Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les nouveaux puritains

Les nouveaux puritains

Un tribunal de Grande instance annule un mariage, pour cause de mensonge d’un des contractants. La raison : la femme a menti sur sa virginité. Coup de tonnerre dans les allées médiatiques. La patrie est en danger ! La religion menace de renverser la République et de remettre en cause l’égalité des sexes et la liberté de la femme.

Voilà un bref résumé de ce qui s’est déroulé ces deux dernières semaines, dans notre bulle médiatico-politique gauloise.

Une caricature ? Hélas, on peut le dire.

Mais que s’est-il réellement passé, dans cette affaire ? Quelles véritables questions de fond a-t’ elle soulevé ?

Prenons le risque d’une analyse décalée.

Trois éléments émergent et suscitent la réflexion.

D’abord, la liberté de choix, pour un individu, de ses critères, dans son projet marital. C’est la question que semblait poser, avec beaucoup de prudence, Frédéric TADDEI, dans l’une de ses récentes émissions. Ai-je encore le droit de vouloir me marier avec une personne issue exclusivement de mon milieu, partageant les mêmes valeurs et poursuivant les mêmes objectifs de vie, que moi ?

Le second élément concerne la confiance. Est-elle encore, avec le consentement, l’une des deux conditions indispensables d’une union maritale ?

Dernier point, la religion, convoquée, à son corps défendant, dans la polémique. Avec cette question essentielle : le respect de l’institution religieuse du mariage, et de ce qui la fonde, à savoir la référence à des valeurs morales, fondées sur Dieu, sont-ils encore possibles et acceptables, pour l’individu et la société ?

Toutes ces questions seront restées sans réponses. En lieu et place d’un débat, nous avons assisté à l’une de ces manifestations publiques de haine et de stigmatisation, dont la France a le secret. Une campagne publique qui n’est pas, loin s’en faut, l’expression unanime de l’opinion publique, nationale ou populaire, de ce pays. Seulement celle de ses élites politiques et médiatiques.

Pas de débat. A la place, une atmosphère de maccarthysme ambiant, de procès en sorcellerie. Des cris de rage ont émergé et les mots de fatwas et de répudiation, ont fusé à tout bout de champ.

De ce point de vue, le spectacle auquel nous ont conviés les grands médias nationaux est véritablement inquiétant.

La manière dont on a été brossé, quotidiennement, un portrait sombre, effrayant et révoltant, d’une religion, l’islam, redevenue l’ennemie publique numéro un, par la grâce morbide d’un coup de crayon médiatique, doit nous faire réfléchir sur les processus de production de l’opinion, à l’ère de la révolution technologique.

Le débat a été tranché, avant même d’avoir existé. Les musulmans ont été sommés de s’excuser et de se rétracter derechef, d’avouer leur culpabilité et de rejeter en public, d’abjurer, leur foi et leurs valeurs morales, jugées moyen-âgeuses.

On peut tout à fait, sur ce point précis, parler de la vocation et de l’émergence, nouvelles, d’un ordre immoral, à savoir un ordre fondé sur le rejet des valeurs morales comme obstacle à la frénésie jouissive de l’individu et de ses désirs, ordre tout aussi répressif que son pendant inverse, l’ordre moral.

Ni Putes, ni soumises est au charbon et Caroline FOUREST veille. La passion impose sa loi d’airain et convoque la raison juridique à la barre. Il faut changer la loi, réclament en choeur, nos nouveaux puritains.

Ce que révèle, au fond, cette affaire est la profonde fragilité de notre société moderne, incapable de gérer, d’accepter et de relever le défi de la diversité philosophique, religieuse et morale.

Une société qui se drape du manteau de la liberté et des droits de l’homme, pour en imposer une interprétation libertaire, amorale, voire athée, allant jusqu’à exiger le renoncement à toute référence morale ou religieuse.

La laïcité, condition politico-juridique indispensable à l’existence d’une société multi-culturelle et multi-confessionnelle, qui a longtemps été définie comme la neutralité religieuse de l’état et de ses représentants, a été, en quinze petites années, vidée de son contenu, dévoyée par différents courants de pensée hostiles à la libre expression publique d’une religiosité, en l’occurrence musulmane.

Cette extension abusive de la laïcité, absente de la loi de 1905, qui a laissé entendre qu’elle signifiait l’interdiction absolue de professer des opinions religieuses ou d’exprimer une pratique religieuse, dans les limites du respect d’autrui, sur la sphère publique, la relayant exclusivement dans la sphère privée, a constitué une violation et une réorientation radicale de la définition et de la signification philosophique et historique, de la laïcité.

Cette interprétation a eu pour effet la remise en cause d’un certain nombre d’acquis, en terme de liberté religieuse et de paix sociale, chèrement payés, au regard de la diversité philosophique et confessionnelle de notre société.

Désormais, aux yeux de la raison médiatique et de son tribunal, il est rigoureusement interdit au citoyen d’invoquer un argument moral ou religieux, pour justifier sa conduite, ses décisions, ses choix.

Les évènements qui se sont déroulés entre 2002 et 2004, la montée en puissance de la fièvre médiatique, qui a trouvé son aboutissement par une loi de circonstance, de stigmatisation social d’un groupe confessionnel, nous avait déjà révélé les rouages d’un processus médiatique profondément destabilisant et dangereux, pour nos institutions.

Aujourd’hui, comme hier, sous l’effet d’une pression médiatique et d’une intimidation politique, conjugués, c’est l’indépendance et les décisions du pouvoir judiciaire qui sont remises en cause. Et sur ce point, l’affaire franco-française de ce mariage annulé, restera sans aucun doute, un cas d’école.


Moyenne des avis sur cet article :  3.31/5   (52 votes)




Réagissez à l'article

117 réactions à cet article    


  • sisyphe sisyphe 14 juin 2008 15:00

    @ l’auteur :

    La laïcité, condition politico-juridique indispensable à l’existence d’une société multi-culturelle et multi-confessionnelle, qui a longtemps été définie comme la neutralité religieuse de l’état et de ses représentants, a été, en quinze petites années, vidée de son contenu, dévoyée par différents courants de pensée hostiles à la libre expression publique d’une religiosité, en l’occurrence musulmane.

    Qu’en termes élégants ces choses là sont dites !

    On rappelle que la laïcité n’empêche pas la "libre expression d’une religiosité", tant que celle-ci s’exprime dans le domaine privé, mais qu’elle n’a rien à faire dans le domaine public. En l’occurence, il s’agit ici d’un jugement, et les différents principes, préceptes, ou dogmes religieux n’ont strictement rien à faire dans le domaine de la LOI.

    On signalera, à cet égard, l’ahurissant culot d’un abruti de fondamentaliste qui, après s’être opposé à toute présence masculine lors de l’accouchement de sa femme, en novembre 1998, avait ainsi, pour motif religieux, empêché les médecins de faire les examens qui auraient permis de prévenir les graves complications neurologiques dont son fils a été victime, et qui s’était, de plus, permis de réclamer 100.000€ d’indemnité à l’hôpital de Bourg en Bresse, pour le handicap de son enfant, dont il était entièrement responsable.

    Heureusement, sur cette affaire, sa demande a été rejetée par la cour d’appel de Lyon, qui a infligé au plaignant une amende de 1.000€

    Les religieux, de toutes les religions, nous emmerdent, et la république a à se protéger contre tous leurs lobbies, et leurs tentatives d’influer sur la loi.

    Le religieux hors de la sphère publique, et basta !

     


    • Fouad Bahri Fouad Bahri 14 juin 2008 15:56

      Sur l’affaire de l’homme qui a empêché les médecins d’accoucher sa femme, je suis totalement d’accord avec vous et certainement plus dur avec ce type de comportement inacceptable, qui mettent la vie d’une femme et d’un enfant en danger. C’est le fruit de l’ignorance et d’une stupidité extraordinaire. Il est facile de le mettre sur le compte de l’islam, quant l’on ignore les finalités spirituelles, morales et juridiques de cette religion, qui est de préserver la vie.

      Mais, très cher, vous mélangez tout, dès lors qu’il s’agit de musulmans. Cette affaire n’a rien à voir avec celle de ce mariage annulé.

      Tout dabord, il s’agit d’une décision de justice, décrétée, en outre, par une juge et le fait de destabiliser l’institution judiciaire, est une attitude antirépublicaine par excellence. Il n’ y a rien de laïc dans ce type d’agissement. C’est tout simplement la séparation des pouvoirs, constitutive de cette bonne vieille république, qui est en jeu. Où va t’on si, à la moindre campagne de pression politico-médiatique, de destabilisation des institutions judiciaires, la justice est remise en cause par des lobbys libertaires, athées ou amorales. On va vers l’établissement d’une pensée unique et l’imposition d’un ordre amorale ou immorale aussi répressif que son alter égo.

      Quant à la laïcité, je crois, sans aucun mépris, que vous ignorez ce qu’elle est, ou plutôt ce qu’elle était.

      La laïcité a toujours été comprise et définie comme la neutralité religieuse de l’Etat et de ses représentants, pas celle des usagers des services publics, c’est à dire les citoyens.

      La seule restriction à l’expression d’une religiosité sur la sphère publique, était tout ce qui relevait de la menace à l’ordre public et qui pouvait être compris comme une menace direct à la liberté d’autrui. Une règle générale valable dans tous les cas de figure. C’est le sens de la loi de 1905 que beaucoup devraient relire et, concernant l’école, des avis et des arrêts du Conseil d’état, qui avaient force de loi.

      Mais un certain nombre de lobbys (très divers) n’acceptaient plus la présence et la seule expression visible d’une religiosité, en l’occurence musulmane et ont donc mené une active campagne médiatique de deux ans, sans commune mesure avec ce qui était en jeu.

      Résultat : une loi d’interdiction du voile à l’école qui a exclu, au mépris de toutes les conventions internationales signées et de la déclaration universelle des droits de l’homme, le droit à la liberté de conscience et à la liberté de l’exprimer et le droit à l’éducation.

      Cette loi de 2004 a très paradoxalement représenté l’application politique, par le gouvernement, du programme éducatif des talibans qui consiste à écarter la femme de la sphère publique.

      Depuis cette loi, entre 300 et 500 jeunes femmes ont été exclus du système scolaire et privées d’éducation intellectuelles, c’est à dire de la possibilité d’une autonomie intellectuelle et sociale. Qui cela intéresse t’il ? Personne.

      Tout le monde est satisfait, en attendant la prochaine loi (qui interdira tout port de foulard sur la voie publique. Des propositions de loi UMP ont été déposées, dans ce sens), puis pourquoi pas, dès qu’un autre acte délictueux sera commis, la mise à l’index total des citoyens de confession musulmane. Sous prétexte de l’extrémisme d’un, on punit tout les autres.

      La laïcité est une chance pour ce pays, la liberté de conscience est un droit absolu pour l’homme et la femme, mais tous les homme et toutes les femmes, pour toutes les religions et toutes les croyances, y compris l’athéisme, qui comme toutes les croyances, est indémontrable. Sinon, elle serait connaissance et non croyance.

       

      Merci.

       

       

       


    • sisyphe sisyphe 14 juin 2008 16:18

      Désolé, mais c’est vous qui essayez de semer la confusion sur la laïcité.

      En l’occurence, un jugement de justice n’est pas infaillible, si la loi n’est pas claire, comme c’est le cas. On a suffisamment vu de lois scélérates, pour ne pas dire amen à n’importe quelle loi. La législation doit s’adapter à l’évolution des moeurs.

      Pour ce qui est de l’interdiction du foulard à l’école, je suis désolé mais, là aussi, c’est une mesure juste. L’école est laïque ; aucun proselytisme religieux d’aucune sorte ne doit permettre de déroger à ce principe.

      D’ailleurs, la république turque vient d’adopter la même mesure.

      Arrêtez de venir faire votre propagande religieuse, mon vieux : vos plaintes n’arriveront pas à cacher les régressions que les religions (toutes, et plus particulièrement l’islam), sont toujours prêtes à faire subir aux droits de l’homme et de la femme.

      La religion hors de la sphère publique, et basta !


    • Fouad Bahri Fouad Bahri 14 juin 2008 18:06

      Pauvre Constantin !

      Obligé d’avoir recours à des raccourcis minables, pour manifester son opposition. Ceux qui veulent savoir ce que j’ai écrit dans cet article, qui n’est que la première partie d’un autre texte à venir, iront le lire directement.

       

       


    • masuyer masuyer 14 juin 2008 18:14

      La solution est très simple : il suffit qu’elles l’enlèvent...

      Quelle fantastique tolérance !

      On pourrait aussi leur arracher.

      Excluez-vous le fait qu’une partie de ces femmes portent un signe distinctif religieux de leur propre chef, ou infériorisez-vous les ?

      Et pourquoi pas leur proposer une opération de chirurgie esthétique pour effacer ce que cet abruti congénital de Rex appelle "leur tête de Ratagaz".

      Le résumé de tout ça, c’est "je suis tolérant à condition que tout le monde me ressemble".

      En tout cas, cette "affaire" d’ordre privé aura fait coulé beaucoup d’encre. J’invite les brillants commentateurs qui ont hurlé avec la meute à se pencher sur l’ensemble des motifs d’annulation de mariage plutôt que de rester dans le fantasme et les affirmations péremptoires, telles "s’il avait été catholique, le mariage n’aurait pas été annulé".

      Mais il est tellement bon de se faire peur.

       

       


    • Fouad Bahri Fouad Bahri 14 juin 2008 18:45

      A Sisyphe et Léon !

      Relisez-vous une seconde, cher Sisyphe !

      Votre discours est d’un dogmatisme ahurissant !

      "En l’occurence, un jugement de justice n’est pas infaillible, si la loi n’est pas claire, comme c’est le cas. On a suffisamment vu de lois scélérates, pour ne pas dire amen à n’importe quelle loi."

      Le problème, c’est que vous n’acceptez pas pour les autres, les règles que vous revendiquez pour vous-mêmes. Lorsque des citoyens de confession musulmane ont contesté et dénoncé cette loi du 11 mars 2004, que leur a t’on dit ? Vous ne respectez pas la loi, ni la République, ni la laïcité...

      Je suis heureux de voir que vous comprenez qu’une loi, puisqu’humaine, n’est pas infaillible et sujette à la critique.

      Dommage qu’ensuite vous versiez dans le plus pur dogmatisme laïcard, "Pour ce qui est de l’interdiction du foulard à l’école, je suis désolé mais, là aussi, c’est une mesure juste. L’école est laïque ; aucun proselytisme religieux d’aucune sorte ne doit permettre de déroger à ce principe.", aussi intolérant qu’il est ferme, et au demeurant, étranger à l’esprit comme à la lettre de la loi de 1905, qui a défini et régenter l’application de la laïcité dans ce pays.

      "D’ailleurs, la république turque vient d’adopter la même mesure."

      Oui, bien sûr, la Turquie est un modèle de démocartie et de valeurs, avec une caste militaire aux commandes, dépositaire de nombreux gouvernements. C’est pour cela qu’elle a été refusée, dans l’Union européenne. Sauf lorsqu’elle va dans le sens de votre discours, tout comme la justice française. Elle n’est critiquable, qu’en fonction de votre point de vue !

      C’est cela ?

      En vérité, vous êtes, avec Léon, qui préfère la bonne vieille méthode du discrédit (Bahri est un islamiste qui utilise nos valeurs contre la République), à la rigueur d’une argumentation, vous êtes les adeptes d’un relativisme des valeurs. Elles ne sont valables qu’en fonction de nos choix et de nos intérêts.

      Sur ce plan, la liberté, la laïcité, les droits de l’homme, la République, ne sont, sous votre plume, que des mots, un discours à géométrie et à idéologie variable.

      Restez dans vos certitudes et dans votre ghetto intellectuel. Elles ne sanctionnent que vous !

       


    • Fouad Bahri Fouad Bahri 14 juin 2008 19:08

      A Constantin et aux autres !

      Pour traduction, "‘Kallimou ennassa bima yafhamoun’, fait référence à un hadith qui signifie "Parlez au gens selon leur compréhension".

      Je ne crois pas avoir employé un langage que ne pouvait pas comprendre les agoranautes. Si vous supposez par là, que j’aurais dû employer un langage plus accomodant, plus servile ou plus conciliant, d’une certaine manière plus hypocrite, alors effectivement, je ne partage pas votre avis. Cela étant dit, mon discours n’a pas vocation à convaincre mais plutôt à démystifier certains discours médiatiques, auxquels, d’une certaine manière, vous souscrivez. C’est votre droit. Vous avez le droit d’avoir votre opinion. Essayez d’écouter celle des autres., même si vous ne la partagez pas.

      Je ne suis pas responsable des propos insultants et diffamants qui ont été diffusés sur le fil de mon article. Les islamophobes n’ont pas besoin de mes articles pour les exprimer.

      Quant à ce passage de votre commentaire  : "Grâce à vous, je viens de perdre quelqu’un que je respectais parce que vous l’avez poussé à dire, qu’elles enlèvent leurs hidjabs. Sans parler du déchaînement d’autres …", j’avoue que je ne comprends pas de quoi vous parlez. Expliquez-vous.

      Enfin, vous me traîtez de "l’un des pires crétins qu’il m’ait été donné de lire", selon vos termes. Je considère que vous mettez un terme à ce débat. Vous m’insultez et je ne veux pas vous suivre sur cette voie.

       

       


    • masuyer masuyer 14 juin 2008 20:28

      Léon,

      ce n’est pas un signe religieux

      Ah bon ?

      Mais pourquoi pas. Acceptons-donc cette hypothèse.. Donc la loi sur les signes religieux distinctifs à l’école ne peut pas s’appliquer au voile.

      Le problème du voile, c’est qu’il VOUS dérange.

      L’intolérance n’est pas propre aux "talibans", ou plutôt, les "talibans" ne sont pas propres à l’islam. L’intolérance est de tous les pays, de toutes les idéologies et elle avance souvent parée des plus beaux atours et des meileures intentions.

       

       


    • Gül 14 juin 2008 20:29

      @ Masu

      J’adhère !!!

      A l’occasion, tu en es où de tes apprentissages ?


    • masuyer masuyer 14 juin 2008 20:38

      Re-salut Gül,

      pour mes apprentissages, je n’ai pas avancé d’un iota, mais étant débarrassé de mon stagiaire, je vais pouvoir de nouveau profiter de mon temps libre et de mon temps de route pour aller de l’avant.

      Merci de me botter le cul.


    • Gül 14 juin 2008 20:41

      J’espère que tu ne lui as pas fait trop de mal ! Une méthode Assimil pour le bottage de cul, en touche et en vitesse du stagiaire qui fait chier ! Tout ça en 20 leçons bien sûr !

      Bon courage, et si tu as besoin d’un coup de main, n’hésite pas.

      Cordialement.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 14 juin 2008 21:41

      @ Leon : Vos avez bien raison, rien a voir avec l’Islam, avec la virginité ou les femmes. On parle du droit des parties à conclure des ententess qui ne causent pas préjudice à des tiers sans que l’Etat n’y mette son veto au nom des croynces de la majorité. Il faut être obnubilé pas ses émotions pour ne pas le voir. Affaire Dreyfus.

      Vous savez que je partage avec vous des objectifs progressistes ; Je suis ici en désaccord, parce que je crois que votre position mine la cohérence de ces objectifs..

      Pierre JC Allard


    • ASINUS 14 juin 2008 22:08

      @masuyer

      ce n’est pas un signe religieux

      vous avouerais je qu il m arrive de penser tantot oui tantot non

      je m explique la demande de tolerance solicitée pour le voile

      s il s affirme comme un instrument pour montrer sa modestie et sa soumission a "son dieu"

      et ce de maniere librement consentie

      d accord

      s il s agit d un "instrument "d oppresion familiale ethnique et religieux 

      non,

      las pour faire le distingo ?je me dois d interferer dans la sphere privée ?

      la republique a du trancher je ne doutes pas que certains ont " poussés a la roue" pour des motifs

      peu avouables mais faire vivre ensemble et non cote a cote des communautée c est parfois

      trancher.

      malgres ma meconnaissance en la matiere je ne doutes pas que les deux autres religions du livre

      ont connues connaissent des " intrusments des preceptes" entrant tout aussi vigoureusement

      en contradiction avec les principes republicains qui me semble encore les "moins pire" pour nous faire

      vivre ensemble


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 juin 2008 02:14

      @ Leon : Imaginez une societe dont toutes les valeurs s’opposent à l’homosexualité. La societe a-t-elle le droit d’interdire une relation entre deux homosexuels adultes et sains d’esprits sous pretexte quela majorité opine que leur comportement cause un grave préjudice à tous ceux qui seront portés vers l’homosexualité au grand péril de leur âme ? 

      Vous comprenez, en ce cas, que le progres est de laisser les individus faire ce qu’ils veulent et pour la société de rester loin des alcoves. ? 

      Par quelle gymnasique mentale en arrivez vous a etre d’accord avec une intervention de l’État pour interdire que deux adultes accordent à la virginité l’importance qu’ils sont tous deux d’accord pour lui donner ?

      Pierre JC Allard

       


    • kerensky 14 juin 2008 15:50

      Ni Putes, ni soumises est au charbon et Caroline FOUREST veille.... c’est tellement vrai.

      Je les trouve vulgaire. Mais là où je les admire c’est quand je vois comment elles gèrent si bien leur petit commerce arabo-islamophobe dans lequel nos élites médiatiques se rendent de plus en plus avec délectation.

      Grand merci pour votre article. Clair et juste. 


      • sisyphe sisyphe 14 juin 2008 16:22

        C’est ça !

        Il vaut mieux être islamophile, et favoriser toutes les régressions aux droits des femmes, sans doute ?

        Vous êtes un mec ; vous n’avez pas à parler au nom des femmes ;( elles sont assez grandes pour le faire elles-même), et, surtout, au nom d’une religion.

        Basta à l’ingérence des religions dans la république.


      • Paradisial Paradisial 14 juin 2008 17:42

        Affaire du Mariage Annulé - Réponse à Caroline Fourest (Dailymotion)

        La personne qui s’exprime est française de souche.

        La fin de son intervention est assez particulière.


        • sisyphe sisyphe 14 juin 2008 17:53

          C’est, évidemment, un homme qui parle... (Tariq Ramadan qui se planque ?)

          Pour en savoir plus sur lui... ...


        • Paradisial Paradisial 14 juin 2008 18:15

          Sysiphe,

          Salut. Non, il ne s’agit pas de Tariq Ramadan, absolument pas, la voix de l’interlocuteur ne correspond pas au timbre de Tariq Ramadan.

          Je ne sais pas pourquoi vous utilisez le verbe se planquer !!!!

          Toutes les prestations de Tariq Ramadan sont publiques, sont filmées ou captées en audio, et republiées.

          Vous ne savez rien de Tariq Ramadan à part ce que les bonimenteurs lui accolent comme calomnie.

          Pour découvrir l’intellectuel vous n’aurez qu’à accéder à l’ensemble de ses oeuvres et employer tout votre esprit critique. Mais si vous préférez les calomnies des mésanges et vous vous en satisfaisez pleinement je ne saurais que vous dire : bonne délectation.

          Autrement, voilà ceci :

          Tariq Ramadan a son propre site. Pourquoi hésiter à s’y balader par curiosité !

          Toutes ses cassettes audio sont gratuitement accessibles sur cet autre site.

          Tous ses ouvrages sont accessibles sur le marché de l’édition (faudrait juste les chercher).

          Pour le lien que vous fournissez, sachez que je n’ai cure de ce que contient la bibliothèque des abonnés youtube ou dailymotion qui publient un document video qu’éventuellement j’eusse trouvé particulièrement intéressant.


        • Paradisial Paradisial 14 juin 2008 18:32

          à celui qui tarde de devenir un homme,

          Les musulmans d’Europe ne cherchent à incruster nulle part la religion comme vous le prétendez, notamment au mépris de la laïcité (cette laïcité que vous peinez toujours à en cerner le sens, lequel ne correspond nullement à nier la religion d’autrui ou à entraver l’expression de celle-ci) et ou aux dépends de la si théorique liberté (facile à renier par certains au musulman quand celui-ci la réclame ou s’en réclame).

          La confusion dont vous parlez et dont vous souffrez ce ne sont pas les musulmans qui en sont responsables, ce sont les médias qui s’activent à vous la faire installer dans le crâne pour vous détourner des maux réels de la société et surtout des origines structurelles dont ceux-ci sont issues, sans parler d’ailleurs de la responsabilité de ces politiciens verreux dont les complicités s’étendent de droite à gauche.

          Personne ne conteste l’histoire de personne. L’histoire par contre n’a pas un treind monolithique, surtout lorsqu’à travers son court de nouvels acteurs s’y atèlent.

          Lorsque vous parlez de rejet d’une telle façon je crainds réaliser que vous eusses trouvé troqué apparement un barbare par un autre : le précédant était juif, son successeur est désormais musulman. Certains voudraient-il rejouer la même histoire (en ne changeant que le bouc émissaire) ?!!!

          Très jolie la monolithique histoire.


        • sisyphe sisyphe 14 juin 2008 18:41

          J’ai beaucoup entendu Ramadan, tant dans ses discours "policés’ dans les medias, que dans ses discours beaucoup plus radicaux devant des étudiants.

          J’en sais assez sur lui pour comprendre qu’il est un proselyte de sa religion, et que grand bien lui fasse, à condition que ces revendications ne portent que sur l’exercice PRIVé des diverses pratiques religieuses.

          Je n’ai pas l’ombre d’une pensée raciste : pour moi, tous les hommes sont égaux en droit, et ont la liberté de choisir leur croyance, à condition que, sur le plan CIVIQUE, ils acceptent les lois de la république, et que la religion ne fasse pas irruption dans le domaine public ; c’est tout.

          D’ailleurs, les revendications religieuses ne font que porter tort à ceux qui les soutiennent , permettant aux racistes de tous poils des amalgames et des confusions qui vont dans leur sens.

          Pas de voile à l’école, pas de différence dans les cours de gym, pas de différence de traitement dans les hopitaux , pas de statut inférieur de la femme : c’est la loi de l’égalité pour tous, en république.


        • Paradisial Paradisial 14 juin 2008 18:46

          à celui qui tarde à devenir un homme,

          Absolument faux.

          Il n’y a pas de cassettes secrètes de Tariq Ramadan circulant sous les manches de djellaba. Et ce pour une raison très simple : toutes les conférences de Tariq Ramadan sont publiques, enregistrées et publiées.

          Le principal détracteur de Tariq Ramadan qui fit mention de cela fut incapable d’en donner quelconque preuve, ce fut justement Caroline Fourest.

          Tariq Ramadan dénonça de la part de celle-ci le troncage de citations et une exploitation hors contexte de celles-ci, tout en se démontrant disposé à une confrontation télévisée avec Caroline Fourest pour débattre au sujet d’une telle calomnie et sur tout sujet cher à cette dame. Caroline Fourest s’était dégonflée systématiquement.

          La page où sont éditées les fameuses cassettes de Tariq Ramadan se déploit en quatre partie (voir les bas de pages suivant). Je vous conseille un truc : lisez Caroline Fourest, et faites un rapprochement avec les citations qu’elle a tronquées en vous vous référant à l’original, via les références qu’elle donne de ces cassettes. Vous vous rendrez alors aisément compte qui joue le rôle abjecte dans toute cette histoire.

          Je vous invite à explorer ce que raconte Tariq Ramadan dans ses textes, dans ses audios et dans ses vidéos (tous accessibles au public). Vous ne retrouverez aucun discours dualiste, ni aucun prêche de la haine. Vous serez au contraire hautement surpris : Tariq Ramadan appelle constament à une meilleure lecture et à une meilleure interprétation des sources, et parle systématiquement de réforme de soi, et au lieu de jeter l’opprobre sur les autres il appelle toujours à une remise en cause de soi.

          Je dois disposer, comme je ne saurais me répéter, car ayant déjà débatu sur ce sujet avec d’autres interlocuteurs, je vous conseillerais (si vous seriez prêt à me faire sortir les mêmes diatribes sur la fausse affaire du moratoire) de suivre les discussions qui s’étaient tenues à mon encontre autour de cette question et de ce personnage. Au bout, je suppose que nombreux parmi eux durent changer d’avis ; du moins je l’espère.

          http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=36569


        • Paradisial Paradisial 14 juin 2008 18:53

          Sysiphe,

          Je ne vous considère nullement comme un raciste. Ce n’est pas que vous arrivez mal à me comprendre, ou à comprendre l’Islam ou les musulmans que j’aurais à vous jugerer mal.

          Là je dois disposer. Je me dois juste de vous préciser que la femme n’est absolument pas considérée comme inférieure à l’homme en Islam, nous aurons à en parler certainement les prochaines fois à venir.

          Les stéréotypes que vous avez de l’Islam dévoilent votre mécompréhension de celui-ci et votre partiel assujetissement à la propagande médiatique "softement islamophobe".

          Je persiste à dire que vous continuez encore à méconnaitre Tariq Ramadan. Faudrait explorer assez en profondeur la pensée de cet homme. C’est une lueure pour toute l’Europe, tant pour les musulmans que pour les non musulmans. J’estime dommageable qu’il ne soit pas assez bien écouté par les uns et les autres.

          Salut.


        • Paradisial Paradisial 14 juin 2008 19:01

          Sisyphe,

          Juste avant de partir, sachez que l’obstétrique et la gynécologie avait été fort développée par les savants et médecins arabomusulmans. Les instruments de chirurgie d’avant le 20ième siècle avaient été en grande partie dessinés par les savants musulmans.

          Voilà une jolie video pour vous, où Jean Dorion, Président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, procéde à un témoignage à la faveur d’une puéricultrice musulmane voilée dont sa famille avait fait connaissance. Il eut une étonnante réaction à la fin de son témoignage.

          Je vous conseille vivement de visionner cette touchante vidéo.

          Quant à Tariq Ramadan, en voici une très belle conférence :

          Cordialement.


        • Stephan Hoebeeck Stephanesh 14 juin 2008 19:11

           @ Paradisial 

          Histoire de me marrer je vais te croire que les K7 de Tariq Ramadan sont des K7 imaginées par Caroline Fourest 

          Et après

          Si tu vas à la mosquée la plus wahabite, l’imam dans son prêche du vendredi, te dira qu’il faut aimer tous les hommes, qu’il faut aimer tous les être humains.

          Ce qu’il n’a pas besoin de préciser parce que tous ceux qui l’écoutent le savent parfaitement, c’est que les juifs, les chrétiens les khafir, bref les mécréants ne sont pas des être humains (au mieux des débuts d’être humains). Si un quelconque service de renseignement l’écoute, ils n’y verront que du feu parce qu’il y a des choses appartenant à la coutume musulmane qu’il faut connaître de l’intérieur, dont effectivement les "racisme" envers les non musulmans, d’ailleurs appliqués aussi envers les musulmans des autres tendances.

          Dans la doctrine musulmane l’humanité ne commence qu’avec la conversion à l’islam.

           

           

           

           


        • Stephan Hoebeeck Stephanesh 14 juin 2008 19:35

           La femme pas inférieure à l’homme, tu y vas fort Paradisial

          Alors pourquoi est il dit que quasiment aucune femme n’est assez vertueuse pour entrer au paradis

          Alors pourquoi la femme n’hérite que la moitié de ce qu’héritent leur frère.

          Alors pourquoi est-ce que la femme doit se couvrir la tête et l’homme pas.

          Alors pourquoi est ce que les femmes ne peuvent pas conduire la prière ?

           

           


        • Stephan Hoebeeck Stephanesh 14 juin 2008 19:39

           Quant à l’homme qui sait controler ses émotions et la femme pas (principal justification de l’islam pour empêcher les femmes d’accéder à des postes à responsabilité). 

          C’est trop marrant, y a qu’à voir un mec devant une pute pour voir qui sait se maîtriser.

           


        • Gül 14 juin 2008 19:55

          @ Stephanesh

          Alors, remettons 2, 3 bricoles en place, si vous le voulez bien.

          Les femmes n’ont pas obligation de se voiler, dans le Coran, ce quit est dit est plutôt un conseil dans ce sens. Quant à la raison, c’est justement pour éviter les penchants, comment dire cela,...excessifs, pervers, grossiers...des hommes.

          D’autre part les femmes peuvent tout à fait conduire la prière,vous faites de la désinformation. En Turquie, par exemple, c’est même fréquent....entre femmes. Il y a aussi dans les villages, des femmes Imam, qui permettent aux femmes de venir poser leurs questions face à leur religion, sans redouter l’impudeur qui existerait si elles devaient le faire face à un homme, tout Imam soit-il !

          Je crois que vous confondez parfaitement l’extrémisme, qui comme tout fondamentalisme, se base sur des textes pour mieux les déformer, les dogmatiser et les faire passer comme vérité suprême et les pratiques religieuses "normales". Et ce quelle que soit la religion concernée.

          Je ne suis juge de rien, et quoiqu’il en soit, je m’abstiendrais, mais poussez vos lectures et votre culture théologique un peu plus loin avant de balancer des commentaires réfutables.

          Et enfin, je ne peux pas m’empêcher, pardonnez-moi, mais... il y a des femmes prêtres ????

          Cordialement.


        • Lou 14 juin 2008 20:13

          Tariq Ramadan répond toujours clairement aux questions qui lui sont posées.

          Ames sensibles au réel s’abstenir, l’extrait vidéo suivant est pure fiction :

          http://www.dailymotion.com/video/x1mont_sarkozy-vs-ramadan


        • Gül 14 juin 2008 20:22

          Fort bien, Tu seras...,

          Mais je ne reviens pas sur ce que j’ai dit.

          J’ai suivi un bon nombre de cours d’Islamologie, sans prosélytisme aucun, de vrais cours d’histoire des religions, dispensés en la très respectables Ecole des Langues Orientales.

          Je vous indique au passage les références de LA traduction du Coran, tout simplement parce qu’elle est faite littéralement et assortie de très très nombreuses anotations, ce qui permet une lecture disons impartiale, et permet d’aborder le sujet de manière la plus objective possible.

          Chez  : Ed. Gallimard - Folio Classique - le Coran I et II - Traduction de D. Masson - 1967

          Bonne lecture !


        • Stephan Hoebeeck Stephanesh 14 juin 2008 20:40

           @ Tu seras hommes effectivement ma femme est d’origine musulmane (née de parents musulmans) mais elle-même non pratiquante.

          @ Gul je suis ravis d’apprendre que des femmes mènent la prière

          Mais je note

          en Turquie (bravo la laicité d’ataturk)

          entre femme (pourquoi séparer les sexes.)

          Néanmoins aux USA une femme imam conduit la prière (une prière mixte), elle est en permanence menacée de mort.

          @ Gul 

          Je note d’après vos propre propos (Quant à la raison, c’est justement pour éviter les penchants, comment dire cela,...excessifs, pervers, grossiers...des hommes) que l’islam en 1400 ans n’a pas réussi à éduquer les hommes. Enfin n’a pas réussi, n’a pas essayé il se contente de reporter les fautes sur la femme et à déresponsabiliser l’homme (la femme tentarice)

          Les femmes n’ont pas obligation de se voiler.

          Cela me fait penser à une vieille discussion avec Paradisial.

          Le gros problème de l’islam, c’est l’interprétation temporelle des Coran et des hadith

          Interpétation temporelle ? Cela signifie que certaines choses peuvent avoir été licites au début de la Révélation, et ensuite s’en trouver abrogée.

          ET CELA C’EST LE GROS PROBLÈME DE L’ISLAM.

          On a tendance à oublier en occident que le Coran n’est qu’une partie de la révélation, l’autre partie c’est les hadith, et aussi les témoignages des contemporains sur le prophète.

          Le Coran ne parle pas du voile, en fait il parle juste que les femmes doivent couvrir leurs seins (les femmes arabes courraient les seins nus), ensuite dans le Coran il est parlé d’un voile qui dans la maison du prophète doit séparer les épouses du prophètes des invités du prophète. Et ensuite la tradition raconte que les femmes devaient sortir couvertes et accompagnées (interprétation dérivée de l’absence d’Aicha).

          Nous avons en fait trois situations

          - D’abord juste les Seins doivent être couverts

          - Ensuite on établi un voile séparant les femmes des hôtes dans la famille. (n’oublions pas que les femmes dans les maisons musulmanes courent habituellement nues ou quasi nues dans leurs maisons - elle se vêtent juste pour faire la prière) 

          - Et enfin on note qu’une femme qui sort seule peut faire l’objet de racontars, chose dont on déduit qu’une femme ne doit pas sortir seule et doit sortir couverte.

          Par rapport à cela il existe deux interprétations soit vous suivez l’interprétation d’Ibn Arabi (qui combat le système de l’abrogation des versets) estime qu’il n’est aucun problème à ce qu’une femme sorte seule et non voilée, puisqu’à un moment cela fut autorisé par le Coran.

          Vous noterez que pour le principal ouvrage d’Ibn Arabi (Les Révélations mecquoises) ont a conservé le manuscrit autographe (13e siècle e.c. 6-7e s. hégire) et qu’un de ses disciples égyptien voulu l’éditer, il fut menacé de mort par les Frères Musulmans, et Nasser (cela remonte à + de trente ans) dans les négociations qu’il eut avec eux, du s’engager pour que les Fr. Mus. renoncent au terrorisme, à interdire la publication du manuscrit (il du fuir en Turquie)

          Historiquement la plupart des thèses extrémistes ont triomphé.

          Exemple

          La volonté d’exterminer les juifs par les nazis ne fut qu’une des tendances au sein des dirigeants du 3e reich, néanmoins c’est cette tendance qui a triomphé.

          L’islam malékite nettement moins extrémiste, avec des positions infiniment plus "libérales" que les wahabites, Frères musulmans et autres salafiste. sont partout en perte de vitesse. Leurs mosquées au maroc sont envahie d’imam saoudiens, qui remplacent progressivement l’islam marocain relativement tolérant par l’islam d’arabie. 

          L’histoire montre que ce qui arrête le fascisme ce n’est pas les mots, mais les armes.

          Vous devez vous dire que l’islam extrémiste, a ses plans et son temps il fera les choses progressivement, ramener les gens par la douceur, (Tariq Ramadan) avant de les maintenir "le droit chemin" par le fouet.

           

           

           

           

           

           

           

           

           


        • Stephan Hoebeeck Stephanesh 15 juin 2008 00:59

          Les femmes pretres

          Ben Les Vestales dans l’ancienne Rome

          Les trois monothéisme n’ont pas eu la défense de la femme comme préoccupation première....


        • Stephan Hoebeeck Stephanesh 15 juin 2008 01:22

           Voilà une jolie video pour vous, où Jean Dorion, Président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, procéde à un témoignage à la faveur d’une puéricultrice musulmane voilée dont sa famille avait fait connaissance. Il eut une étonnante réaction à la fin de son témoignage.

          Je vous conseille vivement de visionner cette touchante vidéo.

           

          Sortez vos mouchoirs...

          Pfff, on a découvert une musulmane gentile, y en a plein, y a des millions de musulmans et de musulmanes gentils... 

          Et après, ce à quoi je m’oppose c’est à l’islamo fascisme.

          Des musulmans comme cela j’en vois tous les jours, gentil, ouvert, tolérant, lecteurs de mangas, etc.

          Et tous les jours je vois des musulmans qui regardent ma femme qui ne portent pas de voile la haine dans les yeux, tous les jours j’entends au détour d’une conversation une réflexion désobligeante sur les juifs, les belges, les chrétiens, etc.

          Si réellement les musulmans intolérants, etc. sont des erreurs de l’islam, comment ce fait il qu’ils ne changent pas, pire comment se fait il qu’il y en a de plus en plus...

           

           


        • Lou 17 juin 2008 21:46

          Gül

          Tout à fait. Cette édition d’ailleurs orne un coin des Lamentations dans ma bibliothèque au côté de la Bible qui, hélas les références me manquent ce soir, dit en substance sur le sujet, je le concède, la même chose que ce verset 34-Sourate IV (p. 98 du Livre I) :
          "Les hommes ont autorité sur les femmes, en vertu de la préférence que Dieu leur a accordée sur elles..."
          "Admonestez celles dont vous craignez l’infidélité ; reléguez-les dans des chambres à part et frappez-les..."

          Peut-être suis-je de mauvaise
          foi
          Mais vous conviendrez, je l’espère, qu’il est difficile d’interpréter ces quelques extraits volés à votre référence (et la mienne, je le répète) comme un hymne à l’amour...


        • Vieux Sachem 14 juin 2008 19:04

          Il ne devait pas beaucoup l’aimer, son épouse, pour la répudier parce qu’elle n’était plus vierge. Pour ma part, j’ai été soumis à la même difficulté que nous avons surmontée, car nous nous aimions profondément.Résultat : bientôt cinquante ans de mariage, plusieurs enfants et une multitude de petits enfants ; notre seul désir : être arrière-grands-parents avant de quitter ce bas monde. Un jugement ne peut jamais remplacer une marque d’amour.Toutes les religions enseignent pourtant l’amour !


          • Aleth Aleth 14 juin 2008 21:58

            Toutes les religions enseignent pourtant l’amour !

            L’enseignement c’est une chose, et encore parfois ça donne la nausée. En ce qui concerne l’amour, ce n’est certainement pas la première idée qui me viendrait à l’esprit en évoquant les religions... Il est grand temps pour le bien de l’Humanité que cette superstition, ce processus imaginatif excessif, cet artifice futile de la conscience, périclite. Ce besoin de se rattacher à une entité symbolique - aussi "réelle" que le Néant - n’est en rien indispensable. Le fait de l’asservissement, de l’assurance, de la communion complice entre un Etre Humain et un hypothétique être parfait, bon, altruiste, omniscient et omnipotent, est une ineptie ! Il ne s’agit pas là d’irrespect envers les croyants. Simplement toutes les religions ont leur Histoire, leur prophète, leurs dogmes, leurs principes, leurs interdictions, leurs conseils, etc etc etc. Et il est un fait qu’il ne faut pas désobéir aux préceptes, aux ordres, sous peine de décevoir et fâcher le "divin". Des contes pour grands enfants naïfs, voilà ce que c’est... Et chaque croyant pense que la "vision" de sa religion est bien meilleure que celle des autres. Au Moyen-Age, ok, mais de nos jours...

            Les philosophies, tel le Bouddhisme (entre autres), qui prônent avant tout la paix, la spiritualité (et elles le prouvent) sont hors concours. Des philosophies qui n’ont jamais fait couler le sang, elles, et qui se basent sur les pensées bienveillantes d’un Homo Sapiens plutôt que sur celles d’une invention purement humaine, et donc malicieuse in fine, qui se transmet et se perpétue de génération en génération, mais qui ne montre jamais le bout de son nez... Dieu est aussi réel que Zeus qui lançait la foudre, ou Atlas qui portait le Monde.

            Des sectes qui ont bien marché, qui ont prospéré, pour perdurer jusqu’à aujourd’hui. Quel est le bilan final au bout de plusieurs milliers d’années ? Des guerres et des guerres, des invasions, des massacres, génocides, la conversion de gré ou de force, la luxure, la corruption, l’abrutissement des foules, etc... Nul besoin d’user de nouveaux et fins arguments pour conserver les aficionados, les textes anciens suffisent, ça fonctionne encore et toujours... Quand on voit Benoït XVI serrer la main à Bu$h, allant presque jusqu’à le prendre dans ses bras, on se demande ce que sont devenues les valeurs de celui qui fut baptisé Jésus dans la légende jadis.

            L’Humanité doit dépasser le cap religion, c’est ce qui adviendra de toute évidence tôt ou tard. Plus les foules seront bien éduquées, pragmatiques et raisonnables, plus la religion s’éloignera. Si Dieu - cet "être parfait" - existait vraiment, nul Etre Humain ne saurait l’appréhender ou l’imaginer, car il paraîtrait subsister en dehors de notre expérience, de nos connaissances, de l’essence de nos sens. A titre de comparaison, nous serions au même point que des fourmis face à la Théorie de la Relativité pour l’exemple. Alors, pourquoi persister à croire en la volonté divine...(?)

            PEACE


          • docdory docdory 14 juin 2008 20:18

             @ fouad Bahri

            Une citation du grand Mustafa Kemal Atatürk pour éclairer le débat :

             "Depuis plus de 500 ans, les règles et les théories d’un vieux sheikh arabe, et les interprétations abusives de générations de prêtres crasseux et ignares ont fixé, en Turquie, tous les détails de la loi civile et criminelle. Elles ont réglé la forme de la constitution, les moindres faits et gestes de la vie de chaque citoyen, sa nourriture, ses heures de veille et de sommeil, la coupe de ses vêtements, ce qu’il apprend à l’école, ses coutumes, ses habitudes et jusqu’à ses pensées les plus intimes. L’islam, cette théologie absurde d’un bédouin immoral, est un cadavre putréfié qui empoisonne nos vies." 


            • Gül 14 juin 2008 20:27

              Voudriez-vous, Docdory, nous donner la source de cette citation ? Merci.

               


            • masuyer masuyer 14 juin 2008 20:35

              Bonsoir Gül.

              Docdory,

              Une citation du grand Mustafa Kemal Atatürk

              Mustafa Kemal est un personnage très intéressant, mais votre enthousiasme me semble un peu exagéré, quoique peu étonnant de votre part.

              S’il y a bien des aspects admirables chez ce personnage, d’autres me semblent bien moins reluisants, et notamment cette volonté d’une Turquie ethniquement pure (ou en tout cas niant tout particularisme). On peut évidemment l’expliquer par une réaction au cosmopolitisme de l’empire ottoman, mais je ne suis pas sur que les Kurdes ou les Arméniens (entre autres) partagent votre enthousiame.

               


            • Gül 14 juin 2008 20:54

              Ah ! tiens, ça change un peu déjà !!! N’est-ce pas Docdory ?!

               

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès