Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les pirates ne sont pas ceux que l’on croit...

Les pirates ne sont pas ceux que l’on croit...

Ha tiens, une nouvelle affaire de droit d’auteurs encore. Mais stupeur, ce sont les maisons de disque qui les ont violés...

Plus sérieusement, si vous voulez connaitre ceux qui ont le plus à perdre avec la loi Hadopi, regardez du coté des majors de la musique.

Le mal n’est pas forcement ou on l’attend. Depuis de nombreuses années, elle abusent de leur monopole pour utiliser sans vergogne des oeuvres qui ne leur appartiennent pas ou plus. Cette fois ci, c’est au Canada que l’affaire à éclaté. Une class action à été initié par plusieurs chanteurs ou groupes. A leur tête, la veuve de Chet Baker, musicien de jazz décédé en 1988.
 
Les majors du disque ont "oublié" de payer les droits d’auteurs sur un total estimé de 300 000 titres. En fait depuis les années 1980 et une réforme du droit de la propriété intellectuelle, ces dernières doivent avoir l’autorisation oeuvre par oeuvre pour éditer un disque.

Mais en fait d’accord de l’auteur, les noms ont simplement été couché sur une liste qui s’est allongé au fil des années. C’est plus de 6 milliards de dollars qui sont réclamés soit 20 000$ par titre environ.

Rien d’étonnant à ce chiffre, rappelons que les majors ont obtenus près de 80 000$ par titre lors de la condamnation d’une internaute en juin aux Etats-Unis.
 
Hé bien non, pour les quatre majors du disque, la somme de 50 millions de dollars parait être le juste prix, soit moins de 170$ par titre. Etonnant leur manière de calculer non ?

Cette pratique est spécifique au Canada depuis le changement du régime des droits s de l’auteur en 1980 mais ne croyez pas que les majors font preuve de plus d’honnêteté dans les autres pays.

Voici un petit aperçu relevé par un syndicat d’artistes (des vrais ceux la) au cours de la lutte pour leur droits (regardez la rubrique intérêt général et vous verrez revenir souvent des noms comme, SNEP, SCCP, Sony,etc).
 
Il en est de même dans tous les pays du monde ou ces quatre ogres sévissent. Plus étonnant même, elle vont jusqu’à user du mensonge pour empêcher un artiste de proposer sa musique sur le site MySpace.
 
Mais heu semblent avoir trouvé le bon filon du piratage, ils ne téléchargent pas par p2p, ils se servent directement à la source. On n’est jamais mieux servi que par soi même après tout.

Cela montre bien que l’escroquerie intellectuelle que représente Hadopi n’est la que pour punir le partage, le vrai piratage reste impuni lui car c’est ceux qui sont censés veiller sur les artistes qui les dépouillent.

Merci, baissez le rideau il n’y à plus rien à voir les majors ont déjà tout pillé.
 
Nous sommes des millions, ils ne pourront tous nous faire taire...

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Louisiane 26 décembre 2009 14:55

    Bon article qui dénonce des faits malheureusement connus (bien que les médias n’en parle jamais).
    « Nous sommes des millions, ils ne pourront tous nous faire taire... »
    Il suffira de faire quelques exemples bien médiatisés pour calmer les quelques millions.
    Sinon, il y a longtemps qu’on se serait rebellé pour tout un tas d’autres raisons qui touchent des domaines plus sensibles : le travail, la santé, etc.
    Il suffit de montrer les chômeurs ou les SDF pour dissuader quelqu’un de se syndiquer ou de réclamer l’application de ses droits les plus élémentaires. Ca se voit tous les jours dans des entreprises où les salariés n’osent plus rien dire y compris devant les situations les plus injustes. Alors, les droits des internautes, devant tout ça, je crains que ça ne soit pas mieux respecté. A moins d’une grosse prise de conscience et d’une vraie réaction à laquelle je ne crois personnellement pas.


    • Byron 26 décembre 2009 17:28

      tres bon article qui dit bien la ou il y a monopole y a abus de pouvoir.

      un bon exemple est la realité du reseau internet canadien. c est du 7mega gros max ce qui fait pas plus de 600ko/sec. et tu payes les gigas de trop de telechargements. resultat les canadiens payent 10 fois trop cher leur internet. l interret pour les gros c est de limiter le plus possible la voip et le sream. en plus tout les soirs 7 heures par jours le pricipale monopole l equivalent privé de france telecom avant l ouverture a la conccurence, limite ton taux de téchargement P2p à 30ko/s max. limitant aussi les autres clients ki louent des lignes. et garantir un avantage concurenciel. perso j estime a bientot 10 ans le retard structurel du reseau canadien. le pire c est k il existe un conseil de surveillance le CRTC mais tu n as jamais vu organisme plus aféodé aux grands groupes. 

      • Oliver North Oliver North 26 décembre 2009 22:07

        J’avais déjà lu un article sur ce problème de nos cousins d’outre atlantique et je me suis toujours étonné qu’aucune association canadienne n’est médiatisé ce bridage abusif.

        On aurait surement eu la même chose en France si France tel avait conservé son monopole.


      • karquen karquen 26 décembre 2009 19:01

        Moi c’est le prix de cette loi Hadopi ridicule qui me dégoûte...
        Ca va coûter des « mil et des cents » pour rien, preuve de la compétence notoire smiley des institutions, car les moyens de téléchargements pirates ont changés...
        Ha non remarquez  ! ce n’est pas pour rien, le gamin qui va télécharger en p2p un seul petit film de dessin animé sera puni ainsi que toute sa famille ; alors que les autres pourrons voir des centaines de films à la barbe de tous et des autorités.

        Dans le fond tant pis pour le prix à payer pour Hadopi... Hadopi semble aujourd’hui au contraire une aubaine pour tout ceux qui savent les voies à suivre. Curieusement c’est un coup de pouce social à l’échange, à la notion d’amitié et de partage... 
        Je n’indiquerai évidemment pas les moyens ici, mais ça renforce les liens sociaux pour le meilleur, et la diffusion de l’amitié, des connaissances...

        Un vrai coup de pouce à l’amitié internationale !

        Finalement je remercie Hadopi, et applaudi avec enthousiasme cette loi altruiste ; merci merci et merci !!!

        Maintenant comme cet excellent article le montre : il va falloir que les Majors payent ; et rapidement ! je propose le boycotte total des majors « illegaux » voire la coupure pure et simple de leurs modes de diffusions...

        Joyeux noël !


        • Serpico Serpico 26 décembre 2009 19:03

          On a toujours dit que les « artistes » se faisaient plumer par les majors et au lieu de s’en prendre à ces négriers, ces abrutis chantent en choeur contre la soi-disant piraterie du p2p.

          Qui auront-ils à leurs côtés maintenant ? qu’ils se démerdent, ces connards.

          Ils ont pris fait et cause pour les majors, qu’ils se fassent bouffer.


          • Oliver North Oliver North 26 décembre 2009 22:04

            Ca, c’est un cris du coeur
            J’ai depuis un certains temps déjà cessé d’engraisser les soit disant monstres sacrées de la musique française (qui n’ont pour certains écris aucune chanson et sont de vulgaires interpretes).
            Ils ont cherchés à culpabiliser les internautes au lieu de se tourner vers les vrais responsables de la crise du disque, ils doivent assumer leur choix maintenant .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès