Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Leur politique familiale et la nôtre

Leur politique familiale et la nôtre

Sans concertation interne, l'UNAF prend position, non pour défendre toutes les familles et surtout celles en difficulté mais en s'attaquant frontalement à toute proposition progressiste.

Politique familiale : égalité et justice sociale, quoi de plus normal ?

« L’UNAF suscite l’incompréhension des familles laïques. Cette institution qui est censée représenter la totalité des familles pousse des cris d’orfraie dès lors que l’on veut « toiletter » la politique familiale en instillant un peu plus de justice sociale. Se définissant elle-même comme un lobby elle se fait la « caisse de résonnance » des familles les plus riches sans considération pour les autres.

Il y a deux systèmes de redistribution en matière de politique familiale :

- Par le quotient familial qui introduit une « ristourne fiscale » par enfant, mais encore faut-il payer l’impôt sur le revenu !

- Par le versement des allocations familiales qui démarre avec l’arrivée d’un 2ème enfant et qui sont versées, à ce jour, sans condition de ressources.

Ce que l’UNAF ne veut pas voir aujourd’hui, dans le contexte de précarité massive que subissent des millions de familles :

- C’est que le premier enfant n’est pris en charge par aucun versement d’allocation ; coûterait-il moins cher que le second ?

- C’est que le quotient familial avantage les hauts salaires : un couple de 3 enfants qui a un revenu de 10 SMIG par mois a une ristourne annuelle de 9000 euros. Un couple de 3 enfants qui gagne 2 SMIG a une ristourne de 600 euros ! C’est cela l’injustice sociale ; à moins que l’on décrète que les enfants des couches moyennes supérieures ont plus de besoins que les enfants des couches populaires.

Autrement dit l’UNAF fait fi de la pire des discriminations :

- En fonction du rang de l’enfant (1er enfant RIEN) (3ème enfant : une demi-part fiscale supplémentaire ! au nom de quoi ?)

- En fonction de la « richesse » de ses parents ; en ne payant pas d’impôt sur le revenu, les familles ne bénéficient pas de la double « prime » allocations familiales + QF !

- C’est pourquoi le CNAFAL prône la mise en place d’un crédit d’impôt forfaitaire pour tous dès le 1er enfant : un enfant de famille modeste donnerait droit ainsi à autant de « remise fiscale » ou de prime qu’un enfant de famille riche ! CQFD

Jean-Marie Bonnemayre,

Président du CNAFAL, Membre du Haut Conseil de la Famille, »

 

A chaque fois que l'UNAF enverra un message rétrograde, elle aura la réponse cinglante et claire des familles laïques.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.32/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • spartacus spartacus 3 avril 2013 14:45
    Avant de vouloir taper sur les catégories « aisées » fidèle à votre haine marxiste et limité de ceux qui gagnent plus que vous, 

    Vous feriez mieux de vous poser la question, pourquoi la branche « famille » est passée du jour au lendemain déficitaire.

    Mais il est vrai qu’étudier les rapports, c’est plus complexe que d’ostraciser les riches ou les gens aisés.

    Il n’y a pas eu d’explosion du nombre d’enfants, ni chez les familles aisées ni chez les autres, qui aurait engendré un déficit exceptionnel alors que cette branche était à l’équilibre ! .....L’explication déficitaire est ailleurs. 


    La branche famille s’est fait « spolier » 9 milliards d’euros qui ont servi à financer les majorations de retraites, pour les personnes ayant élevé plus de trois enfants. Principalement des gratuités d’années de cotisation. Aussi bien pour les riches que les pauvres ! sic...

    On a donc épongé avec de l’argent destiné aux « familles », pour payer de l’assurance retraite. Joyeux mélange de torchons et serviettes pour ne pas dire que l’assurance retraite par répartition va vers la faillite.. 

    La branche famille s’est fait « spolier » 4,5 milliards pour « soi disant » financer l’assurance vieillesse des parents au foyer. 
    Prestations dont personne ne bénéficie puisque les concernés ne sont pas encore à la retraite.
     On cherche ou sont les fonds, dans quelques mois la cour des compte nous dira qu’on les a « oubliés ».

    • Dupont Georges Dupont Georges 3 avril 2013 15:08

      « Avant de vouloir taper sur les catégories « aisées » fidèle à votre haine marxiste et limité de ceux qui gagnent plus que vous, »



      Vous êtes humoriste en fait, non ?

      Expliquez moi pourquoi des familles avec des revenus largement suffisant pour s’assurer un train de vie plus que confortable sont aidés financièrement par la collectivité. En ont elle le besoin ? Si on réservait les allocations pour ceux qui en ont réellement besoin, on ferai de sacrées économies, ce qui ne devrait pas vous déplaire. 

    • spartacus spartacus 3 avril 2013 16:07

      Dupont Georges


      Ce n’est pas parce qu’une prestation à l’étiquette « sociale » qu’elle serait exempte de critique ou d’analyse.

      Quand un organisme est créé, il fait l’objet d’un tenant et d’un aboutissant. 
      Le législateur crée cela dans un « esprit », soit d’égalité, soit de motivation ou autre.
      On ne peut changer l’un sans modifier l’esprit du pourquoi cela a été fait.

      L’assurance retraite, sert à payer la retraite. POINT.L’assurance santé sert à payer la maladie. POINT. 
      Si vous regardez votre feuille de paye, elles sont séparées. 
      URSSAF pour la CAF, Sécu pour retraite et maladie.

      Les fonds « famille » ont créés crés pour motiver les gens a faire des enfants. Les riches comme les pauvres. Cette branche était en équilibre. 

      Les gestionnaires paritaires syndicaux ont détourné les fonds de la branche famille de la CAF pour compenser la mauvaise gestion de la sécu, en créant une branche maladie et retraite. 

      La vraie remise en cause est celle de la gestion des CAF et de la Sécu. La gestion paritaire est un monstre. 
      Quand personne et tout le monde est responsable, c’est la gabegie !

    • Dupont Georges Dupont Georges 3 avril 2013 16:39

      Les allocations ne motivent pas les gens riches à faire des enfants, arrêter de délirer. Ils sont juste contents de profiter de cet argent de poche supplémentaire quand ils ont des enfants.




    • spartacus spartacus 3 avril 2013 17:05

      C’est votre avis.

       Si cela a été réalisé en ce sens c’est qu’il y a une volonté de faire égalitaire de la part de ceux qui ont créé le système.
      Toute modification induit des conséquences, particulièrement en matière d’impôts. 

      -Cela revient a dire que les familles nombreuses doivent être promotionnées uniquement dans les catégories défavorisées ? ???

      Vous ne souhaitez que des familles nombreuses chez les moins aptes à avoir les moyens matériels de les élever ?

      Vous croyez que la valeur d’un SMIC a est identique partout ? 
      Un Smicard à Paris et un Smicard à la campagne ?
      Vous imaginez que seule la feuille d’impôt est un critère de « richesse » ? Vous imaginez que seuls existent des gens mensualisés ?
      Vous avez la définition d’un riche ? 
      Un type qui gagne au loto et bouffe tout en 2 jours, est pauvre en 2 jours.

    • Robert GIL ROBERT GIL 3 avril 2013 14:45

      je devie un peut du sujet mais je reste dans leur conception de la famille...

      voir : TRAVAIL, FAMILLE, PATRIE…et petits mensonges


      • CHALOT CHALOT 3 avril 2013 14:52

        spartacus n’aime pas le social, il continue encore ici en s’attaquant à la politique familiale en oubliant la solidarité...Il pioche sur internet et balance des infos partielles sans vérification et surtout avec une interprétation rétrograde.....


        • spartacus spartacus 3 avril 2013 15:59

          @ Chalot

          Page 4 rapport CNAF site officiel de la CAF
          http://www.caf.fr/sites/default/files/cnaf/Documents/DCom/Quisommesns/Prese ntation/Enbref/cnaf_rapport_activite_2011.pdf
          Les 9,1 milliards d’euros restant, correspondent au financement de droits sociaux pris en charge par la branche Famille mais versés par la branche Maladie (congé de paternité) et la branche Retraite (augmentation de pension grâce au versement de l’Assurance vieillesse des parents au foyer et majorations de pensions pour les personnes ayant élevé au moins trois enfants)

          La rhétorique qui consiste a dénigrer la contradiction est amusante ! 
          Persiste et signe !
          On a bien spolié le budget de la famille pour compenser la mauvaise gestion paritaire et transféré des à des branches faussement appelées « retraite et maladie » alors que ces prestations sont théoriquement prise en charge par la sécu..... 

          On cache le déficit de la sécu retraite et maladie par une ponction sur la CAF !

          Des gens comme Chalot ou des syndicaux n’ont rien a faire dans un conseil d’administration de la CAF.

          Ils sont incapables de lire un bilan !

        • RBEYEUR 3 avril 2013 15:13

          De @ROBERT GIL, le 3 avril à 14h45 :

          « …je devie un peut du sujet mais je reste dans leur conception de la famille...voir : TRAVAIL, FAMILLE, PATRIE…et petits mensonges… »

          Mais le projet « travail, famille, patrie  » du maréchal Philippe PÉTAIN est parfaitement dans le sujet.

          En effet, notre « président de gauche de 1981 à 1995 » participait activement à ce projet « travail, famille, patrie  », es qualité de dévoué collaborateur du maréchal Philippe PÉTAIN dans ses œuvres.

          Il fut même décoré pour cela de « la francisque », la plus émouvante et la plus élogieuse des décorations pétainistes récompensant l’indéfectible collaboration avec les nazis….       

          Il y eut donc bien pire que Jérôme CAHUZAC….


          • soi même 3 avril 2013 15:47

            le Professeur Chalot parle, le nouveau Évêque de laïcité à tous craint, aussi méprisant que Jules Ferry.

             « Le monde est profond, plus profond que le jour ne peut comprendre.’ »


            Nietzsche



            • CHALOT CHALOT 3 avril 2013 16:31

              Je n’ai pas de compte à rendre à l’anonyme spartacus...
              Je pense personnellement que la sécurité sociale, ce qui est critiquable c’est, et cela m’intéresse  :
              - la politique nataliste et le scandale du non versement des allocs dès le premier enfant ;
              _ le versement de millions et millions d’euros par les CAF aux entreprises de crèches ;
              - la fermeture des guichets au public....
              Quant à soi même, encore un anonyme insultant, peu courageux.


              • spartacus spartacus 3 avril 2013 17:26

                @ Chalot,

                Le fait de ne pas être anonyme n’est pas plus un critère de légitimité.

                Néanmoins, pas de méprises, y’a pas mépris.
                J’ai beau te prendre pour un gauchiste, aux idées archaïques, au moins t’as le mérite d’exposer la confrontation de tes idées.

              • foufouille foufouille 3 avril 2013 20:58

                l’anonymat permet de s’exprimer sans risque
                tu changeras d’avis quand ton etat de sante declinera ou que tu feras agresser


              • CHALOT CHALOT 3 avril 2013 23:16

                Sur l’anonymat :
                d’abord Foufouille, j’ai déjà été menacé...mais bon
                Ensuite ce qui est gênant ce ne sont pas les anonymes qui débattent mais les anonymes qui écrivent une ou deux phrases assassines, qui donnent des leçons alors qu’ils peuvent être n’importe qui ;


              • soi même 3 avril 2013 23:59

                @ Chalot, tu pourrais aussi tenir compte que tes idées ne font pas unanimité, en quoi je devrais m’incliner à tes partis pris ?
                Franchement t’es sur ce que tu dis est une véritable avancer pour la paix social, en réalité t’es aussi fascisant que les extrémistes religieux.


              • soi même 3 avril 2013 16:35

                Chalot tu nous barbes avec tes salades !


                • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 3 avril 2013 16:39

                  JFCh se fait le relais du CNAFAL sur la question et c’est lui Chalot, l’horrible marxiste, qui prend l’avoinée . Je me demande parfois s’il n’est pas un peu maso ...


                  Moi j’aurais d’abord aimé savoir ce qu’a proposé l’UNAF (qu’est-ce que c’est, d’abord, que ce truc ?) et qu’on aborde le sujet calmement, autrement que par un ping-pong où l’on s’envoie des communiqués comme des balles de celluloïd (ça fait moins mal que les balles d’acier ; heureusement que certains protagonistes ne sont pas armés !).

                  • RBEYEUR 3 avril 2013 18:07

                    Question à @CHALOT. 

                    Que signifie : « proposition progressiste » d’une part et « interprétation rétrograde » d’autre part  ?


                    • CHALOT CHALOT 3 avril 2013 18:51

                      proposition progressiste : par exemple, l’allocation au premier enfant...

                      interprétation rétrograde : exemple avec l’UNAF deux personnes pacsées ne constituent pas une famille, deux mariées oui...Il y en a d’autres


                      • ahçaira 4 avril 2013 12:35

                        Voici un éclairage complémentaire, qui va dans le même sens.
                        Les fonctionnaires bénéficient, comme souvent des salariés de grandes entreprises, d’une
                        allocation familiale complémentaire. Elle s’appelle supplément familial de traitement.
                        Cette aide varie avec le salaire : ainsi un enfant de cadre supérieur ou de haut fonctionnaire
                        est reconnu comme ayant forcément plus de besoin que celui d’un ouvrier professionnel ou d’un employé.
                        En quelque sorte, avec un brin d’ironie, nous pouvons donc écrire que Unaf, État et collectivités territoriales s’entendent bien pour participer aux mêmes inégalités.
                        Je n’ai jamais compris pourquoi cette aide complémentaire n’était pas forfaitaire comme le sont les allocations familiales, d’autant que maintenant les fonctionnaires sont gérés par les CAF sur ce point.


                        • Magnon 8 avril 2013 00:31

                          @Chalot
                          Je rappelle qu’une personne aisée contribue plus à travers qu’un personne moins aisée aux allocations familiales !
                          Avec ou sans enfants !
                          Alors quand elle a des enfants, faut’il que se soit un vrai appauvrissement par rapport à une famille sans enfants ?

                          D’autant plus qu’il y a beaucoup d’allocations sous conditions de ressources !
                          Certains ont calculé qu’il faut dans certaines situations gagner presque 800 € par mois de plus que le Smic pour avoir une véritable amélioration du train de vie, une fois défalquée la multitude d’aide sous conditions de ressources :

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès