Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les nouveaux célibataires : mythes et réalités

Les nouveaux célibataires : mythes et réalités

Autrefois perçus comme une tare, le célibat est devenu un phénomène de mode. Associé à des valeurs de liberté, d’aventure et de non-conformisme, les “nouveaux” célibataires attirent toutes les convoitises. On les dits riches, jeunes et beaux, ils sont d’ailleurs la cible privilégiée du marketing. Vous noterez d’ailleurs qu’on ne dit plus célibataires mais solistes.

Mais est-ce réellement un choix de vie ou le nombre croissant de célibataires ne fait-il que refléter notre solitude grandissante ?

Le célibat en constante augmentation

Le nombre de célibataires ne cesse d’augmenter en France. Les derniers chiffres de l’Insee, publiés en 1999, faisaient état de 7,4 millions de célibataires ! Mais pour obtenir le chiffre réel de nombre de personnes ne vivant pas avec un conjoint, il convient de rajouter les quelque 2,5 millions de veufs, les 1,1 millions de divorcés et les 1,8 millions de familles monoparentales.

Au total il y avait donc en France 12,8 millions de célibataires en 1999. Ce chiffre est aujourd’hui aux alentours des 14 millions. Une personne sur trois vivant dans les grandes villes de France est célibataire !

Pour couronner le tout, on pourrait ajouter qu’un mariage sur trois se solde par un divorce, ce chiffre monte à un sur deux dans les grandes villes.

Célibataires : une cible marketing

Face à ces chiffres impressionnants, les grandes marques ont accordé une importance particulière aux célibataires. Allant du plat cuisiné pour une personne dans les supermarchés aux voyages et vacances spécialisées, la société de consommation s’est adapté à cette nouvelle “cible”.

Plus que s’adapter, le marketing à façonné l’image des nouveaux célibataires, en commençant par les renommer : les solistes. On peut observer ici un parallèle avec les personnes âgées désormais nommés les “seniors”. Le marketing a réussi pour ces deux types de population à rayer l’impression négative pour en donner une image enviable grâce à tout un ensemble d’artefacts.

Et ça marche ! Les célibataires, euh oui pardon les solistes, qui étaient autrefois marginalisés sont aujourd’hui portés en triomphe en raison dit-on de leur “esprit libre”. Le 13 février est désormais rebaptisé “Fête des Célibataires” pour rivaliser avec la Saint-Valentin. De nombreuses séries TV (visant surtout un public féminin) leur sont consacrés comme Sex in the City.

Et il est vrai que les célibataires sont de grands consommateurs  : ils sortent plus, fréquentent plus souvent les salles de gym et les salons de beauté, achètent plus de vêtements. Bref, une véritable aubaine pour les marketeurs !

Dans l’idéologie populaire le marketing a donc réussi à faire du célibataire une personne branchée, très au fait des nouvelles tendances, amateur de culture et d’art qui prend soin de son corps et dont la philosophie se résume en deux mots : liberté et aventure.

Une réalité un peu moins vendeuse...

Mais à y regarder de plus près, il semble que le célibat ne soit pas seulement synonyme de fête, de bonne humeur et d’aventure... En réalité seules 2 % des personnes choisissent délibérément d’être célibataires. Près d’un célibataire sur deux souffre à l’idée de n’avoir personne. Selon certaines études, on observe d’ailleurs que le célibat entraîne fréquemment une perte de confiance en soi qui a pour effet de prolonger la durée du célibat. La moitié des célibataires le sont depuis plus de trois ans.

Pire encore, le célibat semble avoir des conséquences négatives sur la santé. Les célibataires ont en effet des risques plus élevés de développer des maladies physiques ou psychiques. Les principaux signes observables sont le trouble du sommeil, le comportement apathique et la tendance à boire et à fumer plus que de raison. Le célibat pourrait même réduire l’espérance de vie des hommes de huit ans !

On est bien loin des créations marketing d’un célibataire bien dans sa peau, croquant la vie à pleine dents et vivant d’aventure en aventure...

En résumé, on peut dire que le célibat est désormais accepté dans les règles de notre société, et pour cause, près d’un adulte sur trois vit seul  ! Le célibat revêt en effet un certain nombre d’avantages en raison de l’absence de contraintes manifestes. Le célibataire a tout loisir de rentrer à l’heure qu’il veut, de se comporter comme bon lui semble, de faire le type de rencontre qu’il souhaite, etc.

Néanmoins, il s’agit de rester vigilant face aux concepts marketing simplistes et racoleurs. Le célibat est plus souvent la conséquence d’une soumission à la solitude qu’un réel choix de vie et caractérise à certains égards le mal de vivre de notre société.

Sources : Arte, Le Nouvel Observateur


Moyenne des avis sur cet article :  4.51/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • MagicBuster 25 septembre 2007 11:46

    Notre société est trop égoiste, trop égocentrique.

    L’individualisme forcené proné par les diverses politiques donne des résultats très inquiétants.

    C’est un monde de consommation, les hommes , les femmes sont des produits de consommations. On consomme , on jette.

    Globalement, on ne peux pas consommer tout le temps, à la fois faute de temps mais aussi de moyens.

    Mais ou est passé la vraie nature humaine ?


    • Fred 26 septembre 2007 11:03

      D’un autre cote les celibataires paient plus d’impot et utilisent moins les services publiques ; donc leur individualisme permet aux familles avec des enfants de vivre mieux quelque part (a salaire equivalent) smiley


    • MagicBuster 25 septembre 2007 11:55

      @L’auteur Désolé d’avoir voté négativement votre article. C’était une erreur de manip’.

      C’est un bon sujet , j’ai bien aimé.


      • pallas 25 septembre 2007 12:33

        Le celibat massif des individues est un symptome tres inquietant de la degradation de notre societe.

        La plupart des celibataires ne le sont pas pour etre Winner et faire tout ce qu’il souhaite. La raison essentiel est du a une qualité de vie qui se precarise. Il faudrait savoir combien de ces celibataires sont aux chomages ou en emploi precraire ou bien une situation familiale desastreuse. Le coté Ultra individualiste etait l’apanache des années 80 jusqu’au debut 2000. Maintenant etre celibataire est accepté c’est vrai, mais combien de couples sont ensembles uniquement par interet financier ?. Je connai bcp de couples qui sont ensembles pour raison de survie meme si c’est sous entendu, d’autres sont celibataires car ils savent que leurs avenirs ne pourra pas etre mieu et donc l’esperance de fondé une famille meme si elle est trop forte, ils preferent rester seul. Le coté sexuel du celibataire couchant à droite et à gauche, une sorte de golden boy, n’existe que dans les series americaines, une sorte d’idéeologie qui ne marche pas car bien loin de la realité. Etre celibaite, sans amour est extremement dur à vivre, c’est pour sa que bcp fume et boit de plus en plus, d’ailleur il faudra mettre en parallele le nombre de suicide par ans dont les chiffres ne sont plus dictés ( comme par hasard). Le taux de suicide atteint autour des 20 000 et cela augmente tres rapidement. Notre societe à un grave probleme, nous avons ridiculisé le sens de l’amour et fait du sexe un simple bien de consommation, l’ultra individualisation, forcement arrive la solitude, chacun ne pensant qu’a soit, il n’y a plus personne pour ecouté l’autre n’y l’aidé. L’amour n’existant plus, il n’est plus possible de revé au grand amour, donc, sa fait une armée de personnes seuls recluses dans l’anonymat, des visages anonymes. Pour finir, dire qu’avant au XIX eme siecle ou les siecles anterieurs c’etaient mieux, cela serai une erreur. Avant c’etait des mariages arrangé, ce qui n’est guere mieu. La crise qui se deroule actuellement est le summum d’un comportement inherent du profit immediat confondant relation sentimental et gain de pouvoir. Je connai la suite et cela vous le decouvrirez par vous meme, ce que je peut vous dire c’est que sa n’est pas joyeux, je vous laisse la surprise de cette amer decouverte qui commence à apparaitre, un indice aux observer le comportement des enfants et adolescents et tirez en les conclusions.


        • MagicBuster 25 septembre 2007 14:18

          Ajouter à cela la libération de la femme .... Les comportements humains ne changent pas si vite que nous . . . Il y a certainement une adaptation à trouver.

          Si maman travaille par égalité, par nécessité, par plaisir (rayer les mentions inutiles) qui va s’occuper des enfants ? Qui va les élever ?

          Bonjour la société de demain . . .


          • dperez dperez 25 septembre 2007 14:36

            Normal. J’en connais plein de célibataires de 30-40 ans qui n’ont jamais eu de partenaires. À la télé, dans la presse on est tellement conditionné, il faut une personne parfaite (Belle, riche), alors que la réalité est toute autre (moche, sans emploi), finalement on préfère rester seul plutôt que d’aller avec une personne moche et pas riche pour pas se payer la honte. Ce genre de conditionnement peut jusqu’à mener au suicide.


            • non666 non666 25 septembre 2007 15:03

              Le statu de célibataire n’est pas toujours ce qu’il parait être.

              Prenons les villes par exemple. Il y a représentation d’emplois du tertiaires ou les femmes sont en majorité.

              Réciproquement a la campagne, les hommes de 50 ans, agriculteurs vivent seuls alors que les femmes du même age restent en ville.

              Mais la population est équilibrée en ville rétorquent les naifs .

              Sauf que les villes sont aussi un lieu ou les homosexuels sont sur-representés. Il est plus difficile de « vivre son homosexualité » dans la Creuse qu’a Paris, dans le Marais.

              Le célibat peut donc cacher une homosexualité non avouée ou tout simplement des femmes qui du fait de cette sur-représentation de mâles non destinés a la reproduction, ne trouvent forcement pas chaussure a leur pied.

              Si on y rajoute la concurrence des femelles plus jeunes...

              La jungle urbaine cache également des célibats qui n’en sont pas.

              Les mâles dominants, outre leurs régulières, peuvent frequement avoir une ou plusieurs concubines. Quelle femme n’a pas connue ces honnêtes hommes qui leurs disent : « tu comprends , je ne peux pas la quitter maintenant, il y a les enfants... » Elles vivent donc dans la semi-clandestinité amoureuse en attendant d’avoir le courage d’exiger le respect des promesses. Ce jour la , elles seront remplacées par une plus jeune, une moins chiante.

              Rajoutez l’évolution des mœurs, des femmes qui veulent l’egalité avec les hommes tout en revant au prince charmant beau tenebreu...

              Elles vivent dans leurs contradictions en espérant un homme qui soient a la fois caniche domestique qui fait la vaisselle et chien de garde qui les défendent !

              Elles se réveillent en approchant de la ménopause puis se justifient en expliquant qu’elles préfèrent finir seule que mal accompagnée...

              Les femmes ont juste oublié quelquechose :

              ce n’est pas parce qu’elles ont gagné le droit a disposer de leur corps, que nous autres couiloux, nous avons perdu le notre...

              Elles se sont battues pour la contraception, l’avortement, le droit de baiser sans devoir assumer les conséquences :

              Merci les filles, cela nous arrange !

              Ayant vu leurs parents divorcer, la génération qui arrive a surement retenu la leçon.


              • pallas 25 septembre 2007 15:16

                A l’attention de non666

                stupidité de confondre homosexualité et celibat. Un homme ou une femme avec une vie precaire qui n’a pratiquement pas les moyens de joindre les 2 bouts, ne pourra psychologiquement pas penser a fonder une famille. Dans ton idéeologie tu crois que tout celibataire est un homosexuel en puissance, d’ailleur je voi pas le rapport avec l’homosexualité. Sa se voi que tu ne connai pas le monde réel ou sont plongé des millions de personnes ne sachant pas si le mois prochains s’ils seront a la rue. Ne confond pas de debat n’y de sujet.


                • non666 non666 25 septembre 2007 16:03

                  Visiblement tu n’a rien compris a ce que j’écrivais.

                  Relis calmement, bois un coup d’eau bien fraiche et use et abuse de tes neurones.


                • biztoback 25 septembre 2007 17:40

                  Je ne savais pas pourquoi je buvait et fumait autant, maintenant je sais, c’est parce que je suis célibataire !! Merci à l’auteur de me remonter le moral. smiley


                  • Annie 25 septembre 2007 18:49

                    Ha ! Magicbuster, la libération de la femme qui est responsable de tous nos maux. Je suppose que l’opposé de cette démonstration serait d’avoir l’esclavage de la femme pour que quelqu’un puisse s’occuper des enfants !! Redevenons sérieux. L’expérience de l’Angleterre où j’habite vous promet des beaux jours. De plus en plus, être soliste, puisque c’est comme cela qu’on l’appelle en France est revendiqué. A savoir les gens n’ont plus envie de se marier et encore moins avoir des enfants. Nous tombons en plein dans la société hédoniste, plaisirs à satisfaire le plus rapidement possible. D’après ce qu’ils nous expliquent, ces solistes sortent plus souvent, ils ont plus d’argent à dépenser et en plus ils ne comprennent pas pourquoi ils devraient payer des impôts pour subventionner les enfants des autres. Cela a des implications pour le logement aussi. Il faut construire plus de logements en Angleterre à cause de l’éclatement familial et le choix de beaucoup de vivre seul. Enfin ce qui vous guigne en France, si vous suivez l’exemple de l’Angleterre, et il semble que vous en preniez le chemin, c’est d’avoir une société totalement centrée sur l’individu et de remettre en question, ce que vous avez déjà commencé à faire, l’esprit de solidarité. Et je voudrai vous donner une dernière pensée qui vous fera frémir d’horreur (enfin j’espère), c’est que maintenant pour ces solistes, on leur construit des logements où il n’y a pas de cuisines. Ils n’en ont pas besoin parce qu’ils ont un micro-onde pour les repas tout préparés ou ils sortent manger au restaurant. Bel avenir qu’on vous prépare n’est-ce pas ?


                    • idyllique 26 septembre 2007 01:40

                      Pour le moment, nos sociétés sont centrées sur le « bébé »... pas un jour où l’on nous vante cet objet-de-plaisir-panacée-du-bonheur : un doudou pour adulte. Très peu de femmes résistent au marketting sociétale de la bébé-attitude. Hélas, un bébé a une durée de vie très courte : moins de 2 ans, après faut assumer ce qu’il devient : un enfant-roi-tyran ! Voir un peu le matraquage des stars qui s’affichent dès leur 3ème mois de grossesse sur tous les tabloïds pour vanter les joies de la pondeuse !


                    • Yohan Yohan 25 septembre 2007 19:26

                      La montée du célibat va de pair avec la montée des égoïsmes et la peur du risque. Le prix à payer pour le sentiment de liberté qu’il donne, c’est la solitude, la malbouffe au restaurant, les week-ends qu’il faut remplir d’activités. Mais il y a bien sûr des avantages, sans quoi, il y aurait aussi moins de célibataires. Quant au célibat des femmes, c’est autre chose. Elles savent qu’elles ont plus à perdre au train train de la vie de couple, elles ont de ce fait de nouvelles exigences pour accepter la vie à deux. Et comme bcp de mecs ne l’ont pas encore compris (qui veulent bobonne à la maison), bcp sont célibataires malgré eux.


                      • Fred 26 septembre 2007 11:06

                        En Suede, l’impot sur le revenu ne depend pas du status marital ou du nombre d’enfants, ce que je trouve tout a fait normal. Pourquoi un celibataire devrait payer PLUS en impot que les parents de l’enfant sachant qu’il va en plus etre moins consommateur de service de la fonction publique (secu, education...).

                        Je suis d’accord pour payer pour ces enfants mais pas plus que les parents eux-memes ou alors il faut me donner un droit de regard sur l’education de ces gamins.


                      • ben ben 27 septembre 2007 08:42

                        Ceux qui brandissent le spectre de l’individualisme de la société sont ceux qui peuvent aussi nous sortir des idées de ce genre... « Je veux bien payer des impots, mais pas pour les autres catégories de personne » Ouais super faisons l’impot célib’, l’impôt petit gros, l’impôt grande blonde, l’impôt cycliste...


                      • Fred 28 septembre 2007 08:42

                        « Ceux qui brandissent le spectre de l’individualisme de la société sont ceux qui peuvent aussi nous sortir des idées de ce genre... »Je veux bien payer des impots, mais pas pour les autres catégories de personne« Ouais super faisons l’impot célib’, l’impôt petit gros, l’impôt grande blonde, l’impôt cycliste... »

                        Sauf que les celibataires (ou couple avec deux salaires identiques sans enfant) paient PLUS.

                        Ceux qui brandissent le spectre de la solidarite sont ceux qui veulent que les autres paient pour leur style de vie.

                        Je ne demande pas a payer moins que les gens avec des enfants ; simplement la MEME chose. Pourquoi est-ce que je devrais payer PLUS pour l’education nationale alors que je n’ai pas d’enfant ; je veux bien y contribuer mais au MEME niveau.


                      • fifilafiloche fifilafiloche 25 septembre 2007 22:36

                        Ce qui m étonne, c est qu il n y ait pas une majorité de célibataires. La vie est tellement plus compliquée à deux que seul. Cet étranger qu on accepte sous son toit par conformisme social est un inconfort permanent, voire même un danger. L habitude, le sentiment de propriété rend le couple insupportable...

                        Une des explications pourrait être économique ; une colocation rend un loyer supporble et permet d étendre son espace vital.

                        Le couple était le foyer d une société chrétienne et rurale. Le célibataire est le foyer d une société laique et citadine.


                        • ben ben 27 septembre 2007 08:45

                          Un jour tu trouveras une personne avec qui tu t’entendras vraiment et ton commentaire te parraitra ridicule. A moins que tu sois trop egoiste pour partager ta vie...


                        • Battement d’elle 26 septembre 2007 00:54

                          @ pallas et a un trop grand nombre

                          Vous avez une drôle de vision des célibataires !!!

                          C’est étonnant ce que vous pouvez être "us et coutumes’’....pour ne pas dire archaïques !

                          Ce n’est pas parce que l’on décide de vivre le quotidien en solo qu’il faut nous taxer d’égoïstes...

                          Enfant... je me posais déjà cette question : mais pourquoi dans les contes de fées arrêtent-ils la narration à :’’ ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants" ??? .... parce qu’après : il n’y a plus de magie !

                          c’est simple.... les célibataires n’aspirent qu’à la féerie !


                          • armand armand 29 septembre 2007 09:17

                            à ’battement d’elle’

                            « les célibataires n’aspirent qu’à la féerie » oh que c’est beau ! Dans les faits, c’est le plus souvent considérer l’autre comme un animal de compagnie qu’on abandonne sur le bord de la route la veille des vacances, car jamais il ou elle n’arrive à la hauteur de ses rêves.

                            L’individualiste moderne se distingue avant tout par l’incapacité à s’attacher, que ce soit en amour, souvent aussi en amitié, et à pérenniser des comportements adolescents qui font que dès qu’une situation ne fait plus rêver à plein temps on zappe, imaginant que ce sera mieux après.

                            Mention spéciale femmes, d’ailleurs - en cela je rejoins le jugement de non666 : jes jeunes et relativement jeunes professionnelles exigent de l’homme une masculinité de façade (toujours l’importance de l’« attitude ») mais une docilité fondamentale devant leur désir de tout contrôler.

                            Ainsi le bons vieux poncifs de la femelle traditionnelle : ruse, cruautés, revirements et inconstance, sont recyclés désormais comme autant de manifestations de leur liberté individuelle. Et les hommes, souvent, adoptent des attitudes adolescentes qu’ils font durer jusqu’à la quarantaine...


                          • idyllique 26 septembre 2007 01:33

                            Juste un rectification à propos de la série Sex and the city, cette série américaine raconte la vie sentimentale de 3 femmes célibataires ayant des jobs assez rémunérateurs qui leur permettent (même après le racket des impôts réservés aux célib de nos sociétés modernes) de vivre leur célibat sans le salaire d’appoint d’un mari ! Hélas, cette série tombe dans le cliché de la femme qui ne peut se passer d’un mec et des accessoires liberticides (vie de couple, bébés et poussettes !) En effet, que voit-on tout au long de ces épisodes, des femmes qui trackent des mecs et ... rêvent du prince charmant... et mariage si affinités...

                            En effet, le célibat n’est pas donné à tout le monde ! Une majorité préfère toujours cultiver ses névroses au sein de la famille nucléaire, remarquez que c’est aussi bon pour l’économie capitaliste (divorce = gagne-pain des avocats, jaf, éducateurs et assistants sociaux, psy, pédospy, et bien sûr le BTP,...) mais ça coûte cher à l’Etat qui doit prendre en charge comme d’hab les éclopés ! L’imprégnation sociétale pavlovienne fait des ravages parmi les moutons de panurge que sont les bipèdes humains !


                            • wiztricks 26 septembre 2007 14:36

                              Les animaux que nous sommes ont comme projet de se reproduire et les responsabilités qui nous ont été inculquée vis à vis de notre progéniture sont quand même plus facile à assumer dans le cadre d’une « famille ».

                              Il y a 50 ans, nous héritions des familles paysannes élargies. Aujourd’hui, la migration urbaine, l’autonomie finacière et l’ensemble des services à la personne rendent possible - avec plus ou moins de difficultés - des familles mono-parentales.

                              Je ne suis pas certain que nous sachions (tous) utiliser cette « liberté » de façon constructive pour notre développement.

                              Beaucoup la subissent et l’isolement social dans lequel sont certains célibataires peut se transformer rapidement en catastrophe en fonction des accidents de la vie (chomage, maladie,..) : le filet que pouvait être la famille élargie n’est plus.

                              Quand les liens entre les individus d’une société se réduisent de plus en plus à des rapports quasi-marchands, pas étonnant que certains cherchent refuge dans les religions.

                              Le pire est que ce qui peut être vécu comme une blessure devient un segment de marché pour une foule de « business ».


                              • elnino-88 elnino-88 27 septembre 2007 19:49

                                site interdit par nos medias A voir,a lire,a comprendre


                                • vale06 vale06 2 octobre 2007 16:19

                                  Pourquoi mélanger célibat et affaire d’argent ??? On ne choisit pas d’être en couple pour payer plus aisément un loyer comme on n’est pas soliste pour être dans le move... Le célibat est souvent subi plus qu’il n’est choisi !! Le cliché d’un mec beau, jeune et plein de fric qui ne rêve que d’une chose, avoir le plus de femmes possible... surement pour se rassurer de n’avoir pas trouvé chaussure à son pied...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès