Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Levons le voile sur le burkini

Levons le voile sur le burkini

Un mois et demi après création de la commission d’information parlementaire réunissant des parlementaires de gauche et de droite sur le port de la burqa. Le burkini fait son apparition aux bords des piscines et les ventes explosent sur Internet, nous faisant presque oublier la marée médiatique autour de la burqa.

 Le mois dernier, Carole une jeune française de 35 ans convertie depuis maintenant 17 ans à l’islam s’est vu refuser l’entrée de la piscine municipale d’Emerainville (Seine et Marne), parce qu’elle portait un burkini.
 
Carole fait l’acquisition d’un burkini, lors d’un séjour touristique à Dubaï, dès son retour, elle prend contact avec plusieurs piscines de Seine et Marne. Le maître-nageur de la piscine municipale d’Emerainville lui a proposé de se présenter à la piscine, car il ne pouvait selon elle pas juger de sa tenue sur un coup de fil. La première séance se passe très bien pour Carole vêtu du burkini, sauf que lors de sa seconde visite, elle se retrouve renvoyée vers les vestiaires.

Pourquoi la piscine lui a été interdire la seconde fois et pas la première ? La question demeure sans réponse.
 
Dans un entretien avec nos confrères du Parisien elle explique pourquoi elle s’est rendue avec son maillot de bain acheté à Dubaï : "En le prenant, je m’étais dit que cela pouvait m’autoriser le plaisir de la baignade sans trop me découvrir comme le recommande l’Islam".
 
Le mot burkini est la contraction des mots burqa et bikini. Il est né en 2007 de l’esprit d’une jeune créatrice libano-australienne en même temps que le lancement de ce nouveau maillot de bain intégral. 
 
Cette invention est une alliance qui se compose d’un voile le hijab, d’un pantalon et d’une tunique, le tout disponible dans une multitude de coloris. Jugé pur, il permet à une femme musulmane de se baigner sans pour autant dévoiler ses formes.
 
Le site www.vetislam.com commercialisant le vêtement, le décrit comme apportant un « très grand confort de mouvements » et précise qu’il est autorisé dans les piscines allemandes et néerlandaises. 
 
La jeune femme compte porter plainte contre le Syndicat d’Agglomération Nouvelle (SAN) du Val-Maubée, le gestionnaire des piscines. Le SAN invoque des raisons d’hygiènes : « A fortiori en période de grippe A ! Le règlement en vigueur dans toutes les piscines de France et de Navarre est qu’il faut, pour se baigner, porter maillot et bonnet de bain et passer par la case douche » affirme Dominique Guillaume l’un des responsables du SAN interviewé par la chaîne d’info continu. Le MRAP, s’est exprimé par voix de presse, invoquant le tapage médiatique autour de la burqa.
 
Le seul parti politique à s’être exprimé pour l’instant est l’UMP, qui dans un communiqué dit avoir envie de voir le burkini disparaître et pourquoi pas l’interdire.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.21/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

140 réactions à cet article    


  • manusan 14 août 2009 11:33

    J’ai vu ca une fois au Koweït. C’était super excitant, le maillot devait être fabrique en Chine parce que quand la minette (très mignonne au passage) est ressortie de l’eau, ca moulait sous toutes les formes, devant comme derrière, de plus c’était devenu quasi transparent. Bref la plage c’est transformée en une meute de loup affamés, et elle s’est pris la raclée de sa vie par son maris devant tout le monde.


    • manusan 14 août 2009 13:52

      tien c’est vrai ca, on voit jamais les grosses moches en bikini, et ca n’a rien a voir avec la culture ou la religion, au US pres de malibu beach en Californie, il y a meme des plages reservees aux gros.


    • Fergus fergus 14 août 2009 15:53

      C’est loin d’être vrai, Manusan : des « grosses moches » comme vous dites, on en voit non seulement en bikini, mais carrément à poil. Ce sont même celles-là qui se déshabillent le plus facilement au moment où les jeunes, les « bien roulées », font preuve au contraire d’un regain de pudeur.


    • appoline appoline 15 août 2009 18:54

      @ Manutan,

      Cela prouve qu’une seule chose : qu’au Koweit, les musulmans sont aussi cons qu’ici en ce qui concerne leur comportement envers leur femme. Je rajouterai, elles aussi connes de s’attifer comme cela pour se baigner au nom d’une religion.

      Ah, si nous n’avons pas nos loups affamés, que serions-nous, nous autres,, pauvres femmes. Ceci dit, ils existent sur toutes les plages de France et de Navarre.


    • appoline appoline 15 août 2009 19:00

      @ Calmos,

      Le problème, voyez-vous, c’est que la plupart des « mâles en rut » comme vous dites, n’assument pas leur rôle dans la plupart des cas. Beaucoup de névrosées le sont car après 40 ans leur cher et tendre (tout en gueule, comme les brochets) n’arrivent que difficilement à honorer leur moitié. Eh oui, les problèmes d’érection touchent beaucoup de messieurs et ce n’est pas ceux qui en parlent le plus, qui font des prouesses.


    • Sophronius 14 août 2009 11:40

      Moi la dernière fois que j’ai voulu me baigner en costume trois pièces cravate, on m’a refoulé de la piscine, cette intolérable discrimination devrait être signalée à la Halde !

      C’est pareil quand je me balade dans la rue en robe de chambre et avec un slip sur la tête, les salauds de flics me contrôlent à chaque coin de rue et veulent me faire interner, alors que je contreviens en rien à la loi Française.

      Quand cesseront toutes ces intolérables discriminations ? Vivons nous dans une dictature soft ?


      • viva 15 août 2009 16:17

        Non aux pratiques sectaires et fondamentalistes. Le silence de nos féministes est assourdissant. Que font-elles pour défendre leurs soeurs victimes du machisme le plus rétrograde. Cela dit, certaines femmes « occidentales » ont des tenues d’aguicheuses professionnelles qui n’ont rien de très digne non plus. Vive la modération, même sur les plages.
        Quant à « Carole » , la convertie (? ??), elle est une renégate aux yeux mêmes de l’Islam puisque tritre à sa religion d’origine et ,si elle veut
        laver son « burquiqui » dans l’eau du piscine publique, qu’elle le fasse en pays de tolérance comme l’Arabie Saoudite.


      • Alpo47 Alpo47 14 août 2009 11:42

        Et oui, le combat contre le sectarisme venu d’ailleurs sera difficile, car il profite des libertés de notre système pour tenter de grignoter, pas à pas, et imposer un nouveau dogmatisme..

        Notre « faiblesse » est leur plus grande force.


        • LE CHAT LE CHAT 14 août 2009 11:46

          on devrait interdire sur le motif d’égalité des sexes , pourquoi interdire les shorts et calecons et imposer le calbut de bain type mouleburnes dans certaines piscines si on tolère ça ??? Et aussi pour raison esthétique , on pourrait les confondre avec des nageurs de combat !


          • appoline appoline 15 août 2009 19:11

            @ Le Chat,

            J’aurais tourné ça différemment mais tout est dit, ça fait des années que l’on fait la chasse aux caleçons dans les piscines (ça paraît pourtant évident) pour des raisons d’hygiène, moins il y a de tissu (on ne sait pas où ça a traîné déjà) moins il y a de bactéries qui peuvent s’accrocher. Alors qu’est-ce qu’on vient nous pomper l’air encore avec ce genre de conneries, le contribuable français commence à en avoir assez de ce type de dérives religieuses dans un pays laÎc car les aménagements de ces dites dérives sont toujours aux frais de celui-ci.

            Si elles ne veulent pas mettre une tenue adaptée à la natation en piscine, qu’elles restent chez elles, c’est aussi simple que cela.


          • A. Nonyme Trash Titi 14 août 2009 11:51

            Ah bah c’est joli tout plein ça ! Vivement que cette tenue envahisse nos plages et nos piscines non ?
             :(
            Une question me taraude : quelle tenue doit adopter une musulmane sur une plage naturiste ?
            Car ne nous voilons pas la face (ahaha), d’autres problèmes surgiront : la minijupe islamiste, le niqab Sado-Maso (tout en cuir ?), la burqa insubmersible pour pratiquer les sports nautiques, le voile intégral renforcé et ignifugé pour les sports mécaniques, la burqa à paillettes pour monter les marches du festival de Cannes...


            • Fergus fergus 14 août 2009 17:20

              Et puis, c’est bien connu, la burqa est idéale pour les mammographies ! 


            • Fergus fergus 14 août 2009 19:16

              Merci pour ce lien, George, c’est en effet très drôle.


            • appoline appoline 15 août 2009 19:27

              @ Trash titi,

              Pour le moment pas vu pas pris une seule sur les plages naturistes. Par contre, sur une plage « textile » ou moitié, j’ai vu le spécimen. Lui, maillot de bain, il allait faire trempette sur trempette ; elle, niqab sous un soleil écrasant assise sur le sable. Elle était le point de mire de beaucoup y compris de ses voisines qui avaient les seins à l’air, déchirées entre pitié et dégoût.


            • linus20024 linus20024 14 août 2009 11:53

              Ce qui est délirant, c’est que les maître-nageurs de la piscine d’Emmerainville aient eu à justifier leur acte.
              Parce qu’il ne faut pas être grand clerc pour deviner que cette femme n’a pas agi de son propre fait.
              En tout cas, voilà une jolie publicité gratuite et pas chère pour les intégistres qui n’en demandaient pas tant de la part de la presse française.
              C’est évident qu’il s’agit là d’une provocation en réponse à l’affaire de la Burqa.
              Comme le dit Alpo, si à chaque fois un cirque médiatique pareil se déclenche et si à chaque fois les élites jouent la carte de la compréhension et de la tolérance, ça va finir par être l’enfer dans ce pays.
              Merci aussi à l’actuelle première secrétaire du PS qui par sa bourde électoraliste avait tout de même réussi à réserver 1 heure hebdomadaire réservée aux femmes musulmanes à la piscine de Lille Sud. Au mépris de la laicité française...
              Résultat un tollé dans l’opposition UMP et une cartouche supplémentaire à l’actif du communautarisme ambiant.


              • cathy30 cathy30 14 août 2009 12:04

                C’est tout à fait ça linus.

                J’ai pris de cours de natation pendant des années. Si on passait pas par la case douche avant de rentrer dans l’eau, super engueulade et on ne pouvait absolument pas se baigner. Nos laits pour le corps changeait le PH de l’eau, une question d’hygiène, tout simplement. Et on mouftait pas.


              • Gasty Gasty 14 août 2009 12:00

                Les fonctionnaires, c’est pour la rentrée. Pour le moment, c’est la plage, les vacances et pour ceux qui n’ont plus les moyens, alors un autre nonos estival à grignoter. Préparation, mise au point et allons-y, les organismes d’état toujours bien intentionné balancent. France2 dit même comment réagir en suggérant la réponse adéquate à la magnifique réflexion bien réfléchi évidemment de la jeune femme« Puisque c’est ça je vais allée m’installer à Dubaï »

                On est pas des c... tout de même, qu’elle y retourne à Dubaï.

                Et pendant ce temps.......


                • Arno_ Arno_ 14 août 2009 12:01

                  @Alpo47

                  « il profite des libertés de notre système pour tenter de grignoter, pas à pas, et imposer un nouveau dogmatisme »

                  Donc la liberté de notre système c’est de ne pas pouvoir user de cette liberté ? A quoi sert une liberte théorique si c’est pour arriver a l’anathème en pratique. On ne peut pas avoir système qui donne des libertés d’une main et qui les reprend de l’autre.

                  En quoi le fait de porter une burka ou un burkini (même si je trouve ça ridicule a titre personnel) impose quoique ce soit a quiconque ? Demanderait-on a ma copine de porter la burka elle aussi ? Absolument pas, prétendre le contraire c’est faire un procès d’intention

                  Il faut bien faire la distinction entre des requêtes effectivement attentatoire aux libertés d’autrui (demande d’horaires aménagés par exemple) ou au bon fonctionnement de la société (règles d’hygiène élémentaire, neutralité du rapport homme/femme dans l’institution médicale, sécurité, etc...) et la liberté de porter ce que l’on veut lorsque c’est possible sans atteinte a une quelconque liberté par ailleurs (c’est a dire justement lorsque la liberté de notre système le permet).

                  Dans le cas du burkini, si cela ne pose aucun problème d’hygiène a la piscine, alors ravalez votre anti-islam primaire et accepter ce mot : LIBERTÉ (même si pour certains, l’exercice de cette liberté est une soumission choisie a un dogme).


                  • A. Nonyme Trash Titi 14 août 2009 12:35

                    @ Arno

                    Burqa, burkini, niqab sont des marques politiques du fondamentalisme islamique. Or on sait ce que ce fondamentalisme fait de la liberté individuelle...


                  • Arno_ Arno_ 14 août 2009 13:01

                    "Burqa, burkini, niqab sont des marques politiques du fondamentalisme islamique. Or on sait ce que ce fondamentalisme fait de la liberté individuelle...« 

                    En l’occurrence, visiblement, c’est bien vous et tous les anti-islamistes qui faites »ce que l’on sait" de la liberté individuelle, vous vous asseyez dessus. Une femme qui porterait un burkni est-il, ou doit-il, être plus choquant que les seins nus a la plage (alors qu’il s’agit justement en ce cas d’une tolérance de quelque chose d’interdit) ?

                    Votre haine de l’islam vous aveugle. S’agirait-il d’imposer le voile, la burka, le niqab a toutes les femmes de ce pays ? S’agirait-il de demander des exceptions ou particularité de traitement au nom de l’islam ? Si tel était le cas, je serais d’accord avec vous et j’ai d’ailleurs déjà donné mon avis a ce sujet sur AgoraVox. La question est de ne pas faire d’amalgame.


                  • A. Nonyme A. Nonyme (Trash Titi) 14 août 2009 13:36

                    Arno,

                    je n’ai rien contre les musulmans, ou alors si, mais j’inclus dans ce rejet l’ensemble des religions.
                    Vous dites que je suis anti-islamiste ? J’accepte dans le sens où l’islamisme est un mouvement politique dont l’objectif avoué est d’imposer la charia, nous seulement dans les pays musulmans mais aussi chez nous autres, chiens d’infidèles. La tenue vestimentaire n’est qu’une partie visible de l’iceberg, provocatrice. Mais quand la gangrène gagne, il faut savoir couper.

                    Vous dites : "

                    En quoi le fait de porter une burka ou un burkini (même si je trouve ça ridicule a titre personnel) impose quoique ce soit à quiconque ?« 

                    Hé bien moi, ça m’impose de vivre dans un environnement qui n’est culturellement pas le mien, ça m’impose la revendication ostentatoire d’une religion contraire au principe de laïcité, preuve d’un irrespect total des règles de notre société. Je ne crois pas que beaucoup de femme se permettent d’aller bronzer seins nus sur une plage d’Egypte...

                    Je préfère mon clocher, ma place du village avec sa fontaine, son terrain de boules, son bistrot, les bérets et la baguette de pain, aux minarets, djelabah et autres babouches. Je suis intolérants ? Et alors.

                    J’ai longtemps habité un quartier populaire de Marseille, multi-ethnique au possible. Mais les choses ont changé. Les commerçantes du quartier de confession musulmanes ont commencé à porter le voile. Elles avouent quand le loup n’y est pas : »c’est pour que mon mari me fiche la paix". Mais la paix, il leur fichait avant ! Qui leur a donc bourré le mou, à votre avis...


                  • Arno_ Arno_ 14 août 2009 14:32

                    @A.nonyme

                    Votre problème c’est que vos arguments partent dans tous les sens :

                    1. Vous invoquez d’abord la « liberté » mise en danger par le fondamentalisme religieux et je vous fais remarquer que c’est bien vous qui vous posez en censeur de la liberté, en l’occurrence.
                    Le fondamentalisme religieux existe, certes, mais la charria n’est pas a l’œuvre en France a ce que je sache, et c’est aller un peu vite en besogne que d’assimiler le port d’un burkini a l’instauration de la charria. La loi n’a pas changée en France, rassurez-moi ? Aucun intégriste musulman n’a réussi a faire passer une loi liberticide imposant quoi que ce soit aux infidèles que nous sommes, n’est-ce-pas ?
                    Si tel était le cas, je serais de votre coté. En attendant, évitez donc les amalgames et les procès d’intention. En l’occurrence, on a juste affaire a une minorité qui tente de faire valoir ses droits ! Ceux inscrits dans notre constitution, nos valeurs, celles qui assurent a chacun qu’il ne sera pas discriminé pour l’exercice de son opinion religieuse tant qu’elle respecte notre droit ! On est loin de la charria.

                    Tant que les choix sont faits en toute conscience, même celui d’une soumission a une religion, on doit respecter cette liberté d’opinion. C’est ça la laïcité.

                    2. Vous dites « ça m’impose de vivre dans un environnement qui n’est culturellement pas le mien ». La culture, ce mot bien pratique pour faire passer toutes les haines, le racisme ordinaire et les poncifs. La culture est-elle figée ? Nos traditions existent, certes, mais comment se sont-elles construites sinon de manière dynamique a travers l’histoire ?
                    Il est également dans notre culture d’avoir une certaine conception des libertés individuelles. La laïcité est également le fruit de notre culture a la française. Alors on fait comment ?

                    3. Vous dites enfin « ça m’impose la revendication ostentatoire d’une religion contraire au principe de laïcité ». C’est vous et vous seul qui voulez y voir de la revendication. J’y vois moins de revendication que la pétasse au string, au décolleté indécent et a la vulgarité affichée et qui nous dit en substance : « je suis un pur produit du consumérisme, du culte du matérialisme et de la superficialité absolue, et je vous emmerde »


                  • Arno_ Arno_ 14 août 2009 15:45

                    @alchimie

                    Ne vous inquietez pas, il n’y aucune chance pour qu’un burkini soit jamais accepté dans une piscine publique, pour de simples raisons d’hygiène. Ça vous laisse le temps de préparer un semblant d’argumentaire pour la prochaine fois, parce que la ça sonne un peu creux votre sentence...


                  • A. Nonyme A. Nonyme (Trash Titi) 14 août 2009 16:19

                    Désolé si mes arguments partent dans tous les sens, c’est peut-être parce qu’il y en a beaucoup et qu’au final, contrairement à vous, je suis très hostile au port de la burqa sur notre territoire.

                    Vous savez très bien que la liberté de notre système a ses limites, limites qui sont des règles, écrites ou non, du savoir vivre ensemble. A partir du moment où une personne s’impose d’aller à la piscine toute habillée, elle casse ces règles et que ce soit au nom de la religion ou pas n’y change rien d’ailleurs.

                    Je vous rejoins sur le dynamisme de notre construction culturelle, sauf que ce dynamisme et cette évolution, lente, ne doit se faire qu’avec le meilleur de(s) autre(s), pas le pire ni le plus rétrograde. Vous n’ignorez pas que la burqa est un vêtement typiquement Afghan. Sa récupération par les fondamentalistes n’est que politique, prétexte à poser une chape de plomb sur la femme. Ok, nous ne vivons pas sous le régime de la charria, mais inutile d’attendre pour lutter contre ces petits rien qui dans le fond signifient beaucoup.

                    Pour votre info, strings et décolletés plongeant n’ont aucun sens religieux. Mais c’est vrai que j’ai beaucoup séché le catéchisme...

                    Bon, nous ne serons jamais d’accord sur ces idées, et ma foi, les divergences d’opinion sont bien naturelles. Toutefois, en appeler à la sacro sainte liberté angélique, et traiter tout ceux qui sont en désaccord sur ce sujet d’anti-islamistes primaires et/ou de racites, c’est un peu rapide.


                  • Arno_ Arno_ 14 août 2009 16:45

                    @A.nonyme

                    Merci pour votre réponse. Au moins prenez-vous le temps de développer vos arguments, ça n’est pas le cas de tout le monde.

                    1. « la liberté de notre système a ses limites » : oui, toutes les libertés ont des limites et elles sont inscrites dans la loi. Les lois évoluent (normalement) de façon démocratique. Démontrez-moi que le port du voile dans la rue ou de ce stupide burkini sur une plage viole la loi.

                    2. « une personne s’impose d’aller à la piscine toute habillée » : on progresse, déjà acceptez-vous le fait qu’elle n’impose rien a quiconque autre qu’elle même

                    3. « Pour votre info, strings et décolletés plongeant n’ont aucun sens religieux. Mais c’est vrai que j’ai beaucoup séché le catéchisme » : je crois que je le savais, mais alors vous vous contredisez en disant « que ce soit au nom de la religion ou pas n’y change rien d’ailleurs. »
                    Il n’est effectivement pas question ici de religion au sens strict mais plutôt de libertés individuelles au sens large, ce qui me permettait de faire le rapprochement entre les deux situations. Mais apparemment on est d’accord la dessus. Le string et les comportements associés me choquent effectivement, mais je suis forcé a les accepter au nom de cette même liberté individuelle qui autorise une femme musulmane a porter un voile si elle le souhaite.

                    4. « Toutefois, en appeler à la sacro sainte liberté angélique » : je crois avoir montré que je ne faisais aucun angélisme, ni aucun appel a une sacro-sainte liberté, mais bien un appel a la distinction et a éviter l’amalgame, tout en rappelant les limites que je voyais a cette liberté.

                    Cordialement
                    Arno


                  • Fergus fergus 14 août 2009 19:19

                    @ Arno. Une femme aux seins nus sur une plage (ou même entièrement nue) est infiniment moins choquante qu’une femme déguisée par des intégristes. Car la première est dans un état naturel quand la deuxième est victime d’un obscurantisme militant coupé de toute racine religieuse.


                  • Arno_ Arno_ 14 août 2009 22:12

                    Je sais bien que je ne convaincrai personne ici, ça n’est pas, je suppose, le but des commentaires d’AgoraVox. Cela étant je vais quand même essayer de faire comprendre ma position.

                    @Georges Hussein : vous avez raison à propos des prescriptions de l’Islam quant au voile et à fortiori sur la burka. Même les représentants des musulmans de France ont clairement exprimé le fait que le port du voile en France n’était pas une obligation pour être une bonne musulmane. La lecture même du Coran (ou plutôt les hadiths) laisse voir une certaine dose d’interpretation quand au port du voile.

                    Mais, comme je l’ai déjà, dit, il ne s’agit pas ici d’un problème de religion mais de liberté individuelle (sur un cas pratique appliqué à la religion). Ainsi, si un musulman pense mieux vivre sa foi ou honorer son dieu en portant le voile ou la burqa, nos lois, l’esprit même de la laicité le permet, dans une certaine limite, on est bien d’accord là dessus.

                    Je sais bien, évidemment, que ces pratiques relèvent d’une pratique extrêmiste de l’Islam et je comprends egalement que cela puise choquer certaines personnes parmis mes concitoyens. Ces extremistes usent, comme tout un chacun des libertés qui sont garanties à tous dans notre république.

                    Je veux juste mettre en garde contre les amalgames (on a parlé ici d’instauration de la charria en France, c’est largement abusé) et également contre la tentation d’un retour à un ordre moral informel qui déciderait d’un coup que ces libertés héritées de la révolution ne sont finalement pas applicables à tous.
                    Car même si je ne soutiens pas les extremistes religieux comme vous le pensez (loin de là !) je préfère ne pas voir se mettre en place insidieusement une censure dont on ne controlerait rien.
                    Le contrôle passe en effet par la rédaction de valeurs fondamentales et de lois en découlant, en dehors de cela, c’est au mieux une censure morale, au pire du racisme. Or jusqu’ici, personne n’a pu prouver qu’il serait illégal de porter un voile dans le rue ou une burkini à la plage.
                    Dés lors, à quoi a-t-on à faire ? A une hierarchisation des libertés en fonction d’une religion ou de coutumes religieuses.

                    @fergus : vous n’êtes pas sans ignorer que ce qui choque est hautement subjectif. Par ailleurs, il est interdit de se ballader poitrine à l’air dans la rue, alors qu’avec un voile oui. Je ne dis pas que c’est bien ou mal, je vous rappelle simplement que ce sur quoi vous vous basez est hautement subjectif.


                  • A. Nonyme A. Nonyme (Trash Titi) 14 août 2009 23:08

                    "Ainsi, si un musulman pense mieux vivre sa foi ou honorer son dieu en portant le voile ou la burqa, nos lois, l’esprit même de la laicité le permet, dans une certaine limite"

                    D’accord avec vous sur ce point, mais quelle est la limite ? Se baigner dans une piscine publique avec cet accoutrement me semble être déjà au-delà de cette limite.

                    J’adhère aussi à votre rermarque sur le fait que dans certaines communes, on ne peut pas se promener torse nu, mais en voile intégral, c’est possible. Deux poids, deux mesures ? Le païen face au religieux ? On n’est pas sorti de l’auberge !


                  • appoline appoline 15 août 2009 19:41

                    @ Trash titi,

                     « Elles avouent quand le loup n’y est pas : »c’est pour que mon mari me fiche la paix ». Mais la paix, il leur fichait avant ! Qui leur a donc bourré le mou, à votre avis.."

                    Je vous rejoints sur ce post. On ne peut pas aider quelqu’un contre sa volonté. Les femmes musulmanes m’irritent par leur soumission, il faut savoir se battre dans la vie quand on subit.

                    Je n’aime pas leur façon de vouloir imposer leur dogme, qui pour moi est rétrograde. On a presque des difficultés à imaginer que la civilisation arabe était à la pointe des sciences, il y a maintenant bien longtemps. Quelle régression.


                  • playeur 14 août 2009 12:08

                    Son petit itsi burki tini ouini, tout petit, petit, burkini
                    Qu’elle mettait pour la première fois
                    Un itsi burki tini ouini, tout petit, petit, burkini
                    Un burkini rouge et jaune à p’tits pois.......................


                    • Alpo47 Alpo47 14 août 2009 12:08

                      La burka ou burkini, ou autre, n’a d’intérêt et ne présente de danger que dans la mesure ou elle marque une avancée d’une religion dans un pays laîc.
                      Un « pas de plus », en se servant de nos valeurs comme la tolérance. 

                      Que quelqu’un ait envie de s’accoutrer de la sorte m’indiffère, c’est l’avancée du sectarisme religieux qui m’interpelle et que je rejette.

                      Les religions doivent rester dans les lieux de culte et n’ont pas à apparaître à l’extérieur.


                      • playeur 14 août 2009 12:16

                        A propos sur certain site ,ils disent que c’est un fake !?


                        • cathy30 cathy30 14 août 2009 13:53

                          oui info RTL raconte que la plainte n’a pas voulu être enregistrée, il y a eu seulement une main courante.

                          http://www.rtlinfo.be/rtl/news/article/263700/—Interdite+de+piscine+car+elle+portait+le+burkini


                        • Surya Surya 14 août 2009 12:41

                          J’ai une position un peu différente de celle de certains commentaires ci-dessus, j’espère arriver à m’exprimer clairement.

                           

                          Bien que ne pratiquant aucune religion et étant tout à fait d’accord pour que soit respectés les principes de laicité, je suis choquée dans ce cas précis, concernant la piscine.

                          Je suis choquée par l’attitude des responsables de cette piscine. Cette femme n’était pas en train de faire du prosélytisme religieux, je ne vois pas où est le problème, elle voulait juste nager, faire du sport.

                          Mais là, visiblement elle souhaitait nager tout en respectant son identité de musulmane. Elle a bien le droit d’être musulmane. Sa tenue suit des préceptes religieux, certes, mais l’expulser parce que sa tenue évoque sa religion, alors qu’elle ne cherche qu’à être en conformité avec sa conception de la décence, est je pense un abus.

                          Visiblement, elle n’est pas venue pour militer pour son vêtement, engager la conversation avec les autres femmes en leur disant que leur tenue est indécente, qu’elles devraient avoir honte de se montrer ainsi et se couvrir plus… C’est si elle fait cela que ça devient un problème, et là, ok, on lui fait comprendre que chacun fait ce qu’il veut et qu’elle n’a pas à chercher à imposer sa norme. Tant que cette tenue couvrante ne devient pas obligatoire et que chacun peut continuer à faire ce qu’il veut, je ne vois pas où est le problème. C’est aussi à nous d’accepter et de respecter les autres tels qu’ils sont, et de leur demander, ou d’exiger si vous préférez, en retour, de nous respecter tels que nous sommes. Echange de bons procédés, donc.

                           

                          Ce que l’on critique, dans cette histoire, c’est plus, je crois, la nature des préceptes de sa religion, que le fait même qu’elle souhaite se présenter à la piscine dans une tenue qu’elle juge plus décente qu’un maillot.

                           

                          Les personnes non musulmanes ont aussi une conception de la décence qu’il est obligatoire de respecter : c’est clair qu’une femme qui voudrait faire du « topless » à la piscine se fera expulser. Ce sera considéré comme une « atteinte à la pudeur », et tout le monde trouvera ça normal, personne ne protestera, mais c’est parce que c’est une atteinte à la pudeur des autres.

                           

                          Certaines piscines interdisent même le maillot « deux pièces » pour les femmes. Il est donc obligatoire à la piscine d’être en tenue décente, mais pas trop décente quand même ? Interdiction d’avoir une tenue couvrante ?

                           

                          Imaginons une femme qui ne suit aucune religion, mais très pudique (parce que c’est sa personnalité profonde et qu’elle a bien le droit, elle aussi), qui a envie de faire de la natation. Si elle se sent très mal à l’aise à l’idée de se mettre en maillot, elle ne pourra pas non plus aller à la piscine, parce qu’on ne l’autorisera pas, à cause d’un règlement qui rend le maillot de bain obligatoire, à se couvrir davantage, et que sa pudeur à elle, sa sensibilité de femme pudique, ne seront pas respectées.

                          Je ne sais pas mais je pense que c’est sans doute ressenti de la même façon par les femmes musulmanes, une atteinte à leur pudeur à elle, leur libre choix de se montrer ou non. Religion ou pas, on devrait avoir le droit de nager dans la tenue que l’on souhaite.

                           

                          Autre exemple. De même, une femme qui ne se met pas en maillot à la plage, qui choisit de rester dans son paréo et son tee shirt, par exemple, sera regardée avec des yeux éberlués par les autres. Pourquoi ? Au pire elle sera raillée, sous le prétexte qu’il faut « vivre avec son temps » (? ?) mais cela ne provoquera pas de réactions de rejet, elle ne sera pas expulsée de la plage.

                           

                          Pour revenir au problème de l’expulsion pour raison de tenue « religieuse ». On ne veut pas de cette femme en tenue musulmane, et on ne veut pas non plus d’horaires spéciaux pour les musulmanes. Alors quoi ? Les musulmanes qui souhaitent être en accord avec certains préceptes seraient-elles purement et simplement interdites de piscine ? Et là, ce n’est pas leur religion qui le leur interdit, c’est nous.

                           

                          Qu’on ne force pas les femmes à s’enfermer dans une prison, qu’on ne force pas les femmes à se cacher, tout à fait d’accord, mais dans le cas précis de la piscine ou de la plage, qu’on ne force pas non plus les femmes qui ne veulent pas se mettre en maillot à le faire, après tout ! Et donc je parle d’une manière générale, que ce soit pour des raisons religieuses, culturelles, ou de pudeur personnelle. Ce n’est pas non plus parce qu’une femme non religieuse est pudique que ça signifie qu’elle est ringarde, ou qu’elle sera choquée de la tenue légère des autres. Cela signifie qu’elle a une forme de sensibilité qui fait que elle, elle préfère être dans une tenue plutôt que dans une autre.

                           

                          Que tout le monde puisse faire ce qui lui convient le mieux, afin d’être en accord avec sa personnalité profonde, sa sensibilité, sa culture (qui évidemment influence sa personnalité profonde) ou ses convictions religieuses, c’est ça, j’imagine, une société ouverte et tolérante. Sinon on va droit vers un repli sur soi, avec tous les problèmes d’extrémisme et de sectarisme qui vont aller avec.

                           

                          On nous demande d’un côté de considérer qu’une société multiculturelle, ou chacun est différent dans son identité, ses croyances, est une grande richesse, et de l’autre on nous demande, en même temps, de nous comporter tous de la même façon dès qu’on met le nez hors de chez nous, d’être tous pareils, en mettant de côté nos différences, notre identité, nos convictions ou notre personnalité profonde. J’y comprends strictement rien.


                          • Christian Delarue Christian Delarue 14 août 2009 13:04

                            Surya bonjour,

                            Ce qui me choque ici ce sont les propos racistes envers les musulmans. A regarder de plus près d’ailleurs quand j’aurais le temps.

                            Par contre la burqa autorisée légitime le nu autorisé. Question d’application du relativisme culturel.

                            Ensuite le muticulturalisme ne doit pas autoriser l’emprise du religieux par en-bas. Voir mon texte sur ce sujet si le coeur vous en dit.

                            CD


                          • linus20024 linus20024 14 août 2009 13:31


                            « Pour revenir au problème de l’expulsion pour raison de tenue « religieuse ». On ne veut pas de cette femme en tenue musulmane, et on ne veut pas non plus d’horaires spéciaux pour les musulmanes. Alors quoi ? Les musulmanes qui souhaitent être en accord avec certains préceptes seraient-elles purement et simplement interdites de piscine ? »

                            Les raisons sont les suivantes :
                            1-Raisons d’hygiène
                            2-La piscine est un établissement publïc, laic, dont ouvert à tous
                            3-Si on commence à mettre des horaires spéciaux pour chaque sexe, chaque catégorie de population, ça va devenir l’enfer.
                            4-Aubry était en difficulté sur le plan électoral et elle n’a mis en place cette mesure racoleuse que pour gagner des voix supplémentaires. Là dessus, Fadela Amara a mille fois raison.

                            La France a des codes, des règles. Le règlement de cette piscine est pareil pour tout le monde, et n’est pas uniquement dirigé contre les Musulmanes comme tu essaies de nous le faire croire avec ta démonstration interminable et fumeuse.

                            C’est étrange mais curieusement, se baigner dans une piscine publique n’a jamais posé le moindre problème aux musulmans installés en France depuis 10, 15 , 20 ans.
                            Mais voilà qu’une poignée de fanatiques veut désormais faire régner sa loi et se réfugie SYSTEMATIQUEMENT derrière la haine des musulmans pour mettre en place leur projet de société.

                             


                          • LaEr LaEr 14 août 2009 13:34

                            Il en faut peu pour vous choquer...
                            Ça fait plus de 15 ans je pense que caleçon et bermuda de bain sont interdits dans les piscines municipales. Je ne vois pas pourquoi on autoriserait une tenue complète sous prétexte de religion.


                          • A. Nonyme A. Nonyme (Trash Titi) 14 août 2009 13:45

                            « Cette femme n’était pas en train de faire du prosélytisme religieux ».

                            Cette tenue vestimentaire, c’est déjà du prosélytisme religieux, bien sûr ! Et c’est surtout refuser de vivre avec des valeurs communes qui fondent le ciment d’une société. La règle commune ici, c’est on se baigne en maillot de bain, pas avec sa religion.


                          • linus20024 linus20024 14 août 2009 13:59

                            Pour vous ouvrir un peu les yeux, je vous renvoie vers cette déclaration remarquable de Jamil Sayah, enseignant de droit public à l’université Pierre-Mendès-France à Grenoble et que j’ai reprise sur le site de slovar-les nouvelles. 

                            Les fondamentalistes sont en voie de gagner le combat. En effet, ils ont réussi à placer le débat sur le port de la burqa et du niqab sur le terrain de la religion en faisant passer ces deux accoutrements pour un signe religieux. Piété, libre choix et respect de soi : discours établissant d’une manière explicite un lien de filiation entre ces habits et une authentique tradition prophétique. Il joue sur une mémoire historique savamment sélective qui idolâtre la pudeur, pour nier la liberté. Le piège.

                            Un tel positionnement nous enferme dans une discussion sans fin dès lors qu’on se trouve dans l’obligation de se plonger dans les méandres de la charia pour trouver les prescriptions qui réfutent ou condamnent le port de tels habits. Or rien n’est plus destructeur de la laïcité et de son esprit que ce positionnement discursif. L’égalité, la liberté, l’ordre public et le bon sens même condamnent avec la plus grande force le port de ces uniformes. Il est en effet inutile de s’attarder sur une telle explication.

                            Loin d’être porteur d’une quelconque vérité religieuse objectivement connaissable, ces deux manières de s’exhiber dans l’espace public sont une violence faite aux femmes. Elles les clôturent et les enferment dans une zone de non-existence. Dépourvues de visage et privées d’identité, elles sont l’ombre d’elles-mêmes. A l’instar du voile islamique, devenant avec cette avancée dans l’horreur moins intégral donc forcément plus acceptable, ces habits constituent des référents d’apprentissage et d’inculcation de certains modèles de comportement et de représentation de la femme comme un être inférieur réduit à un objet de plaisir. Aucune société, aucun groupe social quel qu’il soit, ne peut se dispenser de se mobiliser pour rejeter cette rétrograde idéologie.

                            L’article complet est sur le site slovar.blogspot.com. Et il est franchement excellent.


                          • manusan 14 août 2009 14:20

                            Si le foulard n’était qu’une façon de s’habiller, il ne poserait pas problème. Mais le « foulard islamique » est une façon d’affirmer qu’une jeune musulmane, pour être fidèle à sa religion, doit le porter. Il s’agit donc d’une pression sur celles qui jugent bon de n’en pas porter. A ce titre, il ne peut être toléré.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès