Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les policiers du RAID, nouveaux formateurs de l’Education (...)

Les policiers du RAID, nouveaux formateurs de l’Education nationale

Qui a dit que l’Education nationale ne formait plus ses personnels ? Les 17 et 18 mars, une centaine de chefs d’établissement de l’académie de Créteil ont été réunis dans les locaux de l’Ecole nationale supérieure des officiers de police, où, aux côtés de 80 officiers, ils ont travaillé sur le thème « Apprendre à se connaître et à travailler ensemble ». Après une première journée consacrée à des « études de cas réels » (« jets de pierre, vente et consommation de stupéfiants, interpellation d’un élève »), une seconde journée fut l’occasion pour les proviseurs et principaux de découvrir une intervention du RAID dans un établissement. Pour le rectorat, « ces démonstrations passionnantes et professionnelles (sic) permettront des échanges riches sur les pratiques partenariales » (1).
 
Curieusement, quelques jours plus tard, le même rectorat annonçait que les lauréats au concours de recrutement pour l’année 2010 seraient mis directement devant les élèves dès la rentrée (2). Directement et sans formation, puisque, comme on le sait, le gouvernement, malgré les critiques unanimes, a choisi de détricoter jusqu’au bout tout le système de formation professionnelle jusque-là en vigueur, qui alternait stages en IUFM et présence devant élèves. Jeunes enseignants abandonnés à eux-mêmes d’un côté, chefs d’établissement « formés » par les policiers du RAID de l’autre, on voit là en un saisissant raccourci, toutes les incohérences d’une politique motivée par des préoccupations qui n’ont pas grand-chose à voir avec une éducation bien pensée mais qui répondent malgré tout à une certaine logique : de la présence systématique d’enseignants inexpérimentés et non-formés dans les classes résulteront inévitablement des comportements parasites chez les élèves, auxquels on n’aura que trop tendance à répondre par une répression disproportionnée. Faire passer la répression avant l’éducation, le policier avant l’éducateur, n’est-on pas là, finalement, au cœur d’une doctrine voulue et appliquée par le parti politique majoritaire ?
 
 Si la mise au rancart des IUFM résulte en effet de médiocres considérations budgétaires associées à une animosité hautement proclamée contre la pédagogie, de son côté l’appel inconsidéré à des forces de police qui n’ont jamais montré de compétences particulières en matière éducative, illustre et renforce une tendance qui vise à judiciariser toujours plus les rapports à l’intérieur des établissements et surtout à criminaliser l’ensemble des élèves. L’opinion publique est-elle réellement en train de s’habituer à voir ses enfants interpellés sous n’importe quel prétexte, menottés, humiliés même lorsqu’ils n’ont rien commis de répréhensible ? Ces chefs d’établissement rassemblés par leur autorité, n’éprouvent-ils vraiment aucune réticence, aucun scrupule, à se voir cornaqués par les policiers d’une unité, le RAID, dont la fonction première est la lutte contre le grand banditisme et le terrorisme ? Ne se rendent-ils vraiment pas compte des effets potentiellement désastreux que peut produire l’amalgame ainsi pratiqué entre les pires des délinquants et leurs propres élèves ? Tout éducateur sait qu’un jeune ne peut grandir sans un minimum de bienveillance et de confiance de la part des adultes qui en ont la charge et à quel point un regard en permanence suspicieux et négatif peut être destructeur.
 
Cette douteuse initiative de l’académie de Créteil n’est évidemment pas étrangère au contexte politique. Des dernières élections régionales ressort la certitude que le président de la république et sa majorité ne pourront rester au pouvoir après 2012 sans l’appui des voix d’extrême-droite et un recentrage sur des fondamentaux – identité nationale, sécurité – remis au goût du jour ces derniers mois. Avec la Marseillaise obligatoire et une présence policière sans rapport avec la nécessité, l’école est prise en otage par des préoccupations politiciennes dont elle n’a rien de bon à attendre. La circulaire rectorale relative à la formation des chefs d’établissement précise d’ailleurs benoîtement : « les journalistes souhaitant faire un reportage sont invités à prendre contact avec le service de communication. » On ne saurait mieux dire : rien de tel que quelques images sur une intervention policière dans un établissement scolaire pour amener l’électeur à bien voter.
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • frugeky 13 avril 2010 17:54

    Ah ils sont cagoulés dans la rue ! c’est des terroristes islamistes !

    Bien sûr qu’il faut le RAID à l’école. Un enfant qui sait lire c’est un danger pour le pouvoir en place. Mais bon, avec la réforme de la formation et la diminution du nombre de postes d’enseignants ça ne devrait plus durer les enfants qui savent lire.


    • Traroth Traroth 13 avril 2010 19:14

      Incroyable ! Jusqu’où Sarkozy ira-t-il trop loin ?

      Le pire, c’est qu’on va avoir droit à un chapelet de commentaires pour justifier la « formation » des chefs d’établissement par le RAID comme le fait de mettre des profs frais émoulus de l’école directement devant les élèves...


      • Vox Populi 14 avril 2010 12:34

        Les professeurs se sont mis une balle dans le pied en ne voulant pas voir les consequences que le relqtivisme, l’abandon de l’ autorite et l’immigration massive ont produits.
        Maintenant il payent, mais plus grave ils en redemandent, prenant ainsi en otage tout ceux qui payent qu’ils fassent du deni de reel ou non...


      • dapeacemaker911 14 avril 2010 14:56

        @Calmos :
        *j ai le regret de vous informer que sarkozy EST actuellement president de la malnommée republique francaise. C est un fait.

        Aussi lorsque vous lisez « sarkozy ceci » « sarkozy cela » n y voyez pas une offense personnelle envers ce personnage, mais vers une politique en place depuis 30ans dont le representant actuelle est.... sarkozy

        Disons simplement qu il a apporter sa ou plutot ses pierres a l edifice (une immense prison)

        Au fait, la « fixation »... ca serait pas votre fixation ?


      • Traroth Traroth 14 avril 2010 16:15

        @Calmos : pendant que Sarkozy était ministre de l’intérieur et faisait l’abruti en parlant de nettoyeurs haute-pression, le gouvernement dont il faisait partie divisait par quatre le nombre de surveillants dans le secondaire. Mais pourquoi avoir des surveillants quand on a le RAID, pas vrai ?

        Et depuis qu’il est président... je préfère ne pas revenir dessus.

        Je vois dans votre commentaire une tendance qui se va se dessiner de plus en plus : comment la droite va chercher à se dédouaner de ses responsabilités pour gagner en 2012.

        Ah, vous reconnaissez que Sarkozy est une calamité, maintenant ? Pourtant, on vous avait prévenu avant, et vous vous gaussiez  ! Et pourtant, vous trouvez encore le moyen de voler à son secours !

        D’ici 2012, il ne sera plus responsable de rien, quand on écoutera les mecs de droite. Peut-être qu’il se représentera avec de nouveau le thème de la rupture avec le gouvernement existant ? Ca a bien marché une fois...


      • Vox Populi 14 avril 2010 22:26

        « l’immigration massive est une fiction de la droite. »

        Cette phrase est à enregistrer elle est très symptomatique d’un certain déni actuel...


      • Traroth Traroth 15 avril 2010 13:09

        Les chiffres ont la vie dure.


      • Visiteuse de Souvenirs Visiteuse de Souvenirs 14 avril 2010 10:29

        N’est il pas temps de remettre l’autorité en valeur ? Que ce soit celle de l’État, celle des professeurs ou encore celle des parents démissionnaires ?

        Autrefois nous avions des valeurs et aujourd’hui nous vivons dans une société laxiste. Où chacun fait tout ce qu’il veut presqu’en toute impunité.

        Un enfant ça s’éduque ! Sinon la société deviendra une anarchie, qui est hélas déjà en marche. Et les articles précédemments écrits le prouvent. Qu’on soit pour ou contre la politique de Sarko, la question n’est pas là. La question est que faut il faire ?

        Parfois il est nécessaire de faire vivre un électrochoc à un jeune pour lui faire prendre conscience qu’il vit en société et qu’il y a des règles à respecter et par TOUS.
        Autrefois on apprenait à devenir une bonne maman à l’école, ok c’est obsolète de nos jours, mais une école pour apprendre aux parents les règles minimum pour éduquer leurs enfants correctement en se faisant respecter, personnellement je pense que ça ne serait pas du luxe.
        Autrefois nous avions un service militaire ... qui avait un rôle auprès des jeunes gens.
        Il faut donner l’exemple et l’inculquer. 

        Je ne dis pas que faire intervenir la police dans nos écoles est une bonne chose à 100%, toutefois apprendre aux professeurs à se faire respecter par les jeunes je pense que c’est une bonne idée. L’école doit être respectée. Combien de professeurs sont absents pour dépression ? Car poussés à bout par des élèves. Combien de professeurs vont travailler la peur au ventre le matin ? Parce que malmenés pas des élèves tyrans, juste parce que ça les amuses ? Parce qu’il n’ont aucune conscience de ce qu’il font.

        Nombreux jeunes ne savent pas lire ? Mais est ce la faute à l’école ? À la répression ? Ou justement au manque de rigueur dans les classes ? Car ceux dont on parle n’ont pas attendus que Sarko arrive au pouvoir pour être des illettrés me semble t-il ! 

        Est-il préférable de laisser les choses en l’état et ne rien faire ? Ou bien tenter par tout les moyens de faire respecter l’autorité, jusqu’à trouver une méthode qui marche ? Et on ne sait pas si une méthode marche tant qu’elle n’a pas était expérimentée. 

        Alors essayons de faire quelque chose et au lieu de critiquer tout le temps à tout va et rester les bras croiser à ne rien faire, proposez des solutions si vous avez des idées.



        • frugeky 14 avril 2010 10:42

          Tiens, l’éducation par électrochocs c’est une nouveauté ! Et moi qui pensait, benoîtement, que l’éducation des enfants était un travail de longue haleine. Non, non.
          Quand à l’Anarchie, que vous craignez, elle ne peut venir que d’un monde éduqué.
          Une dernière : remettre l’autorité en valeur. De quelle autorité parlez vous ? Effectivement, pour vous, la flicaille n’a pas sa place à 100% à l’école. Un petit 90% vous irait-il ?


        • Emile Red Emile Red 14 avril 2010 13:24

          Autrefois, les parents n’étaient pas obligés de travailler à deux pour subsister.
          Autrefois, les parents ne finissaient pas leurs journées après 2 heures de transport.
          Autrefois, on ne parquait pas les gens dans des clapiers au milieu du désert.
          Autrefois, on ne poussait pas les gens à la rue.
          Autrefois, on considérait les enfants comme des enfants.
          Autrefois, les enfants avaient des espoirs.
          Autrefois, les parents avaient des espoirs.

          Oui, autrefois....
          Mais aujourd’hui, qui empêche de revenir aux fondamentaux d’un juste contrat social ?
          Qui détruit le précepte fondateur de notre république d’être une et sociale ?
          Qui lacère de coups de canif les droits de l’homme ?

          Les parents ? Les profs ?


        • bipdan 14 avril 2010 14:06

          Mais oui, ça tombe sous le sens, c’est certains les hommes du RAID sont les parfaits formateurs pour expliquer au corps enseignant comment maitriser les élèves récalcitrant. Leur formation en pédagogie est bien connue dans les milieux de l’enfance.

          Bon trêve de plaisanterie, soit vous êtes demeurés (et j’espere que vous n’avez pas d’enfants) soit la mauvaise fois en vous étouffe pas.

          Il n’y a franchement pas besoin d’explorer certaines pistes pour prédire qu’elle sont absurdes. Vous parlez d’une autorité disparue. Je suis partiellement d’accord. Partiellement car, elle n’a pas disparue partout. Loin de la, mais l’impression générale est nettement faussé par la médiatisation unique des cas qui posent problèmes. Et la ou elle disparue ce n’est pas la faute à un laisser volontaire, mais bien à un malaise sur le temps disponible des parents et les possibilité qu’ils ont d’éduquer convenablement leurs enfants.

          Vous parlez des profs dépressifs a cause des méchants élèves impitoyables. C’est marrant j’ai quelques amis profs, et ce qui les découragent le plus dans leur travail, c’est leur moyens de plus en plus restreint.

          Enfin bref après avoir lu vos propos, je doute qu’il soit possible de vous raisonner tant vous sembler formatées et c’est bien malheureux, mais en dire plus serait une perte de temps


        • Philou017 Philou017 14 avril 2010 16:11

          Visiteuse de poncifs :
          « apprendre aux professeurs à se faire respecter par les jeunes je pense que c’est une bonne idée. L’école doit être respectée »
          Pré-supposé ridicule. La plupart des professeurs se font respecter. Les problèmes se trouvent principalement dans les banlieues difficiles, où les tares de la société se retrouvent à l’école. Et c’est pas en envoyant des flics dans les écoles que ca va arranger grand-chose.
          Il faudrait ben plus des éducateurs, des assistantes sociales, des assistants d’éducations pour répondre aux problèmes.
          Mais c’est plus à l’ordre du jour. Dans le collège où je travaille, le demi-poste d’assistante sociale va être supprimé l’an prochain, parce qu’il n’y a pas le quorum d’élèves. Pourtant, c’est pas le travail qui lui manquait, même dans un environnement plutôt favorable socialement.
          Pendant que les banques se goinfrent et mettent l’économie sur les genoux, on envoie les flics pour limiter les dégâts dans les écoles. Super la politique.
          Il faudrait aussi parler des parents qui traitent leurs gosses comme des enfants-rois, mais qui exigent de l’école qu’elle en fasse des super-diplômés, et qui sont prêts à engueuler le prof qui élève la voix trop fort.

          Autrefois nous avions un service militaire ... qui avait un rôle auprès des jeunes gens.
          Il faut donner l’exemple et l’inculquer.

          Incroyable d’entendre des conneries comme ca. Le service militaire avait le role d’apprendre aux jeunes à fermer leurs gueules devant des supérieurs, cad l’autorité. Et aussi de se saouler et de fumer quand ca va pas ou quand il y a trop d’énergie.
          Je ne vois pas trop ce qu’on y apprenais d’autre, à part l’obéissance et la veulerie.

          Les valeurs de la « visiteuse de poncifs » sont apparemment basées sur les flics et l’armée. C’est pour moi le contraire de l’éducation. Le vrai apprentissage des valeurs, c’est de permettre à un jeune de se les approprier, pas de lui imposer par la force. parce que ca, ca donne une société de faux-culs et de frustrés.
          Mais Madame aime sans doute les choses simples....


        • Traroth Traroth 14 avril 2010 16:17

          Vous avez tout faux. Une éducation, ce n’est pas « un électrochoc de temps en temps ». Ce sont des valeurs dont on comprend la nécessité, qu’il faut enseigner tout au long de l’enfance. C’est toute la différence entre éducation et dressage.


        • LADY75 LADY75 14 avril 2010 16:21

          Lady Paname dit :

          « M’sier Traroth, vous faites de la désinformation...

          Electrochoc ? Et pourquoi pas »gégène" pendant qu’vous z’y êtes !

          Les pandores du RAID y sont équipés tout c’qui y d’pus moderne ! C’est des Tasers qu’y s’trimballent avec eux.. En plus, c’est mêm’ pas mortel ! Ca chatouille et les gosses y z-adorent !

          C’est mêm’ la pub du fabricant qui l’dit !


        • foufouille foufouille 14 avril 2010 16:55

          et de nos jours visiteuse, on a un ministre au minimum touriste sexuel
          superbe exemple ?
           


        • Traroth Traroth 14 avril 2010 16:21

          "Bien sur ; que les profs se fassent insulter et tabasser : c’est la faute à Sarko«  : Oui, parfaitement ! Il ne va pas pouvoir se soustraire facilement à ses lourdes, très lourdes responsabilités !

           »Comme ce serait de la faute au Royalisme si Mme Royal était présidente«  : Rien ne permet d’affirmer que la situation serait aussi catastrophique si quelqu’un d’autre était devenu président. Sinon, on ferait mieux de faire les élections avec un tirage au sort !

          Vous dites que Sarko ’est devenu » une calamité (il l’a toujours été, en fait), mais vous continuer en réalité de prendre sa défense. Votre tactique a changé, voila tout !


        • ninou ninou 14 avril 2010 11:58

          On a déjà changé Ministère de l’instruction pour Ministère de l’éducation ; pourquoi pas Ministère du dressage ?

          Marre du discours sur la pseudo défaillance autoritaire des profs.
          Marre de laisser croire qu’il faut punir, exclure, menacer... pour pouvoir instruire !
          Vous avez déjà essayer, vous, de travailler sereinement, d’apprendre, dans un climat menaçant ?
          Pourtant c’est ce que les tenants de l’éducation autoritaire voudraient pour vos enfants (pas pour les leurs, hein, parce que pour les leurs, il faut des aménagements spéciaux des règles,...)

          On phantasme sur les anciens profs qui arrivaient à « se faire respecter ».... Mais on ne veut pas voir que la société a énormément changé dans ses formes depuis Jules Ferry, alors que la forme « école », elle, est restée quasi inchangée.
          On demande de plus en plus d’autonomie aux enfants (beaucoup d’enfants de primaire se gèrent quasi seuls du début à la fin de la journée !), on s’adresse à eux comme on le ferait pour des adultes (télé, radio...), leur avis est pris en compte (conseils des jeunes), ils sont même devenus prescripteurs, et il faudrait qu’il redeviennent de petits animaux bien dociles dès qu’ils passent la porte de la classe. Et cela dépendrait juste de l’aura du prof.... !
          Cherchez l’erreur !

          Alors oui, une matraque et un taser, ça peut donner une certaine aura à qui manque d’autorité naturelle... Et surtout, comme ça on continue à ne rien changer. Ainsi il y aura toujours les mauvais profs, les mauvais élèves, les mauvais parents... pour que les « bons » (ceux qui sont du bon côté de la loi) se sentent méritants !


          • LADY75 LADY75 14 avril 2010 16:17

            Lady Paname dit :

            « Ce ne sont pas vraiment les élèves qui posent problème », l’auteur il est pas le seul à l’écrire sur c’forum.

            Y a un ancien auteur, qu’on voit de moins en moins souvent, Paul Kek’chose y s’appelait, qu’en f’sait sa rengaine à longueur d’articles :

            « C’est pas les élèves.. c’est l’administration scélérate qui sabote l’éducation d’nos têtes blondes ! »

            Y s’était même adjoint un gendarme honoraire pour passer d’temps en temps appuyer son discours, c’est dire s’il en avait des r’lations !

            C’est pt’êt une confrérie plus ou moins maçonniques, ces enseignants qu’ont pas d’problem’s avec les gniards !


          • LADY75 LADY75 14 avril 2010 16:39

            Lady Paname dit :

            "Hou la ! Encore une vilaine rumeur qu’y faut que j’démente !

            L’est pas mort l’auteur dont que j’parle au-d’sus ! Il fait dans la critique de cinéma !

            Y a pas à dire : Internet, c’est pas c’qui s’fait d’mieux pour s’informer !


            • non666 non666 14 avril 2010 16:39

              Encore une fois , Sarkozy copie....les socialistes.
              Et oui, dans la fin des années 80 , la thèse des gauchos etait la reinsertion.
              Les gouvernements de Mitterand (deuxieme septennat ?) avait lancé une fumeuse campagne ou l’armée devait permettre la reinsertion de jeunes delinquants, en milieu « ouvert ».
              On etait à la campagne , on fumait du shit....c’etait à nouveau 1968 !
              Les sergents de l’armée envoyé dans ce coupe-groge ne dormaient pas, le poignard sous l’oreiller , un oeil dans le dos en permance a essayer d’anticiper le prochain mauvais coup des repris de justice...

              Je ne me rappelle plus le temps qu’a duré cette experience destiné a trouver un usage des forces armées (dans un vision socialo-gauchisante du monde !)
              Mais cela s’est finit comme dab : dans le ridicule du fait des resultats deplorables, des evasions et des agressions collectives contre les pauvres sergents livrés aux chacals qui attaquent en meute....

              Sarkozy n’ayant aucun credit dans les forces armées, se sert de la police ?
              Comme apres HUMAN bomb ?
              Ses chiens chiens au pepère montrent donc leurs dents....mais de loin.

              le probleme de la menace est qu’apres le bombage de torse, il ne reste plus que l’action pour rester credible.
              Nous attendons avec impatience que le Raid ou tout autre semi-GIGN intervienne dans les lycées quand il se passera a nouveau quelquechose (nous n’aurons pas beaucoup a attendre, il y a des evenements toutes les semaines)

              Apres nous saurons : ou une operation musclée aura « térrorisé les terroristes » , ou il va (ENCORE !) se degonfler.
              Je vais nettoyer les cités aux karcher !
              ..et ben non !
              J’irai chercher la croissance avec les dents !
              ... je suis trop petit pour mordre la haut !

              La prochaine ne sera pas plus suivie que les autres par les racailles qui pretendent au titre de journaliste
              Il va encore se degonfler sur les lycées et faire monter la pression encore d’un cran sur la population ?
              Que c’est etonnant !

              Parc ontre gageons qu’il sera intraitable sur les ecoles de Neuilly si elles sont envahie ou sur les etablissements confessionels de ses amis du CRIF.




              • Visiteuse de Souvenirs Visiteuse de Souvenirs 14 avril 2010 23:46

                Ah au moins j’ai fait réagir !!


                Oui je suis pour le RESPECT par dessus tout. Oui j’en ai par dessus la tête des guè-guerres gauche droite.

                Oui les jeunes ont besoins d’être éduqué dès le plus jeune âge, tout à fait d’accord. Quant je parle d’électrochoc, ce n’est évidemment pas au premier degré, pour ceux qui n’auraient pas compris.

                Mais alors que faut il faire pour ceux qui n’en ont pas d’éducation ? Doit on les laisser agir en toute impunité ? Serez vous heureux le jour où ils vous cracheront dessus dans la rue juste parce que vous serez sur leur chemin ? Car ça arrive déjà.

                Et non il n’y a pas que les jeunes défavorisés qui manquent d’éducation, chez les « bourges » c’est pareil. Ils se croient tout permis parce qu’ils ont de l’argent. Y a qu’à voir comment ils se comportent en TV réalité, une honte ! C’est méprisable et répugnant.

                Nous vivons dans une société décadente.
                Je dis juste que les profs ont besoin d’aide. Et si on ne veut pas voir la police dans les écoles, c’est à eux de se faire respecter et si ils ne savent pas comment s’y prendre, qui mieux que des professionnels pour les aider ? Pas la police ? Des psy alors ? En tout cas il faut des gens qui ont l’habitude de ce genre de cas. C’est tout ce que je dis, rien de plus.

                Je n’ai pas de recette, que des questions à celui qui croit que je suis une demeurée. Moi je ne vous insulte pas ! Je n’ai pas la science infuse, je cherche des réponses rien d’autre.

                Et OUI j’ai du respect pour la police, les gendarmes, les médecins, les pompiers et l’armée, beaucoup trop de gens de nos jours oublient qu’ils sont là pour notre protection et on leur crache bien trop souvent dessus. Parfois il y a des débordements ? Il y a des ripoux partout, mais c’est marginal, en tout cas j’ose l’espérer. J’ai envie d’y croire, suis je une demeurée ? Une grosse naïve tout au plus, voire une optimiste.

                « Des élections au tirage au sort » mais avec des français girouettes, n’est ce pas déjà le cas finalement ? Comment voulez vous que le pays avance et évolue avec j’avance d’un pas et je recule de deux ! Les français n’assument pas leur choix et sont les rois pour retourner leur veste. Tous hypocrites. Toujours près à critiquer en mal. Comment voulez vous construire en étant toujours négatif, voire agressif ? A se tirer dans les pattes en permanence.

                Mesdames, messieurs je vous salut !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès