Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les manifestations : 800.000 ou 2 millions

Les manifestations : 800.000 ou 2 millions

Traditionnellement, après chaque démonstration dans les rues, deux évaluations des effectifs de manifestants sont proposées au public, bien obligé de se faire une opinion personnelle. Les médias ne pourraient-ils pas simplement jouer leur rôle et dispenser une information rigoureuse sur ces événements, comme elle le fait sur bien d’autres événements de la vie sociale ?

Etudiant le phénomène des foules dans le cadre de mes recherches universitaires, je ne manque pas une manifestation dans les rues de Perpignan où j’habite, qu’elles concernent des événements heureux comme la présentation du Bouclier de Brennus par l’équipe de l’USAP devant le Castillet, ou des déambulations syndicales à travers les rues du centre-ville. Dans un but rigoureusement scientifique, je m’efforce toujours de compter le nombre de personnes dans la rue, à l’occasion de ces événements.
 
Jeudi dernier, pour la manifestation syndicale organisée contre la future loi sur les retraites, j’ai compté 3200 manifestants. Le lendemain matin, le quotidien régional L’Indépendant titrait "Retraites : 10000 au front", et poursuivait : " Hier matin, quelque 10000 personnes ont battu le pavé perpignanais..." Pourquoi un tel chiffre ? Pourquoi un tel écart avec la réalité ?
 
Fort légitimement, je le pense, je me suis rendu dans les locaux de l’Indépendant de Perpignan où, pur hasard, je me suis trouvé face à son rédacteur en chef. Fort marri de mon audace, il m’a très honnêtement répondu qu’il avait repris les chiffres des syndicats. Je suppose que son journal a procédé de la même manière pour évaluer à 4500 le nombre de manifestants à Narbonne, etc. etc.
 
Que nous dit cet épisode catalan sur la politique adoptée par les médias nationaux lorsqu’ils estiment et publient les effectifs des manifestations sur la voie publique ? Comme rien ne m’autorise à considérer que ces effectifs sont systématiquement et massivement gonflés, je n’en tire aucune règle. Mais rien ne m’empêche de poser la question suivante : pourquoi, dans un pays où les moyens de communication et d’évaluation sont importants, n’arrive-t-on pas à estimer au plus près, et de manière incontestable, une population de quelques milliers d’individus qui défilent calmement ?
 
Les méthodes existent en effet, de quadrillage par exemple, à partir de photos également, et elles sont parfaitement fiables. Les journalistes, dont je suis sûr qu’ils authentifient leurs sources chaque fois qu’ils délivrent une information, ont évidemment la possibilité de vérifier des effectifs de manifestation, de façon incontestable. Pourquoi ne le font-ils pas ? Existe-t-il une exception culturelle dans ce domaine ? Ou les syndicats exercent-ils des pressions telles sur nos journaux qu’ils se sentent obligés de répercuter sans broncher les chiffres qu’ils leurs fournissent ?
 
Mon interrogation, on l’aura je l’espère compris, est sans rapport avec la manifestation contre la loi sur les retraites. Elle pose d’abord un problème déontologique pour certains médias, pourtant si jaloux de leur indépendance. Elle pose aussi un problème politique, puisqu’en privilégiant aussi ouvertement une posture syndicale, la population se trouve privée de son droit d’obtenir des informations les plus objectives et les plus variées possibles.

Moyenne des avis sur cet article :  2.78/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Ronny Ronny 26 juin 2010 12:39

    Bonjour

    J’ai participé à pas mal de « manifs » particulièrement pour défendre le système de recherche et d’enseignement supérieur français face à la casse imposée depuis plusieurs années par le processus de Bologne, et mis en oeuvre par les gouvernements Chirac et surtout Sarkozy.

    Connaissant bien les organisateurs, j’ai effectué nombre de ces défilés en tête de cortège, où l’on trouve d’ailleurs un certain nombre de flics appartement aux anciens RG, qui se promènent également tout au long du cortège. On finit par se connaître, et les relations sont en général très bonnes : salutations, poignées de mains, discussion sur nos problèmes respectifs (il font par là même leur job de renseignement, je ne l’oublie pas, mais la « forme y est » !) et parfois encouragements en « off » bien sur (si, si) !

    En genéral vers la fin des manifs (en tous cas à Paris), un ou plusieurs flics des RG viennent nous voir pour une estimation du nombre de participants : que ce soit leur chiffre ou celui des organisateurs, la différence est en générale de l’ordre de 20à 25%, et pas toujours dans le sens que l’on croit : j’ai ainsi entendu 25 000 des RG et 20 000 des organisateurs (une seule fois il est vrai) ! Le plus souvent les chiffres concordent.

    Là où la situation devient cocasse, c’est lorque j’écoute la radio le soir, et que j’entends 20 000 personnes selon le syndicats et 10 000 selon la police pour la même manif ! Cela est systématique : le chiffre des RG est au moins divisé par 2 à chaque fois. Il faut donc savoir que ces différences ne proviennent pas de comptages sujets à caution, mais la volonté du ministère de l’intéreur et celle des pontes fort zélés de la préfecture de police de Paris de minimiser à tous prix le nombre de participants aux manifs. 

    j’ai donc tendance à plutôt croire le chiffre syndical, sauf peut être à Marseille où la la différence est de l’ordre de 1 à 10, ce qui n’est inexplicable que par des manipulations de chiffres par les deux parties concernées..


    • BOBW BOBW 26 juin 2010 18:58

      Bravo Ronny totalement d’accord avec vous , je suis un « vétéran » des manifs depuis 68 , et même avant. avec l’expèrience , une estimation sèrieuse peut être effectuée (longueur du parcours-largeur occupée- intervalles entre les participants )
      Maintenant les estimations de la police sont volontairement minorées dans le but de propagande officielle ( Certains policiers reconnaissent aisément en privé que leurs prévisions officielles ne correspondent pas à la réalité)
      Tout est fait avec les pressions des médias complices pour minimiser les résultats pour ensuite ridiculiser les grèves ou manifestations (paroles récentes de sarko)
      Dans mon blog Spartakoïd ,où je retrace la manifestation de Nice à laquelle j’ai participé et qui est fort bien décrite par le journal local Nice Matin, les chiffres annoncés par la police sont totalement faux .
       N.M ,non suspect de pencher à « gauche » le remarque trés justement.
      voir   http://spartakoid.no-ip.org/


    • jidejeandominique jidejeandominique 26 juin 2010 14:18

      Monsieur, je ne prend absolument pas position pour les uns (les organisateurs de manifestations) ou les autres (les policiers). Chacun défend ses intérêts ou obéit à des directives supérieures. Je veux seulement dire qu’il devrait être facile de mettre tout le monde d’accord par un comptage objectif du nombre de manifestants, dont le résultat serait incontestable.
      Comment pouvons-nous réagir, nous pauvres contribuables, si ceux-là même qui ont pour mission de nous informer nous trompent ou prennent pour argent comptant ce qu’on leur dit ? Je veux parler des journalistes.
      En réalité, pour aller un peu plus loin dans ma pensée, cette attitude des médias dans ce domaine est assez cohérente avec leur propension à tout exagérer, à tout faire mousser. Ecrire qu’il y a 10000 manifestants alors qu’il n’y en a que le tiers est naturellement plus vendeur. De plus, dans une petite ville de province, autant caresser les syndicats dans le sens du poil.


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 26 juin 2010 15:42

        Bonjour j’aidesidées,

        " pourquoi, dans un pays où les moyens de communication et d’évaluation sont importants, n’arrive-t-on pas à estimer au plus près, et de manière incontestable, une population de quelques milliers d’individus qui défilent calmement  ? « Ceci nous renseigne sur le pouvoir de mentir qu’entretient l’humain au contraire d la machione qui elle, ne ment pas. Cette embrouillamini est entretenu par le pouvoir et ses organes d’information afin de rendre plausibles leur annonces en matière de sondages dont on peut très bien tirer les mêmes dérives. En effet, quand l’un d’eux annonce 32 % d’avis favorables envers NS, il peut très bien s’agir de 16 % selon la ... ?

        Comme dit très bien Keny Arkana, » ils ont pour eux les chiffres, nous avons pour nous le nombre..."
        http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/au-nom-de-la-dignite-humaine-nous-26793


        • Bulgroz 26 juin 2010 18:53

          Les 2 millions dont les syndicats parlent sont, à une tête de pipe prés, les mêmes 2 millions de fidèles auditeurs des chroniques à Guillon sur France Inter.

          Sachant que le pic d’audience de France Inter est de 750 000 auditeurs (10,4% d’audience cumulée) et que l’age médian des auditeurs de France Inter est de 60 ans, on voit le sérieux de la statistique.


          • JPL 27 juin 2010 03:06

            à Bulgorz


            Vous êtes fidèle à vous-même...

            Soit vous faites semblant d’ignorer la différence entre audience cumulée et audience instantannée, auquel cas vous êtes dans votre registre partisan habituel, soit vous auriez mieux fait de creuser un peu plus avant que de balancer de soi-disantes vérités qui sont des âneries.
            La part d’audience c’est le % d’auditeurs en moyenne sur un quart d’heure.
            L’audience cumulée c’est le % de ceux qui ont écouté la radio au moins une fois dans la journée.

            En audience cumulée sur une journée France Inter fait dans les 5 millions d’auditeurs. Stéphane Guillon peut très facilement avoir 2 millions d’auditeurs réguliers sans presque jamais avoir 2 millions d’auditeurs à un instant donné, c’est-à-dire qu’en ayant tout du long 700 000 auditeurs, il peut avoir largement plus de 1 million d’auditeurs cumulés sur une émission et largement 2 millions d’auditeurs qui l’écoutent régulièrement chaque semaine mais pas chaque minute de chacune de ses émission. 

            Histoire de vous renseigner un peu et d’être plus précis la prochaine fois :



          • JPL 27 juin 2010 02:46

            à l’auteur


            Je suis surpris de lire que vous seriez chercheur, compte tenu du manque effarant de rigueur de votre propos. En effet, partant d’un cas à Perpignan, illustré par le sous cas d’une unique manifestation, vous affirmez que d’une manière générale les médias « (privilégieraient) ouvertement une posture syndicale » (selon vous) de sorte que ’la population se trouve privée de son droit d’obtenir des informations les plus objectives et les plus variées possibles."

            Que je sache les médias donnent en général les chiffres de la préfecture de police ou du ministère de l’intérieur en sus de ceux des organisateurs, et comme vous le fait remarquer un lecteur ces chiffres (police ou intérieur) peuvent être bidonnées pour raison politique par rapport au comptage réel effectué sur le terrain.

            Donc soit vous êtes d’un manque de rigueur absolu, d’une légèreté bien peu compatible avec un travail de recherche sérieux, soit vous avez un objectif partisan et vous êtes malhonnête. Ou les deux...

            • jidejeandominique jidejeandominique 27 juin 2010 06:43

              La rigueur scientifique consiste à se rapprocher le plus possible des sources. Ce que je déplore, c’est qu’on ne le fasse pas ou si peu, dans ce domaine bien particulier qu’est le comptage des manifestants. Compte tenu de ma modeste expérience, et naturellement si ce nombre ne dépasse pas quelques milliers de personnes défilant sagement et en bon ordre, cela ne me paraît pas difficile. Il suffit de savoir compter !
              Mais vous réflexion est intéressante parce qu’elle montre que j’ai touché un point sensible. En réalité, les organisateurs de manifestations ne souhaitent pas que soient révélés les vrais chiffres, pas plus que la police d’ailleurs. Les Français se sont ainsi habitués à une fourchette (selon la police, selon les organisateurs). C’est extrêmement curieux.
              Les insultes que vous proférez ne font pas partie de mon registre de dialogue. Je n’y réponds donc pas. En revanche, lorsque vous affirmez que, d’une cas précis, j’en tire des conclusions générales, j’ai écrit le contraire. Je pense avoir adopté une bonne démarche sociologique en soulevant une question à partir de l’observation d’un fait.


              • Shiva Shakti Shanti Shiva Shakti Shanti 27 juin 2010 15:40

                Cher tous, je ne sais pas si vous avez remarqué mais que l’on soit 800 000 ou 2M dans les rues, cela ne change rien, les pouvoirs en place se fichent du peuple et se contentent de sécuriser les manifestations de milliers de policiers où cas où ça matraque. Un palier est franchi, les manifestations sont devenues comme un nosnos sans chair pour le peuple, notre soit-disante liberté d’expression est une rivière tarie censée nous prouver que nous vivons dans un état de droit... On a le droit de gueuler dans le vide, c’est déjà ça n’est-ce-pas !


                • patounet 28 juin 2010 08:56

                  Les syndicats qui influencent la presse pour hausser les chiffres des manifestants !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Mais il faut déjà être malade pour sortir des conneries pareilles !!!!!!!!!!!!!!!!! Elle est à la botte de qui la presse !!!!!!!????????????? Ils sont à la botte de qui les médias ???????????? Pauvre manipulateur de pacotille...................mais de qui donc êtes vous le copain ?????????? 


                  • patounet 28 juin 2010 12:02

                    et en plus..............66%.............des lecteurs d’accord avec vous !!!!!!!!!!!! C’est encore plus risible......vous avez appelé tous vos potes...........vraiment n’importe quoi !!!!!!!!!!!!!!!!!


                    • patounet 28 juin 2010 12:05

                      et en plus..............66%.............des lecteurs d’accord avec vous !!!!!!!!!!!! C’est encore plus risible......vous avez appelé tous vos potes...........vraiment n’importe quoi !!!!!!!!!!!!!!!!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès