                 »Bref, imaginez 1000 ans de technologie en plus : n’imaginez pas que les gens feront encore 40h par semaine, c’est une aberration."

                                La technologie n’est que l’outil de la science. Je viens de répondre.  smiley


                              • L'enfoiré L’enfoiré 27 mars 2011 20:56

                                Salut Wald,
                                 Tu sais que tu es toujours bienvenu.
                                 Bon cinéma.
                                 smiley


                              • Croa Croa 27 mars 2011 23:47

                                Il y aura toujours du travail, mais de moins en moins de fonctions lucratives disponibles.

                                C’est pour ça qu’il faudrait tout repenser !


                              • Kergadon 28 mars 2011 00:25

                                oui, oui, et malgré ça, les parents continuent à produire d’autres jeunes pour faire toujours plus de concurrence à ceux qui sont déjà là. Salauds de parents !


                                • titi 28 mars 2011 08:20

                                  C’est moi où à aucun moment n’est abordé la question du role de l’Education Nationale ?
                                  La faculté à fabriquer des bacheliers pour le plaisir qui finirons en Deug de psycho socio machin chose sans aucun débouché ?

                                  N’y a-t-il pas déjà un problème à ce niveau ? Plutot que de vouloir poser un « emplâtre sur une jambe de bois » ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès