Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les oubliés D’Auschwitz

Les oubliés D’Auschwitz

Encore une fois les commémorations ont abouti à un consensus général : il ne faut pas oublier la barbarie, l’inhumain,… La pantomime mémorielle cache trop de coupables, pour être innocente !

Heureusement, la traque contre les anciens nazis perdure. Encore une fois la pugnacité a payé : ils sont parvenus à mettre sous les verrous un redoutable criminel, Oskar Groening, ancien comptable du camp d’Auschwitz, durant les trois derniers mois avant la libération, se retrouve devant un tribunal à l’âge de 93 ans…

 

Les crimes commis par les SS, resteront heureusement imprescriptibles ; néanmoins quel sens donner à cette arrestation quand d’autres, à l'ombre des discours officiels, courent toujours avec l’aide de ceux qui prétendent les poursuivre ? « Nos chers amis américains » seraient bien avisés d’expliquer au monde ces archives déclassifiées du FBI où il est écrit clairement qu’ils auraient exfiltré la Bête, c'est-à-dire Adolf Hitler. Quelle ironie ! Les chasseurs de nazis parviennent à arrêter un vieillard alors que le FBI nous apprend que le principal intéressé aurait échappé à cette traque…Que cette opération ait réussi ou pas, l’Amérique et son président font insulte au genre humain quand ils se posent en donneurs de leçons lors de cette commémoration.

Nous mettons à disposition de nos lecteurs la première page de ce long document de 60 pages qui a été soigneusement raturé avant d'être rendu public. Ceux qui veulent approfondir le sujet peuvent consulter le site officiel du FBI.

 

Dans l’article précédemment cité, on accuse cet homme « d’avoir compté les billets de banque retrouvés dans les bagages de prisonniers ». Accusation inutile si on ne se pose pas cette simple question : pour qui cet homme comptait les billets ?

Cet ancien SS se retrouve sous le chef d'accusation de complicité de meurtres dans au moins 300.000 cas. Le camp d’Auschwitz-Birkenau, le plus grand jamais construit par les nazis… servait-il uniquement les intérêts d’un monstre économique, IG Farben ? Ici, le terme de monstre n’est pas innocent comme nous allons le voir. A travers cette démonstration seront mis en avant ces oubliés d’Auschwitz : d’une part toutes ces firmes et les financiers absents des tribunaux et d’autre part les juifs ainsi que tous les prisonniers, victimes des pires expériences conçues et élaborées par IG Farben et ses alliés.

 

Sous le régime hitlérien, la société chimique Allemande IG Farben et Rockefeller Standard Oil du New Jersey se sont associées pour former un immense cartel. IG Farben avait également dans son conseil d’administration, jusqu’en 1937, la famille Warburg, partenaire de Rockefeller dans le secteur bancaire et dans la conception de l’eugénisme Nazi. Après l’invasion Allemande de la Pologne en 1939, la Standard Oil s’est engagée à maintenir la fusion avec IG Farben, même si les États-Unis entraient en guerre.

Comme nous l’avons dit plus en amont, le camp d’Auschwitz a été créé et cogéré par les SS et le groupe IG Farben. Ce lien fort entre ces deux entités qui paraissent à priori bien distinctes, révèle en fait toute la collusion existante entre les financiers allemands mais aussi, et surtout, américains ou anglais avec ce régime. Autant dire que l’Allemagne sans ces financiers internationaux, n’aurait jamais pu se relever aussi rapidement du désastre économique dû à la crise de Weimar en 1923. Jamais cette guerre mondiale n’aurait pu voir le jour sans l'aide de Wall Street et la City de Londres. Grâce aux plans Dawes et Young, les capitaux sortaient directement des banques Morgan, soit plus de 975 millions de dollars alloués aux trois grandes firmes allemandes : Vereintige Stahlwerke pour le charbon et l’acier, AEG (la générale électrique allemande) et bien sûr IG Farben pour l'industrie et la chimie[1].

Dès l’année 1929, ces trois cartels allaient contrôler l’économie allemande. En 1938, IG Farben fournissait à l’armée allemande plus de 50 % de ses besoins en armes et en énergie. D’ailleurs, pour préparer et assurer la guerre, les besoins en pétrole étaient gigantesques. Comme sur le sol allemand, les puits de pétrole sont quasi inexistants, la Standard Oil de Rockfeller n’a pas hésité à offrir aux dirigeants d’IG Farben la solution miracle : ses brevets sur le pétrole de synthèse issu du charbon. Depuis 1927, le cartel Rockefeller et celui d’IG Farben étaient associés sous une autre entité plus connue sous le nom de Standard IG. D’autres exemples sont intéressants, Averell Harriman en association avec l’industriel allemand Fritz Thyssen furent des financiers directs d’Hitler. ITT, (Internationale Telephon and Telegraph) multinationale américaine, fournira par l’intermédiaire de la famille Von Schroeder diverses technologies de télécommunication aux nazis.

Au nom de quel principe ces acteurs n'ont jamais été présentés aux différents tribunaux internationaux, puisque sans eux, le parti national-socialiste allemand n'aurait jamais pu devenir la puissance dominante de l'Europe ?

Sans ces financements, pas de guerre, pas de camp de concentration, pas de génocide.

 

Mouvement pour la vie, une association oubliée

Un combat mené par 3000 survivants d’Auschwitz a été lancé en novembre 2007 pour qu'enfin la vérité soit faite sur les différents camps. Particulièrement IG Farben pour les crimes et les atrocités commis sur les prisonniers, notamment les différentes expériences humaines. L’origine et le but de l'utilisation des cobayes humains proviennent directement de la fondation Rockefeller et de ses visées « philanthropiques » sur le contrôle de la population. Un eugénisme du genre nouveau était nécessaire car la barbarie pratiquée sur les noirs devenait trop voyante donc trop gênante. Il fallait donc s’adapter. C’est pourquoi la fondation finança directement un savant (fou) du nom de Rüdin, chargé à partir de 1933 de mettre en place un vaste plan de stérilisation forcé. Ce qu’il fît avec succès sur les premiers prisonniers en accord avec Himmler et Hitler. Cette stérilisation fut adoptée comme une loi en juillet 1933 par le chancelier allemand. Les premières victimes furent des malades mentaux. De ce concept d’eugénisme, les nazis en avait fait un combat pour la pureté de la race aryenne : « c’est seulement par le Fürher que nos rêves de trente ans visant à l’application de l’hygiène raciale à la société devinrent une réalité, déclarait Rüdin »[2].

Evidemment, ces méthodes de stérilisation allaient être appliquées aux juifs. En 1943, le Dr Mengele était surnommé « l’ange de la mort » à Auschwitz pour les expériences mortelles qu’il pratiquait sur les prisonniers. Il avait mis en place des tests raciaux pour comparer la robustesse des différentes « races » face aux traitements préparés par ces « médecins » issus de la philosophie philanthropique Rockefeller. Il est à noter qu’à la fin de la guerre, le responsable de ces recherches, le directeur de l’institut berlinois Von Verschür, fut accueilli à bras ouverts par les Américains et devint membre de la société américaine de génétique. Il est certain que ces découvertes monstrueuses étaient pour le cartel pharmaceutique de Rockefeller, la Sterling Drug, ainsi que tous les savants liés à ces recherches, d'une valeur « inestimable ».

Or, ces dirigeants n’ont jamais véritablement été recherchés. La compréhension des atrocités nazies passe pourtant par ce prisme. Le maintien du système a prédominé sur une vérité qu'il fallait absolument masquer. Rien ne devait transparaître, le stratagème employé fut simple : mettre en avant les conséquences plutôt que les causes, montrer des corps inhumains pour faire pleurer plutôt que de chercher un début de responsabilité. Le tribunal de Nuremberg n'a-t-il pas été une parodie de justice, propre à masquer une vérité diabolique ? Pour quelles raisons ou sous quelles pressions, ce tribunal n'a-t-il jamais recherché les financiers et bénéficiaires de la solution finale ?

La réponse est inutile au vu de son évidence. En effet, pour les oligarques du système, il était impossible de s’autodétruire, cette noblesse financière ne pouvait bien évidemment pas se trahir car leur plan n’était pas terminé.

 

The show must go on

Pour oublier les guerres et construire une Europe forte, un nouveau dogme allait être imposé : la création d'une communauté européenne. Le système devant perdurer et l’argent continuer à affluer dans des cartels au détriment de la société, plusieurs hommes providentiels furent désignés : Schuman, Monnet, Spaak ou Coudenhove-Kalergi.

Arrêtons-nous sur un homme qui fut le lien entre le nazisme et la création de la CEE en 1957 : Walter Hallstein. L’action (ou plutôt les exactions) de cet homme prouve que la Shoah n’a, en réalité aux yeux des élites que peu d’importance. En effet, Hallstein fut membre de 1936 à 1945 « de l’infâme association des protecteurs de la loi nazis, organisation construite afin de devenir le pilier juridique d’une Europe placée sous le contrôle de la coalition des nazis et du cartel IG Farben »[3]. Hallstein, professeur d’économie et de droit à Francfort, était l’un des cerveaux à l’origine du plan consistant à mettre toutes les richesses d'Europe sous le contrôle d'IG Farben, dont l'une des conséquences sera la création d’Auschwitz. Loin d'être inquiété pour sa responsabilité dans ces crimes, il poursuivit une carrière politique notamment en tant que conseiller du chancelier d’Allemagne de l’ouest (Adenauer) et particulièrement en tant que planificateur de la construction européenne.

En effet, en 1957, il fut l’un des signataires du traité de Rome qui scella le sort des Européens. De plus entre 1958 et 1967, il fut nommé président de la Commission européenne avec l’aide d’anciens nazis comme Carl Friedrich Ophüls. La construction juridique de la CEE reprend les grandes lignes des plans élaborés par les Nazis en favorisant l’attribution de brevets à son cartel attitré. A l’heure actuelle, que ce soit par l’attribution des brevets ou par l’instauration des normes, la politique économique de l’UE favorise les multinationales et ruine les artisans et les PME. D’ailleurs toutes ces normes découlent d’un autre plan, « le codex alimentarius », mis en place aussi par un ex-Nazi, Fritz Ter Meer (président d’IG Farben condamné à Nuremberg à seulement sept ans de prison), censé assurer la mainmise des multinationales sur le reste de l’économie. Même si IG Farben fut démantelé après la seconde guerre mondiale, d’autres cartels ont repris le flambeau tels Bayer ou BASF dans la continuité de ce qui avait entreprit jusque là. Par exemple, Bayer fut dirigé par Fritz Ter Meer dès sa sortie de prison et BASF par Carl Wurster ancien membre du conseil d’administration d’IG Farben.

 

Quelle justice pour les victimes d’Auschwitz ?

Nos dirigeants entretiennent la pleurnicherie mémorielle au lieu de dénoncer les maîtres de la finance qui gèrent le système sans partage.

Combattre prioritairement l'antisémitisme, le racisme ou le complotisme comme les principaux ennemis de la démocratie (voir le discours de Hollande[4]), tout en laissant des hommes comme Hallstein reconstruire l'Europe sur les plans nazis, quelle duplicité !

Quelle démocratie s’est battue contre les causes du nazisme et de la Shoah ? Aucune. Se servir de la Shoah comme voile pudique, en faire un business, empêcher la recherche de la vérité, restera aux yeux de l'Histoire à l'entière responsabilité de nos dirigeants et de ses élites. Ils ne rendent an aucun cas hommage aux victimes de cette barbarie. Ils ne servent en définitive que cette hydre mystérieuse qui prétend gouverner le monde. Il semblerait, in fine, que ces grands donneurs de leçons, n’ont été choisis qu’en vertu de l’incroyable imperméabilité qu’ils ont de la honte !

 

[1] De Villemarest P., « Al’ombre de Wall Street, Complicités et financements Soviéto-Nazis ».

[2] Engdhal W,. « OGM, semences de destructions massives ».

[3] Taylor P-A.,Niedzwiecki A., Rath M., Kowalczyk A., « Les racines Nazies de l’Union Européenne de Bruxelles ».

[4] http://fawkes-news.blogspot.fr/2015/01/hollande-annonce-un-plan-global-de.html

 

Extrait de la "lettre d'analyses et d'informations libre". Le document se trouve ici

www.agenceinfolibre.fr


Moyenne des avis sur cet article :  3.19/5   (62 votes)




Réagissez à l'article

69 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 5 mars 2015 11:53

    superbe article
    + 1000


    • bourrico6 5 mars 2015 12:05

      Y a un truc qui me chagrine

      « Nos chers amis américains » seraient bien avisés d’expliquer au monde ces archives déclassifiées du FBI où il est écrit clairement qu’ils auraient exfiltré la Bête, c’est-à-dire Adolf Hitler.

      Balancer une bombe pareille sans plus d’infos, une bombe qui n’a fait aucun bruit, ce qui est assez étrange... ça me fait m’interroger sur le crédit à accorder au reste.
      Et c’est dommage.


      • Cpt Anderson Cpt Anderson 5 mars 2015 12:10

        @bourrico6 voici le lien, désolé pour l’oubli
        http://vault.fbi.gov/adolf-hitler


      • armand 5 mars 2015 12:12

        @bourrico6
        oui le plus étrange est que cet article noté -4 100% il y a quelques minutes est toujours à -4 mais 50% très bizarre


      • Hermes Hermes 5 mars 2015 17:11

        Rien dans les archives américaines qui puissent alléguer en quoi que ce soit vos propos :

        "Adolph Hitler (1889-1945) was leader of the National Socialist (Nazi) Party and Chancellor of Germany from 1933-1945 ; he led that country into World War II in 1939. The documents in this file range from 1933 to 1947, but primarily fall either in 1933 or between 1945 and 1947. In 1933, the FBI investigated an assassination threat made against Hitler. In the aftermath of Germany’s surrender in 1945, western Allied forces suspected that Hitler had committed suicide but did not immediately find evidence of his death. At the time, it was feared that Hitler may have escaped in the closing days of the war, and searches were made to determine if he was still alive. FBI Files indicate that the Bureau investigated some of the rumors of Hitler’s survival.é

        Tout ça est déjà dans les livres d’histoire.... désolé.


      • lloreen 5 mars 2015 18:09

        @bourrico6

        « Balancer une bombe pareille sans plus d’infos, une bombe qui n’a fait aucun bruit, ce qui est assez étrange. »

        Pensez-vous sincèrement que ceux qui ont organisé la fuite d’ Hitler iront le claironner sur tous les toits ? Il s ’agit de l’ une des grandes mystifications dont les criminels au pouvoir ont le secret.
        Le document du FBI qui indique qu’ Hitler a été exfiltré en 1945 porte le N° 105-410, il a été traité par les services du FBI de Los Angeles le 21 septembre 1945.


      • Alren Alren 5 mars 2015 19:50

        @bourrico6


        Ce sont les Russes qui ont pris Berlin, pas les Américains. Pour que ces derniers puissent exfiltrer Hitler, il aurait fallu que celui-ci se cache dans la ville, le temps qu’ils y parviennent. C’est IMPOSSIBLE ! 

        Hitler n’avait qu’une crainte, être pris vivant et exhibé dans une cage en Russie avant d’être pendu en public après un long procès (« de Moscou »). S’il s’était caché, à la manière d’un Saddam Hussein, et attrapé, quelle honte et quelle humiliation ! 
        Quelle image en aurait eu l’Histoire et le peuple allemand !
        Il préférait bien sûr la mort avec la disparition de son cadavre, beaucoup plus « chevaleresque » à ses yeux !

        Que beaucoup de patrons dans le monde aient préféré Hitler au Front populaire, n’est pas une découverte. Et que beaucoup aux USA se soient réjouis de la défaite de la France en juin 1940 (à l’inverse de la population US à qui on avait enseigné Lafayette à l’école) est moins connu du grand nombre mais pas des historiens spécialistes de la période.
        Il était en revanche préférable que les deux peuples, le français et l’étasunien, ignorassent ce triste fait.



      • Cpt Anderson Cpt Anderson 5 mars 2015 20:25

        @Hermes c’est pour cette raison que nous avons employé le conditionnel.


      • bourrico6 6 mars 2015 12:39

        @Cpt Anderson

        c’est pour cette raison que nous avons employé le conditionnel.

        Oui enfin faut pas abuser non plus, déjà on peut se demander ce qu’un truc pareil vient faire la, et ensuite en dehors du « aurait », tout le reste est affirmatif, c’est un ultimatum qui n’a rien de conditionnel, et ou, je vous cite : « Il est écrit clairement » ! .... le but de cette tournure me parait assez clair à moi aussi.
        Donc non, le goût du secret des Etats et leur coups ’tordus qui sont la règle n’autorisent pas non plus à clamer tout et n’importe quoi.

        Et du coup, toutes les histoires de financements US, de leur intérêt mutuel avec le nazisme au sujet de l’anticommunisme, de réjouissance en 1940 toujours par anticommunisme, si elles sont bel et bien avérées, s’en trouvent décrédibilisées.
        Car si tout le reste suit la même rigueur, alors il y a beaucoup d’erreur, de chose fausses ou exagérées, avec des tournures pour aller dans votre sens, avec aussi des oublis, surtout si ça va dans le sens contraire, bref c’est du niveau d’une vulgaire propagande.


      • charlie charlie 6 mars 2015 12:57

        @bourrico6

        Les exfiltrations de nazis à la fin de la guerre concernent les grandes puissances nationales et religieuses. 

        Les Américains et les Britanniques faisaient assaut de célérité pour prendre de vitesse les soviétiques pour s’accaparer les grands scientifiques allemands et notamment ceux qui pouvaient servir aux nouvelles techniques d’armes (le nucléaire, par exemple). 

        Ils ont également utilisé les filières catholiques et vaticanes très présentes dans l’exfiltration des fugitifs nazis vers l’Amérique du Sud pour l’essentiel. 

        Les exfiltrations vers les pays arabes ont été également très importantes Des milliers de nazis et une bonne quarantaine de grands criminels nazis ont été accueillis et enrôlés dans les services égyptiens, irakiens, syriens, notamment pour les affaires judéo-israelienns et l’instruction des Palestniens.

        Tout le monde après la guerre a trempé dans le cynisme de la real politik et de l’idéologie. Rien de nouveau sous le soleil.....


      • charlie charlie 6 mars 2015 14:41

        @Cpt Anderson
        Et pout compléter le propos de l’auteur, voir l’article de wikipedia qui résume assez bien, quoique trop succinctement, les diverses filières et réseaux d’exfiltration nazis.

        Comme la question du Moyen Orient plaît particulièrement sur ce site qui aime à faire de grandes citations, voici la partie qui concerne cet aspect.


        http://fr.wikipedia.org/wiki/Réseaux_d’exfiltration_nazis#En_.C3.89gypte_et_en_Syrie


        Après la guerre, des milliers17 de nationaux-socialistes rejoignirent l’Irak, la Syrie et surtout l’Égypte entre 1948 et 1951 où ils ont mené des activités relatives à la politique et à la sécurité18,19.

        En 1967, l’historien Kurt Tauber a décrit la situation qui était celle de l’Égypte de Nasser : « … En plus des dons de la Gestapo et de la SS, il y avait aussi un grand besoin d’autres aptitudes sur le Nil. On nous dit que d’anciennes recrues de Goebbels, initialement sous la supervision du défunt Johann von Leers, jouent un rôle important dans l’appareil de propagande antijuif et antisioniste de Nasser. À ce propos, nous entendons les noms de Werner Witschale, du Baron von Harder, de Hans Appler et de Franz Buensche. Mais un passé d’agent de la Gestapo, de la SS et des services d’espionnage n’empêche pas d’accéder à des carrières attractives au ministère égyptien de la propagande. Walter Bollmann, chef nazi des services d’espionnage en Grande-Bretagne avant la guerre, et plus tard, commandant SS, a servi dans la lutte contre la guérilla et les opérations antijuives en Ukraine ; Louis Heiden, officier SS qui fut transféré au bureau de presse égyptien durant la guerre, Franz Bartel, « vieux combattant » et officier dans la Gestapo ; Werner Birgel, officier SS de Leipzig ; Albert Thielemann, dirigeant SS en Bohème ; Erich Bunz, Major dans la SA et expert dans la question juive ; et le capitaine SS Wilhelm Boeckler, qui participa à la liquidation du Ghetto de Varsovie – sont tous réputés s’être occupés de propagande antijuive pour le compte de Nasser… »20

        Le cas de Johann von Leers est exemplaire à ce sujet. Membre dirigeant de la NSDAP à la fin de 1929, colonel SS, rédacteur de Der Angriff, auteur de différentes études d’anthropologie, le professeur d’université von Leers fut l’intime collaborateur de Joseph Goebbels, lequel lui confia la direction du Nordische Welt, organe de la Société pour la préhistoire et la protohistoire germanique. Après dix-huit mois d’internement dans un Lager anglo-américain, Von Leers réussit à fuir en Argentine, où il dirigea un journal en langue allemande. À la chute de Péron, il se mit à l’abri en Égypte ; ici il se convertit à l’islam et prit le nom de Omar Amin. Von Leers organisa au Caire l’Institut de recherche sur le sionisme, dirigea des émissions radiophoniques écoutées dans tout le monde arabe, se chargea d’une importante collection de textes islamiques destinés au public allemand et donna vie à diverses initiatives éditoriales et de propagande21. En Égypte, von Leers devint un ami proche de l’ancien Mufti de Jérusalem, Muhamad Hadj Amîn al-Husaynî22.

        Parmi ceux qui devinrent musulmans et qui exercèrent des fonctions d’un certain niveau dans l’État égyptien, citons : Joachim Daeumling, ex-chef de la Gestapo de Düsseldorf, qui réorganisa les forces de police en Égypte sous la responsabilité d’Otto Skorzeny23 ; William Boeckler (Abd el-Karîm), ex-capitaine de la Gestapo, qui assuma une charge au service d’information ; l’ex-SS Wilhem Berner qui entraîna les fedayin palestiniens ; l’ex-SS-Gruppenführer A Moser (Hasan Suleymâm), qui occupa un poste d’instructeur militaire ; l’ex-commandant de la garde du corps de Hitler Léopold Gleim (an-Nâsir), qui alla former les cadres des services de sécurité ; Louis Heiden (al-Hâj), ex-membre de l’Office central de sécurité du Reich, qui traduisit Mein Kampf en arabe19.


      • Minipsig 7 mars 2015 13:14

        bourrico a raison, vous ne pouvez pas balancer une info pareille sous couvert de conditionnel et avec une tournure de phrase douteuse quant à l’emploi de ce même conditionnel.


        Que les américains aient voulu et même essayé d’exfiltrer Hitler c’est fort probable pour ne pas dire certain, mais qu’ils aient réussi, je suis fortement sceptique.

      • Minipsig 7 mars 2015 13:20

        http://vault.fbi.gov/adolf-hitler/adolf-hitler-part-01-of-04/view


        d’après le document hitler aurait été exfiltré en sous marin jusqu’en argentine... quelle crédibilité accorder à ce document ? Y a t-il moyen de l’authentifier ?

      • philippe913 7 mars 2015 13:39

        @Minipsig
        et pourquoi probable et certain ? quel intérêt ? dans quel but ?


      • philippe913 7 mars 2015 13:45

        @lloreen
        votre document fait plus de 200 pages, à quel endroit est ce dit svp ?


      • Minipsig 7 mars 2015 15:08

        je disais que c’était probable et même certain qu’ils aient tenté de l’exfiltrer car l’allemagne nazie avait réalisé des progrès scientifiques considérables. On sait que des scientifiques nazi ont été capturés puis obligés de travailler pour les américains notamment.


         Il me paraît logique de dire qu`Hitler avait connaissance de tous les travaux réalisés dans ces domaines, y compris les plus secrets. Pour cette raison sa capture avait, selon moi, bien plus de valeur que sa mort aux yeux du gouvernement américain.

      • philippe913 7 mars 2015 15:11

        @Minipsig
        la capture des scientifiques oui, pas celle d’un fou qui n’entrave rien à la science et qui aurait causé plus de problèmes qu’il n’en aurait résolu.
        Votre idée ne tient absolument pas debout.


      • Minipsig 7 mars 2015 19:46

        @philippe913

        C’est votre raisonnement qui est absurde.

        Hitler avait connaissance des noms des scientifiques qu’il employait et des endroits où leurs expérimentations étaient menées. Des expérimentations qui, pour certaines, se tenaient très probablement dans des endroits ultra-secrets, à l’instar du projet Manhattan des américains, et comme c’est toujours le cas aujourd’hui pour de nombreux pays.

        C’est en cela qu’il était bien plus utile vivant que mort.

      • philippe913 8 mars 2015 08:17

        @Minipsig
        mais bien sûr, il était au courant de toutes les recherches menées ainsi que des noms des milliers de scientifiques impliqués. Et lui seul connaissait tout ça. Evidemment.
        Mais punaise enlevez vos lunettes déformantes et essayez d’être un minimum objectif et réaliste.
        Les américains, et d’autres, ont récupéré les scientifiques qu’ils voulaient dans un pays en ruine qui n’avait plus les moyens de mener ou de cacher quoi que ce soit.
        Garder Hitler vivant n’avait aucun intérêt, de hauts fonctionnaires plus discret connaissant tous les « secrets » nécessaires.
        Garder Hitler aurait eu un seul intérêt, le juger pour l’exécuter avec les autres. Vous imaginez le risque politique pris en le gardant vivant ?

        Ah je sais d’où vous viennent ces idées, les américains sont le mal donc toutes les hypothèses visant à les discréditer sont forcément bonnes eet doivent être défendues coûte que coûte, malgré les absences évidentes de preuve ou même d’indices.


      • Minipsig 8 mars 2015 12:20

        @philippe913

        votre commentaire est aberrant de stupidité, désolé de vous dire ça.

        vous insinuez qu’Hitler n’avait pas connaissance des recherches scientifiques, menées pour la plupart d’entre elle dans un cadre militaire, c’est grotesque au plus haut point.

        vous allez me dire que le projet manhattan c’était trois scientifiques qui s’ennuyaient un dimanche et qui ont fabriqué une bombe nucléaire dans leur garage ?

        ils venaient d’où les fonds d’après vous pour ces recherches hein ??

        Ce genre de recherches, aussi bien pour les américains que les allemands, étaient toujours approuvées et financées directement par les gouvernements, comme c’est toujours le cas aujourd’hui.

        vous croyez qu’un dirigeant comme Hitler a pu conquérir l’europe simplement en pétant dans sa baignoire ?

        fous êtes typiquement le genre de personne qui s’imagine qu’un président n’a aucun pouvoir et que tout se passe au mieux dans notre pays.

        Votre obsession à vouloir faire passer Hitler pour un abruti est révélateur de votre naïveté.

        De même que votre commentaire sur les américains. A quel endroit ai-je dis qu’ils sont le mal incarné ? Nul part. Vous avez déduit ça du simple fait que j’ai expliqué que sa capture avait bien plus de valeur que sa mort.

        Il n’y a que les gens naïfs qui s’maginent que le gouvernement américain souhaitait uniquement sa mort. Ça vous a traversé l’esprit que vous pouvez capturé une personne et ENSUITE le pendre sur une place publique ?

        Vous pensez qu’il faut avoir fait l’ENA pour comprendre ce genre de raisonnement basique et rationnel ?

        A ce stade là ce ne sont pas des oeillères que vous avez devant vos yeux mais des poutrelles.

      • Minipsig 8 mars 2015 12:30

        Un exemple parmi d’autres de votre naïveté, vous insinuez que toutes les recherches scientifiques allemandes ont été menées sur le territoire allemand et que par conséquent suite à l’invasion du pays, rien ne pouvait être caché....


        c’est comique au plus haut point. Pour reprendre l’exemple du projet manhattan, une fois de plus, les recherches ont été menées dans 3 pays (Etas-Unis, Royaume-Uni et Canada) sur 30 sites différents.

        On est loin de votre vision naïve de la vie qui voudrait qu’un gouvernement construise un hangar géant sur son territoire pour y centraliser toutes ses recherches.

      • philippe913 8 mars 2015 18:09

        @Minipsig

        allez y, déformez ce que je dis et insultez moi pour montrer à quel point vous êtes supérieur.

        Dans un premier temps, apprenez à lire sans votre prisme déformant.

        Où avez vous lu que je disais qu’Hitler ignorait les recherches menées ? J’ai marqué qu’il ne connaissait sûrement pas toutes les recherches menées. Qu’est ce que ça veut dire ? Croyez vous que le président américain, une fois qu’il savait qu’il y avait des recherches pour la bombe atomique en connaissait tous les détails ? Non bien sûr, il avait une administration pour régler tout les « détails », il en allait de même pour Hitler, ils connaissaient effectivement sûrement toutes les grandes lignes, les grands noms des hautes responsables de projets, mais pas le détail ni les noms des directeurs subalternes.

        Je passe sur tout votre paragraphe débile qui va de « vous allez me dire que ... » à « notre pays ».

        Revoyez votre vocabulaire, fou ne veut pas dire abruti.

        Ensuite, encore une fois vous ne m’avez pas lu, j’ai bien indiqué que le seul intérêt de le capturer était de le juger pour l’exécuter. Capturer n’est pas « exfiltrer en sous-marin jusqu’en Argentine » comme vous le dites. Ça n’a rien à voir. Une exfiltration telle que vous la présentez suggère qu’on le capture pour le garder, non pour le juger. Mais peut-être vous êtes vous mal exprimé ?

        Une petite dernière concernant les lieux de recherche. Où ai je dis qu’il n’y avait qu’un seul lieu ? nulle part... vous me dites naïf mais vous jugez très, trop hâtivement, aveuglé par vos certitudes idéologiques. Je vous retourne donc votre compliment, : « ce ne sont pas des œillères que vous avez, mais des poutrelles ».

        Mais oui, je maintiens, une fois un territoire envahi et sous coupe réglée par une force d’occupation qui ne rencontre aucune résistance, il devient très difficile de cacher quoi que ce soit. Par pitié ne comparez pas le territoire américain, qui n’a connu ni guerre ni occupation, avec le territoire allemand, même étendu aux quelques conquêtes éphémères européennes.


      • Minipsig 8 mars 2015 19:27

        @philippe913

        vous avez dit, je cite « les américains ont récupéré les scientifiques dans un pays en ruine »

        quand j’ai parlé d’un seul lieu c’était ironique, pour insister sur la bétise de votre raisonnement. A vous lire il n’y avait des scientifiques nazi qu’en Allemagne, c’est implicite dans votre phrase. J’étais ironique justement pour insister sur le fait qu’il est improbable qu’un pays comme l’Allemagne ne disposait de complexes scientifiques que dans un seul pays.

        mon paragraphe débile ? Belle esquive pour ne pas parler du financement des projets scientifiques, forcément approuvés par le gouvernement nazi de l’époque et donc Hitler.

        Il n’y a que vous pour penser qu’un type comme Hitler ne disposait pas d’informations capitales sur toutes ces recherches, mais qu’à l’inverse de « haut fonctionnaires » disposaient de TOUTES les info à ce sujet. C’est bien cela que vous avez dit. Complètement débile comme théorie.

        Non l’éxécuter n’était pas l’unique avantage à tirer de sa capture. Vous me faites penser aux américains « tiens on va flinguer le plus grand terroriste de la planète, après tout il n’a aucune info sur les cellules terroristes qu’il a dirigé » ce serait risible si ce n’était pas aussi pathétique.

        Et si, capturer Hitler revenait bien à l’exfiltrer pour l’interroger. Une fois que le boulot est fait vous annoncez au peuple que vous venez seulement de le retrouver et vous le flinguez, c’est si dur à comprendre ? Que je sâche on a toujours supposé qu’il s’est suicidé dans son bunker sans toutefois jamais en apporter la preuve formelle.

        En plus de ça à aucun moment je n’ai accrédité cette thèse de l’exfiltration, j’ai uniquement dit qu’il y avait un intérèt à le capturer vivant dans un premier temps. De là vous êtes parti dans votre délire en m’expliquant que capturer l’un des plus grands meurtrier et dictateur de l’Histoire n’était pas utile parce que VOUS avez décrété que ça ne l’était pas.

         C’est le genre de comique comme vous qui a décrété que Ben Laden était plus utile mort que vivant, et pourtant lui vivait dans une grotte et n’avait pas bâti un empire. Malgré ça sa capture avait également plus de valeur que sa mort.

      • Minipsig 8 mars 2015 19:58

        une recherche de 5 secondes confirme une partie de mes propos et infirme complètement les votres



        mais gardez vos poutrelles devant les yeux surtout et ne bousculez pas vos dogmes, vous risqueriez de vous évanouir.

      • Minipsig 8 mars 2015 20:38

        je précise tout de même que Kammler était un fonctionnaire et non un ingénieur. Partant de là je vois mal comment il aurait pu aider les américains dans leurs projets de recherche atomique, en supposant qu’il avait été capturé.


        En plus de cela les Etats-Unis et Israel n’auraient pas manqué l’occasion de rendre publique l’existence de cette usine pour accentuer les crimes dont étaient responsables l’allemagne nazie.

      • Minipsig 8 mars 2015 20:40

        *était et pas « étaient »...


      • philippe913 9 mars 2015 07:25

        @Minipsig
        faire de l’ironie et de la caricature pour dire que vous avez raison ne fonctionne malheureusement pas, vous devriez le savoir. Et cessez avec l’invective et l’insulte, ça ne montre qu’une seule chose, la faiblesse de vos arguments.

        Et vous comprenez encore (à dessein bien sûr) mes propos de travers et les déformez légèrement.

        Quand je vous dit qu’Hitler n’avait pas toutes les informations, comment pouvez vous penser qu’il en allait autrement ? Hitler était il physicien ? Il savait donc ce qui lui était remonté, l’intitulé et le but des grands projets, et ces infos ne devaient pas être spécialement techniques non ? Alors oui, bien sûr il savait des choses, il approuvait des budgets, évidemment, et je ne vois pas en quoi votre lien infirme quoi que ce soit à mes propos. Tiens, il est dit qu’Himmler avait supervisé la construction, mais dites moi, des gens autres qu’Hitler étaient donc au courant ? D’autres personnes qu’on aurait pu interroger et qui en savaient plus car sur le terrain ? dingue non ?

        Je vous fait penser aux américains ? ben, comment dire, vous parlez d’eux non ?
        Et où ai je parlé d’exécution sommaire ? simplement d’un procès suivi d’une exécution, car, à n’en pas douter, c’est ce qu’il se serait produit, vous ne pensez pas ? Et je n’ai rien décrété du tout, je vous fait part de mon opinion.
        Vous affirmez donc que quand vous avez parlé d’exfiltration, vous ne pensiez qu’à une capture dans le but de l’interroger et de le juger ? mais alors pourquoi parliez vous de sous-marin vers l’Argentine etc. ? Je sens un revirement dans votre pensée.

        Quant à son suicide, même si on a toujours pas de preuve « formelle », un graaannnd faisceau d’indices tend à prouver, formellement, que c’est la réalité.


      • Minipsig 9 mars 2015 20:39

        @philippe913


        il n’y a aucun revirement dans ma pensée, vous ne comprenez pas le français c’est dingue.

        j’ai moi même questionné et non pas accrédité la thèse de l’exfiltration en sous marin. Cessez donc votre mauvaise foi.

        et vous vous étonnez que je sois ironique alors que vous déformez constamment mes propos ?

        Himmler était au courant oui, sauf que ça personne n’aurait pu le savoir. L’intérêt de capturer Hitler c’est que lui disposait forcément de toutes les info sur le régime nazi. Je fais simplement preuve de bon sens pendant que vous persistez à défendre votre opinion biaisée.

        Quant au suicide d’Hitler, un graaaaaand faisceau d’indice ce n’est pas une preuve. C’est bien pour ça que vous utilisez le mot « indice » donc une fois de plus cessez de dire tout et son contraire. Les indices n’ont jamais prouvé quoi que ce soit !! Allez demander à un juge s’il condamne les accusés sur la base d’indices. 

        Personnellement le suicide d’Hitler me parait « logique » après tout ce qu’il a fait. Pour autant ce sont les preuves auxquelles je me fie et non des indices.

      • Gnostic Gnostic 5 mars 2015 12:19

        Enfin un article d’informations qui nous change de la daube quotidienne servie par AV

         

        Captain Anderson, j’ai appris beaucoup merci

         

        Rockfeller qui finance les nazis ainsi que d’autres banques américaines ça va alimenter le mythe des illuminati  !

         smiley


        • gaijin gaijin 5 mars 2015 12:26

          @Gnostic
          ça vous étonne ?
          pour l’empire du commerce l’ennemi c’était les coco pas les nazis ......
           ( d’ailleurs l’eugénisme ne s’est arrêté au states que dans les années 70 ) ils ont donc fait a l’époque ce qu’ils ont fait plus récemment avec les talibans : l’ennemi de mon ennemi est mon ami ( avant de devenir mon ennemi a son tour .....)


        • Gnostic Gnostic 5 mars 2015 12:36

          @gaijin

          Plus grand-chose ne m’étonne

           

          Mais je me rappelle avoir lu quelque chose sur le financement des bolchéviques en 1917

          Je crois bien que c’était les mêmes

           

          D’ailleurs le Boris Nemtsov

           

          Né le 9 octobre 1959 à Sotchi, chrétien orthodoxe d’origine juive, Boris Nemtsov fut le petit-neveu du révolutionnaire bolchévique Yakov Sverdlov (1885-1919) accusé d’avoir ordonné l’assassinat du tsar Nicolas II et de la famille impériale.

           

          On retrouve toujours les mêmes

          Bizarre non ?

           smiley


        • gaijin gaijin 5 mars 2015 16:26

          @Gnostic

          vous avez dit bizarre ?
          ........
          comme c’est étrange
          ........

          ( et après on va encore nous accuser de complotisme .... smiley )


        • charlie charlie 5 mars 2015 12:48

          Il faut commencer par la fin et lire «  Nos dirigeants entretiennent la pleurnicherie mémorielle  ». 

          Après, il n’est plus utile de perdre son temps à lire ce qu’il y a avant : on sait.


          • fred.foyn Le p’tit Charles 5 mars 2015 16:39

            77 camps d’exterminations dans divers pays...Pourquoi ne parler que de celui là.. ?

            12 millions de morts exterminés dans ces différents camps...dont 6 millions de juifs qui ont refusé de combattre les nazis...On se demande bien pourquoi.. ?

            • bourrico6 6 mars 2015 12:41

              @Le p’tit Charles

              12 millions de morts exterminés dans ces différents camps...dont 6 millions de juifs qui ont refusé de combattre les nazis...On se demande bien pourquoi.. ?

              Eh oui tient pourquoi ça m’intéresse.

              Et les 6 millions d’autres, pourquoi ils ont « refusés de combattre les nazis » ?


            • totor101 totor101 5 mars 2015 16:53

              les oubliés ???
              on ne parle que de la shoah !
              mais en France il y a eut plus de déportés non juifs que juifs seulement on les a zappé...

              http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/anniversaire-de-5-octobre-1944-141671


              • jef88 jef88 5 mars 2015 17:57

                @totor101
                Merci de me citer ...


              • sophie 9 mars 2015 18:30

                @jef88
                vous avez la même ip aussi, forcément cela doit aider non ?


              • Allexandre 5 mars 2015 17:12

                Si l’article n’est pas sans intérêt, loin de là, il aurait quand même évoquer le génocide nazi dans toutte sa dimension, et pas seulement dans le cadre de la shoah. Il y eut 12 millions de morts dans les camps, dont 5,5 de juifs. El les 6,5 millions autres ? Où sont-ils ? Pourquoi les laisse-t-on dans les oubliettes ? Ce sont des êtres humains au même titre que les juifs. Cette volonté mémorielle est vraiment très orientée !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès