Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les travailleurs sociaux en formation se battent pour leur avenir

Les travailleurs sociaux en formation se battent pour leur avenir

Etudiants en travail social de l’IRTESS (Institut Régional Supérieur du Travail Educatif et Social) de Bourgogne, nous vous sollicitons afin de vous informer de notre situation. A l’heure actuelle, notre formation est entravée, les stages ne pouvant pas être assurés de façon égalitaire et suffisante. L’avenir du travail social en est par conséquent menacé.

La situation actuelle découle de l’application du décret n°2008-96 du 31 janvier 2008 relatif à la gratification et au suivi des stages en entreprise, issu de la loi européenne sur l’égalité des chances et la lutte contre la précarité étudiante du 31 Mars 2006.

D’après ce texte, les stagiaires des formations médico-sociales doivent percevoir obligatoirement une gratification (et non une rémunération) pour leurs stages de plus de trois mois dans le secteur privé uniquement. Le problème se pose notamment aux associations à but non lucratif qui n’ont pas pu anticiper cette dépense, leurs budgets étant déjà votés. Ainsi, ils ne peuvent se soumettre à cette obligation, et par conséquent ne peuvent plus accueillir de stagiaire.

Actuellement, des financements étatiques semblent se débloquer mais les montants ne suffisent pas à financer les formations de terrain des futurs travailleurs sociaux. De plus, les modalités de répartition des fonds ne nous ont pas été communiquées.

Nos craintes face à l’application de ce décret sont nombreuses :

- l’inégalité engendrant la division entre les étudiants (certains niveaux de formation et les personnes bénéficiaires des indemnités ASSEDIC sont exclus de ce dispositif).

- Le risque d’être affiliés par les sites qualifiants à un employé à moindre coût. Le rendement et la productivité risquent de primer sur l’apprentissage et le principe d’alternance.

- La gratification au détriment des usagers (la gratification prise sur les budgets alloués à l’accompagnement des personnes et à la formation continue des travailleurs sociaux en poste).

Pour ces raisons, nous revendiquons l’égalité de traitement pour tous et partout (pour les stagiaires dans le secteur public comme privé, quelque soit le niveau de formation, le statut des étudiants, en métropole et dans les DOM-TOM) quelle que soit la solution apportée. Celle-ci devra respecter le principe de l’alternance et les choix pédagogiques des centres de formation.

Depuis fin mars, nous nous mobilisons notamment par le biais de manifestations (26 mars 2008 à Nancy, 2 et 30 avril 2008 à Dijon, 13 mai à Paris). Nous nous sommes regroupés pour former un collectif Grand Est (villes de Besançon, Dijon, Metz, Mulhouse, Nancy et Reims) afin de nous fédérer.

A ce jour, la situation demeure problématique et nous avons besoin d’un relais médiatique afin d’alerter l’opinion publique des inégalités engendrées par ce décret.

Nous déplorons et regrettons en effet, que suite à la manifestation parisienne, où nous étions près de 5000 venus des quatre coins de la France, nous n’ayons fait l’objet d’aucun document télévisuel...

Nous essayons donc actuellement d’attirer l’attention de tous les médias possibles.

Espérant avoir pu sensibiliser les lecteurs d’AgoraVox, merci d’avance pour nous et pour tous les Travailleurs Sociaux en Formation de France !!!

Les étudiants de l’IRTESS de Bourgogne


Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Yohan Yohan 17 mai 2008 17:15

    Tall,

    Ton propos est aussi Vandamesque que ma dernière livrée laissée à la criée


  • sery 17 mai 2008 17:19

    Eh KOJAK, dis le donc franchement que tu bois !

     

    Pour ce qui est des "travailleurs sociaux":qd on veut aider les petits il ne faut pas avoir peur des grands et a forciori n’en attendre aucune aide

    Quand on veut aider PEPSI faut pas se plaindre des mauvais traitements de chez COCA


  • Yohan Yohan 17 mai 2008 17:27

    Soyons sérieux sur ce problème sérieux. Il faudrait que l’on cesse de prendre nos étudiants pour des pigeons bien nourris. Comme d’habitude, l’Etat légifère et fait la leçon de morale au privé en s’exonérant de ses propres responsabilités, lui qui est aussi un grand consommateur de stagiaires.

    En attendant, les structures éducatives doivent pouvoir trouver dans leur budget de quoi réduire quelques dépenses parfois futiles pour donner un peu aux étudiants les plus fauchés.

    en attendant de renégocier leurs budgets auprès départements et la DRASS


  • sery 17 mai 2008 18:35

    Article typiquement corporatiste


  • Annelise 17 mai 2008 18:42

    merci sery...commentaire typiquement constructif...


  • Yohan Yohan 17 mai 2008 18:53

    @sery

    Certes, certes, tout le monde l’est bien un peu - corporatiste- quand il s’git de sa propre pomme.

    Mais si l’on y regarde de plus prêt, avec cette nouvelle législation sur la rémunération des stages ; il y effectivement un risque pour certains métiers du medico social déjà pas franchement gâtés côté paye.

    Alors si un stagiaire en Master Banque Finance a des chances de percevoir près de 1000 euros par mois en stage et qu’un autre du médico social peut se "brosser" parce que dans son secteur, l’Etat n’a plus les moyens et l’associatif non plus. Où va-t-on ?

    Quand l’Etat pond une Loi sur le travail elle doit pouvoir s’appliquer partout où l’on travaille. Mais peut être que les travailleurs sociaux devraient être des bénévoles comme aux Restos du coeur ?


  • IMAM ATHEE 17 mai 2008 19:54

    Juste pour signaler que le Tall ci-dessus est un faux.

    Il y a 2 moyens de vérifier : cliquer sur mon pict pour accéder à ma fiche et voir mes anciens posts, et regarder mon ip qui commence en général par xxx.x19


  • Yohan Yohan 17 mai 2008 20:46

    @Salut Tall le vrai

    Il y a qq qui te cherche des poux ? as-tu une idée de qui ?

     


    • sery 17 mai 2008 20:07

      " Les travailleurs sociaux en formation se battent pour leur avenir"

      On s’attendrait plutot a ce qu’ils se battent pour l’avenir des autres, c-a-d ceux qui vivents l’enfer


      • Annelise 17 mai 2008 20:45

        sery, tu ne sembles pas saisir l’ampleur de la situation on dirait...

        si les travailleurs sociaux se battent actuellement pour leur avenir c’est pour pouvoir l’exercer un jour auprès de ceux qui n’en ont pas comme tu dis...

        si nous n’avons pas de stage, le principe de notre formation qui est l’alternance, n’est pas respecté, nous ne pouvons donc pas nous présenter au diplôme etc etc...

        occupons nous de notre formation pendant que nous y sommes et battons également pour les promotions qui nous suivent et les futurs entrants dans celles-ci !

        et oui l’article est corporatiste, je n’allais pas te parler des étudiants en médecine, ni de ceux en écoles d’ingé, à vrai dire je ne fais pas partie de leurs corps de métiers donc oui, je parle de MA formation, de MES collègues travailleurs sociaux...

         


      • Yohan Yohan 17 mai 2008 21:06

        Annelise

        Si le problème principal est le diplôme, il faut diriger votre action contre l’organisme qui le délivre pour le faire plier dans la mesure où c’est l’Etat qui est responsable de votresituation.

        Il faut faire le coup de force sinon vous êtes cuits


      • Annelise 17 mai 2008 21:30

        Yohan, non le diplôme n’est pas actuellement le problème principal, il pourrait "juste" s’avérer que la situation devienne fâcheuse en menaçant le diplôme...

        j’utilisais cet argument pour répondre à sery concernant la question de l’avenir...


      • sery 17 mai 2008 20:39

        Vous me faites rire

        jaune pour vos proteges

         


        • Yohan Yohan 17 mai 2008 21:00

          @ sery

          et toi tu proposes quoi ?


        • IMAM ATHEE 18 mai 2008 00:07

          Votre combat me parait plus que justifié, tout travail mérite salaire en effet.


          • E-fred E-fred 18 mai 2008 12:12

            à Annelise

            Je vais la jouer "à fond", ceci n’a rien contre vous, mais vous soulevez un petit débat qui en cache un gros...

            Vous écrivez : "non le diplôme n’est pas actuellement le problème principal, il pourrait "juste" s’avérer que la situation devienne fâcheuse en menaçant le diplôme..."

            Vous ne trouvez pas que la question du social en France est plus (+) que "fâcheuse" ? C’est du foutage de gueule sur toute la ligne, alors arrêtez de larmoyer sur vos problèmes d’argent !

            Parceque que si ces associations ont oubliées de demander un budjet prévisionnel, pensez vous quelles seront à mêmes de gérer les "vrais" problèmes dans ce pays !

            Le futur travailleur social social est donc empêché de faire ses stages car " La situation actuelle découle de l’application du décret n°2008-96 du 31 janvier 2008 relatif à la gratification et au suivi des stages en entreprise issu de la loi européenne sur l’égalité des chances et la lutte contre la précarité étudiante "

            On se fout de la gueule de qui ? C’est la faute à l’europe maintenant ?

            Un conseil, changez de filière, trouvez un boulot qui vous permette de faire du "vrai" social, c’est à dire ne pas payé pour faire semblant de s’occuper à ne pas gérer les poblêmes des autres....

            E-fred


            • vraitravailleur 18 mai 2008 21:35

              Qu’est-ce qu’un travailleur social ? C’est une personne, plus ou moins fonctionnaire, faisant de la présence pendant un nombre d’heures bien déterminé et chargée de quoi faire, au fait ?

              Je prends quelques aspects de leurs activités : aller voir les locataires alcooliques qui se shootent , afin de leur conseiller de payer leur loyer (sans aucun effet). Aller faire une enquête à domicile en vue d’éventuelles suites judiciaires parce qu’ un père ou une mère a donné une claque à son gamin, claque dont il avait parlé à un copain à l’école , Inventer une "grosse affaire" de pédophilie à Outreau etc.

              Bref, de parfaits nuisibles qui, en plus, parasitent nos impôts.

              Evidemment, dans les services territoriaux, il y a beaucoup de jolies assistantes sociales ou assimilées que l’on rencontre toujours avec agrément et qui font parfois le plaisir de certains hommes politiques qui les placent comme conseillères municipales ou régionales. Et là, elles sont vraiment "utiles" et elles ont moins besoin de "se battre".

              vraitravailleur


              • sery 19 mai 2008 15:08

                Sery est un sceptique par expérience sur le sujet de l’altruisme subventionné


                • Mauvaisens 20 mai 2008 22:33

                  Qui ne se bat pas pour sont avenir ?

                  un travail social de 35 heures par semaine c’est du n’importe quoi !

                  Un enfant qui est placé dans un foyer, doit attendre que le travailleur social est fini sont week-end et ses rtt pour avoir une autorisation de sortie. le social ses 24 sur 24 autrement c’est juste une usine donc où est le social ?

                   

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès