Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les violences commencent-elles dans les catalogues de jouets (...)

Les violences commencent-elles dans les catalogues de jouets ?

Noël approche, et nos boîtes à lettres sont envahies de catalogues de jouets. Le contenu de ces catalogues me laisse parfois perplexe. Ainsi, dans la plupart, les jeux sont divisés entre jeux pour filles, d’une part, jeux pour garçons, d’autre part, et jeux mixtes enfin... Ainsi, si je suis bien la logique des concepteurs de ce type de catalogues, les filles ne s’habilleraient jamais en tenue de Zorro, elles ne joueraient pas aux pompières, ni aux Mécanos, Playmobil et autres Légo... Elles ne seraient pas soldates non plus, mais ça, c’est moins grave !

Quant aux garçons, les bienheureux, ils ne repassent pas les vêtements ni ne passent l’aspirateur, tâches exclusivement féminines comme de bien entendu... Ce partage des tâches doit être génétique : les yeux des femmes doivent mieux voir la poussière que les yeux des hommes, alors autant mettre des aspirateurs dans leurs mains dès l’âge de deux ans, histoire de mieux les habituer !

Pour les garçons, j’ai vu cette année un jeu bien débile : “Les mains de la chose”. “La chose” est une espèce de super héros étasunien, un être humain transformé en homme de pierre à la suite d’un accident quelconque. Il s’agit de deux gros poings que l’on enfile et avec lesquels on peut taper sur qui l’on veut. Ce jeu fait en plastique ou en mousse coûte près de 30 euros quand même. Il n’a qu’un intérêt pédagogique limité et son aspect ludique pose question également...

Hulk : un grand nerveux
Ce jeu m’en a rappelé un autre, très proche, que j’avais repéré l’année dernière : “Les poings géants de Hulk”. Là, un rappel historique s’impose, peut-être. Hulk est un personnage qui nous vient des États-Unis, créé probablement dans les années 1960. Feuilletons, dessins animés, et même un film récent ont été réalisés sur ce monstre. En fait, il s’agit, si mon souvenir est bon, d’un chercheur plutôt malingre atteint par une sorte de radioactivité et qui se mue en monstre vert et très musclé quand quelque chose le contrarie. Si sa maman l’a privé de dessert, ou de télé, ou lorsque les émissions de sa radio préférée, Radio Bro Gwened bien sûr, s’arrêtent inopinément, il devient vert avec des yeux rouges, des muscles lui poussent de partout et il double de volume... Ce qui m’avait toujours surpris, enfant, c’était de voir Hulk partir en courant après sa transformation en monstre. Ses vêtements du haut explosaient sur sa nouvelle corpulence, et ceux du bas aussi, mais uniquement au dessous des genoux... Logiquement, le haut du pantalon, la ceinture et le caleçon auraient dû exploser aussi, mais non, de ce côté-là, ça ne devait pas doubler de volume, car ça tenait bon !

Mais revenons-en à nos donc à nos poings géant de Hulk. Il s’agissait de deux gros poings verts que l’on enfile et qui font du bruit (il y a des piles dedans) quand on tape avec sur quelque chose ou quelqu’un... Là encore, aucun intérêt, si ce n’est de disposer de gants de boxe pour taper sur la petite sœur ou le petit frère. Et quand les piles sont mortes, les gants ne font plus de bruit mais il reste les cris de ceux sur lesquels on tape. Un jeu géant, effectivement !

Macho, le Père Noël ?
Je suis toujours surpris de voir les vieux clichés sexistes que trimballent encore les catalogues de jeux pour enfants. Il est fini le temps où les femmes étaient forcément confinées aux tâches de ménage. On trouve aujourd’hui, chez les jeunes adultes, des hommes qui adorent cuisiner, et beaucoup de femmes que passer l’aspirateur rebute ! Mais quand donc le père Noël l’aura-t-il compris ? Il ne serait pas resté un peu machiste, le papy ? Et la mère Noël, qu’est-ce qu’elle lui explique ? Le MLF a encore du boulot...

Et puis il est des jeux qui ne figurent pas sur les catalogues des grandes surfaces ou des magasins spécialisés. Il s’agit, par exemple, de jeux coopératifs. C’est-à-dire que les joueurs jouent ensemble, dans un objectif commun, plutôt que les uns contre les autres. Il s’agit d’éteindre un incendie, de récupérer des animaux capturés par des trafiquants en Afrique pour les remettre en liberté, de donner à manger aux animaux d’une ferme avant la tombée de la nuit, etc. Ces jeux sont diffusés par une association, Non-Violence Actualité, qui édite un catalogue, et présentant aussi des ouvrages et des outils pédagogiques sur la non-violence, la médiation, la résolution non-violente des conflits. Son adresse est Non-violence actualité BP 241, 45202 Montargis cedex. Tél : 02 38 93 67 22.
De quoi préparer un bon Noël !


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Sergent Popup (---.---.56.157) 10 novembre 2005 15:24

    Bien sûr qu’elle commence là la violence, et dès le plus jeune âge.

    Là encore, les parents ont une lourde responsabilité. Quand cesseront-ils d’acheter n’importe quoi à leurs gosses ? Quand cesseront-ils de laisser les gosses choisir eux-mêmes leurs jouets sur ces catalogues idiots dont nos boîtes aux lettres sont inondées ? Quand cesseront-ils de couvrir leurs gosses de monceaux de babioles furieusement non-écolo (plastique à gogo, piles électriques, emballages énormes etc.) ?

    Du côté de l’Etat, on parle depuis des mois de mesures contre la publicité dans les boîtes aux lettres, où sont-elles ? Un autocollant est distribué, mais il ne sert à rien. Le smicard débile qui distribue ces saloperies (parce qu’incapable de trouver un job plus intelligent) se fout complètement des autocollants.

    La responsabilité des fabricants de jouets, je n’en parle même pas. Ce n’est pas une vrai responsabilité : personne n’est obligé d’acheter.


    • Jean-Phi Jean-Phi 10 novembre 2005 15:55

      Merci pour le lien « non violent ». Tu rejoins mon propos d’hier dans « Société : Violences urbaines, violences machistes,.. ». Hé oui, si on s’arrêtait de faire de nos fils des espèces de Robocop tueurs. Je le redis haut et fort messieurs : « Pas d’accomplissement sans exploration de sa part féminine... »

      Sinon... J’ai lu dans un Courrier International que certaines sociétés de jeux genre Sony et/ou Ninitendo commençaient timidement à explorer les jeux « Mission humanitaire ». Tout arrive. Je replonge dans mes CI pour retrouver l’article.


      • Playznogoud (---.---.57.174) 10 novembre 2005 18:16

        G.I.Sarko, la nouvelle figurine qui crille !

        Quand on le met à coté d’une source de chaleur, il crille : « on va vous débarassez des racailles ». Quand on le met à coté d’autre G.I.Bof, il lance « passez moi ces cités au karsher » !

        Ce jeu Playznogoud, est sponsorisé par l’UMP et le gouvernement, disponible sur toutes les plages en été et sur Internet le reste de l’année. Pile, manuel d’utilisation et programme vendu séparément. Interdit au plus de 6 ans (d’age mentale).


        • (---.---.231.224) 10 novembre 2005 19:11

          bsr, vous voulez dire qu’un vendeur de cocaïne n’est pas responsable, car personne n’est obligé d’acheter de la cocaïne ? (enfin une bonne nouvelle pour la mafia, et les petits dealers de chichon !)


          • (---.---.231.224) 10 novembre 2005 19:15

            n’explorez pas trop votre « part feminine » vous seriez surpris d’y trouver les mêmes defauts que pour les hommes.....désolé de vous désillusionner....donnez du pouvoir à un etre humain (homme ou femme !!! ) que ce soit un 4X4 ou un fusil ou un portefeuille ministeriel, helas !


            • pascale lagahe (---.---.106.110) 10 novembre 2005 20:54

              détrompez vous, la stratégie des commerciaux va plus loin. Je m’occupe de jeunes enfants et en feuilletant leur catalogue jouets , j’ai pu voir une photo montrant un petit garçon s’amusant avec une cuisinière. Par contre, pas de photo d’une petite fille jouant avec un GI Jo...allez savoir pourquoi :) Pascale


              • Aaron (---.---.49.11) 11 novembre 2005 01:30

                Encore un article plein de finesse...

                Il faudrait demander au ministre de l’Intérieur s’il a beaucoup joué au cowboy quand il était petit.

                En revanche présenter l’expulsion des étrangers comme une solution miracle, il a peut-être pris cette idée dans Mein Kampf ?

                Ce qui est en jeu c’est la menace fasciste sur ce pays.


                • (---.---.100.108) 11 novembre 2005 08:55

                  Le « smicard débile » appréciera ce qualificatif peu respectueux... L’intérêt des jeux coopératifs dont je parle à la fin de l’article, est de ne plus considérer l’autre comme un adversaire ou un ennemi, mais comme un partenaire avec lequel on cherche à atteindre un objectif, ce qui peut constituer une voie vers le respect de l’autre, respect verbal, notamment. Christian


                  • Rob Mayol (---.---.10.137) 12 novembre 2005 07:47

                    Je suis assez d’accord avec tous ces propos. Simplement, Sergent Popup, quand tu craches sur les smicards débiles qui distribuent les journeaux je fais un bond ! Je viens d’arrêter mes études et il est fortement possible que je me retrouve à faire ce boulot d’ici peu. Pourtant je ne pense pas être un con.


                    • Al Bundi (---.---.101.32) 17 novembre 2005 15:45

                      si ces petites filles veulent des dinettes ou des aspirateurs c est pour faire comme maman.Donc avant de changer le comportement des enfants il faudrait peut etre commencer par chger le comportement des adultes. Même si je pense que ce dernier change.En ce qui concerne les jeux violents je pourrais avoir les memes conclusions mais ce serait plus un psychologue qui pourrait expliquer pourquoi les enfants veulent acheter tel ou tel jouet.Je ne pense pas que la publicite soit le seul critere.

                      ps:mettre des propos comme « smicars debiles » ce n est pas faire preuve d intelligence ;p

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès