Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les nouvelles fractures sociales (1) : le logement

Les nouvelles fractures sociales (1) : le logement

1) ÉTAT DES LIEUX.
 
« La cécité aux inégalités sociales condamne et autorise à expliquer toutes les inégalités (1) ». Les propos du sociologue Pierre Bourdieu dix ans après sa mort , font toujours écho aux inégalités d'une société française rentrée de plein fouet dans le cercle de la monnaie unique et d'une mondialisation effrénée des échanges .Il parlait à l'époque de fracture sociale et évoquait en substance la situation de l'éducation, de l'accès aux soins en France. Ce mot, lourd de sens et autrement plus puissant que celui d'« inégalités » s'installe dès lors dans le débat ,avec la campagne présidentielle de M. Chirac en 1995 et indique clairement les difficultés de la France à faire appliquer le pacte républicain à ses citoyens et à faire respecter la notion d'« égalité » dans un monde ouvert à la concurrence et aux dérèglementations.
 
Les français ont l'avantage de posséder un système structurel de répartition et de redistribution enviable en termes d'éducation, de justice, d'accès à l'emploi ,d'accès aux soins. Son rôle est la plupart du temps de servir de tampon , notamment dans la crise actuelle, ce qui permet d'amortir les problèmes sociaux. les récentes réformes visant à optimiser la gestion des services publics de l'Éducation Nationale, du ministère de la Justice ou bien de l'emploi ( fusion ANPE-ASSEDIC) ont clairement mis à mal leur fonctionnement. De nouvelles fractures sociales apparaissent et viennent s'ajouter à celles existantes et dénoncées dès 1964 par M. Bourdieu sur la reproduction sociale dans l'enseignement.(2)
 
FRACTURES DANS L'ACCÈS AU LOGEMENT.
 
En 2011, 3.6 millions de personnes vivent en situation de mal-logement ou en situation de fragilité à plus ou moins court terme.. L'accès au logement reste en France un enjeu social majeur et les inégalités ne cessent de se creuser depuis 10 ans. La part accordée dans le budget logement des ménages a crû sous l'effet de l'envolée des prix de l'immobilier à l'achat (+ 107% ) et à la location (47%). 
 
"J'expulse ces locataires et cette maison est à vous."
 
À cela s'ajoute des conditions salariales précaires et une forte augmentation de l'indice des prix à la consommation ( +17%).(3).La catégorie la plus fragilisée reste celle des 25-29 ans où le taux d'effort moyen (investissement dans l'accès à la propriété) est 4 fois supérieur à la catégorie des 60 ans et plus. (4).
 
Les catégories modestes en grande difficulté voire les classes moyennes ne sont plus autant protégées . Leur présence dans les statistiques du mal-logement indiquent clairement qu'un fossé se creuse dans ce domaine.
 
Les politiques publiques sont clairement mises en cause dans la dégradation des conditions d'accès au logement. : les budgets liés au développement de l'offre de logement par l'état a considérablement diminué . En 2010, on construit 400 000 logements de type HLM de moins qu'en 2000.(5)
 
Les différentes aides accordées aux collectivités locales ont été largement amputées par la rigueur budgétaire des gouvernements successifs depuis 2000 : les aides personnelles au logement (-84 M Euros en 2011), l'aide à la pierre (-110 M Euros) et la politique de la ville(- 83 M Euros) ont accentué le processus malgré la présence de l'État et la constitution de lois comme le DALO (droit au logement opposable ou la loi SRU (obligation des communes de 1500 habitants et plus de se doter de 20% de logements sociaux).
 
Souvent, les acteurs de ces fameuses politiques publiques ne jouent pas le jeu : d'après Libération, 380 communes auraient versé 31 millions d'Euros d'amendes pour ne pas avoir respecté le quota de 20% de logements sociaux. (Les contribuables d'Antibes ont, à cette occasion payé plus de 850 000 euros au titre de la loi SRU).(6)
 
Le maire de Nice s'est acquitté d'une amende de 826000 euros au titre de la loi SRU.
 
 
Le nombre d'expulsions locatives avec le concours des forces de l'ordre a augmenté de 100 % ces dix dernières années.(7),ce qui renforce le caractère fragilisant de ces dispositifs à l'encontre de la population.
 
  1. « La misère du monde », P. Bourdieu (1993)
  2. « Les héritiers », P. Bourdieu (1964)
  3. Fondation Abbé Pierre, rapport 2011 sur le mal-logement.
  4. (4) inegalites.fr.,( http://www.inegalites.fr/spip.php?article559&id_mot=95).
  5. Fondation abbé Pierre, rapport 2011 sur le mal-logement.
  6. (6) Libération.fr, « ces maires qui refusent le logement social ».(20/01/2011)
  7. Fondation Abbé Pierre ;, rapport 2011 sur le mal-logement.

Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 15 mars 2012 11:53

    Il faut que le secteur locatif soit accessible à tous et ne pas pousser inconsidérément les gens à l’accession à la propriété. Car souvent, les nouveaux propriétaires s’endettent et lorsque leur situation financière se dégrade, ce sont les banques qui confisquent les appartements. Le rêve se transforme alors en cauchemar..................
    http://2ccr.unblog.fr/2012/01/06/le-logement-une-priorite/


    • Yvance77 15 mars 2012 12:49

      Salut,

      Le plus important reste un contrôle des loyers, et punir sévèrement les « marchands de sommeil ».

      Une économie substantielle pourra ainsi être réalisée, sur les allocation pour le logement. Ce n’est pas à l’état à payer les biens privés des rentiers.


      • Robert GIL ROBERT GIL 15 mars 2012 13:25

        Oui, le contrôle des prix des terrains à bâtir et des loyers, est le seul moyen d’empêcher la spéculation immobilière...
        http://2ccr.unblog.fr/2011/02/25/degradation-du-logement/


      • foufouille foufouille 15 mars 2012 14:16

        tous en HLM ?


      • les MAFIEUX DE L UMP...ESTROSI...BALKANY...MARIANI...CIOTTI...MYARD..LUCA...VANESTE

        REFUSERAIENT ILS TOUS LE LOGEMENT SOCIAL. ?????

        a Paris le milieu avocats d’affaires...gétants de sci et agents immobiliers semble tres proche de UMP.....................


        •  FRANCE A 2 VITESSES

          -les 6...7...et 8 èmes arrondissements de paris a 15000 euros le m2....50 % D AUGMENTATION DES LOYERS EN 10 ANS

          -EN PROVINCE LE M2 A 1000 EUROS...................-25%EN 10 ANS

          sommesnous bien dans le meme pays ???? le milieu avocats d’affaires gerants de sci ou agents imobiliers PARISIENS aux MAINS DE L UMP ET DE SES AMIS...MAFIEUX

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

monkeysee


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès