Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > « Les nouveaux cons » d’Etienne Liebig ou quand un éducateur tente de (...)

« Les nouveaux cons » d’Etienne Liebig ou quand un éducateur tente de faire du marketing

Quelques remarques qui ne peuvent être complètement objectives mais qui ont le mérite d'être exposées au regard de notre beau pays la France, berceau de la liberté d'expression.

 Les nouveaux cons certes mais pas si nouveaux, les écoles de commerce en France existent depuis 1819 (date de création de la 1ere école supérieure de commerce de Paris). Histoire d'un modèle français donc qui opère de la manière suivante : suivre des cours préparatoires denses, difficiles et payés par l'Etat mais complets pour permettre aux étudiants d'atteindre un certain niveau de connaissance du monde et de son fonctionnement. Ceci avant de leur permettre d'apprendre à y agir, rôle des écoles de commerce au sein desquelles une formation professionnelle mais aussi un développement personnel y sont pourvus. Ceci dans la mesure où, un établissement de petite échelle avec un budget permet au corps enseignant mais aussi aux anciens étudiants d'accompagner l'élève dans son passage du monde des études au monde professionnel. Histoire donc d'une éducation qui se perpétue.

 Le paiement du diplôme. Réalité généralisée et mal perçue. Cependant, comme dit plus haut, la condition permettant l'entrée à ces écoles est le concours. Sans succès au concours pas de possibilité donc de payer le diplôme délivré en question dans cet article. Pourquoi payer une école pendant 3 ans ? Ceci n'est autre que le paiement que vous feriez pour les 5 années d'étude à l'université, je ne parlerai pas des universités à l'américaine où le paiement du diplôme dépasse de 3 fois voire parfois plus celui des écoles de commerce, là n'est pas le sujet. En revanche, allez jeter un coup d'œil au prix du master dans une de nos meilleures universités : http://www.liberation.fr/societe/0101616986-l-universite-dauphine-augmente-les-droits-de-scolarite-en-master. Conclusion, tout le monde finit par payer son diplôme et l'accès à la connaissance reste malheureusement payant et continue d'accroître les inégalités. Néanmoins, il faut reconnaître que ces frais de scolarité sont reversés en grande partie à des professeurs des Grandes Ecoles parfois incompétents mais ils permettent aussi d'investir dans le développement d'échanges avec des universités et écoles de renommée et de qualité du monde entier, dont le principe est : un étudiant français envoyé dans l'université d'accueil, un étudiant étranger prenant la place de cet étudiant. Mais cette somme versée participe aussi à la création de programmes spécifiques et de partenariats avec des entreprises favorisant ainsi l'insertion professionnelle mais surtout une bonne connaissance du monde du travail via les stages.

  Ces stages décriés et cités comme "le moyen de se faire des relations et des amis qui tiennent l'alcool ou encore le moyen de se faire exploiter" représentent pourtant l'opportunité d'apprendre à travailler au sein d'un établissement avec des employés et de saisir l'opportunité de voir ce qui plait ou non au futur diplômé et ainsi de favoriser le choix d'un emploi qui le motive et dans lequel il s'épanouira et donnera le meilleur de lui même dans ce qu'il entreprendra. Les stages conditionnent aussi l'obtention de votre diplôme. Ceci étant dit, je crois que ce texte affligeant et abusif qui ne fait que stigmatiser une formation et des métiers ne parvient malheureusement qu'à révéler la frustration de certains qui n'ont pas eu la chance de connaître un tel cursus ou ne voient en l'école de commerce que la partie supérieure de l'iceberg au lieu de pointer du doigt un problème de société plus important : le choix des études qui ne peut plus se faire sans penser à "gagner sa vie". Ainsi nombreux sont ces mauvais futurs cadres en costumes et mocassins allant se bourrer la gueule avec leur confrères d'école et ne visant qu'un but : la réussite et le pouvoir, à noter que ces énergumènes sont aussi bien présentes en université ! Ce choix de vie là est à juste titre un choix et c'est un choix personnel dont la responsabilité n'a rien à voir avec le système d'étude choisi. On est con parce qu'on l'est ou le devient du fait de nos propres choix. Une formation d'école de commerce peut donc te donner accès à quelque chose de valorisant mais TU choisis de rester qui tu es et peux néanmoins respecter tes principes et tes valeurs malgré les abus et influences subis par nos sociétés... Il s'agit d'une formation par les études pour trouver du travail mais ces études payantes permettent aussi d'améliorer l'impact que chaque futur travailleur aura sur les choses et donc l'économie du pays dans lequel il va être amené à travailler.

 La décision de devenir un gros con nous revient donc entièrement, et il y a des cons partout. Cet article se contente dès lors de caricaturer une réalité et de dépeindre les mauvais côtés qui peuvent exister au sein d'un des systèmes d'enseignement français. Plutôt que d'être sectaire et plein de rancœur, acceptons les différences et mélangeons les pour atteindre quelque chose de meilleur. Parole d'utopiste pour certains, réaliste pour d'autres mais la diversité si elle est acceptée fait la force et il y aura de bons ou mauvais universitaires comme de bons ou mauvais diplômés d'école de commerce. Et quand certains universitaires travailleront autant qu'un élève de prépa ou qu'un bon élève d'IUT ou BTS alors oui ils auront le même diplôme mais le marché de l'emploi étant bloqué pas mal de ces "têtes à claques" se retrouvent aussi au chômage. Il faut de tout pour faire notre société monsieur Liebig. Vouloir faire de la sociologie en blâmant un type de formation pour ses produits n'est en rien comprendre ce qu'est la sociologie et donc la société, puisque pour remettre en cause un fait social vous vous rabaissez à vulgairement et simplement critiquer sans sources fiables une structure et donc quelque chose qui relève uniquement du sociétal. Quel dommage de voir un tel fossé entre la médiocrité de cet article et l'homme qui s'est engagé dans de belles actions sociales. Reste à lire le livre pour mieux juger le contenu du propos mais ces premiers postulats appelaient déjà à une certaine mise au point. On peut être anti-capitaliste sans tomber dans l'exagération et la diffamation.

A bon entendeur...

Une conne qui ne cherche pourtant ni à être fermée d'esprit ni à être drôle.


Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Kalki Kalki 7 septembre 2011 11:14

    Tout ca pour vendre ces congènères ou de la merde dans un supermarché ?


    • jakback jakback 7 septembre 2011 11:14

      Comme le disait M.Audiard, si la connerie se mesurait, Mr Liebig servirait de mètre étalon.


      • foufouille foufouille 7 septembre 2011 11:31

        les gros cons ca vend des pompes a chaleurs, fenetres, etc a des vieux sans argent


        • jakback jakback 7 septembre 2011 12:13

          @foufouille,

          Dans ces cas précis, ce sont les vieux qui sont cons. Le savoir c’est le pouvoir, hélas comme la majorité je manque de savoir. Pour preuve j’écoute et lis nos politiques, pourtant la, je sais.
          Que voulez vous lorsqu’on est con, on est con.

        • foufouille foufouille 7 septembre 2011 12:22

          le charisme est le pouvoir
          les ploutocrates ont aucun savoir en grande majorite


        • JPhilippe 7 septembre 2011 14:26

          L’un des problèmes, est aussi l’apprentissage (payant) de connaissances qui par nature, sont surtout la mise en forme d’un certain « Bon Sens », pour le présenter comme un vrai savoir et une vérité intangible (je pense au Marketing, la Stratégie, l’Economie, la Finance).

          En fait, on y apprend surtout du vocabulaire et l’art de s’en servir.

          Je compare aux études scientifiques, (pour lesquelles d’ailleurs, les bonnes écoles sont gratuites) qui elles dispensent des savoirs qui sont intangibles, démontrables et surtout vérifiables et exploitables pour tout projet.

          D’un coté on apprend à faire du(des) vent(s), mais cela ne garantit pas le bon sens.
          De l’autre on apprend un savoir réutilisable... pour obtenir des résultats prévisibles et vérifiables


          • AntoineR 7 septembre 2011 16:53

            J’ai rien compris à cet article !!!

            Il y a un message ?

            Par contre, j’y ai vu pleins de caricatures et de portes ouvertes.


            • franor 8 septembre 2011 10:01

              Parfois il suffit même de rentrer sur dossier sans passer le concours.
              Maintenant les masters des grande écoles de commerces sont à vendre, la dernière proposition que j’ai reçu coutait 22 000 euros HT pour 23 jours d’école sur 1 an. La plaquette de vente indiquait que notre nom serait dans l’annuaire des anciens élèves, que notre présence ne serait obligatoire et que le tout passerait en formation pro sur ma boitez.


              • Marc Bruxman 8 septembre 2011 19:09

                Effectivement entre le vrai diplome et le master il y a un monde.

                Avoir un diplome d’HEC ou de Telecom Paris, c’est dur. Avoir un master d’une de ces deux écoles est relativement facile. Mais le pire c’est que cela trompe certaines personnes et que ca fait effectivement monter votre salaire.

                Mais bon le système scolaire garde toujours le même défaut. Le but n’est pas d’apprendre mais d’apprendre à apprendre. Et peu de formations y parviennent.


              • Marc Bruxman 8 septembre 2011 19:06

                Vous savez très bien qu’il y a de bonnes écoles de commerce ou payer ne suffit pas pour rentrer (HEC, ESSEC, ...) et qu’il y a des écoles « de merde » ou payer suffit.

                Maintenant dans ces écoles de merde certains réussiront bien et d’autres finiront comme le décrit l’auteur.

                "Je compare aux études scientifiques, (pour lesquelles d’ailleurs, les bonnes écoles sont gratuites) qui elles dispensent des savoirs qui sont intangibles, démontrables et surtout vérifiables et exploitables pour tout projet."

                Alors la mort de rire. Déja toutes les écoles d’ingé ne sont pas gratuites loin de la. Dans certains secteurs comme l’informatique et l’électronique beaucoup de bonnes écoles sont payantes. Et leur salaire sont meilleurs que ceux de beaucoup d’écoles publiques du concours commun polytechnique.

                Quand à la qualité de la formation, tout dépend de l’école, mais en sciences aussi il est souvent désastreux. Ce n’est pas parce que l’on vous a appris à calculer des intégrales triples ou des équations différentielles que cela fera de vous un bon ingénieur. Et cela ne fera d’ailleurs pas de vous un bon scientifique. D’autant que bcp d’étudiant acquierrent un savoir mécanique bourrin sans vraiment comprendre ce qu’il y a derriére. Or que vous sachiez résoudre un problème déja connu on s’en bat. Les lois de l’électromagnétisme sont déja connues, et en fait, on s’en fout que vous les connaissiez. Si vous conaissez les équations de Maxwell c’est cool ! Mais ca ne sert à rien. Si vous avez compris la démarche qui y mène et pouvez l’appliquer dans des cas inconnus, cela vaut de l’or. La plupart des étrudiants en reste au premier stade.

                Ecoles d’ingé et de commerce sont complémentaires et ne forment juste pas à la même chose. Il y a de bonnes et de mauvaises écoles. Et il y a des cons dans de bonnes écoles et des mecs bien dans des mauvaises.

                Donc cessez vos préjugés ! (Et je suis ingénieur).


                • yo44 2 mai 2012 16:49

                  alors là je dis « boufonne ».

                  1. tu trouvera pas plus cher que dauphine en université ton exemple est nul : la fac c’est 375 euros max par année.

                  2. « acceptons les différences et mélangeons nous » tu t’es senti au dessus nous parce que tu fais une école de commerce ? mais lol discours inutile...

                  3. "Et quand certains universitaires travailleront autant qu’un élève de prépa ou qu’un bon élève d’IUT ou BTS alors oui ils auront le même diplôme" ici c’est le summum de la pensée suprême, on a pas un diplome équivalent ? t’as cru qu’il y avait que commerce ?! t’imagines pas que yen a qui apprenne des choses pendant que tu va à tes tonus ! médecine, pharma, vétérinaire, droit, expert comptable, etc. toutes ses formations vous mette le bouillon et ceux qui en sortent SONT quelque chose ! tu ne peux pas en dire autant, sauf peut etre te désigner par un terme anglais pour cacher la pourritude du taff ! a part si tu es dans une des 4 ton diplome vaut pas mieux qu’un bon master et encore moins qu’un bon master bien choisit.

                  Je pense plutot que ce con d’auteur a mis le doigt sur un point sensible et si tu y réagit si vivement c’est que tu en es bien consciente quelque part.... alors va te cacher avec ta supériorité et prend toi une bonne claque quand tu me verra passer avec ma berline de luxe !!! aie !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Une citoyenne


Voir ses articles







Palmarès