Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les parents d’un enfant unique sont-ils eugénistes ?!!

Les parents d’un enfant unique sont-ils eugénistes ?!!

Le philosophe ultralibéral Luc Ferry est un critique assidu des tendances radicales de l’écologisme, telle celle de la décroissance en général et dénataliste en particulier. Sa vision déformante va jusqu’à lui faire apparaître des terroristes là où il n’y a que des amoureux et des défenseurs d’une Nature qui est aussi le berceau de l’humanisme. Loin d’être naturaliste, il ignore peut-être la formule magique : voir pour connaître, connaître pour aimer, aimer pour protéger.

Ayant comme tous des preuves avérées (depuis peut-être 2000 ans…) que la société humaine est inapte au partage, sachant la finitude du Monde et n’étant pas suffisamment crétin pour croire que notre planète est extensible et ses ressources rechargeables, je soutiens l’idée de dénatalité dont l’accomplissement ferait qu’on serait moins malheureux en étant moins nombreux. Nous sommes quelques-uns à le croire, nous ne sommes pas illuminés, ni dangereux. Il suffit pour s’en convaincre prosaïquement de comparer la Planète à une île, à un appartement ou à un ascenseur. Il n’existe nulle part de charge illimitée. Sauf dans la pauvre tête malade des économistes. C’est pour cela que l’idéologie de la reproduction et l’apologie de la famille nombreuse sont des idées ridicules et dorénavant d’autant plus suicidaires que nous sommes 7 milliards sur un globe dont le seuil de 3 milliards des années 1960 portait déjà à l’inquiétude.

« Celui qui croit qu’une croissance exponentielle peut continuer indéfiniment dans un monde fini est un fou, ou un économiste ». Kenneth Boulding


« Celui qui croit qu’une démographie exponentielle peut continuer indéfiniment dans un monde fini est un fou, ou un démographe ». Michel Tarrier

C’est à ce titre que les gens qui pensent ainsi reçoivent les foudres des néoconservateurs qui nous accusent d’éconazisme (le nazi c’est toujours l’autre…), de khmers verts et d’autres noms d’oiseaux qui valent à nos pourfendeurs un point Godwin à chaque discussion, et ce, en invoquant l’eugénisme. Être moins nombreux pour tout simplement pouvoir survivre dès demain correspond à un souhait légitime qui n’a strictement rien à voir avec une quelconque idéologie tendant améliorer sélectivement l’espèce humaine ! Bel amalgame nauséeux quand on sait que l’eugénisme désigne toutes méthodes et pratiques visant à transformer le patrimoine génétique de l’espèce humaine dans le but de le faire tendre vers un idéal déterminé.
On peut encore discuter l’avortement, mais je ne vois pas comment l’encouragement à une croissance démographique zéro, voire à une décroissance de notre population surnuméraire serait un crime. Peut-on tuer un enfant non procréé ?
Et c’est d'autant plus rageant que les cathos intégristes, les ultralibéraux, les réactionnaires d’une droite pure et dure, les libéraux-fascistes, voire les nazis vrais, sont paradoxalement des natalistes forcenés et des antihumanistes va-t-en guerre. C’est le respect de la vie à deux vitesses.
Cette polémique est certes oiseuse mais les accusations sont si graves et diffamatoires qu’il faut bien, faute de justice, se faire plaisir en y répondant parfois.
Et pour faire comprendre à ceux qui ne veulent pas comprendre, je voudrais connaître la différence entre les parents d’un enfant unique, voire un couple sans enfant, et un libre-penseur qui soutient l’idée antinataliste ? Je n’en vois guère. Ni les uns, ni l’autre n’ont de sang sur les mains. Juste peut-être un peu de sperme… si le coïtus interruptus (planetarius !) et l’acte onanique venaient à être eux aussi poursuivis pour eugénisme !
Mon livre qui fait scandale s’intitule : « Faire des enfants tue la planète ». Lisez bien « DES ». Dans le dessein d’une démographie responsable, mon pamphlet exhorte donc à ne pas faire plusieurs enfants, rien d’autre !

Liens associés :
Éloge de la dénatalité : l’écologue Michel Tarrier vilipendé par des ultralibéraux
http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/eloge-de-la-denatalite-l-ecologue-75294
Roulé dans la merde. Extension de la lutte antinataliste et suggestions suicidaires
http://unautreregardsurlemondetarrier.wordpress.com/2011/03/02/extension-de-la-lutte-antinataliste-et-suggestions-suicidaires/


Moyenne des avis sur cet article :  3.16/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • Strawman Strawman 11 octobre 2011 09:35

    Et pendant ce temps, l’Afrique continue à faire 5 à 8 enfants par femme selon les pays, est passée de 100 millions d’individus au début du 20ème siècle à 1 milliard aujourd’hui, les projections démographiques prévoient 3 milliards d’ici 50 ans... Et si vous commenciez à chercher là-bas les causes de la surpopulation, plutôt que chez les 300 millions d’Européens qui peinent à maintenir leur natalité au seuil de renouvellement et que vous jugez encore trop nombreux ?


    • Rounga Roungalashinga 11 octobre 2011 10:54

      Exactement.
      Le problème de la surpopulation sera réglé quand on aura réglé le problème de la pauvreté. La surnatalité est une conséquence de la pauvreté. Quand une population atteint un niveau de vie confortable, elle fait statistiquement moins d’enfants. Réglons donc d’abord le problème de la pauvreté dans les pays pauvres, plutôt que de prendre le problème de la surnatalité à l’envers.


    • Strawman Strawman 11 octobre 2011 11:19

      « Quand une population atteint un niveau de vie confortable, elle fait statistiquement moins d’enfants. »

      Vous extrapolez. Cette assertion s’est vérifiée pour les pays d’Europe et d’Asie de l’Est (la fameuse transition démographique) mais pas pour l’Afrique. Même avec une amélioration du niveau de vie, d’hygiène, de santé qui ont entraîné une baisse considérable de la mortalité infantile, il ont conservé la même natalité, d’où l’explosion démographique.


    • BHL=MST 11 octobre 2011 13:01

      Kalki, t’es où mon petit loup ? Il n’y a plus de travail, que des machines, plus besoin des hommes. Mangez des pommes, pour 50 euros. 


    • nico31 11 octobre 2011 17:17

      Émission de CO2 par habitant :

      Le premier pays africain est 45 ème, il s’agit de l’Afrique du Sud.
      Les quatre derniers sont tous africains ; avec 0 (ZERO !!!! émission) par habitant
      Il n’y a que 4 pays non africains (Afghanistan, Népal, Haïti, Timor Oriental) dans les 20 derniers.

      Le Nigéria, deux fois plus peuplé que la France émet 5 fois moins de CO2 (donc 10 fois moins par habitant pour ceux qui n’ont pas de calculette).

      Consommation alimentaire : 

      La France se situe au 7ème rang avec 3.654 calories par jour et par habitant. Le seuil de sur nutrition est 2800 calories. Le seuil à partir duquel il y a sous nutrition est 2400 calories. Autrement dit, en abaissant notre consommation à 2800 calories, on peut relever de 2000 (moyenne africaine) à 2400 calories jour (soit passer de malnutrition à nutrition correcte sans excès) la ration de 128 000 d’africains. Et en plus on sera en meilleur santé !!!!!!!


    • le moine du côté obscur 11 octobre 2011 18:39

      (5 ou 8 enfants par femmes ) Des sources et des liens ? Pas que je ne pense pas que les africains n’aiment pas faire beaucoup d’enfants, je ne vis pas dans le monde des bisounours et je suis africain « noir » (j’aime pas ce terme, je préfère brun parce que ma peau n’a rien de noir). Je pense que l’éducation surtout des femmes, l’élévation du niveau peuvent en partie endiguer le phénomène mais je ne me fais pas trop d’illusions. J’en connais qui sont bien éduqués, de familles aisées mais qui veulent au moins... 5 enfants. Certains sont choqués quand je leur dis que ne pas avoir d’enfants du tout ne me gênerait pas. Je vois mal d’ailleurs mettre un enfant dans cette merde qu’est le monde d’aujourd’hui et comme je ne suis pas très optimiste sur la venir à moyen terme (au moins 50 ans).... 

      Mais au lieu de vociférez vous proposez quoi ? 

    • foufouille foufouille 11 octobre 2011 10:02

      faut combien de temps de pedalage sur le velo en bois pour recharger ton ordi en carotte ?


      • Aldous Aldous 11 octobre 2011 14:31

        Donne le aux lapins, ça ira plus vite...


      • hunter hunter 11 octobre 2011 10:13

        @l’auteur,

        D’accord avec vous à 4000% !

        Les partisans d’un développement non contrôlé et à tendance exponentielle des effectifs de population humaines, sont :

        1/ soit des idiots patentés, n’ayant rien compris aux mathématiques, (et en particulier à la notion de fonction exponentielle), ni à la physique de base.
        2/ soit des larbins du système économico-social en vigueur sur la planète, puisque je rappelle que ce système prédateur en faillite mais qui lutte comme un lion blessé pour maintenir son pouvoir, est fondé sur le nombre ! (je pense que le filou Ferry se classe dans cette catégorie ; il vit très bien de son parasitisme :le système lui assure bonne subsistance, car il consacre son énergie à bourrer le crâne de la base, comme quoi ce système est en fin de compte le meilleur qui soit, et doit donc perdurer ad vitam aeternam)

        Plus il y a d’unités (ces gens de pouvoir, ne considèrent pas les êtres humains comme des êtres vivants, mais comme des unités de compte, des variables d’ajustement
        http://www.dailymotion.com/video/x3qiv7_aaron-russo-sur-le-11-septembre-le_news)
        car plus il y a de gens, plus les probabilités augmentent d’avoir des consommateurs potentiels, donc celle de refourguer des marchandises, donc de faire de la bonne grosse thune !

        Certes, en contre-partie, on augmente aussi le nombre de pauvres, mais ce système est très fort :il arrivera à leur piquer le peu de thunes qu’ils ont, qui viendront grossir les grosses rivières de pognon qui aboutissent toujours dans un tout petit océan dans lequel se baignent les puissants !

        Après tout, un pauvre doit manger aussi, et comme il faut payer pour avoir de la nourriture.....

        Ce que les natalistes oublient, c’est une règle de base de l’économie, sur laquelle ce système fonctionne :plus on « produit » une chose en masse, moins celà revient cher, moins ça coûte ! (économie d’échelle)

        Alors plus vous vous reproduisez, moins vous avez de valeur !

        Comme l’explique Russo dans la vidéo dont j’ai donné le lien, les maîtres encouragent leurs ouailles à se reproduire en masse ! Pour eux, les hommes et les femmes ne valent quère plus que les animaux de boucherie !

        Donc que les « lapinistes » continuent à vanter la sacro-sainte croissance de la population humaine, et ainsi, ils jouent le jeu de leurs exploiteurs !

        Le problème, c’est qu’en grande majorité, ils ne se rendent pas compte qu’ils tendent ainsi le bâton pour se faire battre, et c’est ça le plus grave !

        @ Strawman,

        Je ne comprends pas cette réaction si violente (et raciste, bien entendu), lorsque des gens comme vous, dès qu’on parle de surpopulation, tiennent tout de suite à mettre l’accent sur l’Afrique !

        Vous devez prendre en compte d’autres paramètres : la mortalité infantile (8 enfants par femme, peut-être, mais combien parviennent à l’âge adulte et se reproduiront à leur tour ? Cherchez mon ami, cherchez, les chiffres existent sur le réseau)

        Et aussi un autre paramètre :la densité de population ! Si vous êtes assez honnête intellectuellement, et entamez les recherches qu’humblement je vous suggère de faire, vous allez être surpris ! Car en ce qui concerne la densité de population eh bien, c’est l’Europe qui est surpeuplée, pas l’Afrique !

        Opposer les continents et les cultures, n’est pas la solution : la surpopulation est le problème mondial, c’est pourquoi tous les continents doivent réduire leurs effectifs, en commençant par cesser de se reproduire de manière irraisonnée !

        En croyant le contraire, en rejetant la faute sur les autres, vous faîtes là aussi le jeu de ceux qui vivent grassement de notre exploitation à tous !

        A noter, que dès l’âge de 14 piges (en 1978 c’est vrai que j’étais un peu précoce comme môme), je me suis dit que je ne transmettrai pas la vie, pour que mes descendants vivent comme des esclaves au service d’un système prédateur que je voyais poindre son bec enfariné !

        Je m’y suis tenu ! Ça m’a coûté l’amour de ma vie, mais bon, c’est ainsi !

        Merci enfin Monsieur Tarrier pour cet excellent papier.

        Bonjour chez vous

        H /


        • Rounga Roungalashinga 11 octobre 2011 10:56

          Ce que les natalistes oublient, c’est une règle de base de l’économie, sur laquelle ce système fonctionne :plus on « produit » une chose en masse, moins celà revient cher, moins ça coûte ! (économie d’échelle)

          Alors plus vous vous reproduisez, moins vous avez de valeur !

          Raisonnement faux. La règle que vous énoncez concerne les marchandises. Nous ne sommes pas des marchandises (quoique parfois on peut se demander...)


        • Rounga Roungalashinga 11 octobre 2011 11:05

          c’est l’Europe qui est surpeuplée, pas l’Afrique !


          Vous savez ce que c’est la surpopulation ? C’est l’insuffisance des ressources pour nourrir toute la population. L’Europe est peuplée, elle n’est pas surpeuplée.

          Et puis de toute manière, je trouve que pris comme vous le faites, le problème n’est pas politique car il n’existe aucune mesure autre que totalitaire pour faire baisser la natalité dans un pays développé. En effet, toute politique interdisant de faire plus d’un certain nombre d’enfants est totalitaire car je ne vois pas au nom de quoi on interdirait à un couple d’avoir autant d’enfants qu’il le désire. Que vous vous soyez astreint à cela de manière personnelle, cela vous regarde, mais appliquer cela à toute une population, c’est une immixtion de la politique dans la vie privée des gens, et quelle que soit la cause c’est intolérable.
          Donc la seule solution est celle que je préconise : faire baisser la pauvreté. Mais apparemment vous trouvez ça raciste !


        • Strawman Strawman 11 octobre 2011 11:30

          "Je ne comprends pas cette réaction si violente (et raciste, bien entendu)« 

          Désolé, mais je ne vois pas en quoi mon intervention est »raciste". Pourriez-vous m’éclairer ?

          "Vous devez prendre en compte d’autres paramètres : la mortalité infantile (8 enfants par femme, peut-être, mais combien parviennent à l’âge adulte et se reproduiront à leur tour ? Cherchez mon ami, cherchez, les chiffres existent sur le réseau)"

          Je l’ai évidemment pris en compte. Mais si un pays double sa population en une génération comme la Somalie (4 millions en 1975, 9 millions aujourd’hui), c’est que le ratio (naissances-décès infantiles)/femme est très supérieur à 2, le chiffre optimal pour une stagnation de la population.

          "Et aussi un autre paramètre :la densité de population ! Si vous êtes assez honnête intellectuellement, et entamez les recherches qu’humblement je vous suggère de faire, vous allez être surpris ! Car en ce qui concerne la densité de population eh bien, c’est l’Europe qui est surpeuplée, pas l’Afrique !"

          Vous comptez le Sahara dans le calcul de superficie ? Ce sont les terres agraires qui déterminent les limites de populations, pas les millions de km2 de déserts ou de montagnes. Et l’Europe a assez de terres cultivables pour nourrir sa population actuelle, pas l’Afrique.


        • nico31 11 octobre 2011 14:44

          « Vous comptez le Sahara dans le calcul de superficie ? Ce sont les terres agraires qui déterminent les limites de populations »

          Les terres agraires et d’une manière plus large les ressources naturelles.

          Or si les africains représentent un sixième de la population mondiale, ils ne consomment qu’entre un quinzième et un vingtième des ressources mondiales (énergie, ressources agricoles, ...). Et six fois moins que la totalité des habitants des pays développés qui sont pourtant aussi nombreux qu’eux.

          Pour me faire comprendre précisément, en zone urbaine africaine là ou il y a un réseau d’eau de ville (ce qui est rarement le cas), la consommation moyenne est de 24 litres par habitants et par jours, en France dans les mêmes conditions, elle est de 120 litres, soit 5 fois plus !
          En zone rurale ou périurbaine, quand il faut remonter l’eau du puit ou aller la chercher un peu loin c’est encore moins que 24 litres !

          Donc la surpopulation elle n’est pas en Afrique !


        • Strawman Strawman 11 octobre 2011 15:12

          @Roungalashinga

          "Et puis de toute manière, je trouve que pris comme vous le faites, le problème n’est pas politique car il n’existe aucune mesure autre que totalitaire pour faire baisser la natalité dans un pays développé. En effet, toute politique interdisant de faire plus d’un certain nombre d’enfants est totalitaire car je ne vois pas au nom de quoi on interdirait à un couple d’avoir autant d’enfants qu’il le désire. Que vous vous soyez astreint à cela de manière personnelle, cela vous regarde, mais appliquer cela à toute une population, c’est une immixtion de la politique dans la vie privée des gens, et quelle que soit la cause c’est intolérable.« 

          Il y a eu de nombreux programmes de régulation de natalité de part le monde, aucun à ma connaissance ne peut être qualifié de »totalitaire« . En Chine, la politique de l’enfant unique ne consistait pas à mettre un soldat dans chaque chambre pour empêcher les couples de faire l’amour, ou à tuer les bébés »en trop« dans les maternités. Le principe était »l’Etat ne versera pas un centime pour vos enfants hormis le premier". L’Etat ne s’immisce pas dans votre famille, il prend ses distances avec. Rien à voir avec du totalitarisme donc, au contraire ce serait plutôt du libéralisme.
          Rien de choquant en soi, comme vous le dites vous-même faire beaucoup d’enfants est un choix personnel qui ne regarde que nous, le revers de la médaille étant qu’on ne peut pas imposer leur prise en charge par la communauté.


        • Strawman Strawman 11 octobre 2011 15:20

          @nico31

          "Pour me faire comprendre précisément, en zone urbaine africaine là ou il y a un réseau d’eau de ville (ce qui est rarement le cas), la consommation moyenne est de 24 litres par habitants et par jours, en France dans les mêmes conditions, elle est de 120 litres, soit 5 fois plus !
          En zone rurale ou périurbaine, quand il faut remonter l’eau du puit ou aller la chercher un peu loin c’est encore moins que 24 litres !"

          Je ne sais pas si vous vous en rendez compte, mais vous ajoutez de l’eau (c’est le cas de le dire) à mon moulin. Vous dites vous-même qu’il y a si peu d’eau en Afrique que ceux qui ont la chance de vivre près d’un réseau d’eau ont 5 fois moins d’eau à leur disposition que les Français. Ce qui veut dire qu’il faudrait diviser la population Africaine par 5 pour qu’elle ait le même rapport eau/habitants que la France, et donc que c’est l’Afrique qui est surpeuplée par rapport à ses ressources.


        • nico31 11 octobre 2011 16:35

          Rien du tout, ce ne sont pas les ressources de l’Afrique qui doivent être considérées pour savoir de combien de ressource doit disposer un africain mais ce sont les ressources terrestres qui doivent être considérées pour savoir de combien peut disposer un terrien.

          Il parait que notre dette écologique commence le 27 septembre.

          1 milliard d’africains utilisent en un an les ressources de la première quinzaine de janvier
          5 milliard d’asiatiques et de sud américain utilisent en un an les ressources de février, mars, avril, mai.
          1 milliard d’occidentaux utilisent en un an les ressources de juillet, août, septembre octobre, novembre, décembre.

          En divisant par deux la consommation des occidentaux ; IL N’Y A PLUS DE DETTE ECOLOGIQUE MONDIALE et nous utiliserons cependant encore 3 à 5 fois plus de ressources que les africains. En divisant pas 2 et demi notre consommation, la population de l’Afrique pourra doubler et nous consommerons encore de deux à 4 fois plus qu’eux !

          La solution est dans la frugalité de l’occident, pas dans la castration des africains.

          Il y a en Europe des terres arables en jachère et en Afrique et en Amérique du sud des paysans sans terre !


        • nico31 11 octobre 2011 16:38

          Je ne dit d’ailleurs pas qu’ils ont cinq fois moins d’eau mais qu’ils en utilisent cinq fois moins ce qui est très différent.


        • nico31 11 octobre 2011 17:35

          « Le principe était »l’Etat ne versera pas un centime pour vos enfants hormis le premier"

          Vous êtes très mal informé :

          Le principe était, si vous avez un deuxième enfant

          • vous devrez payer une amende importante (5 mois de salaire moyen urbain),
          • cet enfant n’aura pas accès à la scolarité,
          • cet enfant n’aura qu’une existence semi-légal (en gros des sans-papier dans leur propre pays),
          • vous perdrez de nombreux avantages, éventuellement votre emploi ou votre logement, ou on vous attribuera un logement plus petit, ou vous n’aurez plus le droit d’habiter en ville.

          Les fonctionnaires chargés de l’application de cette politique sont managé par objectif, donc pour atteindre leurs objectifs ils ne reculent devant aucune atrocité : don oui on a tué des bébé en trop dans les maternités, on a pratiqué des avortements contraints après 8 mois de grossesses et des stérilisations forcées.

          La politique de l’enfant unique est bel et bien une politique totalitaire, informez-vous !


        • Rounga Roungalashinga 12 octobre 2011 08:15

          Merci nico31, il me semblait bien que ce que j’avançais était un minimum fondé, même si je ne pouvais pas fournir ce luxe de détails.


        • symbiosis symbiosis 11 octobre 2011 10:18

          La multitude n’est pas le danger qui menacerait la vie du nombre. La danger est dans la captation des richesses, des privilèges, de l’espace. L’étouffement vient de cette captation.

          Avant d’envisager des politiques natalistes visant à réguler le nombre, nous devons atteindre la masse critique, la quantité qui permettra un renversement de paradigme dans lequel la multitude réapprendra à répartir, équilibrer ses biens communs, ses richesses et ses ressources.

          Dans les colonies d’insectes vivant en très grands nombres, il n’y a pas de chefs de meutes qui s’octroient et s’arrogent par la force et l’intimidation les privilèges des meilleurs morceaux du festin.

          Les colonies d’insectes ont élaboré des systèmes de survie fondés sur le partage des ressources. C’est ainsi que les colonies de fourmis ou de thermites peuvent atteindre des nombres impressionnants de plusieurs dizaines de milliards.

          La multitude est en voie d’atteindre cette masse critique car nous approchons le nombre de 10 milliards d’être humains, nombre qui engendrera un réveil des consciences nécessaire à une organisation sociétale permettant la survie équilibrée de tous et l’abolition des privilèges.

          Avec l’augmentation de la population nous assistons également et conjointement à cette prise de conscience planétaire de la nécessaire survie de l’ensemble par le partage, la solidarité, l’humanisation et la philanthropie.

          Le nombre emportera les privilèges et s’apprendra à s’autoréguler.

          Nous appartenons à la terre, la terre ne nous appartient pas !!!

          Le darwinisme n’est qu’un leurre de plus dans l’idéologie de l’oligarchie pour maintenir ses privilèges.


          • Aldous Aldous 11 octobre 2011 14:33

            @ symbiosis

            En tous cas le darwinisme social...


          • hunter hunter 11 octobre 2011 10:32

            @ symbiosis,

            D’accord avec vous, mais le problème est le suivant : à l’atteinte de votre fameuse « masse critique » de 10 milliards, les dégâts environnementaux auront aussi atteint le seuil critique, et seront irréversibles !

            Donc on fera quoi, quand la planète sera devenue invivable ? On va joyeusement se taper sur la gueule pour contrôler le peu de ressources qui resteront ? La loi du plus fort en somme non ? C’est bien dans la ligne du système néocapitalisto-prédateur en cours ça !

            Et après, combien de temps tiendront les survivants ?

            Pour ma part, je pense que le seuil de masse critique a déjà été atteint dès que la population humaine globale, a dépassé le seuil des 3 milliards d’unités !

            Alors 10 milliards peut-être, mais à condition que le mode de vie de n’importe quel individu sur la planète, soit équivalent à celui actuel d’un Burkinabais ( impact environnemental très faible).

            Mais 10 milliards à la mode occidentale (voyez comment on implante la notion en Chine, Brésil et Inde), c’est positivement non tenable !

            Et ça vous le savez n’est-ce pas ?
            De nombreuses études (faîtes par beaucoup plus érudits et spécialistes que moi existent, il suffit de lire).
            C’est vrai que c’est souvent en anglais.

            bonjour chez vous

            H /


            • monsieur hamstérinou 11 octobre 2011 11:16

              3 milliards d’unités, 10 milliards d’unités... nous y sommes donc : l’homme est une marchandise quantifiable. Dites moi donc combien je coûte


            • symbiosis symbiosis 11 octobre 2011 11:37

              J’aurais été volontiers d’accord avec vous Hunter si vous aviez utilisé le présent et non le futur, car la situation que vous décrivez est bien présente aujourd’hui dans ce qu’elle a de plus chaotique et barbare.

              Peut-on incriminer pour cela la présente de 7 milliards d’individus sur la planète ?

              Je crois que la situation actuelle, celle que vous décrivez pour un futur proche n’a rien à voir avec la démographie...


            • Politeia 11 octobre 2011 12:34

              « Je crois que la situation actuelle, celle que vous décrivez pour un futur proche n’a rien à voir avec la démographie... »

              Va falloir que vous développiez. Parce que à moins Jésus revienne multiplier les petits pains il va clairement y avoir un problème démographique.


            • symbiosis symbiosis 11 octobre 2011 13:20

              Le problème de la démographie est un piège tendu par l’oligarchie pour nous amener à nous faire admettre que nous sommes trop nombreux.
              Le problème de l’augmentation de la population en est un pour l’oligarchie, pas pour nous, plus nous croissons et plus, inversement et réciproquement l’oligarchie diminue. L’oligarchie étant consciente et très préoccupée par ce phénomène.
              De plus le capitalisme ne peut pas faire vivre un grand nombre d’individu, car son principe est la captation des ressources pour un nombre restreint.
              Comme cela est dit plus haut, le contrôle des naissance n’aura de sens qu’après la répartition égalitaire des ressources et l’élimination de l’oligarchie et des privilèges.
              Parler de réduction de la population aujourd’hui ne changerait rien en terme de bien être des populations et de bien commun.


            • UltraLord 11 octobre 2011 10:40

              La dénatalité est un sujet bien intéressant qui aurait mérité dans cet article bien plus de contenu. Que vous mettiez en avant votre livre ne me gêne pas, après tout, j’ai moi-même cliqué sur cet article. Que vous ne le fassiez qu’en vous présentant comme une victime, accusé à la fois de nazisme, d’eugénisme et d’illuminé me semble un peu (voire beaucoup) limite.

              D’autre part, la dénatalité pose de nombreux problèmes dont vous ne présentez aucun aspect. La dénatalité doit être abordée de manière globale. Si on se limite à nous, petits occidentaux, se pose les problèmes d’équilibres. Certaines cultures favorisent les grandes familles. C’est un problème global culturel, qui ne se réduit pas à notre seule sphère.

              La dénatalité en Europe ne suffira pas à résoudre les problèmes dont vous parlez. D’autre part, si elle se limite à l’europe, les flux migratoires continueront de créer un déséquilibre que la société ne sait pas gérer. La crise aidant, on voit bien le développement du racisme. Ainsi, seule une dénatalité appliquée à toutes les cultures est viable.

              Enfin, vous dites le partage est la seule arme. Or l’enfant unique, c’est tout faire reposer sur une personne. C’est accorder à votre mort, la richesse d’un couple à une seule personne. Sur deux / trois générations, vous concentrez encore plus les richesses. Alors qu’à l’inverse, plusieurs enfants, c’est le partage des richesses, c’est participer à ne pas créer de grosses fortunes.

              Un autre point est la réticence culturelle forte à la dénatalité. Les politiques natalistes ont bien fait leur travail. Tout le monde oublie d’ailleurs l’origine de la fête des mères (Pétain et son célèbre Travail Famille Patrie). Les allocations familiales et autres avantages liés au mariage. Toute cette politique mise en place pour inciter à la natalité.

              La société n’est pas encore aujourd’hui prête à la dénatalité. On en voit les prémices, avec votre livre par exemple. Mais tout ceci passe encore pour un discours d’illuminé.

              Quant à une dernière critique, vous vous plaignez des point Godwin mais vous tendez le baton. Combien de fois le mot nazi est il écrit dans votre article ? Présentez plutôt vos arguments. Votre article se réduit à dire : les opposants à mes idées sont dans l’erreur et dans l’excès. Vous n’aurez pas raison parce que vos opposants ont tord. Vous aurez raison simplement parce que vos arguments sont les bons. Ainsi donc, présentez les, et nous en reparlerons avec plaisir. En attendant, dommage, vous desservez la cause ...


              • le moine du côté obscur 11 octobre 2011 18:52

                C’est en effet un problème complexe qui demande réflexions et débats. En effet certaines cultures favorisent une famille nombreuse, ce que je ne comprends d’ailleurs pas, m’enfin chacun a ses réalités. Je pense que dans le monde il faut trouver un moyen de responsabiliser les gens. ça ne sert à rien de faire beaucoup d’enfants si on ne peut pas s’en occuper. Et j’en ai vu de ces familles qui ont fait beaucoup d’enfants et après ne savent pas s’en occuper. Je pense que dans toute chose il faut être responsable et les enfants sont des êtres vivants alors s’en débarrasser parce qu’ils vous « encombrent » ! 

                Bref je pense que c’est un problème que l’humanité dans son ensemble va devoir étudier et y apporter des solutions. Sur ce thème et beaucoup d’autres il faudra que la race humaine trouve des solutions en agissant comme une famille. Il est temps pour l’humanité de démontrer qu’elle est une race mâture et intelligente, (quoique quand j’entends nos dirigeants j’en doute) Sinon je le pense, la « nature » va réguler tout ça à sa manière. Personnellement je n’aime pas les dogmes, ni les personnes qui se réfugient derrière ! Je pense que si nous avons un cerveau c’est pour nous en servir. 

              • hunter hunter 11 octobre 2011 11:03

                Rougalashinga ,

                Exact, pour les maîtres, vous n’êtes pas des marchandises, vous êtes...des variables d’ajustement !

                Une marchandise au moins, à une existence réelle, concrète, physique !

                Une variable......pas besoin d’avoir fait Maths Sup / Maths Spé pour savoir ce que c’est !

                Je vois quand même dans votre récente intervention, que vous commencez à ouvrir les yeux :

                « Nous ne sommes pas des marchandises (quoique parfois on peut se demander...) »

                Je ne peux que vous en féliciter !

                Bonjour chez vous

                H /


                • Rounga Roungalashinga 11 octobre 2011 11:10

                  C’est un raisonnement d’esclave de se considérer soi-même de la même manière que les maîtres du monde nous considèrent. Je ne suis pas une marchandises, ma femme n’est pas une marchandises, et mes futurs enfants ne serons pas des marchandises...ni des variables d’ajustement !


                • hunter hunter 11 octobre 2011 11:19

                  Le problème Roungalashinga, c’est que vous vivez encore sur des concepts éculés et faux !

                  Vous avez été conditionné aux droits de l’homme, vous pensez que vous avez une vraie valeur, et que forcément, elle sera respectée !

                  Soit vous ne vivez pas dans le même monde que moi, soit vous avez un autre problème !

                  Je ne suis rien, vous n’êtes rien, pour ceux et celles qui dirigent vraiment le monde !

                  Le jour où il faudra nous éliminer, ils n’hésiteront pas ! Vous aurez bon brandir vos fumeux concepts, soit vous serez en mesure de tirer avant eux et vous vivrez, soit vous serez éliminés !

                  Vous vivez chez les bisounours !

                  Allez je vous laisse à votre monde de rêve, bonne chance tout de même !

                  Be seeing you !

                  < mode dialogue off>

                  H /


                  • Rounga Roungalashinga 11 octobre 2011 11:58

                    Je ne suis rien, vous n’êtes rien, pour ceux et celles qui dirigent vraiment le monde !

                    Mentalité d’esclave, je suis obligé de le répéter.


                  • ecophonie ecophonie 11 octobre 2011 11:49

                    1 enfants max par personne (ou couple ?) c’est n’importe quoi, limiter à 3 par personne arriverait déjà à une dénatalité et permettrait à tout un chacun d’avoir plusieurs enfants, d’avoir des frères et soeurs sans ce sentiment ambigüe d’eugénisme, entretiendrait une illusion de croissance démographique possible.
                    Illusion parce qu’il y aura toujours plein de gens qui n’en feront que 1 ou 2 d’autres 0 bref en moyenne ça baisserait.
                    Bref, je suis ni pour ni contre juste que 1 c’est franchement débile comme chiffre.


                    • le moine du côté obscur 11 octobre 2011 19:17

                      Plutôt que de limiter, j’aimerais que l’on responsabilise les gens. Je pense qu’il faut faire le nombre d’enfants dont on aura la force de s’occuper. Parce que je discutais avec un gars l’année passée qui est marié et père de 4 enfants et qui m’a dit que s’il pouvait, il retournerait en arrière pour ne pas se marier. Mais il est trop tard ! Il est marié et père de 4 enfants qui n’ont que faire de ses états d’âme ! Il m’a dit qu’il s’est marié pour faire comme toute le monde.... 

                      Quant à considérer des gens comme des frères et des soeurs, je considère mes amis comme des frères et des soeurs. Parce que les liens du sang on ne le choisit pas, alors il y a des gens dans la famille dont je me passerais bien ! 

                    • nico31 11 octobre 2011 16:50

                      « 60 habitants / km2 , ce qui est déjà beaucoup ! »

                      C’est deux fois moins qu’en France !


                    • Aldous Aldous 11 octobre 2011 12:43

                      L’ecofascisme est une réalité.

                      Voir mon article « la démocratie menace la planète »

                       http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/climat-la-democratie-menace-la-97052

                      La dépopulation est un objectif des élites qui n’ont plus besoin de main d’œuvre abondante pour faire tourner leurs business et qui trouvent que la solution idéale sera de garder la planète pour les 500 000 plus riches, si on en croit les Georgia Guidestones

                      http://fr.wikipedia.org/wiki/Georgia_Guidestones


                      • De la hauteur 11 octobre 2011 12:48
                        Les parents d’un enfant unique sont-ils eugénistes ?!! Et toi où te situe avec une question aussi stupide ?

                        • kane85 kane85 11 octobre 2011 14:01

                          EUGENISME

                          Je suis d’accord avec Aldous pour dire que les élites mondiales n’ont plus besoin d’une grande quantité d’ouvriers pour faire tourner leurs affaires : la technologie et les machines peuvent se charger de tout.

                          Comme ils savent que c’est urgent de faire quelque chose pour éviter de crever eux même du système qu’ils ont mis en place, à leur profit, depuis des décennies (la consommation ne peut être rentable que s’il y a énormément de consommateurs) et que la recherche est arrivée au stade idéal pour faire ce qu’il faut...

                          L’idée est donc de diminuer la population mondiale de 90 % ou plus pour le plus grand bonheur des nantis qui garderons juste la quantité suffisante d’esclaves pour les servir.

                          M. Michel Tarrier doit penser qu’il fera parti de ces privilégiés...


                          • Aldous Aldous 11 octobre 2011 14:29

                            Mais il se trompe. C’est un idiot utile selon la formule consacrée.

                            Si les objectifs du Georgia Guidestones sont jamais atteints (réduire la population totale à 500 000 000 humains) ça veux dire que seuls 7.4 % de la population survivrait.

                            Ramené à la France, c’est sa population estimée vers la fin du magdalénien juste après la dernière glaciation.

                            En gros une densité inférieure à 0,006 habitant par km².


                          • Aldous Aldous 11 octobre 2011 14:39

                            De toutes façons au rythme où la fertilité masculine baisse, nous n’auront plus à nous poser a question :

                            Dans 50 ans, il n’y aura plus de bébé naturellement conçus.

                            http://www.mdrgf.org/27pesticides.html

                            mais d’ici nous vivrons dans un Nouvel Ordre Mondial qui se chargera de la reproduction a notre place...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès