Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les paroles et les actes... d’un curieux libre penseur (...)

Les paroles et les actes... d’un curieux libre penseur !

A trop rechercher la reconnaissance institutionnelle, on en finit par oublier ses valeurs....

C'est une curieuse et triste aventure qui est arrivée à un libre penseur "indépendant"... indépendant ici de la libre pensée mais pas des églises !?

Les paroles et les actes... ou les errements d'un « libre penseur »

La lecture de la presse régionale nous apporte des informations souvent étonnantes.

Ici dans le numéro de Sud Ouest du 30 novembre, cela commence comme un conte de fée :

Tout le monde il est beau et bien gentil ou :sectaires abstenez vous....

Cela se passe dans un petit village :

« Ils sont venus, ils étaient tous là. Un curé, un pasteur, un rabbin, un imam et un libre-penseur. Tous réunis, hier soir, pour l'ouverture (ou faut-il dire l'inauguration ?) du nouveau cimetière de Bassercles, petite commune landaise aux confins du Béarn.

Une ouverture œcuménique comme on n'en voit pas y compris dans les grandes villes. C'est au maire du village, Henry-Louis Picquet, que revient la paternité de cette idée. En privé, il n'en fait pas des tonnes. « J'en avais envie. Je pensais que ce serait fort. » »

Oh que c'est beau, que c'est fort...

Celui ou celle qui ne va pas plus loin acquiescera même si le laïque militant et convaincu peut s'étonner de l'existence d'un tel œcuménisme avec en gâteau sur le cerise : un libre penseur !?

CHERCHONS L'ERREUR :

A l’entrée, sur le portail, est installé un grand triangle « symbole universel d’harmonie », avec une croix chrétienne, une étoile de David et un croissant musulman »....

L'article de Sud Ouest n'en parle pas !

http://www.sudouest.fr/2011/11/30/un-cimetiere-tres-oecumenique-566791-3292.php

Le Maire avec la caution de l'association indépendante des libres penseurs (à ne pas confondre avec la Fédération Nationale de la Libre Pensée) viole la loi du 9 décembre 1905 dite de séparation des Églises et de l’État qui stipule dans son article 28 que :

 « Il est interdit, à l’avenir, d’élever ou d’apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public que ce soit, à l’exception des édifices servant au culte, des terrains de sépultures dans les cimetières, des monuments funéraires, ainsi que des musées ou expositions ».

En effet si chacun peut faire inscrire ce qu'il veut sur sa « dernière demeure », y rajouter une crois, un croissant, une étoile de David ou une mention indiquant un athéisme militant … le cimetière est lieu neutre, ouvert à toutes et à tous quelle que soit son appartenance religieuse, politique, idéologique......

Quand au fameux « libre penseur », il s'engouffre dans le piège tendu par Sarkozy et ses conférences de la « laïcité » ouverte.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.88/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • ottomatic 7 décembre 2011 08:57

    Décidément la laïcité amène a des comportements psychotiques... y a franchement rien de plus important à discuter en ce moment...

    Sinon, je vais vous donner un autre moulin a vent à combattre : la conspiration des catholiques qui mettent des croix sur les tombes... et tant qu’on est lancé, exigeons que les églises et monuments historiques de France se voient délester de tout signe religieux...

    Par contre pour ce qui est de la franc-maconerie, on ne vous lira sans doute jamais critiquer l’omniprésence des symboles de cette religion non révélée dans les médias et le pseudo art actuel...

    Bref, un grand classique de notre monde : soit fort avec les faibles (catholique) et soit faible avec les fort (frères la truelle)...

    • Pierre 7 décembre 2011 11:58

      Vous m’avez l’air sur la défensive. Je mets vos fautes d’orthographe sur le compte de votre énervement. smiley

      La loi de 1905 a pour objet de faire passer la religion, les religions dans le domaine du privé.
      C’est pourquoi elle interdit d’apposer un ou des symboles religieux sur les édifices publics.
      Un cimetière en est un. On peut mettre ce qu’on veut sur les tombes qui sont des terrains privés, mais pas sur le fronton ou la porte d’entrée.
      Un cimetière est un lieu public, où chacun d’entre nous à le droit d’entrer, et est même obligé de le faire après sa mort. Pour ma part, Il n’y a donc aucune raison d’afficher des signes confessionnels à l’entrée.
      Il n’y a d’ailleurs aucun rapport objectif entre la religion et la mort.

    • Pierre 7 décembre 2011 12:17

      Quand j’entends dire que la la¨cité amène des comportement psychotiques, j’ai l’impression de voir un oeuf pondre une poule.

      Non vraiment, la laïcité, c’est juste se situer en dehors des religions. C’est tout.
      Les mystiques reprochent souvent aux athées d’être trop rationnels, réalistes.
      Ils admettent par là que les religions permettent de sortir du rationnel, du réalisme matériel. Comme le rêve, et la psychose d’ailleurs (« perte de contact avec la réalité »).
      Donc, il y a vraiment quelque chose qui déconne dans votre raisonnement. S’il y en a un ?


    • CHALOT CHALOT 7 décembre 2011 09:55

      Ottomatic ! vous n’êtes pas obligé de lire si ce n’est pas important...
      Que fait la franc maçonnerie ici !???


      • mouais 7 décembre 2011 10:25

        Tant qu’à faire dans les abîmes du superficiel, je déplore l’absence sur le portail des effigies de Brahma, Horus et Pallas Athéna.
        Et nous allons leur adresser de ferventes prières oecuméniques pour nous aider à chasser les marchands et les financiers et les agences de notation et tous les AAA, on se les met ...


        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 7 décembre 2011 13:21

          Il n’y a pas de dogme. Alors pourquoi des emblèmes religieux choisis à l’entrée du cimetière avec la caution d’un « libre-penseur »


        • tikhomir 7 décembre 2011 10:52

          Euh doucement avec ce que vous appelez « l’œcuménisme ». Du point de vue des chrétiens, l’œcuménisme, ce n’est qu’entre chrétiens, le reste, c’est du dialogue inter-religieux.

          M. CHALOT, comme toujours prêche la haine. Là, pour un cimetière, tout le monde a l’air de bien s’entendre et de coopérer et paf ! on fait des reproches. Vous auriez préféré que tout le monde se tape dessus ? Vous le leur auriez reproché aussi s’ils s’étaient chamaillé...

          Quel comportement souhaitez-vous M. CHALOT puisque la bonne entente ne vous convient pas et que la mésentente ne vous convient pas ?

          Votre religion du laïcisme est particulièrement intolérante et sectaire dans son interprétation et prônant un athéisme d’Etat. Suivez votre propre conseil : sectaires, abstenez-vous.

          M. CHALOT, abstenez-vous. Merci.


          • Pierre 7 décembre 2011 12:06

            Il ne faut pas s’énerver. L’état est athée, de fait. L’état n’a aucune conviction religieuse.

            Je suis heureux et fier d’être citoyen d’un état laïque.
            La loi le précise : Aucun élu, aucun édifice public ne doit afficher (dans le cadre ses fonctions publiques, de croyance religieuse.
            Quand un chef d’état français rencontre le pape, c’est ou ne devrait être parce qu’il est le chef d’un état : Le Vatican. Et quand il s’agenouille devant lui, c’est, ou ne devrait être que dans le cadre d’un protocole.
            ça c’est la loi. Rien à voir avec des convictions quelconques.

          • tikhomir 7 décembre 2011 12:19

            « L’état est athée, de fait. »

            Non, il est neutre, même envers l’athéisme.


          • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 7 décembre 2011 13:25

            C’est quoi le laïcisme ? Une nouvelle religion ? Moi, je ne connais que la laïcité qu’on semble ignorer dans ce village curieusement « moderne » ! Quant à la haine... Elle se logerait plutôt dans le cœur de tikhomir qui ne supporte ni l’athéisme ni la laïcité.


          • CHALOT CHALOT 7 décembre 2011 11:10

            Tous les mots bougent Tikhomir et même l’oecuménisme...
            Ou voyez vous de la haine...Moi ce sont les principes et comme y a répondu avec humour Mouais, il faudrait peut être mettre tous les signes....sur le portail !
            Soyez sérieux, ce maire ne respecte pas la loi


            • tikhomir 7 décembre 2011 11:20

              Si vous admettez que les mots bougent, vous admettez par conséquent, que la loi aussi. La loi, ce n’est pas quelque chose de figé.

              Si on choisit le sens des mots à l’envie, votre loi ne veut plus rien dire. Ce maire donc n’enfreint pas votre précieuse loi puisqu’elle n’a aucun sens si les mots bougent tant que vous voulez bien me le rappeler.


            • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 7 décembre 2011 13:27

              Une loi, tikhomir, est votée chez nous par le Parlement. Tant que le Parlement ne l’a pas abrogée, elle s’impose à tous.


            • CHALOT CHALOT 7 décembre 2011 11:24

              Une loi peut être changée mais par une autre et pas par une interprétation personnelle...
              La laïcité est une loi organique.


              • tikhomir 7 décembre 2011 11:44

                Vous faites des interprétations personnelles des mots, la loi dont vous nous parlez n’est en conséquence que votre interprétation personnelle.

                L’interprétation personnelle, ça va quand ça vous arrange...

                On verra donc lorsque vous ne tordrez pas le sens des mots comme « oecuménisme » par exemple.


              • CHALOT CHALOT 7 décembre 2011 11:55

                Curieuse confusion que celle qui consiste à mettre un trait d’égalité entre un mot et une loi !?


                • tikhomir 7 décembre 2011 12:11

                  Une loi, c’est fait avec des mots. Changez le sens des mots à l’envie, vous changez le sens de la loi.


                • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 7 décembre 2011 13:32

                  Voici la loi :

                   « Il est interdit, à l’avenir, d’élever ou d’apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public que ce soit, à l’exception des édifices servant au culte, des terrains de sépultures dans les cimetières, des monuments funéraires, ainsi que des musées ou expositions ».

                  Quels mots ont changé de sens chez Chalot ? Un terrain de sépulture n’est pas l’ensemble des terrains. Je me demande d’ailleurs si les calvaires qu’on trouve dans la plupart de nos cimetières ne contreviennent pas à la loi. Il est vrai qu’ils préexistaient à la loi...

                • tikhomir 7 décembre 2011 14:04

                  @M. MOUROT

                  Quels mots ? On n’en sait rien puisqu’il choisit lui-même le sens des mots. A bas la dictature du dictionnaire ?


                • Pierre 7 décembre 2011 12:28

                  Je suis donc essentiellement d’accord avec cet article.

                  Effectivement, la loi est claire et précise, et n’admet pas d’interprétation : L’apposition de symboles religieux, et donc même s’il y en a plusieurs, est interdite sur les édifices publics. Le portal d’un cimetière est un lieu public, par le fait : On est même obligé d’y finir qu’on le veuille ou non :)
                  Pour ma part, athée convaincu, j’aimerais y être accueilli aussi chaleureusement que les fidèles de ces trois confession. Après tout, j’aurais financé son acquisition et ses charges d’entretien au même titre qu’eux.
                  Par contre, contrairement à ce que suggère un des énervés ci-dessus, bien sûr que non, je ne préfère pas que les fidèles des différentes religions se « foutent sur la gueule » (je cite), même si je pense que c’est inévitable tôt ou tard, vu que c’est de toute évidence dans la nature des religions de provoquer ou d’envenimer des conflits.
                  Par contre s’ils décident de le faire, j’aimerai beaucoup qu’elle me tiennent à l’écart de leurs massacres. Malheureusement, c’est rarement comme ça que ça se passe.


                  • tikhomir 7 décembre 2011 14:38

                    Apparemment « l’énervé » c’est moi... première nouvelle...

                    «  »foutent sur la gueule« (je cite) »

                    Vous citez donc très mal, je ne suis pas aussi grossier que vous, fort heureusement.

                    « Le portal d’un cimetière est un lieu public, par le fait : On est même obligé d’y finir qu’on le veuille ou non :) »

                    Un portail est un lieu ? On finit tous obligatoirement dans le portail ? Euh... Qu’est-ce que vous racontez ?

                    "même si je pense que c’est inévitable tôt ou tard, vu que c’est de toute évidence dans la nature des religions de provoquer ou d’envenimer des conflits.« 

                    Pas plus que d’autres groupes d’humains...

                     »Par contre s’ils décident de le faire, j’aimerai beaucoup qu’elle me tiennent à l’écart de leurs massacres. Malheureusement, c’est rarement comme ça que ça se passe."

                    Oui, un peu pareil, je suis d’accord. Si les prêtres intolérants du laïcisme pouvaient laisser les gens vivre en paix, ce serait assez bien et un grand pas en avant. smiley


                  • CHALOT CHALOT 7 décembre 2011 15:20

                    Le laïcisme, c’est quoi.... ?
                    Un camarade m’a dit : « tu t’étonnes que des intervenants soient anonymes...Heureusement qu’ils le sont ! Ils peuvent se protéger des quolibets ! »
                    Il a raison....
                    Vous en rajoutez à chaque fois...des bêtises !


                    • crazycaze 7 décembre 2011 15:28

                      A contrario je connais une église dans un village de l’Aude où figure sur le frontispice : « République Française - Liberté, Egalité, Fraternité » smiley !!

                      Les quasi totalité des cimetières sont des lieux publics, mais il existe aussi des cimetières confessionnels. 


                      • docdory docdory 8 décembre 2011 10:42

                        @ Chalot

                        Je suis sidéré que bon nombre de maires semblent ignorer un principe républicain de base : « nul n’est censé ignorer la loi ».
                        Or , l’article 28 de la loi de 1905 est parfaitement clair, et ce maire n’est pas censé ignorer qu’il est dans l’illégalité la plus totale. Mais évidemment ,l’exemple du mépris de la loi de 1905 vient d’en haut puisque le premier maire de France , Bertrand Delanoë , n’a eu aucun scrupule à s’en affranchir en finançant illégalement pour la somme faramineuse de 28 millions d’euros une mosquée déguisée en un prétendu « institut des cultures de l’islam » .
                        Je me demande si on ne devrait pas imposer aux élus municipaux fraîchement élus un cours de législation pratique, ou au moins leur distribuer après leur élection un opuscule résumant concrètement toutes leurs obligations légales, en particulier en matière de laïcité .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès