Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Liberté d’expression : la caricature est une arme

Liberté d’expression : la caricature est une arme

   Dans un article précédent : « Les Champs libres-Rennes, liberté d'expression, jusqu'où ! j'ai tenté une assertion  : la liberté d'expression n'est pas une valeur en soi, elle est en lien à un habitus social, une culture partagée de la société humaine où elle s'exerce. Mercredi 21 janvier s'est tenue au même, Les Champs libres, une soirée concernant l'usage de la caricature, à l'appui du film « Caricaturistes, fantassins de la démocratie », centré sur la personnalité du dessinateur Plantu, et son travail de tissage de liens entre les caricaturistes du monde entier, notamment par l'entremise du site Cartooning for Peace. (observation 1 : le mot "fantassin", dans le titre du film relève d'une métaphore guerrière ; observation 2 : une assistance homogène, sans quiconque issu de l'immigration).

Etat des lieux  :

  L'Occident européen, dès la Renaissance, conquiert de nouveaux espaces. D'abord envahisseur, prédateur des contrées découvertes (vassaliser – esclavagiser - extorquer), il colonise entre autre le pourtour méditerranéen, et proche oriental arabe. Avec la 2ème guerre mondiale, s'impose l'impérialisme US, omnipotent, qui in/dif-fusera « l'american way of life » au monde entier, et qui pourra, selon ses intérêts géopolitiques, armer, tout aussi bien les fondamentalistes (talibans), pour s'en servir ensuite de « démons d'appui  » pour justifier « son bon droit d'intervention », au nom de la « démocratie ». Un occident donc, qui a construit sa richesse aux dépens des autres, qui a imposé l'organisation capitaliste du travail, de l'économie, des échanges, à son avantage. Et ce n'est qu'à l'appui de cette position d'avantage qu'il a pu, en 200 ans, se donner le temps d'installer un système de gouvernance et de relations sociales, nommé démocratie, avec son pendant et contrefort, la liberté d'expression

C'était hier, en Europe occidentale  : 

   Au début du XXième, les caricaturistes « n'y vont pas avec le dos du crayon » dans le cadre franco-français et franco-allemand. Le papier, via journal-affiche-tract, est le seul support de communication. Aussi son espace de diffusion, c'est l'hexagone, au plus l'espace européen tout proche. Elle concernait donc un/des peuples appartenant à la même catégorie, commune et connexe, d'idéologie et de représentation. L'autre n'est alors qu'un frère ennemi, « uni » à soi, dans une même conception du monde et de l'Homme, la conception occidentale. Et la caricature de propagande par l'usage d'une image outrée, grossière, grotesque, de s'attacher à construire l'imaginaire collectif, afin d'y cristalliser, haine de l'ennemi, volonté d'en découdre. En cela, elle se pose déjà comme une arme, mais dans un équilibre des armes.

C'est aujourd'hui, un monde planétaire inter-relié, inter-connecté  :

   D'abord, c'est un Occident, sûr de lui, de ses valeurs, de son système politique (Claude Guéant affirme : « toutes les civilisations ne se valent pas »), économique (qui génère pourtant tant de précaires), dans la sempiternelle recherche de croissance (tout en dépensant plusieurs fois son empreinte écologique . . . aux dépens du monde). C'est un monde arabe tendu entre envie, frustration à l'encontre des progrès matérialistes, ressentiment face à l'occident omnipotent, et ancrage-référence aux valeurs et pratiques d'un Islam plus que millénaire.

À l'heure internet, le monde est devenu un village, où tout se sait, où l'occident s'affiche aux yeux du monde, dans sa capacité à se permettre la dérision, à se permettre de conserver ses combats et conflits internes dans le giron des débats. A l'opposé, en butte à son passé spolié, par les régimes despotiques et leur entregent occidental, à ses constructions sociales et étatiques chaotiques, le monde arabe, ne peut pas/ne veut pas, se donner le luxe de ça. Pourquoi : car c'est une posture de protégé. En « exhibant » les caricatures de Mahomet, Charlie Hebdo s'adresse d'abord à l'audience occidentale, tout en pénétrant l'espace idéologique et représentatif « Autre », qui, en l'occurrence, n'est plus frère ennemi, mais ennemi-civilisationnel tout court. Comment, nous, de culture judéo-chrétienne, pourrions nous être fondamentalement choqué par une caricature de Mahomet (mises à part les « charges » sexuelles) ? Ce n'est pas notre culture de naissance, et notre regard n'est pas, sur le plan sensible, investi. Par contre, dans ce contexte occident/orient tout en subordination, sujétion, fragilité, le monde arabe reçoit la caricature comme un missile, un scud idéologique.

Alors que peut faire cet autre ? :

     Réagir de la même façon ? l'équilibre du crayon, de la parole et ses courroies de transmission médiatique, est inexistant ! S'attaquer aux symboles de cette omnipotence politique et médiatique ? Cela avait déjà été fait, à Charlie hebdo, par une mise à sac matérielle. Mais Charlie a continué. Il ne s'agit ici, en aucune façon, de valider ou justifier l'affreux massacre du 7 janvier 2015, mais il s'agit de le contextualiser. Comment faire vaciller un système qui vous opprime, si ce n'est en s'attaquant à ce que ce système s'est donné pour vivre sa position de nanti, de protégé. Faire s'écrouler la tour Eiffel, n'aurait pas produit plus d'émoi. (4 millions de personnes dans la rue – Je suis Charlie – et combien le lisait ?)

    En France, tout est plus difficile pour un jeune d'origine arabe, pour se former, pour s'insérer dans la société française. En France, si la population d'origine immigrée ne se « ghettoïse » pas, à l'inverse, elle n'a lien qu'avec la seule population précaire du pays. D'où leur absence à la soirée Les Champs libres : ils ne font pas partie des nantis, des consommateurs de culture et de parole. En les maintenant continuellement exclus du monde, non reconnus, on ne peut forger que des aigris, des révoltés, des « je n'ai plus rien à perdre ». En outre, ces révoltés assimilent la posture, des tenants du culte musulman traditionnel, à l'acceptation « d'être le bon musulman qui reste à sa place » . . . comme ce qu'on enjoint aux précaires. Alors, ils vont suivre la voie qui les exalteront, qui leur donneront l'impression d'enfin vivre, celle des djihadistes qui défient l'occident.

Arme du dessin contre arme tout court : l'arme du protégé contre l'arme du désespéré

 

Alors que faire ? :

   il n'y aura pas de solution satisfaisante, tant que le contexte mondial n'aura pas changé, mais le 1er signal serait pour moi de mettre la pédale douce sur le plan de ces dessins provocateurs. Que perdrait-on ? la face ? l'honneur ? En tout cas, ne pas se contenter de dresser la seule « sacro-sainte » liberté d'expression, car elle joue plus le rôle de fou du roi Démocratie, que celui d'en être son garant (cf le film documentaire : Les nouveaux chiens de garde)

Donner de la dignité au monde arabo-musulman, permettre une osmose entre nos 2 mondes. C'est un travail de longue haleine, mais la France s'est toujours « enrichie » d'être une terre d'immigration. Seulement, cet enrichissement doit se faire maintenant, dans le partage et le respect mutuel. C'est le meilleur moyen de lutter contre la TENTATION terroriste islamique !

Enfin, le film, d'excellente facture, qui nous a été donné de visionner (cf en tête), s'il part « d'un bon sentiment », s'il part d'une posture profondément humaniste, reste dans la bulle de la pensée occidentale, en pensant le monde au seul maître-étalon de ce que nous avons forgé. Une pensée qui occulte cette réalité : « les conflits de la planète, sont les symptômes de la maladie de l'occident ».

 

Rennes, le 23 janvier 2015


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • bibou1324 bibou1324 23 janvier 2015 14:42

    C’est une question de civilisation et de culture, pas de liberté. Chaque peuple a une histoire, des valeurs communes. En France, un de ces valeurs est qu’on peut se moquer de la religion. Et ce depuis la séparation de l’Eglise et de l’état. Les français sont attachés à cette valeur, qui comme d’autres définie notre identité.


    Certains n’aiment pas que l’on puisse se moquer de leur prophète ? Ils n’ont rien à faire en France. Ils se sont pas dans un pays qui les rendra heureux. Qu’ils aillent dans un pays qui correspond à leur culture. 

    Nous français, ne donnons pas de lignes de conduire à tenir aux pays étrangers. Le Qatar utilise des esclaves ? Pas grave, c’est leur pays, leurs valeurs, leur culture. Ca n’empêche pas de commercer avec eux. La Chine admet les sanctions corporelles à l’école ? Nous ne les jugeront pas, nous dialoguons avec cette autre culture.

    Le monde arabo-musulman n’aime pas qu’on publie de caricature de prophète ? C’est notre pays. On vous laisse condamner à mort pour adultère chez vous, laissez nous vivre comme nous l’entendons.

    Ce sont les bases du commerce et de la bonne entente : ne pas imposer son point de vue à autrui.

    • howahkan howahkan Hotah 23 janvier 2015 15:04

      Nous français, ne donnons pas de lignes de conduire à tenir aux pays étrangers

      salut

      ceci est faux .... on les envahit quand on peut....pour imposer notre point de vue et voler les ressources.....voir ici c’est pire , ici ...
      meme jacques Chirac le sait..
      ici aussi

      « on » donne des leçons à tout le monde exactement comme les us...à l’Asie, aux russes, a l’Iran , à la lybie, etc etc heureux peuple Libyen libéré....quelle chance pour eux..

      si je puis me permettre ...en toute amitié !


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 24 janvier 2015 09:29

      il est vrai que les musulmans sont pénibles avec LEUR PROPHETE PAR LA..... leurs prophète par ci

      LEURS CORANS ( en plus ils en ont plusieurs 1 dur l’autre modéré 1autre pour les nuls NOUS )

      souffrant du manque de liberté chez eux ou la femme et l’infidèle sont traités comme des animaux !!!!!!!!!!!!! ils deviennent CENSEURS MORALISTES CHEZ NOUS !!!!!!!!!!!

      ESPERONS QIUE LE CHANGEMENT DE ROI EN ARABIE LES LIBERENT DE LEUR OBSCURANTISME !!

      ’t pas gagné car ils "entretiendraient (les pays du golfe) les DJIHADITES


    • fred.foyn Le p’tit Charles 23 janvier 2015 15:22

      La caricature est un moyen d’expression par le dessin...Synonymes..Dérision ; satire ; dénigrement ; critique, parodie, pastiche....Nulle part il est question de « HAINE » le fond de commerce de CH... !


      • César Castique César Castique 23 janvier 2015 15:47

        « ...mettre la pédale douce sur le plan de ces dessins provocateurs. Que perdrait-on ? la face ? l’honneur ? »


        Une première bataille contre le terrorisme, c’est tout. Mais, si ça peut vous rassurer, elle est déjà perdue. Ceux de Charlie-Hebdo savent que s’ils remettent ça, ils perdront en une semaine. 80 ou 90 % du capital de sympathie dont ils jouissent encore.
         
        « Seulement, cet enrichissement doit se faire maintenant, dans le partage et le respect mutuel. »

        Comme vous voyez les choses, vous pensez qu’une boîte de 30 comprimés par adulte et par mois, et une tous les deux mois par enfant jusqu’à 12 ans, pourrait faire l’affaire ?

        • leclairobscur leclairobscur 25 janvier 2015 17:49

          Eh oui, l’occident est bien malade . . . ! Sa seule chance d’infléchir son parcours mortifère, c’est justement de s’ouvrir à ceux qu’il a spolié. Mais il ne le fera que lorsqu’il ne pourra plus faire autrement !


        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 23 janvier 2015 17:03

          La liberté d’expression à la française a empêché mes articles d’être publiés depuis le 8 janvier ! Qu’est ce que j’en ai à foutre, les journalistes français le savent et le vérifient chaque jour depuis des années : C’EST LE TEMPS QUI ME DONNE RAISON !

          Choquante ou pas une caricature vaut parfois des centaines de pages de bla bla écrit : J’ai déjà dit plusieurs fois sur le site de « liberté » et sur facebook que les caricatures de DILEM représentent à elles seules TOUT LE JOURNAL de « liberté » qui ne dit presque rien ! C’est le message véhiculé par la caricature qu’il faut considérer et en l’occurrence celui de « Charlie » est un message de dénigrement, de salissure, de mépris et de dévaluation des « Arabes » et des musulmans ! Je dis aussi à l’endroit de DILEM qu’il était de loin le plus intelligent et le plus perspicace de tous les caricaturistes française même lorsqu’il s’agit de montrer la réalité politique française !


          • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 24 janvier 2015 09:38

            QUAND JE DISAIS QUE LES ARABES ISLAMISTES avaient 2 visages l’un pour les touristes

            et des qu’ils ont le dos tourné le visage de l’OBSCURANTISME  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

            J ’ECRIS DES COMMENTAIRES EN TANT QUE LAIC athé tous mes articles ont été censurés

            il n’y a ni dénigrement ni salissure mépris ou dévaluation !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! il faut arreter de geindre

            la FRANCE est une REPUBLIQUE NON BANANIERE !!!!!!!!!!!!!!


          • nours77 nours77 24 janvier 2015 06:08

            je ne suis pas vraiment d accord, dans l idée, je ne sais pas si interdire les caricarures qui sont des « soupape de sécurité », je m explique, il faut pouvoir grogné, rire, crier. Sinon on s expose a l effet cocote minute et quand celle la explose c est rarement bon... Les satire sont un bon baromètre de l exaspération général qui contamine aussi les média. Et puis interdire des choses les guignoles de l infos qui sont un concentré de caricature, non !


            • leclairobscur leclairobscur 24 janvier 2015 09:28

              merci de l’écrire comme ça.

              Il est toujours difficile de se remettre en question, que ce soit sur le plan personnel ou collectif. On peut toujours dire que ce je convoque c’est du passé, que l’histoire plusieurs fois millénaires de l’humanité est parcourue d’exactions atroces, d’exterminations, de mises en sujétion d’empires, de colonisations . . . oui, mais la réalité du village-monde change, pour moi, fondamentalement la maldonne.
              Si nous avons besoin de « soupapes de sécurité », telles les caricatures, c’est que l’Occident est malade, le fait subir à son peuple (précarité de la vie généralisée-système économique « morti-faire ») et aux autres peuples de la planète. 
              La seule issue c’est le mélange, l’enrichissement par la rencontre, l’échange. 
              Que le peuple commence vraiment à se parler, les « puissants » n’auront qu’à bien se tenir !

            • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 24 janvier 2015 09:52


              oui la FRANCE est un pays de raleurs ou l’extreme droite entretient le racisme !!!et engrange les voix des francais très moyens

              dirigé par UNE BANDE DE CHARLOTS OPPORTUNISTES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

              nous aussi un jour on leur dira DEGAGEZ MAIS pas pour les remplacer par des curés ou des imans !!!

              SAINTE REPUBLIQUE RESTEZ CHEZ NOUS : NOUS NE VOULONS NI DE MONARCHIE NI D EGLISE

              OU RELIGION QUELQU’ ELLE SOIT !!!!!!!!!!!!!!

              nous voulons reste LAICS


            • leclairobscur leclairobscur 24 janvier 2015 10:14

              Si tous les hommes et femmes du monde voulaient se donner la main . . . !


            • Crab2 24 janvier 2015 13:28

              Nommer les choses pour s’appuyer sur les réalités sans référence à je ne sais quoi de surnaturel c’est comprendre que :

              Les religions sont une offense, une insulte à l’intelligence : elles prétendent dire à tous et à toutes comment se comporter, c’est l’invention purement idéologique d’un déterminisme permettant d’emblée aux ’’ gardiens de la religion ’’ de définir les personnes incapables de penser ce qu’elles veulent faire de leur vie propre et en harmonie avec la collectivité

              Suites :

              http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/01/recidive-anti-laique.html

              ou sur

              http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/01/23/recidive-anti-laique-5542474.html


              • leclairobscur leclairobscur 24 janvier 2015 14:47

                La création humaine de Dieu est un acte à mettre en correspondance avec les créations animistes « pré-Abrahamesques ». De tout temps, l’Homme a eu besoin de donner une explication à l’inexpliqué (l’inexplicable ?), à se donner un axe spirituel pour vivre. Tout ceci est intrinsèquement lié à l’humain. Tout ceci n’est pas réductible à la laïcité, notion déjà éminemment occidentale, et chaque Agoravoxien qui lit mes articles sait ce que j’en pense.


              • Crab2 24 janvier 2015 14:59

                Moi je trouve extraordinaire, gratifiant de ne pas savoir ; ainsi je suis passionné,( aux anges sexués ) de découvrir - de découvrir - de découvrir sans cesse - sans cesse - sans cesse et jusqu’à la fin de mes jours qui ne manqueront pas de survenir nul part aIlleurs qu’ICI

                Excepté TV5Monde, dans notre pays, aucune chaîne de télévision ne relaye l’actuelle campagne internationale lancée par plusieurs associations féministes ou féminines contre l’excision

                En France la dernière condamnation d’une exciseuse remonte à 1999, mais il n’y a toujours pas, de peur d’être taxé de racistes ou de néo-coloniaux, de politiques publiques pour interdire ce type de crime contre l’humanité, aucune décision réellement efficace n’est prise dans l’objectif de mettre fin au pouvoir et agissements des exciseuses

                Suites : Excision 2015

                http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/01/excision-2015.html

                ou sur

                http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/01/24/excision-2015-5543347.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès