• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les problèmes de trains qui se croisent

Les problèmes de trains qui se croisent

L’arithmétique d’alors.

Il fut un temps où le train vous garantissait le succès quand il s’agissait d’établir un problème de la vie quotidienne, usant tout à tour des notions de vitesse, de calcul du temps, de prix du billet sous le patronage de bienveillante ponctualité infaillible de notre SNCF d’alors. C’était une époque où le parallélisme des rails n’était pas remis en cause et où tout le monde payait la même chose pour être transporté.

Les choses ont bien changé. Les problèmes scolaires ne doivent plus être des casse-tête : l’écolier ne manie plus l’art complexe de la réflexion mathématique et la SNCF ne respecte plus les horaires. L’exactitude a déserté simultanément le monde scolaire et le monde ferroviaire ; il est bien loin de temps où Raymond la science prétendait voir le bout du tunnel. Depuis, on ne cesse de creuser les raisons de s’exaspérer et de ne plus rien comprendre à rien.

Mais revenons à nos moutons regardant passer les trains. Il est bon à ce propos de s’élever en faux contre la prétention des vaches à être les seules à jouir de ce privilège ; d’une part, parce que le train déserte massivement nos campagnes, niant par là-même son rôle de service public, et d’autre part, parce que les moutons sont précisément les clients qu’aime à tondre cette joyeuse entreprise commerciale.

Si le compost assure un terreau fertile, le compostage du billet relève, quant à lui, de la loterie, du jeu de hasard et de la plus parfaite bouteille à l’encre. Une poule n’y retrouverait pas ses petits dans la politique tarifaire d’un organisme qui use à plaisir de l’inégalité, de la combine, des avantages scandaleux et des arrangements entre fripons. Ajoutez à cette mascarade le mépris avec lequel sont traitées les petites lignes et vous comprendrez pourquoi les moutons, à force d’être tondus, finissent par être enragés.

Dans un compartiment de seconde classe, là où voyagent les clients qu’il convient de ne pas respecter outre mesure (autre fantaisie totalement anachronique et anti-républicaine), vous n’avez qu’à demander combien chaque passager a payé son billet pour découvrir à quel point ce système est abscons, incompréhensible et ubuesque. Les différences allant jusqu’au facteur dix ; la multiplication des petits pains ne passent plus pour un miracle devant l’imbroglio délirant des prix du billet de train.

Je comprends aisément pourquoi les maîtres ont renoncé à faire de la mathématique sur ce secteur qui se prend pour un acteur boursier avec fluctuation des prix et fantaisie des rabais. J’ai toujours remarqué que ce sont les plus pauvres gens qui se voient rackettés quand les habitués du déplacement professionnel disposent de tarifs honteusement avantageux. Un organisme tel que la SNCF devrait appliquer la politique du tarif unique.

Mais laissons là ces considérations anachroniques. Dans un monde résolument moderne, on propose la Wifi dans les TGV et la marche à pied dans les campagnes. C’est la conception de la société à plusieurs vitesses qui est sur les rails et la bonne vieille SNCF n’est pas la dernière à pratiquer ainsi la ségrégation négative, la discrimination rurale et la courbette vis-à-vis des grandes métropoles.

Dans le même temps, on laisse à l’abandon des voies, des ponts, des viaducs, des gares jusqu’au jour, lointain encore, où l’on découvrira que le train était une réponse moderne au dérèglement climatique. Alors, il faudra tout reconstruire pour le plus grand profit de quelques gougnafiers, amis du pouvoir. Souvenez-vous de ces tramways anciens qui ont disparu dans la seconde moitié du vingtième siècle pour revenir à grand frais cinquante ans plus tard.

Il y a quelque chose qui déraille dans cette société absurde. C’est curieux que l’on néglige ainsi tous les bons aiguillages et que l’on prenne systématiquement le chemin le plus scabreux. C’est sans doute moi qui ne comprends rien à notre époque et certains vont m’accuser alors d’être un nostalgique de la vapeur. Je préfère me garer des voitures, je laisse partir ces trains de l’immonde modernité : celle où personne n’est traité de la même manière. Après tout, c’est sans doute ainsi que veulent être considérés mes concitoyens, espérant tous, être dans le bon wagon.

Tôt ou tard, il y aura des wagons à bestiaux qui reprendront du service, il ne faut pas désespérer ; c’est dans la logique de cette société délirante. Prenez bien garde à ne pas être du voyage ! L’essentiel n’est-il pas de ne plus se soucier du sort des autres ?

Ferroviairement vôtre.

130-problemes-de-robinets-qui-fuient-et-de-trains-qui-se-croisent.jpg

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • rogal 12 janvier 11:00

    Priorité au Train, C’est Nabum : celui de l’État. Sa Grande Vitesse rend incalculables les bénéfices des copains. N’enrageons point trop, notre santé en pâtirait ; plutôt la leur. Bêêê !


    • C'est Nabum C’est Nabum 12 janvier 11:26

      @rogal

      Le train de l’état est une honte absolue surtout au niveau des ministères


    • ENZOLIGARK 12 janvier 11:34

      @C’est Nabum ... Aloha * ... , ... pire que sous Louis XVI et Marie Antoinette ... , et les poves cons et sans dents continuent de les sponsoriser ! . ... L ’ ELITE ( Music by TRUST [ 1979 ] ... ) ... . ... AFF ISS ... 


    • C'est Nabum C’est Nabum 12 janvier 13:10

      @ENZOLIGARK

      Soyez heureux, bientôt des gens comme moi seront enfermés dans les caves du Vatican


    • manu manu 12 janvier 13:40

      @C’est Nabum

      Nabum et ces articles passionnants :

      - les trains qui se croisent
      - la galette des rois
      - les rapaces pêcheurs
      - encore la galette
      - la fin de son roman
      - les oiseaux des jardins
      - etc...

      les réactions sont très peu nombreuses je me demande pourquoi ?

      Agoravox nous permet d’écrire des articles qui ne paraitraient sinon que sur des sites ou l’on trouve n’importe quoi, par exemple théorie du complot des martiens qui contrôlent la planète.

      En période électorale sa serait bien de profiter de ce site pour parler de choses IMPORTANTES.

      Il n’est pas le seul et ce genre d’article pousse les articles qui ont quelque chose à dire et qui sont commentés dans les oubliettes.


    • C'est Nabum C’est Nabum 12 janvier 17:06

      @manu

      L’important c’est la rose l’important ...

      En êtes-vous certain ?


    • manu manu 12 janvier 19:42

      @C’est Nabum

      Sûre et certain.


    • C'est Nabum C’est Nabum 12 janvier 19:56

      @manu

      Si la hauteur d’esprit vaut est nécessaire, quelques petits sujets très terre à terre rendent compte eux aussi de l’état de notre société, Mais vous n’êtes pas ethnologue


    • ENZOLIGARK 14 janvier 07:09

      @C’est Nabum et @ rogal , ... Bonghjornu ... ; ... d ’ ailleurs leur train va si vite qu ’ il finit comme a Eckwersheim il n ’ y a pas si longtemps : TOUT EN HORS PISTE  ! . ... Bilan de « l ’ affaire »  : 11 morts et 42 blesses ... ; ... aucun depute , senateur ou ministre ( dommage ) ! . Re$ultat de l ’ enquete vite ficelee : UNE ERREUR DE CALCUL ... . .... Comme pour les comptes de la campagne Narkozy chez Bygmali(o)n des ripoublicains gOOOlois ... . ... АФФ ИСС .


    • juluch juluch 12 janvier 12:24

      Pour les problèmes des trains qui se croisent j’ai toujours était nul !  smiley


      mais je trouve dommage et dommageable que les petites gares soient abandonnées car peu rentables....elles rendaient bien service...

      Il est clair que le TGV est un super progrès/ aux vieux Corails qui m’amenait au régiment.

      Mais les autres lignes ? Finis les michelines qui arpentaient nos campagnes !
      Meme si les voies restent les machines ont disparues......

      Jusqu’au_ jours comme vous dites, elles seront réactivées.

      merci Nabum

      • C'est Nabum C’est Nabum 12 janvier 13:12

        @juluch

        Le jour où ils voudront tout remettre en service, ce sera trop tard


      • acetrip 14 janvier 06:41

        @juluch
        eté nul !


      • Ciriaco Ciriaco 12 janvier 14:02

        Lorsque j’étais étudiant il y avait ces magnifiques trains qui passaient par les montagnes. On y trouvait de larges et hautes banquettes et des lithographies accrochées aux murs des wagons. Ça bougeait un peu, mais ce n’était pas bruyant pour autant, on entendait juste le train, ce qui, dans un train, n’était pas privé de bon sens.


        Époque révolue, fouette cocher !



        • C'est Nabum C’est Nabum 12 janvier 17:07

          @Ciriaco

          Le train est souvent porteur de nostalgie

          Mais bon, pour certains, ce n’est pas important
          Merci de votre visite


        • zygzornifle zygzornifle 12 janvier 17:03

          ce train ne s’arrête pas dans les gares mais dans les banques et ses wagons sont remplis de commerciaux des lobbys pleins de belles enveloppes bien rebondies ....


          • C'est Nabum C’est Nabum 12 janvier 17:07

            @zygzornifle

            Gare à eux !


          • Sergio Sergio57 12 janvier 18:10

            Bonjour Nabum, très bon article, ce que vous développez est le quotidien des habitants de certains territoires, en particulier celui de l’Avesnois situé dans ’le bas des Hauts de France’. 

            Les villes et villages font partie de ce qu’on appelle ’les écarts’ et de facto, les usagers ont de grosses difficultés à accéder aux différents services publiques : Etablissements de santé, écoles, centres administratifs. Les grandes surfaces sont dorénavant situées en dehors des villes, dans des zones dites commerciales loin de tout, impliquant l’usage de l’automobile en contradiction avec les projets écologiques, développés par nos élus. 
            Hors les commodités pratiques, idem pour les salles de spectacle non accessibles par les transports publiques. Au final, le manque de communication urbain, inter urbain (train, bus ...), isole de plus en plus les hommes, que ce soit au niveau culturel qu’au niveau de l’accès aux besoins fondamentaux, cela part en contre sens de notre société dite de communication. Communique qui peut !

            • C'est Nabum C’est Nabum 12 janvier 19:57

              @Sergio57

              Merci mon ami

              Je pensais dérailler complétement et ne dire que des choses sans importance

              Merci de relever le gant de certains vilains présents ici


            • Sergio Sergio57 12 janvier 20:07

              @C’est Nabum



              Pas de soucis, votre article est humoristique, court et vrai. Je vais m’arrêter car ça va jaser !

            • C'est Nabum C’est Nabum 12 janvier 20:37

              @Sergio57

              Robert va venir vous importuner si vous appréciez mes textes

              Prenez garde, c’est un vrai chef de gare


            • Sergio Sergio57 13 janvier 01:07

              @C’est Nabum


              Alors je tenterai quelques rails éthérés afin de m’aiguiller vers des destinations exotiques, oh combien salutaires, mais ne soyez pas inquiet. 

              Par contre chez moi, il fait tempête et les tôles s’envolent. En Martinique on appelle cela ’La pli si tole’ qui veut dire que lorsqu’il pleut abondamment sur les tôles, les couples créoles s’en donnent à cœur joie de leurs ludiques et combien sensuelles exaltations à refaire le monde, celui dont on a besoin

            • C'est Nabum C’est Nabum 13 janvier 08:24

              @Sergio57

              Prudence !

              Pour éviter que les tôles s’envolent mettez des rails de chemin de fer dessus


            • Robert Lavigue Robert Lavigue 12 janvier 18:27

              quand les habitués du déplacement professionnel disposent de tarifs honteusement avantageux.

              J’ai le curieux sentiment que vous n’êtes pas un ’habitué’ du déplacement professionnel !
              Mais, comme toujours, vous ne pouvez qu’avoir raison...

              Font chier ces gens qui prennent le train pour bosser et dont certains poussent le vice jusqu’à surpayer des billets de 1ere dans l’espoir, souvent déçu, de pouvoir voyager sans être incommodés par des Nabum en goguette ou leur chiards braillards.
              Z’ont qu’à rester chez eux ces profiteurs professionnels.

              Dans un souci d’équité tarifaire, faudrait aussi supprimer les Abonnement de Travail.
              Y’en a marre de ces salariés qui se promènent en train et qui disposent de tarifs honteusement avantageux, alors qu’ils pourraient être retraités de l’Éducation Nationale comme tout le monde.

              Supprimons aussi :
              Les tarifs de groupe. Le nombril est unique.
              Le tarif congé annuel (s’il existe encore ?).
              Les cartes de réduction pour les jeunes, les vieux, les familles nombreuses, les fins de semaine, etc, etc.


              • C'est Nabum C’est Nabum 12 janvier 19:58

                @Robert Lavigue

                Mon pauvre ami vous devriez savoir que tut ce que j’écris est frappé pour de la plus effroyable sottise

                Par contre vos articles sont d’une clarté qui vous honore


              • C'est Nabum C’est Nabum 12 janvier 20:38

                @Robert Lavigue

                J’en suis honoré


              • Xenozoid Xenozoid 12 janvier 20:47

                @C’est Nabum


                lavigue t’a choisi,a mon avis , il prend les avions de morice pour des bateaux qui battent la loire, car il a un point commun avec l’honneur, son avatar,les mots ont un sens ,plaçés dans un context
                bien a toi Nabum

              • Shawford Shawford 14 janvier 06:54

                @Xenozoid

                Chalut, ton commentaire m’a fait m’intéresser à l’avatar de Lavigue.

                Et ce que j’adore, en revenant de la fiche Wikipedia de Le Vigan, c’est qu’il a commencé sa carrière collaborationniste à Radio Paris sous les ordres d’un certain « Charles Dieudonné ». smiley

                Comme tu terminais ici par sur l’importance du sens des mots mis dans le bon contexte, et si on remet donc tout dans le contexte actuel, c’est a minima... troublant smiley smiley smiley


              • C'est Nabum C’est Nabum 14 janvier 09:05

                @Xenozoid

                Je me contre-fiche de ce personnage qui n’a jamais assez de mots négatifs pour ceux qu’il visite et qui de son côté ne publie aucun billet


              • Sergio Sergio57 12 janvier 20:23

                Ayant résidé longtemps en Martinique, cela me fait penser aux fameux Taxicos, petites camionnettes conduites par des particuliers. Basés sur le corporatisme et très bien défendus au niveau syndical, ils acheminent les usagers partout dans l’île, au départ de Fort de France, et cela à un prix modique. Ils sont plusieurs à avoir le même circuit, il suffit de les héler sur le bord de la route, ils s’arrêtent si il y a de la place, sinon on attend le prochain. Oui ce n’est pas la même culture du temps qui passe, sans parler de l’ambiance à l’intérieur .....


                • C'est Nabum C’est Nabum 12 janvier 20:38

                  @Sergio57

                  Cela devait être formidable


                • Abou Antoun Abou Antoun 12 janvier 20:45

                  Vous qui mêlez le rail et la politique, vous auriez pu nous parler du ’train de sénateur’ (en somme l’opposé du TGV).
                  Vous auriez également pu nous parler des relations que notre actuel pseudo-président entretient avec la voie ferrée. C’est bien R. Dumas qui n’est plus assourdi par le bruit de ses propres casseroles, qui le qualifie de boute-en-train
                  des sommets internationaux.
                   Enfin tout ça c’est le train-train de la République.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès